Vous êtes sur la page 1sur 8

Classification des ponts et Principes biomécaniques

.
M .Ait Mehdi , L.Raaf

Introduction

La perte d’une dent provoque l’altération de l’intégrité de l’arcade dentaire.

Il existe plusieurs options prothétiques pour remplacer les dents manquantes. Le pont
est l’une d’entre elles.

Le pont ou appelé bridge est une construction plurale destinée à compenser un


édentement et à rétablir toutes les fonctions .Ce dispositif est composé d’au moins
deux pièces prothétiques solidarisées

On distingue plusieurs types de bridges selon la situation des dents supports, le moyen
d’ancrage choisi, et selon le type d’endentement

Ces restaurations plurales sont soumises à des principes mécaniques et biologiques


qu’on doit respecter à fin de préserver leur pérennité et l’intégrité des dents résiduelles.

Sommaire
I/Classification des ponts II / Principes biomécaniques

A / Bridge de courte portée A / Principes mécaniques

1 .BCP à double encastrement  Résistance mécanique

2 .BCP à simple encastrement B / principes biologiques

B / Bridge de moyenne portée 1 Morphologie des ancrages :

C/ Bridges polygonaux 2 Morphologie des éléments


intermédiaires :
 Classification selon le type de jonction
3 Morphologie des surfaces occlusales et
1. Bridge inamovible équilibration occlusale

2. Bridge amovo-inamovible 4 Choix des dents supports

3 .Bridge amovible sur ancrage inamovible

1
I / Classification des ponts : 2 / à simple encastrement (1 dent pilier).il existe
deux sortes
Selon l’importance des éléments qui composent
l’ensemble de la restauration prothétique, on  BCP à simple encastrement avec un inlay
distingue plusieurs sortes de ponts variant avec le d’appui
mode de l’ancrage utilisé, la nature et le nombre
Un inlay est moins visible qu’une coiffe il
des dents piliers.
sera réalisé sur la dent saine alors que l’autre
La forme du pont dépend de la situation et du dent est utilisée comme pilier.
nombre des dents piliers choisis sur l’arcade Ex :remplacement de la 1eme PM (taille de la
dentaire d’où la classification suivante : 2eme PM plus un onlay sur la Canine).

 Bridge de courte
portée.

 Bridge de
moyenne portée.

 Bridge de longue
portée.

A / Bridge de courte portée Figure 2 : Bridge de courte portée

Ils remplacent en général une dent sur l’arcade,  à simple encastrement (bridge en
de conception facile mais l’inconvénient réside extension libre)
dans la mutilation de deux dents pour remplacer
Il s’agit d’un bridge cantilever, la partie en
une seule dent. On peut avoir :
extension est un bras de levier traumatisant pour
1 / BCP à double encastrement (2 dents piliers) la dent pilier et la muqueuse ; ce bridge est
mobilisable dans toutes les directions, et entraine
Le bridge comporte 2 piliers support avec ancrage un risque de torsion et de renversement plus
sur dent pulpée ou dépulpée ; le choix d’ancrage grand.• Les bridges avec extension mésiale
et de la travée est conditionné par la situation de (incisive latérale ou prémolaire) supportent
bridge, on peut avoir : mieux les forces occlusales, que avec extension
distale
 à double encastrement rectiligne
(secteurs latéraux de l’arcade • Privilégier l’absence de contacts occlusaux sur
dentaire). l’extension lors des mouvements de latéralités ou
diduction.
• L’élément en extension est porté par un bridge
d’aumoins deux piliers est préférable.
• Indications plus orientées vers le remplacement
desincisives latérales ou prémolaires, lorsque
l’alternativeimplantaire est impossible

Figure 1 : Bridge rectiligne

 à double encastrement curviligne


(secteur antérieur).

Figure 3 :Bridge cantilever


2
B / Bridge de moyenne portée Les mouvements au qu’elle est soumis ce type de
pont peuvent provoquer la lyse des tissus de
Ils sont d’exécution plus difficile que les bridges soutiens si la rétention de l’ancrage (pilier
de courte portée, avec remplacement de deux
intercalé) n’est pas soigneusement étudiée.
dents absentes contigües ou non.

1 / BMP à double encastrement rectiligne : ex


absence de la 2eme PM et la 1 ere M ; utilisation ds
ce cas comme pilier de bridge la 1ere PM et la 2eme
M.

2 / BMP à double encastrement curviligne :

Les bridges antérieurs prennent la forme


curviligne ,les intermédiaires sont à distance d’un
axe joignant les moyensd’ancrage .Ils agissent
comme un levier et provoquent un mouvement
de rotation autour de cet axe.

 Ce mouvement est d’autant plus


important que la courbure est
prononcée.Afin de limiter cette rotation ,
il est parfois impératif d’y adjoindre un
ou des piliers latéro –postérieurs
(prémolaires). Figure 5:Bridge de moyenne
étendue (métal non précieux) avec
- Le remplacement des 4 incisives supérieures deux
devra utiliser les deux canines et la première
prémolaire comme piliers de bridge. Alors qu’ au intermédiaires et un pilier central.
maxillaire inferieure 2 canines
suffisent

C/ Bridges polygonaux

Figure 4 :Rotation du pont anterieur. Réalisé sur plusieurs piliers disposés dans
plusieurs plans de l’arcade, ils peuvent être
partiels ou totales suivant le nombre de
3 /BMP à double encastrement avec pilier dentsrésiduelles.
intercalé : ex absence 1ere PM et 1 ere M ds ce cas
 Bridges polygonaux partiels
l’exécution est plus complexe et plus onéreuse et
plus difficile. Le pilier intercalé 2eme PM reçoit des 2 possibilités
impulsions des deux piliers du bridge qui
l’encadrent, le parallélisme entre les piliers est  Restaurer la partie antérieure de l’arcade
rarement facile. de PM à PM : appelés bridge curviligne ;
se présente sous forme d’un arc.

3
 Restaurer la partie latérale et rectiligne
de l’arcade plus ou moins étendue de
Bridge amovible sur ancrage
l’arc antérieure, il se présente alors sous
inamovible :
la forme de parabole (bridges polygonaux
paraboliques). Ils utilisent comme procédés de
rétention ,la force de friction entre
les ancrages scellés sur les dents
piliers et l’on appelle infrastructure,
et une supra structure comportant
 Bridge polygonal total une travée qui s’ajuste à frottement
Il restaure la totalité de l’arcade. sur l’infrastructure.

Figure 6 : Bridge complet céramométallique

 Selon le type de jonction :

1. Bridge inamovible (conventionnel) :

Ce sont des ensembles composés d’éléments


scellés sur les dents (ancrages) et qui supportent
des travées ou pontiques qui reproduisent la
forme occlusale des dents absentes .

Ils présentent comme avantages leur sensation Figure 7:Bridge amovible avec un
de confort, de sécurité et de stabilité qu’ils attachement
procurent par contre, ils nécessitent une
mutilation tissulaire, et ne sont pas totalement
prophylactiques.
II / Principes biomécaniques

Toute restauration prothétique conjointe doit


2. Bridge amovo-inamovible : avoir 2 objectifs essentiels :

Ils ont la même fixité et rigidité que les bridges  Rétablir de façon durable les diverses
inamovibles mais ils sont articulés et fonctions plus ou moins perturbées par
démontables en partie par le praticien. Car les l’édentement,
divers éléments sont solidarisés par des écrous
ou des vis. ils ont un double avantage : sa fixité et Mastication, esthétique et phonation.
la nécessité de l’enlever périodiquement pour
 Respecter et préserver les structures
effectuer des vérifications des parties de la
biologiques présentes dans la cavité
muqueuse sou jacente au bridge.
buccale

4
A / Principes mécaniques  La structure métallique

La construction prothétique doit satisfaire à 3 Qu’elle soit recouverte ou non d’une couche
exigences cosmétique elle doit présenter une épaisseur
suffisante qui tient compte de la nature de
 L’insertion. Voir le cour
l’alliage utilisé.
parallélisme et rétention.

 La rétention.
Pour éviter la déformation ou la fracture sous les
 La résistance mécanique aux
forces masticatrices il faut :
contraintes développées
pendant la fonction.  Augmenter l’épaisseur.

 Etablir un contact suffisamment large


tout en dégageant l’embrasure pour la
rendre accessible aux bossettes inter
dentaires.

 Veiller à réaliser une section suffisante de


la travée

 La partie linguale peut être renforcée par


un épaississement du métal qui résistera
de façon efficace aux différents
mouvements

 Resistance mécanique :

C’est la rigidité de la construction prothétique


qui conditionne la résistance mécanique, elle
dépend des qualités mécaniques de l’alliage et de
la morphologie du bridge :

 Les qualités mécaniques de l’alliage :


deux cas de figures ; Figure 8:La flexion de la travée de bridge est 8
fois plusimportante si la longueur est double .
o Pour des constructions peu étendues
on choisira les alliages précieux ou
non précieux à base de NI-Cr qui
donnent des résultats satisfaisants.

o Pour des constructions très étendues


qui comportent des travées de
longues amplitudes on choisira les
alliages non précieux à base de NI- Cr

qui garantissent une rigidité accrue. Figure 9 :La flexion (X) d'une travée de bridge
d'épaisseur (t) esthuit fois moindre que celle
d'une travée deux fois moins épaisse .

5
 Intermédiaire contra muqueux :

B / Principes biologiques  Type ovoïde (la forme générale de la


travée de bridge est en forme d’œuf
Ils s’appliquent à la fois aux ancrages, aux
ou d’obus, son intrados est convexe
éléments intermédiaires et aux surfaces
est en contact avec le sommet de la
occlusales
crête sur une faible surface, les
1.Morphologie des ancrages : embrasures sont largement
dégagées.
Tient compte du respect des tissus et de la
conservation de la vitalité pulpaire.

 La limite cervicale des ancrages par sa


situation correcte elle doit assurer un
joint dento-prothétique et une
morphologie axiale qui permet de
situer les ancrages dans la continuité
des racines des dents supports.

 Innocuité vis-à-vis du parodonte


profond.

Figure 11 :Selle ovoide

2.Morphologie des éléments intermédiaires :  Le type de selle modifier par STEIN :


l’auteur apporte une modification il
a / Les rapports avec la crête édentée : ils ont ne conserve que la partie vestibulaire
pour but de préserver la fibro-muqueuse de de l’élément intermédiaire et lui
toute irritation. attribue un intrados convexe qui
 Intermédiaire supra muqueux : conçus vient en contact du sommet de la
crête l’embrasure gingivale est
par différents auteurs de manière à être
situer à distance de la crête parfaitement largement ouverte du coté linguale.
tolérés mais inesthétiques.

b / Les aménagements tissulaires : relèvent de la


chirurgie correctrice des tissus à la fois gingivaux
et osseux, ils ont pour but de créer un espace
suffisant dans le sens vertical et un contour
harmonieux de la crête.

La gingivectomie éliminera le tissu hyperplasique


alors qu’une chirurgie crestale additive

pour un profil convexe favorable à l’intermédiaire


du bridge.

figure 10: vue vestibulaire d’un intermédiaire


supra muqueux
c /État de surface de l’intrados :

L’état de surface au contact de la crête sera aussi


lisse, poli et régulier que possible.

6
Les zones privilégiées de rétention de plaque  Les sillons d’échappement seront
dentaire sont les zones de jonction matériau crées.
cosmétique/matériau métallique, qui seront, en
conséquence, situées à distance de la crête et
dans une zone accessible aux instruments de
maintenance

Figure 13: Réduction des faces occlusales


des pontiques
FIGURE 12 :Pontique céramométallique avec
zone de jonction céramique/métal irrégulière et a
en regard de la crête gingivale : à proscrire .
4 Choix des dents supports :

d /Morphologie axiale les faces V et L ont un Dans le cas d’une construction conjointe plurale
profil convexe. les forces occlusale résultant de la fonction sont
intégralement transmises aux dents piliers, celle-
Les faces palatines délimitent des embrasures ci doivent satisfaire à des conditions de résistance
larges facilement accessibles au passage d’une intrinsèques pour s’opposer d’une manière
brossette entre les différents éléments du pont. durable aux efforts ainsi appliqués.
3 .Morphologie des surfaces occlusales et Différents auteurs ont énoncé des lois visant à
équilibration occlusale : déterminer le choix de dents supports :
La forme de la surface occlusale est
essentiellement liée :
Loi de BELIARD
 Aux mouvements fonctionnels de la
mandibule. L’augmentation du nombre des dents piliers non
alignées améliore les conditions d’équilibre en
 A la morphologie des dents antagonistes limitant le nombre des axes de rotation.
le but est d’orienter et de repartir les
efforts sur les tissus du parodonte
profond au niveau des dents piliers.

 La réalisation de cette étape doit prendre


en considération 3 facteurs :

 L’angulation cuspidienne doit


être moins marqués pour éviter
le descellement de bridge lors
des mouvements de diduction.

 La largeur des tables occlusales


au niveau des pontiques doivent
Figure 14 : loi de Beliard l’augmentation du
être légèrement réduite pour
nombre de piliers améliore les conditions
diminuée les forces de travail.
d’équilibre .
7
Loi de SADRIN Loi de ROY

Une courbure prononcée détermine un Il a divisé l’arcade dentaire en 5 plans :


mouvement de renversement qui doit être
équilibré par l’utilisation d’appuis  Un plan incisif qui est soumis
supplémentaires. aux forces post-antérieures.

Loi de DUCHANGE  Un plan pour chaque canine.


Ce plan est soumis aux forces
Elle prend en considération la latérales.
morphologiecoronnaire, la surface de la table
occlusale et la position de la dent sur l’arcade.une  Un plan pour prémolo-
dent de remplacement fournit en prothèse fixée molaire. Qui est soumis aux
le même travail qu’une dent naturelle.une dent forces horizontales.
pilier à une force de résistance au moins égale ou
La théorie de ROY est intéressante pour les
double des forces masticatrices habituellement
bridges de contention ; les dents piliers doivent
appliquées.
être choisis dans plusieurs plan pour assurer
l’immobilisation de bridge.

- Si les 2 dents à remplacer sont situées dans


deux plans différents de ROY, il est nécessaire de
DUCHANGE attribue à chaque dent un coefficient prendre 4 piliers à raison de 2 pour chaque coté
de valeur intrinsèque ; dans ces conditions la de l'édentement.
somme des coefficients des dents piliers (force de
résistance) doit être supérieure ou égale à la
somme des coefficients des dents absentes
(force de travaille).

Dents sup I I CANINE 1er 2eme 1ere 2eme DDS


C L PM PM M M

Coefficient 2 1 4 ou 5 3 3 6 6 2à
masticatoire 5Conclusion

La réalisation des ponts est sous la


dépendance d’un grand nombre de
paramètres qui induit un véritable cahier des
Dents inf I I CANINE 1er 2eme 1ere 2eme DDS
charges.Elle est issue de la confrontation des
C L PM PM M M
données de l’observation clinique, des divers
éléments aboutissant au pronostic, du
Coefficient 1 1 4 3 3 6 6 4 respect
à des règles générales de la conception
masticatoire 6de la prothèse fixée.

Les restaurations prothétiques plurales


doivent être conçues de façon à ce qu’elles ne
provoquent pas de déséquilibres occlusaux ni
de surcharges importantes sur les dents piliers