Vous êtes sur la page 1sur 4

Chapitre 3 : Forage de puits

III.1. Introduction
Un forage (en anglais welldrilling) est l’action de percer un trou à travers des couches
géologiques pour atteindre un objectif souterrain. Après l’aboutissement d’une campagne
sismique dans une région, un forage d’exploration permet de confirmer la présence ou non
d’hydrocarbures. Si l’existence d’un gisement d’hydrocarbures est vérifiée, des forages de
développement seront performés.
L'équipement utilisé lors d’un forage de puits, tels les tubages, et de manière générale, les
moyens techniques permettant de creuser, varie en fonction du dimensionnement du puits et
de ses objectifs (puits à gaz, huile ou eau potable). Cependant, l’architecture d’un forage
quelconque est de forme télescopique : le sondage s’effectue en phases de diamètre
décroissant. Cette élaboration permet d’isoler les formations entre-elles, de consolider les
formations friables avant d’aller plus profond et d’empêcher les éboulements ou
rétrécissements de trou.

Figure III.1. Sonde de forage pétrolier ou derrick.

III.2. Types de forage 


On dénote deux types de forage, à savoir :

III.2.1. Classement par objectif 


 Forage d’exploration : Permet de confirmer ou infirmer la nomenclature d’une
région proposée par la géophysique sismique, ainsi que déceler l’existence
d’hydrocarbures.

8
Chapitre 3 : Forage de puits

 Forage de délignassions : Permet de délimiter le gisement à exploiter. Si le puits foré


est sec ou noyé, il faut se rapprocher du puits de sommet. Si le puits produit des
hydrocarbures, il faut s’éloigner du puits de sommet.
 Forage de développement : Permet de soutirer convenablement les hydrocarbures de
la roche réservoir.

III.2.2. Classement par géométrie


 Forage vertical : Sondage ou la profondeur mesurée est égale à la profondeur totale
réelle.
 Forage dévié : Sondage caractérisé par un degré d’inclinaison et un azimut.
 Forage horizontal : Sondage dévié dont l’inclinaison est égale ou proche de 90°.

Figure III.2. Représentation d’un forage


vertical A et un forage dévié B

III.3. Forage typique dans la région 


Même si aucun puits ne ressemble à un
autre, une certaine schématisation est
récurrente dans la région :

Profondeur Trépan Boue de forage Casing Cimentation


Phase
(m) Diamètre (‘’) Type Densité Nature
Avec
1ère 30-50 26 Tricône 1.15-1.2 WBM A
stinger
PDC ou WBM or
2ème 260-280 16 ou 17 ½ 1.05-1.06 B
Tricône KCL polymer
OBM or KCL
3ème 2000-2300 12 ¼ PDC 1.05-1.06 C Avec plugs
polymer
4ème 2300-2670 8½ PDC 1.04-1.05 OBM D
5ème 2650-2700 6 Tricône 0.80 OBM E
Casing
Phase
Diamètre intérieur (‘’) Masse Nominale (lbm/ft) Grade d’acier Type de filetage
1ère 18 5/8 87.7 K55/G55 BTC
2ème 13 3/8 54.4 K55 BTC
3ème 9 5/8 47 P110 BTC
4ème 7½ 28-32 P110 NVAM
5ème 4½ 13.5 P110 NVAM

III.4. Obstacles et problèmes de forage 


Dans la région de STAH, nous sommes fréquemment amenés à résoudre des problèmes
au cours de forage, parmi eux :

9
Chapitre 3 : Forage de puits

III.4.1. Contraintes environnementales 


Durant les premières phases, il est impératif d’utiliser une boue à base d’eau WBM pour
préserver l’environnement et ne pas contaminer les sources d’eau potable.

III.4.2. Argiles gonflantes


Durant les premières phases, l’utilisation d’une WBM engendre le phénomène de
gonflement d’argiles. Ce phénomène entraîne des rétrécissements et donc des coincements de
la garniture de forage. Dans des cas extrêmes, la rupture du train est inévitable. Pour éviter
cela, on utilise une boue plus dense pour maintenir les parois du trou stable.

III.4.3. Pertes de fluides 


En surface, les formations sont principalement constituées de roches calcaires,
caractérisées par une très grande porosité et perméabilité. Au cours de forage, les calcaires
subissent des fissurations importantes. C’est pourquoi, les pertes de fluides sont quasi-
inévitables. Il n’existe pas de solution concrète pour ce problème jusqu’à présent.

III.4.4. Etouffement de puits 


Une fois arrivée à la couche réservoir, la boue de forage filtre à travers les formations
poreuses et perméables. La boue ayant une plus grande pression que celle des fluides de
formation, elle le refoule considérablement. Pour éviter cela, on fore les dernières phases en
Under Balanced Drilling.

III.5. Underbalanced Drilling (UBD)


Le forage UBD est une procédure utilisé pour forer des puits dont la pression de boue est
inférieure à la pression statique de la formation forée. Les fluides de formations s’écoulent du
fond du puits vers la surface en cours de forage.
Ceci est l’opposé d’un forage conventionnel, ou Overbalanced Drilling, où la pression de
boue de forage est supérieure à celle des fluides de formation afin entraver leur écoulement
vers le puits. Entre autres, l’invasion du fluide dans un forage conventionnel est considérée
comme une venue, situation dangereuse à éviter. En UBD. Cependant, un joint étanche appelé
rotatinghead dirige les hydrocarbures produits vers un séparateur alors que le train de forage
continue d’œuvrer.
Dans le cas ou la pression de réservoir est relativement haute, on utilise une boue à
densité plus faible. L’injection d’un gaz inerte, généralement de l’azote, diminuera d’avantage
la pression hydrostatique de la boue tout au long du puits.

10
Chapitre 3 : Forage de puits

Figure III.3. Comportement d’un fluide en OBD et en UBD

11