Vous êtes sur la page 1sur 15

SECTION 2 : Les Enjeux de la communication

2.1 – les enjeux

L’enjeu représente donc ce que chaque acteur de la communication cherche à gagner dans la
situation relationnelle établie par la communication.

-Enjeu informatique : on recherche donc à transmettre une information c’est adire des données des
renseignements des faits

-Enjeu identitaire : exprimer son identité sa personnalité son moi

-Enjeu d’influence : agir donc sur l’autre pour changer ses idées ses comportement ses agissement

- Enjeu relationnel : c’est de créer ou de consolider une relation dans le temps

2.2 – les principes

- la communication est inéluctable (on ne peut pas se passer d’elle) : des que deux personnes
se trouvent l’une en face de l’autre, elle communique nécessairement, on ne peut pas ne pas
communiquer

- principe de l’altérité : la communication n’est pas unilatérale elle se fait à plusieurs ce qui
suppose l’empathie, l’absence de jugement de valeur la qualité de la relation

- Príncipe de la globalité : la communication c’est un contenu, un contenant, une relation, un


contexte. Tout être humain a deux modes de communication : un mode digital et un mode
analogique.

Le processus de communication est lie donc à l’ensemble des éléments définissant la situation de
communication. Les théories nous proposent d’analyser non pas la seule communication mais
l’ensemble du dispositif dans lequel elles se déroulent.

- Principe de la pertinence : la communication cherche à la cohérence entre elle et les


éléments qui composent la séquence, la pertinence recherchée pour le contexte pour la
relation et pour le choix de l’émetteur
- Principe de temporalité : vouloir communiquer c’est entrer en relation or tout relation a
besoin de temps.
- La systémie : la communication est au cœur du fonctionnement des systèmes.
- Principe d’interaction : Toute communication entraine donc des réactions. La communication
est une chaine d’action et de réactions

SECTION 3 : Les acteurs de la communication


- Emetteur : l’objectif de l’émetteur est d’obtenir un résultat auprès du récepteur soit une
augmentation de connaissance soit l’exécution d’une opération.
- Récepteur : il doit entendre écouter et comprendre.
- Message : c’est la medium objet de a communication il peut être constitué par un ensemble
de signe linguistiques il est l’intermédiaire entre la réalité et l’image de cette réalité
- L’environnement : c’est le cadre de référence des interlocuteurs en présence
- Le référent : c’est le contexte de lieux de temps, de relation, et de culture
- L’encodage : c’est la transformation selon les règles du code des pensées provenant de
l’émetteur cela se fait par un assemblage des indices en signes significatifs.
- Le décodage : il se fait dans l’esprit du récepteur lorsque des signes sont reconnus et
identifiées à des référents ce qui donne lieu à la perception.
- Le code : c’est un ensemble de signes et de règles de combinaison des signes

Chapitre 2 : Les fonctions du langage


dans la communication

Section 1 : Définitions

La langue : c’est la manière de communiquer de manière articulée avec un système de signe, elle est
propre à une communauté humaine et constituée de signe et de règles. La langue est acquise

Le langage : c’est la faculté de constituer d’utiliser une langue donnée. Le langage est le produit,
l’usage fait de la langue par un groupe. C’est une aptitude innée à communiquer propre à l’être
humain.

Section 2 : Les fonctions


- La fonction expressive: elle est centrée donc sur le destinateur du message. Celui-ci exprime
des pensées des réactions des sentiments opinions. Elle est dominante dans les lettres
personnelles du journal intime.
- La fonction conative : elle est orientée vers le destinataire. Le message cherche à persuader,
à convaincre, à séduire, à inciter. Elle est dominante dans les traques politiques les textes
publicitaires et les argumentations.
- La fonction référentielle : elle englobe les éléments de stricte information. C’est le
fondement de la plupart des messages. Elle est dominante à la radio, dans les comptes
rendus, dans les affiches, dans la description.
- La fonction phatique : elle permet d’établir, maintenir ou d’interrompre la communication
- La fonction métalinguistique : elle permet de définir les termes que le récepteur ignore. Elle
est dominante dans les communications pédagogiques, les textes explicatifs, dans les
définitions.
- La fonction poétique : elle est centrée sur le message, et désigne donc sa structuration, le
style, le rythme, la rhétorique

REMARQUE : les 6 fonctions du langage ne s’exclues pas l’une de l’autre dans la communication.
Toutefois on peut admettre que dans un message l’une ou l’autre des fonctions est dominante.
On pourra donc distinguer des types de message suivant la hiérarchie des fonctions qui y sont
représentées et établir alors une typologie des messages.

CHAPITRE 3 : les types de


communication

Section 1 : les différentes formes de la communication

1- La communication intra-personnelle
C’est celle qui se fait d’une partie de l’individu à une partie de l’humain

2- La communication verbale
2.1- objet
Elle exprime les émotions, les sentiments, les valeurs. Elle renforce et équilibre le message verbale et
permet la communication entre personnes de langue différentes.

2.2- les moyens


- le silence

- gestes

-postures

-expressions faciales

- vêtements

3- La communication verbale
Elle privilégie le langage entendu comme un système de signe socialisés pour communiquer il faut
parler le même langage.

4- La communication audiovisuelle
Elle privilégie l’image et le son. Le discours est analytique et l’image est synthétique

5- Communication pédagogique
C’est une coopération intellectuelle qui nécessite un double feedback.

6- La communication de masse
Elle se laisse différencier des autres types de communication par son public large, hétérogène,
anonyme et indifférencier. Ses messages éphémère et ses coups extrêmement importants. Elle
suppose en outre des moyens techniques pour organiser le message afin qu’il puisse atteindre
simultanément la majorité des membres du public.

7- Communication culturelle
Les moyens d’expression tels que l’art et la littérature permettent de transmettre à un public
potentiel des messages permettant à ceux-ci de réagir.la communication s’établi donc par la
médiation de l’œuvre qui circule dans les délais plus ou moins longs.

8- La communication artificielle
Les ressources de l’informatique sont mises donc à la disposition des individus grâce aux réseaux de
télécommunication. Télécommunication et télématique supprime les distances. Elles offrent des
moyens nouveaux pour une communication bilatérale entre deux individus ou entre deux
institutions. Intranet, les blogs et autres téléconférences sont les plus utilisés

9- La communication politique
Au niveau le plus élémentaire elle est constituée par ce que disent et pensent les membres d’une
société c’est-à-dire l’opinion public. Elle englobe l’étude du rôle de la communication dans la vie
politique. Elle intègre les médias, les sondages, le marketing politique. C’est l’ensemble des procédés
et des techniques dont disposent les acteurs politiques pour séduire, pour gérer et pour circonscrire
l’opinion publique. C’est également l’espace d’échange, de discours contradictoire entre les hommes
politiques, les journalistes et l’opinion publique.

CHAPITRE 4 : LES OBSTACLES A LA


COMMUNICATION

Chacune des variable de la communication devient u obstacle, c’est-à-dire élément perturbateur si


elle n’est pas suffisamment prise en compte.

1- Obstacle en rapport avec le message


- Le message est polysémique

2- Obstacle en rapport avec l’émetteur


Au plan psychologique il doit être dans les dispositions d’échange. Les rôles joués par l’émetteur
peuvent être un obstacle majeur.

3- Obstacle en rapport avec le récepteur


Il subit le message et peut travestir ou parodier le message reçu. Il peut également choisir une partie
du message.

4- Les obstacles sémantiques


Ils sont dus au manque de clarté, de précision mais aussi à la mauvaise maitrise des règles de
l’expression écrite ou orale. Ce sont les éléments liés au langage utilisé.

5- Obstacle psychologique

- Manque d’objectivité
- Evaluation active
- Méfiance
- Peur.

6- Obstacle sociaux

- Différence de statut
- Liberté d’expression

7- Le disfonctionnement
Il est dû aux relais qui font subis des modifications soit par élimination détail, renforcement d’autres
détails, rétention en vue de contracter le message reçut, erreur de codage au niveau du sens.
8- Obstacles techniques

- Difficulté dans la transmission


- Mauvais fonctionnement du canal

9- Obstacles personnels

- Agressivité, manque de sympathie


- Degré d’instruction
- Manque de temps
e
2 parie : communication
d’entreprise

Partie1 : COMMUNICATION
GLOBALE

Section 1 : définition


La communication globale est une démarche stratégique qui englobe toutes les formes de
communication :

- On construit une image forte


- On coordonne les différents moyens de communication
- On homogénéise l’expression de l‘entreprise
- On tente d’avoir la confiance des différents publics

En définitive, la communication globale est une approche cohérente de l’ensemble des


communications

Entretient d’accueil

Entretient de définition des fiches de postes.

Outils d’accueil (P.M)

Les enquêtes d’opinion

Recherche systématique des aspirations du personnel.


3.2- Les moyens oraux

- Les différentes réunions

* réunion de briefing et de débriefing

* réunion de décision : les commanditaires, l’ingénieur et les sous-traitants vont décider au cours de
cette réunion de l’orientation du sujet. C’est l’occasion pour l’équipe d’étudier les problèmes,
d’analyser les propositions et de décider des actions à entreprendre

* réunion de négociation : élaborer la stratégie la plus opératoire pour influencer le résultat.

3.3- les moyens écrits

- les notes de service : c’est un document par lequel le chef de service donne à ses subordonnés des
instructions sur un aspect particulier du fonctionnement du service.

Note de service

Il m’a été donné de constater que depuis un certain temps les règles de conduite générale sont
perdues de vue par les agents de batim-ci.

En effet, certain agents s’absentent abusivement surtout les vendredis sans permission.

Afin de remédier à cette situation je rappelle une fois encore que nos horaires sont :

Le matin de 8h à 12h et l’après-midi de 14h00 à 17h30.

Par ailleurs, toute absence quel que soit le motif devra être désormais autorisée par écrit.

Enfin, je porte à la connaissance de tous que les sanctions seront prises à l’encontre des agents qui
ne prendront pas en compte ces dispositions.

J’invite tous les responsables à veiller à l’application stricte de la présente note de service.

Ampliation : DAF ange désiré Kouadio

- Les rapports (rapport d’activité, commercial, de projet, de mission, technique)


- Les procès-verbaux
- Les comptes rendu

5.4- les nouveaux moyens de communication interne

Les TIC permettent d’améliorer les communications en entreprise par un gain de temps, un accès au
monde et au marché, une facilitation dans le traitement des documents, une amélioration dans la
connaissance et surtout la possibilité d’être rapidement connu. Le courrier électronique permet la
transmission de facture, de banc de commande, de devis divers. L’intranet offre une opportunité en
créant donc un réseau privé d’entreprise de renforcer la communication interne. L’intranet permet
donc le transport, le partage de texte et d’image entre les membres de l’entreprise. Les blogs
d’entreprise constituent donc des journaux de bord mise en ligne sur internet dans le but de
favoriser la communication en donnant la parole. Les blogs internes via intranet sont réservés au
salarié de l’entreprise. Les blogs externes sont orientés vers les clients.

La communication externe, elle est dite aussi «  corporate «  mais également communication
institutionnelle comportant toutes les opérations qui permettent de promouvoir l’entreprise.

Elle ambitionne d’accroitre la notoriété et l’image de l’entreprise.

La notoriété est le fait d’être connu et elle varie

L’image est donc les perceptions qu’une personne ou un groupe de personne entretient à propos
d’un objet. Il existe plusieurs images : l’image est soit réel, soit subjective ou acquise, soit désirée.

SECTION 2 : LES ENJEUX


- Favoriser la communication de l’environnement interne et externe pour améliorer la
compétitivité de l’entreprise
- Accentuer le rôle de l’entreprise dans le développement de son environnement
- La réalisation des objectifs externes
- Faire connaitre les atouts spécifiques pour se différencier

SECTION 3 : OBJECTIFS DE LA


COMMUNICATION EXTERNE
- Promouvoir l’image de l’entreprise
- Construire une image valorisante conforme au projet de l’entreprise
- détermination de l’entreprise
- Affirmer une volonté claire de se conformer à la législation et de satisfaire les exigences des
contraintes sociétales et environnementales
- Rassurer, motiver et valoriser en interne
SECTION 4 : LES CIBLES

- L’opinion publique : constituée de consommateur d’association et de citoyen. l’entreprise


donc vise à informer l’opinion sur l’ensemble des activités et particulièrement de ses savoir
faire
- Elle informe également sur le également de l’entreprise dans la vie sociale et crée un courant
de sympathie entre l’opinion publique et l’entreprise
- Les partenaires économiques (les fournisseurs, les distributeurs, les investisseurs et les
actionnaires) : les messages visent ici à susciter un sentiment de confiance afin de se
procurer les ressources, d’améliorer la représentation financière pour faire croître les actions
- Les étudiants et les chercheurs d’emplois : à leur intention donc l’entreprise vise donc
d’informer donc ce public sur les perspectives de carrière mais également de leur donner
envie de travailler en son sein
- Les meneurs d’opinion (les journalistes, les personnalités politiques et les leaders d’opinion) :
il s’agit de développer les relations régulières sereines afin de prévenir les difficultés
éventuelles en cas de crise.
- Les syndicats : il s’agit donc de les mobiliser autour du projet d’entreprise

SECTION 5 : LES TYPES DE


COMMUNICATION EXTERNE

- Communication externe opérationnelle : les membres de l’entreprise en tant que


représentant sont en relation directe avec l’environnement externe dans le cadre leurs
activités professionnelles
- Communication externe stratégique : l’entreprise développe une communication pour créer
des réseaux afin d’exister dans son environnement
- Communication externe de notoriété : ce ne sont pas les membres de l’entreprise qui
communique mais l’institution de l’entreprise qui informe afin de faire connaitre ses
produits, d’améliorer son image générale ou de développer sa notoriété
- Communication externe quotidienne des salariés : chacun à l’intérieur de l’entreprise est un
vecteur potentiel de communication externe sur le sérieux, l’efficacité et la qualité de
l’entreprise. Pour le faire il faut qu’il sache, qu’il en soit convaincu et qu’il en ait l’envie

SECTION 6 : Les outils de communication interne

- La raison sociale : c’est la première composante de toute entreprise


- Symbole visuel ou logotype : le logo doit jouer sur un registre simple qui enferme les
éléments suivants :
 Un message instantanément perçu, une lecture brève, quelque traits colorés, une
mémorisation rapide. Il doit être déclinable, unique et fédérateur.
Le secret de la notoriété de l’inp-hb sa traduction d’excellence.
L’ambition de l’inp-hb c’est faire partir de l’élite internationale
- Outils institutionnels : les médias (la presse), les hors-médias et les hypers-media
(multimédia)
- Les relations publiques

SECTION 7 : communication commerciale

C’est une communication marchande ayant pour but de vendre des produits ou des services. Son rôle
est d’inciter le consommateur à acquérir un produit ou marque elle met en place des actions comme
la publicité ou la promotion des ventes on distingue donc la communication de marque et la
communication produite

- La communication de marque

Dans sa dimension cognitive, la communication doit faire connaitre la marque et l’installer dans
l’esprit du consommateur. Dans sa dimension affective, la communication doit doter la marque d’une
image favorable.

- La communication produit

La communication de l’entreprise sur les marchés vise à promouvoir les biens et services de celle-ci le
message s’appuyant sur la performance du produit.

3e PARTIE : LA STRATEGIE DE COMMUNICATION

CHAPITRE 1 : généralités

Section 1 : définitions

1- Définition
1- 1) qu’est-ce qu’une stratégie ?
Pour Higor Ansoff la stratégie consiste à piloter les modifications des relations du système entreprise
avec son environnement et de la frontière de ce système avec ce qui n’est pas lui.

Pour Chandlert Alfred dupont la stratégie consiste donc en la détermination des buts et des objectifs
à long terme d’une entreprise, l’adoption des moyens d’action et d’allocation de ressources
nécessaires pour atteindre ses objectifs. La stratégie correspond donc à un positionnement
économique de l’entreprise par rapport à tous ses partenaires mais aussi à un positionnement social
et politique par rapport à la société ainsi qu’à un positionnement interne de structure.

1- 2) les remarques

Section 2 : les fondements de la stratégie

2- 1) agir

L’entreprise donc doit réfléchir à l’orientation de ses actions, de ses objectifs, des moyens en
fonction des forces et des contraintes de l’environnement.

2- 2) rechercher

La stratégie doit permettre à l’entreprise de se positionner sur ses différents marchés par rapport à
ses concurrents.

3- 3)

Les orientations stratégiques doivent permettre à l’entreprise d’assurer sa survie, son extension, sa
croissance dans de multiple directions en marchés et en produits.

3- 4) accroitre la performance
La performance est envisagée comme l’interdépendance de l’efficacité et de l’efficience.

Section 3 : les notions proches et complémentaires de la stratégie

 La politique

C’est la manière d’agir et de conduire une affaire. Elle correspond à la mise en œuvre des moyens
indiqués par la stratégie.

 La tactique

C’est l’art de diriger une action. Plusieurs tactiques sont possibles au sein d’une stratégie

 La finalité

Elle correspond à l’idée philosophique que l’entreprise se fait de son existence.

 Le but

C’est l’expression concrète de la finalité exprimer de manière qualitative.


 Les objectifs

C’est l’expression quantifiée d’un but directement opérationnelle pour la gestion

CHAPITRE 2 : les différentes étapes de la stratégie de communication

Analyse diagnostique

Repère les données qui vont influencer……..

Il doit être fait à partir de la méthode SWOT ou AFOM

Positionnement symbolique

Se base sur la performance, sur l’économie, sur le plaisir et par la consommation, le client affirme
son appartenance à un groupe et le produit lui permet de se différencier socialement

SECTION 4 : les objectifs de communication

Ils sont de 3 ordres :

- Objectif cognitif (faire connaitre)

Il fait appelle à la raison, à la connaissance. Il s’agira soit d’informer sur l’existence d’un nouveau
profil ou d’augmenter la notoriété

- Objectif affectif (faire aimer)

Créer un lien affectif, une complicité entre la marque et le consommateur

- Faire agir

Amener le consommateur à utiliser le produit. La communication ne peut agir sur les opinions, les
perceptions, les attitudes et les comportements.

Exemple d’objectif : faire évoluer un taux de notoriété.

Faire passer le taux de notoriété de 15 à 25% en 2ans.

Faire que 50% des consommateurs potentiels perçoivent la marque comme ayant le meilleur
rapport qualité prix
SECTION 5 : les cibles de la communication

La communication est avant tout la transmission d’un message d’un émetteur ici l’entreprise vers un
ou plusieurs récepteurs que sont les clients, les prospects, les partenaires… posons-nous donc la
question suivante : qui souhaitons nous sensibiliser ou fidéliser ?en réponse nous devons donc
identifier le profil sociologique et les besoins habituels de la cible

Nous pourrions dresser le profil tipe en partant du cœur de la cible pour envisager les cibles
secondaires qui seront touchées par ricochet. Connaitre la cible évite le gaspillage de temps.

SECTION 6 : la stratégie créative

Il s’agit ici du contenu et du style de message. Elle comporte donc une promesse et une justification
de la promesse. La promesse se traduit en bénéfice personnel qui peut être matériel, psychologique,
sociologique. Elle est l’attente la plus forte de la cible. La promesse doit être justifiée et sans cette
justification elle n’est pas crédible.

SECTION 7 : la stratégie des moyens

Elle consiste donc à choisir les moyens et les supports de communication, à adopter un mix
communication qui regroupe donc 4 moyens à savoir la publicité, la promotion de ventes, des
relations publiques et les ventes elles-mêmes.

Pour mémoire : toute forme monnayé de présentation et de promotion non personnalisée de bien et
de services émanant d’un amorceur identifié comme thème.

SECTION 8 : la mise en œuvre de la stratégie de communication

Elle nécessite un plan d’action. C’est la traduction de la stratégie en actions opérationnelles faisant
intervenir les interactions entre les messages, les outils, les relais, les coûts et les contraintes.

- Evaluation de la stratégie : mettre en place les indicateurs du résultat.