Vous êtes sur la page 1sur 17

Commande des machines Electriques

Groupes :MIQ2
SAMI2

1
Principe de COMMANDE DE LA MACHINE ASYNCHRONE

I. Constitution. Principe de fonctionnement

I.1 Définition
Machine électrique tournante réalisant la transformation de la puissance électrique reçue sous forme de courant
alternatif en puissance mécanique. Ayant 2p pôles et étant reliée à un réseau de fréquence f, cette machine tourne à
une fréquence n légèrement inférieure à la fréquence synchrone ns définie par: 60. 𝑓
𝑛𝑠 =
𝑝

I.2 Principe

Les courants statoriques de fréquence f (pulsation 𝜔𝑠) créent un champ tournant à la vitesse synchrone 𝛺𝑠.
Ce flux balayant le bobinage rotorique y induit des f.e.m. Ce bobinage étant en court-circuit, ces f.e.m. y produisent
des courants. C’est l’action du flux tournant statorique sur les courants rotoriques qu’il a lui-même induit qui crée le
couple. C’est pour cela que ce moteur est souvent appelé moteur d’induction

2
Principe de COMMANDE DE LA MACHINE ASYNCHRONE
2. Grandeurs caractéristiques

2.1 Glissement

Si le rotor tournait à la vitesse synchrone 𝛺𝑠 , donc aussi vite que le flux, le flux à travers chacune des
bobines rotoriques serait constant. Au rotor, il n’ya plus de f.e.m. induites, donc plus de courant et plus de
couple. Le rotor tourne nécessairement à une vitesse 𝛺 inférieure à la vitesse du champ 𝛺𝑠 .
𝛺 est d’autant plus inférieure à 𝛺𝑠 que la charge entrainée le freine davantage, donc que le moteur doit
développer un couple plus important.

 Puisque 𝛺 diffère de 𝛺𝑠 c’est un moteur asynchrone.

 𝛺𝑠 − 𝛺 est la vitesse de glissement.

𝛺𝑠 −𝛺
 Le glissement g= 𝛺

3
Principe de COMMANDE DE LA MACHINE ASYNCHRONE
2.2 Fréquence rotorique
Le bobinage rotorique est balayé par le flux tournant statorique à la vitesse de glissement 𝛺𝑠 − 𝛺 .
La pulsation des grandeurs rotoriques est : 𝜔r=g. 𝜔𝑠

𝑓r=g. 𝑓

2.3 Effets des courants rotoriques. Flux résultant


Les courants rotoriques de pulsation 𝜔r passant dans les enroulements du rotor créent une f.m.m.
et un flux ϕ dont la vitesse par rapport au rotor est 𝛺𝑠 − 𝛺 .

4
Principe de COMMANDE DE LA MACHINE ASYNCHRONE
3. Modèle de la machine asynchrone en régime permanent
3.1 Equations de fonctionnement

Phase statorique :
Avec ;
• Vs : Tension par phase statorique ;
d s
Vs Rs.is • RS : Résistance d’une phase statorique ;
dt
• is: Courant de phase statorique ;
• 𝜑𝑠 : Flux totalisé par phase statorique.

En écriture complexe, on aura:

Vs Rs.Is j s s

5
Principe de COMMANDE DE LA MACHINE ASYNCHRONE

Phase rotorique :
Avec :
• Vr : Tension par phase rotorique ;
d r
Vr Rr .ir 0
dt • Rr : Résistance d’une phase rotorique ;
• ir: Courant de phase rotorique;
• 𝜑𝑟 : Flux totalisé par phase rotorique.

En écriture complexe, on aura:

Vr Rr.Ir j r. r 0

6
Principe de COMMANDE DE LA MACHINE ASYNCHRONE

3.2 Etude du régime permanent

Le régime permanent du moteur asynchrone correspond à celui d’une alimentation statorique sinusoïdale
triphasé équilibrée, lorsque la vitesse de rotation et donc le glissement sont devenus constants.
Equation des flux
• Stator
Ls : Inductance cyclique propre statorique
s Ls.Is Ir M : valeur de l’inductance cyclique stator-rotor

• Rotor

r Lr.Ir Is Lr : Inductance cyclique propre rotorique

7
Principe de COMMANDE DE LA MACHINE ASYNCHRONE

Equations en tensions
• Phase statorique

Vs Rs Is j sLs.Is j s Ir

• Phase rotorique

0 Rr.Ir j rLr.Ir j r Is
0 Rr.Ir jg sLr.Ir jg s Is
Rr Figure. Modèle aux inductances couplées.
0 .Ir j sLr.Ir j s Is
g
8
Principe de COMMANDE DE LA MACHINE ASYNCHRONE

II. Commande scalaire


Le contrôle du couple et de la vitesse de la machine asynchrone nécessite le contrôle de son flux magnétique,
selon deux modes:

 Contrôle indirect : En imposant l’amplitude de la tension ou de courant en fonction des fréquences.

 Contrôle direct : En régulant le flux, ce qui nécessite son estimation.


0 Rr Ir j rLr.Ir j r Is
−𝑗. 𝑤𝑟 . 𝑀
𝐼𝑟 = 𝐼𝑠
j r 𝑅𝑟 + 𝑗𝑤𝑟 . 𝐿𝑟
Ir
(Rr j r Lr )
R r jw r .L r Avec : σ est le coefficient de dispersion de BLONDEL
s Ls Is
R r jw r .L r M2
1
Ls L r 9
Principe de COMMANDE DE LA MACHINE ASYNCHRONE
Machine asynchrone alimentée en courant

2
s
1 r r Lr
Is 2 r
Lr 1 Rr
r r

Cette expression est la base des lois de commande a flux constant des machines alimentées en courant.

la loi suivante permettait de maintenir le module du flux statorique constant.

10
Principe de COMMANDE DE LA MACHINE ASYNCHRONE

11
Principe de COMMANDE DE LA MACHINE ASYNCHRONE
II.1 Machine asynchrone alimentée en tension

Rs
Vs 1 r s wr ws j r wr s w s Is
1 j rwr

𝜑𝑠 1 − 𝜎𝜏𝑟 𝜏𝑠 𝑤𝑟 𝑤𝑠 2 + 𝜏𝑟 𝑤𝑟 + 𝜏𝑠 𝑤𝑠 2
𝑉𝑠 =
𝐿𝑟 1 + 𝜎𝜏𝑟 𝑤𝑟 2

Cette relation reste valable entre les valeurs efficaces des tensions et flux statorqiues. Elle constitue le
principe des lois de commande a flux constant des machines alimentées en tension.

12
Principe de COMMANDE DE LA MACHINE ASYNCHRONE

La loi de commande précédente permet de maintenir le flux constant, mais elle est trop complexe pour
être exploitée sans moyen de calcul puissant. Elle doit être simplifiée:

Si la pulsation ωr<< est très faible on a :

Ce qui caractérise une loi de commande en Vs/fs=cte.

13
Principe de COMMANDE DE LA MACHINE ASYNCHRONE
Les lois précédentes assurent un maintien du flux, jusqu’a la vitesse nominale. Au-delà la tension
ne peut plus évoluer. Elle est maintenue constante est égale a Vmax=Vn.

14
Principe de COMMANDE DE LA MACHINE ASYNCHRONE

Schéma structurel de la commande scalaire (boucle ouverte) du moteur


asynchrone
15
Principe de COMMANDE DE LA MACHINE ASYNCHRONE

16
FIN
17