Vous êtes sur la page 1sur 68

JOURNÉES SUR LES POLYMÈRES

ET LEURS APPLICATIONS

UTILISATION DES FILMS


EN POLYMÈRES DANS
L'EMBALLAGE
Hatem BEN ROMDHANE
URSAM - FST

INRAP 11-13 Juin 2002


RÉPARTITION MONDIALE DES MATIÈRES PLASTIQUES
(PAR SECTEUR)
2%
Vêtements &
Chaussures
2%
4% Jouets & Loisirs 2%
Agriculture Engins mécaniques

4% 1%
Equipement Matériel médical
ménager
4% 37%
Ameublement Emballage

5%
Transport
9%
Matériel électrique 17%
13%
et électronique Bâtiment
Autres marchés

Source: IPAD-SPMP - 1994


MARCHÉ DE L’EMBALLAGE EN EUROPE (PAR PRODUIT)
ANNÉE 2000

Bois
Verre 10% Papier
10% 30%

Métaux
20%
Plastiques
30%

1/3 DE TOUS LES ARTICLES SONT EMBALLÉS DANS DU PLASTIQUE


Europe – 2000 : 16 Millions To de plastiques sont utilisées dans l’emballage
Source : European Plastic Converters
www.packplast.org
LES GRANDS SECTEURS UTILISATEURS DE L’EMBALLAGE PLASTIQUE
(France)

Produits industriels
10%

Hygiène, santé &


beauté 12%

Produits d'entretien
13%
Agro-alimentaire
65%

Source : Chambre Syndicale de l’Emballage


en Matière Plastique www.packplast.org
MARCHÉ DE L’EMBALLAGE PLASTIQUE EN EUROPE
(PROCÉDÉS-PRODUITS) - ANNÉE 2000
Extrusion - souflage
(corps creux)
32%

Injection (Pièces moulées)


9%

Extrusion-gonflage (films) Divers : Thermoformage (feuilles


Calandrage ( feuilles) 9% extrudées ou calandrées)
Rotomoulage (corps creux de
50% gros volume)
Moussage expansion (pièces
moulées et feuilles alvéolaires)
fibres…

50% DE TOUS LES PLASTIQUES SONT TRANSFORMÉS EN FILMS


Source : Chambre Syndicale de l’Emballage
en Matière Plastique www.packplast.org
MARCHÉ DE L’EMBALLAGE PLASTIQUE EN EUROPE
(PAR TYPE DE MATIÈRE PREMIÈRE ) - ANNÉE 2000

PET Divers
PVC
5% 1%
PSE 9%
PEHD
2% 21%
PS
7%

PP
14%

PEBDL
PEBD
6%
35%

Le Polyéthylène et le polypropylène (matières premières des films


d’emballage souple) représentent à eux seuls plus de 75%
Source : Chambre Syndicale de l’Emballage
en Matière Plastique www.packplast.org
PRODUCTION FRANÇAISE DE FILM D’EMBALLAGE – ANNÉE 2000
640 000 Tonnes

Films pour bâtiment


Films industriels
2%
5%
Emballage automatique
Suremballage (Fardelage
7% et palletisation)
Films agricoles 30%
8%

Sacherie Industrielle
10%

Sacs à déchets Sacs


15% Petite et moyenne
contenance
23%

Source : Syndicat Français des Films Plastiques


www.filmplastique.org
SITUATION EN TUNISIE

INDUSTRIE DES PLASTIQUES EN GÉNÉRAL

¾ Industrie récente

¾ Production en 1992 : 160 Millions de Dinars


Taux de croissance
¾ Production en 1996 : 435 Millions de Dinars = 22% par an

¾ Les différentes industries dont l’industrie de l’emballage utilisent des


résines entièrement importées d’Europe et de certains pays arabes
(Arabie Saoudite, Koweït, Libye et Algérie)
SITUATION EN TUNISIE
LES QUANTITÉS IMPORTÉES EN 1997
PAR TYPE DE RÉSINE ET/OU FILM

Cellophane
PS 2% PA
PET 7% 200T 0,5%
8% 890 T 50T
1 000 T
PP PE
14% 46%
1800T 5800 T

PVC
23%
2900 T
Source : Institut National des Statistiques
SITUATION EN TUNISIE
TRANSFORMATION DES RÉSINES IMPORTÉES
EN FILMS POUR L’EMBALLAGE SOUPLE

¾ Essentiellement le PEHD et le PEBD (radicalaire et linéaire)

¾ A un degré moindre le PP

¾ Transformation réalisée par 30 petites et moyennes entreprises

¾ Procédé de fabrication : extrusion-gonflage


extrusion en filière plate (PP: cast film)

¾ 80 % des transformateurs utilisent eux même les films fabriqués pour


la confection de sacs et sachets ( certains importent même une
partie de leur besoin en films notamment en PP)
SITUATION EN TUNISIE

PRINCIPAUX USAGES DES FILMS FABRIQUÉS

™ Sacs et sachets ( petite, moyenne et grande


contenance)

™ Films étirables et rétractables pour suremballage

™ Films d’emballage primaire pour des machines


de conditionnement automatique
SITUATION EN TUNISIE

PARTS DE QUANTITÉS REVENANT À LA TRANSFORMATION EN FILMS


DE L’ENSEMBLE DES POLYOLÉFINES IMPORTÉES-ANNÉES : 1997 - 98

40%
55%

89%

60%
45%

11%

PEBD PEHD PP

PRODUCTION TUNISIENNE DE FILMS EN POLYOLÉFINES = 23 000 T

Source : Centre Technique de l’Emballage et


du Conditionnement (PACKTEC)
SITUATION EN TUNISIE

IMPORTATION DE FILMS POUR L’EMBALLAGE SOUPLES


ET LE COMPLEXAGE - ANNÉES : 1997 - 1998

2 483 T

383 T

191 T
45 T

PE PP PVC PET
Source : Centre Technique de l’Emballage et
du Conditionnement (PACKTEC)
EMBALLAGE SOUPLE ET EMBALLAGE RIGIDE

¾ La distinction emballage souple / emballage rigide est souvent liée

à l’épaisseur (µm) du matériau utilisé ainsi qu’à son taux de

déformation.

¾ De nos jours, selon les types de matériaux et de structures utilisés:

Emballage souple : épaisseur < 100 µm

Emballage rigide : épaisseur > 100 µm


TRANSFORMATIONS PRIMAIRE ET SECONDAIRE

Un autre critère de différenciation entre les 2 types d’emballage


c’est le type de traitement (transformation secondaire) que
subit le film après sa fabrication (transformation primaire)

A part l’impression qui fait partie du traitement secondaire:

Emballage souple : utilisation tel quel dans les machines


de conditionnement ou complexage

Emballage rigide : utilisation tel quel pour le boîtage (par


pliage) ou le thermoformage
CLASSEMENT DES FILMS
DANS L’EMBALLAGE SOUPLE ET / OU RIGIDE

¾ FILM SUPPORT: il supporte l’ensemble des contraintes :


résistance mécanique, à la perforation et à l’abrasion.
- Polarité de surface doit être acceptable pour les encres (impression)
et les colles (complexage)
- Bonne résistance thermique
- En fonction des applications : il aura ou non des propriétés de barrière aux
gaz ou à la vapeur d’eau

¾ FILM SOUDANT: associé toujours au film support, il assure l’étanchéité,


la résistance des soudures dans les machines
automatiques de conditionnement et la bonne
conservation du produit.
¾ FILM PELABLE: en général film co-extrudé ou métallisé complexé
selon les cas avec du PE ou d’autres films doués
de propriétés de barrière à l’eau ou aux gaz
(exemple : Surlyn® de Dupont de Nemours qui
est un copolymère d’éthylène et du sel sodique
ou zincique de l’acide méthacrylique)

¾ FILM PERFORÉ: utilisé pour des applications spécifiques telles


que l’emballage des fromages (camembert…).
ILLUSTRATION
Film co-extrudé
30 à 50 µm
Film pelable
Complexe
multicouche

Soudant
PE (30 à 50 µm)

Agent
adhésif
Soudant
PE (30 à 50 µm)

Film support
+
soudant

support
Ex : PVC, PS, APET
200 à 500 µm
Vie d’un emballage
" Du berceau au tombeau "

Résines
Sacs et sachets
granulés Mise en œuvre
des films polymères

Complexage

Thermoformage Films
multicouches

Conditionnement

Impression

Consommateur

Recyclage / Valorisation Incinération


LES PROCÉDÉS DE FABRICATION
DES FILMS EN PARTANT DES RÉSINES

™ EXTRUSION – GONFLAGE OU SOUFFLAGE


Filière annulaire Ö Film tubulaire
™ EXTRUSION À FILIÈRE PLATE (CAST FILM)
Filière Plate Ö Film plat
L’extrusion est utilisée pour la plupart
des polymères , notamment les polyoléfines (PE
& PP)
™ CO-EXTRUSION (Filière plate ou annulaire)

™ CALANDRAGE (Spécifique au PVC)


LES PROCÉDÉS D'EXTRUSION EN PARTANT DES RÉSINES

Principe de l'extrusion

200°C 190°C 165°C 190°C 180°C 170°C

Vue en coupe de la vis et du fourreau


L'EXTRUSION - GONFLAGE

La bulle de gonflage

Vitesse max : 60m/min


Enrouleur de gaine
L'EXTRUSION – FILIÈRE PLATE (film casting)

La filière se présente sous la forme d'une longue fente par laquelle


s'écoule le polymère en fusion.
La réception de la nappe fondue se fait sur un cylindre froid dont
la surface a un état poli miroir.

Vitesse max : 350 à 400 m/min


ÉTIRAGE ET BI - ORIENTATION DES FILMS
A l’état amorphe, les macromolécules sont
désordonnées .
Chauffage à T ≥ Tg
Ö étirage longitudinal et transversal
Ö refroidissement
Film étiré : les macromolécules sont alignées dans
le sens de l’étirage, il y a déjà quelques zones
cristallines. Avec un allongement longitudinal et
transversal (bi-orientation) l’alignement des
macromolécules se fait dans toutes les directions de
la surface du film Ö film étiré rétractable.

Thermofixation
(Disparition de la rétractabilité)

les macromolécules sont alignées et proches les


unes des autres Ö formation de cristallites .
Établissement de ponts de réticulation entre les
chaînes linéaires Ö films doués de stabilité
dimensionnelle remarquable.
BI -ORIENTATION À DOUBLE BULLE

Un nombre limité de
polymères sont ainsi
transformés dont les
plus courants :
• PVDC
• PP
• PA
• Certains PE
BI -ORIENTATION – PROCÉDÉ STENTER
AVEC THERMOFIXATION
Le procédé le plus utilisé pour la fabrication de films bi-orientés
(OPP ou BOPP, PET, OPS…).

¾ A la sortie de l’extrudeuse, le film est fortement refroidi sur un cylindre


en acier plongeant lui-même dans de l’eau réfrigérée. (Etat amorphe)

Filière

Vers la prochaine
Lame d'air opération
Cylindre
refroidi
Débordement
Arrivée d'eau

Bain froid
SCHÉMA D’UNE LIGNE DE PRODUCTION DE FILMS BI-ORIENTÉS,
PROCÉDÉ " STENTER"
Traitement corona - effet couronne :

l'ionisation de l'air grâce à un arc électrique à haute


fréquence et haute tension crée des microporosités sur la
surface du film permettant aux encres, colles et autres
produits d'adhérer correctement.

La qualité visuelle de la surface du film reste inchangée.

État de surface : 33 dynes/cm² en sortie de l'extrudeuse


Ö 38, 40 ou 60 dynes/cm² après traitement corona
BI - ORIENTATION DES FILMS INTÉRÊTS ?

¾ Amélioration des propriétés physiques et mécaniques:

ƒ Brillance et transparence
ƒ Obtention de très faibles épaisseurs (10 à 50µm)
ƒ Propriétés de barrière
ƒ Résistance aux basses températures
ƒ Résistance aux chocs
ƒ Résistance à la rupture

¾ Obtention de films rétractables (non " thermofixés ")

¾ Obtention de films de stabilité dimensionnelle


exceptionnelle quand ils sont thermofixés.

¾ Intérêt économique
LA CO-EXTRUSION : Extrusion simultanée de plusieurs matières
premières de même type, ou de polymères
totalement différents dans une même filière
Réservoirs de Les matières n'étant
résines
pas mélangées
(intérêt de ce
Filière plate de procédé) l'extrusion
co-extrusion
donne un matériau
Extrudeuse 1 complexe fait de
Film
multicouches 2 ou plusieurs
couches stratifiées

Film composite
ou complexe multicouches
Extrudeuse 2
Les différents procédés de co-extrusion

filière annulaire
filière plate filière plate 3 polymères
boîte de répartition canaux séparés Intercalés par deux
3 polymères 3 polymères couches de liant
CO-EXTRUSION DE 4 POLYMÈRES
OU DE 2 POLYMÈRES ET 2 LIANTS
CO-EXTRUSION INTÉRÊTS ?

¾ La co-extrusion peut remplacer les procédés de laminage

¾ Elle assure une parfaite adhésion des résines mises en


contact à l'état fondu

¾ Les matières barrières (aux gaz, à l'oxygène, aux UV, à


l'humidité…) dont le prix est généralement élevé ne sont
utilisés qu'en couche mince, le reste de la paroi étant
constitué par une matière moins onéreuse.
PARMI LES COMPLEXES CO-EXTRUDÉS LES
PLUS DÉVELOPPÉS ACTUELLEMENT :

Complexe Application
PS/PE/PS Emballage margarine
PS/PVDC/PS Jus de fruits
PE/PVDC/PS Beurre
PVDC/PS lait
LE CALANDRAGE :

¾ Procédé propre au PVC.

¾ Fabrication de films et plaques minces en PVC rigide

¾ Les films obtenus peuvent être enduits (PVDC en


suspension) ou laminés par d'autres films (PVDC en film,
polyoléfines…)

Remarque
Le PVC peut être également transformé
par extrusion - gonflage
PRINCIPE DU CALANDRAGE
LES PRINCIPAUX POLYMÈRES UTILISÉS POUR
LA FABRICATION DES FILMS D’EMBALLAGE

LE POLYÉTHYLÈNE Autres
38%
Transformation du PE en film: PE
62%
™ Extrusion - gonflage Europe–Année 2000
™ coextrusion 15 Kg/an/habitant
Source : Syndicat Français des Films Plastiques
www.filmplastique.org

Densité 0,882 à 0,915 0,910 à 0,925 0,925 à 0.940 0,940 à 0.965

Métallocènes
Grade PEBD + PEBDL PEMD PEHD
ou POP
Grade Densité Polymérisation Propriétés Applications
Radicalaire Sacs et Sachets
Haute pression Mélange PEBD
0,910
PEBD (autoclave ou réacteur SOUPLES + PEBDL :
tubulaire)
Films étirables et
20 à 40 ramifications
par 1000 at. Carbone TRANS- rétractables pour
PARENTS fardelage et
Copolymère
Éthylène/α-oléfines pallétisation
Barrières Films à bulle de
Et/ butène : PEBDLC4
Et/ hexène: PEBDLC6 protection et de
PEBDL Moyennes calage
Et/ octène : PEBDLC8
à Complexes :
0,925 (phase gaz ou en sol°)
Chaînes latérales PE/papier
courtes et régulières l’eau PE/alu
Radicalaire ou cata ZN Operculage :
0,925 Basse pression et à Cuisson dans
(autoclave ou réacteur l’emballage (eau
PEMD
tubulaire) l’oxygène chaude ou
0,940 10 à 20 ramifications micro-ondes)
par 1000 at. Carbone
Co-extrusion
Grade Dens. Polymérisation Propriétés Appl°
ƒGrande rigidité
ƒSurgélation
ƒExcellente tenue au
0,940 Catalytique ZN froid
Basse pression ƒRéchauffage
ƒBonne tenue
(phase gaz dans l’eau
PEHD à la chaleur
ou en solution) chaude
ƒBonne barrière
1 à 5 ramifications ƒStérilisation
0,965 par 1000 at.Carbone à l’eau
(180°C)
ƒMauvaise
ƒCo-extrusion
transparence

Récemment : Emploi de catalyseurs métallocènes (Ti ou Zr)

Meilleur contrôle de la structure moléculaire (répartition plus


étroite des masses moléculaires) Ä meilleur contrôle des
propriétés
Grade Dens. Polymérisation Propriétés Appl°
ƒTransparence et
PEBDL ƒMélange
brillance avec d’autres
mC6 0,915 Catalytique ƒDiminution des grades
(Métallocènes) épaisseurs
ƒCo-extrusion
Ou ƒMeilleure résistance aux : ƒFardelage:
(phase gaz) - déchirement Bouteilles
Métal- 0,940 - perforation d’eau
locènes - traction
ƒEmbal. auto
ƒRésistance à la soudure

PEBDL ƒTransparence et
Catalytique brillance ƒEmbal.Alim.
mC8 0,882 (Métallocènes)
ƒDiminution des ƒMélange
épaisseurs avec d’autres
Ou
(procédé ƒGde aptitude à la grades
en solution) soudure ƒCo-extrusion
POP 0,915 ƒGde souplesse
ƒHot Tack * exceptionnel

* Hot Tack : résistance à chaud de la soudure pour les machines de conditionnement


Métallocènes et POPs :
™ ils représentent une très faible part des grades de PE
utilisés dans les films
™ Prix nettement plus cher que les PEBDL « classiques »
™ Mise en forme délicate : ils nécessitent des équipements modernes

Copolymère EVA : (Éthylène / Vinyle acétate)


¾ 2 compositions sont utilisées dans les films pour l’emballage des
produits alimentaires : 4,5 et 9 % en monomère VA
¾Propriétés des films EVA Applications
ƒGrande souplesse
Conditionnement
ƒGrande perméabilité à l’eau et aux gaz
ƒGrande transparence Fruits et légumes
ƒAllongement de la plage de soudure : excellente machinabilité

ƒMeilleure tenue au froid négatif : surgélation


Tous les grades de PE
sont utilisés en mélange ou en co-extrusion

Les performances d’un film co-extrudé sont


supérieures à celle d’un film PE en mélange

les propriétés de chacun des grades


co-extrudés étant conservées
LE POLYPROPYLÈNE Autres
86%
PP
14%

Transformation du PP en film: Extrusion avec filière annulaire


ou filière plate
™ sans bi-orientation : Cast film
™ bi-orienté : OPP (procédé Stenter)

Le PP est utilisé sous deux formes:


¾ Homopolymère
¾ Copolymère PP/ PE
HOMOPOLYMÈRE PP :

¾ Polymérisation par coordination: procédé Ziegler Nata


conduisant à des polymères stéréoréguliers
¾ Bon ajustage des conditions opératoires: Température,
pression, nature et pourcentage du catalyseur…

H CH3 H CH3 H CH3 H CH3

Essentiellement du PP isotactique
Les méthyles latéraux favorisent les interactions entre
chaînes : meilleur taux de cristallinité bonnes
propriétés mécaniques
Pour améliorer encore les propriétés du PP:
™ Orientation bi-axiale
ƒ Amélioration de la transparence
ƒ Augmentation de la rigidité
ƒ Résistance aux chocs
™ Co-extrusion
ƒ Amélioration de l'imperméabilité aux gaz
™ Copolymérisation : PP / PE
Avantages des copolymères par rapport à l'homopolymère
ƒ Souplesse
ƒ basse température de fusion
ƒrésistance aux chocs
ƒ transparence
COPOLYMÈRES PP / PE

COPOLYMÈRES STATISTIQUES

Il est possible avec les catalyseurs Ziegler d'insérer


de manière statistique dans la chaîne polypropylène des
comonomères éthylènes

-E-PP-E-PPP-E-E-P-E-PPPP-E-E-E-PP-E-PPP-EE-P-

L'éthylène inséré perturbe l'organisation des chaînes, nous


aurons donc:
™ Ô du taux de cristallinité Ò souplesse
™ Ô de la taille des sphérolites Ò transparence
COPOLYMÈRES À BLOC OU SÉQUENCÉS

Incorporer du PE linéaire ayant (contrairement au PP) une


bonne résistance aux chocs à froid du fait de sa faible Tg
Tg (PE) = -110°C , Tg (PP) = -10 / +10 °C

-PPPP-E-P-E-P-E-P-EEEE-PPPP-E-P-E-P-E-P-EEEE-

Produit ayant de très bonnes propriétés mécaniques,


utilisable au froid négatif mais avec une perte de
transparence
MARCHÉS DU PP BI-ORIENTÉ – Année 2000
Impression / complexage
Transformation Façonnage
Extrusion laminage

70%

30%

Utilisateur direct Emballage


85% 70% alimentaire
Biscuiterie, confiserie,
Industrie 15% chips, pâtes…
Ruban adhésif, 15% non alimentaire
pelliculage… Tabac, textile,
cosmétologie…
Source : EXXON MOBIL
Autres
LE POLYSTYRÈNE 90%

Polymérisation
PS
¾ en masse : procédé continu 10%
¾ en émulsion : fines gouttelettes de
monomères dans une phase aqueuse
CH2

HOMOPOLYMÈRE : CH
n
appelé PS " cristal", fréquemment
employé à l'état transparent (amorphe)

OPS: PS bi-orienté
Transformation en film : extrusion puis bi-orientation
Films ± épais : thermoformage de barquettes transparentes
(biscuiterie)
PSE: PS expansé
¾ Injection d'un agent porogène (pentane, butane, CH2Cl2…)
au moment de l'extrusion
¾ Obtention de plaques avec des "perles" collées les unes
aux autres
¾ Thermoformage aisé pour faire
ƒ des barquettes pour viande fraîche
ƒ des boites à œufs
ƒ des barquettes pour plats chauds…

Polystyrène " choc" :

Mélange physique de deux homopolymères (PS + Polybutadiène)


ou copolymères statistiques ou séquencés
Styrène / butadiène (3 à 10%)
Polystyrène " choc" :
™ Se fait en feuilles extrudées (400 à 1200 microns)

™ Bon rapport: prix / rigidité base idéale de tout


le conditionnement des yaourts

™Tenue thermique -20°C Ö +100 °C : réchauffage des


plats préparés au four micro-ondes

Remarque:
D'autres copolymères existent
Styrène / acrylonitrile (SAN)
Styrène / acrylonitrile / butadiène (ABS)
Mais ne sont pas utilisés sous forme de film dans l'emballage.
Polystyrène en feuilles rigides co- extrudées :

Pour compenser les faiblesses du PS (faible étanchéité


aux gaz et à l'eau), il peut être co-extrudé avec du:
¾ Polychlorure de vinylidène (PVDC) :
renforcer les barrières à l'O2 et à l'eau

¾ copolymère éthylène/vinyl alcool (EVOH ) :


améliorer la barrière à l'O2

¾ Polyesters (PET) : meilleure tenue aux matières grasses


¾ PE : améliorer la soudabilité, meilleure tenue au froid.
LE POLYCHLORURE DE VINYLE
Autres
90%

POLYMÉRISATION :
PVC
¾ en émulsion (11%) 9%

PVC utilisé en enduction sous forme de plastisol


¾ en suspension (82%)
Permet la réalisation de mélanges secs (dry blend)
employés directement en extrusion
¾ en masse (7%)
résines utilisées pour le calandrage et l'extrusion
Tous ces procédés sont suivis d'une gélification au cours
de laquelle nous pouvons ajouter:
¾ des stabilisants qui absorbent le HCl formé au chauffage
¾ des lubrifiants qui empêchent le PVC de coller aux
parois métalliques chaudes
¾ des plastifiants qui diminuent les forces de liaisons
intermoléculaires et modifient la rigidité de l'objet fini

TRANSFORMATION DU PVC:
Calandrage Extrusion gonflage
Films de 100 à 1200 microns Films de 15 à 100 microns
APPLICATIONS :
Films rigides
™ Thermoformage de barquettes alimentaires
™ Skin et blisters pour l'emballage
de pièces électroniques
articles de quincaillerie…
™ blister pour l'emballage des produits
médicaux et pharmaceutiques
™ mise en forme par pliage (boîtage, fenêtrage)
Films rigides complexés ou enduits
™ PVC/PE : barquettes alimentaires soudables
™ PVC/PE/PVDC/PE : blisters de comprimés et
produits pharmaceutiques sensibles à l'eau

Films minces
™ confiserie (twist film) : bonbons…
™ films thermorétractables : conditionnement
d'assortiment d'articles cosmétiques…

Films minces en boyau thermorétractable


™ étiquettes, labels…
POLYESTERS

Polyéthylène téréphtalate (PET) : O C C CH2 CH2

O O n

Polymérisation : polycondensation de l'éthylène glycol et


l'acide téréphtalique

Transformation : film rigide obtenu par extrusion en


filière plate

APET: PET amorphe substitut du PVC (mêmes applications)


CPET: cristallisable (barquettes non transparentes,
généralement colorées qui tiennent à la congélation et au
réchauffage au four conventionnel jusqu'à 220°C)
Transformation du PET : film mince obtenu par extrusion en
filière plate puis bi-orientation

Film mince bi-orienté : 10 à 12 microns


¾ Utilisé essentiellement en complexage avec
des polyoléfines
¾ Excellente barrière aux arômes
¾ Emballage sous vide de produits odorants
(café, fruits secs…)
AUTRES POLYMÈRES …

¾ Polyamides (PA): film en complexes pour semi-


conserves, salaisons...

¾ Polychlorure de vinylidène (PVDC): barrière à l'O2


et à l'eau

¾ Copolymère éthylène/vinyl alcool (EVOH) :


meilleure barrière qui soit à l'O2

¾ Copolymère éthylène/Vinyl acétate (EVA) :


souplesse supérieure à celle du PE, tenue au froid
(-50°C), soudabilité aisée
¾Copolymère éthylène/Acide métacrylique modifié
(Ionomère) le plus connu: Surlyn® de Du Pont de Nemours

CH2 CH CH2 ƒ Bonne tenue à chaud des


n m
soudures
COO 2+
M
COO ƒ Etanchéité des soudures
mêmes souillées
CH2 CH CH2
n m ƒ Bonne tenue au froid négatif

™ Matériau idéal pour les produits surgelés présentés


en skin (viande, poissons…)
™ En thermoformage généralement laminé avec du PA,
apprécié pour son aptitude au thermoformage
profond améliorant les épaisseurs dans les angles
LES FONCTIONS ET LE RÔLE DE L’EMBALLAGE

¾ Transporter, stocker, distribuer


¾ Protéger, conserver le produit emballé
¾ Servir et informer le consommateur
¾ disparaître
Oui mais est ce qu’il disparaît vraiment ?

Sensibilisation des fabricants d’emballage pour


concevoir et produire des contenants avec
l’objectif d’optimiser leur traitement en fin de
vie, dont le recyclage
OPTIQUE DE PRÉVENTION
Exemples d’allègement d'emballage
réalisé durant les 20 dernières années
pour une valeur d’usage égale

Réduction à la source : Sacs sortie de caisse PE - 70%


ƒ Diminution du poids Flacons PE - 45%
ƒ Optimisation des formes Gobelets PS - 45%
ƒ Modification des volumes Bouteilles de boissons PVC/PET -30%

¾ Les industriels des films polymères ont depuis dix 10 ans démontré leur
volonté de préserver l’environnement et les ressources terrestres.

¾ Co-extrusion + évolution des matières premières diminution


des épaisseurs baisse de consommation d’énergie et de matière.
TRAITEMENT DES FILMS USAGÉS

Valorisation énergétique par des techniques


d’incinération éprouvées
Le pouvoir calorifique de certains films (polyoléfines)
reste intact même après leur fabrication
Contenu calorifique
matière
(MJ/Kg)
PE 46
PP 44
PS 46
Gaz naturel 44

La chaleur produite peut être utilisée directement dans les


grandes agglomérations pour le chauffage urbain ou sous
forme d’énergie électrique (FINLANDE)
TRAITEMENT DES FILMS USAGÉS

Recyclage interne ( en amont )


Opération pratiquée par les transformateurs : récupération
systématique des chutes et des rebuts propres qui après rebroyage
seront utilisés en mélange dans un pourcentage donné avec
la matière vierge.

Récupération et valorisation pour d’autres applications


Les déchets d’emballages industriels (housses palette, films rétractables,
sacs à grande contenance…) peuvent être recyclés sous forme de sacs
à déchets, flo-packs…

Recyclage chimique
POLYMÈRE MONOMÈRES

(polycondensats)
TRAITEMENT DES FILMS USAGÉS
DÉGRADATION
Photodégradabilité (sensibilité à l’UV)
Incorporation de charges transformant l’énergie lumineuse en
énergie chimique qui oxyde le polymère et provoque ainsi des
ruptures de chaînes : films agricoles (plasticulture)

Aquadégradabilité
L’alcool polyvinylique est soluble dans l’eau.
Il peut être mélangé à un substrat pour obtenir un produit qui sera
décomposé par l’humidité : sacherie d’hôpitaux

Biodégradabilité
Dégradation provoquée par des micro-organismes.
Elle est encore au stade expérimental.

Vous aimerez peut-être aussi