Vous êtes sur la page 1sur 17

Correction de l’épreuve de mathématiques - nationale 2020 session normale -

Baccalauréat Sciences Mathématiques A & B -


Exercice n°1 :

On considère dans × l’équation : ∶7 − 13 = 5 .

1- Soit le couple ; ∈ × une solution de l’équation :

a) Montrons que et 13 sont premiers entre eux :

/7
= ∧ 13 donc / et /13 alors / et /−13 d’où : /5
/−13
Soit donc :

Et puisque 5 est premier alors : = 1 ou =5.

Si = 5 donc 5/13 ce qui est absurde et par suite : =1.

Alors : ∧ 13 = 1 .

b) On a 13 un nombre premier et ne divise pas C.-à-d. ∧ 13 = 1 Alors selon le petit théorème de Fermat :

≡ 1 13 donc : ≡ 1 13 .

: 7 − 13 = 5 donc : 7 ≡ 5 13 et puisque 13 × 5 = 65 alors :


7 ≡ 5 + 13 × 5 13 donc : 7 ≡ 70 13 d’où : 13/7 − 10 et puisque : 7 ∧ 13 = 1 donc selon
c) On a selon l’équation

le théorème de Gauss : 13/ − 10 donc : ≡ 10 13 .

d) D’après la question précédente : ≡ 10 13 donc : ≡ 10! 13

et on sait que : 10 ≡ 9 13 alors : 10! ≡ 9 13 alors 10! ≡ −4 13 donc : 10! ≡ 16 13 d’où


finalement 10! ≡ 3 13

Ainsi : ≡ 3 13 .

2- On a selon la question 1- b) : ≡ 1 13 et selon la question 1- d) ≡ 3 13 alors : 1 ≡ 3 13


d’où : 2 ≡ 0 13 ce qui est bien évidemment absurde ; Ainsi l’équation : ∶ 7 − 13 = 5 n’admet pas de
solutions dans × .

Réalisé par Ayoub Fahame Email : fahameayoub2001maths@gmail.com Page 1


Correction de l’épreuve de mathématiques - nationale 2020 session normale -
Baccalauréat Sciences Mathématiques A & B -
Exercice n°2 :

1- a) Montrons que E est une partie stable de M &' ;× :

On a :

( ≠ * car & ∈ ( pour le couple , = 0,1 ;


( ⊂ M2 &' ;

Soient maintenant , , et , -, . deux éléments de E où , ∈ &' × &' ∗ et -, . ∈ &' × &' ∗


1 1 - 1 .+-
on a : , , × , -, . = 0 1×2 3=0 1 = , . + -, . et puisque :
0 0 . 0 .
∀ , , -, . ∈ &' × &' ∗ × &' × &' ∗ ; . + - ∈ &' 56 . ∈ &' ∗ alors : , . + -, . ∈ ( d’où :

, , × , -, . ∈ ( ;

Il en résulte que : E est une partie stable de M &' ; × .

1 2
b) Pour exhiber un contre exemple ; prenons les deux matrices suivantes : 7 = 2 3∈(
0 3
1 3 1 2 1 3 1 7
et 8 = 2 3 ∈ ( . On a : 7 × 8 = 2 3×2 3=2 3
0 2 0 3 0 2 0 6
1 3 1 2 1 11
et 8 × 7 = 2 3×2 3=2 3 Donc : 7 × 8 ≠ 8 × 7 ;
0 2 0 3 0 6
On en déduit que : La multiplication n’est pas commutative dans ( .

1 −
:
1 1 −; +;
: :
; 1 0
∈ &' et ∈ &' ∗ ; On a : 0 1×9 <== >=2 3
0 0 ; 0 1 0 1
c) Soit

1 −;
:
1 1 0
Idem pour : 9 <×0 1=2 3
0 0 0 1
;

1 − 1 −
: :
1 ; ; 1 1 0
∀ , ∈ &' × &' ∗ ; 0 1×9 <=9 <×0 1=2 3
0 0 0 0 0 1
D’où : .
; ;

2- Montrons que (; × est un groupe non commutatif :

On a :

Réalisé par Ayoub Fahame Email : fahameayoub2001maths@gmail.com Page 2


Correction de l’épreuve de mathématiques - nationale 2020 session normale -
Baccalauréat Sciences Mathématiques A & B -

La loi " × " est bien associative dans ( par le fait que le produit matriciel est associatif dans M &' ;
On vérifie facilement que pour toute matrice , de ( on a : , × & = & × , = , et puisque la loi " × "
est associative dans ( donc l’élément neutre s’il existe alors il est unique donc :
La loi " × " possède & comme l’élément neutre dans ( ;

On a selon la question 1- c) :
1 − 1 −
: :
1 ; ; 1 1 0
∀ , ∈ &' × &' ∗ ; 0 1×9 <=9 <×0 1=2 3 donc tout élément de (
0 0 0 0 0 1
; ;
possède son propre élément symétrique dans ( ;

La loi " × " n’est pas commutative dans ( .

Conclusion : (; × est un groupe non commutatif .

3- a) Montrons que @ est un homomorphisme de &' ∗ ;× vers A ; × :

1 −1
∈ &' ∗ et ∈ &' ∗ : On a @ × =, × =0 1;
0
Soient

1 −1 1 −1
De plus on a :
@ ×@ =, ×, =2 3×0 1
0 0
1 −1+ −1 1 −1
= 0 1=0 1 .
0 0

Donc : ∀ , ∈ &' ∗ × &' ∗ ; @ × =@ ×@ ;

Alors il en découle que : @ est un homomorphisme de &' ∗ ;× vers A ; × .

3- b) Remarque : Trivialement on montre la bijectivité de l’application @ ; alors : @ est un isomorphisme de


&' ∗ ;× vers A ; × .

Et puisque &' ∗ ;× est un groupe commutatif (usuel) donc A ; × est un groupe commutatif de neutre
1 0
@= B
1 >=, 1 =2 3=&
éDéEFGH GFIHJF KF LM∗
0 1

1 0
A ; × est un groupe commutatif de neutre & = 2 3
0 1
Finalement : .

Réalisé par Ayoub Fahame Email : fahameayoub2001maths@gmail.com Page 3


Correction de l’épreuve de mathématiques - nationale 2020 session normale -
Baccalauréat Sciences Mathématiques A & B -

Exercice n°3 :

& On considère dans l’ensemble N l’équation : ( ∶ O − 2PO + 2P O − P = 0

1- a) Puisque m est une solution de ( on aura ce qui suit :


( ⇔ O − P O − PO + P = 0 ⇔ O − P = 0 ou O − PO + P = 0
On a le discriminant de (Q ∶ O − PO + P = 0 : ∆= P − 4P = −3P = ST√3PV
D’où :
P + T√3P P − T√3P
O = 56 O =
2 2
Donc :
1 + T√3 1 − T√3
O = P= > 56 O = P = >
2 2
Conclusion :

1 + T√3 1 − T√3
W = XP ; P = > ; P = >Y
2 2

2- a) Rappel : Pour une équation de la forme -O + .O + Z = 0 avec O et O sont les deux solutions

On a :

Z −.
O O = 56 O + O =
- -

Revenons à notre question :

On a :

O + O
[\]\^
1 1 P 1
+ = _Q = =
O O O
[]^ O P P
_Q`

1 1 1
Donc :

+ =
O O P

Réalisé par Ayoub Fahame Email : fahameayoub2001maths@gmail.com Page 4


Correction de l’épreuve de mathématiques - nationale 2020 session normale -
Baccalauréat Sciences Mathématiques A & B -
2- b)

O = P2 3 O = 21 + 5 c f 3 5 c f
e e
O = 2 cos 2 3 5 c l 5 c f
e e
bc√ j
O = P5 c f
e

On a : a ⇒d ⇒a ⇒ a k

O = P5
e
O = 21 + 5 c f 3 5
e e
O = 2 cos 2 3 5 c l 5
e e
j
O = P2 3
c√ c c c
f f f
k

e e
Alors : O = 2 5 = √35 c = T√3 et O = √3 5
è e
= √3 2 −T 3= −T
√ c2 b 3 c √ √
l f l

D’où : O = T√3 et O = − T

.

&&

1- Pour répondre à cette question calculons le rapport suivant :


e
q
= = 5 c f ∉ &' donc : les points * , 7 56 8 s5 tus6 v-t -wTxsét .
`e
mn mo Qp f
e
mn mo rq
Qp f

2- a)

Soit le point y d’affixe Oz = v :


On a : O{ − Oz = 5 c O| − Oz alors : O{ − v = −Tv

e e
q q e e e e
Donc : v = = =P 5 c2 f b } 3 = P 5 c2 f b } 3 = P 5 c •` .
~e
Qp f Qp f √ √ √
e
c rq
p }

Soit le point ' d’affixe OM = € :


On a : O| − OM = 5 c O• − OM alors :

T − 1 € = TO•
e e
rq rq e e
Donc : € = = = = 5 c2 =P 5
~e
cm‚ cQp f Qp f √ Q 3 √ c
f } •`
c c cb

Conclusion : v = P 5 c •` et € = P
~e
5
~e
√ √ c
•` .

2- b) Soit le point ƒ d’affixe O„ = … :

On a : O• − O„ = 5 c SO{ − O„ V alors : O{ − v = −Tv ce qui implique : O• − TO{ = O„ − TO„


Réalisé par Ayoub Fahame Email : fahameayoub2001maths@gmail.com Page 5


Correction de l’épreuve de mathématiques - nationale 2020 session normale -
Baccalauréat Sciences Mathématiques A & B -
Donc :
‡j j
j j ‡j j 5Š Š b2 c 3
P 2T5 c − 5 c
3 5 c
−5 c
P − 2−T 3 c9 k <
∙ 2 ∙ T ∙ sin 9 6 3 <∙5
k j
…= =P∙ = ∙5
c2 3
!
T−1 T−1 √2 2
5Š Š
P 6 − 2−T 33 j j
= ∙ 2 ∙ T ∙ sin 9 < ∙ 5 c2 ! 3 ∙ 5 c2
!
3
√2 2

7Š j j j 7Š
= P√2 ∙ sin 0 1 ∙ 5[\\\\\]\\\\\^
! ∙5
c2 3
! ∙5
c2 3 c2 3
= P√2 ∙ sin 0 1
12 _
12

Conclusion : … = P√2 ∙ sin 2 3 .


‹j

3- On a : *ƒ = ŒO„ − O| Œ = ŒO„ Œ = |…| = ŽP√2 ∙ sin 2 3Ž = |P| ∙ √2 ∙ sin 2 3 |P| ;


‹j ‹j

Idem pour : y' = |OM − Oz | = |v − €| = ŽP 5 c •` − P Ž = |P| Ž


~e
5
~e
25 c •` − 5
~e ~e

√ √ c √ c
•` •`

√2 c‹j ‹j √2 7Š 7Š
= |P| • 05 − 5 c
1• = |P| ∙ 2 ∙ |i|sin 0 1 = |P| ∙ √2 sin 0 1
2 2 12 12

D’où : *ƒ = y' .

Et d’autre part :

On a :

————————————
~e
••••••– V ≡ j Š
•••••– ; *ƒ
Q √ “ ”“G2 3
= = T alors : 7€x 0m • 1 ≡ Š ce qui nous donne : Sy'
m• m‘ •` m m‘ j
~e
m’ mo Q √ ∙”“G2 3 ’ mo
•`

Alors : les deux droites *ƒ et y' sont perpendiculaires .

Réalisé par Ayoub Fahame Email : fahameayoub2001maths@gmail.com Page 6


Correction de l’épreuve de mathématiques - nationale 2020 session normale -
Baccalauréat Sciences Mathématiques A & B -
Exercice n°4 : Le problème d’analyse

La première partie :

˜ = ln 21 + :3 ; tT ≠ 0
Soit la fonction ˜ définie sur l’intervalle & = 0; +∞ par : X
˜ 0 =0

1-

On a la fonction 6 → ln 6 est continue sur 0, +∞ et en particulier sur , + 1 pour tout > 0 ;


On a la fonction 6 → ln 6 est dérivable sur 0, +∞ et en particulier sur , + 1 pour tout > 0 ;
Donc en appliquant le théorème des accroissements finis (T.A.F) , on trouve que :

ln + 1 − ln 1
∀ ∈ 0, +∞ ; ∃ Z ∈ , + 1 ; =
+1− Z
Alors :

+1 1 1 1 1 1
ln + 1 − ln = ln 0 1 = ln 01 + 1 = 56 vžTt…ž5 Z ∈ , + 1 usZ ∶ < <
Z +1 Z

Alors :
1 1 1
y ∶ ∀ ∈ 0, +∞ ; < ln 01 + 1 < .
+1

2- a) On a :

˜ −˜ 0 ˜ −0 ˜ 1
lim£ = lim£ = lim£ = lim£ ln 01 + 1
:→¢ −0 :→¢ −0 :→¢ :→¢

Or selon la relation y on aura :

1 ˜
∀ ∈ 0, +∞ ; < ln 01 + 1 < ¤ uù ∶ ∀ ∈ 0, +∞ ; < <
+1 +1

Et On a : lim£ :b = 0 et lim£ = 0 Donc selon le théorème des limites et encadrement on a :


:`
:→¢ :→¢

˜ −˜ 0 ˜
lim£ = lim£ = 0 ¤ uù ∶
:→¢ −0 :→¢

˜ −˜ 0
lim£ = = 0 ∈ &' 56 ˜ 5t6 .T5s é€T¦-.w5 à €uT65 5s 0 .
:→¢ −0

Réalisé par Ayoub Fahame Email : fahameayoub2001maths@gmail.com Page 7


Correction de l’épreuve de mathématiques - nationale 2020 session normale -
Baccalauréat Sciences Mathématiques A & B -
2- b) En faisant un raisonnement semblable à celui de la question précédente on trouvera facilement que :

lim ˜ = +∞ et lim = +∞
© :
:→b¨ :→b¨ :

On déduit que :

N - P56 žs5 .€-sZℎ5 v-€-.uwT…ž5 5 T€5Z6Tus w’- 5 5t u€ ussé5t -ž ¦uTtTs-x5 5 + ∞ .

→ → ln 21 + 3 sont dérivables sur 0, +∞


:
3- a) Les fonctions et

Donc ˜ est dérivable sur 0, +∞ (comme étant produit de 2 fonctions dérivables sur un même intervalle)

`
∀ ∈ 0, +∞ ; ˜ =3 ln 21 + :3 + ∙ =3 ln 21 + :3 + ∙ 2− : ` 3 ∙ :b
¤ ¬ :

b
Et on a :
¬

1
∀ ∈ 0, +∞ ; ˜ ¤ =3 ln 01 + 1 −
+1

Alors :

1 1
∀ ∈ 0, +∞ ; ˜ ¤ =3 0ln 01 + 1 − 1
3 +1

3- b) D’après la relation y on a : ∀ ∈ 0, +∞ ; ln 21 + :3 > :b


> :b

Donc : ∀ ∈ 0, +∞ ; 2ln 21 + :3 − :b
3 > 0 et de ce fait on récoltera : ∀ ∈ 0, +∞ ; ˜ ¤ >0;

Ainsi : w- ˜usZ6Tus ˜ 5t6 t6€TZ65P5s6 Z€uTtt-s65 tž€ I = 0, +∞ .

3- c) La tableau de variations :

0 +∞
˜′ +
˜ +∞

Réalisé par Ayoub Fahame Email : fahameayoub2001maths@gmail.com Page 8


Correction de l’épreuve de mathématiques - nationale 2020 session normale -
Baccalauréat Sciences Mathématiques A & B -

4 - Pour tout x de l’intervalle 0, +∞ ; on pose : x =


© :
:
;

a) On a tout d’abord la fonction x est bien dérivable sur l’intervalle 0, +∞ comme étant le
quotient de deux fonctions dérivables sur l’intervalle 0, +∞ ;

Et on a :

˜¤ −˜ 1 1
∀ ∈ 0, +∞ ; x¤ = = ˜¤ − ˜

1 1
= 3 ln 01 + 1 − ln 01 + 1 −
+1
1 1 1
= 2 ln 01 + 1 − = 2 0ln 01 + 1 − 1
+1 2 +1

D’où :

1 1
∀ ∈ 0, +∞ ; x¤ = 2 0ln 01 + 1 − 1 .
2 +1

D’après la relation y on a : ∀ ∈ 0, +∞ ; ln 21 + :3 > :b


> :b

Et par suite : ∀ ∈ 0, +∞ ; x¤ >0 ;

Ainsi : w- ˜usZ6Tus x 5t6 t6€TZ65P5s6 Z€uTtt-s65 tž€ 0, +∞ .

b) La fonction x est continue et est strictement croissante sur 0, +∞ et x 0, +∞ = 0, +∞

Donc x est une bijection de 0, +∞ vers 0, +∞ ; or : 1 ∈ 0, +∞ donc admet un unique antécédent ¯


dans 0, +∞ vérifiant x ¯ = 1 . On déduit que :

w ¤ é…ž-6Tus x = 1 - P56 žs5 žsT…ž5 tuwž6Tus ¯ > 0 .

Or , on a en plus de ça : x 1 = ln 2 ≈ 0.7 et x 2 = 4 ln 2 3 ≈ 1.5 Donc : x 1 < 1 < x 2 C.-à-d. :

x 1 < x ¯ < x 2 et puisque x 5t6 t6€TZ65P5s6 Z€uTtt-s65 tž€ 0, +∞ alors


x 5t6 t6€TZ65P5s6 Z€uTtt-s65 tž€ x 0, +∞ = 0, +∞ donc : 1 < ¯ < 2 .

Réalisé par Ayoub Fahame Email : fahameayoub2001maths@gmail.com Page 9


Correction de l’épreuve de mathématiques - nationale 2020 session normale -
Baccalauréat Sciences Mathématiques A & B -

c) Question cadeau : Selon les données de l’énoncé ˜ 0 = 0 (et ajoutant que ˜ est bijective ) on a :

∀ ∈ 0, +∞ ; ˜ = équivaut à ∀ ∈ 0, +∞ ; = 1 donc équivaut à ∀ ∈ 0, +∞ ; x =1


© :
:
et puisque w ¤ é…ž-6Tus x = 1 - P56 žs5 žsT…ž5 tuwž6Tus ¯ alors ce ¯ représente aussi une unique
solution de w ¤ é…ž-6Tus ˜ = .

D’où : les seules solutions de w ¤ é…ž-6Tus ˜ = sont 0 et ¯ .

5- a) Représentation graphique de la courbe de ˜ :

5- b) Encore un fois une question bête qui mérite même pas d’être poser :

La fonction ˜ est continue et est strictement croissante sur & = 0, +∞ et ˜ & = ˜ 0, +∞ = 0, +∞

Alors : ˜ est une bijection de & vers & .

La deuxième partie :

On considère la suite ž± ±∈L² définie par : 0 < ž¢ < ¯ 56 ∀s ∈ &³ , ž±b = ˜ ž± :

1-

Initialisation : Pour s = 0 on a : 0 < ž¢ < ¯ alors la propriété voulue est vérifiée pour s = 0 ;
Hérédité : Supposons que la propriété est vraie pour un certain s de &³ et montrons qu’elle vraie
aussi pour le rang s + 1 :

Réalisé par Ayoub Fahame Email : fahameayoub2001maths@gmail.com Page 10


Correction de l’épreuve de mathématiques - nationale 2020 session normale -
Baccalauréat Sciences Mathématiques A & B -
Au nom de Dieu : On a ž±b = ˜ ž± et 0 < ž± < ¯ (selon l’hypothèse de récurrence)
Et puisque ˜ est une bijection de & vers & et ˜ est strictement croissante sur & alors on en de même pour
˜ donc maintenant il est légitime d’écrire ( ce n’est pas suffisant je rigole seulement , il faut souligner le
fait que ¯ et ž± et 0 sont des éléments de & ) :

0 < ž± < ¯ ⇒ [\]\^


˜ 0 < ˜ ž± < ˜
[\]\^ [\]\¯^ ⇒ 0 < ž±b < ¯ .
_¢ _´µ£• _¶

Donc selon le principe de la récurrence simple sur s en déduit que :

∀s ∈ &³ ; 0 < ž± < ¯

2- a) On a : la fonction x est continue et est strictement croissante sur 0, +∞ et en particulier sur 0, ¯



DG2 b 3
donc : x 0, ¯ = · lim£ x ; limr x ¸ ; Or : lim£ x = lim£ ln 21 + :3 = lim£ ∙ :b
¹ =0
¬ :f

[]^

:→¢ :→¶ :→¢ :→¢ :→¢ b
¬
→¢
→¢

Et d’autre part ; on a : x est continue sur 0, +∞ donc elle en particulier continue en ¯ d’où :
limr x =x ¯ =1 .
:→¶

Finalement : x 0, ¯ = 0; 1 .

2- b) D’après ce qui précède et plus précisément selon la relation y : ∀ > 0 ; 0 < ˜ < alors :
∀ ∈ 0, ¯ ; 0 < ˜ < or : ∀s ∈ &³ ; 0 < ž± < ¯ donc : ∀s ∈ &³ ; 0 < ˜ ž± < ž± ce qui
implique : ∀s ∈ &³ ; ˜ 0 < ž± < ˜ ž± Alors : ∀s ∈ &³ ; 0 < ž± < ž±b

Donc : ∀s ∈ &³ ; ž± < ž±b ce qui nous permet de dire que :

w- tžT65 ž± ±∈L² 5t6 t6€TZ65P5s6 Z€uTtt-s65 .

2- c) On a : la suite ž± ±∈L² est strictement croissante et majorée par ¯ ;

Ainsi : la suite ž± ±∈L² est convergente .

3- Puisque la suite ž± ±∈L² est convergente donc elle converge vers un certain réel w ; Or :

Réalisé par Ayoub Fahame Email : fahameayoub2001maths@gmail.com Page 11


Correction de l’épreuve de mathématiques - nationale 2020 session normale -
Baccalauréat Sciences Mathématiques A & B -

∀s ∈ &³ , ž±b = ˜ ž± donc : w = ˜ w ( On a le droit d’écrire ça car 0 < ž± < ¯ ) .

Donc : w = ˜ w implique : w = ˜ w alors on deux possibilités : w = 0 ou w = ¯ ; et puisque la suite


ž± ±∈L² est strictement croissante ∀s ∈ &³ ; ž± > ⋯ > ž¢ > 0 Donc w > 0 alors : w = ¯ .

Ainsi :

lim ž± = ¯ .
±→b¨

La troisième partie :

On considère la fonction A définie sur & par :

∀ ∈ & ; A =» ˜ 6 6 .
:

1- a)

Si ∈ 0,1 : A = ¼¢ ˜ 6 6 > 0 ;
Si =1:A =¼ ˜ 6 6 =0;
Si >1:A = ¼: ˜ 6 6<0.

1- b) On a :
:
∀ ∈ & ; A =» ˜ 6 6 = −» ˜ 6 6
:

Comme ˜ est continue sur & alors elle admet une primitive sur & selon le théorème fondamental de l’analyse
et A est la primitive de la fonction ˜ qui s’annule en 1 . Donc : A est dérivable sur & est a pour dérivée la
fonction A′ définie sur & par : ∀ ∈ & ; A ¤ = −˜ .

1- c) D’après la question précédente ∀ ∈ & ; A ¤ = −˜ ; et on a : ∀ ∈ & ; ˜ >0

Alors : ∀ ∈ & ; A ¤ <0.

w- ˜usZ6Tus A 5t6 t6€TZ65P5s6 éZ€uTtt-s65 tž€ & .

Réalisé par Ayoub Fahame Email : fahameayoub2001maths@gmail.com Page 12


Correction de l’épreuve de mathématiques - nationale 2020 session normale -
Baccalauréat Sciences Mathématiques A & B -
2- a) Soit ≥1:

On a : 6 ≥ ≥ 1 alors : ˜ 6 ≥ ˜ 1 = ln 2 et puisque ≥ 1 donc en intégrant on va changer l’ordre :

En effet : ˜ 6 ≥ ln 2 nous donne ensuite :

» ˜ 6 6 ≤ » ln 2 6 -wu€t » ˜ 6 6 ≤ ln 2 ∙ 1 −
: : :

D’où :

∀ ∈ 1; +∞ ; A ≤ 1− ∙ ln 2 .

2- b) On a selon la question précédente : ∀ ∈ 1; +∞ ; A ≤ 1− ∙ ln 2 et comme

lim 1 − ∙ ln 2 = −∞ , alors : lim A = −∞ .


:→b¨ :→b¨

3- a) Soit >0:

On a :

1 6! 1 6! 1
A =» ˜ 6 6 = » 6 ln 01 + 1 6 = ¿ ln 01 + 1À − » ∙0 1 6
: : 6 4 6 : : 4 6 6+1

6! 1 1 6 ln 2 !
1 1 6
= ¿ ln 01 + 1À + » 6= − ln 01 + 1 + » 6
4 6 : 4 : 6+1 4 4 4 : 6+1

D’où :

ln 2 !
1 1 6
∀ ∈ 0, +∞ ; A = − ln 01 + 1 + » 6 .
4 4 4 : 6+1

3- b) Soit >0:

On a :

6 1
» 6 = » 06 − 6 + 1 − 1 6
: 6+1 : 6+1

Réalisé par Ayoub Fahame Email : fahameayoub2001maths@gmail.com Page 13


Correction de l’épreuve de mathématiques - nationale 2020 session normale -
Baccalauréat Sciences Mathématiques A & B -

6 1 6 6
» 6 = » 06 − 6 + 1 − 1 6 = ¿ − + 6 − ln 6 + 1 À
: 6+1 : 6+1 3 2 :
1 1 5
= − + 1 − ln 2 − + − + ln +1 = − ln 2 − + − + ln +1
3 2 3 2 6 3 2

6 5
∀ ∈ 0, +∞ ; » 6= − ln 2 − + − + ln +1
: 6+1 6 3 2

3- c) Soit >0:

On a :

ln 2 !
1 1 6
∀ ∈ 0, +∞ ; A = − ln 01 + 1 + » 6
4 4 4 : 6+1

Et :

6 5
∀ ∈ 0, +∞ ; » 6= − ln 2 − + − + ln +1
: 6+1 6 3 2

Donc :

ln 2 !
1 1 5
A = − ln 01 + 1 + = − ln 2 − + − + ln +1 >
4 4 4 6 3 2

ln 2 !
1 5 ln 2 1
A = − ln 01 + 1 + − − + − + ln +1
4 4 24 4 12 8 4 4
5 1 !
1
A = − + − + ln +1 − ln 01 + 1
24 12 8 4 4 4

Ainsi :

5 1 !
1
∀ ∈ 0, +∞ ; A = − + − + ln +1 − ln 01 + 1 .
24 12 8 4 4 4

3- d) On vérifie facilement que lim£ A = ; Or A est continue (Car elle dérivable ) sur & et en

:→¢ !

particulier à droite en 0 donc :

lim£ A = A 0 = ¼¢ ˜ 6 6= d’où : ¼¢ ˜ 6 6= .
‡ ‡
:→¢ ! !

Réalisé par Ayoub Fahame Email : fahameayoub2001maths@gmail.com Page 14


Correction de l’épreuve de mathématiques - nationale 2020 session normale -
Baccalauréat Sciences Mathématiques A & B -

4- On pose : (Sigma !!!! J’adore ce symbole ) :


±
2Ä + 1 Ä
∀s ∈ &³ , ¦± =  ÃA 0

1 − A 0 1Å
2s s
Æ_¢

a) Soit s un entier naturel non nul et k un entier de Ç0, s − 1È .

On pose :

Ä 2Ä + 1 Ä 2Ä + 1
ÉÆ,± = Ê , Ì =Ë ,
Ë 56 ÉÆ,± Ê
s 2s s 2s

On a : A est continue sur ÉÆ,± pour tout Ä ∈ Ç0, s − 1È ;

Ì pour tout Ä ∈ Ç0, s − 1È ;


De plus : A est dérivable sur ÉÆ,±

Donc en appliquant le théorème des accroissements finis (T.A.F) , on trouve que :

2Ä + 1 Ä
A 2 2s 3 − A 2s3 ¤
S∃ZÆ,± Ì V ;
∈ ÉÆ,± = 2ASZÆ,± V3 = −˜SZÆ,± V
2Ä + 1 Ä
2s − s

Or : ZÆ,± ∈ ·± , ¸ et ∀s ∈ &³ ∗ ∀Ä ∈ Ç0, s − 1È , 2± , 3 ∈ & et puisque ˜ est strictement


Æ Æb Æ Æb
± ±

croissante sur & alors :

2Ä + 1 2Ä + 1 Ä Ä
∀s ∈ &³ ∗ ∀Ä ∈ Ç0, s − 1È ; −˜ 0 1 ≤ 2s ÃA 0 1 − A 0 1Å ≤ −˜ 0 1
2s 2s s s

Alors :

1 2Ä + 1 2Ä + 1 Ä 1 Ä
∀s ∈ &³ ∗ ∀Ä ∈ Ç0, s − 1È ; − ˜0 1 ≤A0 1 − A 0 1 ≤ − ˜ 0 1 .
2s 2s 2s s 2s s

b) D’après la question précédente :

1 2Ä + 1 2Ä + 1 Ä 1 Ä
∀s ∈ &³ ∗ ∀Ä ∈ Ç0, s − 1È ; − ˜0 1 ≤ A0 1−A0 1 ≤ − ˜0 1
2s 2s 2s s 2s s
Alors : en sommant sur Ä de 0 à s − 1 on trouve que :

Réalisé par Ayoub Fahame Email : fahameayoub2001maths@gmail.com Page 15


Correction de l’épreuve de mathématiques - nationale 2020 session normale -
Baccalauréat Sciences Mathématiques A & B -
± ± ±
1 2Ä + 1 2Ä + 1 Ä 1 Ä
∀s ∈ &³ ∗ ; Â Ã− ˜ 0 1Å ≤ Â ÃA 0 1 − A 0 1Å ≤ Â Ã− ˜ 0 1Å
2s 2s 2s s 2s s
Æ_¢ Æ_¢ Æ_¢

± ± ±
1 2Ä + 1 2Ä + 1 Ä 1 Ä
∀s ∈ &³ ∗ ; −  ˜ 0 1 ≤  ÃA 0 1 − A 0 1Å ≤ − ˜0 1
2s 2s 2s s 2s s
Æ_¢ Æ_¢ Æ_¢

± ±
1 2Ä + 1 1 Ä
∀s ∈ &³ ; − Â ˜ 0

1 ≤ ¦± ≤ − ˜0 1
2s 2s 2s s
Æ_¢ Æ_¢

Or :

2Ä + 1 Ä + 1
∀s ∈ &³ ∗ ∀Ä ∈ Ç0, s − 1È ; <
2s s
± ±
2Ä + 1 Ä+1
∀s ∈ &³ ∗ ;  ˜ 0 1 < ˜0 1
2s s
Æ_¢ Æ_¢

Donc :
± ± ±
1 Ä+1 2Ä + 1 Ä 1 Ä
∀s ∈ &³ ; − Â ˜ 0

1 ≤  ÃA 0 1 − A 0 1Å ≤ − ˜0 1
2s s 2s s 2s s
Æ_¢ Æ_¢ Æ_¢

Effectuant maintenant un changement d’indice je vais poser Í = Ä + 1 :

Donc :
± ± ±
Ä+1 Í Ä
˜0 1 =˜0 1 = ˜0 1
s s s
Æ_¢ Î_ Æ_

Finalement :

± ±
1 Ä 1 Ä
∀s ∈ &³ ; −  ˜ 0 1 ≤ ¦± ≤ −

 ˜ 0 1 .
2s s 2s s
Æ_ Æ_¢

c) On a la fonction ˜ est continue sur & et en particulier sur l’intervalle 0,1 Donc selon la méthode des
rectangles ( Les sommes de Riemann ) :

Réalisé par Ayoub Fahame Email : fahameayoub2001maths@gmail.com Page 16


Correction de l’épreuve de mathématiques - nationale 2020 session normale -
Baccalauréat Sciences Mathématiques A & B -

Rappel :

± ±
.−- .−- .−- .−- Ï
lim  ˜ 0- + Ä 1 = lim  ˜ 0- + Ä 1=» ˜ 6 6
±→b¨ s s ±→b¨ s s Ð
Æ_ Æ_¢

Or ; On a :
±
1 Ä 1 5
lim − Â ˜ 0 1 = − » ˜ 6 6=−
±→b¨ 2s s 2 ¢ 48
Æ_

±
1 Ä 1 5
lim − Â ˜ 0 1 = − » ˜ 6 6=−
±→b¨ 2s s 2 ¢ 48
Æ_

Donc selon le théorème des limites et encadrement (Th. Gendarmes) la suite ¦± est convergente :

5
lim ¦± = − .
±→b¨ 48

N’hésitez pas à me signaler des erreurs ou à me suggérer des


commentaires ou des réponses plus « élégantes » . Merci

C’est la fin malheureusement , à la


prochaine .

Réalisé par Ayoub Fahame Email : fahameayoub2001maths@gmail.com Page 17