Vous êtes sur la page 1sur 3

L'imposition des bénéfices des société commerciales

I- La détermination extra comptable du bénéfice fiscal


A- Les sociétés de personnes
1- Rémunération du gérant
Elle n'est pas déductible.
Elle est comptabilisée dans un compte 641 ou dans un compte 452.

2- Rémunération du conjoint
Cette rémunération n'est pas déductible pour une somme qui n'excède pas 17000F par an sauf si cette
société de personnes adhère a un centre de gestion dans ce cas la rémunération est déductible a hauteur
de 36 fois la somme des SMIC mensuels de l'année (en brut).

3- Déduction des intérêts de compte courant


Il y a un taux d'intérêt limité pour la déductibilité.

4- Plus values
Régime propre aux enteprises individuelles.
Déduction des plus values a long terme pour les taxer a un taux spécifique qui est au départ de 16%
mais par le système de la CSG et RDS (+2%), il est de 26%.
Réintégration des moins values a long terme?

B- Les sociétés de capitaux sumisent a l'IS


1- La rémunération des dirigeants
La rémunératin du dirigeant est déductible y compris la rémunération du gérant est déductible.

2- Les intérêts de compte courant


Déductibilité limitée.
Il y a une limitation au taux d'intérêt.

3- Plus et moins values de cession


Concerne les titres de participation depuis 1997.
Déduction des plus values a long terme pour les taxer a 19%.
Réintégration des moins values.

4- Les dividendes reçus


Une société peut recevoir des dividendes d'une autre société soumise a l'IS.
La comptabilisation s'effectue dans un compte de produit financier.
Pour éviter une double imposition de ces dividendes, 2 cas sont a envisager :
- le régime de droit commun : il permet d'imputer sur l'IS un avoir fical égal a 50%
des dividendes reçus,
- le régime de faveur permet a la société mère (plus de 10%) de déduire les
dividendes reçus.

II- La comptabilisation de l'impôt société


A- Imposition des bénéfices réalisés
1- Taux d'IS
Il est de 33,1/3%.
Il existe 2 contributions complémentaires :
- une contribution de 10% de l'IS,
- une contribution de 15% pour les société dont le CA est > a 50 MF.

On arrive a un taux de 42%.


695
444
Contribution complémentaire
698
444
Les PME peuvent calculer un IS au taux de 19% mais seulement pour 1/4 du bénéfice comptable avec
un maximum de base de 200000F.

2- Les crédits d'impôt


Les sociétés peuvent bénéficier de cetains crédits d'impôts notamment en matière de recherche et de
formation.
La comptabilisation s'effectue comme l'enregistrement d'un produit au compte 699.
L'impot négatif venant en déduction de l'impôt comtabilisé au compte 695.

Ces crédits d'impôt sont imputables sur l'IS ou remboursable par l'Etat, ils constituent une véritable.
créance.

695
444
444
6992

4- Les provisions pour impôts


L'impôt latent correspond a certaines situations (échelonnement des +values a court terme en cas
d'indemnité d'assurance ou d'expropriation, redressement fiscal ou IFA) doit être comptabilisé.
687
155

B- La liquidation et le paiement de l'impôt


1- Principe général et acompte d'IS
On verse la contribution d'IS avec la dernier acompte.
Au titre d'un exercice, l'IS donne lieu au versement de 4 acomptes de 8,33% du bénéfice de référence.
Un acompte sur contribution supplémentaire d'IS est versé avec le dernier acompte d'IS.
L'IS est comptabilisé au dernier jour de l'exercice comptable.
Le solde de liquidation intervient 3 mois e 15 jours après la date de clôture.

444
512
444 (Supplément d'IS)
512
695 (IS au 31/12)
444
698 (contribution d'IS)
444
444 (solde IS 15/04 n+1)
512

2- IFA
Les sociétés peuvent s'acquitter haque année d'un impôt forfétaire calculé en fonction du CA qu'elle
réalise.
Cet impôt peut s'imputer en paiement de l'acompte ou du solde d'IS, ceci jusqu'au 31/12 N+2.

Il y a une exonération d'IFA pour les 3 premiers exercices (exonération pour les 3ers janviers.
444
512

1ère hypothèse : la société est certaine qu'elle n'aura pas d'IS a payer avant la fin N+2
697
512

2ème hypothèse : la société estime probable l'imputation de l'IFA sur d'éventuels bénéfices.
444
512
687
151

3- Report en arrière des déficits


Il est possible d'effectuer un report en arrière des déficits en respectant certaines conditions de façon a
ce que le déficit d'un exercice puisse être imputer sur des bénéfices imposés au taux normal des 3
exercices précédents.
Il résulte de cette opération un crédit d'impôt imputable ou remboursable.
444
6991