Vous êtes sur la page 1sur 1

Préambule

"On se croit enculé d'un petit centimètre, on l'est déjà de plusieurs mètres."

Avec ce mélange de lucidité cynique et de grossièreté bouffonne qui caractérise le ton de ses
ouvrages interdits à la réédition (selon la volonté de leur auteur) Louis Ferdinand Céline a su
résumer l'ampleur de l'affolante imposture que constitue la culture propre à l'ère industrielle
-et à la modernité qui lui est inhérente.

Dans ces hautes sphères étranges où se mêlent politique et littérature, science et industrie,
empire et divertissement, rien -absolument rien- n'est ce qu'il paraît. C'est un axiome aussi
certain qu'il est malaisé à démontrer. Essayons tout de même, et peut-être arrivera-t-on à
atteindre, dans un domaine certes très particulier, le sommet du divertissement.

Dieu sait que notre civilisation a l'appétit féroce en terme de distraction: faisons œuvre utile et
recyclons donc ce que l'on croit connaître puisque un habile reconditionnement nous ressert
indéfiniment quoiqu'il arrive rebuts et plats renvoyés.

https://extensiondudomainedelaquenelle.blogspot.com/2020/07/preambule.html