Vous êtes sur la page 1sur 4

La vulgarisation ésotérique est un sport de combat (In memoriam Serge

Hutin) III suite

Car en reformulant un peu, nous sommes donc en présence d'une personnalité


travaillant pour un service de renseignement (Marie-Rose) qui va initier un
universitaire/auteur vulgarisateur (Serge) aux pratiques d'un "informateur" (2) des
services secrets anglais (Aleister) connu pour ses expérimentations magiques
discutables.

Avec la forte possibilité (en mettant de côté l'hypothèse d'une affabulation de la


part de Hutin) que cette initiatrice se soit présentée sous une fausse identité...

Peut-on douter qu'il y aurait là un lien direct avec la nouvelle orientation que
prendra la carrière littéraire de Serge Hutin? Jusqu'ici consacrée à l'alchimie,
divers courants mystiques anglo-saxons et dans une certaine mesure "le mystère
bon marché", passé le cap des années 70, nous aurons droit à des essais sur les
Gouvernants Invisibles, l'amour magique (ou le "tantrisme" occidental selon une
expression qu'il affectionne) ou encore les envoutements.
 
 

 
 
On a pu le voir aussi sur la télévision française en compagnie de Robert
Ambelain, discutant la question du vampirisme de façon assez superficielle et
complaisante. (3)
 

Ce bref survol de la seconde partie de la carrière d'Hutin étant très loin d'être
exhaustif (4), le lecteur pourra se souvenir avec étonnement et circonspection que
l'hommage de la Grande Loge de France soulignait qu'il était un "guénonien
convaincu". Il n'est pourtant pas nécessaire d'avoir une connaissance approfondie
de l’œuvre de René Guénon pour émettre des doutes quant à cette affirmation,
mais nous aurons l'occasion de détailler ce point particulier un peu plus tard.

***

Diffusé sur un site internet disparu avec la retranscription de quelques lettres de


Hutin, l'hommage de Philippe Pissier renforce le portrait dressé précédemment de
notre ésotériste maudit. Mais contextualiser et analyser le contenu de cet hommage
demandera un article à part, de par les liens qu'il va permettre d'effectuer. En effet,
d'une trentaine d'année son cadet, Pissier, né en 1963 est d'une toute autre
génération que des personnages comme Hutin ou Amadou: le rôle de certaines
cultures marginales et d'internet deviendra déterminant. 

C'est donc très naturellement que nous reviendrons sur certains aspects, abordés en
surface précédemment, qu'il y aura lieu d'examiner un peu plus en profondeur.

Note

(1) Au mois d'aout 2020, voici ce qu'on trouve sur la page wikipédia consacrée à ce
groupement. 
Cliquer pour agrandir

Il n'est pas inutile d'avoir recours à la capture d'écran dans la mesure où ce qui
touche à cet environnement assez sulfureux est susceptible de brusques
modifications, disparitions ou réajustement selon les circonstances. L'absence de
sources soulignées n'est pas problématique en soi: nous approchons d'un milieu qui
n'a aucun scrupule a en inventer de toutes pièces, avec assez de relais pour parvenir
à les faire accepter par le cadre académique. 

(2) De l'avis d'enquêteurs et de journalistes spécialisés dans les histoires


d'espionnage, le terme d' "informateur" est bien souvent un euphémisme poli pour
qualifier des agents dont la mission d'infiltration comporte en général un aspect
extérieur (discréditer le groupe auprès de l'opinion publique) et un aspect intérieur
(encourager la discorde et les querelles internes)

(3) https://www.ina.fr/video/CPB7705217505

A propos de Robert Ambelain, nous détaillerons son parcours une autre fois, tant
celui-ci est tortueux. 

(4) Il y aura lieu de revenir sur la bibliographie de Serge Hutin, mise en rapport avec les
publications de ses nombreux collègues comme Jacques Bergier, Jacques Vallée, Pierre
Mariel ou encore Robert Ambelain.
https://extensiondudomainedelaquenelle.blogspot.com/2020/08/la-vulgarisation-esoterique-est-
un.html