Vous êtes sur la page 1sur 3

TOUCHER RECTAL TECHNIQUES ET RESULTATS

Le toucher rectal est un examen médical faisant partie de l'examen proctologique, lors duquel un
médecin introduit un doigt ganté et lubrifié dans le rectum du patient, via l'anus. Il permet
d'examiner le canal anal et ses sphincters, la partie inférieure du rectum et son contenu, et les
structures adjacentes : cul-de-sac de Douglas, prostate chez l'homme, vagin chez la femme, s'il est
utilisé à but diagnostique. Il permet également l'évacuation des selles s'il est utilisé à but
thérapeutique.

Le toucher rectal est un acte médical qui touche à l'intimité du patient. Avant le geste, le patient doit
être informé de sa réalisation et de son intérêt. Comme tous les examens médicaux, le toucher rectal
suppose en effet le consentement libre et éclairé (patient informé) de la personne à qui il est
effectué (hors urgence ou trouble de conscience).

Un lieu préservant l'intimité et avec une ambiance calme est souhaitable. Ce geste pouvant être vécu
comme une agression, le professionnel de la santé se doit d'avoir une attitude rassurante.

La position du patient dépend des habitudes du médecin :

en décubitus dorsal (position allongée sur le dos), les jambes fléchies et les poings sous les fesses ou
en position gynécologique ;

en décubitus ventral, en position genu pectorale, genoux et hanches fléchis, genoux et coudes posés
sur la table de l’examen ;

en décubitus latéral (sujet allongé sur le côté).

Le décubitus dorsal est le plus souvent pratiqué[réf. nécessaire].

Le toucher rectal peut être considéré comme un examen non invasif puisqu'il ne nécessite pas
d'effraction de la peau ou de la muqueuse. Cependant, même si la plupart du temps, il est indolore, il
peut néanmoins être une source de gêne pour certains patients.

Le geste
Pour effectuer un toucher rectal, le professionnel de santé introduit un doigt, en général un index,
protégé par un gant ou un doigtier en latex par exemple, et lubrifié par de la vaseline, dans
l'anus du patient.
Deux objectifs sont à distinguer1 : le but diagnostique et le but thérapeutique. Cet acte est réservé
à un médecin ou une sage-femme s'il est diagnostique, mais peut aussi être réalisé par
un infirmier, un aide-soignant ou un assistant en soins lorsqu'il est thérapeutique.

Aspect diagnostique[modifier | modifier le code]


Lorsque le toucher rectal est à visée diagnostique, on recherche le contenu du rectum, une
tuméfaction, une douleur ; on peut également apprécier le tonus sphinctérien. Après le retrait du
doigt, on regarde l'aspect des traces sur le gant.
Sont ainsi analysés le rectum et son contenu, le canal anal et ses sphincters, le péritoine (cul-de-
sac de Douglas), la prostate chez l'homme, le vagin chez la femme. Plus particulièrement, on
caractérise :

 le contenu du rectum : selles (abondance et consistance) ou autre ;


 les anomalies organiques : tuméfaction (localisation, mobilité, taille, consistance,
douleur), infiltration, douleur ;
 les anomalies fonctionnelles : tonus du sphincter anal.

But[modifier | modifier le code]
Chez les deux sexes, le toucher rectal permet d'examiner :

 les selles – recherche d’un fécalome, d’un méléna (selles noires et liquides) ou


d’une rectorragie (hémorroïdes ou lésion rectale) ;
 le rectum – il faut systématiquement noter une éventuelle lésion de la paroi rectale ;
 l'appareil sphinctérien - le tonus et la contraction volontaire sont à analyser, en particulier
chez les patients atteints de maladie neurologique ;
 le cul-de-sac de Douglas, à la partie antérieure haute, au-dessus de la prostate chez
l'homme, qui correspond à un cul-de-sac du péritoine, et dont le contenu est perçu s'il est
pathologique (épanchement, tumeur du sigmoïde prolabée, carcinose péritonéale) ; en cas
de douleur pelvienne et abdominale, la douleur à la palpation du cul-de-sac de Douglas
témoigne d'une inflammation péritonéale (péritonite).
Chez l'homme, le toucher rectal permet en outre l'analyse de la prostate. Lorsqu’elle est normale,
elle a une consistance souple et régulière, et elle est constituée de deux lobes séparés par un
sillon médian. En cas de prostatite, la prostate est douloureuse ; en cas d’abcès (situation très
rare), elle est molle. En cas d’hypertrophie bénigne de la prostate, elle peut être anormalement
grosse et perdre son sillon médian mais elle conserve un aspect régulier et homogène. En cas
de cancer de la prostate, un nodule peut être présent, ou au maximum un aspect figé
du pelvis en cas d’envahissement important. Dans ces cas, la prostate est irrégulière et
pierreuse.
Chez la femme, lors de l'examen gynécologique, le toucher rectal peut compléter le toucher
vaginal ou y être associé (toucher bidigital) afin d'examiner la cloison rectovaginale.

Indications[modifier | modifier le code]
Dans le cadre diagnostique, le toucher rectal peut être indiqué en cas de :

 rectorragies, méléna ou anémie ferriprive pour rechercher du sang ou une lésion du


rectum ou du canal anal ;
 constipation pour rechercher un fécalome ;
 incontinence anale pour rechercher le tonus et la contraction des sphincters ;
 troubles mictionnels pour rechercher une hypertrophie prostatique, une prostatite, un
fécalome ;
 douleur pelvienne pour rechercher une lésion quelconque ;
 douleur abdominale pour rechercher une péritonite ;
 confusion chez le sujet âgé pour rechercher un fécalome ;
 cancer pelvien quel qu'il soit pour rechercher l'extension ;
 dépistage du cancer de la prostate chez l'homme.
Aspect thérapeutique[modifier | modifier le code]
Le toucher rectal à but thérapeutique est soit évacuateur, soit stimulateur. Un
massage abdominal peut être fait juste avant le soin. Si le but est évacuateur,
les selles présentes dans l'ampoule rectale sont progressivement retirées au doigt. Si le but est
stimulateur, on effectue une stimulation digitale de l'ampoule rectale d'une manière ferme et
circulaire, permettant d'induire une onde péristaltique réflexe à l’origine de l’évacuation des
selles, ce qui ouvre le sphincter anal.
Dans certains cas, certaines mesures peuvent améliorer le confort du geste :

 utilisation d'un suppositoire selon prescription médicale entre 15 minutes et 2 heures


avant le soin selon le type de suppositoire ;
 pendant le soin, massage de l’abdomen dans le sens des aiguilles d’une montre afin de
stimuler le côlon descendant et de favoriser la progression des selles.
Indications et contre-indications[modifier | modifier le code]
Le toucher rectal évacuateur est surtout indiqué en cas de fécalome. Il peut également être
pratiqué chez le patient ayant un intestin neurogène, par exemple une dyschésie anorectale
d’origine neurologique centrale chez le patient para ou tétraplégique, ou d'origine périphérique
dans le syndrome de la queue de cheval par exemple, dans les pathologies neuro-dégénératives,
chez les patients ayant un traitement ayant un effet sur le péristaltisme, chez le patient âgé...
Le geste est relativement contre-indiqué dans le cas où le patient a des hémorroïdes et présente
des risques d'hémorragies ano-rectales.

Effets secondaires[modifier | modifier le code]


Dans certains cas, le toucher rectal peut créer des irritations locales, des saignements, une
dysréflexie, un malaise vagal ou encore des lésions des muqueuses.