Vous êtes sur la page 1sur 77

Protection contre la foudre

Gamme Paratonnerres
Généralités 5

sommaire 1
2
3
4
Mécanisme et localisation de la foudre
La protection contre la foudre
Étude d’une protection contre la foudre
Procédure d’évaluation de l’efficacité d’un paratonnerre à dispositif
5
7
11

d’amorçage selon la norme NF C17-102 - Annexe C 13

5 Tests in situ 15

6 Les services Hélita 16

7 Guide d’installation 18

8 Les dispositifs de capture 21

9 Descentes 25

10 Équipotentialités 29

11 Prises de terre 31

12 Vérifications / Maintenance 34

13 Textes officiels concernant la protection contre la foudre 35

M a t é r i e l 37

1 Paratonnerres à dispositif d’amorçage Pulsar 38

2 Paratonnerres à tige simple 40

3 Mâts rallonges inox 42

4 Pylônes 46

5 Fixations latérales 48

6 Fixations verticales 51

7 Pointes pour cages maillées 53

8 Conducteurs 55

9 Accessoires de fixation des conducteurs plats et ronds 56

10 Accessoires de raccordement des conducteurs plats et ronds 61

11 Compteurs de coups de foudre 63

12 Prises de terre : accessoires de raccordement 64

13 Prises de terre en surface 67

14 Prises de terre par enfoncement 68

15 Appareils de contrôle et de mesure des prises de terre 71

16 Liaisons équipotentielles 73

17 Ornements de toiture 75

18 Etude préalable d’une protection foudre 76


C H A PI T R E

1 MÉC ANISME ET LOC ALISATION DE L A FOUDRE

LES ORAGES
La présence de masses d’air instable, humides entraîne des courants d’air ascendants très Le cumulo-nimbus implique donc la mise en
et chaudes, aboutit à la formation de nuages rapides ; il s’ensuit une électrisation des place d’un gigantesque condensateur plan
orageux : les cumulo-nimbus. Ce type de particules d’eau. nuage-sol, dont la distance atteint souvent
nuage est très développé, tant horizontalement 1 à 2 km. Le champ électrique atmosphérique
Dans un nuage orageux typique, la partie
(environ 10 km de diamètre) que verticalement au sol, qui est de l’ordre de la centaine de
supérieure, constituée de cristaux de glace,
(jusqu’à 15 km). Sa forme, très caractéristique, volts par mètre par beau temps, est alors
est chargée généralement positivement,
est souvent comparée au profil d’une inversé et peut atteindre en valeur absolue
tandis que la partie inférieure, constituée de
enclume, dont il possède les plans inférieurs 15 à 20 kV/m lorsqu’une décharge au sol est
gouttelettes d’eau est chargée négativement.
et supérieurs horizontaux. L’existence dans imminente (c’est le coup de foudre).
Par influence, la partie inférieure du nuage
un cumulo-nimbus de gradiens de température
entraîne le développement de charges de Avant et pendant l’apparition du coup de
très importants (la température peut
signes opposés (donc positives sur la partie foudre, on peut observer des décharges
descendre à - 65° C en partie supérieure),
du sol qui se trouve à proximité). intra nuage (au sein d’un même nuage) ou
inter nuage (entre deux nuages distincts).

L A FOUDRE
Selon le sens de développement de la décharge nuage-sol. Pratiquement, les coups de foudre
électrique (descendant ou ascendant), et du type descendant et négatif sont de loin les
selon la polarité des charges qu’il développe plus fréquents : on considère qu’ils représen-
(négative ou positive), on peut distinguer tent en plaine et dans nos régions tempérées
quatre catégories de coups de foudre globalement 96 % des claquages nuage-sol.

MÉC ANISME DU COUP DE FOUDRE


La simple observation à l’œil ne permet pas premier d’une distance à peu près identique dans le canal ionisé ainsi formé un trait de
de discerner les différentes phases de et disparaît à son tour. retour du sol vers le nuage : c’est le phéno-
l’éclair : il faut faire appel à des dispositifs mène d’amorçage dit arc en retour
Le phénomème marque un temps d’arrêt
photographiques performants. On dégage et pendant lequel un courant circule : la
entre chaque bond, ce qui pondère la vitesse
alors les phénomènes suivants dans la rencontre des deux phénomènes constitue
moyenne (voir figure 1 page 6).
plupart des coups de foudre : d’un point du la décharge principale, qui peut être suivie
nuage part un trait lumineux qui s’avance Le processus se renouvelle ainsi jusqu’à d’une série de décharges secondaires
rapidement par bonds d’environ 50 m à une ce que la tête du dernier traceur arrive à parcourant d’un seul trait le canal ionisé
vitesse de l’ordre de 50 000 km/s. quelques dizaines de mètres, voire quelques par la décharge principale.
mètres du sol.
Un second trait part ensuite du même point, Dans un coup de foudre négatif moyen,
suit le chemin précédent avec une vitesse La liaison s’établit alors avec une des effluves la valeur maximale de l’intensité du courant
comparable, dépasse le point d’arrêt du qui montent à sa rencontre, et il se produit est voisine de 35 000 ampères.

5
C H A PI T R E

1 MÉC ANISME ET LOC ALISATION DE L A FOUDRE

LES EFFETS DE L A FOUDRE


Ce sont ceux d’un courant impulsionnel de effets électrochimiques : relativement
forte intensité se propageant d’abord dans un mineurs, ces effets se traduisent par
milieu gazeux (l’atmosphère), puis dans un une décomposition électrolytique par
milieu solide plus ou moins conducteur (le sol) : application de la loi de Faraday ;

effets visuels (éclairs) : dûs au mécanisme effets d’induction : dans un champ


de l’avalanche de Townsend ; électromagnétique variable, tout conducteur
est le siège de courants induits ;
effets acoustiques : dus à la propagation
d’une onde de choc (élévation de pression) effets sur un être vivant (humain ou
dont l’origine est le canal de décharge ; animal) : le passage d’un courant d’une
la perception de cet effet est limitée à une certaine intensité, pendant une courte
dizaine de kilomètres ; durée suffit à provoquer des risques
d’électrocution par arrêt cardiaque ou arrêt
effets thermiques : dégagements de chaleur
respiratoire. A cela s’ajoutent les dangers
par effet Joule dans le canal ionisé ;
de brûlures.
effets électrodynamiques : ce sont les
forces mécaniques dont sont l’objet les
conducteurs placés dans le champ
magnétique créé par cette circulation de
courant intense. Ils peuvent avoir pour
résultat des déformations ;

ALTITUDE (m) Fig. 1 : Chronogramme d’un coup de foudre descendant

150

traceur descendant
100
arc en retour

50

traceur ascendant

0 TEMPS (µs)
0 5 10 15 20 25 30

6
C H A PI T R E

2 L A PROTECTION CONTRE L A FOUDRE

Il y a deux grands types d’accidents dûs à la foudre :

Ceux causés par un coup direct lorsque la Ceux causés indirectement, par exemple
foudre frappe un bâtiment ou une zone lorsque la foudre frappe ou induit des
déterminée. La foudre peut alors entraîner surtensions dans les câbles d’énergie ou
de nombreux dégâts dont l’incendie est le les liaisons de transmission. Il faut alors
plus courant. Contre ce fléau, les moyens protéger les appareils susceptibles d’être
de protection sont les systèmes de atteints contre les surtensions et les
paratonnerres. courants indirects ainsi créés.

I- LA PROTECTION CONTRE L’ATTEINTE DIRECTE DE LA FOUDRE


Pour protéger une structure contre les coups du courant électrique vers le sol en minimisant
de foudre directs, il convient de privilégier l’impédance du parcours utilisé par la foudre.
un point d’impact possible afin d’épargner le Quatre familles de protection répondent à ces
reste de la structure et de faciliter l’écoulement préoccupations.

Systèmes de protection Normes françaises


Paratonnerres à dispositif d’amorçage NF C 17-102

Paratonnerres à tige simple NF C 17-100

Cages maillées NF C 17-100

Fils tendus NF C 17-100

I-1 Les paratonnerres à tige simple


Par leur géométrie dominante, ils favorisent Une installation de paratonnerre à tige simple
le déclenchement des amorçages ascendants comporte :
et s’imposent ainsi comme le point d’impact
un paratonnerre à tige et son mât rallonge,
préférentiel des coups de foudre qui
surviendraient dans un voisinage très proche. un ou deux conducteurs de descente,

Ce type de protection est particulièrement une barrette de coupure ou joint de contrôle


conseillé pour les stations hertziennes et les par descente permettant la vérification
mâts d’antenne lorsque le volume à protéger de la résistance de la prise de terre
est faible. paratonnerre,

un tube de protection protégeant les deux


derniers mètres de chaque descente,

une liaison équipotentielle déconnectable


entre chaque prise de terre et le circuit de
terre général de la structure.

7
C H A PI T R E

2 L A PROTECTION CONTRE L A FOUDRE

I-2/ Les paratonnerres à dispositif d’amorçage


Ces technologies modernes de protection de fréquence et d’amplitude déterminées et existant lors de l’orage. Après avoir capté
ont été conçues à partir de plusieurs brevets contrôlées permettant la formation anticipée la foudre, le PULSAR la conduit vers la
déposés conjointement par le CNRS et la du traceur ascendant à sa pointe et la descente de paratonnerre et vers la terre où
société HELITA. propagation de celui-ci de façon continue elle va se disperser.
Le PULSAR est pourvu d’une électronique qui vers le traceur descendant. Il puise l’énergie
lui permet d’émettre un signal haute tension dont il a besoin dans le champ électrique

Avance à l’amorçage d’un PDA

Le concept de l’avance à l’amorçage

Au cours d’un orage, lorsque les conditions simple (PTS) situé dans les mêmes conditions. Le domaine d’application privilégié de la
de champ de propagation sont réunies, le ∆T est mesurée en laboratoire haute tension gamme des PULSAR est la protection des
Pulsar crée, le premier, un traceur ascendant. selon l’annexe C de la norme NF C 17-102. sites industriels classés, des bâtiments
Le traceur ascendant issu de la pointe du administratifs ou recevant du public, les
Au gain en instant d’amorçage ∆T, correspond
paratonnerre se propage vers le traceur monuments historiques et les sites ouverts
un gain en distance d’amorçage appelé ∆L.
descendant du nuage à la vitesse moyenne tels que terrains de sport à ciel ouvert.
∆L = v. ∆T, avec :
de 1m/µs.
∆L (m) : gain en distance d’initiation ou
L’avance à l’amorçage, ∆T(µs), est définie
gain en distance d’amorçage.
comme le gain moyen en instant d’amorçage
(instant de propagation continue du traceur v (m/µs) : vitesse moyenne du traceur
ascendant) du traceur ascendant du descendant (1m/µs).
paratonnerre à dispositif d’amorçage (PDA) ∆T (µs) : gain en temps d’initiation du traceur
par rapport à celui d’un paratonnerre à tige ascendant mesuré en laboratoire.

8
C H A PI T R E

2 L A PROTECTION CONTRE L A FOUDRE

Conditions d’installation

Une installation PDA comporte :

un paratonnerre à dispositif d’amorçage


et son mât rallonge,

un ou deux conducteurs de descente,

une barrette de coupure ou joint de contrôle


par descente permettant la vérification
de la résistance de la prise de terre
paratonnerre,

un tube de protection protégeant les deux


derniers mètres de chaque descente des
chocs mécaniques,

une prise de terre destinée à écouler


les courants de foudre au pied de chaque
descente,

un liaison équipotentielle déconnectable


entre chaque prise de terre et le circuit de
terre général de la structure.

I-3 / Les cages maillées


Leur principe consiste à favoriser la répartition perturbation par induction.
et l’écoulement vers le terre du courant de
Une installation de cage maillée comporte :
foudre par un ensemble de conducteurs et
prises de terre. des dispositifs de capture des décharges
atmosphériques constitués par des pointes
Une installation par cage maillée impose un
de choc,
nombre de descentes important et constitue
de ce fait une solution intéressante lorsque des conducteurs de toiture,
le matériel situé à l’intérieur du bâtiment est des conducteurs de descente,
sensible aux perturbations électromagnétiques.
En effet, le courant de foudre est divisé par des prises de terre,
le nombre de descentes et la faible valeur du une liaison équipotentielle déconnectable
courant circulant dans les mailles crée peu de entre chaque prise de terre et le circuit de
terre général de la structure.

I-4 / Les fils tendus


Ce système est composé d’un ou de plusieurs de la tenue mécanique, de la nature de
fils conducteurs tendus au-dessus des l’installation, des distances d’isolement.
installations à protéger. La zone de protection
Cette technologie est très utilisée pour
se détermine par application du modèle
protéger les dépôts de munition et en règle
électrogéométrique.
générale lorsqu’il n’est pas possible d’utiliser
Les conducteurs doivent être reliés à la terre la structure du bâtiment comme support des
à chacune de leur extrémité. conducteurs qui écoulent les courants de
foudre à la terre.
L’installation de fils tendus nécessite une
étude particulière tenant compte notamment

9
C H A PI T R E

2 L A PROTECTION CONTRE L A FOUDRE

II- L A PROTECTION CONTRE LES EFFETS INDIRECTS DE L A FOUDRE


Lorsque la foudre frappe des câbles ou des
liaisons de transmission (coaxial H.F., câbles
de télécommunications, câbles d’énergie), Pulsar Hélita

une surtension se propage alors et se transmet


1 protection téléphonique
éventuellement jusqu’aux appareils situés
en amont ou en aval. Cette surtension peut 2 protection alimentation
électrique B.T.
également être générée par induction due au
3 protection informatique
rayonnement électromagnétique de l’éclair.
4 protection TV
Les conséquences peuvent être multiples :
vieillissement prématuré des composants,
destruction de pistes de circuits imprimés,
destruction des métallisations des
composants, mauvais fonctionnement des 3
équipements, perte des données, blocage
des programmes, dégradation de lignes, etc. 4

Il convient donc de protéger les appareils


susceptibles d’être atteints par des
parafoudres.

Il est recommandé de prévoir des parafoudres


dès qu’il y a présence d’au moins un paraton- 2
1
nerre sur le bâtiment.

Une valeur de 65 kA est dans ce cas


recommandée.

interconnexion avec
le fond de fouille

III- LES DÉFAUTS D’ÉQUIPOTENTIALITÉ


Lors d’une atteinte directe de la foudre ou même site est indispensable à l’efficacité
même en présence d’effets indirects, les d’une installation de protection.
défauts d’équipotentialité peuvent provoquer
Il en est de même de l’interconnexion des
par différence de potentiel des amorçages
masses métalliques situées dans l’environ-
générateurs de courants parasites
nement proche d’équipements sensibles
particulièrement destructeurs.
(autocommutateurs, UC informatiques).
Aussi une bonne équipotentialité par intercon-
nexion de l’ensemble des prises de terre d’un

10
C H A PI T R E

3 ÉTUDE D’UNE PROTECTION CONTRE L A FOUDRE

Les normes NF C 17-100 et NF C 17-102 préconisent une étude préalable.

Cette étude comprend trois parties :

évaluation du risque de foudroiement,

sélection d’un niveau de protection,

définition du dispositif de protection.

ÉVALUATION DU RISQUE DE FOUDROIEMENT


Cette évaluation se fait selon la méthode suivante :

1 - Fréquence attendue Nd de coups de foudre directs sur une structure


La fréquence annuelle moyenne Nd de coups (nombre d’impacts/an/km2) qui peut être la surface au sol qui a la même probabilité
directs sur une structure est évaluée à partir de déterminée par : annuelle de coups de foudre directs que la
l’expression : structure.
la consultation de la carte au verso (Ng),
Nd = Ng max. Ae.C1 10-6/an où : Les formules de calculs sont définies dans l’an-
l’utilisation du niveau kéraunique Nk :
Ng max. = 2 Ng Ng max = 0,04 Nk 1,25 soit environ Nk/10 nexe B des normes NFC 17-100 et NF C 17-102.

Ng : densité annuelle moyenne de foudroiement Ae : est la surface de capture équivalente de la C1 : coefficient environnemental (défini dans le
2
concernant la région où se situe la structure structure seule (en m ), elle est définie comme tableau B2 de la norme NF C 17-102).

2 - Fréquence acceptée Nc de coups de foudre sur une structure


La fréquence acceptée Nc est évaluée à partir Les coefficients sont définis dans les tableaux
de l’expression : B5 à B8 de la norme NF C 17-102.
Nc = 5,5. 103 / C2 x C3 x C4 x C5
Où C2 représente le type de construction,
C3 représente le contenu de la structure,
C4 représente l’occupation de la structure,
C5 représente les conséquences d’un
foudroiement.

SÉLECTION D’UN NIVEAU DE PROTECTION


On compare les valeurs Nc et Nd. Le niveau de protection détermine le rayon de
protection des paratonnerres, la distance de
Si Nd ≤ Nc, le système de protection contre la foudre n'est pas systématiquement nécessaire.
sécurité (interconnexion des masses) et la
Si Nd > Nc, un système de protection contre la foudre d'efficacité E ≥ 1 - Nc / Nd doit être installé. périodicité des vérifications.

Si nécessaire, des mesures de protection com-


Efficacité calculée Niveau de protection correspondant Niveau de protection correspondant plémentaires visant à limiter les tensions de
NFC 17-100 Décembre 1997 NFC 17-102 Juillet 1995
pas, la propagation du feu ou les effets de sur-
E > 0,98 Niveau 1 + mesures complémentaires Niveau 1 + mesures complémentaires tensions induites peuvent être mises en œuvre.
0,95 < E ≤ 0,98 Niveau 1 Niveau 1

0,90 < E ≤ 0,95 Niveau 2 Niveau 2

0,80 < E ≤ 0,90 Niveau 3 Niveau 2

0 < E ≤ 0,80 Niveau 4 Niveau 3

11
C H A PI T R E

3 ÉTUDE D’UNE PROTECTION CONTRE L A FOUDRE

DÉFINITION DU DISPOSITIF DE PROTECTION


Il convient de positionner les différents Pour faciliter vos études préalables, Hélita met
éléments constitutifs du dispositif de protection à votre disposition un questionnaire regroupant
en intégrant les contraintes techniques et l'ensemble des informations minimales
architecturales. nécessaires ainsi qu'un logiciel de calcul.

12
C H A PI T R E

4 PROCÉDURE D'ÉVALUATION DE L'EFFIC ACITÉ D'UN PARATONNERRE


A DISPOSITIF D'AMORÇAGE SELON L A NF C 17-102 - ANNEXE C

Cette procédure d'essai consiste à évaluer mêmes conditions. 100 chocs de manœuvre
en laboratoire haute tension, l'avance à sont appliqués au Pulsar lors de sa première
l'amorçage d'un paratonnerre à dispositif configuration, puis au paratonnerre à tige
d'amorçage (PDA) par rapport à un paraton- simple lors de la deuxième configuration.
nerre à tige simple (PTS) situé dans les

SIMUL ATION DES CONDITIONS NATURELLES


Les conditions naturelles peuvent être
simulées en laboratoire par la superposition
d'un champ permanent et d'un champ
impulsionnel associé à un espace plateau
supérieur/sol (H). Le paratonnerre à tester
est situé au sol, centré sous le plateau.
Dans cette expérience, H = 6 m.
d d
Le paratonnerre a la hauteur h = 1,5 m.
H H

h h
PDA PTS

TERRE LABORATOIRE TERRE LABORATOIRE

CONDITIONS ÉLECTRIQUES
Le champ permanent dû à la répartition des Le champ impulsionnel dû à l'approche du
charges dans le nuage est représenté par une traceur descendant est simulé par une onde
tension continue (qui simule un champ de de manœuvre de polarité négative appliquée
l'ordre de 15 à 20 kV/m) appliquée au plateau au plateau. Le temps de montée Tm de l'onde
supérieur. est de 650 µs. La pente de l'onde, aux points
d'intérêt se situe autour de 109 V/m/s.

CONDITIONS GÉOMÉTRIQUES
Le volume utilisé pour l'expérience doit être Les paratonnerres sont testés l'un après
suffisamment grand pour permettre à la l'autre dans des conditions géométriques
décharge ascendante d'évoluer librement : strictement identiques : même hauteur,
même emplacement, même distance pointe/
distance d plateau supérieur/pointe ≥ 2 m,
plateau supérieur. Laboratoire IREQ (Canada - 2000)
diamètre plateau supérieur ≥ distance
plateau supérieur/sol

13
C H A PI T R E

4 PROCÉDURE D'ÉVALUATION DE L'EFFIC ACITÉ D'UN PARATONNERRE


A DISPOSITIF D'AMORÇAGE SELON L A NF C 17-102 - ANNEXE C

DÉTERMINATION DE L'AVANCE À L'AMORÇAGE D'UN PDA


Conditions générales Enregistrements Autres enregistrements ou mesures
Nombre de chocs : environ 100 chocs par Temps d'amorçage (TB) : obtenus Courant de court-circuit (shunt coaxial).
configuration (doit être suffisant pour une directement de la lecture des moyens de
Caractéristiques de temps de la tension
analyse précise de la transition streamer / diagnostic. Cette donnée n'est pas caracté-
pour quelques chocs.
leader). ristique, mais elle permet de vérifier de visu,
si un choc est exploitable ou non. Distance d pointe / plateau supérieur avant
Périodicité entre deux chocs : la même
et après chaque configuration.
pour chaque configuration. Lumière émise par le traceur à la pointe du
paratonnerre (photomultiplicateurs) : cette Paramètres climatiques : pression,
donnée permet une détection très précise de température, humidité absolue.
l'instant de propagation continue du traceur.

Courant de pré-décharges (shunt coaxial) :


les courbes obtenues permettent de
confirmer le diagnostic précédent.

Développement spatio-temporel de la
décharge (convertisseur d'images) : les
caméragrammes obtenus sont un moyen
supplémentaire d'analyse des résultats.

Avance à l’amorçage d’un paratonnerre à tige simple Avance à l’amorçage d’un paratonnerre Pulsar

C ALCUL DE ∆T ∆T TPDA TPTS t(µs)

Les instants d'amorçage, ou instants de propa- Hélita a réalisé plus de 40 000 étincelles avec
gation continue du traceur ascendant, sont cette procédure d'essai dans les laboratoires
ce
obtenus par analyse des différents diagnostics haute tension suivants : f é ren

e le
décrits plus haut. On en fait alors la moyenne
Laboratoire THT de Bazet - SEDIVER (France) ed ta
en
d
on

pour chaque paratonnerre testé et la différence


rim

EPDA

des moyennes donne l'avance à l'amorçage Laboratoire HT Volta - MERLIN GERIN


ex
de

du PDA. (France)
on

EPTS

∆T = T PTS - T PDA L.G.E. Les Renardières - ELECTRICITE DE


FRANCE
Hélita possède dans le domaine un savoir-faire
EM exp
et une expérience uniques. Le laboratoire HT de Bagnères de Bigorre -
LEHTM (France)

Le laboratoire IREQ de Varennes (Canada)

14
C H A PI T R E

5 TESTS IN SITU

OBJECTIFS
HELITA investit depuis de nombreuses Les recherches in situ que mène aujourd'hui mesurer in situ l'efficacité des PDA
années dans la recherche sur les moyens de HELITA en France et à l'étranger ont trois déterminée en laboratoire,
protection contre la foudre, afin d'améliorer objectifs :
valider le dimensionnement des matériels
sans cesse les performances de ses produits.
améliorer les modèles de protection, en conditions réelles de foudroiement.

SITE D'EXPÉRIMENTATION DE FOUDRE NATURELLE


Site situé dans les Hautes-Pyrénées (65) Objet de l'expérimentation : tester la tenue des matériels aux chocs de
foudre et aux contraintes climatologiques.
Niveau kéraunique : 30 jours d'orage par an confirmer l'avance à l'amorçage des Pulsar
par rapport à un paratonnerre à tige simple,

favoriser l'écoulement des courants de


foudre captés par les paratonnerres vers des
parafoudres basse tension via un réseau de
terre adapté,

SITES D'EXPÉRIMENTATIONS DE FOUDRE DÉCLENCHÉE


La foudre étant un phénomène naturel et Site situé à St Privat d'Allier (43) Site situé à Camp Blanding (Floride/USA)
aléatoire, des techniques de "déclenchement
Niveau kéraunique : 30 Niveau kéraunique : 80
artificiel" de coups de foudre ont été mises
au point pour accélérer les procédures de Objet de l'expérimentation : Objet de l'expérimentation :
recherche. valider in situ le fonctionnement confirmer l'avance l'amorçage des Pulsar
Ces techniques de déclenchement consistent des compteurs de coups de foudre et par rapport à un paratonnerre à tige simple,
à envoyer vers le nuage orageux, lorsque les des parafoudres basse tension,
acquérir des données permettant
conditions de foudroiement sont atteintes, valider la tenue des matériels soumis à d'améliorer les modèles de protection.
une fusée déroulant un fil permettant de des tirs de foudre déclenchés.
provoquer un impact de foudre sur le site
d'expérimentation.

Ce fil peut comporter une partie isolante,


de façon à créer le plus possible de coups de
foudre exploitables.

CERTIFIC ATS D’ESSAIS


Les campagnes d’essais régulières dans les
laboratoires LEHTM d’Hélita et IREQ (Canada)
ainsi que les validations de ces tests par les
organismes internationaux de certification
(BSI, LCIE, KERI) attestent des performances
et de l’efficacité des paratonnerres Pulsar. • Laboratoire Central des Industries Électriques · France
• British Standard Institute · Grande Bretagne
• Korea Electromecanical Research Institute · Corée

15
C H A PI T R E

6 LES SERVICES HÉLITA

HÉLITA DANS LE MONDE

16
C H A PI T R E

6 LES SERVICES HÉLITA

FORMATION
La Société Hélita effectue auprès de ses aux différentes solutions de protection contre Les personnes qui animent ces formations ont
installateurs et également auprès d’autres la foudre. une compétence et une expérience reconnues
sociétés des stages de formation dans au niveau national et international et peuvent
Ces spécialistes de la foudre animent
le cadre de sa formation continue. également intervenir dans des conférences sur
également tous les ans des forums consacrés
la foudre.
Cette formation a pour but principal d’évaluer à leurs installateurs mais peuvent également
la technicité ainsi que la qualité des prestations intervenir durant des journées “Portes
et de permettre de se sensibiliser au maximum Ouvertes” organisées par nos partenaires.

UN LOGICIEL SPÉCIFIQUE NF C 17-102


Hélita a développé un logiciel (PC WINDOWS la définition du dispositif de protection,
2000, 98 ou 95, sur CD ROM) permettant de
le calcul des distances de sécurité,
définir :
l'édition de descriptifs techniques et de
l'évaluation du risque de foudre,
nomenclatures de matériels : Hélita met
la sélection du niveau de protection, gratuitement ce logiciel à votre disposition.

UN SERVICE ÉTUDES À VOTRE DISPOSITION


Hélita met à votre disposition un service Nous vous ferons parvenir un devis détaillé
études. Il vous suffit de nous adresser les du matériel nécessaire à la protection de la
plans de la structure à protéger (vues en coupe structure.
ou de côté et vues des toitures et de nous
donner des détails sur le type de matériaux
utilisés.

DES INSTALL ATEURS PARTENAIRES DANS TOUTE L A FRANCE,


UN RÉSEAU MONDIAL DE DISTRIBUTION

Vous pouvez bénéficier de ce même service Ils sont formés à nos techniques, sont à votre
auprès de nos installateurs agréés en France, service pour vous établir des devis adaptés et
ainsi que de nos agents exclusifs dans plus de mettent leur expérience à votre disposition.
60 pays.

17
C H A PI T R E

7 GUIDE D’INSTALL ATION

Paratonnerre à dispositif d'amorçage

éclateur de mât
fixation latérale d'antenne
Pulsar

bride ruberalu
cuivre rond
ø 6 ou 8 mm ruban 30 x 2

ou

plot supports
conducteurs
ruban 30 x 2

crampon

mât
rallonge

compteur
de coups de foudre

ruban cuivre 30 x 2

ruban de descente 3 colliers inox à vis


crampon sur les 2 m de tube

tube de protection
joint de contrôle

patte d'oie

18
C H A PI T R E

7 GUIDE D’INSTALL ATION

Cage maillée
platine orientable
ruban 30 x 2
pointe de choc

plot supports conducteurs


0,3 ou 0,5 m
OU

platine support
OU

ruban 30 x 2 platine plate ruban de cuivre


étamé 30 x 2 en toiture
bride ruberalu ruban de cuivre
étamé 30 x 2 en descente

ruban 30 x 2

ruban 30 x 2

crampon

cuivre rond ø6
ou 8 mm

compteur
de coups de foudre

piquets
de terre

ruban de
descente
crampon

joint de
contrôle

Tube de protection
ruban cuivre 30 x 2

3 colliers inox à vis


sur les 2 m de tube
Tube de protection boitier d'interconnexion
pour liaisons équipotentielles

19
20
C H A PI T R E

8 LES DISPOSITIFS DE C APTURE

PARATONNERRES
Paratonnerres à dispositif d'amorçage (PDA) ou paratonnerres à tige simple (PTS)

Le paratonnerre doit d'une façon générale, pas nécessiter de haubans. Si un haubanage un conducteur, sauf éventuellement si celui-ci
dépasser les points hauts du ou des s'avère indispensable (ex. fixation par platine doit franchir un obstacle de hauteur
bâtiments à protéger de 2 mètres minimum. posée sur étanchéité, exposition à des vents supérieure à 1,5 mètre.
particulièrement violents) celui-ci devra être D ≤ 1,50 m : relier les paratonnerres
Son implantation devra donc être déterminée
réalisé en fibre de verre Ø 5,6 mm. Au cas où
en fonction des superstructures des D ≥ 1,50 m : ne pas relier les paratonnerres
le haubanage serait réalisé par des câbles
bâtiments : cheminées, locaux techniques,
métalliques, les points d'ancrage bas des Lorsqu'ils protègent des zones ouvertes
mâts porte-drapeau, pylônes ou antennes.
haubans doivent être interconnectés au telles que terrains de sport, terrains de golf,
On choisira de préférence ces points
conducteur de descente par un matériau de piscines, campings, les PDA sont installés
vulnérables comme points d'implantation.
même nature. Hélita propose une gamme de sur des supports spécifiques tels que mâts
Le paratonnerre peut être éventuellement fixations adaptées à la plupart des besoins. d'éclairage, pylônes, ou toutes autres
surélevé par un mât rallonge. structures voisines permettant au PDA de
Les spécifications d'installation sont couvrir la zone à protéger.
Les mâts rallonge Hélita emboîtables en
précisées dans les fiches produits.
acier inoxydable permettent d'atteindre une Le logiciel développé par Hélita permet
hauteur hors tout de 5,75 mètres soit Si l'installation extérieure comprend d'éditer une note de calcul des rayons de
7,50 mètres avec le paratonnerre. Conçus plusieurs paratonnerres (PDA ou PTS) pour protection des PDA et d'évaluer le besoin
spécialement, ils offrent l'avantage de ne une même structure, ceux-ci sont reliés par d'interconnexion.

d ≤ 1,50 m d ≤ 1,50 m d ≤ 1,50 m

21
C H A PI T R E

8 LES DISPOSITIFS DE C APTURE

C A S PARTICULIERS

Antenne de télévision ou d'émission réception


On pourra en accord avec l'utilisateur de la liaison à la descente se fera à l'aide d'un
l'antenne, disposer l'appareil sur le mât collier fixé au pied du mât.

2 mètres
support d'antenne en respectant toutefois un
Ce procédé aujourd'hui courant présente un
certain nombre de considérations telles que : paratonnerre
triple avantage :
Pulsar
la pointe du paratonnerre doit dépasser
technique (mise à la terre de l'antenne antenne
l’antenne d'au moins 2 m,
elle-même),
mât paratonnerre et
le câble coaxial passera à l'intérieur du support d'antenne
esthétique (un seul mât) ruban de
mât paratonnerre et de ses supports, descente collier de liaison
paratonnerre
économique.
le mât support commun ne nécessitera pas
de haubanage, pattes de
cerclage 500 mm

Cheminée industrielle
Paratonnerre à dispositif d’amorçage Paratonnerre à tige simple
Le paratonnerre devra être placé sur un Les paratonnerres (HPF 1001 ou 2001) devront
mât déport HRI 3501 de façon à être éloigné être fixés sur des supports inox HPS 2630
Pulsar
au maximum des fumées et vapeurs permettant une fixation inclinée de 30°. Ils
corrosives. seront interconnectés par un conducteur de
ceinturage placé à 50 cm du sommet.
Le mât devra être fixé en 2 points comme
mât déport
représenté sur le schéma. Dans le cas d'utilisation de pointes de 1 mètre (HRI 3501)
(HPF.1001) celle-ci seront réparties sur le
pourtour à raison d'une pointe par 2 m de conducteur
de descente
périmètre (deux au minimum).

Dans le cas d'utilisation de pointes de hauteur


supérieure ou égale à deux mètres, leur
nombre sera défini en fonction du rayon de
protection à assurer.

Clocher
Les paratonnerres sont prévus pour recevoir Le ruban de descente sera alors fixé en tube du Pulsar
les ornements de toiture (coq, girouette, points dessous des ornements. Pulsar
cardinaux, etc...) disponibles dans notre
catalogue. coq gaulois

vis de serrage 750 mm


points
cardinaux
collier de liaison

ruban de
descente

22
C H A PI T R E

8 LES DISPOSITIFS DE C APTURE

C AGES MAILLÉES
On réalise en toiture des mailles dont la largeur Des pointes sont placées verticalement aux les pointes de choc non situées sur le
dépend du niveau de protection et ne doit pas points les plus élevés et les plus vulnérables polygone extérieur lui sont reliées :
être supérieure à 15 m de la façon suivante : des bâtiments (faîtages, parties saillantes,
• soit par un conducteur en excluant toute
arêtes, angles, etc...).
on constitue d'abord un polygone fermé remontée si la pointe est à moins de 5 m
dont le périmètre est voisin du pourtour de Elles sont notamment disposées régulièrement du polygone,
la toiture, sur la périphérie de la toiture :
• soit par deux conducteurs de direction
ce polygone est ensuite complété par des deux pointes de 30 cm ne doivent pas être opposée formant une transversale si la
transversales de façon à satisfaire la condi- distantes de plus de 10 m, pointe est à plus de 5 m du polygone.
tion sur la largeur maximale des mailles,
deux pointes de 50 cm ne doivent pas être
s'il y a un faîtage, celui-ci est suivi par un distantes de plus de 15 m,
conducteur.

Niveau de protection Taille des mailles


NF C 17-100
I 5x5
II 10 x 10
III 15 x 15
IV 20 x 20

23
24
C H A PI T R E

9 DESCENTES

GÉNÉRALITÉS
La ou les descente(s) seront de préférence descente cuivre pourrait engendrer un
l
réalisées en ruban de cuivre rouge étamé de phénomène de couple électrolytique et d
30 mm de largeur et de 2 mm d'épaisseur. où il est donc nécessaire de prévoir un ruban
d'aluminium 30 x 3 mm.
La foudre est un courant haute fréquence
qui circule sur la périphérie des conducteurs. Dans certains cas d'impossibilité de fixer le
À section égale, un conducteur plat a une ruban de cuivre, il pourra être utilisé du
périphérie supérieure. conducteur rond Ø 8 mm en cuivre étamé ou
l
de la tresse souple en cuivre étamé 30 x 3 mm.
Une exception est faite pour le cas de
bâtiment en bardage d'aluminium où la

d
TRACÉ
Le tracé tient compte de l'emplacement de la Toutefois, dans le cas exceptionnel où il est
prise de terre. Il doit être le plus rectiligne impossible de réaliser une descente extérieure,
possible en empruntant le chemin le plus la descente pourra emprunter une gaine d l
court, évitant tout coude brusque ou remontée. technique à condition que celle-ci reçoive
Les rayons de courbure ne sont pas inférieurs exclusivement la descente considérée (accord
à 20 cm. Pour les dérivations latérales, on préalable des services de sécurité et des
utilisera des coudes préformés en cuivre rouge organismes de contrôle).
étamé de 30 x 2 mm. l
Le conducteur de descente peut être
d
Le tracé des descentes doit être choisi de également fixé sur une façade béton située
manière à éviter la proximité des canalisations derrière un mur rideau.
électriques et leur croisement. Toutefois,
Il convient alors de relier à la descente les
lorsqu'un croisement ne peut être évité, la
supports conducteurs des murs rideaux.
canalisation doit être disposée à l'intérieur
d'un blindage métallique qui se prolonge de
1 m de part et d'autre du croisement.
Le blindage doit être relié à la descente.
l
d

ACROTÈRES
Lorsque la remontée de l'acrotère est inférieure diamètre minimum 50 mm afin d'éviter le
45°
ou égale à 40 cm, une remontée du conducteur contournement. L'étanchéité de la terrasse maxi
40 cm
de descente sur une pente inférieure ou égale sera alors assurée au moyen de procédés
maxi
à 45° est autorisée. Pour les acrotères de classiques.
remontée supérieure à 40 cm, il y aura lieu
En cas d'impossibilité, il faudra prévoir des
de faire une réservation ou un percement
supports à hauteur égale de l'acrotère afin
prévoyant la mise en place d'un fourreau de
d'éviter toute remontée.

25
C H A PI T R E

9 DESCENTES

LIAISON-RACCORDEMENT ruban 30 x 2

Le paratonnerre est relié à la descente à l'aide Le long des mâts rallonges, le ruban sera
du collier de liaison qui doit être parfaitement maintenu par des colliers inox. Les conducteurs
serré sur son mât. peuvent être raccordés entre eux au moyen de cuivre rond
barrettes de raccordement. ø 6 ou 8 mm

FIX ATIONS 30

Quel que soit le support considéré, le direct avec des matières aisément inflammables
conducteur de descente doit être fixé à raison (chaume, bois, par exemple).
de 3 fixations minimum par mètre linéaire. 30 ou 40
Les fixations doivent être appropriées au
330
Il est à noter que l'emploi d'isolateurs est support et mises en place de façon à ne pas
illusoire en matière de courant de foudre. nuire à l'étanchéité et permettre la dilatation
Toutefois, des isolateurs sont utilisés pour du conducteur.
éloigner les conducteurs et éviter le contact

cheville plomb

JOINT DE CONTRÔLE chevilles plomb

Toute descente de paratonnerre doit être Dans le cas de pylônes, charpentes ou ruban de
descente
munie d'un joint de contrôle ou barrette de bardages métalliques, le joint de contrôle doit
crampons
coupure, de façon à permettre la mesure de la être placé au sol dans un regard de visite à
résistance de la prise de terre et celle de la environ 1 m du pied de la paroi métallique,
continuité électrique de la descente. ceci afin d'éviter de fausser la mesure de la
joint de
résistance de la prise de terre en mesurant contrôle
D'une façon générale, le joint de contrôle est
inévitablement la résistance électrique des
situé à 2 m au dessus du sol de manière à
masses métalliques.
n'être accessible que pour les vérifications.

Le joint de contrôle devra porter la mention


“paratonnerre” et le symbole “prise de terre” tube de
protection
pour être conforme.

TUBE DE PROTECTION
Entre le sol et le joint de contrôle, le ruban est Il est déconseillé d'utiliser du tube en acier, en ruban cuivre
protégé par un tube de protection constitué par raison de la détérioration prématurée pouvant 30 x 2
un feuillard plat en tôle galvanisé : ce tube est être due au couple électrolytique crée par le
d'une hauteur de 2 m et se fixe à l'aide de contact de l'acier avec le cuivre. Il est à noter
3 colliers fournis avec le tube. que le feuillard peut être coudé pour épouser
la structure du bâtiment. 3 colliers inox à vis
sur les 2 m de tube

tube de protection

26
C H A PI T R E

9 DESCENTES

COMPTEUR DE COUPS DE FOUDRE


Lorsque la réglementation impose la mise en Le compteur coups de foudre doit être installé
place de compteurs de coups de foudre, il au-dessus du joint de contrôle, à 2 mètres
convient d'en prévoir 1 par paratonnerre dans environ au-dessus du sol.
le cas de paratonnerre à tige simple ou para-
Le compteur est raccordé en série sur le
tonnerre à dispositif d'amorçage et 1 toutes
conducteur de descente.
les 4 descentes dans le cas de cages maillées.

CONDITIONS PARTICULIÈRES B

Paratonnerres à dispositif d’amorçage


Chaque paratonnerre à dispositif d'amorçage dans le cas de réalisation d'installation sur
A
est relié à la terre par au moins une descente. des structures de hauteur supérieure à
Une autre descente située sur une façade 28 mètres (cette hauteur est portée à
différente est nécessaire dans les cas suivants : 40 mètres dans le cas de cheminées
industrielles et d'églises).
projection du parcours horizontal du
conducteur supérieure à la projection du A < B : 2 DESCENTES

parcours vertical, A : projection verticale de la descente


B : projection horizontale de la descente

A < 28 m et A > B : 1 DESCENTE

27
C H A PI T R E

9 DESCENTES

Paratonnerres à tige simple


Chaque paratonnerre à tige simple est relié à la Dans le cas des églises, il est systématiquement
terre par au moins une descente. réalisé 2 descentes depuis le sommet du
clocher dont une empruntant le faîtage de la
Au moins deux conducteurs sont nécessaires
nef.
par PTS pour une longueur de parcours
supérieure à 35 m. Ces conducteurs de
descentes doivent être installés sur 2 façades
différentes.

Cages maillées
Les descentes sont posées aux angles et En cas d'absence d'interconnexion enterrée
parties saillantes du bâtiment avec une des prises de terre, les conducteurs de descente
disposition symétrique et régulière si possible. doivent être interconnectés au niveau du sol.
La distance moyenne entre 2 descentes
voisines dépend du niveau de protection requis.

Niveau de protection Distance entre les


NF C 17-100 descentes (m)
I 10

II 15

III 20

IV 25

28
C H A PI T R E

10 ÉQUIPOTENTIALITÉS

GÉNÉRALITÉS
Lors de l'écoulement du courant de foudre Il y a deux solutions pour éviter le problème : Il est souvent difficile d'assurer l'isolement
dans un conducteur, des différences de lors de l'installation du système de protection
a) assurer l'équipotentialité par
potentiel apparaissent entre celui-ci et les contre la foudre, ou de l'assurer dans
interconnexion,
masses métalliques reliées à la terre qui le temps (modification sur la structure,
se trouvent à proximité. Des étincelles b) assurer une distance de sécurité entre travaux...). On préfère donc souvent réaliser
dangereuses peuvent alors se former entre les deux éléments. l'équipotentialité.
les deux extrémités de la boucle ainsi créée. La distance de sécurité est la distance Cependant, dans certains cas, on ne réalise
minimale pour laquelle il n'y a pas formation pas d'équipotentialité (conduite inflammable
d'étincelle dangereuse entre un conducteur ou explosive). On fait alors cheminer le ou
de descente écoulant le courant de foudre et les conducteurs de descente au-delà de la
une masse conductrice voisine liée à la terre. distance de sécurité "s".

Calcul de la distance de sécurité


S (m) = n.ki.L
km
avec :
"n" coefficient dépendant du nombre de
descentes par PDA avant le point de contact clim
considéré : S1
n = 1 quand il y a une descente,
n = 0,6 quand il y a deux descentes,
n = 0,4 quand il y a trois descentes et plus
S2
" ki " dépend du niveau de protection :

ki = 0,1 pour le niveau 1 (haute protection, L1


bâtiment très exposé ou stratégique)

ki = 0,075 pour le niveau 2 (protection


L2
renforcée, bâtiment exposé)
barrette
ki = 0,05 pour le niveau 3 (protection de terre
standard).

"km" dépend du matériau entre les deux


extrémités de la boucle :

km : 1 pour l'air

km = 0,52 pour un matériau plein en Exemple : un paratonnerre équipé d'une descente protège un bâtiment de hauteur 20 mètres en
dehors du métal niveau de protection I.
Question 1 : doit-on interconnecter un échangeur de climatisation situé en toiture à 3 mètres de
la descente avec L1 = 25 mètres ?
"L" distance verticale entre le point où la
proximité est prise en compte et la prise de Réponse 1 : S1 = 1 x 0,1 x 25 = 2,5 m.
1
terre de la masse métallique ou la liaison
L'écartement (3 mètres) étant supérieur à la distance de sécurité (2,5 mètres), il n'est pas
équipotentielle la plus proche. nécessaire d'interconnecter cet échangeur.
Dans le cas de colonne de gaz montante, Question 2 : doit-on interconnecter un ordinateur situé dans le bâtiment à une distance de
S = 3 m. 3 mètres de la descente avec L2 = 10 mètres ?
Réponse 2 : S2 = 1 x 0,1 x 10 = 1,92 m.
0,52
L'écartement (3 mètres) étant supérieur à la distance de sécurité (1,92 mètres), il n'est pas
nécessaire d'interconnecter cet ordinateur.
Le logiciel développé par Hélita permet un calcul rapide des distances de sécurité.

29
C H A PI T R E

10 ÉQUIPOTENTIALITÉS

ÉQUIPOTENTIALITÉ DES MA SSES EXTÉRIEURES


L'équipotentialité des masses extérieures fait Toutes les masses métalliques conductrices Les mâts supports d'antennes et les potelets
partie intégrante de l'IEPF (Installation situées à une distance inférieure à s (distance supportant des lignes électriques doivent
extérieure de protection contre la foudre) de sécurité) d'un conducteur doivent lui être être reliés au travers d'un éclateur. Les
au même titre que les descentes ou prises reliées par un conducteur de section identique. masses métalliques noyées dans les parois
de terre. doivent être reliées dans la mesure ou des
bornes de connexion ont été prévues.

ÉQUIPOTENTIALITÉ DES MA SSES INTÉRIEURES


L'équipotentialité des masses intérieures
fait partie de l'IIPF (installation intérieure de
Pulsar Hélita
protection foudre).

L'ensemble des masses métalliques de la 1 protection téléphonique


structure (charpentes, conduites, blindages 2 protection alimentation
ou supports de canalisations électriques électrique B.T.
ou télécoms... etc) doit être relié par des 3 protection informatique
conducteurs d'équipotentialité de section 4 protection TV
minimum 16 mm2 cuivre ou 50 mm2 acier à
des barres d'équipotentialité disposées à
l'intérieur de la structure et raccordé au plus
court du circuit de terre.
3
Les conducteurs électriques ou télécoms non
blindés sont reliés au système de protection 4
contre la foudre par l'intermédiaire de
parafoudres.

2
1

interconnexion avec
le fond de fouille

ÉQUIPOTENTALITÉ DES PRISES DE TERRE


Voir chapitre prises de terre.

30
C H A PI T R E

11 PRISES DE TERRE

GÉNÉRALITÉS TERRE PARATONNERRE EN PATTE D'OIE

Toute descente de paratonnerre doit être reliée Capacité d'écoulement


à une prise de terre. Son but est l'écoulement
Cette notion souvent négligée est primordiale collier inox
et la dispersion du courant de foudre. tube de
en matière de courant de foudre. Afin de
protection
Cette prise de terre réunit 3 conditions minimiser la valeur d'impédance d'onde,
ruban 30 x 2
indissociables : il est très fortement recommandé de placer
1 m depuis le mur
3 électrodes en parallèle plutôt qu'une profondeur 6 à 9 m en fonction
Valeur ohmique de la prise de terre électrode unique de trop grande longueur. 60 à 80 cm de la
résistance
Selon les normes françaises et étrangères ainsi du terrain
raccord
que les spécifications techniques des diverses
Équipotentialité patte d'oie

administrations, la valeur ohmique de la Les normes imposent la mise en équipotentialité 8 à 12 m


résistance de la prise de terre doit être des prises de terre paratonnerres avec les
inférieure à 10 ohms. prises de terre existantes des structures NOTA : L'ensemble est recouvert d'un grillage
avertisseur rouge ou orange
protégées.
Cette valeur doit être mesurée sur la prise de
terre isolée de tout autre élément de nature PRISE DE TERRE PARATONNERRE
conductrice. Regard de visite PAR PIQUETS EN TRIANGLE

Si la valeur de 10 ohms n’est pas atteinte, on Les éléments de connexion d’une prise de terre
considère la prise de terre conforme si elle est peuvent être accessibles dans un regard de visite
collier inox
(raccord patte d’oie, piquets, joints de contrôle). tube de
constituée d’au moins 100 m de conducteurs protection
ou d’électrodes, chaque élément ne
ruban 30 x 2
dépassant pas 20 m.
1 m depuis le mur

raccordement
profondeur
60 à 80 cm
PARATONNERRES 2m

cosse de
Patte d'oie
La prise de terre minimale est constituée par une extrémité reliée au joint de contrôle, les
25 mètres de ruban de cuivre étamé 30 x 2 mm, deux autres brins lui sont reliés à l'aide d'un
répartis en 3 brins enfouis dans 3 tranchées de raccord spécial appelé raccord patte d'oie.
60 à 80 cm de profondeur, creusées en éventail NOTA : L'ensemble est
recouvert d'un grillage
formant une patte d'oie ; le plus long brin a avertisseur rouge ou orange
piquet 2 m

PRISE DE TERRE PARATONNERRE


Piquets EN PATTE D'OIE AVEC PIQUETS
Dans le cas où la topographie des lieux ne 2 m au moins, enfouis verticalement dans le
permet pas le développement d'une patte sol ; ceux-ci seront distants les uns des autres
collier inox
d'oie telle que décrit ci-dessus, on pourra d'environ 2 m ; une distance d'éloignement tube de
protection
réaliser une prise de terre à l'aide d'au moins des fondations de 1 m à 1,50 m devra être
3 piquets de cuivre de longueur minimum de respectée. ruban 30 x 2

1 m depuis le mur
raccordement

profondeur 6à9m
cosse de

60 à 80 cm

Mixtes
raccord
Au cas où la prise de terre en patte d'oie une amélioration certaine. Dans ce cas, patte d'oie

serait jugée insuffisante en raison de la nature chaque extrémité des brins de la patte d'oie
8 à 12 m
défavorable du sol, la combinaison patte est reliée à un piquet de terre.
d'oie/piquets de terre permettra d'obtenir

NOTA : L'ensemble est


recouvert d'un grillage piquet
avertisseur rouge ou orange

31
C H A PI T R E

11 PRISES DE TERRE

C AGES MAILLÉES
Patte d'oie
La prise de terre est constituée par 3 conducteurs deux autres sont disposés à 45° de part et
de 3 m de longueur, enfouis horizontalement de d'autre de ce brin central et lui sont reliés à
60 à 80 cm de profondeur. L'un des brins est l'aide d'un raccord spécial appelé raccord
relié à une extrémité au joint de contrôle ; les patte d'oie.

Piquets
La prise de terre est constituée par 2 piquets par un conducteur de même section et de
verticaux de 2 m au moins, reliés entre eux et à même nature que les conducteurs de descente.
la descente, et distants l'un de l'autre d'au
Lorsqu'il existe une prise de terre à fond de
moins 2 m. Une distance d'éloignement des
fouille pour les installations électriques du
fondations de 1 m à 1,5 m devra être respectée.
bâtiment, il n'est pas nécessaire de créer une
Il convient de connecter entre elles les nouvelle boucle : il suffit de lui relier chacune
différentes prises de terre d'un même bâtiment des prises de terre par un ruban de cuivre
étamé 30 x 2 mm.

ÉQUIPOTENTIALITÉ DES PRISES DE TERRE


Lorsque le bâtiment ou le volume protégé conducteur de liaison doit être réalisé de façon
comporte une prise de terre à fond de fouille à éviter une éventuelle induction sur les câbles
pour les masses des installations électriques, des matériels situés à proximité.
les prises de terre des paratonnerres doivent
Dans tous les cas, l'interconnexion doit être
lui être reliées.
réalisée par un dispositif permettant sa
Cette interconnexion est réalisée de préférence déconnexion lors des mesures de résistance
sur le circuit de terre en fond de fouille des prises de terre paratonnerres.
directement au droit de la descente.
Ce dispositif peut être constitué soit par un
En cas d'impossibilité (bâtiment existant) boîtier de liaison équipotentielle fixé en façade,
l'interconnexion sera réalisée sur la plaque de soit par une barre d'équipotentialité placée
terre. Dans ce cas, le cheminement du dans un regard de visite.

32
C H A PI T R E

11 PRISES DE TERRE

CONDITIONS DE PROXIMITÉ TERRE FOUDRE / SERVICES ENTERRÉS


Les normes NF C 17-102 et NF C 17-100 indiquent éléments constitutifs des paratonnerres et les Ces distances ne sont applicables que dans
les distances minimales à respecter entre les services enterrés. le cas de canalisations qui ne sont pas
électriquement connectées à la liaison
Services enterrés Distances minimales (m) équipotentielle principale du bâtiment.
Résistivité du sol Résistivité du sol Dans le cas de canalisations non métalliques,
≤ 500 Ω.m ≥ 500 Ω.m
il n'y a pas lieu de respecter une distance
Canalisation électrique HTA 0,5 0,5 minimale.
Canalisation électrique BT sans prise de terre 2 5

Prise de terre / Réseau de distribution BT 10 20

Conduites métalliques de gaz 2 5

33
C H A PI T R E

12 VÉRIFIC ATIONS/MAINTENANCE

Les normes en vigueur préconisent des vérifications périodiques régulières des installations de
protection contre la foudre.

Elles recommandent les périodicités suivantes :

Périodicité normale Périodicité renforcée


NIVEAU I 2 ANS 1 AN

NIVEAU II 3 ANS 2 ANS

NIVEAU III 3 ANS 2 ANS

NIVEAU IV 4 ANS 3 ANS

Dans le cas d'atmosphère corrosive, il est tout impact de coup de foudre enregistré sur la
conseillé d'utiliser la périodicité renforcée. structure.

De plus, un système de protection contre la Un tel enregistrement peut se faire par un


foudre doit être vérifié lors de toute modification compteur de coups de foudre installé sur une
ou réparation de la structure protégée ou après des descentes.

Perche de contrôle des paratonnerres Pulsar, une solution unique


Fort de ses développements sur les associée à une valise de tests pour vous
paratonnerres à dispositif d’amorçage et permettre de procéder à des contrôles in situ
sur leurs procédés particuliers de test, Hélita en toute facilité. Le démontage du Pulsar
propose une solution simple et complète : n’est pas nécessaire dans ce cas.
une perche télescopique de 8 mètres

La vérification devra porter sur les points suivants (cf NF C 17-102


paragraphe 7.2.2 & NFC 17-100 paragraphe 4.2.2)
Une inspection visuelle doit être réalisée pour Des mesures doivent être réalisées pour
s'assurer que : vérifier :

aucune extension ou modification de la la continuité électrique des conducteurs


structure protégée n'impose la mise en non visibles,
place de dispositions complémentaires de
la résistance des prises de terre (toute
protection,
évolution doit être analysée)
la continuité électrique des conducteurs
Chaque vérification périodique doit faire l'objet
visibles est bonne,
d'un rapport détaillé reprenant l'ensemble
la fixation des différents composants et les des constatations et précisant les mesures
protections mécaniques sont en bon état, correctives à prendre.

aucune partie n'est affaiblie par la Lorsqu'une vérification périodique fait


corrosion, apparaître des défauts dans le système de
protection contre la foudre, il convient d'y
les distances de sécurité sont respectées
remédier dans les meilleurs délais afin de
et les liaisons équipotentielles sont
maintenir l'efficacité optimale du système
suffisantes et en bon état.
de protection contre la foudre.

Une telle vérification doit être également


réalisée lors de l'achèvement d'une installation
neuve de protection contre la foudre.

34
C H A PI T R E

13 TEXTES OFFICIELS CONCERNANT LA PROTECTION CONTRE LA FOUDRE

DÉCRETS-LOIS PARUS AU JOURNAL OFFICIEL


Etablissement recevant du public (ERP) pour la construction des immeubles de Dépôts d'engrais : arrêté du 10 janvier 1994
Arrêté du 25-06-1980 grande hauteur et leur protection contre les
Règlement de sécurité contre les risques risques d’incendie et de panique : Centre de tri des déchets : circulaire du
d’incendie et de panique dans les établisse- - immeubles à usage d’habitation, plus de 5 janvier 1995
ments recevant du public. 50 mètres de hauteur ;
- immeubles à usage de bureaux, d’hôtels, Installations d'incinération : arrêté du
Arrêté du 19-11-2001 dépôts d’archives, usage sanitaire de plus de 10 octobre 1996
La périodicité de vérification des systèmes de 28 mètres de hauteur.
protection foudre est annuelle. Installations de réfrigération : arrêté du
Article G H 12 (paragraphe 12 b). « Les cou- 16 juillet 1997
Lieux de culte vertures de ces immeubles doivent être dotés
Arrêté du 20-05-1965. de paratonnerres. » Installations nucléaires : arrêté du
« Les lieux de culte doivent être dotés de 31 décembre 1999
paratonnerres. Il devra être procédé à leur Article G H 48 (paragraphe 1 b). Vérifications
vérification périodique tous les cinq ans au – « Les vérifications quiquennales des para-
Entrepôts couverts de matières combus-
plus, ainsi qu’après travaux les concernant ou tonnerres visés à l’article G H 12 ci-dessus.
tibles, explosives et toxiques :
effectués dans leur voisinage immédiat ». Ces vérifications auront lieu également après
circulaire du 4 février 1987
tous travaux les concernant ou effectués
Immeubles de grande hauteur dans leur voisinage immédiat. »
Etablissements pyrotechniques : décret du
Arrêté du 24-11-1967 et 18-10-1977 et décret Arrêté du 29-07-1998
28 septembre 1979
du 28-09-1979.
Décret n°67-1063 du 15 novembre 1967, Stockage de produits alimentaires (concer-
Elevages de volaille : arrêté du
portant règlement d’administration publique ne les silos).
20 décembre 1982.

MINISTÈRE DE L A SANTÉ PUBLIQUE ET DE L A POPUL ATION


Circulaires du 29 janvier 1965 et du 1er juillet Maisons de retraite.
1965. « L’installation d’un dispositif de protection
contre la foudre, particulier à la maison de
retraite est obligatoire. »

MINISTÈRE DE L’ENVIRONNEMENT
Arrêté du 28 janvier 1993. à autorisation d’exploitation, et la prise en
compte des effets directs et indirects induits
Etablissements industriels. à l’intérieur des bâtiments.
Il impose la protection contre la foudre de
certaines installations industrielles soumises

MINISTÈRE DE L’INTÉRIEUR
Arrêté du 25-06-1980 et du 23-10-1986. Tous les établissements doivent être protégés
contre la foudre au moyen d’un paratonnerre.
Hôtels, restaurants d’altitude, refuges de
montagne

35
M a t é r i e l

37
C H A PI T R E

1 PARATONNERRES À DISPOSITIF D’AMORÇAGE PULSAR

MISE EN SITUATION

L’avantage de l’avance à l’amorçage

Arc de retour Point de


rencontre
Traceurs
ascendants

0 A B C

Traceurs Point de
ascendants rencontre
Pulsar

0 A C

Références Pulsar

725
725

1 pointe
725

2 corps 1

3 collier de fixation
4 tige
260
230
200

3
Ø74
Ø74
Ø74
1080

1080

1080

4
260
230
200

Ø60 Ø60 Ø60


Pulsar 30 Pulsar 45 Pulsar 60

38
C H A PI T R E

1 PARATONNERRES À DISPOSITIF D’AMORÇAGE PULSAR

L’efficacité unique du paratonnerre Pulsar pour capter la foudre et la diriger vers la


repose sur son dispositif particulier terre. Validé en laboratoire, ce gain de temps
d’amorçage : bien avant la formation par rapport à des tiges simples offre un
naturelle d’un traceur ascendant, le Pulsar supplément de protection essentiel.
en génère un qui se propage rapidement

Rayons de protection des Pulsar


Niveau de protection I (D = 20 m) II (D = 45 m) III (D = 60 m)

Pulsar Pulsar Pulsar Pulsar Pulsar Pulsar Pulsar Pulsar Pulsar


Pulsar 30 45 60 30 45 60 30 45 60
h(m) Rayons de protection Rp (m)

2 19 25 32 25 32 40 28 36 44

3 28 38 48 38 48 59 42 57 65

4 38 51 64 50 65 78 57 72 87

5 48 63 79 63 81 97 71 89 107

6 48 63 79 64 81 97 72 90 107

8 49 64 79 65 82 98 73 91 108

10 49 64 79 66 83 99 75 92 109

15 50 65 80 69 85 101 78 95 111

20 50 65 80 71 86 102 81 97 113

45 50 65 80 75 90 105 89 104 119

60 50 65 80 75 90 105 90 105 120

Le niveau de protection est calculé selon l’expérience des membres du Gimelec


l’annexe B de la norme NF C 17-102. (Groupement des Industries de Matériels
Pour le Pulsar 60, la limitation à 60 µs de d’Equipement Electrique et de l’Electronique
la valeur du ∆T utilisé dans le calcul des Industrielle associée).
rayons de protection a été validée par

NOTA : Concernant les sites classés à risque pour l’environnement dont le coefficient C5 = 10,
les rayons de protection doivent être réduits de 40% (Rp réduit = Rp x 0,6)

Référence Désignation Longueur (m) Poids (kg)


IMH 3012 paratonnerre Pulsar 30 inox 2 M 2,00 5,0

IMH 3013 paratonnerre Pulsar 30 inox 3 M 3,00 6,5

IMH 3022 paratonnerre Pulsar 30 inox cuivré 2 M 2,00 5,0

IMH 3032 paratonnerre Pulsar 30 inox noir 2 M 2,00 5,0

IMH 4512 paratonnerre Pulsar 45 inox 2 M 2,03 5,3

IMH 4513 paratonnerre Pulsar 45 inox 3 M 3,03 6,8

IMH 4532 paratonnerre Pulsar 45 inox noir 2 M 2,03 5,3

IMH 6012 paratonnerre Pulsar 60 inox 2 M 2,06 5,7

IMH 6013 paratonnerre Pulsar 60 inox 3 M 3,06 7,0

IMH 6022 paratonnerre Pulsar 60 inox cuivré 2 M 2,06 5,7

IMH 6032 paratonnerre Pulsar 60 inox noir 2 M 2,06 5,7

39
C H A PI T R E

2 PARATONNERRES À TIGE SIMPLE

MISE EN SITUATION

PROTECTION DES MAISONS INDIVIDUELLES

paratonnerre à tige simple

Rp = 10 à 20 m

2m
conducteur de descente

protection d'antenne

protection
électrique joint de contrôle

protection tube de protection


téléphonique
liaison déconnectable

terre électrique
prise de terre paratonnerre

40
C H A PI T R E

2 PARATONNERRES À TIGE SIMPLE

Ils sont constitués d’une pointe pleine en


acier inoxydable très effilée (L = 0,20 m)
d’une hampe en acier inoxydable D 24/30 mm
et d’un collier de raccordement.

Selon la norme NF C 17-100 (paragraphe


2.3.1.), les rayons de protection s’établissent
comme suit :

Rayon de protection Rp(m)


Niveau de protection H (m)
H (m) I II III IV
2 5 6 9 11
4 8 10 12 15
6 10 12 15 20
8 10 13 17 21
10 10 14 17 22
20 10 15 21 29

H : hauteur de la pointe du paratonnerre au-dessus Rp : rayon de protection dans un plan horizontal


de(s) surface(s) à protéger. situé à une distance verticale h de la pointe du
paratonnerre.

Référence Désignation L.(m) P (kg)


HPF 1001 sur hampe inox 1 m 1,20 2,00

HPF 2001 sur hampe inox 2 m 2,20 3,50

Autres hauteurs et finitions de hampe sur demande.

41
C H A PI T R E

3 MÂTS RALLONGES INOX

MISE EN SITUATION

2m : IMHxxx2
3m : IMHxxx3
Pulsar

ø 35
HRI 3502

HRI 4204
3,75m

HRI 5006 ø 42
5,50m

HRI 4202

ø 50
HRI 5002

42
C H A PI T R E

3 MÂTS RALLONGES INOX

Les mâts rallonges emboîtables permettent Matière : acier inoxydable


d’atteindre une hauteur maximum hors tout
Livrés complets avec boulonnerie et
de 5,75 m, soit 7,60 m avec un paratonnerre
colliers inox de fixation du conducteur.
de hauteur 2 m.

Ils sont conçus spécialement pour éviter le


haubanage.

Référence Désignation Longueur Poids (kg)


HRI 3502 Mât inox ø 35 / int. 31 2m 3,4

HRI 3503 Mât inox ø 35 / int. 31 3m 5,2

HRI 4202 Mât inox ø 42 / int. 36 2m 6,4

HRI 4203 Mât inox ø 42 / int. 36 3m 9,6

HRI 5002 Mât inox ø 50 / int. 44 2m 7,5

HRI 4204 Ens. 2 mâts inox / int. 44 3,75 m 9,8

HRI 4206 Ens. 2 mâts inox / int. 44 5,75 m 14,8

HRI 5006 Ens. 3 mâts inox / int. 44 5,50 m 17,3

HRI 5003 Mât rallonge inox ø 50 / int. 44 3m 11

GUIDE DE CHOIX DES MÂTS


Les règles neige et vent (NV 65) divisent la
France en 4 zones (voir carte page suivante).
Elles définissent pour chaque région la vitesse
de vent maximale à prendre en compte.

I - RÉGION I / RÉGION II (site normal)


Hauteur nominale Type paratonnerre Type mât
4m IMH xx 12 HRI 3502

5m IMH xx 13 HRI 3502

6m IMH xx 13 HRI 3503

7m IMH xx 13 HRI 3502 + HRI 4202 = HRI 4204

8m IMH xx 12 HRI 3503 + HRI 4203 = HRI 4206

II - RÉGION II (site exposé / RÉGION III )


Hauteur nominale Type paratonnerre Type mât
4m IMH xx 12 HRI 3502

5m IMH xx 13 HRI 3502

6m IMH xx 12 HRI 3502 + HRI 4202 = HRI 4204

7m IMH xx 13 HRI 3502 + HRI 4202 = HRI 4204

8m IMH xx 12 HRI 3502 + HRI 4202 + HRI 5002 = HRI 5006

43
C H A PI T R E

3 MÂTS RALLONGES INOX

C ARTE DES VENTS

Détermination du site
Site normal : plaine ou plateau de
grande étendue, pouvant présenter des
dénivellations peu importantes de pentes
inférieures à 10 % (vallonnements,
ondulations).

Site exposé : au voisinage de la


mer (sur une profondeur de 6 km),
le sommet des falaises, les îles ou
presqu’îles étroites, les vallées étroites,
les montagnes isolées ou élevées et
certains cols.

Zone Vitesse du vent en km/h


I - Site normal 136

I - Site exposé
149
II - Site normal

II - Site exposé
170
III - Site normal

III - Site exposé


186
IV - Site normal

IV - Site exposé 200

Zone 1

Zone 2

Zone 3

Zone 4

Zone 5 (Guadeloupe, Martinique, Réunion, Mayotte)

44
C H A PI T R E

3 MÂTS RALLONGES INOX

MÂTS SUPPORTS D’ANTENNES


Matière : acier inoxydable Référence ø (mm) Hauteur (m) Poids (Kg)
Livrés complets avec collier inox de HRI 3530 35 3 5,2
raccordement du conducteur

Fileté M 30 pour recevoir un paratonnerre


PULSAR sans tige (hauteur de l’ensemble
4 mètres)

Rehausse possible par mât ø 42 mm.

MÂTS DÉPORTS CHEMINÉE INDUSTRIELLE


Matière : acier inoxydable Référence Déport (m) Poids (Kg)
Livrés complets avec boulonnerie et HRI 3501 1 5,2
colliers inox de fixation du conducteur

Pour déporter d’un mètre un paratonnerre


seul (sans mât rallonge) d’une cheminée

Fixation :
- du paratonnerre par boulonnage
dans le tube de droite
- du mât déport sur la cheminée par
deux pattes percées chacune de
deux trous de Ø 8 mm

45
C H A PI T R E

4 PYLÔNES

MISE EN SITUATION

PDA

fixation

balisage

antennes E/R

panneau solaire

énergie T.B.T. 12/24V

énergie B.T. 220/380V

câbles coaxiaux
fixations ruban par collier inox

méplat Cu étamé 30 x 2 m
colliers de mise à la terre

joint de contrôle

regard de visite
interconnexion des terres

patte d'oie
piquet de terre

46
C H A PI T R E

4 PYLÔNES

PYLÔNES AUTOPORTANTS
Matière : acier galvanisé à chaud
Ces pylônes sont composés d’éléments de
longueur 3 m (sauf élément bas à sceller
de longueur 3,70 m) constitués d’un treillis
métallique soudé de section triangulaire.

Livrés complets avec boulonnerie inox et


tête pour mât HELITA ø 35.

Les massifs béton doivent être réalisés


avec du béton dosé à 350 kg/m3 et sont
calculés pour un bon sol.

PYLÔNES HAUBANÉS
Matière : acier galvanisé à chaud Haubanage en fibre de verre (1 nappe par
tronçon).
Constitués d’éléments en treillis métallique
de section triangulaire (entraxe 175 mm) Livrés complets avec plaque de sol, tuile
livrés en tronçons de 3 ou 6 m. néoprène, tête pour mât HELITA ø 35, fibre
de verre et accessoires (pinces d’ancrage
Utilisation : supports de paratonnerre sur
et tendeurs) pour haubanage, ancrage par
des toitures terrasse.
chevilles mécaniques.

AUTOPORTANTS HAUBANES
Hauteur *(m) Zone I Zone II Zone III Zone IV Zones I et II
(136 km/h) (149 km/h) (167 km/h) (183 km/h)
9 HPA 0109 HPA 0209 HPA 0309 HPA 0409 HPH 0900

12 HPA 0112 HPA 0212 HPA 0312 HPA 0412 HPH 1200
* autres dimensions sur demande
15 HPA 0115 HPA 0215 HPA 0315 HPA 0415 HPH 1500
* caractéristiques techniques à votre disposition
18 HPA 0118 HPA 0218 HPA 0318 HPA 0418 HPH 1800 * zones de vent V (210 km/h) nous consulter

KIT HAUBANNAGE
Kit complet comprenant les éléments suivants : Pulsar
Référence Désignation P. (kg)
25 mètres de fibre de verre HKH 0025 Kit haubanage 12
anneau
6 pinces d’ancrage d'haubannage
hauban
3 tendeurs fibre de
verre
3 anneaux de fixation
tendeur
1 collier 3 directions mâts

1 platine support

platine

ancrage

47
C H A PI T R E

5 FIX ATIONS L ATÉRALES

MISE EN SITUATION

176 mm avec HPS 2708 ou HPS 2848


341 mm avec HPS 2705 ou HPS 2845
191 mm

150 mm 150 mm
125 mm 2 trous
ou 290 mm de fixation
ø 11 mm

fixation à prévoir selon


le support :
176 mm avec HPS 2708 ou HPS 2848 mât du Pulsar
- chevilles mécaniques
ou chimiques dans 341 mm avec HPS 2705 ou HPS 2845
colliers inox
les murs "pleins"
- boulon M10 dans IPN.
hampe du paratonnerre support de main courante ruban de
descente
~
= 500 mm
~
= 200 mm main
courante

mât rallonge 500 à 1000 mm

300 à 500 mm

300 à 500 mm
273 mm ruban avec
~ crampons
= 200 mm
plaque 150 x 40 mm
entraxe des trous :
120 mm ø 12 mm

48
C H A PI T R E

5 FIX ATIONS L ATÉRALES

Matière : acier galvanisé Ensemble de 2 pattes : utilisé pour la


fixation d’un paratonnerre seul ou d’un
Livrées complètes avec boulonnerie inox
paratonnerre surélevé par un mât rallonge
Diamètre de serrage : 30 à 55 mm de 2 m.
Espacement entre les pattes = 50 cm

PATTES À BOULONNER
Utilisation : fixation d’un mât en déport
Référence Désignation/déport Poids (kg)
d’une paroi verticale par boulonnage
HPS 2705 Ens. de 2 pattes / 290 mm 3,80
(M 10)
HPS 2845 Ens. de 3 pattes / 290 mm 5,70
Diamètre des trous de fixation : ø 11 mm
HPS 2708 Ens. de 2 pattes / 125 mm 2,80
Entraxe des trous de fixations : 120 mm. HPS 2848 Ens. de 3 pattes / 125 mm 4,20

PATTES À VISSER
Utilisation : fixation d’un mât en déport
Référence Désignation P. (kg)
d’une paroi verticale par chevilles
HPS 2902 Ens. de 2 pattes 1,6
mécaniques ø 10 mm
HPS 2903 Ens. de 3 pattes 2,4

COLLIERS DE DÉPORT
Utilisation : fixation d’un mât le long d’un
profilé horizontal ou vertical

Référence Désignation Utilisation P. (kg)


HPS 2704 Ens. de 2 colliers Support horizontal 3,40

HPS 2844 Ens. de 3 colliers Support horizontal 5,10

HPS 2706 Ens. de 2 colliers Support vertical 3,40

HPS 2846 Ens. de 3 colliers Support vertical 5,10

PATTES À SCELLEMENT
Utilisation : fixation d’un mât par
Référence Désignation Poids (kg)
scellement sur un mur en maçonnerie
HPS 2707 Ensemble de 2 pattes 2,8
Longueur du déport : 150 mm maxi HPS 2847 Ensemble de 3 pattes 4,2

Longueur à sceller : 150 mm mini

49
C H A PI T R E

5 FIX ATIONS L ATÉRALES

PATTES DE DÉPORT
Utilisation : fixation d’un mât en déport
Référence Désignation Poids (kg)
d’un profilé vertical
HPS 2709 Ensemble de 2 pattes 3,6
Longueur du déport : 190 mm maxi HPS 2849 Ensemble de 3 pattes 5,4

CERCL AGES
Utilisation : fixation d’un mât sur une
cheminée, un mât béton, etc...

Référence Désignation ø de serrage (mm) P. (kg)


HCC 4000 Ens. de 2 pattes De 30 à 60 2,0

HCC 4001 Ens. de 3 pattes De 30 à 60 3,0

HFC 4002 Rouleau de feuillard (25 m) 5,0

FIX ATIONS À GRAND DÉPORT


Utilisation : fixation d’un mât en déport Espacement minimum entre les pattes :
d’une paroi verticale par boulonnage (M 10) 50 cm pour la fixation d’un ensemble de
mats d’une hauteur (5 m ou 1 m pour les
Matière : acier galvanisé
ensembles plus hauts)
Déport : 45 cm
Livrés complets avec boulonnerie et
Entraxe des trous de fixation : 54 cm contre plaque

Référence Désignation ø de serrage (mm) P. (kg)


HPS 2710 Ens. de 2 fixations De 30 à 60 10,5

50
C H A PI T R E

6 FIX ATIONS VERTIC ALES

SUPPORTS À TIREFONNER OU À SCELLER


Utilisation : fixation d’un paratonnerre seul Matière : acier galvanisé
(sans mât rallonge) sur charpente ou par
Livrés complets avec boulonnerie
scellement sur maçonnerie

Référence Désignation L. utile de filetage L. utile après fixation ø perçage P. (kg)


HST 2044 Sup. court 150 mm 0,10 m 18 mm 1,25

HST 2698 Sup. long 150 mm 1,00 m 18 mm 5,90

EMBA SES FILETÉES


Utilisation d’un paratonnerre seul ou Matière : acier galvanisé
surélevé par un mât rallonge diamètre 35
Livrés complets avec boulonnerie
sur une charpente métallique

Référence Désignation L. maxi de serrage ø filetage P. (kg)


HEF 2107 Embase paratonnerre 115 mm 30 mm 2,20

HEF 2313 Embase mât ø 35 mm 150 mm 36 mm 4,50

CÔNES DE RE JETS D’EAU


Utilisation : assure l’étanchéité en toiture
Référence ø ouverture H. mm P. (kg)
lors de l’utilisation de fixations verticales.
CRE 2700 30 à 50 mm 85 0.07
A découper en fonction du diamètre du mât
(CRE) ou à souder autour du mât (CCH). CCH 0113 29 mm 85 2

CCH 0097 21 mm 75 1,6


Matière : caoutchouc (CRE) ou cuivre (CCH)
Pour CCH : épaisseur cuivre 6/10è

SUPPORTS CHEMINÉE INDUSTRIELLE


Utilisation : permettent de déporter de 30°
Référence Désignation P. (kg)
un paratonnerre à tige simple (HPF 1001 ou
HPS 2630 Support inox cheminée 1,3
HPF 2001) d’une cheminée

Matière : acier inoxydable


Livrés complets avec boulonnerie inox

PL ATINES / TRÉPIEDS
Utilisation : fixation en terrasse ou au Matière : acier galvanisé
sol des paratonnerres et de leurs mâts
Diamètre des trous de fixation : 14 mm
rallonges

Référence Désignation H (mm) Dimensions Entraxe (mm) P (kg)


de la base (mm)
HPP 4523 Platine pour tube 30 à 35 mm 330 200 x 200 125 x 125 5,5

TSH 4525 Trépied pour tube 42 à 50 mm 800 420 de coté 390 de coté 8,5

51
C H A PI T R E

6 FIX ATIONS VERTIC ALES

MANCHONS D’ADAPTATION
Utilisation : fixation d’un paratonnerre
PULSAR sur un support existant de
ø maximum 49 mm.

Matière : acier inoxydable

Référence Désignation L. maxi de serrage Diamètre (mm) P. (kg)


HMA 5030 Pour bloc Pulsar (1) 180 mm Filetage ø 30 1,30

HMA 5115 Pour mâts Pulsar et pointe Franklin (2) 180 mm Tube ø 30 2,30

52
C H A PI T R E

7 POINTES POUR C AGES MAILLÉES

POINTES DE CHOC
Les pointes de choc Hélita sont conçues d’une embase taraudée M 10 en laiton
pour une mise en œuvre aisée et rapide matricé nickelé brillant permettant le
s’adaptant aux différents types de raccordement et le croisement des
structures rencontrées. conducteurs plats et ronds.
Elles s’adaptent sur les diverses fixations
Elles se composent :
représentées ci-après.
d’une pointe pleine en cuivre nickelé
brillant de forme cylindrique (ø 18 mm) Référence Matière L. (m) P. (kg)
effilée en partie supérieure et filetée en HPC 3000 Cuivre nickelé 0,30 1,00
partie basse.
HPC 5000 Cuivre nickelé 0,50 1,50

NB : Différentes longueurs de pointe sur demande.

ACCESSOIRES DE FIX ATION POUR POINTES DE CHOC

Supports verticaux
Matière : acier étame ou galvanisé

Référence Désignation ø perçage (mm) Longueur (cm) P. (kg)


SSH 5001 Cheville mécanique 16 10 0,120

STH 5002 A tirefonner 8 16 0,070

EFH 5003 Embase filetée inox 10 13 0,100

Platines supports
Matière : acier inoxydable
Fixation : 2 trous ø 10 mm (entraxe 93 mm)
2
1
Référence Désignation Longueur x largeur (mm) P. (kg)
PSH 5002 (1) Platine plate PM 50 x 50 0,100

PSH 5004 (2) Platine plate GM 120 x 50 0,200

SOH 5006 (3) Platine orientable 120 x 50 0,460


3 4
PFH 5000 (4) Platine faîtage 250 x 120 0,500

Platines déports Référence Désignation P. (kg)


Matière : acier galvanisé PDH 5005 Platine déport 5 cm 0,110

PDH 5015 Platine déport 15 cm 0,200


Fixation : par vis M8

53
C H A PI T R E

7 POINTES POUR C AGES MAILLÉES

Manchons d’adaptation Référence L. maxi de serrage P. (kg)


Utilisation : fixation des pointes de choc HMA 5010 100 mm 0,400
sur des supports existants (ø maxi 50 mm)

Matière : acier inoxydable

54
C H A PI T R E

8 CONDUCTEURS

CONDUCTEURS MÉPL ATS* (vendus au mètre)

Référence Désignation Matière P. (kg/m)


CPC 2712 Ruban 30 x 2 mm Cuivre étamé 0.535

CPC 2711 Ruban 30 x 2 mm Cuivre rouge 0,535

CPA 2715 Ruban 30 x 3 mm Aluminium 0.235

CPI 2711 Ruban 30 x 2 mm Inox 0.474

* Autres dimensions sur demande

CONDUCTEURS RONDS*

Référence Désignation Section P. (kg/m)


2
CRC 6001 ø 6 cuivre rouge 28 mm 0.252

CRC 8001 ø 8 cuivre rouge 50 mm2 0.450


2
CRC 8000 ø 8 cuivre étamé 50 mm 0.450

* Autres dimensions sur demande

TRESSES SOUPLES*
Matière : cuivre étamé

Référence Dimensions Section P. (kg/m)


CTC 2714 30 x 3.5 mm 50 mm2 0.50

* Autres dimensions sur demande

COUDES PRÉFORMÉS*
Matière : cuivre étamé / cuivre rouge Nous conseillons pour le raccordement des
coudes la brasure ou l’utilisation de deux
Rayons de courbure conformes aux normes
raccords plat / plat “spécial ruban”
paratonnerres

Référence Dimensions Section P. (kg)


2
CCP 2716 30 x 2 mm 60 mm 0.50
2
CCP 8001 30 x 2 mm 60 mm 0.256
* Autres dimensions sur demande

SHUNTS
Réalisés en tresse plate souple de cuivre Autres longueurs ou sections disponibles
étamé électrolytique avec œillet cuivre sur demande
soudé à chaque extrémité

Référence L. (m) Section P. (kg)


STP 5030 0.30 50 mm2 0.16
2
STP 5050 0.50 50 mm 0,27
2
STP 5075 0.75 50 mm 0.40
2
STP 5100 1,00 50 mm 0.60

55
C H A PI T R E

9 ACCESSOIRES DE FIX ATION DES CONDUCTEURS PL ATS ET RONDS

MISE EN SITUATION

ruban
30 x 2
150
40
tuile
agrafes patte xi
0 Ma
gouttière ruban 33
gouttes HPG 2679
de soudure 30 x 2
à l'étain fixation
murale plot supports
gouttière conducteurs ruban en toiture

clips inox
ruban en toiture ruban 30x2 HBI 2703 ou
ruban 30 x 2 ou 30x3 HBI 2704
à riveter ou à visser
soudures à l'étain
sur la toiture en zinc

cuivre rond
ø 6 ou 8 mm
330 max

12
330 maxi
65 bardage acier

56
C H A PI T R E

9 ACCESSOIRES DE FIX ATION DES CONDUCTEURS PL ATS ET RONDS

AGRAFES POUR FIX ATION SUR TUILE ET ARDOISE


Matière : cuivre étamé Référence L. de patte P. (kg)
Pour ruban de largeur 30 mm HAA 2701 0.09 m 0.020

Un point de soudure entre le ruban HAA 2641 0.20m 0.047


et l’agrafe est préférable pour éviter HAA 2672 0.30m 0.070
le glissement de l’agrafe

ATTACHES TUILES À CLIPSER


1
Matière : patte ruban cuivre étamé 25 x 1 mm Référence L. de patte P. (kg)
Clips : acier inoxydable. Permettent la HAA 2673 (1) 0.175 m 0.040
fixation d’un ruban largeur 30 mm sur tous
HAR 2745 (1) couleur grise 0,045
types de toitures ardoises ou tuiles non
HAR 2746 (2) cuivre 0,045 2
scellées

PVC : de couleur grise ou rouge cuivre

BRIDES POUR TOITURE MÉTALLIQUE


Matière : cuivre étamé Référence Dimensions (mm) P. (kg)
Pour ruban de largeur 30 mm HBZ 2702 65 x 12 0.005

À souder sur la toiture et sur le ruban,


peuvent être fixées par des rivets cuivre

BRIDES RUBERALU POUR TOITURE TERRA SSE


AVEC ÉTANCHÉITÉ
Matière : aluminium bitumé Référence Dimensions (mm) P. (kg)
Pour ruban de largeur 30 mm HBR 2717 150 x 40 0.020

Ces brides sont fixées par collage sous


action de la chaleur

BANDE RUBERALU
Matière : aluminium bitumé Référence l. (mm) Ep. (mm) P. (kg)
Collage sous action de la chaleur HBR 1500 150 3 4

Longueur : rouleau de 7 m

57
C H A PI T R E

9 ACCESSOIRES DE FIX ATION DES CONDUCTEURS PL ATS ET RONDS

PLOTS SUPPORTS CONDUCTEURS


Matière : enveloppe synthétique noire Peuvent être collés avec une colle
remplie de ciment (sauf HPV 2771-plot vide) néoprène

Evitent le percement d’une étanchéité Hauteur : 8 cm

Référence Désignation Utilisation P. (kg)


HPV 2771 Plot vide Conducteur ø 8 mm
Conducteur 30 x 2 mm 0.16
Chemin de câble

HPB 2772 Plot plein (clip) Conducteur ø 8 mm 1.29


Conducteur 30 x 2 mm

HPB 2773 Plot plein (bride) Conducteur ø 8 mm 1.00


Conducteur 30 x 2 mm

CRAMPONS POUR MAÇONNERIE


Fixation : sur maçonnerie par tamponnage Pour ruban plat
dans cheville plomb

Référence Désignation Matière P. (kg)


HCM 2704 Crampon 30 mm Acier galvanisé 0.014

HCM 2703 Crampon 40 mm Acier galvanisé 0.020

HCM 2702 Crampon 50 mm Acier galvanisé 0.026

HCM 2706 Crampon 30 mm Acier inox 0.020

HCC 2696 Cheville Plomb 0.003

FIX ATIONS SUR MAÇONNERIE


Pour ruban largeur 30 mm ; livré avec Référence P. (kg)
patte à bois
HCL 2642 (1) 0.020
Matière : laiton
SCP 3000 (2) 0.046
Pour conducteur rond ; livré avec patte à vis
HCL 2641 (1) 0.015
Matière : cuivre
1

58
C H A PI T R E

9 ACCESSOIRES DE FIX ATION DES CONDUCTEURS PL ATS ET RONDS

FIX ATIONS PVC


Fixation : d’un ruban largeur 30 mm avec
isolation du support (écartement : 15 mm) Référence Adaptation P. (kg)
HAP 3001 Semelle M 8 0.024
Couleur : gris
HAP 3002 Cheville ø 8 0.024
HAP pour conducteurs plats ;
HAR pour conducteurs ronds

Référence Couleur Utilisation P. (Kg)


HAR 2845 Gris Maçonnerie 0.016

HAR 2846 Cuivre Maçonnerie 0.016

HAR 2445 Gris A adapter sur taraudage M 8 0.007

HAR 2446 Cuivre A adapter sur taraudage M 8 0.007

CLIPS INOX
Matière : acier inoxydable Référence Désignation P. (kg)
Permettent la fixation d’un ruban plat HCB 4240 Clips étanche bardage 0.005

Se posent avec rivets Pop ou vis (ø 4 mm) HBI 2703 Clips inox pour 30 x 2 0.002

non fournis HBI 2704 Clips inox pour 30 x 3 0.002

HRP 2705 50 rivets Pop étanches alu ø 4 0.1


Perçage de ø 5 mm pour les clips étanche
bardage HRP 2706 50 rivets cuivre ø 4 0.1

HRP 2707 50 rivets inox ø 4 0.1

FIX ATIONS ÉTANCHES SUR BARDAGE


Fixation : sur bardages et toitures en tôle Elles se fixent entièrement de l’extérieur et
galvanisée ou thermolaquée (réf. FDT 0045) assurent une étanchéité parfaite. Peuvent
être équipées d’un isolateur bakélite
Fixation : sur tuiles ou fibres-ciment
(réf. FDT 0046) ø de perçage : 10 mm

Référence Utilisation P. (kg)


FDT 0045 Bardage métallique L. cheville 15 mm 0.03 FDT pour conducteurs plats ;
FDT 0046 Tuiles ou fibres-ciment L. cheville 25 mm 0.04 HAR pour conducteurs ronds
HAR 2545 Bardage métallique (gris) 0.017

HAR 2546 Bardage métallique (cuivre) 0.017

HAR 2945 Conducteur ø 8 mm pour bardage / fibro ciment 0.02

ISOL ATEURS SUPPORTS


Fixation : du ruban sur charpente bois Référence H isolateur (mm) ø filetage P. (kg)
ou chaume
HIS 6000 35 6 mm 0.05
Matière : bakélite HAR 2645 couleur grise 8 mm 0.05

Livrés complets avec pattes à vis à bois HAR 2646 couleur cuivre 8 mm 0.05

HIS pour conducteurs plats ;


HAR pour conducteurs ronds

59
C H A PI T R E

9 ACCESSOIRES DE FIX ATION DES CONDUCTEURS PL ATS ET RONDS

PATTES CORNIÈRE
Fixation : de conducteurs plats ou ronds
Référence Ecartement P. (kg)
le long d’un profil métallique
HPC 2773 12 mm maxi 0.05
Matière : acier zingué

FIX ATION SUR CORNIÈRE ORIENTABLE


Fixation d’un conducteur rond sur cornière
Référence Désignation P. (kg)
épaisseur maximum 11 mm, permettant un
PCP 2500 Support galvanisé ø 8 0.128
cheminement du conducteur parallèle ou
perpendiculaire au support

Matière : acier galvanisé

PATTES GOUTTIÈRE
Utilisation : mise à la masse des gouttières
Référence P.(kg)
au passage des conducteurs
HPG 2679 0.09
Matière : acier zingué
Pour conducteur ronds ø 8 mm et rubans
largeur 30mm

COLLIERS INOX
Utilisation : serrage d’un conducteur
Référence ø de serrage (mm) P. (kg)
sur un profilé
HCI 2419 30 à 50 0.015
Matière : acier inoxydable HCI 2420 40 à 70 0.020

HCI 2421 60 à 100 0.025

FEUILL ARD DE CERCL AGE


Utilisation : serrage d’un conducteur
Référence Désignation P. (kg)
sur un profilé de ø > 100 mm avec
HFP 2640 Feuillard inox 10 x 0,7 (50 m) 2.0
une pince à sertir
HCP 2641 Chape de serrage 10 mm (par 50) 0.2
Matière : acier inoxydable

60
C H A PI T R E

10 ACCESSOIRES DE RACCORDEMENT DES CONDUCTEURS PLATS ET RONDS

BARRETTES DE RACCORDEMENT
Utilisation : raccordement ou croisement Le modèle “multiple” permet en plus de
de deux conducteurs entre eux en évitant croiser le conducteur rond 1 2 3
le rivetage
Le modèle spécial ruban n’admet que les
Les modèles “standard” admettent les rubans plats
rubans de largeur 30mm et les ronds de 4 5 6
ø 6 et 8mm. Ils peuvent être équipés de
divers types de fixations
7 8 9
Référence Désignation P. (kg)
BRP 2680 (1) Barrette “standard” acier galvanisé 0.300

BRC 2780 (2) Barrette “standard” cuivre 0.210

BRC 2783 (3) Barrette “standard” cuivre fixable maçonnerie 0.220

BRC 2784 (4) Barrette “standard” cuivre fixable bardage 0.220

BRC 2785 (5) Barrette “standard” cuivre fixable fibre-ciment 0.220

BRX 3780 (6) Barrette “multiple” cuivre 0.300

BRH 2779 (7) Barrette “spéciale ruban” cuivre 0.200

BRC 2781 (8) Raccord ligne 30 x 2 et ø 8mm 0.204

BRI 2779 (9) Barrette “spéciale ruban” inox 0.202

RACCORDS À SERRAGE CONCENTRIQUE POUR RONDS


Matière : laiton nu ou étamé 3

Référence Désignation ø serrage (mm) P. (Kg)


PRC 6000 Cosse à semelle déportée (1) 6 0.030

PRC 8000 Cosse à semelle déportée (1) 8 0.050

PRM 6000 Manchon (2) 6 0.030


2
PRM 8000 Manchon (2) 8 0.050

PRT 6000 Té (3) 6 0.040 4


PRT 8000 Té (3) 8 0.060 1

PRX 6000 Croix (4) 6 0.045

PRX 8000 Croix (4) 8 0.065

RACCORDS À VISSER POUR RONDS


Matière : laiton matricé ou cuivre (HRC) La cosse HCT 6080 est percée au diamètre
11 mm
Le raccord HAR 2744 est livré avec une
patte à vis à bois

Référence Désignation ø serrage (mm) P. (Kg)


HRC 8010 Raccord ligne (1) 8 à 10 0.075

HCT 6080 Cosse de passage (2) 6à8 0.075 1 2


HAR 2844 Raccord té - croix ligne 8 0.080

HRC 6080 Raccord multiple 8 0.120

HRC 6180 Raccord multiple 6 0.050

61
62
C H A PI T R E

11 COMPTEUR DE COUPS DE FOUDRE

Ce compteur se raccorde en série sur une Raccordement


descente de paratonnerre et enregistre chaque
Le compteur CCF 4045 se connecte en série
passage de courant de foudre d’intensité
sur le conducteur de descente au-dessus
comprise entre 0,4 kA et 150 kA.
du joint de contrôle et dans tous les cas à
environ 2 m au-dessus du sol (NF C 17-102).

Fonctionnement Ce compteur est disponible en 2 versions :

Placé en série sur le conducteur de descente, • Réf. CCF 4045 : le compteur est livré avec
ce compteur utilise les courants induits dans un connecteur pour conducteur méplat
un circuit secondaire pour activer un compteur 30 x 2 mm
électromécanique. Son développement a fait
• Réf. CCJ 4008 : le compteur est livré avec
l’objet de tests en laboratoire Haute Tension et
un connecteur pour 30 x 2 mm et un joint
in situ.
de contrôle normalisé spécialement
adapté pour le conducteur ø 10 mm

Caractéristiques • En cas de descente en conducteur rond


ø 8 ou 10 mm, il convient d’utiliser des
Seuil minimum de déclenchement :
connecteurs réf. HRC 8010 (non fournis).
0,4 kA (4/10 µs)

Dimensions : 80 x 120 x 170 mm

Poids : 1,570 kg
Fixation
Le compteur CCF 4045 peut-être fixé :
Degré de protection : IP 67
sur une paroi, au moyen de vis M4,
Température de fonctionnement :
- 20° C à + 60° C sur un profilé, au moyen de 2 cerclages inox
de largeur 20 mm
Bornes de raccordement : Cu étamé ø 10 mm

Conforme à la directive CEM


Utilisation / suivi
Chaque utilisateur de compteur de coups
de foudre doit tenir à jour un registre où doit
figurer l’affichage du compteur à la date de
mise en service ainsi que les résultats de
relevés périodiques.

Référence Désignation Poids (kg)


CCF 4045 Compteur de coups de foudre (avec 2 connecteurs conducteur plat) 1,6

CCJ 4008 Combiné compteur de coups de foudre et joint de contrôle 2,1

HRC 8010 Raccord ligne ø 8 à 10 mm 0,15

63
C H A PI T R E

12 PRISES DE TERRE : ACCESSOIRES DE RACCORDEMENT

MISE EN SITUATION

chevilles plomb
PRISE DE TERRE PYLONE AVEC REGARD DE VISITE
ruban de
descente
crampons

joint de
contrôle

collier inox

tube de protection

tube de
protection
ruban 30 x 2

barre équipotentielle de terre à


relier au fond de fouille

6à9m
regard RVH3073

joint de contrôle raccord


45°
patte d'oie
45°

cosse de
raccordement

piquet 2 m

NOTA : L'ensemble est recouvert d'un grillage avertisseur rouge ou orange

64
C H A PI T R E

12 PRISES DE TERRE : ACCESSOIRES DE RACCORDEMENT

JOINTS DE CONTRÔLE
Permettent la déconnexion des conducteurs Assurent une conductibilité parfaite ;
pour isolement et mesure des prises de impédance faible
terre
Se fixent à l’aide de pattes à vis à bois,
Matière : laiton matricé à métaux, etc...

Ne nécessitent aucun perçage des Repères conformes aux normes


conducteurs NF C 17- 100 et NF C 17-102

Utilisables pour conducteurs ronds de Possibilité de personalisation à votre logo


diamètre 6 et 8 mm et conducteurs plats (quantité mini : 100)
de dimensions 30 x 2 et 30 x 3 mm
Référence Dimensions (mm) P (kg)
JCH 2708 70 x 50 x 15 0.39

TUBES DE PROTECTION
Méplats ou tubes d’acier galvanisé de
Référence Désignation P. (kg)
longueur 2 m destinés à la protection
mécanique des conducteurs de descentes, TPH 2705 Tube de protection pour ruban 1

généralement placés entre le joint de TPI 2705 Tube de protection pour ruban (version inox) 1
contrôle et le sol HTP 2782 Collier pour TPH 2705 0.035

Livrés complets avec 3 colliers de fixation TPH 2768 Tube de protection pour rond 1.2

(patte, vis à bois) HTP 6827 Collier pour TPH 2768 0.045

REGARDS DE VISITE
3
Utilisés pour le logement du joint de Les modèles RVH 3073 et RVH 3074 sont
contrôle au niveau du sol, les connexions équipés d’une barre cuivre permettant
2
des piquets de terre ou les interconnexions d’interconnecter 3 conducteurs ou
de prises de terre 2 conducteurs et un joint de contrôle

Référence Matière Dim. (mm) P. (kg)


RVH 3071 Fonte ø ext. 190 (1) 2.4

RVH 3072 Polyester béton jaune 350 x 250 (2) 13.00 1


RVH 3073 Polyester béton jaune avec barre 350 x 250 14.50

RVH 3074 PVC gris 300 x 300 (3) 3.3

BOÎTIERS D’INTERCONNEXION POUR LIAISONS ÉQUIPOTENTIELLES


Ces boîtiers se fixent en pied de descentes Livrés complets avec pattes vis à bois et
et permettent de réaliser une interconnexion étiquettes de repérage des prises de terre
accessible et facilement démontable entre la
2 cosses déportées (PRC 8000) sont livrées
prise de terre paratonnerre et le réseau de
pour fixation des rubans ronds avec le
terre du bâtiment
BLH 2709
Ils sont constitués d’un capot en acier
Référence Dimensions (mm) P. (kg)
galvanisé recouvrant une barre cuivre
BLH 2707 150 x 65 x 65 0.550
montée sur 2 isolateurs et permettent le
raccordement de 2 conducteurs BLH 2709 150 x 65 x 65 0.650

65
C H A PI T R E

12 PRISES DE TERRE : ACCESSOIRES DE RACCORDEMENT

PL AQUES DE SIGNALISATION
Matière : aluminium Utilisées pour assurer le repérage des
conducteurs sur leur parcours ou aux
Texte noir sur fond jaune
points d’interconnexion

Référence Texte Forme Dimensions (mm)


PSH 2708 Terre paratonnerre Triangle 100 x 100 x 100

PSH 2709 Terre parafoudre Triangle 100 x 100 x 100

PSH 3701 Terre paratonnerre Cercle Diamètre 30

PSH 3702 Terre bâtiment Cercle Diamètre 30

PSH 3703 Terre pylône Cercle Diamètre 30

SELF DE TERRE
Appareil à interposer sur la liaison de deux
prises de terre entre elles et qui limite la Référence Dimensions (mm) P. (kg)
transmission du défaut possible absorbée HSA 3073 200 x 100 x 70 1.2
par l’une d’elles

Caractéristiques techniques
Inductivité : 20 µH

Résistance en courant continu : 1,5 mΩ

Fréquence de résonance : 10 MHz

66
C H A PI T R E

13 PRISES DE TERRE EN SURFACE

RACCORDS PATTE D’OIE


1
Pièces en laiton matricé zingué permettant
Référence Dimensions (mm) P. (kg)
le raccordement de 3 ou 4 brins de ruban
RPO 2840 (1) ø 85 - ép. 30 0.80
cuivre étamé 30 x 2 mm

Variation angulaire des brins

Parfaite conductibilité électrique et bon


serrage mécanique

GRILLES DE TERRE
Les grilles de terre sont constituées par un
Référence Dimensions (m) Épaisseur P. (kg)
treillis en cuivre rouge d’un seul tenant de
GMD 6692 0.66 x 0.92 3 mm 3.80
mailles 115 x 40 mm
GMD 1020* 1.00 x 2.00 4 mm 8.40

* Autres dimensions sur demande

TEREC
L’adjonction de ce produit à la terre de Il s’agit d’un matériau conducteur qui
rebouchage d’une prise de terre permet rassemble les diverses possibilités
d’en diminuer considérablement la valeur d’écoulement des courants de défaut,
ohmique en matière électrique, électronique,
et la foudre

Référence Dimensions (m) P. (kg)


HTS 4020 0,30 x 0,29 x 0,38 20

67
C H A PI T R E

14 PRISES DE TERRE PAR ENFONCEMENT

MISE EN SITUATION

PRISE DE TERRE PYLONE AVEC REGARD DE VISITE

ruban 30 x 2

cosse de raccordement
CRH 4020

piquet de terre
collier inox

tube de protection

ruban 30 x 2

0,5m barre équipotentielle de terre


0,5m à relier au fond de fouille

1 à 2m
~3m
regard RVH3073

joint de contrôle
cosse de
raccordement

~3m
piquet 2m

NOTA : L'ensemble est recouvert d'un grillage avertisseur rouge ou orange

68
C H A PI T R E

14 PRISES DE TERRE PAR ENFONCEMENT

PIQUETS ACIER GALVANISÉ*


Tubes soudés par résistance électrique,
Référence ø extérieur (mm) L. (m) P. (kg)
galvanisés à chaud intérieurement et
PVB 2110 21 1.00 1.25
extérieurement
PVB 2115 21 1.50 1.80
Pointes préformées renforcées pour
pénétration dans le sol

Résistance aux percussions d’enfoncement

Équipés d’une connexion amovible

PIQUETS AUTO-ALLONGEABLES*
Rond ø 20 mm en acier haute résistance Il est indispensable de protéger la tête du
galvanisé à chaud ou ø 19 mm recouvert piquet par une bouterolle en acier traité
d’une épaisseur de 250 µ de cuivre (réutilisable) lors de l’enfoncement
déposée électrolytiquement
* Système d’emmanchement breveté permettant
Pointe monobloc un emboîtement direct sans manchon
(résistance à l’arrachement : 3500 à 6000 kg)

Référence Désignation P. (kg)


PCA 1910 Piquet acier cuivre ø 19 ; L. 1 m 2,1

HMC 0019 Manchon cônique de liaison pour PCA 1910 0,17

PVB 2010 Piquet acier galvanisé ø 20 ; L. 1 m 2,4

BMA 0019 Bouterolle manuelle ø 19 0,3

BMA 0020 Bouterolle manuelle ø 20 0,3

COSSES DE RACCORDEMENT
Matière : laiton matricé La cosse CRH 4020 permet le croisement
de deux rubans
Amovibles sur les piquets

Référence ø (mm) pour piquet Section des conducteurs (mm2) P. (kg)


CRA 0015 15 35 (ø 7) 0.06

CRA 0019 19 50 (ø 8) 0.09

CRA 0020 20 80 (ø 10) 0.10

CRH 4020 15 à 20 60 (ruban 30 x 2) 0.15

CRH 3020 15 à 20 60 (ruban 30 x 2) 0.20

* Autres dimensions sur demande

69
C H A PI T R E

14 PRISES DE TERRE PAR ENFONCEMENT

PIQUETS CUIVRE ACIER


Ame acier spécialement étudiée pour la Les piquets sont prévus pour tout type
rigidité et la flexibilité du piquet : enveloppe d’enfoncement (manuel ou mécanique)
extérieure en cuivre d’épaisseur constante
Pour l’enfoncement des piquets standard,
garantie sur toute la longueur du piquet :
on utilisera des bouterolles manuelles
contact cuivre-acier parfaitement établi
(BMA 0015 et BMA 0019) et des têtes de
Grande tenue à la corrosion dans le sol frappe (HFT 0015 et HTF 0019) vissées sur les
grâce à une épaisseur de 250 µ de cuivre manchons pour les piquets allongeables
déposée électrolytiquement
Les piquets allongeables sont filetés
Tous les modèles sont épointés à la base. à chaque extrémité de façon à être
La pointe conique est usinée (ni chauffée, raccordables par l’intermédiaire de manchons
ni estampée) en laiton. La conception des manchons
garantit le contact de la pointe du piquet
Ils sont disponibles en deux versions,
avec l’extrémité de celui qui le précède
standard et allongeable

Référence Désignation L. (m) ø réel (mm) ø nominal (mm) P. (kg)


PCS 1520 Piquet cuivre acier standard 2,10 14,5 - 2,67

PCS 1920 Piquet cuivre acier standard 2,10 17,5 - 3,94

PCA 1515 Piquet cuivre acier allongeable 1,50 14,5 15,90 1,91

PCA 1915 Piquet cuivre acier allongeable 1,50 17,5 19,05 2,81

HMF 0015 Manchon fileté ø 15 mm - - - 0.10

HMF 0019 Manchon fileté ø 19 mm - - - 0,25

HTF 0015 Tête de frappe ø 15 mm - - - 0,15

HTF 0019 Tête de frappe ø 19 mm - - - 0,15

BMA 0015 Bouterolle manuelle ø 15 mm - - - 0,35

BMA 0019 Bouterolle manuelle ø 19 mm - - - 0,30

* autres dimensions sur demande

PIQUETS INOX
Autoallongeables Pour ces cas particuliers, les piquets en
acier inoxydable sont les seuls à être
Dans certains terrains à teneur élevée en
adaptés aux caractéristiques des sols
chlorures (bordure de mer, marais, anciens
lacs salés...), l’emploi de piquets acier ou Cosse à capacité de serrage de 95 mm2
cuivre est déconseillé

Référence Désignation L. (m) Diamètre (mm) P. (kg)


PIA 1620 Piquet inox 2 16 3

PIA 1610 Piquet inox 1 16 1.45

CRI 3016 Cosse inox pour piquets - - 0.13

70
C H A PI T R E

15 APPAREILS DE CONTRÔLE ET DE MESURE DES PRISES DE TERRE

CONTRÔLEUR NUMÉRIQUE DE TERRE


Autonome et étanche, le ACA 6423 est un sur le terrain. Partout où il est nécessaire de le ACA 6423 mesure la résistance de terre.
appareil de chantier léger et très simple qualifier une terre électrique ou paratonnerre, Ceci de façon précise, fiable et rapide, dans les
d’utilisation, réellement conçu pour un usage par les traditionnelles méthodes à piquets, meilleures conditions de confort et de sécurité.

Caractéristiques de mesure
Validation de la mesure par auto-diagnostique
Mesure de 0 à 2000 en trois calibres automatiques :

Plage de mesure Résolution Courant de mesure Précision


0,00.à.19,99 Ω 0,01 Ω 10 mA ± 2%L ± 1 pt

20,00.à.199,9 Ω 0,1 Ω 1 mA ± 2%L ± 1pt

200,0.à.1999 Ω 1Ω 0,1 mA ± 2%L ± 3pt

Fréquence de mesure : 128 Hz


Tension à vide ≤ 42 V crête
Conditions d’utilisation : -10 à +55°C / 20 à 90% HR
Temps de réponse : 4 à 8 s selon conditions de mesure

Autres caractéristiques Conformité aux normes


Alimentation par 8 piles R6 alcalines de 1,5 V Sécurité électrique : appareil double
Autonomie moyenne de 1800 mesures de isolation conforme IEC 1010
15 s contrôlée en permanence Compatibilité électromagnétique :
Protection de l’appareil par fusible HPC EN 50081-1, EN 50082-1

Boîtier étanche IP 54
Dimensions (L x I x h) : 238 x 136 x 150 mm.
Masse : 1,3 kg environ

Référence Désignation Poids (kg)


ACA 6423 Contrôleur numérique de terre 1,3

ACA 1824 Sacoche d’accessoires (3 cordons + 2 piquets) 4,4

CONTRÔLEUR NUMÉRIQUE DE TERRE ET DE RÉSISTIVITÉ


Toutes les caractéristiques de l’ACA 6425 permettent de réaliser la mesure de résistivité
sont identiques à l’ ACA 6423 mais 4 bornes et de couplage des terres.

Référence Désignation Poids (kg)


ACA 6425 Contrôleur numérique de terre et de résistivité 1,3

ACA 1825 Sacoche accessoires (4 cordons + 4 piquets) 6,0

71
C H A PI T R E

15 APPAREILS DE CONTRÔLE ET DE MESURE DES PRISES DE TERRE

PERCHE DE CONTRÔLE DES PARATONNERRES PULSAR


La perche de contrôle permet un contact sur
Référence Désignation Longueur Poids
la pointe du Pulsar, le testeur étant raccordé
au bas de la perche et sur la descente de Perche de contrôle
PMH 0800 8 m avec valise 8m 6 kg
terre du paratonnerre. Il active le générateur de tests
haute tension validant ainsi l’électronique du
Pulsar.

PINCE DE TERRE POUR L A MESURE DE BOUCLE DE TERRE


Elément actif de la protection électrique, Caractéristiques électriques
la mise à la terre est en général constituée
Conforme EN 61010-2-032
de plusieurs liaisons au plan équipotentiel
(surface terrestre) formant ainsi de multiples Double isolement, classe 2
boucles.
150 V, cat. Ill, degré poIl. 2
La pince est particulièrement bien adaptée à
Surintensité maxi : 100 A AC permanents
la mesure des terres de cages maillées.
Fréquence de mesure : 2400 Hz
En complément des mesures traditionnelles
de continuité et de terre, la pince de terre Autonomie : avec pile 9 V alcaline (batterie
offre l’avantage d’un contrôle rapide en toute Cd/Ni acceptée) : 1500 mesures de 30 s
sécurité (l’installation électrique reste
toujours connectée à la terre même pendant
le contrôle). Référence Désignation Poids (kg)
ACA 6410 Pince de mesure 1,3
de boucle de terre
Caractéristiques générales
Diamètre d’enserrage : 32 mm
Température d’utilisation : -10 à + 55 °C
Température de stockage : -30 à + 70 °C
Humidité relative : 0 à 75% HR
IP 30, selon EN 60529
Dimensions : 235 x 100 x 55 mm
Livrée dans une mallette de transport
avec une pile 9 V et une notice de
fonctionnement.

72
C H A PI T R E

16 LIAISONS ÉQUIPOTENTIELLES

ÉCL ATEUR DE MÂTS D’ANTENNES


Utilisation : mise à la terre passagère Caractéristiques
d’un mât support d’antenne en cas de
tension d’amorçage dynamique : < 1800 V
foudroiement.
tension d’amorçage statique : < 1100 V
En situation normale, l’éclateur permet
d’isoler l’antenne de la terre, mais aussi du courant nominal de décharge : 25 kA
système de protection en cas de coup de
dimensions : 280 x 45 x 30 mm
foudre sur ce dernier. L’utilisation de ce
parafoudre peut être étendue à la mise Livré complet avec collier de raccordement
à la terre de masses métalliques craignant
les décharges atmosphériques tels que Référence Désignation P. (kg)
pylônes, châssis de moteur, appareillages
EAH 4005 Eclateur de mât d’antennes 0,400
de toitures, etc...

KIT DE MISE A L A TERRE


Utilisation : mise à la terre de blindages de La distance maximum entre deux liaisons
câbles coaxiaux. Ces liaisons doivent être sera inférieure à 30 m.
réalisées à proximité de l’antenne et au
Testé à 150 KA
pied du pylône, à l’entrée du bâtiment.

Référence Désignation P. (kg)


HKT 0334 Kit de mise à la terre pour câble 11 mm 0,250

HKT 6471 Kit de mise à la terre pour câble 16 mm 0,300

HKT 4562 Kit de mise à la terre pour câble 28 mm 0,325

HKT 0332 Kit de mise à la terre pour câble 40 mm 0,350

HKT 2051 Barrette connexion 5 kits pour coaxiaux 0,290

HKT 0333 Kit de mise à la terre pour câble 9,5 mm 0,200

HKT 2050 Kit de mise à la terre pour câble 50 mm 0,400

BORNE DE COUPURE ET D’ÉQUIPOTENTIALITÉ


BCH BCP
1 2
Barrette de coupure pour réseau de terre. Cette borne de coupure est spécialement
Courant admissible : 50 A adaptée aux pylônes de télécommunications

Fixation : par chevilles et patte à vis Fixation : par brasure ou par cerclage sur
la membrure du pylône. Elle permet la
Livrée avec 2 cosses pour câbles de
déconnexion de la prise de terre paratonnerre
28 à 75 mm
ainsi que l’interconnexion aux prises de terre
bâtiment et pylône

Référence Désignation P. (kg)


BCP 2710 (1) Borne de coupure et d’équipotentialité pour pylône 0,9

BCH 2709 (2) Barette de coupure 0,3

73
74
C H A PI T R E

17 ORNEMENTS DE TOITURE

Montés sur galet bronze (coqs, girouettes et fourreaux)

Pour tige de ø extérieur 30 mm (hampe de paratonnerres Hélita)

COQS GAULOIS

Référence Désignation Matière L. (m) P. (kg)


HCG 2718 Avec boule Cuivre étamé 0,83 5,0

HCG 2694 Avec boule Cuivre 0,83 5,0

HCG 2720 Standard Cuivre étamé 0,57 4,3

HCG 2741 Standard Cuivre 0,57 4,3

GIROUETTES

Référence Matière L. (m) P. (kg)


HGF 2719 Cuivre étamé 0,60 1,50

HGF 2695 Cuivre 0,60 1,50

POINTS C ARDINAUX

Référence Matière L. (m) P. (kg)


HPC 2116 Cuivre étamé 0,60 0,80

HPC 2865 Cuivre 0,60 0,80

FOURREAUX
Utilisation : adaptation des coqs sur les paratonnerres Hélita

Référence Matière L. (m) P. (kg)


HFG 5800 Cuivre 0,43 1,50

75
C H A PI T R E

18 ETUDE PREAL ABLE D’UNE PROTECTION FOUDRE

VOS COORDONNÉES
Nom : ....................................................................................................................................................................

Adresse : ................................................................................................................................................................

............................................................................................................................................................................

Code postal : ........................................ Ville : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Pays : .................................................

Tél : ................................................... Fax : ................................................... email : ................................................

NOM DU SITE À PROTÉGER : ..................................................................................................................

Département : ....................................... Ville : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Pays : .................................................

T YPE DE BÂTIMENT : (usage, nature des produits stockés ou manufacturés) ..............................................................

 Bâtiment construit  Bâtiment en construction

hauteur
toit hauteur
hauteur bâtiment
bâtiment
largeur largeur

longueur longueur

hauteur bâtiment : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . hauteur toit : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .


longueur : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . hauteur bâtiment : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
largeur : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . longueur : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
largeur : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

hauteur
chœur
F
hauteur
toit

hauteur
nef
E largeur

hauteur
bâtiment

longueur

hauteur toit : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . longueur : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .


hauteur bâtiment : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . largeur : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
hauteur chœur : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . E : ......................... F :.........................
hauteur nef : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

POUR UNE ÉGLISE


Existe-t-il : une croix  OUI  NON
un coq  OUI  NON
des cloches  OUI  NON
- si oui, sont elles électrifiées  OUI  NON
- si oui, sont-elles protégées par parafoudre  OUI  NON

76
C H A PI T R E

18 ETUDE PREAL ABLE D’UNE PROTECTION FOUDRE

CONSTRUCTION
CHARPENTE  métallique  bois  béton  autre ............................................................................

TOITURE  terrasse  ardoise  tuiles  zinc  everit  aluminium  autre . . . . . . . . . . . . . . . . . . .


FACADE  bois  pierre  moellons  béton  briques  aluminium  autre . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
NATURE DU REVÊTEMENT DU SOL  enrobé  béton  terre  autre .........................................................

ÉLÉMENTS PARTICULIERS
Existe-il ?
des antennes en toiture  nombre : ........................... hauteur : ..............................

des éléments métalliques  nombre : ........................... type : ...................................

une colonne montante de gaz 


des câbles électriques en façade 
prise de terre électrique  valeur de la prise de terre électrique : .......................... Ω
- réalisée par ceinturage 
- réalisée par piquets 

COEFFICIENTS D’ÉVALUATION DU RISQUE (NF C17-102 Annexe B)

Situation relative de la structure Coefficient structurel


structure située dans un espace où il y a  TOITURE :
des structures ou des arbres de même  métal  courante  inflammable
hauteur ou plus élevés
ou
STRUCTURE :
structure entourée de plus petites structures 
 métal  courante  inflammable
ou
structure isolée : pas d’autres structures 
à moins d’une distance 3H
ou
structure isolée au sommet d’une colline 
ou sur un promontoire

CONTENU DE L A STRUCTURE OCCUPATION DE L A STRUCTURE


sans valeur et ininflammable  inoccupée 
ou ou
valeur courante ou normalement inflammable  normalement occupée 
ou ou
forte valeur ou particulièrement inflammable  évacuation difficile ou risque de panique 
ou
valeur exceptionnelle, irremplaçable ou 
très inflammable, explosive

CONSÉQUENCES D’UN FOUDROIEMENT


pas de nécessité de continuité de service et aucune conséquence sur l’environnement 
ou
nécessité de continuité de service et aucune conséquence sur l’environnement 
ou
conséquences sur l’environnement ou site classé ? 

MERCI DE FOURNIR LES DOCUMENTS UTILES À CETTE ÉTUDE (plans de masse, photos...)
77
Fiche de renseignements parafoudre
ALIMENTATION ÉNERGIE
Arrivée principale électrique (TGBT)

220 V mono (2 fils)  intensité du disjoncteur : .......... A

380 V tri + neutre (4 fils)  présence d’un différentiel 


réglé à ........... mA
380 V tri (3 fils) 
régime de neutre TT 
présence d’une terre dans l’armoire OUI 
TNS 
NON 
IT 
section du conducteur de terre et de réseau : . . . . . . . . . . mm2 TNC 

type de matériel alimenté par le TGBT : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

machines industrielles  sans automate  avec automate

matériels fragiles, informatique, médical 

présence d’un onduleur  OUI  NON

distribution d’une énergie ondulée  OUI  NON

Armoires divisionnaires (remplir une fiche par armoire)


220 V mono (2 fils)  section du conducteur de terre ................... mm2

380 V tri + neutre (4 fils)  intensité du disjoncteur ou interrupteur ............ A

380 V tri (3 fils)  cette armoire alimente du matériel :


- classique 
s’agit-il d’une armoire ondulée ou secours ? OUI 
- informatique 
NON 
- médical ou très fragile  puissance ...................W
présence d’une terre dans l’armoire OUI  - autre 
NON 

Liaison téléphonique ou basse tension


nombre de lignes extérieures : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . type de ligne : ...............................................

nombre de lignes fax : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . nombre de modems : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

nombre de boucles de courant : .......................... tension du signal : ....................................... V


intensité du signal : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . mA
fréquence du signal : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . HZ

Protection d’un câble coaxial par éclateur ou par “quart d’onde”


impédance :  50 Ohms  75 Ohms  autre : ..............................................

connectique : N  BNC  7/16 F  TNC  TV  autre : .....................

application :  réception  émission  puissance : .....................................W

fréquence : .................... MHz ou bande passante : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Hz à . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Hz

importance de la liaison :  indispensable  normale

78
Siège Social
22, rue du 8 Mai 1945 · 95340 Persan · France
Tél : +33 (0)1 30 28 60 50 · Fax : +33 (0)1 30 28 60 24

www.helita.fr
Ed. : Juin 2004

Vous aimerez peut-être aussi