Vous êtes sur la page 1sur 13

SUJET D’UMCT section B : 09_ 06_ 2016

UMC :
1 _ les valeurs normales de DEP chez l’enfant dépend :

a. Sexe
b. Age
c. Poids
d. Taille
e. Souffle

2_ parmi les facteurs prédisposant de la gravité de l’asthme, qui est celui qui semble
majeur pour prédire une éventuelle hospitalisation :

a. Hospitalisation pour l’asthme dans l’année précédente


b. Antécédents d’intubation pour asthme aigue grave
c. Corticothérapie pour asthme dans les trois mois
d. Tabagique
e. Abus de sédatifs, hypnotiques, stupéfiants

3 _ parmi les groupes pharmacologiques, cochez celui qui est contre indiqué chez
l’asthmatique :

a. Stimulants béta adrénergiques


b. Anticholinergiques
c. Sympathomimétiques
d. Parasympatholytiques
e. Bloquants béta adrénergiques

4_ vous assistez un patient en crise d’asthme en urgences, quels singes cliniques de


gravité devez-vous recherchez :

a. Sueurs profuses
b. Fréquence respiratoire sup à 30
c. Orthopnée
d. VEMS
e. Difficulté à parler

5_ selon l’Américanburnassociation, la brulure grave est définie :

a. Brulure de 3 ères degré supérieure à 5% de SCB


b. Lorsqu’il existe une inhalation de fumée
c. Brulure chimique ou électrique
d. Brulure et pathologie associée
e. Brulure de 2ème degré supérieure à 20% de SCB chez l’adulte

6_ concernant l’évaluation de la profondeur d’une brulure :

a. Le diagnostic est uniquement clinique


b. Quelque soit le degré de profondeur, la douleur est majeur
c. Dans la brulure intermédiaire, les phanères sont absents
d. Le laser doppler est indiqué avant 48ème heure
e. La cicatrisation se fait après 2 semaines dans les brulures superficielles

7_ au cours d’un incendie les brulures de voies aériennes supérieures sont suspectées
devant :

a. Une altération de l’état de conscience


b. Des expectorations noirâtres de suies
c. Dysphonie, raucité de la voix
d. Collapsus cardio-vasculaire
e. Brulure de la face

8_ concernant le remplissage vasculaire initial chez le grand brulé :

a. Doit être le plus précoce possible même en l’absence de collapsus


b. Le soluté de référence est l’albumine
c. Le Ringer lactate est le soluté de référence
d. La voie intra osseuse est la plus utilisé quel que soit l’âge de la victime
e. Le volume à perfuser est de l’ordre de 20 ml/kg lors de remplissage

9_ les facteurs aggravant d’une pendaison :

a. Nature de lien
b. Intoxication associée
c. Durée de la pendaison
d. Complete ou incomplète
e. Position de nœud

10_ électrisation à bas voltage :

a. Est moins dangereux que le haut voltage


b. On a une prédominance des phénomènes électriques
c. Faut causer une fibrillation ventriculaire
d. Les muscles sont moins bons conducteurs que le sang
e. Le temps de contact est un facteur influençant les dommages corporels

Cas clinique 1 :

Une femme de 55 ans se présente aux urgences avec sa famille, elle marche difficilement,
elle respire mal et semble encombrée, elle ne veut pas s’allonger sur la table d’examen,
elle préfère restée assise, elle est un peu agitée, elle parle avec difficulté et elle est
légèrement cyanosée

11_ quelles sont les singes cliniques de gravité de la patiente :

a. Son âge
b. Difficulté à parler
c. Le refus de s’allonger
d. L’agitation
e. Cyanose

12_ dans l’immédiat, quels sont les 2 premiers gestes :

a. Mise en route de l’oxygène par voie nasale


b. Placer une voie veineuse périphérique
c. Un téléthorax
d. Un ECG
e. Transférer en réanimation

En réalisant les premiers gestes, vous interrogez un membre de la famille qui vous
apprend qu’elle est hypertendue mais non traitée. Votre examen clinique retrouve une
TA 180 /120, un pouls à 120, la Sao2 est à 91 % sous O2 nasale. L’auscultation
pulmonaire retrouve des crépitant aux deux champs pulmonaires et prédominent aux
bases.

13_ quel est à ce stade de votre examen, le diagnostic le plus probable :

a. Asthme
b. Pneumopathie basale
c. OAP
d. Pneumothorax
e. Embolie pulmonaire

14_ quel est l’origine de cette dyspnée :

a. Métabolique
b. Extra respiratoire
c. Respiratoire
d. Neurologique
e. Psychogène

15 _ les étiologies de détresse respiratoire sont :

a. Pneumothorax
b. Un traumatisme médullaire dont le niveau est au-dessous de C4
c. Traumatisme crânien grave
d. Un hémothorax
e. Un Chaplet costal
16 _ le score de Vittel d’évaluation de gravité :

a. Variations physiologiques
b. Eléments de centrique(éléments cinétiques)
c. Lésions anatomiques
d. Réanimation hospitalière(pré-hospitalière)
e. Terrain

17_ la prise en charge du choc chez le traumatisme comporte :

a. La mise en place de voie veineuse de petit calibre


b. Remplissage vasculaire qui ne doit pas dépasser 2500 cc par les cristalloïdes et ou les
colloïdes
c. La mise en place de voie veineuse centrale fémorale
d. Emploi précoce de vasopresseurs type noradrénaline
e. Transfusion précoce de culots globulaires de plasma frais congelé et de culots
plaquettaires

18_ quels sont les indications opératoires en urgence :

a. Hémopéritoine
b. Pneumothorax
c. Hémothorax dont le volume est supérieur à 1500 cc
d. Hématome sous durale avec effet de masse
e. Une plaie vasculaire extériorisée

19_ l’étude de Chensaut réalisé en 1993 a montré que les deux ACSOS qui entrainent
une nette augmentation de mortalité chez le traumatisé crânien est :

a. Hypotension
b. Hypocapnie
c. Hypoxie
d. Hyper natrémie
e. Hyponatrémie

20_ la colique néphrétique est :

a. Traité par une hyper diurèse


b. Est souvent due à une infection urinaire
c. Traité par l’anti inflammatoire
d. Grave lorsqu’elle est accompagnée à une anurie
e. Grave lorsqu’elle est accompagnée à une fièvre

21_ une rétention aigue d’urine peut se voire en cas :

a. Rupture de l’urètre
b. Adénome prostatique
c. Perforation vésicale
d. Duplicité urétrale
e. Lithiase urinaire

22_ la réalisation d’une bandelette urinaire en urgence lors de colique néphrétique :

a. Est une erreur qui retarde la prise en charge


b. Montre une hématurie microscopique
c. Peut renseigner sur la nature d’une lithiase radio transparente
d. Cherche une infection associée
e. Il n’a aucune indication

23_ l’enfant de moins de 2 ans est très vulnérable à l’inhalation de corps étranger car :

a. Il a une petite bouche


b. Ne possède pas de molaires
c. Calibre de la glotte supérieur à 2 mm
d. Larynx est de forme de cône inversé
e. Respiration exclusivement nasale

24 – chez le nourrisson, la bronchiolite est caractérisé par :

a. Dyspnée inspiratoire
b. Tympanisme unilatéral
c. Sibilant thorax globuleux
d. ,,
e. ,,

25_ la symptomatologie de l’épiglotite associe :

a. Hyper salivation
b. Dysphagie
c. Dysarthrie
d. Aphasie
e. Cornage

26_ le traitement de première ligne des convulsion de plus de 5 min :

a. Diazépam par voie intra rectale

b. Diazépam par voie intra veineuse lente

c. Phénobarbital per os

d. Midazolam intra rectal

e. Clonazépam par voie intra veineuse lente


27_ singes biologiques de gravité d’une envenimation vépirien :

a. Leucocytes inferieur 15000

b. Plaquettes supérieur 150000

c. Taux de prothrombine inferieur à 60%

d. Fibrinogène inférieur à 1,5 g,l

e. Produits de dégradation de fibrine absents

28 _ l’envenimation vépirien grade 1 est caractérisé par :

a. Œdème régional

b. Absence de singes généraux

c. Singes digestifs vomissements, diarrhée douleur abdominal

d. Etat de choc résistant à l’expansion volumique

e. Une hospitalisation aux services d’urgence pour une surveillance d’au moins de 24

heure

29_ concernant l’envenimation scorpionique :

a. La phase cardiogénique est caractérisé par un état de choc cardiogénique

b. La classe 3 est caractérisé par : priapisme, vomissements, hypersudation , fièvre sup à

39°C

c. La phase vasculaire est caractérisé par une augmentation transitoire de la pression

artérielle

d. La classe 1 est caractérisé par la présence de singes locaux

e. La classe 1 : hospitalisation, traitement symptomatique de la douleur et des singes

locaux
30_ quels sont les signes de gravité d’une DSH aigue :

a. Perte de poids subite

b. Yeux enfoncés

c. Trouble de la conscience

d. Fontanelle déprimé

e. Oligo_anurie

31_ quels sont les éléments qui singent l’hémoconcentration :

a. Augmentation de la créatinine sanguin

b. Augmentation de l’hématocrite

c. Hypernatrémie

d. Hypernatriurie

e. Augmentation de la protidémie

32_ il faut déchoquer l’enfant aussi vite par remplissage devant seulement l’apparition :

a. Tachycardie de repos + TRC allongé

b. Tachycardie de repos + trouble de conscience +TRC allongé

c. Hypotension + TRC allongé + anurie

d. Hypotension + trouble de conscience + marbrure

e. Acidose métabolique + TRC allongé

33 _ au cours d’une cries le diagnostic de l’angor :

a. Le diagnostic est essentiellement clinique

b. La notion de l’effort n’est pas importante

c. L’ECG pendant la douleur peut être normale

d. Les marqueurs biologiques spécifiques restent l’élévation de troponine


e. Il existe des formes trompeuses

34_ concernant la prise en charge thérapeutique d’un SCAen urgence :

a. Le pronostic est amélioré dans les 6 premières heures

b. L’angioplastie percutanée(ACT) est indiqué en cas de choc cardiogénique

c. L’héparinothérapie n’est pas indiqué après thrombolyse

d. Comporte la thrombolyse et L’angioplastie percutanée(ACT)

e. Les anti agrégeant plaquettaire sont systématique

35_ les moyens thérapeutiques devant l’hémorragie digestive par ulcère de la face

postérieure du bulbe de duodénum classe Forrest Ib sont :

a. Sérothérapie

b. Antibiotique

c. Embolisation artérielle

d. Photo coagulation au laser

e. Remplissage vasculaire

Thérapeutique
36_ parmi les anticoagulants quel est celui (ceux) qui est (sont) contre indiqué chez la
femme enceinte en raison du passage foeto-placentaire :

a.
b. héparine
c. warfarine
d. diabigaitran
e. sintrom

37_ les nouveaux anticoagulants oraux :

a- Ont les mêmes indications que les AVK


b- Peuvent être utilisés chez les porteurs des valves mécaniques
c- Peuvent être utilisés en prévention des accidents thrombo-emboliques de la FA non
valvulaires
d- Le taux d’INR n’est pas utile mais peut être mesuré en cas de suspections de surdosage
e- Les doses peuvent être adaptées en fonction du bilan hépatique

38_ l’adaptation thérapeutique en cas d’insuffisance rénale se base sur :

a- Dosage de l’urée et de la créatinine


b- Estimation de la clairance de la créatinine
c- Ionogramme sanguin sans garrot
d- Calcul de la clairance de la créatinine par la méthode isotopique
e- La diminution systématique de la posologie des médicaments

39_ l’échelle le plus utilisé pour évaluer la douleur est :

a- Echelle verbale simple


b- Echelle visuelle analogique
c- Echelle numérique
d- ALCOOPLUS
e- Echelle multidimensionnelle Saint Antoine (CDSA)

40_ les médicaments de palier 3 de l’OMS :

A. AINS
B. codéine
C. tramadol
D. skénanlp
E. Fentanyl

41_ les effets secondaires des opioïdes sont :

a. Constipation
b. Dépression respiratoire
c. Hallucinations
d. Rétention vésicale
e. Dépendance

42_ en cas de dépression respiratoire ; l’antidote de la morphine est :

a. Naloxone
b. N acétyl cystéine
c.
d. Vitamine K
e. L dopa

43_ le traitement de l’insuffisance surrénalienne chronique fait appel :

a. Prednisone
b. Méthylprednisolone
c. Déxaméthasone
d. Hydrocortisone
e.

44_ les corticoïdes ne sont pas indiqués dans l’une des affections broncho pulmonaires
suivantes , laquelle :

a. Emphysème
b. BPCO
c. Traitement de fond de l’asthme
d. Sarcoïdose
e. Fibrose pulmonaire

45_ quels sont les règles de dégression d’un corticoïde prolongé :

a. Diminution 5 % tous les 10 – 15 jours jusqu’à 0,5 mg/g/j de prednsione (environ 30


mg)
b. Diminution de 5 mg tous les 15 jours entre 30-15 mg/j
c. Diminution 1 mg tous les semaines entre 15-10 mg/j
d. Diminution de 2,5 mg tous les 2 semaines entre 15 -7,5 mg/j
e. Diminution de 1 mg tous les 2-3 semaines à partir de 7,5 mg/j

46_ l’évaluation de la freination de l’axe hypothalamo-hypophysaire par la


corticothérapie au long cours nécessite l’élaboration d’un des bilans , lequel :

a. Dosage isolé du cortisol à 08 H du matin


b. Dosage de l’ACTH
c. Dosage isolé du cortisol à 08 H du matin avec test au synacthène
d. Dosage de l’aldostérone
e. Dosage du cortisol libre urinaire

47_ corticoïdes de durée prolongée est responsable d’effets secondaires suivants sauf :

a. Obésité facio- tronculaire


b. Diabète
c. HTA
d. Hyperkaliémie
e. Ostéoporose

48_ quel est l’immunosuppresseur de 1 ère intention dans le traitement de fond de


polyarthrite rhumatoïde :

a. Cyclophosphamide
b. Azathioprine
c. Leflunomide
d. Mycofénolatemofétil
e. Méthotrexate

49_ à propos de diurétiques :


a. Des accidents immuno _allergiques sont possibles avec des diurétiques de l’anse et les
thiazidiques
b. Diurétique thiazidique favorise la fuite urinaire de calcium
c. Anti-aldostérone sont contre indiqué en cas d’insuffisance rénale
d. Diurétiques de l’anse sont contre indiqué en cas d’insuffisance rénale
e. Anti_ aldostérones peuvent être associées aux IEC en cas d’HTA

50_ parmi les associations d’anti hypertenseur possibles, cochez la ou les réponses
fausses :

a. BB, IEC
b. IEC ,ARA 2
c. IC, IEC
d. IC ( diltaaziam, vérapamil) , BB
e. ARA2, thiazuidiques

51_ AINS :

a. Entrainent une inhibition sélective du COX 1 dite constitutive


b. Sont utilisés dans le traitement des infections telles que l’érysipèle
c. Ne sont prescrits qu’après évaluation des risques encourus par les patients
d. Nécessitent la demande d’un bilan para clinique avant toute prescription
e. Entraînement un risque thrombolique

52_ a propos des desanti agrégeant plaquettaire :

a. Dépyridamole appartient au groupe des thiénopyridines


b. Toutes les anti plaquettaires agissent au niveau de récepteur de l’ADP
c. Sont indiqués chez les patients à haut risque cardio vasculaire
d. En cas de maladie coronarienne stable , le clopidogrel est indiqué en 1 ier intention ,
remplacé par l’aspirine en cas d’allergie ou d’intolérance
e. Prasugrel est contre indiqué en cas d’AVC

CAS CLINIQUE N 02

Un homme de 55 ans , tabagique chronique dont le père est décédé à 50 ans


par un IDM , présente une HTA confirmée dont les chiffres sont 175/ 100
mmhg en moyenne,

53_ quelle serait votre conduite à tenir , cochez la ou les réponses justes :

a. Chez ce patient, un traitement médical serait à introduire dans un délai


de 1- 3 semaines après institution des règles hygiéno-diététique
b. Un traitement médical associée aux règles hygiéno-diététique Doit être
introduit d’emblée chez ce patient
c. Des règles hygiéno-diététique doivent être introduit seules puis
réévaluation dans 6 mois avant de décider d’introduire un traitement
médical
d. Lorsque l’indication d’un traitement médical est posé, un traitement
avec deux anti hypertenseur de type IEC ,BBloquant pourra être introduit
chez ce patient
e. Un traitement par anti hypertenseur en monoprise ou association fixe
est indiqué en 1 ère intention chez ce patient

54_ chez le sujet âgé :

a. Il y a une baisse de la masse maigre


b. Il y a une baisse de la masse grasse
c. Il y a une baisse de la teneur hydrique globale
d. Il y a une baisse de volume de distribution des médicaments liposolubles
e. Il y a une baisse de distribution des médicaments hydrosolubles

55_ les critères majeurs d’utilisation d’une antibiotique :

a. Bactériologie
b. Toxicologique
c. Pharmacologique
d. Ecologique
e. Individuel

56_ la filtration glomérulaire chez un sujet âgé :

a. 10%
b. 45 %
c. 35 %
d. 40 %
e. 50 %

57_ parmi les classes thérapeutique hypoglycémiants ci-dessous , quelles sont


celles qui font baisser l’HBA1C en moyenne de 1,5 % , cochez la réponse
juste :
a. Insuline, sulfonyres, glinides
b. Inhibiteur de DPP4 , inhibiteur de alpha glucosidase, inhibiteur des SGLT2
c. Glitazones ,sulfonylures, inhibiteurs du SGLT2
d. Analogue du GLP1, inhibiteur de DPP4, inhibiteur de SGLT2
e. Toutes les réponses sont fausses

58_ parmi les classes thérapeutique hypoglycémiants ci-dessous , quelles sont


celles qui donnent une perte de poids chez les patients :

a. Analogue du GLP1, inhibiteurs du SGLT2


b. inhibiteur de DPP4, inhibiteur de alphaglucosidase
c. sulfonylures, inhibiteur de alphaglucosidase
d. biguinides, glinides
e. insuline, glitazones

59_ à propos de lupus :

a. syndrome antiphpspholipide nécessite souvent un anti coagulant


curative
b. certaines anti tuberculeux peuvent induire le lupus
c. corticoïdes forte doses sont recommandés en cas de grossesse lupique
d. mycophénolatemofétil 300 mg voire immurel 2- 3 mg ,kg sont indiquées
dans l’atteinte rénale
e. les anti paludéennes de synthèse semblent être contre indiqué en cas de
grossesse lupique

60 _ à propos du syndrome sec :

a. diabète , HTA ne semblent pas être des causes de syndrome sec


b. cyclosporine peut être donnée en collyre dans les xérophtalmie sévère
c. il faut éliminer une hépatite C avant de traiter un syndrome sec
d. les fluxions parotidiennes avec parotidite nécessitent des antalgiques
seuls
e. l’atteinte neurologique répond assez bien aux méthotréxate