Vous êtes sur la page 1sur 60

Microfaciès des Roches Carbonatées

TP S4-Mars 2017
Pr. Farah Guerraoui
farahguerraoui@yahoo.fr
• Les acquis
• Définitions
• Généralités
• Roche?
• Les différents types de roches:
• Exogènes?
• Cycle de formation ?
• Endogènes?
• Magmas ?
• Minéral?
• Etat de la matière?
• Les 2 familles de minéraux:
• Les silicatés
• les non silicatés
• Les roches sédimentaires carbonatées sont uniquement constituées de CaCO 3 et/ou
de Mg (dolomie). Les processus de précipitation sont physico-chimiques ou
biochimiques.
• Condition de précipitation des calcaires.
• Précipitation physico-chimique.
• Ce type de précipitation se fait dans certaines conditions de température, de
pression et de concentration et toujours selon la réaction :
• CaCO3 + CO2 + H2O → (CaCO3)2CaH2 (bicarbonate soluble).
• Cette précipitation du CaCO3 est favorisée par la diminution de la pression qui
amène le CO2 à se dégager. Une remontée de la pression interdira la précipitation
du calcaire. A une certaine profondeur (sous la CCD : Calcite Compensation Depth,
soit environ 4000 mètres) il n’ y a plus de précipitation.
• L’accroissement de la température permet au CO2 de se dégager (20-22°C) :
possible uniquement des les zones intertropicales.
• L’augmentation de la concentration en Ca 2+ provoquée par une évaporation ou une
congélation favorise la précipitation de calcaire.
• Précipitation biochimique.
• Ce type de précipitation est réalisé par certains animaux pour synthétiser leur
squelette en coquille. D’autres organismes comme les algues fixent le CO 2 dissout
par leur fonction chlorophyllienne.
But de l’étude des roches carbonatées
• Datation des couches si bons fossiles
stratigraphiques.
• Reconstitutions paléogéographiques.
• Le microfaciès est un outil important dans
l’analyse diagénétique.
• Energie des milieux carbonatés.
• Intérêt économique dans la prospection
pétrolière: Roches mères
Microfaciès des roches carbonatées
• Dans l’analyse d’une lame mince, deux éléments
importants sont à distinguer:
• La phase de liaison : liant
• a/ Ciment: Sparite
• b/ Matrice: Micrite
• Les éléments figurés
• a/ Les Bioclastes: éléments squelettiques
• b/ Les non bioclastiques : non squelettiques
• c/ Les minéraux non carbonatés
Ciment
Sparite

• Cristaux de calcite visibles au microscope


• Précipitation chimique
• Secondaire au dépôt des éléments figurés
• En général synonyme d’un Milieu Agité
Les Types de ciment
Cristaux de calcite bien visibles!!
Matrice
Micrite

• Boue carbonatée
• Pas de cristaux visibles
• Dépôt détritique se faisant en même temps que
les éléments figurés
• Donc origine primaire
• Caractérisant les milieux calmes
Boue carbonatée
Pas de cristaux visibles
Couleur Foncée
Avec cristaux de quartz souvent!
Les éléments figurés
• 1/ Les bioclastes ou éléments squelettiques :
• Tout élément fossile entier ou en fragment pouvant être
d’origine animale ou végétale.
• Les principaux groupes à reconnaître:
• - Les Laméllibranches
• - Les Gastéropodes
• - Les Foraminifères
• - Les Ostracodes
• - Les Annélides
• - Les Bryozoaires: organismes constructeurs
• - Les Echinodermes : Oursins actuels
• - Les Algues rouges , seul groupe d’origine végétale
Gastéropodes
Ostracodes
Bryozoaires
Annélides
Foraminifères
Foraminifères- Fusilines
Foraminifères
Foraminifères- Alvéolines et Nummulites
Foraminifères- Orbitolines
Foraminifères- Discocyclines
Foraminifères- Milioles
Algues Rouges
• 2/ Les non bioclastiques ou non squelettiques:

• Eléments carbonatés d’origine


physicochimique, biochimique ou mécanique.
• Les plus importants:
• Oolithes
• Pellets
• Lithoclastes : Débris de roches remaniées ou
non.
Oolithe
• On peut distinguer plusieurs types d'ooïdes:
• Oolithes de type a: laminations corticales régularisant la
morphologie du nucleus: oolithes marines des milieux agités
(abrasion).
• Oolithes de type b: laminations corticales conservant la
morphologie du nucleus: oolithes marines des milieux abrités.
• Oolithes de type g: laminations localisées sur un côté du
nucleus: pas de transport: oolithes marines des milieux très
abrités.
• Sphérulites: cortex radiaire: recristallisation lors de la
diagenèse.
• Bahamites: micritisation du cortex (par perforation répétée par
des algues ou des bactéries).
Oolithes
Oolithes
Les pellets
• LUMPS-PELOIDES-ONCOIDES-MCG
• Lumps: agglutination de grains: lithification synsédimentaire
en milieu calme et peu profond.
• Peloïdes: boules de micrite à morphologie plus ou moins
régulière, pas de structure interne. Origine: pelotes fécales,
micritisation d'autres grains, fragments de tapis algaires...
Milieux peu profonds, souvent protégés. Remarque: on utilise
le terme "pellets" uniquement pour les pelotes fécales; tous les
autres sont des "péloïdes".
• Oncoïdes: cortex d'origine algaire ou microbienne,
morphologie externe irrégulière, concavités; milieu marin ou
fluviatile peu profond, agitation intermittente.
• Mud coated grains: micritisation de fragments de coquille. Le
fragment servant de nucleus est recristallisé ou remplacé par
du ciment; milieu très calme (rivage).
Pellets
Classification des roches carbonatées

• 1/ Classification de Dunham
• 2/ Classification de Folk
Classification de Dunham (1962), élargie par Embry &
Klovan (1971)
• La classification de Dunham est une
classification texturale qui se base sur:
• Le nombre des EF
• Sont-ils jointifs ou pas
• Nature du liant
• 4 textures à retenir:
• Mudstone
• Wackestone
• Packstone
• Grainstone
Classification de Folk
• D’après cette classification, les constituants majeurs des calcaires
sont:

• 1- les "allochems" (grains, corpuscules, éléments figurés):

• intraclastes: sédiments remaniés;


• pellets: grains ovoïdes de micrite de taille inframillimétrique;
• oolithes;
• fossiles, bioclastes et grains squelettiques

• 2- les orthochems
• matrice (micrite);
• ciment (sparite).
• INTERPRETATION DES PALEOENVIRONNEMENTS

• Chartes d'interprétation en fonction des caractères


biologiques, dynamiques et physico-chimiques
Les grés
Généralités

• Les grés sont l'équivalent consolidé des sables, c-à-d. des roches
dont les constituants détritiques ont une granulométrie comprise
entre 2 mm et 62 µm. L'examen montre d'une part une phase
granulométrique principale, la plus grossière, qui comporte
les grains du grès et d'autre part, soit une matière interstitielle qui
réunit les grains et qu'on appelle le liant, soit des fluides comme de
l'eau, des hydrocarbures, de l'air.
• Ce liant peut être de nature chimique et représenter une précipitation
in situ de matière minérale (silice sous forme d'opale, de calcédoine
ou de quartz, carbonate de calcium ou plus rarement hématite,
goethite, gypse, anhydrite, etc.): on parlera dans ce cas du ciment de
la roche. Si l'on observe au contraire qu'une phase détritique plus
fine occupe les interstices entre les grains de la phase grossière, on
parlera d'une matrice intergranulaire, représentant une infiltration
mécanique de particules fines entre des grains jointifs (en trois
dimensions!).
Q-F-L
• les constituants majeurs des grès:
• le quartz: c'est, en raison de sa résistance à l'altération, de loin le
constituant le plus fréquent des grès. Diverses tentatives ont été réalisées
quant à la détermination de la provenance des quartz, mais en général, les
résultats ont été décevants. On peut dire néanmoins que les quartz
monocristallins à extinction ondulante proviendraient de précurseurs
plutoniques ou métamorphiques, alors que les quartz à extinction uniforme
proviendraient de roches volcaniques ou de grès recyclés.

• les feldspaths: suite à leur fragilité (clivage) et leur grande altérabilité, les
feldspaths forment rarement plus de 10 à 15% des grès. Une proportion
importante de feldspaths dans un grès doit donc être considérée comme
"anormale". Elle peut indiquer soit un climat où l'altération chimique est
faible (aridité, gel permanent), soit la présence de reliefs, responsables d'un
transit rapide des sédiments vers le bassin;
• Les lithites

• les fragments lithiques: comme les roches plutoniques ont tendance


à se désagréger avant leur incorporation dans le sédiment, les
fragments lithiques les plus fréquents sont des morceaux de roches
volcaniques, de schistes, de cherts;

• les micas et les minéraux des argiles: les micas sont fréquents dans
les grès. Leur granulométrie les range dans les fractions silteuse et
sableuse. Les argiles forment la matrice. Il est généralement difficile
de déterminer si leur minéralogie est originelle (matériel détritique)
ou est le résultat de la diagenèse.
• Tous les autres minéraux à l’exception du Quartz et des feldspaths
- Quartz en grains subanguleux
- Muscovite en aiguilles
- Biotite en baguettes
- Cristaux de calcite, partiellement altérés
-Quartz abondant en gros cristaux.
- Orthose peu abondante, xénomorphe, craquelée
- Muscovite en longues baguettes déformées, associée à la biotite
Microcline
Plagioclase avec macles polysynthétiques
Plan d’étude d’une lame de Grés
• Eléments figurés
• %Quartz
• %Feldspath
• %Lithites
• Liant
• Matrice
• Ciment
• Nature Minéralogique du Liant
• Siliceux, silico-ferrigineux, silico-pylliteux, ferrigineux,
• Carbonaté ….etc
• Granulométrie (fine-Moyenne-Grossière)
• Classement (Bon-Moyen-Mauvais)
• Forme des grains (Anguleux, Emoussés, Sub-
arrondis ou arrondis)
• Contact entre les grains (Absent, Ponctuel,
Linéaire, Concavo-convexe, Stylolitique)
• Classification diagramme QFL
• Nom complet: Diagramme + Liant
• Exemple: Grés feldspathique à ciment Silico-
ferrigineux.
• Dessin de lame
• Remarques:
• 1/ La forme des grains renseigne sur le degré de transport
!!
• 2/ Le contact entre les grains renseigne sur le stade
diagénètique de la roche !!
• 3/ Notion de Maturité texturale:
• Un grés mature doit remplir les critères suivant:
• Pourcentage élevé en quartz
• Ciment
• Grains arrondis
• Granulométrie fine
• Bon classement