Vous êtes sur la page 1sur 18

Management Logistique

Management logistique

I) Concept de management et de logistique

Le management est une discipline récente qui prend de nos jours dans nos sociétés une
place de plus en plus importante. Il intervient dans toutes les activités de la vie :
professionnelle, sociale, religieuse, économique.

Le management est l’ensemble des connaissances concernant l’organisation et la gestion


de l’organisation.

Le mot management vient de l’anglais « manager » qui veut dire : gérer, diriger, lui-
même qui viendrait de l’italien « maneggiare » qui signifie « manier », conduire, diriger,
enseigner, motiver qui sont les maitres mots pour un individu qui gère ou qui aspire à
gérer une organisation.

L’entreprise est une organisation qui produit des biens et services pour le marché. Elle
cherche donc à satisfaire les clients en répondant à un besoin solvable. Au cours de
l’activité, l’entreprise crée des richesses qui peuvent être partagées entre les différents
participants au processus de production (actionnaires, dirigeants, salariés…). Cette
notion de finalité donne lieu à de nombreux débats entre ceux qui pensent que la finalité
de l’entreprise est exclusivement le profit et ceux qui pense sur une responsabilité
sociale et sociétale de l’entreprise.

La gestion de la chaine logistique : planification et gestion de toutes les activités liées à


l’achat et à l’approvisionnement des produits et toutes les activités en matière de gestion
logistique. C’est la gestion de l’offre.

Toute personne qui travaille dans la logistique ne devrait pas oublier qu’elle :
sélectionne, achète, emmagasine ou distribue des produits pour répondre aux besoins
des clients. Le gérant emmagasine des produits dans le but de s’assurer que la sécurité
des produits existe pour tous. Les clients peuvent obtenir et utiliser les produits quand
ils en ont besoin. Le gérant répond au besoin immédiat du client.

La logistique est un ensemble d’activités mises œuvre pour assurer la disponibilité d’un
produit au lieu où le besoin est exprimé, en quantité, en qualité et à moindre coût dans
un délai raisonnable.

HarounaAnabi email : harouna_anabi@yahoo.fr[Tapez un texte] Page 1


Management Logistique
La logistique de manière simple est l’ensemble des opérations relatives aux
mouvements des marchandises.

Qu’est-ce donc le management logistique ?

Quels sont les objectifs du management logistique ?

Quels sont les enjeux du management logistique ?

Quels sont les domaines d’intervention du management ?

1. Définition du management logistique

Le management ou gestion de la chaine logistique ou supply chain management


constitue l’ensemble des moyens mis en œuvre pour piloter de manière rationnelle et
efficace la chaine d’approvisionnement au sein de l’organisation.

Le SCM est une combinaison de techniques et de moyens qui permettent à une


entreprise d’accroitre son rendement et de fidéliser sa clientèle. Ce qui suppose la
combinaison des éléments suivants :

- Un plan : c’est la partie la plus stratégique suppose : manager et contrôler toutes les
ressources pour satisfaire les clients ;
- Source : choix du bon fournisseur et mettre en place des procédés de contrôle des
inventaires ;
- Produire : programmer les activités de production ;
- Livrer : coordonner les réceptions et les livraisons en faisant les contrôles
nécessaires ;
- Retour : la logistique retour ou reverse logistique.
2. Objectifs et domaine d’intervention du management logistique

C’est l’anticipation des besoins et être capable de livrer le juste produit là où il faut,
quand il faut, à la quantité qu’il faut, de qualité qu’il faut.

La gestion de la SCM conduit à intégrer un certain nombre d’outils dans des domaines
très variés et vise une gestion optimale de : la planification, la gestion du transport
(entrepôt, plates formes logistiques, cross docking, magasin), la gestion de l’information,
la gestion de la relation client.

HarounaAnabi email : harouna_anabi@yahoo.fr[Tapez un texte] Page 2


Management Logistique

II) Gestion des approvisionnements

Afin de mieux gérer les coûts liés aux achats et à la gestion de ses stocks, l’entreprise est
amenée à mettre en place un service chargé des approvisionnements. Ce service à la
lourde responsabilité de chercher à l’entreprise, les conditions les plus rentables pour
l’acquisition des biens et services destinés à renforcer ses stocks. L’approvisionnement
suppose en plus de l’acte d’achat, d’autres opérations qui interviennent soit en amont
(recherche de fournisseurs, choix de fournisseurs, préparation des magasins,…), soit en
aval (réception, paiement des fournisseurs,...).

2.1. Définition de la procédure d’approvisionnement

L’approvisionnement regroupe l’ensemble des activités qui contribuent à l’acquisition


de matières ou services dont l’entreprise a besoin pour son fonctionnement. C’est
l’ensemble des opérations qui permettent de disposer des services et biens nécessaires à
l’activité d’une entreprise et dont elle doit se procurer.

La détermination de commande recherche des sources d’approvisionnement (fabricants


et fournisseurs…), la gestion des bases de données (articles), la gestion des magasins et
stocks.

La planification des approvisionnements est une procédure qui consiste à identifier les
besoins réels sur une période (en général annuelle) et à programmer les
réapprovisionnements de manière à gérer le moins de charges possibles.

2.2. Fonction de l’approvisionnement

Elle cherche à optimiser :

- Le prix en faisant des appels d’offre ;


- La qualité (la qualité excessive est inutile) ;
- Les délais (concernant le système d’approvisionnement) ;
- Les coûts liés aux achats et stocks.
2.3. Comment réussir son approvisionnement

Pour cela il faut se poser certaines questions :

HarounaAnabi email : harouna_anabi@yahoo.fr[Tapez un texte] Page 3


Management Logistique
- Faut-il diversifier oui ou non ses sources d’approvisionnement ?
- Faut-il soit même fabriquer ou acheter les composants ?
- Quand et quoi acheter ;
- Combien doit-on acheter.
2.4. Processus d’approvisionnement
- La manifestation du besoin (répétitif ou occasionnel) : produits nouveaux, existent
sur le marché ou rares ;
- Définition du besoin ;
- Recherche et sélection des fournisseurs (cotation : factures pro formats) ;
- Conclusion de l’achat (négociation) ;
- Surveillance des délais de livraison (planification, suivi…) ;
- Réception et contrôle des commandes (qualité/quantité) ;
- Paiement du fournisseur.
2.5. Approche de la gestion des achats :

L’approche traditionnelle ou empirique : elle consiste à mettre en compétition les


fournisseurs. La gestion des fournisseurs est le plus souvent confiée au service
commercial de l’entreprise. Cette gestion consiste à mettre en concurrence tous les
fournisseurs intéressés par l’offre est de sélectionner le fournisseur qui offre les
meilleures garanties (produits, qualité, quantité…). Cette approche se déroule en sept
(7) étapes :

- Connaissance du marché en amont (étude du marché) ;


- Détermination du besoin ;
- Recherche du fournisseur (provoquer l’offre)
- Evaluation, sélection du fournisseur (analyse des relations commerciales avec le
fournisseur : privilégier les partenaires locaux) ;
- Phase de négociation ;
- Conclusion du contrat d’achat : les conditions de livraison, modalités de paiement.
2.6. Objectifs de la fonction approvisionnement

L’acquisition de matières premières : elle conditionne de ce fait la rentabilité de


l’entreprise, la quantité, la qualité, le prix, le délai de fabrication et de livraison.

HarounaAnabi email : harouna_anabi@yahoo.fr[Tapez un texte] Page 4


Management Logistique
L’acheteur intervient très souvent en amont de l’acte d’achat et surtout au niveau de la
définition du besoin et pour la négociation.

Compte tenu de la complexité de l’acte d’achat, l’acheteur doit avoir des compétences
techniques pour prendre en compte les impératifs de la production (est-ce que le
produit répond aux spécifications souhaitées…) ou d’assurance qualité, des
connaissances juridiques pour la maitrise des appels d’offre, des connaissances
commerciales, savoir anticiper les évolutions (connaissances des cours du marché), des
qualités linguistiques.

Pour mieux appréhender ces objectifs, il faut comprendre les missions et l’intégration de
la fonction approvisionnement :

- La fonction approvisionnement à deux (2) missions : créer et entretenir des relations


avec les fournisseurs pour mettre à la disposition de l’entreprise les biens et services
pour le fonctionnement mais aussi organiser le flux et le stock des biens et services
achetés à moindre coût et avec le maximum de sécurité 
2.6.1. Rôle du service approvisionnement/achat

Le service des approvisionnements est chargé de :

- la collecte de toutes les demandes d’achat des différents services de l’entreprise ;


- la recherche des meilleurs fournisseurs ;
- l’exécution des achats dans les meilleures conditions ;
- la gestion des stocks de marchandises et autres matières et fournitures.
Le service doit impérativement en place une procédure d’achat/appro pour répondre
avec promptitude aux aléas de la demande.

Dans la plus part des entreprises, cette procédure s’articule autour de quatre (4) points :

- La détermination du besoin : en fonction de la nature des articles et suivant un


planing. Ce qui permet de fixer les quantités à commander en fonction des périodes.
C’est là qu’intervient le véritable rôle du magasinier afin d’éviter toute rupture
anormale ou le niveau exceptionnellement bas des stocks. Cependant, il appartient à
l’entreprise de stocker ou d’acheter à la demande ;
- La sélection des fournisseurs : il est choisi en fonction des prix proposés, de la
qualité, de la rapidité de livraison, de la disponibilité des produits à approvisionner ;

HarounaAnabi email : harouna_anabi@yahoo.fr[Tapez un texte] Page 5


Management Logistique
- L’établissement de la commande : le service achat/approvisionnement transmet au
fournisseur sélectionné un bon de commande qui définit de manière précise et
complète : l’article, ses caractéristiques, ses références, son prix, sa qualité, les
conditions de livraison, le délai, le mode de paiement. Il gère le suivi de la commande,
le magasinier contrôle et réceptionne la commande et le service financier vérifie la
facture et décaisse le montant ;
- La réception : le magasinier vérifie la conformité des articles par rapport aux
mentions du bon de commande. Il procède au contrôle qualitatif (essai, examen…) et
au contrôle quantitatif (décompte). Le bon de livraison est transmis au service
financier qui enregistre l’achat et le stock est mis à jour soit dans les registres soit
par informatique.
2.6.2. Phases du processus d’approvisionnement

Compte tenu du fait que les charges liées aux achats de l’entreprise représentent une
grande partie des coûts d’exploitation, la décision d’achat ou non devient une question
fondamentale à résoudre. Elle s’entoure de nombreuses tâches qui vont de l’initiative de
l’achat à la réception des marchandises.

2.6.2.1. Méthode de gestion des approvisionnements

Pour optimiser la gestion des approvisionnements, il faut prévoir. Les prévisions sont
calculées selon deux méthodes : la méthode empirique et la méthode prévisionnelle.

 Méthode empirique

Pour gérer les approvisionnements, la méthode dite empirique se base sur l'historique
des ventes. Pour satisfaire la demande des consommateurs et du marché, la moyenne
des ventes est établie et les chiffres de l'année précédente sont analysés.

 Méthode prévisionnelle

La méthode dite prévisionnelle de gestion des approvisionnements tient également


compte des ventes réalisées, mais elle analyse en plus le contexte économique et
l'évolution de la demande.

2.6.2.2. Naissance de la procédure d’achat

HarounaAnabi email : harouna_anabi@yahoo.fr[Tapez un texte] Page 6


Management Logistique
Dans la plus part des entreprises, la décision d’achat émane du service « gestion des
stocks ou magasin », qui informe, le service « achat ou achat/approvisionnement » des
demandes d’achat. Toutefois, pour des « produits non stockables », appelés aussi
« produits sans inscription au magasin » (eau, électricité, carte de crédit,…), le service
utilisateur exprime directement ses besoins au service achat/approvisionnement.

2.6.2.3. Recherche de fournisseurs

Cette tâche incombe aux acheteurs. Il s’agit de chercher toutes les informations
nécessaires sur les fournisseurs et leurs produits afin de se constituer une base
fournisseurs sur lesquels elle s’appuie pour ses achats. Pour ce faire soit :

- les fournisseurs se font connaître eux-mêmes et leurs produits auprès de l’entreprise


par l’envoi aux acheteurs de catalogues des produits qu’ils lui proposent, de leurs
agents commerciaux pour amener l’entreprise à consommer leurs produits,… ;
- l’entreprise prospecte elle-même les fournisseurs et établit sa base fournisseurs.
Pour ce faire, elle s’appuie sur les annuaires téléphoniques, les catalogues
commerciaux, les annonces publicitaires, les recherches internet,… Elle peut aussi
passer par appels d’offre (ouvert ou restreint) publiés par des organes spécialisés,
par des affiches,...
2.6.2.4. Choix et sélection des fournisseurs

Il s’agit pour l’entreprise de procéder au choix du fournisseur à retenir en fonction de


l’offre parmi les fournisseurs intéressés. Ce choix prend en compte plusieurs
paramètres. Les critères les plus généralement utilisés pour le choix des fournisseurs
sont : le prix des produits, la qualité des produits, le délai de livraison (urgence ou
disponibilité), les conditions de livraison (intégrale, partielle ou fractionnée,…), les
modalités de paiement (espèce, différé, chèque,…), la réputation du fournisseur
(garantie de solvabilité, fournisseur d’entreprises de renommées, fournisseur de
réputation internationale,...), et les avantages financiers (remises, ristournes,…).

2.6.2.5. Passation commande

La commande est l’acte à partir duquel prend véritablement forme l’achat et engage la
responsabilité des parties. Rien n’impose qu’elle soit passée verbalement (téléphone) ou
par écrit. Dans le cas de commande passée par écrit, on parle soit de bon de commande

HarounaAnabi email : harouna_anabi@yahoo.fr[Tapez un texte] Page 7


Management Logistique
soit de bulletin de commande. Le bon de commande est établit par le service achat de
l’entreprise et qui se charge de le transmettre au fournisseur. Le bulletin de commande
est établit à l’en-tête du fournisseur et destiné au l’entreprise cliente.

NB : dans la plus part des cas, les commandes passées verbalement sont confirmées
ultérieurement par écrit pour éviter toute ambiguïté et servir de preuve matérielle de
l’existence du contrat entre l’entreprise et son fournisseur.

Le bon de commande ou le bulletin de commande comporte les énonciations suivantes :

- la désignation exacte de la commande ;


- les caractéristiques techniques et fonctionnelles de la commande ;
- le prix ;
- les conditions de livraisons ;
- le délai, la cadence et l’adresse exacte de livraison ;
- le mode d’expédition des marchandises ;
- les conditions de règlement.
2.6.2.6. Suivi et réception commande

Pour assurer le suivi, le service approvisionnement prend le relai en se substituant au


service d’achat dont la mission fondamentale est de rechercher, sélectionner, négocier
avec le fournisseur et établir le bon de commande.

Pour assurer le suivi régulier de la commande, le service approvisionnement met en


place un système de tracking qui lui permet de veiller à la traçabilité de la livraison tout
au long de la chaîne. Au moment de la réception, le service approvisionnement ou le
service magasin procède aux contrôles des livraisons faites par les fournisseurs afin de
vérifier la conformité aux spécifications du bon ou du bulletin de commande. A cet effet,
le magasin vérifie la livraison en la comparant au bon de livraison (document émis par le
fournisseur) et au bon de commande. Cette vérification porte à la fois sur la quantité et
la qualité. En cas de non-conformité, le service chargé de la réception émet sur le bon de
livraison les réserves nécessaires. En cas de conformité, le service magasin, informe le
service financier pour le paiement du fournisseur et procède à l’enregistrement de la
commande dans les écritures de l’entreprise et au marquage des articles.

2.6.2.7. Mise en stock et saisie des fiches de stocks

HarounaAnabi email : harouna_anabi@yahoo.fr[Tapez un texte] Page 8


Management Logistique
A la fin des opérations de contrôle, d’enregistrement et de marquage, le service magasin
procède à la mise en stock des articles dont la réception est acceptée. Il procède au
rangement de ces articles dans des entrepôts et à la tenue des fiches des stocks qui
permettent de saisir les mouvements d’entrée et de sortie.

Le gestionnaire de stock ou le magasinier enregistre les entrées à partir des bons


d’entrée émis par le service de réception ou à partir du bon de commande corrigé par les
opérations de réception du magasin (Bon de réception). Les entrées en stocks se font au
coût d’achat ou au coût de production. Les sorties sont enregistrées sur les bons de
sortie émis par les services demandeurs.

2.6.2.8. Types d’approvisionnement


- Approvisionnement à date fixe et quantité fixe ;
- Approvisionnement à date fixe et quantité variable ;
- Approvisionnement à date variable et quantité variable ;
- Approvisionnement à date variable et quantité fixe.
III) Gestion de la production 
3.1. Définitions et concepts de base.

La production consiste à transformer un ensemble de matières premières ou de


composants en produits semis finis ou finis.

Elle assure l’organisation du système de production afin de fabriquer des produits en


qualités et à temps en s’appuyant sur les compétences humaines afin que ces produits
puissent répondre aux spécifications des clients.

La production est le processus conduisant à la création de biens et services par


l'utilisation et la transformation de ressources. Le terme « transformation » désigne au
sens large la modification de la l’apparence, des propriétés physico-chimiques, de
l'emplacement (transport), etc.

Exemples : barres de fer, ouvriers, atelier de soudure pour construire des meubles.

La production: elle est l’ensemble des transformations des matières premières en


produits semi-finis ou finis;

HarounaAnabi email : harouna_anabi@yahoo.fr[Tapez un texte] Page 9


Management Logistique
La gestion de la production est la fonction de gestion ayant pour objets la conception, la
planification et le contrôle des opérations de transformation.

Tout système de production est conçu pour fabriquer des biens et services capables de
répondre aux besoins latents ou immédiats des consommateurs tout en optimisant les
coûts et en respectant les délais de livraison. Toute entreprise met en place un
système de production optimisant les coûts, les délais de fabrication et la qualité du
produit en tenant compte des contraintes liées à l’activité de l’approvisionnement
(qualification du personnel, environnement technologiques, disponibilité et coût des
matières premières, capacités financières…)

La production a pour objectif la combinaison de facteurs (matières, équipements, main


d’œuvre) afin de satisfaire le client en mettant à disposition des produits et/ou services
répondant à ses besoins.

Le systèmes de production est le processus de transformation de ressources en biens ou


en services et comprend : à l’entrée, des facteurs de production : équipements, main
d’œuvre et des matières premières à transformer et à la sortie des biens et/ou
services.

Le système de production : il regroupe l’ensemble des éléments matériels et immatériels


qui sont nécessaires à la production de biens ou de services par une entité. Le système
de production d’une entité, est un processus d’addition de valeur à des biens ou à des
services qui répondent à des objectifs de quantité, de prix, de qualité et de délai.

La gestion de production consiste à la préparation et à l’organisation de la fabrication, de


son exécution, de son suivi et au contrôle.

3.2. Objectifs de la gestion de production

• Mettre à disposition les produits (qualité, coût, délai)

• « Optimiser » l'utilisation des ressources humaines et techniques

• Planifier la production ;

• Gérer les matières premières ;

• Gérer les ressources ;

HarounaAnabi email : harouna_anabi@yahoo.fr[Tapez un texte] Page 10


Management Logistique
• Réaliser la production ;

• Réagir aux aléas de production.

3.3. Données nécessaires à la gestion de production

• Données commerciales ventes fermes ou prévisionnelles ;

• Données techniques : gamme de fabrication, identification (produit, machine).

3.4. Caractéristiques de production


 La production à l’unité ou en série :

Certains biens sont produits à l’unité. Il s’agit généralement de produits spécifiques


répondant à des besoins particuliers qui font l’objet d’un cahier des charges détaillé.
Lorsque la série porte sur de grandes quantités, on parle alors de production de masse.

 Production continue et discontinue :

Certains produits sont fabriqués en continu au cours d’un processus unique. La


production s’effectue en continue, souvent 24h sur 24 et 7 jours sur 7. Cependant
d’autres produits sont fabriqués en discontinu. Les quantités sont généralement
restreintes et les produits variés.

 Production sur stock ou sur commande :

Il y a production sur stock lorsque l’offre de l’entreprise précède la demande des clients.
Les produits sont proposés aux clients sur catalogue, sur Internet ou en magasin. Les
clients peuvent être servis instantanément ou tout au moins très rapidement. Ainsi donc
il y a production sur commande lorsque la production n’est déclenchée que lorsque le
client aura passé commande. La demande du client précède l’offre de l’entreprise. Le
client doit attendre plus ou moins longtemps pour voir sa demande satisfaite.

Le choix d’un système de production :

L’organisation doit opter pour le système de production qui lui permettra d’optimiser
les délais de fabrication et la qualité du produit, tout en minimisant les coûts. Elle doit
prendre en compte les contraintes qui lui sont propres et celles qui sont liées à son
environnement. Le choix d’un système de production n’est pas immuable. Il peut être
remis en cause.

HarounaAnabi email : harouna_anabi@yahoo.fr[Tapez un texte] Page 11


Management Logistique
Au fur et à mesure de l'accroissement de la concurrence, la gestion de la production
devient de plus en plus importante dans l'organisation d'une entreprise car elle permet
d'améliorer sa compétitivité

Dès qu’un nouveau produit requiert l’assentiment du consommateur, plusieurs


entreprises se lancent dans sa commercialisation et sa fabrication. Si leurs
espoirs commerciaux se réalisent, en début de commercialisation ou de production à
cause de la demande qui nettement au-dessus de l'offre, dans ce cas, quel que soit le
volume, il est vendu: demande > offre (la seule obligation est de produire, vendre n’est
plus un souci, l’entreprise à la certitude que le produit sera consommé). La gestion de la
production n’est pas très importante.

Mais lorsque les acheteurs potentiels commencent à être équipés le marché rentre dans
une phase de saturation:  l'offre = à la demande et c'est là que la gestion de production
accroît son importance car seule les entreprises les mieux gérées et organisées qui de ce
fait dégagent des marges bénéficiaires supérieures aux autres pourront maintenir leurs
activités par exemple en "cassant les prix" les autres rencontreront des difficultés; mais
c'est aussi celles qui fabriqueront le produit de meilleure qualité qui respectera au
mieux le cahier des charges.

Enfin la troisième phase ou la demande < l'offre crée un marché saturée et la, seule les
entreprises les mieux gérées et organisées survivront elles rachèteront celles qui ne sont
plus rentables d'où regroupements, fusions, acquisitions, transfert ...

3.5. Activités par situation dans le processus de production

Les activités amont comprennent :

• le développement (création ou modification de l'existant) et la recherche de sources


d'approvisionnement (sourcing) ;

• les achats (purchasing) qui impliquent la notion de "contrat" et de "vendeur"


(vendor) ;

• l'approvisionnement (procurement) qui induit la notion de "commande" (ouverte ou


fermée) (order), de bons de commandes (à l'extérieur) (purchaseorder) ou de

HarounaAnabi email : harouna_anabi@yahoo.fr[Tapez un texte] Page 12


Management Logistique
"demandes, bons ou ordres de fabrication, de livraison…" (à l'intérieur) et de
fournisseurs (supplier) ;

Les activités aval comprennent :

• le stockage en entrepôt (entreposage) ;

• le suremballage (copacking), la constitution de kits ou de lots (kitting), le


conditionnement, l'adressage… ;

• la préparation de commandes ;

• le transport aval (après le lieu de stockage).

IV) Les modèles de vente

Ces ventes peuvent se présenter soit forme de BB, soit forme de BC :

 BB (business to business) : vente très fermée, réservée à certaines catégories


particulières de clients : vente entre entreprises ;
 BC (business to consumer) : vente ouverte, entreprises vers entreprises ou ouverts
aux particuliers.
V) Gestion de la distribution

5.1. Définition

La distribution : elle recouvre l’ensemble des opérations par lesquelles un bien sortant
de l’appareil de production est mis à la disposition du consommateur ou de l’utilisateur
final.

La fonction de distribution peut se définir comme :   l’ensemble des opérations et étapes


faisant suite à la fonction de production, mises en œuvre par le producteur lui-même ou
par un ou plusieurs intermédiaires spécialisés, appelés distributeurs, pour mettre à la
disposition du consommateur final (particulier ou entreprise) les biens produits ou
services et pour faciliter et encourager leur achat.

La distribution est un ensemble d’activités qui interviennent depuis la production du


bien ou du service, l’entrée dans le magasin commercial du producteur ou dernier
transformateur, la mise à disposition au consommateur.

HarounaAnabi email : harouna_anabi@yahoo.fr[Tapez un texte] Page 13


Management Logistique
C’est l’ensemble des moyens et des opérations permettant de mettre les biens et les
services à la disposition des utilisateurs ou consommateurs finaux.

La distribution est par voie de conséquence un ensemble des fonctions qui font passer
le produit de son état de production à son état de consommation, chacun d’eux se
caractérise par un état de lieu, un état de lot et un état de temps.

Le système de distribution : il permet à la fois d’assurer la logistique des produits, la


promotion et le service après-vente des produits, mais aussi, la maitrise des risques
financiers liés aux ventes.

5.2. Différents modes de distribution :

 La distribution intensive :

C’est un mode de distribution qui consiste à faire distribuer un produit dans le plus
grand nombre de points de ventes possibles. Elle est recommandée pour les produits et
services dont les consommateurs ont des besoins importants. L’objectif est de faciliter
l’accès et assurer la disponibilité permanente de son produit auprès du client.

 La distribution sélective :

Dans ce cas vous sélectionnez les points de vente qui vont distribuer les produits sur des
critères qui correspondent à votre positionnement. L’avantage est de vous concentrer
sur quelques points de vente que vous pouvez contrôler. L’inconvénient est qu’il faut
sélectionner ces points de vente en fonction de votre produit et former des personnels
de vente.

 La distribution exclusive :

Elle consiste à accorder l’exclusivité de la commercialisation de votre produit sur un


territoire ou sur un seul point de vente.

Elles peuvent être commerciales ou physiques :

 La distribution commerciale consiste à transférer la propriété des biens et services


du producteur au consommateur ;

 La distribution physique consiste à mettre matériellement les biens et services à la


disposition des consommateurs à l’aide des moyens de transport et de stockage.

HarounaAnabi email : harouna_anabi@yahoo.fr[Tapez un texte] Page 14


Management Logistique
5.3. Fonctions de la distribution

La distribution assure un ensemble de fonction économiques essentielles, tant pour le


producteur que le consommateur. On peut les classer en quatre catégories principales
qui sont :

 Transport et éclatement (faire en sorte que les biens produits en un endroit unique
soient mis à la disposition d’un public géographiquement dispersé) ;

 Assortiment et choix (réunir, en un même endroit, des produits , des modèles et des
marques diverses, de manière à permettre aux clients , d’une part de procéder à
plusieurs achats avec un minimum de déplacement, d’autres part de faire des
comparaisons et des choix entre plusieurs objets répondant à un besoin
déterminé ) ;

 Information (marquage), conseils et service après-vente (faciliter et d’éclairer les


choix du client et l’aider dans l’utilisation et l’entretien des produits qu’il a acheté) ;

 financement (financer les entreprises de production en leur achetant et stockant


pendant un certain temps des marchandises qui viennent d’être produites et qui ne
seront pas immédiatement vendues aux clients finaux).

VI) Gestion de la manutention


6.1. Définition :

La manutention est l’opération qui consiste de faire le chargement et le déchargement


des marchandises. Elle consiste aussi à manipuler, de déplacer des marchandises, des
colis ou des documents dans un lieu de production ou de stockage tel un entrepôt, une
usine un magasin etc.

6.2. Différents types de manutention


6.2.1. Manutention manuelle

Elle désigne toute opération de transport ou de soutien d’une charge dont le levage, la
pose, la poussée, la traction, le port ou le déplacement exigent l’effort physique d’une ou
de plusieurs personnes. La manutention manuelle a pour avantage : de prendre bien
soin des articles fragiles, de déplacer des articles dans des petits espaces, de minimiser

HarounaAnabi email : harouna_anabi@yahoo.fr[Tapez un texte] Page 15


Management Logistique
les coûts de l’opération. Elle est à la base de nombreux accidents du dos souvent dus à
des postures incorrectes, des écrasements, des chutes,...
6.2.2. Manutention mécanique

La manutention mécanique fait appel à l’utilisation des engins de levage tels que grues,
chariot élévateur automoteur, pont roulant,....et permet d’éviter les risques propres à la
manutention manuelle. Les moyens de manutention mécaniques permettent de réduire
les activités pénibles de manutention manuelle, d’accélérer les flux de marchandises et
d’améliorer les performances logistiques.

VII) Gestion du transport

Le transport est le fait de déplacer des marchandises d’un lieu de production, d’achat ou
de vente vers un lieu de transformation ou consommation directe. Le choix d’un mode
de transport est une décision délicate qui en compte plusieurs aspects : la disponibilité,
l’urgence de la livraison, tonnage, le coût, le type de manutention que nécessite la
marchande,…

VIII) Gestion des entrepôts

L’entrepôt est un bâtiment clos ou espace aménagé destiné à recevoir des marchandises
dont la consommation est programmée sur une longue période. La gestion de l’entrepôt
pose plusieurs questions : le flux et le volume à recevoir, la gestion des inventaires, la
gestion de la manutention, le type de rangement et la gestion des unités de rangement, la
gestion des rotations, la tenue comptable (fiches de stocks),…

IX) Performance logistique


8.1. Définition

C’est l’aptitude de la fonction logistique à satisfaire les exigences de l’entreprise.

8.2. Eléments de la performance logistique

Ces éléments sont :

- le taux de service : c’est le premier indicateur et il doit faire l’objet d’évaluation


rigoureuse. C’est la quantité livrée à temps sur la quantité commandée, c’est le nombre
de références livrées à temps sur le nombre total de références.

HarounaAnabi email : harouna_anabi@yahoo.fr[Tapez un texte] Page 16


Management Logistique
- le temps de réponse ou temps de réactivité : c’est le temps qui s’écoule entre la
demande de livraison et la livraison réelle. C’est le temps qui s’écoule entre l’émission de
la demande et la livraison.

- le délai de mise sur le marché : c’est le temps qui s’écoule entre la production et la mise
sur le marché. Il est très important pour les produits nouveaux ou très évolutifs.

- le taux d’écoulement : il représente la quantité présente de produits sur la quantité de


produits utilisés par jour. C’est le temps de traversée des produits physiques du point
entrée ou point sortie. Il traduit le temps réel de fabrication, d’attente, de stockage…

8.3. Enjeux de la performance logistique

C’est l’estimation des coûts logistiques qui sont :

- coûts logistique : 10% du chiffre d’affaire (CA) qui comprennent :


 logistique de distribution : 64% ;
 logistique d’approvisionnement : 29% ;
 logistique de production : 7%.
- le prix des composants :
 frais administratifs : 15%.
 Frais de magasinage : 21% ;
 Frais financiers sur stock : 23% ;
 Frais de transport : 41%.

L’enjeu fondamental de la logistique est d’éviter toute forme de gaspillage qui se définit
comme toute opération inutile ou de trop ou qui n’apporte de la valeur ajoutée.

Les différentes formes de gaspillage sont :

 Surproduction ;
 Délai d’attente (non-respect des standards de travail) ;
 Transport et manutention superflus ;
 Traitement inadéquat (usinage inutile) ;
 Stock inutiles ;
 Mouvements inutiles ;
 Défaut de fabrication (correction des erreurs).

HarounaAnabi email : harouna_anabi@yahoo.fr[Tapez un texte] Page 17


Management Logistique
8.4. Méthodes de correction du gaspillage

Il existe plusieurs méthodes

8.5. Maillon de la chaîne logistique

Les maillons de la chaine logistique : c’est une activité ou l’ensemble des activités
regroupées en 4 expressions :

-source (sourcing) c’est l’approvisionnement sous toutes ses formes y compris toutes les
activités que l’on retrouve autour de ce concept : achat, référencement… ;

-make : c’est la fabrication dans toutes ses variantes industrielles : fabrication de masse,
fabrication sur commande… ;

-deliver : c’est la distribution dans toutes ses formes : vente aux entreprises (B2B), vente
au grand public (B2C) ;

-plan : ce sont les opérations transverses à deux (2) maillons qui permettent de piloter
les relations entre deux (2) maillons.

HarounaAnabi email : harouna_anabi@yahoo.fr[Tapez un texte] Page 18