Vous êtes sur la page 1sur 16

8QHVSDFHG·pFKDQJHSURIHVVLRQQHOSRXUO·DSSURSULDWLRQ

GHO·(XURFRGHSDUOHVDFWHXUVGHODFRQVWUXFWLRQERLV

ZZZSODWHIRUPHHXURFRGHIU
FRQWDFW#SODWHIRUPHHXURFRGHIU


 



 ‘…—‡–…‹‡–‹ˆ‹“—‡


 
   

ϭϱͬϬϭͬϮϬϭϯ


Compression perpendiculaire aux fibres 25/01/2008

COMPRESSION PERPENDICULAIRE AUX FIBRES


ESSAIS MECANIQUES – MODELISATION NUMERIQUE

Laurent BLERON Lionel CABATON Eric SAUVIGNET


Maître de conférence Directeur Technique Directeur Bureau d’Etudes
LABOMAP Fargeot Lamellé collé Barlet Frères
Groupe VINCI

Porte de Paris La Triquetterie


71250 CLUNY 71220 VEROSVRES 71800 St SYMPHORIEN
laurent.bleron@cluny.ensam.fr lcabaton@fargeot.fr eric.sauvignet@barlet-freres.com

1. Objectifs
Il y a plusieurs objectifs associés à la campagne d’essais de compression perpendiculaire aux
fibres qui a été réalisée :
- Valider la valeur caractéristique de la compression transversale d’une production
GL28h déclarée par des essais réalisées suivant les normes actuelles (NF EN
408 :2004)[1].
- Mettre en évidence l’influence des paramètres de chargement.
- Calibrer la modélisation numérique par éléments finis et ainsi accéder
virtuellement à toutes les configurations possibles
- Confronter la réalité des résultats par rapport aux règles de dimensionnement
normatif (Règles CB71, EN 1995-1-1 et Amendement A1)

2. Essais Mécaniques
2.1 Protocole expérimental
Les essais de compression transversale ont été effectués sur une machine universelle
INSTRON de capacité 100kN à l’ENSAM de Cluny. Le chargement a été effectué par un
déplacement à vitesse constante de 5 mm/min. Les éprouvettes ont été fabriquées dans des
poutres en bois lamellé-collé GL28h épicéa sec (humidité de 12.5% en moyenne) fournies
conjointement par les sociétés BARLET Frères & FARGEOT Lamellé collé.

2.2 Résultats
Les résultats d’essais sont calculés suivant les normes en vigueur lorsqu’elles existent. C’est à
dire pour les critères suivants :
Module d’élasticité transversale: E90 selon la NF EN408[1]
Module plastique transversale : E90,pl tangente plastique (non normalisé)
Seuil plastique : SPc,90, intersection des tangentes des zones élastiques et
plastiques (non normalisé)
Résistance de compression : fc,90 selon la NF EN408[1]
Les valeurs caractéristiques sont calculées selon la NF EN 384 [4]

1
Compression perpendiculaire aux fibres 25/01/2008

2.3 Essai N°1 suivant la NF EN 408 : mars 2004


La détermination normalisée de la résistance en compression transversale et du module
d’élasticité associé est décrite par la NF EN 408 [1]

250
200

Figure 1 : Eprouvette normalisé dimension : b=100 - l=250 – h= 200 mm

Cette campagne d’essai a été réalisée sur une population de 11 éprouvettes par fabricant soit
un total de 22 éprouvettes.

Masse vol. ρ (kg/m3) Humidité Module d’élasticité (Mpa) Résistance (Mpa)


Moyenne Caract. moy. % E90,moy E90,pla,moy SPc,90sp,moy fc,90,moy fc,90,05
Fabricant 1 463 441 12.7% 184 8.1 3,39 3,29 2,74
Fabricant 2 461 421 12.3% 152 7.8 2,97 2,91 2,56
Ensemble 462 432 12.5% 168 8.0 3,18 3,10 2,52
GL28h [2] - 410 12.0% 420 - - - 3,00
Tableau 1 : résultats de l’essais N°1

Figure 2 : Diagramme contrainte/déformation en compression transversale

2
Compression perpendiculaire aux fibres 25/01/2008

2.3.1 Analyse
Les échantillons peuvent être considérés en GL28h du point de vue de leur masse volumique
et du système de certification ACERBOIS GLULAM dont les deux sociétés fabricantes sont
titulaires (notamment par le contrôle des approvisionnements par voie d’essais). De plus, les
résultats d’essais sont cohérents entre les deux sociétés.

On remarque que le module d’élasticité moyen en compression transversale E90,moy est très
inférieur à la valeur tabulée dans la NF EN1194[2] d’un facteur de 2.5. Ceci peut s’expliquer
par le fait d’avoir pris en compte les effets de distorsion au niveau des appuis. En effet la
norme d’essais préconise l’utilisation de 2 extensomètres alors que nous avons utilisé la
mesure du déplacement des appuis. Enfin la valeur caractéristique de la résistance en
compression du Gl28h fc,90,k = 0.7.ft,0,l,k0,5 [2] avec ft,0,l,k pour le C30 égal à 18 MPa[3] semble être à
comparer à la valeur moyenne du résultat de l’essai et non au calcul de la valeur
caractéristique, du fait de la taille réduite du nombre d’échantillons.

2.4 Essais suivant différentes configurations de chargement


Chaque essai est réalisé sur 10 éprouvettes d’épaisseur 78mm, 5 éprouvettes par fabricant. La
surface d’appui discret est constante pour tous les essais dont la valeur est fixée à 78cm²
(100x78 mm).

100 100 100 100


300 ou 160
300

300

300

100 800 ou 160 800 800

Cas 1 Cas 21 - Cas 22 - Cas 23 Cas 3 Cas 4

Figure 3 : Différentes situations de chargement – épaisseur b=78mm

Définition des configurations de chargement Nb Section des éprouvettes (mm)


b h l
Cas 1 Compression uniforme 10 78 300 100
Cas 21 Compression axée sur appuis discrets 10 78 300 800
Cas 22 Compression axée sur appuis discrets 10 78 150 800
Cas 23 Compression axée sur appuis discrets 10 78 300 160
Cas 3 Compression axée sur appuis discrets & continus 9 78 300 800
Cas 4 Compression désaxée sur appuis discrets 10 78 300 800
Tableau 2: Géométrie des éprouvettes

3
Compression perpendiculaire aux fibres 25/01/2008

Masse vol. ρ (kg/m3) Humidité Module d’élasticité (Mpa) Résistance (Mpa)


Moyenne Caract. moy. % E90,moy E90,pla,moy SPc,90sp,moy fc,90,moy fc,90,05
Cas 1 440 380 10.9% 191 9.5 2.91 3.01 2.23
Cas 21 439 373 10.5% 514 43 5.87 6.34 4.19
Cas 22 450 384 12.0% 326 29 6.14 6.14 4.08
Cas 23 467 411 11.9% 327 19 4.96 5.05 3.31
Cas 3 467 411 12.0% 691 40 7.65 8.08 6.54
Cas 4 460 391 11.9% 319 28 5.09 5.13 3.44
Tableau 3 : résultats des essais

Figures 4 : résultats des essais cas 1

Figures 5 : résultats des essais cas 21 – cas 22 –cas 23

Figures 6 : résultats des essais cas 3 – cas 4

4
Compression perpendiculaire aux fibres 25/01/2008

Figures 7 : photos de poinçonnement

2.4.1 Analyse : influence du mode de chargement


Le phénomène de diffusion est très visible. La valeur moyenne de résistance en compression
varie de 3,01 à 8,08 MPa (cas1 et cas3). C’est à dire une surface efficace égale à 2,7 fois la
surface d’appui réelle pour le cas3.
Le module d’élasticité apparent varie sur une plage plus large encore, de 191 à 691 MPa (cas1
et cas3).
Au cours des essais, il est à noter, également, que le seuil plastique correspond à la phase de
poinçonnement de l’éprouvette et à l’apparition de fentes. Il est atteint dans tous les cas entre
1.1% et 1.9% (dh/h).

3. Modèle Numérique
La modélisation est effectuée sous ANSYS, qui est un code généraliste éléments finis. Pour
faire, nous avons utilisé des éléments volumiques à huit nœuds (appelés SOLID 45 sous
ANSYS). Ces éléments possèdent trois degrés de liberté par nœud.

Le comportement mécanique est supposé élastoplastique orthotrope. Les données utilisées


sont issues de références bibliographiques (Guitard,[5], Pluvinage,[6]). Les lois de
comportement sont considérées élastoplastiques parfaites pour toutes les sollicitations
mécaniques, exceptées pour la traction et compression longitudinale. Pour ces sollicitations,
nous n’avons pas pu imposer un comportement ductile en compression longitudinale, car le
logiciel ne convergeait pas si les modules tangents de traction et compression dans la
direction longitudinale étaient différents. Cependant ceci n’a pas d’incidence puisque le bois
n’atteint jamais des niveaux de contrainte supérieurs au seuil plastique dans ce cas. Les
valeurs de seuil plastique ont été légèrement modifiées par rapport aux références
bibliographiques afin que le modèle numérique soit en adéquation avec les essais mécaniques.
Enfin, les calculs ont été réalisés en prenant une hypothèse de grande déformation. Les
valeurs retenues sont les suivantes :

propriétés élastiques :
EL = 10700 MPa GLR = 500 MPa NULR = 0.40
ER = 710 MPa GRT = 23 MPa NURT = 0.51
ET = 430 MPa GLT = 620 MPa NULT = 0.57

5
Compression perpendiculaire aux fibres 25/01/2008

propriétés plastiques :
Direction L Direction R Direction T
Seuil plastique en traction (MPa) 26.5 3 3
Module Tangent en traction (MPa) 10000 1 1
Seuil plastique en compression (MPa) 26.5 3 3
Module Tangent en compression (MPa) 10000 1 1
Seuil plastique en cisaillement (MPa) 3.85 2.2 7
Module Tangent en cisaillement (MPa) 1 1 1

Figures 8 : Diagramme contrainte/déformation en compression transversale : ANSYS et courbe moyenne

4. Paramètres déterminants
Par la suite nous avons réalisé différentes modélisations numériques afin d’estimer l’influence
des paramètres (la hauteur des éléments, la localisation de l’appui, sa longueur, sa rotation,
etc..) sur la résistance en compression transversale de l’appui . Le matériau est du bois lamellé
collé GL28h pour tous les modèles.
La longueur efficace (Leff) est par définition : la longueur d’appui (Lap) multiplié par le
rapport de la résistance en compression transversale du cas considéré sur la contrainte
caractéristique de compression (3Mpa pour le GL28).

4.1 Influence de la hauteur des éléments


Nous avons fait varier la longueur d’appui localisé pour différentes sections d’une poutre sur
2 appuis, soumis à un effort localisé à mi-portée. L’effort est généré par un déplacement
imposé à la surface d’appui. Les calculs des modules d’élasticité apparent ont été réalisés sur
la demi hauteur de l’élément (h/2) situé contre l’appui central et à l’axe de celui-ci.

Figures 9 : modèle mécanique

6
Compression perpendiculaire aux fibres 25/01/2008

Demi appui
central

Appui de rive

Figures 10 : diagramme des contraintes transversales

Figures 11 : détail sur appui du diagramme des contraintes transversales

4.1.1 Section 160mmx1620mm


Pour une poutre de section 160mm par 1620mm de hauteur et de longueur 11,34m, nous
avons fait varier la longueur d’appui (Lap) de 140 mm à 1060 mm.

Figures 12 : Diagramme contrainte/déformation en compression transversale

7
Compression perpendiculaire aux fibres 25/01/2008

L ap Leff -Lap Module d’élasticité (Mpa) Résistance (Mpa)


(mm) (mm) E90,moy E90,pla,moy SPc,90sp,moy fc,90,moy
140 342 1806 122 9.09 10.31
260 330 1579 79 6.02 6,80
420 344 1071 44 4,80 5,24
660 346 875 34 4,24 4,57
820 354 810 28 4,02 4,30
1060 350 712 26 3,73 3,99
Tableau 4 : résultats variation de longueur d’appui- poutre 160x1620mm

4.1.2 Section 160mmx1000mm


Pour une poutre de section 160mm par 1000mm de hauteur et de longueur 4,80m, nous avons
fait varier la longueur d’appui (Lap)de 100 mm à 600 mm.

L ap Leff -Lap Module d’élasticité (Mpa) Résistance (Mpa)


(mm) (mm) E90,moy E90,pla,moy SPc,90sp,moy fc,90,moy
100 266 2213 126 9.75 11.00
200 280 1111 65 6.57 7.22
300 282 972 46 5.36 5.82
400 282 888 36 4.76 5.12
500 284 812 31 4,40 4.71
600 284 762 27 4.16 4.43
Tableau 5 : résultats variation de longueur d’appui- poutre 160x1000mm

4.1.3 Section 160mmx500mm


Pour une poutre de section 160mm par 500mm de hauteur et de longueur 3,00m, nous avons
fait varier la longueur d’appui (Lap) de 100 mm à 600 mm.

L ap Leff -Lap Module d’élasticité (Mpa) Résistance (Mpa)


(mm) (mm) E90,moy E90,pla,moy SPc,90sp,moy fc,90,moy
100 192 1102 65 8.09 8.75
150 192 931 44 6.41 6.85
200 192 953 33 5.55 5.88
250 210 809 24 5.29 5.53
300 212 764 20 4.91 5.11
400 212 718 16 4.43 4.58
Tableau 6 : résultats variation de longueur d’appui- poutre 160x500mm

4.1.4 Section 100mmx200mm


Pour une poutre de section 100mm par 200mm de hauteur et de longueur 1,10m, nous avons
fait varier la longueur d’appui (Lap) de 30 mm à 150 mm.

L ap Leff -Lap Module d’élasticité (Mpa) Résistance (Mpa)


(mm) (mm) E90,moy E90,pla,moy SPc,90sp,moy fc,90,moy
30 130 1898 68 15.30 15.98
50 130 1312 41 10.43 10.84
100 134 881 21 6.79 7.00
150 134 781 14 5.55 5.70
Tableau 7 : résultats variation de longueur d’appui- poutre 100x200mm

8
Compression perpendiculaire aux fibres 25/01/2008

4.1.5 Analyse
La longueur d’appui est augmentée de chaque coté d’une valeur (la) pilotée principalement
par la hauteur de l’élément et dans une moindre mesure par son épaisseur, lorsque la longueur
d’appui dépasse une longueur seuil assez faible.

Figures 13 : augmentation maxi par coté de la longueur de contact en fonction de h et b

4.2 Détermination de la longueur seuil de la en fonction de lap


Pour mettre en évidence la longueur seuil à partir de laquelle, la longueur la atteint son
maximum en fonction de la longueur d’appui réelle, nous nous sommes basés sur le calcul de
la portance locale développée pour les assemblages tiges dans EC5[10] (chapitre 8.2) :

Portance locale parallèle au fil : fh,0,k = 0,082 (1-0,01d) ρk


avec d diamètre de la tige en mm (valable jusqu’à 30 mm maxi)
ρk masse volumique caractéristique du bois, en kg/m3

Portance locale perpendiculaire au fil fh,90,k = fh,0,k / k90


avec k90 pour les résineux 1,35+0,015 d
par sécurité nous prenons : k90 = 1,35 + 0,015 30 = 1,8

Nous pouvons par déduction définir l’égalité suivante :fh,90,k /fc90,k = Aeff/Areelle. Nous
arrivons à un rapport minimum pour l’ensemble des bois résineux de 4.

ρk fc90,k fh0,k fh90,k fh,90,k /fc90,k


Classe kg/m3 MPa Mpa MPa Aeff/Areelle
C14 290 2.0 16.6 9.2 4.6
C16 310 2.2 17.8 9.9 4.5
C18 320 2.2 18.4 10.2 4.6
C20 330 2.3 18.9 10.5 4.6
C22 340 2.4 19.5 10.8 4.5
C24 350 2.5 20.1 11.2 4.5
C27 370 2.6 21.2 11.8 4.5
C30 380 2.7 21.8 12.1 4.5
C35 400 2.8 23.0 12.8 4.6
C40 420 2.9 24.1 13.4 4.6
C45 440 3.1 25.3 14.0 4.5
C50 460 3.2 26.4 14.7 4.6
GL24h 380 2.7 21.8 12.1 4.5
GL28h 410 3.0 23.5 13.1 4.4
GL32h 430 3.3 24.7 13.7 4.2
GL36h 450 3.6 25.8 14.4 4.0
GL24c 350 2.4 20.1 11.2 4.7
GL28c 380 2.7 21.8 12.1 4.5
GL32c 410 3.0 23.5 13.1 4.4
GL36c 430 3.3 24.7 13.7 4.2
minimum 4.0
Tableau 8 : rapport fh,90,k /fc90,k pour tous les bois résineux

9
Compression perpendiculaire aux fibres 25/01/2008

En conclusion, nous limitons dans tous les cas la résistance en compression transversale (seuil
plastique + 1%) à 4 fois fc,90,k, pour éviter le poinçonnement du bois par des petites surfaces
d’appui. Ainsi, pour respecter cette condition, nous avons intégré la valeur maximum du kc90
défini par l’article de HJ Blass, R Gularcher[8], soit 1,75 pour définir la longueur de seuil la.

Soit la(h,b) ≤ (4.lap/1.75-lap)/2 = lap/1.6

4.3 Détermination de la longueur seuil de la en fonction de a


Pour mettre en évidence la longueur au delà de l’appui (a) qui permet d’atteindre le maximum
de la longueur la, nous avons fait varier cette longueur pour une section de hauteur de 300 mm
et 160 mm d’épaisseur . Le modèle retenu est une compression axée sur appuis discrets.
L’effort est généré par un déplacement imposé à la surface d’appui. Les calculs des modules
d’élasticité apparents ont été réalisés sur la hauteur totale de l’élément à l’axe de celui-ci.

Figures 14 : modèle mécanique

Lapp a leff-lap Module d'élasticité (Mpa) Résistance (Mpa)


mm mm mm E90,moy fc,90,moy SPc,90sp,moy Mpa
200 500 179 710 31 5,37 5,68
200 400 178 707 30 5,37 5,67
200 300 177 703 28 5,37 5,65
200 200 175 700 26 5,36 5,62
200 125 170 687 22 5,34 5,56
200 100 166 672 14 5,35 5,48
200 50 100 599 7 4,44 4,51
200 25 50 529 5 3,75 3,80
Tableau 9 : résultats variation de longueur a- poutre 160x300mm

10
Compression perpendiculaire aux fibres 25/01/2008

4.3.1 Analyse
En se fixant comme limite une perte de résistance égale à 3%, afin de déterminer la longueur
(a) minimum, nous pouvons constater que pour la(h,b) ≤ a/2,25. nous respectons ce critère.
Dans le cas contraire, nous utilisons le modèle simplifier en prenant la= a/2,25

Figures 15 : variation de la(mm) en fonction de a(mm)


Section 160x300mm – longueur d’appui 200 mm

4.4 Influence de la rotation d’appui


L’exemple simulé sur ANSYS en 3 dimensions, est une poutre sur 2 appuis soumise à une
charge centrale, sur une longueur d’appui de 660mm, appliquée suivant un angle de rotation
variable. La poutre modélisée a une section de 160 mm d’épaisseur et 1620 mm de hauteur
pour une longueur de 9,72m (6 fois la hauteur). La dimension dr indiquée en mm, correspond
à la rotation de la demi longueur d’appui.

Figures 16 : modèle mécanique

Figures 17 : Diagramme contrainte/déformation en compression transversale

11
Compression perpendiculaire aux fibres 25/01/2008

4.5 Analyse : rotation limite ELS


Nous pouvons considérer que la rotation d’appui est admissible lorsque au delà de la pression
fc90 (pression à 1% de déformation), la courbe contrainte déformation est identique à celle
obtenu sans rotation d’appui. C’est à dire que la rotation n’influe pas le calcul de la longueur
d’appui. Pour notre cas, dr maximum est égale à 4mm. Le calcul de dr maximum est à faire
aux ELS.

5. Calcul de compression perpendiculaire au fil sur appui discret


En reprenant les bases de l’amendement A1-6.1.5[7], avec :
- kc90 qui représente la possibilité de faire travailler le matériau sur la zone plastique
de la courbe contrainte/déformation en calcul ELU, voir article de HJ Blass, R
Gularcher[8]
- Aeff qui représente la capacité d’augmenter la résistance en compression
perpendiculaire au fil (seuil plastique +1% EN408[1]) en fonction de la
configuration du chargement.

On peut affiner le calcul de l’aire efficace sur appui discret de la façon suivante :

σ c ,90 nd ≤ k c ,90 . f c ,90,d


avec :
Fc ,90,d
σ c ,90,d =
Aeff

Il convient de déterminer l’aire de contact efficace perpendiculaire au fil, Aeff, en tenant


compte d’une longueur de contact efficace parallèle au fil, correspondant à la longueur de
contact réelle, lap, augmentée de chaque coté de la(h,b) [figure 13], mais sans dépasser a/2.25,
lap/1.6 ou l1/4.5, (voir figure 18).

Leff = La + Lap + La
avec : La = min (La(h,b), a/2.25, Lap/1.6, l1/4.5)

Pour les éléments reposant sur des appuis discrets, à condition que l1 ≥ 2h [8], il convient que
la valeur kc90 soit :

- kc,90 = 1.5 pour le bois massif résineux [8]

- kc,90=1.75 pour le bois résineux lamellé collé [8] à condition que la rotation d’appui dr ≤ 4
mm calculée aux ELS [figure 16]

Figures 18 : Elément sur appuis discontinus

12
Compression perpendiculaire aux fibres 25/01/2008

6. Comparaison CB71 – EC5 – Amendement A1 – annexe nationale – chapitre 5.


6.1 Hypothèses retenues
Pour l’EC5 fc90,g,k= 3Mpa – kmod=0.9 – γm=1.25 d’où fc90,d=2.16
Pour les CB71 σt’=2.8Mpa

6.2 Exemple : Sommier de référence


Le sommier de référence est soumis à une charge concentrée à mi-portée de 21700 daN en
permanent et 37050 daN en variable. La section est de 162 cm de hauteur et 16 cm
d’épaisseur.

Règles de calcul Longueur appui (cm)


CB 71[12] 65.6
EC5[10] 245.6
Amendement A1[7] 239.6
Annexe Nationale[11] 140.3
Calcul selon 5. 106.0
Tableau 10 : comparaison calcul longueur d’appui

7. Pistes pour réduire la longueur d’appui


7.1 Renfort d’appui par du chêne
La simulation du renforcement par lamelle de chêne a été effectuée sur ANSYS. Il s’agit de
coller une lamelle de chêne D30 du coté de l’appui. La poutre modélisée est de longueur égale
à 8 fois la hauteur. Elle est sur deux appuis, soumise à une charge centrale. L’étude porte sur
la surface d’appui de la charge centrale. La hauteur de référence pour le calcul de dh/h est la
demi hauteur.

Section (mm) Longueur Module d’élasticité (Mpa) Résistance (Mpa)


b h. chargée E90,moy E90,pla,moy SPc,90sp,moy fc,90,moy
Non renforcé 160 1620 660 875 34 4.24 4.57
Chêne 20 mm 160 1620 660 872 25 5.04 5.29
Chêne 40 mm 160 1620 660 886 20 5.42 5.61
Tableau 11 : résultats des simulations renfort chêne

Figures 19 : Diagramme contrainte/déformation en compression transversale : renfort chêne

13
Compression perpendiculaire aux fibres 25/01/2008

7.1.1 Analyse
Le gain pour l’exemple traité est de 16% avec renfort de 20mm soit une réduction de longueur
d’appuis de 90mm et de 22% avec renfort de 40mm soit une réduction de 120 mm de lg
d’appuis.

7.2 Renfort d’appui par tiges scellées


La simulation du renforcement par tiges scellées a été effectuée en 3 dimensions sur ANSYS.
Il s’agit de sceller une tige métallique S235 à 5 cm de chaque bord de l’appui. La poutre
modélisée est de longueur égale à 8 fois la hauteur. Elle est sur deux appuis, soumise à une
charge centrale. L’étude porte sur la surface d’appui de la charge centrale. La hauteur de
référence pour le calcul de dh/h est la demi hauteur.

Figures 20 : schéma renfort par tiges scellées

Section (mm) Longueur Module d’élasticité (Mpa) Résistance (Mpa)


b h. chargée E90,moy E90,pla,moy SPc,90sp,moy fc,90,moy
Non renforcé 160 1620 660 875 34 4.24 4.57
2 tiges M20 lg324mm 160 1620 660 1085 - - 6.86
2 tiges M20 lg540mm 160 1620 660 1278 - - 8.48
Tableau 12 : résultats des simulations renfort tiges scellées

Figures 21 : Diagramme contrainte/déformation en compression transversale : renfort par tiges scellées

7.2.1 Analyse
Le gain apparent, pour l’exemple traité, semble important. Mais il est nécessaire de faire un
abattement de 1.75 sur la valeur fc90,moy. car il n’y a pas de phase plastique importante dans ce
type de renfort. Soit un gain maximum de 6% pour les tiges de 540mm. Par contre, nous
obtenons une rigidité plus intéressante. C’est à dire 0,7% de déformation à la rupture avec les
tiges scellées pour 11.5% sans renforcement.

14
Compression perpendiculaire aux fibres 25/01/2008

8. Bibliographie
[1] NF EN 408 mars 2004 : Bois de structure et bois lamellé collé – Détermination de
certaines propriétés physiques et mécaniques
[2] NF EN 1194 Juillet 1999 : Classe de résistance et détermination des valeurs
caractéristiques
[3] NF EN 386 Septembre 2003 : Bois de structure – Classe de résistance
[4] NF EN 384 : Bois de structure – Détermination des valeurs caractéristiques des
propriétés mécaniques et de masse volumique
[5] « Mécanique du matériau bois et composites » : D. Guitard, I.S.B.N. 2.85428.152.7,
Cepadues-Editions (1987)
[6] « La rupture du bois et de ses composites » : G. Pluvinage, I.S.B.N. 2.85428.292.2,
Cepadues-Editions (1992)
[7] EC5 amendement A1 du 03/07/2007
[8] «Compression perpendicular to the grain»: HJ Blass, R Gularcher. Article du
WTCE 2004
[10] EC5 : NF EN 1995-1-1 de novembre 2005 : Conception et calcul des structures en
bois – Partie 1-1 :Généralités – règles communes et règles pour les bâtiments
[11] Annexe Nationale : NF EN 1995-1-1/NA avril 2007
[12] REGLES CB 71 : Règle de calcul et de conception des charpentes en bois –
ed_1975

15

Vous aimerez peut-être aussi