Vous êtes sur la page 1sur 26

PARI QUALITE

Octobre – Décembre 2016 N° 25


Bulletin d’information sur la Normalisation et activités connexes

Cérémonie de remise 5éme édition Prix UEMOA de la Qualité

Séminaire ACP/UE/TBT – ASN : sensibilisation sur la Fête de départ à la retraite de Mme Mame Sine
normalisation MBODJ
2
PARI QUALITE N° 25

Aprés l’homologation de la norme NS 03-0146.-Bouillons alimentaires


d’assaisonnement.-2015 par le conseil d’Administration de l’ASN suite à
l’adoption du projet de norme par le Comité technique Agroalimentaire, un
Arrêté Interministériel N° 18504 du 13/12/2016 du Minitére de l’Industrie et
des Mines et du Ministére du Commerce du Secteur Informel, de la
Consommation, de la Promotion des Produits Locaux et des PME vient
rendre la norme d’application obligatoire. Le présent arrêté est entré
envigeur depuis la signature par les deux Ministres.

Informations
INFORMATIONS DIVERSES

- Participation à la réunion du comité


technique THC 5 textiles et cuirs de l’ARSO
sur les projets de normes régionaux du 30
Dans le cadre du projet d’élaboration de novembre au 02 Décembre 2016 à Nairobi.
norme sur les toilettes innovantes
proposé par la fondation Bill Gates à - Participation à la réunion du comité
l’ISO, le comité ISO/PC 305 a été créé
dont le secrétariat est cogéré par l’ANSI technique THC 3 Chimie de l’ARSO sur les
(l’Organisme américaine de projets de normes régionaux du 08 au 11
Normalisation) et l’ASN. Suite à la Décembre 2016.
première réunion de ISO/PC 305 aux
Etats Unis une deuxième réunion du - Participation à la première réunion du
groupe de travail de ISO/PC 305 est groupe de travail du comité ISO/PC 305 du
prévue du 31 janvier au 02 février à 19 au 29 octobre 2016.
Dakar
- Participation à la réunion du comité
technique THC 03 Bâtiment et Génie Civil
de l’ARSO du 07 au 09 Décembre 2016.

- Participation à la présélection et à la
sélection du Directeur Général du Système
Ouest Africain d’Accréditation (SOAC).

- Participation à l’Assemblée Générale de la


Dans le cadre du suivi de l’arrêté
interministériel N° 03088 du 29 février Commission Internationale
2016 sur les conditions de fabrication, Electrotechnique (IEC) du 10 au 14 octobre
d’importation et de commercialisation 2016.
du fer à béton qui est entré en vigueur
depuis fin Octobre, une commission de - Participation à l’assemblée Générale de
suivi de l’application dudit arrêté a été l’ISO.
créée.
3
PARI QUALITE N° 25

Association Sénégalaise de Normalisation SOMMAIRE


(ASN) – 21, Lotissement Front de Terre
X Bourguiba Tél. 338276401
Fax : 338276412 – NINEA : 22658020 R9 I. ACTIVITES NATIONALES DE
BP: 4037 DAKAR site web: www.asn.sn
email : isn@orange.sn l’ASSOCIATION SENEGALAISE DE
NORMALISATION

Fête de départ à la retraite de Mme Mame Sine


MBODJ Chef de la Division Agroalimentaire à
l’ASN Cérémonie de remise de la 4éme édition
du Prix UEMOA de la Qualité
Directeur de Publication
Conclusion du Projet d’appui technique à l’ASN
Barama SARR
financé par l’Union Européenne dans le cadre
Directeur Général ASN du « PROGRAMME ACP-UE TBT »
(REG/FED/022-667)
*******
II. ACTIVITES REGIONALES ET
Comité de rédaction INTERNATIONALES
Malick WILANE Cérémonie de remise de la 5éme édition du Prix
Mamadou SANGARE UEMOA de la Qualité.

Ndèye Maguette DIOP 55éme session du Conseil de l’ORAN.


Aboubacry BARO
Deuxième réunion du réseau d'information et de
El hadji Abdourahmane N’DIONE documentation de l’Organisation régionale
Alioune SAMBE africaine de Normalisation (ARSO-DISNET).

Souleymane NDIAYE
SALY COLY SANGARE III. ACTUALITES
INTERNATIONALES
DIEYNABA THIAM SOW
Ndeup GUEYE MBAYE Pourquoi vaut-il la peine d’investir dans des
bâtiments éco-énergétiques?

Nouveau document d'orientation pour un usage


Octobre / Décembre 2016 N° 25 optimal d'ISO 9001 : ISO/TS 9002

ISSN 0850-1890

IV. PROGRAMME DE
NORMALISATION 2017

V. PROGRAMME D’ACTIVITES ASN


2017
4
PARI QUALITE N° 25

I. ACTIVITES NATIONALES DE l’ASSOCIATION SENEGALAISE


DE NORMALISATION

Fête de départ à la retraite de Mme Mame Sine MBODJ Chef de la


Division Agroalimentaire à l’ASN.

Le vendredi 30 Décembre 2016, dans les locaux de


l’Association sénégalaise de Normalisation (ASN), le
personnel au grand complet, réuni autour du Directeur
Général, a rendu un hommage mérité à Madame Mame
Sine M’BODJI, Ingénieur agroalimentaire, un de ses
valeureux agents admis selon la formule consacrée « à
faire valoir ses droits à la retraite ».
Ce fut au cours d’une cérémonie riche en enseignements
et ponctuée de témoignages de reconnaissance et d’amitié.
Prenant la parole le Directeur Général de l’ASN a
d’abord formulé des vœux de bonne et heureuse année
2017 à tout le personnel de l’ASN.
Il a fait un bilan succinct de l’année 2016 et a dressé les
grandes orientations pour 2017.
Il a ensuite retracé le parcours élogieux de Madame Mame
Sine MBODJI en insistant sur ses qualités
professionnelles faites d’abnégation au travail et de
compétence avérée.
Il a enfin loué ses qualités humaines empreintes de
générosité, de courtoisie et d’humilité.
Le personnel à son tour, de façon solidaire et par moments
dans une forte émotion, l’a remerciée pour son ouverture
Remise d’Attestation d'honneur par le DG
d’esprit et pour l’encadrement et les sages conseils
prodigués aux plus jeunes.
Des cadeaux en guise de souvenirs ont été offerts à Madame Mame Sine scellant le pacte d’amour et
de reconnaissance qui la lie à l’ASN.
Des prières pour une retraite heureuse et paisible au milieu de sa famille ont été également formulées à
son endroit.
Un sympathique cocktail à la dimension et à l’honneur de Madame Mame Sine a mis fin à la
cérémonie.
5
PARI QUALITE N° 25

Conclusion du Projet d’appui technique à l’ASN financé par l’Union


Européenne dans le cadre du « PROGRAMME ACP-UE TBT »
(REG/FED/022-667)

De Gauche à Droite: Expert Principal du Projet, le DG de l' ASN, le SG du Ministère, la


Représentante de l'UE, la représentante du Programme ACP-UE-TBT

Dans le cadre de son plan de développement de la normalisation et services connexes et aussi


de renforcement des capacités de son personnel l’Association Sénégalaise de Normalisation a
reçu, dans la période de mars à Octobre 2016, un appui technique du Programme ACP-UE-
TBT financé par l’Union Européenne : « appui à l’Association sénégalaise de Normalisation».
Le projet s’articulait sur :
- le renforcement des capacités de l’ASN en matière de certification de produits ;
- la formation sur les normes de certification produits et système
- Le développement de la base de données en ligne des normes sénégalaises
- La formation des points focaux sur les notifications OTC.
- La formation qualifiante de deux agents de l’ASN comme auditeur tierce partie.
Durant la période de Mars à Octobre trois experts, du Cabinet d’Appolonia : Monsieur Adam
PINNEY, Monsieur Fahmi HACHICHA, Monsieur Norbert BECHTOLD (cabinet chargé de
mener les activités du Programme d’Appui à l’ASN »), spécialisés en certification,
normalisation et création de catalogue des normes en ligne, sont passés successivement en
mission à l’ASN pour faire les différentes formations et appuis dans le cadre du Programme.

Par rapport à la certification, trois produits ont été ciblés que sont le ciment, l’eau en sachet et
le fer à béton. Des visites d’entreprises et de laboratoires ont été faites pour voir la potentialité
du Sénégal à certifier ces produits. Suite à cela, des règlements particuliers sur le ciment et
l’eau filtrée et purifiée en sachet ont été élaborés et un comité particulier sur l’eau filtrée et
6
PARI QUALITE N° 25

purifiée en sachet a été mis en place. Des


entreprises productrices d’eau filtrée et
purifiée en sachets se sont manifestées
pour obtenir la marque de certification
NS-Qualité Sénégal. Parmi ces
entreprises, après des audits et tests au
laboratoire une seule a été retenue par le
Comité particulier, apte à avoir la licence
de la marque de certification NS-Qualité
Sénégal.
Une base de données des normes et des
notifications a été conçue et développée et
disponible en ligne et qui permet de faire
des commandes directement. Un compte
d'accès au Système de présentation en ligne des notifications OTC (TBT NSS) a été acquis
par l'ASN et la Direction du Commerce Extérieur (DCE), il permet de faire les notifications
d'une manière rapide et numérique. Et vu l’importance des accords OTC ce nouveau outil va
permettre au Sénégal de faire régulièrement les notifications afin de préserver la transparence
dans nos actions commerciales avec les autres pays membres de l’OMC.
Ce projet a aussi permis aux agents l’ASN de bénéficier de formation sur les normes ISO
17025, ISO 17065, ISO 9001, mais aussi d’une formation qualifiante IRCA ISO 9001 pour
deux agents de l’ASN.
Une journée de sensibilisation sur la normalisation et services connexes présidée par le
Secrétaire Général du Ministère de l’Industrie et des Mines, en présence de tous membres et
partenaires de l’ASN mais aussi avec des experts du Cabinet d’Appolonia, du Programme
ACP-UE-TBT et de l’union Européenne qui a financé le projet, a été organisée le 21 octobre
2016 aux Résidences Mamounes mettant fin au projet d’appui à l’ASN.

Les Expert du Cabinet D'Appolonia, la représentante du Programme ACP-UE-TBT et Agents de


l'ASN autour du Directeur Général.
7
PARI QUALITE N° 25

II. ACTIVITES REGIONALES ET INTERNATIONALES

Cérémonie de remise de la 5éme édition du Prix UEMOA de la Qualité

Dans le cadre de la mise en œuvre du Programme de « Développement des structures et


des programmes de promotion de la qualité », la Commission de l’UEMOA a organisé la
5ème édition du Prix UEMOA de la Qualité (PUQ). La cérémonie de remise des prix a eu lieu
le jeudi 24 novembre 2016 à la salle des fêtes de Ouagadougou 2000.
Après délibération, le jury qui était composé des représentants des huit (08) Etats membres,
un représentant de la Chambre Consulaire Régionale et un représentant de la Commission
de l’UEMOA, a décerné, par catégorie, un Prix d’Excellence et deux Prix Spéciaux comme
suit :
Catégorie C (effectif de 1 à 20 personnes) :
Nombre d’entreprises concurrentes : 04
 Prix d’Excellence : PHARMACIE DE L’ABATTOIR du Benin
 Prix Spécial « Leadership » : CABINET AEC du Togo,
 Prix Spécial « Réalisation du Produit » : CRECHE LA GRACE DIVINE du Burkina
Faso,
Catégorie B (effectif de 21 à 100 personnes) :
Nombre d’entreprises concurrentes : 06
 Prix d’Excellence : AGETIP du Benin,
 Prix Spécial « Leadership » : SONAR du Burkina Faso,
 Prix Spécial « Réalisation du Produit » : LABOSOL-AGTS du Sénégal,
Catégorie A (effectif supérieur à 100 personnes) :
Nombre d’entreprises concurrentes : 08
 Prix d’Excellence : SOGEA SATOM du NIGER,
 Prix Spécial « Leadership » : EIFFAGE Sénégal,
 Prix Spécial « Réalisation du Produit » : CIRA du Mali,

Pour rappel le Prix UEMOA de la Qualité (PUQ) qui est organisé tous les deux ans, vise à promouvoir
la culture de la qualité dans l’Union, à travers l’incitation des organismes publics et privés à la
démarche qualité et la reconnaissance des efforts des organismes méritants en matière de qualité. Il est
ouvert à tout organisme public ou privé, installé dans l’un des Etats membres de l’Union, lauréat du
Prix d'Excellence de la dernière édition du Prix national de la Qualité. Les référentiels et les conditions
d’organisation des Prix nationaux de la Qualité des Etats membres de l’Union et du PUQ sont
harmonisés.

Eiffage recevant son Prix Lauréates 5éme édition PUQ Labosol-AGTS recevant son Prix
8
PARI QUALITE N° 25

55éme Réunion du Conseil de l’ARSO

L’Organisation africaine de Normalisation


(ORAN/ARSO) a organisé en
collaboration avec l'Agence des Normes et
de la Qualité (ANOR) du 23 au 25
novembre 2016, Au GICAM, Douala au
Cameroun la 55éme réunion de son
conseil.

La 55e session du Conseil a été


officiellement ouverte par le Monsieur
HON. ERNEST NGWABOUBOU,
Ministre en charges des Mines, de
l'Industrie et du Développement
Monsieur HON. ERNEST NGWABOUBOU, Ministre MIDT Technologique (MIDT).

La réunion du Conseil s’est tenue au moment où le Continent Africain se concentrait sur la mise en
œuvre de l'Agenda 2063 de l'UA qui est une feuille de route pour assurer une transformation
socioéconomique positive du continent au cours des 50 prochaines années. La balance des faits montre
que dans le prochain demi-siècle l’ Afrique offre de bonnes perspectives pour réaliser la vision
africaine d'une zone économique dynamique, diversifiée et compétitive, une nouvelle frontière
économique, un pôle de croissance important pour la reprise économique et l’espoir du monde.

On s'attend à ce que la croissance globale de l'Afrique se poursuive, la croissance du PIB devant


s'accélérer à 4,6% en 2015 et à 4,9% en 2016 (Nations Unies 2014), après une croissance modérée en
2013 (3,5%) et 2014 (3,9% (AFDB et al. 2015).

L'HON. ERNEST NGWABOUBOU a, dans son intervention, mis l'accent sur l'importance de la
normalisation dans l'Agenda d'industrialisation en Afrique et le développement économique et sur le
rôle important de l'ARSO dans la conduite du Programme de normalisation.

Dans son allocution, le ministre a réaffirmé l'importance économique du commerce et le processus de


transformation de l'Afrique pour stimuler le commerce mondial et intra-africain à l'égard de l'Agenda
2063 et de la Zone continentale de libre-échange d'ici à 2017.

La Présidente de l'ARSO, Dr. Eve Gadzikwa, a remercié les membres du Conseil de l'ARSO lors de la
55e réunion du Conseil de l'ARSO, avec pour objectif de faire d'ARSO une organisation plus forte en
2017 et au-delà.

La Présidente a souligné le rôle anticipé de l'ARSO et de la normalisation dans le programme de


transformation de l'Afrique et le développement économique, comme le prévoit l'Agenda 2063 de
l'Afrique et son projet phare de la Zone de Libre-Echange Continentale (ZLEC) 2017.
La présidente a en outre rappelé les responsabilités des États membres de l'ARSO en ce qui concerne
le thème de l'ARSO 2016-2017 «Le rôle de la normalisation dans la facilitation des droits de l'homme,
en mettant particulièrement l'accent sur les droits des femmes».
9
PARI QUALITE N° 25

- Concientiser sur les droits humains et des


peuples sur le continent, en particulier
des droits des femmes par rapport à l'UA
et aux protocoles internationaux.
- Promouvoir des politiques d'égalité entre
les sexes dans les organisations de
normalisation et donner aux femmes des
chances égales dans la prise de décision
- Promouvoir la participation des femmes
aux activités de normalisation, aux
comités miroirs et aux comités
techniques
- Promouvoir l'élaboration de normes avec
les femmes Intérêts et priorités Président de l'ARSO, Dr. Eve Gadzikwa

- Promouvoir l'égalité des sexes dans les


possibilités offertes par les ONN
- Promouvoir des opportunités qui renforcent les capacités des femmes
- Sensibiliser les parties prenantes aux protocoles de l'UA sur les droits des femmes, notamment
en ce qui concerne la Décennie des femmes africaines 2010-2020 et l'Agenda 2063 de l'UA.
- Intégrer la dimension de genre dans le processus d'élaboration des politiques, du budget et des
services
- Faire mieux connaître le rôle de la normalisation en tant qu'outil de nivellement du terrain de
jeu.

Le Dr Gadzikwa a également encouragé les membres de l'ARSO à se préoccuper de leurs


responsabilités dans l'harmonisation et la mise en œuvre des normes en Afrique; 2017 des célébrations
de qualité; 4ème

Concours d'Essais et 5ème Journée Africaine de Normalisation; 2017 - 2022 ARSO, Examen du cadre
stratégique; L'adhésion et la mobilisation des ressources, en mettant en évidence le 2e Forum des
Présidents de l'ARSO et toute l'Africa Made in Africa Expo qui se tiendra au Zimbabwe en mars 2017.
10
PARI QUALITE N° 25

Deuxième réunion du réseau d'information et de documentation de l’Organisation


régionale africaine de Normalisation (ARSO-DISNET) qui s’est tenue le 25 novembre
2016 à Douala au Cameroun.

L’Organisation Régionale Africaine


de Normalisation a organisé la
deuxième réunion du Réseau
d’information et de documentation
ARSO/DISNET qui s’est tenue le 25
novembre 2016 à Douala au
Cameroun et qui a vue la participation
des experts de 19 États membres de
l'ARSO; et des représentants de
Landell Mills Ltd - Consultants; Les
stratégies de commerce et de politique
industrielle (TIPS), DTI, Afrique du
Sud; Département du commerce et de
l'industrie, Secrétariat du COMESA;
Ministère de l'industrie et inspecteur
du Libéria (sous-ministre);
Association des fabricants du Rwanda; AYIN Trade and Research Institute; Le Centre africain de
politique commerciale (ATPC), la CEA et le NEPAD; Bureau Interafricain de l'Union Africaine pour
le Recours Animal (AU-IBAR).
Globalement, la littérature sur les avantages économiques des normes conclut que les normes
empêchent la défaillance du marché. Les normes le font en prévenant l'asymétrie de l'information et en
favorisant et encourageant l'innovation. Les informations fournies par les normes et les documents de
normalisation peuvent réduire le problème de l'asymétrie de l'information, ce qui peut conduire à une
défaillance du marché. En fournissant des normes, de plus amples renseignements sont disponibles au
consommateur au sujet du produit, et des biens ou des services de qualité inférieure peuvent être ou
seront finalement chassés par des biens ou des services de qualité supérieure (Swann, 2000). Cela
corrige toute défaillance du marché qui est présente.

L'asymétrie d'information est plus aiguë lorsque le bien ou le service est rarement acheté; De longs
délais de détection de la qualité des biens ou des services existent; La réputation d'une entreprise
fournissant les biens ou services est lente à mettre à jour où il est difficile de détecter les attributs de
qualité des biens ou des services (Blind et al. 2007). Voici quelques exemples de manières dont les
normes peuvent réduire le problème de l'asymétrie de l'information:

L'identification d'attributs minimaux admissibles par l'établissement de normes de sécurité ou de


normes minimales de qualité.

La fourniture d'informations et de descriptions de produits au moyen de normes de référence


techniques qui incluent les normes de mesure et les qualités d'un produit.

La facilitation du commerce international par l'entremise de normes axées sur la compatibilité,


l'information sur les produits et la mesure (The Conference Board of Canada, 2007).

Il informe donc le rôle de l'ARSO DISNET qui est de fournir des informations sur le commerce et la
normalisation en Afrique.
11
PARI QUALITE N° 25

Afin de faciliter ce processus, l'ARSO a mis en place une plate-forme en ligne, le portail Web du
commerce de l'Afrique pour faciliter le commerce intra-africain par la promotion et la diffusion de
flux d'informations gratuits sur les normes, l'évaluation de la conformité, les exigences des
consommateurs et les réglementations commerciales techniques.

On s'attend à ce que le processus améliore la mise en œuvre des normes africaines harmonisées parmi
les agriculteurs africains qui utilisent des matériels de vulgarisation résumés comme outils de valeur
ajoutée à la production pour la transformation agricole.

L'importance de l'objectif de DISNET devrait être considérée du fait que 14% du commerce est fait
entre les pays africains tandis que 86% sont des échanges avec des pays en dehors de l'Afrique. Cela
s'explique par le fait que les commerçants / exportateurs sont confrontés à des tarifs, des mesures non
tarifaires (MNT), des mesures sanitaires et phytosanitaires, des obstacles techniques au commerce et
autres MNT

En mettant l'accent sur les produits agricoles, le portail Web Trade est actuellement mis à niveau grâce
au soutien du programme ACP-UE-OTC afin de réaliser:

- La Source d'information "one-stop-shop".


- L’Utilisation des normes africaines harmonisées pour les secteurs public et privé pour les
membres d'ARSO.
- La Diffusion de l'information et sensibilisation aux normes agricoles africaines et à
l'évaluation de la conformité pour l'autonomisation des petits exploitants, des commerçants et
des entreprises de transformation par l'organisation de l'atelier et le développement d'une
vidéo.

Au cours du séminaire, M. Arturo Ortiz, expert du programme ACP-UE-OTC, a présenté des exposés
sur la compréhension générale des marchés africains et du commerce intra-africain, l'étude sur les
prescriptions SPS et OTC; Normes de commercialisation; Statistiques du commerce et tarifs et
arrangements préférentiels.

Il ressort des discussions un plus grand optimisme sur le rôle du portail Web ARSO Trade, la plupart
des participants exprimant la nécessité de le lier aux autres portails et plateformes existants de
COMESA BISNET afin de maximiser le but du portail Web qui est de Fournir aux pays africains et
aux parties prenantes les informations dont ils ont besoin pour bénéficier pleinement des possibilités
d'exportation et d'importation qui existent dans les pays africains.

Représentants pays membres de ARSO pour la réunion ARSO/DISNET


12
PARI QUALITE N° 25

POURQUOI VAUT-IL LA PEINE D’INVESTIR DANS DES BÂTIMENTS ÉCO-


ÉNERGÉTIQUES

Dans le monde entier, le


secteur du bâtiment n’a
jamais été confronté à
autant de défis : réduire
la consommation
d’énergie, créer des
bâtiments hauts
performance, diminuer
les émissions de dioxyde
de carbone et assurer la
sécurité énergétique pour
les années à venir. En
quoi la conception des
bâtiments neufs et la
réhabilitation du bâti
existant peuvent-elles
aider à atteindre nos
objectifs en matière de
climat ?

Combien d’électricité votre maison consomme-t-elle par an ? Quelle est l’empreinte carbone de
l’immeuble dans lequel vous travaillez ? Bien des gens, qui savent pourtant approximativement ce
qu’ils dépensent en carburant, n’ont souvent aucune idée de la quantité d’énergie que consomme leur
maison, notamment en matière de chauffage, d’eau chaude et d’éclairage. En bref, ils n’en connaissent
pas le bilan carbone. Chose assez étonnante, car c’est la première question à se poser si l’on veut
réduire ses factures d’énergie. Aujourd’hui, pratiquement tout le monde est conscient de la nécessité
de consommer moins d’énergie avec des maisons plus efficaces d’un point de vue énergétique. Les
appareils électroménagers de classe A et de bonnes stratégies d’économie d’énergie permettent de
consommer moins d’énergie et d’en réduire d’autant la facture. Selon votre budget, les options pour
diminuer les coûts sont nombreuses. Il peut s’agir d’ajustements mineurs ou de rénovations de grande
ampleur. En appliquant chez vous une gamme de techniques – dont certaines n’impliquent que
quelques petits réglages – vous pouvez limiter vos émissions de carbone et réaliser d’importantes
économies d’énergie. Alors, à plus grande échelle, imaginez quel serait le résultat si ces techniques
étaient appliquées à toutes les maisons, à tous les immeubles commerciaux et à tous les bâtiments
publics du monde entier ! Selon le rapport de l’Agence internationale de l’énergie (AIE) intitulé
Transition to Sustainable Buildings (Vers des bâtiments durables), les bâtiments totalisent, à l’échelle
mondiale, un tiers de la consommation d’énergie et des émissions de dioxyde de carbone. Si rien n’est
fait dans ce secteur pour améliorer l’efficacité énergétique, la demande d’énergie devrait augmenter de
50 % d’ici 2050. À moins d’une volonté décisive dans la conception, la construction et la rénovation
des bâtiments, nous risquons de « condamner » nos villes à l’inefficacité énergétique pour les
décennies à venir.

Source ISOFocus N° 119


13
PARI QUALITE N° 25

Il faut agir maintenant, non seulement pour suivre les tendances énergétiques mais aussi parce que,
dans le secteur du bâtiment, en raison du taux de renouvellement très faible, les efforts sur les
constructions neuves ne seront pas suffisants. Il est extrêmement important d’améliorer les
performances énergétiques de notre parc immobilier existant.

Vers une décarbonisation des bâtiments

Selon le groupe d’experts


intergouvernemental sur
l’évolution du climat (GIEC),
« sur l’ensemble des
constructions actuelles, d’ici
2030, la réduction de
l’empreinte carbone tient
pour l’essentiel à la
rénovation des bâtiments
existants et au remplacement
des équipements gourmands
en énergie », et des
économies d’énergies de
l’ordre de 50 % à 75 %
peuvent être réalisées dans
les bâtiments commerciaux
qui utilisent intelligemment
des mesures d’efficacité
énergétique.

Ce qui différencie le dossier de construction d’un bâtiment neuf du dossier de réhabilitation d’un
bâtiment existant, c’est que ce dernier implique au préalable une analyse détaillée de la structure
existante qui mettra en évidence toute une série de contraintes. La démarche de conception est la
même dans les deux cas, mais les options sont plus restreintes dans le cas d’un projet de réhabilitation.

ISOfocus s’est adressé à des experts dans le domaine pour avoir leur point de vue sur ces questions,
leur demander comment procéder pour augmenter l’efficacité énergétique et faire en sorte que les
bâtiments que nous construisons ou réhabilitons aient un impact moindre en termes de coût
énergétique, de pollution atmosphérique et d’émissions de carbone – et en quoi les normes ISO
peuvent y aider. L’Institut de recherche en isolation thermique (FIW) est l’un des principaux instituts
de recherche et d’essais en isolation thermique d’Allemagne. À l’échelon international, le FIW exerce
différentes activités : analyses de laboratoire, essais en extérieur, démonstrations sur site, études,
formation avancée et normalisation. Andreas Holm, Directeur du FIW et Président de l’ISO/TC 163,
Performance thermique et utilisation de l’énergie en environnement bâti, sous-comité SC 1, Méthodes
d’essais et de mesurage, explique que, pour l’Allemagne comme pour beaucoup d’autres pays
européens, l’un des défis majeurs est d’améliorer l’efficacité énergétique des bâtiments existants. «
Bon nombre des constructions neuves sont des bâtiments zéro énergie, mais pour obtenir un impact
appréciable sur la consommation énergétique globale, nous devons améliorer l’efficacité énergétique
du parc immobilier existant de manière à l’adapter aux normes actuelles. » Pour Holm, le taux de
réhabilitation des bâtiments anciens, qui est de l’ordre de 1 % en Europe centrale, est trop lent : à ce
rythme il faudrait une centaine d’années pour réhabiliter l’ensemble du bâti existant. Dans
14
PARI QUALITE N° 25

pratiquement toutes les régions du monde, le chauffage et le refroidissement représentent les postes les
plus consommateurs d’énergie du secteur de la construction. Or, comme le fait observer Holm, dans la
plupart des cas, la déperdition d’énergie intervient au niveau de l’enveloppe du bâtiment – à la liaison
entre l’intérieur climatisé et l’extérieur. La rénovation des bâtiments anciens peut permettre de
diminuer considérablement la consommation d’énergie nécessaire pour le chauffage et la climatisation
– c’est la seule façon de réduire significativement l’empreinte énergétique du parc immobilier existant.

À titre d’exemple, la performance énergétique des bâtiments peut être calculée à l’aide d’ISO 16346,
Performance énergétique des bâtiments – Évaluation de la performance énergétique globale, et
plusieurs autres normes ISO complémentaires peuvent servir pour le calcul des propriétés thermiques
de l’enveloppe du bâtiment (murs, toit et sous-sol) et des divers matériaux de construction. Ces
normes fournissent la référence pour les performances dans les documents commerciaux et les
15
PARI QUALITE N° 25

règlements de construction partout dans le monde. Holm note que le marché de la construction,
jusqu’ici essentiellement national, s’internationalise progressivement. « Les fournisseurs des chantiers
de construction opèrent de plus en plus fréquemment dans différents pays, et les opérateurs, de même
que les constructeurs, élargissent eux aussi leurs activités à l’international » dit-il. Alors que les
gouvernements nationaux se doivent de maintenir des stratégies bas-carbone, il est encourageant de
noter que des Normes internationales sont en cours d’élaboration, relève Holm. « C’est une nécessité
car, dans l’ensemble, le monde s’internationalise et le secteur de la construction n’échappe pas à cette
évolution. Il est difficile de concilier une multiplicité de normes ; selon la norme utilisée pour tel ou tel
calcul, le résultat ne sera pas nécessairement le même. » En outre, ajoute-t-il, « les normes permettent
de réduire les coûts, d’augmenter l’éco-efficacité des bâtiments et d’en améliorer le confort intérieur ».
En réduisant les factures d’énergie et les coûts de réhabilitation, elles garantissent un environnement
plus sain et plus économe en énergie et elles accroissent le bien-être.

Construire dans une optique de développement durable

Au Japon, l’Institut d’harmonisation internationale de la construction et du logement (IIBH), joue un


rôle essentiel pour appuyer le développement dans ce domaine, non seulement au travers des efforts
d’harmonisation internationale qu’il assure au niveau de l’ingénierie, des systèmes, des normes et des
codes, mais aussi par le biais d’activités d’échanges internationaux, notamment en matière de
recherche et de soutien. Grâce aux efforts du gouvernement et des entreprises privées, le Japon est déjà
l’un des pays les plus avancés en termes d’efficacité énergétique. La réduction des émissions de
carbone y est maintenant à l’ordre du jour. « La définition des mesures essentielles à prendre pour
opérer une transformation dans le mode de construction des bâtiments est l’enjeu majeur » fait valoir
Nishino Kanako de l’IIBH, tout en reconnaissant que si le savoir-faire scientifique partagé permet
d’améliorer les performances et la viabilité économique, la situation est encore inédite dans le reste du
monde. À son avis, on peut faire beaucoup plus pour mettre vigoureusement en place des codes de
construction efficaces et des programmes de rénovation en profondeur, et, comme elle le précise, «
pour mener des politiques rigoureuses, il est indispensable que la société dispose d’outils crédibles,
fiables et efficaces reposant sur des normes pour évaluer la performance énergétique réelle des
constructions ». Une harmonisation entre les normes nationales et les normes internationales est
indispensable, affirme Nishino en signalant que « l’élaboration de référentiels ou de tout autre outil
devrait être reflétée dans des Normes internationales. C’est dans cette optique qu’IIBH participe à
l’élaboration des Normes internationales ».

Des solutions de pointe

Dans toute discussion sur l’efficacité


énergétique des bâtiments, il est
forcément question d’innovations et de
nouvelles méthodes. Pour l’Association
norvégienne des constructeurs
d’habitations, l’enjeu actuel concerne le
rôle des outils de simulation énergétique.
Pour Lars Myhre, Directeur technique de
cette association et Président de l’ ISO/TC
163, SC 2, Méthodes de calcul, les
logiciels de simulation énergétique qu’utilisent les ingénieurs, les architectes et les chercheurs pour
modéliser la consommation d’énergie sont essentiels. « Je vois l’important potentiel du recours aux
16
PARI QUALITE N° 25

informations de la maquette numérique du bâtiment (BIM) dans les simulations énergétiques – pour le
chauffage, le refroidissement, la ventilation, l’éclairage, les charges aux prises et les charges de
traitement – et pour la consommation d’eau dans les bâtiments. En Norvège, nous avons commencé à
utiliser le BIM pour la simulation de la performance énergétique des maisons résidentielles, une
démarche très prometteuse. Je suis impatient, pour ma part, d’utiliser les nouvelles normes qu’élabore
l’ISO/TC 163/SC 2 pour calculer et évaluer la performance énergétique des nouvelles constructions à
consommation d’énergie quasi nulle. » M. Myhre est convaincu qu’il faut impérativement agir tout de
suite. « Pour éviter les dangereux effets du changement climatique, il est absolument urgent
d’améliorer l’efficacité énergétique et de réduire les émissions de gaz ayant une incidence sur le
climat. L’accord de Paris de la COP21 confirme cette urgence. »

Dans ce domaine, la contribution des normes peut être significative, et comme M. Myhre le relève, «
les normes sont déterminantes car elles fournissent un cadre commun complet pour le calcul de la
performance énergétique des composants individuels et des bâtiments entiers. En faisant appel aux
normes, il est possible d’évaluer d’autres mesures pour améliorer la performance énergétique de tous
les types de bâtiments ».

Une démarche holistique

La « décarbonisation » du secteur de la construction est le but de la nouvelle démarche holistique mise


au point par le Groupe de travail mixte de l’ISO sur la performance énergétique des bâtiments (PEB).
Pour Dick van Dijk et Essam E. Khalil, qui co-animent le groupe, la méthode d’évaluation complète
des performances énergétiques permet d’établir l’énergie totale utilisée pour le chauffage, le
refroidissement, la ventilation, l’eau chaude domestique et, dans certains cas, les appareils
électroménagers.

Comme l’expliquent MM. van Dijk et Khalil : avec la future série de normes ISO 52000 en cours
d’élaboration, en s’appuyant sur les meilleures technologies et les meilleures pratiques disponibles,
l’industrie du bâtiment devrait être beaucoup mieux équipée pour optimiser l’efficacité énergétique. Ils
indiquent que les normes de la série ISO 52000 permettront d’évaluer la performance énergétique
globale d’un bâtiment, et que, pour atteindre le niveau de performance énergétique prévu, au coût le
plus serré, n’importe quel moyen technologique peut être utilisé. La série ISO 52000, qui devrait être
publiée au premier semestre 2017, est en cours d’élaboration en étroite collaboration avec le Comité
européen de normalisation (CEN) et d’autres organismes de normalisation. En Europe, les normes
PEB sont élaborées pour appuyer la mise en œuvre nationale de la Directive sur la performance
énergétique des bâtiments (DPEB). Les différences nationales et régionales en termes de climat,
culture et tradition architecturale, ainsi que les différents cadres réglementaires et législatifs y sont pris
en compte, expliquent MM. van Dijk et Khalil. « Diverses options sont proposées pour les procédures,
les données et les conditions-cadre. Pour chaque option, un modèle clair est fourni pour effectuer sur
mesure l’évaluation de la performance énergétique. Une liste de choix (« par défaut ») est également
proposée».

MM. van Dijk et Khalil précisent que la démarche holistique est prometteuse. Les pays, comme les
Pays-Bas par exemple, qui utilisent la démarche depuis plusieurs années ont réalisé des économies
substantielles en termes de mise en œuvre et de coût pour toute une gamme de nouvelles technologies
pour diverses applications, entre autres l’isolation thermique, les vitrages, le chauffage, le
refroidissement, l’éclairage, la ventilation, les circuits d’eau chaude domestique, les systèmes
d’automatisation et de contrôle des bâtiments ou les sources d’énergie renouvelables.
17
PARI QUALITE N° 25

Perspectives actuelles et futures

Face à la consommation énergétique excessive des habitations dans le monde, il y a, avec les
bâtiments durables, des perspectives de marchés profitables. L’amélioration de l’efficacité énergétique
des bâti ments ne contribue pas seulement à limiter la hausse des températures mondiales, elle
représente aussi une opportunité de croissance avec des implications socio-économiques à différents
niveaux – création d’emplois, santé et productivité, gestion des capacités des organismes de
distribution d’énergie et allègement des coûts pour les budgets publics. Des macro-économistes ont
déclaré que l’efficacité énergétique est l’offre énergétique la plus sûre qui soit.

Il faut des normes internationales pour pouvoir s’appuyer sur des termes, des définitions, des
procédures d’évaluation et des indicateurs harmonisés.

Selon le rapport de l’AIE, Capturing the Multiple Benefits of Energy Efficiency (Saisir les avantages
multiples de l’efficacité énergétique), la mobilisation d’investissements économiquement viables dans
l’efficacité énergétique favoriserait une répartition plus efficace des ressources dans l’économie
mondiale. Ces investissements pourraient apporter USD 18 000 milliards à l’économie mondiale d’ici
à 2035, soit davantage que les économies des pays d’Amérique du Nord. Bien sûr, avec le changement
climatique qui menace, il y a des défis à relever. MM. van Dijk et Khalil pensent cependant que pour
favoriser l’innovation dans le secteur de la construction, il faut des politiques claires et cohérentes
avec des objectifs précis. « De même, pour développer de nouveaux concepts et de nouvelles
technologies, et pour en surveiller et évaluer l’avancement, il faut des Normes internationales, car il
est indispensable de pouvoir s’appuyer sur des termes, des définitions, des procédures d’évaluation et
des indicateurs harmonisés. » Toutes les mesures qui sont prises pour réduire l’impact
environnemental d’un bâtiment tout au long de son cycle de vie – en particulier celles qui reposent sur
des Normes internationales – sont un pas dans la bonne direction. Pour citer le poète philosophe
américain Henri David Thoreau : « À quoi sert une maison si l’on n’a pas une planète acceptable pour
l’y construire ? »

Le projet PNEEB / Typha qui porte sur le secteur du bâtiment vise, à travers ses deux composantes,
la mise en place d’une réglementation thermique au Sénégal et la production de matériaux d’isolation
thermique à base de Typha afin de réduire les émissions de gaz à effet de serre (source site
PNEEB/Typha).

Depuis le début du Programme différentes activités ont été menées :


- Montage d’une petite maison de démonstration à partir des plaques préfabriquées à base de Typha

- Réception de la première version du Logiciel de simulation

- Lancement de la deuxième mission de recensement des techniques et matériaux de construction ainsi que
des équipements utilisés dans les bâtiments au Sénégal dans les quatre zones climatiques restantes

- Validation de la norme sur le zonage climatique du Sénégal et de dix autres normes sur l’efficacité
énergétique dans le bâtiment

- Réalisation d’un pavillon de démonstration à base de matériaux terre -typha au pôle urbain de Diamniadio

- Formation en éco construction des professionnels du bâtiment au Sénégal en collaboration avec l’ADEME
18
PARI QUALITE N° 25

Nouveau document d'orientation pour un usage optimal d'ISO 9001 :


ISO/TS 9002

Pour les organismes soucieux d’exploiter au mieux la démarche d’ISO 9001, la norme de
systèmes de management ISO la plus connue, une nouvelle Spécification technique qui
vient de paraître sera un atout précieux.

ISO/TS 9002, Systèmes de management


de la qualité – Lignes directrices pour
l’application de l’ISO 9001:2015, donne
pour chaque article de la norme des
recommandations et des exemples qui
permettront aux utilisateurs, quelle que
soit la taille de leur organisme ou
entreprise, de mettre en place leur propre
système de management de la qualité.

Cette nouvelle Spécification technique ISO/TS 9002 vient compléter ISO 9001:2015, la Norme
internationale ISO la plus largement utilisée qui spécifie les exigences applicables aux systèmes de
management de la qualité. Conçue pour être mise en œuvre dans des organismes de tout type, de toute
taille, dans n’importe quel contexte, ISO 9001 spécifie des exigences très générales. ISO/TS 9002
apporte des indications concrètes pour aider à la mise en place de la démarche avec des exemples et
des explications détaillées.

Lorri Hunt, Co-animatrice du groupe de travail GT 24 de l’ISO/TC 176/SC 2, le comité qui a élaboré
la norme, estime que l’ISO/TS 9002 est un document idéal pour les organismes qui veulent plus de
précisions pour bien comprendre les exigences d’ISO 9001:2015 de manière à exploiter au mieux les
avantages de la démarche.

« Les organismes sont nombreux à vouloir tirer le meilleur parti des avantages d’un système de
management de la qualité en termes d’efficacité, d’amélioration des relations avec les clients et de
clarification des objectifs opérationnels. En fournissant des recommandations et des explications
détaillées pour la mise en place de la démarche, ISO/TS 9002 permet aux utilisateurs d’en comprendre
pleinement les exigences et de les mettre en œuvre dans leur environnement spécifique de la manière
la plus profitable et bénéfique. »

ISO/TS 9002 ne contient pas d’exigences supplémentaires, elle illustre, à l’aide d’exemples, ce que
peuvent faire les organismes pour mettre plus efficacement en application les articles d’ISO 9001. Elle
fait partie de la famille des normes ISO sur le management de la qualité et les systèmes de
management de la qualité élaborées par l’ISO/TC 176, qui comprend les documents suivants :

 ISO 9001:2015, Systèmes de management de la qualité – Exigences


 ISO 9000:2015, Systèmes de management de la qualité – Principes essentiels et vocabulaire
 ISO 9004:2009, Systèmes de management de la qualité – Gestion des performances durables
d’un organisme – Approche de management par la qualité
 ISO 19011:2011, Systèmes de management de la qualité – Lignes directrices pour l’audit des
systèmes de management

(Source ISO web)


19
PARI QUALITE N° 25

Projet de programme d’activités de l’ASN pour l’année 2017

Le programme d’activités de l’ASN pour l’année 2017 après les propositions de nouvelles ou
de révisons de normes ou des activités régionales ou internationales ou dans le cadre de sa
mission de la promotion de la normalisation et services connexes se présente comme suit :

Dans le domaine de la Chimie – Environnement il est prévu :


 La révision ou le réexamen des normes sur les produits
pétroliers,
 L’élaboration de normes sur les biocarburants demandée et
financée par l’ANER,
 La révision de normes dans le secteur environnemental,
 La mise ne place d’un comité technique Textile et cuirs,

Dans le domaine agroalimentaire il est prévu :


 La révision de la norme NS03-037 méthode de détermination de l’iode dans le sel iodé par
l’iodate de potassium,
 La révision de la norme sur l’oignon,
 Révision de la norme sur la pomme de terre,
 L’élaboration d’une norme sur la carotte,
 L’élaboration d’une norme sur le fonio,
 La Révision de la norme NS03-021-Lait pasteurisé et NS 03-
020 lait cru
 L’élaboration d’une norme sur les limites maximales de résidus
de pesticides dans les légumes produits au Sénégal,
 La révision de la norme (NS03-0018-1989) sur les produits à
base de poisson- Critères microbiologiques du poisson congelé ou
surgelé.
 La révision de la norme (NS03-0031-1996) sur les crevettes
congelées,
 Révision de la norme (NS03-00058-2000) sur les produits de la pêche- Plan d’échantillonnage
pour le contrôle microbiologique des produits de la pêche,
 La révision de la norme (NS03-00045-1996) sur les produits de la pêche-Cadmium-Méthode
de détermination et taux admissible,
 La révision de la norme (NS03-00046-1996) sur les produits de la pêche-Mercure-Méthode de
détermination et taux admissible,
 Suivi du Projet d’Amélioration de la Compétitivité de la Mangue Sénégalaise(PACMS),

Dans le domaine du bâtiment il est prévu :

 L’élaboration de normes sur les planchers à corps creux, sur un


nouveau matériau à base de granulat de Silex, de Sikaflex,
Ciment « Magic Mix ».
20
PARI QUALITE N° 25

Dans le domaine des énergies renouvelables il est aussi prévu :

 L’élaboration de normes sur les énergies éoliennes et une norme sur


les cuiseurs solaires.

Dans le domaine de l’électrotechnique il est aussi prévu :

 L’élaboration de trois (3) normes sur l’éclairage intérieur des lieux de travail
et sur l’éclairage extérieur demandée et financée par l’AEME
 La révision de la norme NS 01-001 sur les installations électriques à
basse tension,

Dans le domaine régional et international il est prévu :

 Suivi des travaux d’harmonisation de normes au niveau de six (6) Comités techniques
(Produits agricoles, Produits alimentaires, Bâtiment, Produits chimiques, Electricité,
Tourisme) de la CEDEAO,
 Le suivi des travaux de normalisation au niveau de tous les comités techniques de l’ORAN,
 Le suivi des travaux de normalisation au niveau de neuf (9) comités de l’ISO,
 Le suivi des travaux de normalisation et services connexes de l’Institut de Normalisation et de
Métrologie des Pays Islamique (INMPI/SMIIC),
 La cogestion du secrétariat du comité ISO/PC305 avec l’ANSI,
 Le suivi des activités du Systéme Ouest Africain d’Accréditation (SOAC),
 Coordination du Comité Codex sur les Principes Généraux(CCGP) du Comité National du
Codex Alimentarus (CNCA)
En dehors de ces activités de normalisation, d’autres activités sont prévues au courant de l’année
2017 :
Dans le domaine de la certification et de la promotion de la qualité il est prévu :
 Octroi de la marque de certification NS-Qualité Sénégal à une entreprise
de la place,
 L’élaboration de projets de Règlements particuliers sur 1 produit à
identifier,
 La réalisation de quatre (4) émissions télévisées dans le cadre de la
Convention UEMOA/MIM pour la promotion de la qualité et des droits des consommateurs

 L’organisation d’une formation sur la nouvelle norme ISO 9001 v 2015

 L’organisation de la 8ème édition de la cérémonie de remise des trophées de l’Oscar National


de la Qualité,

La normalisation un des leviers pour l'Emergence


21
PARI QUALITE N° 25
22
PARI QUALITE N° 25
23
PARI QUALITE N° 25

III. ACTIVITES NORMATIVES.

Nouvelles normes en cours d’homologation


1. Révision de normes domaine Environnementale homologuées
NS 05-031.-Qualité de l’eau : Vocabulaire partie 5.- Novembre 2015

NS 05-001.-Qualité de l'eau : Vocabulaire - Partie 1.- Novembre 2015

NS 05-002.-Qualité de l'eau : Vocabulaire - Partie 2.- Novembre 2015

NS 05-071 - Dosage de 33 éléments par spectroscopie d’émission atomique avec plasma couplé par induction.-
Novembre 2015

NS 05-006 Qualité de l'eau : Echantillonnage. Guide général pour l’établissement des programmes
d’échantillonnage.- Novembre 2015

NS 05-037.-Qualité de l’eau : Vocabulaire - Partie 6.- Novembre 2015

NS 05 039 Qualité de l’eau – Echantillonnage Partie 3 : guide général pour la conservation et la manipulation
des échantillons.- Novembre 2015
2. Nouvelle norme dans le domaine agroalimentaire Homologuées
NS 03-0148.-Directives sur l’alimentation Halal.-Mai 2015

3. Normes domaine Environnemental Homologuées


NS 05– 095.- Emballages biodégradables- Sacs en papier petite et moyenne contenance –Spécifications et
Exigences.-Juin 2016

NS-05-096 (ISO 186:2002).- Papier et carton – Echantillonnage pour détermination de la qualité moyenne.-
Juin 2016

NS-05-097 (ISO 287:2009).- Papier et carton – Détermination de la teneur en humidité d’un lot – Méthode par
séchage à l’étuve.-Juin 2016

NS-05-098.- Emballage – Exigences relatives aux emballages valorisables par compostage et biodégradation.-
Juin 2016

NS-05-099 (ISO 536:2012).- Papier et carton – Détermination du grammage.-Juin 2016

NS-05-0100 (ISO 1974:2012).-Papier – Détermination de la résistance au déchirement –Méthode Elmendorf.-


Juin 2016

NS-05-0101 (ISO 5633-1983).- Papier et carton – Détermination de la résistance à la pénétration de l’eau.-Juin


2016

NS-05-0102 (ISO 1924-2:2008).- Papier et carton – Détermination des propriétés de traction –Méthode à
gradient d’allongement constant.-Juin 2016

NS-05-0103 (ISO 2758:2014).- Papier – Détermination de la résistance à l’éclatement.-Juin 2016

NS-05-0104 (ISO 7023-1983).- Emballage – Sacs – Méthode d’échantillonnage de sacs vides pour essais.-Juin
2016

NS-05-0105 (ISO 6599/1-1983).- Emballages - Sacs - Conditionnement pour essais - Partie 1 : Sacs en papier.-
Juin 2016
Projets de normes dans le domaine du bâtiment en enquête publique
PNS 02-083.- Matériau de construction « Magic Mix »
24
PARI QUALITE N° 25

Avant-Projets de normes dans le domaine des énergies renouvelables au


stade de comité
APNS 13-xxxx-1.-Éoliennes - Partie 1 : exigences de conception

APNS 13-xxxxx-2.-Eoliennes - Partie 2 : petits aérogénérateurs

APNS 13-xxxx-3.-Éoliennes - Partie 3 : exigences de conception des éoliennes en pleine mer –

APNS 13-xxxx.-Éoliennes - Partie 12-2 : performance de puissance des éoliennes de production d'électricité
basée sur l'anémométrie de nacelle –

APNS 13-xxxxx.-Éoliennes - Partie 21 : mesure et évaluation des caractéristiques de qualité de puissance des
éoliennes connectées au réseau –

APNS 13-xxxxx.-Aérogénérateurs - Mesure de protection - Exigences pour la conception, le fonctionnement et


la maintenance

APNS 13-xxxxx.-Vocabulaire électrotechnique - Chapitre 415 : aérogénérateurs

APNS 13-xxxxx.-Protection cathodique des structures en acier flottant en mer –

APNS 13-xxxx.-Énergie solaire — Vocabulaire

APNS 13-xxxx1.-Cuiseur solaire - Type de boite – Spécification - Partie 1 : Exigences

APNS 13-xxxx-2.-Cuiseur solaire – Type de boite –spécification-partie 2 : Composant

APNS 13-xxxx-3.-Cuisinière solaire - Type de boite – Spécification- partie 3 : méthode d'essai

APNS 13-xxxx.-Appareils, combustibles solides et allume-feu pour la cuisson au barbecue — Partie 1 :


Barbecues utilisant les combustibles solides — Exigences et méthodes d’essai

Avant-Projets de normes dans le domaine électrotechnique au stade de


comité
PNS 01-0031.- Installations électriques extérieures

PNS 01-0032.-Installations d'éclairage extérieur - Guide pratique – Maintenance

PNS 01-0033 : Installations d'éclairage extérieur - Guide pratique - Installations d'illumination temporaire par
guirlandes, motifs lumineux ou luminaires

PNS 01-0034.-Luminaires - Partie 1 : exigences générales et essais

PNS 01-0035-1.-Lumière et éclairage - Éclairage des lieux de travail - Partie 1 : lieux de travail intérieurs

PNS 01-0035-2.-Lumière et éclairage - Éclairage des lieux de travail - Partie 2 : lieux de travail extérieurs

PNS 01-0036-1.-Éclairage public - Partie 1 : sélection des classes d'éclairage

PNS 01-0036-2.-Éclairage public Partie 2 : exigences de performance

PNS 01-0036-3.-Éclairage public - Partie 3 : calcul des performances


Nouvelles normes CEDEAO Homologuées et remplaçant les normes
nationales
NS ECOSTAND 001-2013 Spécification pour les grains de riz (remplace la NS 03-028 et NS 03-029)

NS ECOSTAND 003-2013 Spécification pour les grains de maïs (remplace la NS 03-094)

NS ECOSTAND 002-2013 huile de palme non raffinée


25
PARI QUALITE N° 25

Nouvelles normes ISO


ISO/TS 9002:2016

Systèmes de management de la qualité -- Lignes directrices pour l'application de l'ISO 9001:2015

ISO 16075-4:2016

Lignes directrices pour l'utilisation des eaux usées traitées en irrigation -- Partie 4: Surveillance

ISO 16075-1:2015

Lignes directrices pour l'utilisation des eaux usées traitées en irrigation -- Partie 1: Les bases d'un projet de
réutilisation en irrigation

ISO 16075-2:2015

Lignes directrices pour l'utilisation des eaux usées traitées en irrigation -- Partie 2: Développement du projet

ISO 16075-3:2015

Lignes directrices pour l'utilisation des eaux usées traitées en irrigation -- Partie 3: Éléments d'un projet de
réutilisation en irrigation

ISO 23910:2017

Cuir — Essais physiques et mécaniques — Mesurage de la résistance à l'arrachement au point de couture

ISO 18465:2017

Microbiologie de la chaîne alimentaire -- Détermination quantitative de la toxine émétique (céreulide) par CL-SM/SM

ISO/TS 22317:2015

Sécurité sociétale -- Systèmes de management de la continuité d'activité -- Lignes directrices pour l'analyse d'impact
sur l'activité

ISO/IEC 17021-2:2016

Évaluation de la conformité -- Exigences pour les organismes procédant à l'audit et à la certification des systèmes de
management -- Partie 2: Exigences de compétence pour l'audit et la certification des systèmes de management
environnemental

ISO 30400:2016

Management des ressources humaines – Vocabulaire

ISO/TS 17225-8:2016

Biocombustibles solides -- Classes et spécifications des combustibles -- Partie 8: Combustibles de biomasses traitées
thermiquement et densifiées

ISO 16649-3:2015

Microbiologie de la chaîne alimentaire -- Méthode horizontale pour le dénombrement des Escherichia coli bêta-
glucuronidase positive -- Partie 3: Recherche et technique du nombre le plus probable utilisant le bromo-5-chloro-4-
indolyl-3 ß-D-glucuronate

ISO 37001:2016

Systèmes de management anti-corruption -- Exigences et recommandations de mise en œuvre.


26
PARI QUALITE N° 25

PARI QUALITE
Directeur de Publication
Barama SARR
Directeur Général ASN

*******

Comité de rédaction

Ndèye Maguette DIOP

Aboubacry BARO

Mamadou SANGARE

El hadji Abdourahmane N’DIONE

Alioune SAMBE

Malick WILANE

SALY COLY

Dieynaba THIAM SOW

Ndeup GUEYE MBAYE

VOS CRITIQUES ET SUGGESTIONS SERONT LES BIENVENUES

Association Sénégalaise de Normalisation (ASN) – 21, Lotissement Front de Terre X Bourguiba Tél. 338276401
Fax : 338276412 – NINEA : 22658020 R9 BP: 4037 DAKAR site web: www.asn.sn email : isn@orange.sn