Vous êtes sur la page 1sur 10

Faculté des Sciences Département de

Semlalia Marrakech TECHNOLOGIE MECANIQUE physique

LP MIEURE Poulies courroies Document 1/10

I. TRANSMISSIONS PAR POULIES ET COURROIES :


 FONCTION : Transmettre par adhérence, à l’aide d’un lien flexible « courroie », un
mouvement de rotation continu entre deux arbres éloignés.
 But :
Un système poulies courroie permet de transmettre une
puissance dans le mouvement de rotation d’un arbre à un
autre. Les deux, ou plusieurs arbres, pouvant être éloignés
l’un de l’autre.
 PRINCIPALES CARACTERISTIQUES :
AVANTAGES INCONVENIENTS par rapport aux Pignons-Chaînes
- Transmission silencieuse - Durée de vie limitée
- « Grandes » vitesses de - Couple transmissible faible pour les courroies plates
transmission (de 60 à 100 m/s pour les - Tension initiale de la courroie nécessaire pour
courroies plates) garantir l’adhérence
- Grand entraxe possible entre les - il faut donc surveiller l’usure et prévoir un plan d’entretien
périodique (Maintenance préventive) pour palier au
poulies vieillissement de la courroie.
- pour un arbre moteur d’avoir plusieurs
arbres récepteurs.
- un montage économique et une
maintenance aisée.
- d’amortir les vibrations et les chocs de
transmission ce qui augmente la durée de
vie des organes moteur et récepteur.

 PRINCIPAUX TYPES DE COURROIES :

TYPES CARACTERISTIQUES

COURROIES Très silencieuses


PLATES Tansmission de vitesses élevées.

Puissance transmissible élevée (emploie de


COURROIES
gorges multiples)
TRAPEZOÏDALES
Courroie POLY « V » Corroies poly « V » très utilisées en
electroménager.
Transmission silencieuse sans glissement (r2/1
précis)
COURROIES Une des deux poulies doit être flasquée afin
CRANTEES que la courroie ne sorte pas des poulies
Ex. utilisation : Entrainement de l’arbre à cames
de moteurs d’automobile.
Faculté des Sciences Département de
Semlalia Marrakech TECHNOLOGIE MECANIQUE physique

LP MIEURE Poulies courroies Document 2/10

 AUTRES TYPES

 EFFICACITE
Quatre critères régissent le fonctionnement et l’efficacité d’un système de transmission
par courroies. Ce sont
- la tension de la courroie ;
- l’adhérence courroie poulie ;
- l’angle de contact ;
- la vitesse linéaire de courroie.

Contrairement aux systèmes, les courroies à engrenages ou à chaînes, ne requièrent de


lubrification. Elles permettent des vitesses élevées, sont moins coûteuses, Par contre
courroies craignent l’huile et la graisse qui dégradent le caoutchouc, qui les composent. La
chaleur et le soleil (par les ultraviolets) sont aussi des ennemis. Cela s’explique par le fait
que le caoutchouc comme toute substance organique, est sensible à ces éléments.
Finalement, le glissement relatif entre les poulies menantes et menées diminuent leur emploi
(exception pour les crantées) lorsqu’un mouvement précis et sans glissement est requis.

 MATERIAUX DES COURROIES

Divers matériaux entrent dans la fabrication des courroies. Au début de l’ère industrielle,
les premiers matériaux utilisés étaient de source animale. On Utilisait principalement le cuir
de boeuf. Puis les tissus et les fibres d’origine végétale apparurent et furent alliés au
caoutchouc. À l’heure actuelle, les matériaux de synthèse et particulièrement les matériaux
composites plus performants tendent à les remplacer.

- Le cuir: On utilise essentiellement le cuir de boeuf. Sa résistance mécanique est


améliorée en superposant plusieurs couches par collage. De nos jours, il n’est pratiquement
plus utilisé à cause de son prix trop élevé et de sa vulnérabilité aux conditions
atmosphériques.
- Le tissu caoutchouté : Ce type de courroie est fabriqué à partir d’une trame imprégnée
de caoutchouc. Cette trame est constituée de fils et de brins de fibres végétales ‫(قنب‬chanvre)
ou synthétique (nylon). Ce procédé augmente le coefficient de frottement, et donne de la
robustesse et de la résistance
Faculté des Sciences Département de
Semlalia Marrakech TECHNOLOGIE MECANIQUE physique

LP MIEURE Poulies courroies Document 3/10

- Les caoutchoucs et élastomères renforcés sont utilises à partir de rouleaux pour


fabriquer les courroies plates. On renforce ces composites avec des fils de nylon ou des
câbles d’acier.
-Les polymères : On peut les utiliser comme renforts, en particulier le polyamide
aromatique, dont les fibres sont commercialisées sous le nom de Kevlar. Sa faible densité,
son excellente résistance à la traction, son module d’élasticité d’un niveau acceptable et sa
bonne résistance à la fatigue en font un élément de choix pour la fabrication des courroies et
d’autres pièces sollicitées dynamiquement comme les carcasses radiales de pneus et les
bandes transporteuses.

 FONCTIONNEMENT

Paramétrage :
V linéaire courroie/bâti Une transmission par courroie est
constituée d’une :
- Petite poulie 1(d,d)
- Grande poulie 2(D, D)
D - Courroie ayant :
d - Une vitesse linéaire V
-Un coefficient de frottement
avec les poulies.
Les axes des poulies sont distants
d’une longueur a appelée entraxe du
système poulies courroie

Longueur d’une courroie :

L p  2a  1,57D  d  
D  d
2

4a
 RAPPORT DE TRANSMISSION :

Le rapport de transmission (r) est égal :


n (poulie menée) d (poulie menante)
r 
n (poulie menante) d (poulie menée)

 d (Au glissement près)

r 2  1 Glissement de l’ordre de 1 à 3% entre la poulie et la courroie.

1 d 2
 VITESSE LINEAIRE D’UNE COURROIE : V

V  ω (poulie menante)  r (poulie menante)


V  ω (poulie menée) x r (poulie menée)
(avec en rd/s)
Faculté des Sciences Département de
Semlalia Marrakech TECHNOLOGIE MECANIQUE physique

LP MIEURE Poulies courroies Document 4/10

 RAPPORT DES COUPLES TRANSMIS

C2 1
(Au rendement près)
Le rendement dépend des matériaux utilisés, de la longueur de l’arc
 d’enroulement de la courroie. Il est défini par des facteurs correctifs donnés

C1 2
par les constructeurs) qui modifie la puissance transmissible.

Au repos En fonctionnement

La courroie est tendue avec une tension de pose nommée Les tensions T0 se transforment en T et t
T0
R2 Elément de courroie
T0 Fn
T
Ft
2- 

T0 R1
t
R1

Le couple est transmis par la différence de tension entre les deux brins de la courroie.
Soit C1 le couple transmis par la poulie motrice : C1 = (T – t) * R1.

Les tensions T et t proviennent de la tension de pose T0 nécessaire à assurer l’entraînement au


démarrage, on a la relation : T + t = 2 * T0

La différence entre T et t est due à l’adhérence de la courroie sur les poulies, cette adhérence
dépend du coefficient de frottement courroie/poulie: f et de l’angle d’enroulement minimum (en
général sur la petite poulie). On a alors la relation : T = t * e fα avec e exponentielle (2,718) et α
angle d’enroulement minimum exprimé en radians.

En résumé: Pour une fréquence de rotation donnée, la puissance transmissible dépend de la


tension de pose, du coefficient de frottement courroie/poulies et de l’angle minimum
d’enroulement.
 Différents types de montage :

Arbres à axes parallèles

Le sens de rotation des deux poulies


est inversé si la courroie est croisée et
conservé dans le cas contraire.
En cas d’inversion du sens de
rotation le frottement entre les
brins de courroie est souvent
préjudiciable à sa longévité.
Faculté des Sciences Département de
Semlalia Marrakech TECHNOLOGIE MECANIQUE physique

LP MIEURE Poulies courroies Document 5/10

Arbres à axes quelconques

Cette disposition entraîne généralement l’emploi de deux poulies folles de renvoi assurant l’entrée et la sortie
de la courroie dans les plans de chacune des poulies.

Courroie synchrone :

Elles permettent d’obtenir un rapport de réduction parfait et de transmettre de fortes puissances. La liaison par
frottement est remplacée par une liaison par obstacle par
l’intermédiaire de dents

 D Z d Rd
r  
d Z D RD

 EXEMPLE :
 Exemple : Exprimer et calculer le rapport de transmission et la vitesse linéaire (V) de la courroie :
…………………………………………………………………
Brinmou
Brin tendu
r (2/1) = (n2/n1) = (d1/d2) d2 = 750 Poulie
………………………………………………………………… motrice
r(2/1) = 300 / 750 = 0,4
………………………………………………………………… R M
r(2/1) < 1 : C’est un réducteur de vitesse
………………………………………………………………… d1 = 300
Brintendu
Brin mou
V = 1 x r1 = 1 x (d1)/2 = 238 x 150 = 35700 mm/s 1 = 238 rd/s
rd/s
V = 35,7 m/s
Faculté des Sciences Département de
Semlalia Marrakech TECHNOLOGIE MECANIQUE physique

LP MIEURE Poulies courroies Document 6/10

 Augmentation de l’angle d’enroulement:

Le galet enrouleur est toujours placé sur le brin mou et


sur l’extérieur de la courroie, il permet l’augmentation
de l’angle α sur la petite poulie, donc l’augmentation de
la différence entre les deux tensions T et t.
Ce galet peut également faire office de galet tendeur.

 Catégories de courroies

Les courroies sont classées en fonction de leur forme géométrique. Il existe quatre
catégories de courroies :

Courroie à section trapézoïdale ou V Courroie à section rectangulaire plate

Courroie à section circulaire ou ronde Courroie et poulies crantées

La plus utilisée de ces types de courroies est la courroie trapézoïdale plus de 90%. Elles sont
caractérisées par une grande résistance à la traction en raison de leur mode de construction. Ainsi, elles
résistent bien aux déformations et aux contraintes permanentes (fluage) élastiques. Autre avantage, il est
possible d’augmenter la puissance transmise en multipliant le nombre de courroies ou en utilisant des
courroies polytrapézoïdales.
Faculté des Sciences Département de
Semlalia Marrakech TECHNOLOGIE MECANIQUE physique

LP MIEURE Poulies courroies Document 7/10

 Classes de courroies trapézoïdales

Les courroies trapézoïdales standards sont les plus utilisées. On distingue trois classes de
courroies trapézoïdales.

 La classe haute résistance (étroite) se compose des courroies 3V, 5V et 8V. Ce


type se caractérise par sa très grande résistance mécanique et transmet plus de
puissance que les courroies classiques. Cette caractéristique permet de réduire
les dimensions de la transmission et le nombre de courroies. Les courroies
trapézoïdales sont régulièrement utilisées dans les nouvelles installations.

 La classe classique est composée des courroies A, B, C, D et, E. Cette classe,
est la plus populaire. Elle est utilisée depuis plus de 60 ans.

 La classe basse ‘puissance ou légère est composée des courroies 2L, 3L, 4L et
5L. Ces courroies sont utilisées pour les applications de faibles puissances
(moins de I hp). 1hp = 746w.


 Courroies crantées (synchrones)

Les courroies crantées ou synchrones sont des courroies plates modifiées. Elles ont la
particularité d’avoir des dents sur leur face intérieure. Ces dents s’engrènent dans les crans
d’une poulie crantée. De cette manière, le glissement est éliminé entre la courroie et la poulie,
ce qui donne un mouvement synchronisé sans glissement. Autres avantages, elles requièrent
peu d’entretien et sont disponibles dans une vaste gamme de charges et de vitesses. En
mécanique automobile, on s’en sert pour relier l’arbre à carne au vilebrequin. Ces courroies
peuvent transmettre une puissance pouvant atteindre 275 hp; leur vitesse d’entraînement est
cependant limitée à 8O m/s (4800 m/min ou 16 000 pi/min).

 Désignation des courroies

Les courroies trapézoïdales sont de dimensions et de types variés. Les fabricants


utilisent des codes pour identifier leurs produits. Ces codes placés sur la section transversale
de la courroie et se divisent en deux parties. La première partie désigne l’origine et son type.
Elle est généralement formée de chiffres ou de lettres. La deuxième partie désigne la longueur
de la courroie par une série de chiffres en 1/10”. Cependant, ce code varie d’un fabricant à
l’autre dans la façon d’exprimer la définition de la longueur.
Faculté des Sciences Département de
Semlalia Marrakech TECHNOLOGIE MECANIQUE physique

LP MIEURE Poulies courroies Document 8/10

 Exemples : codes utilisés par le fabricant Wood

1) 5V 1250
5V = section
1250 = longueur nominale en 1/10 soit 125 de longueur

2) 5VX140052
5V = section
X = crantée
1400 = longueur nominale (140)
52 = précision de la longueur

« 50» = code représentant la longueur nominale pour ce fabricant


« 51 » = est au-dessus de la dimension nominale
« 49 » = est en dessous

 Exemples code utilisé par le fabricant Dunlop

1) E330 100
E = section
330 = longueur
100 = code représentant la longueur nominale

E330 101 représente la même section de même longueur nominale


101 correspond à la longueur exacte + 1/10

E3300 99 représente la même longueur nominale


099 correspond à la longueur exacte —1/10
Faculté des Sciences Département de
Semlalia Marrakech TECHNOLOGIE MECANIQUE physique

LP MIEURE Poulies courroies Document 9/10

EXERCICE n°1
Soit le schéma d’une transmission de mouvement par poulies étagées-courroies, d’une broche de
perceuse à colonne.

Le moteur commande la rotation de la broche de perceuse à l’aide du système poulies étagées


avec courroie. Les 2 poulies étagées sont identiques et leur sens de montage sur l’axe du moteur
et l’axe de la broche est inversé. Le réglage de la vitesse de rotation de la broche se fait en
plaçant la courroie sur le gradin souhaité. On obtient ainsi quatre rapports de transmission : r1, r2,
r3 et r4 avec r = (NBroche/NMoteur).
Pour faire des trous de diamètre 10 mm dans une bride, on règle la position de la courroie sur le
deuxième gradin. La broche de la perceuse a alors une vitesse de rotation N2 = 600 tr/min.

 On demande : Répondre sur feuille


1. Calculer le rapport de transmission du deuxième gradin, r2 = (N2/NM)
2. Calculer la vitesse de rotation du moteur, NM en tr/min
3. Calculer la vitesse de coupe du foret, VF en m/min (vitesse linéaire en m/min d’un point situé
sur la périphérie du foret)
4.

 VITESSE DE COUPE V (m/min) : Vitesse de rotation (N) en tr/min


π × D ×N
V=
1000 Diamètre du foret (D) en mm
Vitesse de coupe (V) en m/min

5. On place la courroie sur le gradin 1. Calculer alors le rapport de transmission r1 = (N1/NM)


6. Calculer la vitesse de rotation de la broche, N1 en tr/min
7. Calculer la vitesse de coupe maximale du foret de diamètre 10 mm VF, pour cela :
a) Sur quel gradin faut-il placer la courroie pour obtenir la vitesse de rotation maximale de la broche,
Nmaxi ?
b) Justifiez votre réponse en calculant le rapport de transmission maxi rMaxi = (NMAxi/NM), puis la vitesse
de rotation maxi du foret NMaxi en tr/min
c) Calculer la vitesse de coupe maximale du foret de diamètre 10 mm, VF en m/min.
Faculté des Sciences Département de
Semlalia Marrakech TECHNOLOGIE MECANIQUE physique

LP MIEURE Poulies courroies Document 10/10

EXERCICE n°2
Soit une gaine (bande sans fin) entraînée par un système de rouleaux moteurs. La transmission du mouvement de
rotation entre les rouleaux est réalisée par friction, c’est à dire par adhérence entre les rouleaux.
Des anneaux caoutchoutés montés sur les cylindres 1, 2 et 4 permettent le pincement et l’entraînement de la gaine.
On admet qu’il n’y a pas de glissement entre la bande et les différents éléments qui assurent son déplacement.

 On donne :
- La vitesse linéaire de la gaine au point A, VA = 0,4 m/s
- Les diamètres des cylindres sont respectivement :
D2 = 86 mm
D3 = 96 mm
D4 = 55 mm

 Objectif :
Vérifier si la gaine, entre les points A et B subit une tension
lorsqu’elle est saisie par le système d’entraînement.

 On demande : Répondre sur feuille


1. Indiquer le sens de rotation de chaque cylindre sur le schéma ci-dessus
2. Sans calcul, déduire la vitesse linéaire du cylindre moteur 2, V2 en m/s
3. Calculer la vitesse de rotation angulaire de ce cylindre 2, 2 en rad/s
4. Calculer la vitesse de rotation de ce cylindre 2, N2 en tr/min
5. Exprimer litéralement puis calculer le rapport de transmission entre les cylindres 2 et 4, r 4/2 = (N4/N2).

 RAPPEL :
Produit des diamètres des roues menantes
r = N sortie =
N entrée Produit des diamètres des roues menées

6. Calculer la vitesse de rotation du cylindre 4, N4 en tr/min


7. Calculer la vitesse linéaire du cylindre 4, V4 en m/s
8. Sans calcul, déduire la vitesse linéaire de la gaine au point B, VB en m/s
9. Comparer les vitesses linéaires VA et VB, puis conclure sur la tension de la gaine entre les points A et B.

Vous aimerez peut-être aussi