Vous êtes sur la page 1sur 72

Sommaire

Chapitre 1: Rappels sur transfert de chaleur


Chapitre 2: Transfert de chaleur par Convection
Chapitre 3: Transfert de masse
Chapitre 4: Transfert de chaleur avec changement de phase

1
Chapitre 2
Transfert de chaleur par Convection:
Sans changement de phase

1. Introduction
2. Equations de conservation
3. Types d’écoulement
4. Convection naturelle
5. Convection forcée
6. Augmentation des échanges par convection

2
Objectifs

Comprendre les mécanismes de transferts de chaleur par convection

 Etablir le lien entre mécanique des fluides et transfert de chaleur

 Mettre en évidence les équations de conservation

Utiliser les paramètres de contrôle des phénomènes physiques

Savoir estimer les échanges thermiques des systèmes industriels.


1. Introduction:

La convection est le mode de transport d'énergie thermique qui


accompagne les fluides en mouvement.

On distingue deux grandes catégories de convection:


 Convection sans changement de phase
 Convection avec changement de phase (Condensation ou Ebullition)

Dans la convection sans changement de phase, on distingue:


 Convection naturelle (Gradient thermique, Gradient massique)
 Convection forcée (Interne ou externe)

 Dans la convection avec changement de phase, on distingue :


 Condensation convective: changement d’état Gaz-liquide
 Ebullition convective: changement d’état liquide-Gaz
4
Exemple : Transfert de chaleur du fluide A au Fluide B
Le transfert de chaleur est un échange de chaleur entre deux fluides
(Fluide A, Fluide B).
Ce transfert induit la convection et la conduction
Dans la plupart des procédés industriels, la Chaleur passe d’un fluide à
travers la paroi d’un métal, puis vers un autre fluide.
Au cours de l’échange de chaleur, la température et son profil passent
de plusieurs niveaux et formes.
Exemple : Transfert de chaleur entre fluide A et Fluide B
 De T1 à T2, le fluide A est turbulent : Convection turbulente importante
 De T2 à T3, le fluide A est laminaire : Convection laminaire l’emporte
 De T3 à T4, le transfert de chaleur est par conduction
 De T4 à T5, le transfert de chaleur est par convection laminaire
 De T5 à T6, le transfert de chaleur est par convection turbulente
2. Equations de conservation

Le phénomène de transfert par convection trouve lieu dans un


écoulement de fluide,
L’écoulement et régi par les équations de conservation de la
mécanique des fluides et la conservation d’énergie ,

Les équations de conservation sont non linéaires complexes,

Les solutions sont généralement numériques ou empiriques,

Ces équations ont l’avantage de donner une compréhension


fondamentale et fine des phénomènes physiques.
Des paramètres empiriques sont définis pour contrôler
moyennement ces phénomènes physiques .
 Principe de conservation d’une grandeur physique:

Bilan d’une grandeur G dans un volume V

Flux entrant Flux sortant


de G de G

Masse V
Quantité de mouvement
G=
Energie Production Destruction
de G de G

-
G
 Flux entrant + Flux sortant + Production - Destruction + Flux diffusif
t

Flux = mouvement d’une grandeur à travers une surface


 convectif = transporté par le fluide (par la vitesse v)
 diffusif = mouvement causé par un gradient
 On applique les résultats précédents à : G t    g dV
V
• G = la masse g
• G = la quantité de mouvement g  v
• G = l’énergie interne + cinétique g  U  12 v 2

 Flux convectif :
Soit un système de volume V fixe, limité par une surface S, contenant
une certaine quantité G, puis traversé par un fluide transportant G :
S = Se + Ss

Ss
Se section
Se V Ss section
d’entrée
de sortie
 Principe de conservation d’une grandeur physique: (Suite)

Flux convectif Flux convectif Production Destruction Flux diffusif


entrant sortant
G
 fe - fs + R+ - R- + fd
t

 On cherche le flux convectif : fe - fs (= transporté par le fluide)

 Puis on écrira les termes Sources/Puits : R+ - R-


et Flux diffusif : fd

 Pour : G = masse, quantité de mouvement, énergie


S = Se + Ss
v.n < 0
Se v Ss
n
dS v.n > 0
V n

 Pendant dt, la variation de G dans V, est donc :

 G dG e dG s
t

dt
-
dt
= - S
g v.n dS - S g v.n dS
e s

Ce qui rentre fe - Ce qui sort fs

Pendant Le flux convectif de G


Entrant – Sortant , s’écrit donc : fe - fs = -  g v.n dS
S
 Principe de conservation d’une grandeur physique: (Suite)

 Le bilan final de G dans un volume V est donc:

G 

t t g dV = - S g v.n dS + création – disparition + flux diffusif

V + R+ - R- + fd
flux convectifs

fe - fs
 Conservation de la masse:

•G=M masse
•g= masse volumique
• R+ - R- = 0 ni production, ni destruction (sauf si mélange)
• fd = 0 pas de flux diffusif (sauf si mélange)

 L’équation de conservation de masse, sous forme dglobale s’écrit:

M
t


t 
V
 dV = -

S
 v.n dS  eveSe - svsSs

Me Ms

dM
 M   v.S est le débit massique
dt
 Conservation de quantité de mouvement:

• G = P=Mv quantité de mouvement


• g = v densité de quantité de mouvement
• R+ - R- + fd = S Fext loi de la dynamique

dP 
Une force exercée sur un corps lui
 S Fext «communique» de la quantité de mouvement.
dt
R+ - R- + fd = SFext
 Conservation de quantité de mouvement:

L’équation de conservation de la quantité de mouvement , sous


forme globale s’écrit:

P 

t t v dV = - Sv (v.n) dS   F
ext

Soit : P eve(veSe) - svs (vsSs) 


 F
ext
t
M ev e Msvs
 Conservation d’énergie :
• G = U+K énergie interne + cinétique
• g =  u + v2/2) densité d’énergie interne + cinétique
• R+ - R- + fd = W + Q premier principe de la thermo

Termes source R+ - R- =?

Pour un système fermé :


Q

U1, K1 U2, K2

W Pendant un temps dt : dQ  dW
Q  , W
dt dt
dU  K  ˙ ˙
D(U+K) = (U2+K2) - (U1+K1) = W + Q (Joule) W Q (Watt)
dt
 Conservation d’énergie : Pour un système ouvert
 L’équation de conservation d’énergie, en puissance, s’écrit:

d (U+K) R+ - R - + fd =
 W+Q
dt

(U  K ) 
t

t
  u + v2/2) dV = - S
 u + v2/2) (v.n) dS  W  Q
V

 (U  K )   (u + v 2/2) (v S ) -  (u + v 2/2) (v S )  
e e e e e s s s s s W Q
Soit : t
Me (ue + ve2/2) Ms (us + vs2/2)
fe - fs
C’est le premier principe d’un système ouvert
 Quantité de chaleur :

 L’équation de Q relève de :

 Conversion d’énergie en pression : ˙ =


Q  P dV
V

 Transport diffusif aux frontières : ˙ 


Q S -l grad T.n dS
C’est la conduction thermique : loi de Fourier
 Bilan :
Les ’équations de conservations s’écrivent:

M
t


t

V
 dV = -

S
 v.n dS  eveSe - svsSs

Me Ms

P 

t t
v dV = - Sv (v.n) dS F ext

 (U  K ) 
t

t
  u + v2/2) dV = - S
 u + v2/2) (v.n) dS W  Q
V
 Bilan:
Les ’équations de conservations s’écrivent:

M
 masse :  M e - M s
dt

P   
 Mouvement:   Fext  M v s - v e 

dt

 Energie :
E
t
     
 W  Q  M U  K  e - W  Q  M U  K  s
Les équations de conservations en forme locale, s’écrivent:
Impossible d’afficher l’image.

 
 masse : q  - l T

U  c vT
 Mouvement:

 Energie :

  u i 
 0
t xi
 u i   u i u j  p  ij
Soit:  -   g i
t x j xi x j
 U   Uui    pu i   ( ij u i )  2T
 -   l 2  g i u i  S
t xi xi x j xi
 u i u j  2 u k
avec  ij    -   ij
 x x i  3 x
 j  k
 Bilan:
Dans le cas d’un problème à fluide newtonien incompressible, sans
génération interne de chaleur, les termes de compressibilité, de
dissipation visqueuse, sans échange à distance et sans source interne,
les équations de conservation s’écrivent:  ( ij u i )
u i  2
T
0  l
xi x j xi 2

u i u j 1 p  2T
 ui -  Du i  g i g i u i  l 2
t x j  xi xi

T T l T 2  ( pu i )  2T
 ui  S  l 2
t xi c xi
2 xi xi
S : Radiation, R. chimique
+ Conditions aux Limites

Pour la solution, on procède :


 l’analyse dimensionnelle: déterminer des nombres adimensionnels
 des méthodes numériques ou analytiques
 des méthodes empiriques
3. Types d’écoulement :

Il est nécessaire de connaître l’écoulement du fluide avant l’étude du


transport de la chaleur.

 Écoulement laminaire : Re < 2000


 Écoulement transitoire : 2000 < Re <3000)
 Écoulement turbulent : Re > 3000
Ecoulement laminaire Ecoulement turbulent

 la nature de l’écoulement (laminaire ou turbulent) a un impact sur le


transfert de chaleur, notamment le coefficient de convection h.
 Plus l’écoulement est turbulent, et plus la valeur de h est grande.
Écoulement laminaire: Écoulement turbulent:
Chaleur transmise par convection Chaleur transmise par convection et
et favorisée par conduction favorisé par diffusion tourbillonnaire
4. Convection forcée : sans changement de phase

Le Transfert de chaleur se fait par un fluide en mouvement, actionné


par un procédé mécanique (Pompe, Ventilateur).
 La convection forcée est induite par une différence de pression ou
une vitesse débitante.
 On distingue deux types de convection forcée:
 la convection forcée interne
 la convection forcée externe

 Analyse dimensionnelle:

 La détermination des nombres sans dimensions par:


 Adimensionnement des équations de conservation
 Méthode de similitude de Vaschy BUCKINGHAM
Détermination du flux de chaleur f
et du Coefficient de convection h
Exemple :

Le problème consiste à préciser l'expression du flux thermique f échangé


entre le fluide extérieur à la température T du fluide et une longueur
caractéristique D, du tuyau à la température Tp .
Variables du problème : 8
 : Masse volumique [kg/m3],
Cp : Chaleur spécifique du fluide [J/kg.K],
µ : Viscosité dynamique du fluide [kg/m.s],
l : Conductivité thermique du fluide [W/m.K],
U : Vitesse du fluide [m/s],
D : Dimension caractéristique de surface [m],
DT : différence de température entre le mur et le fluide [K],
h : Coefficient d’échange convectif [W/m².K].

Grandeurs fondamentales utilisées: 4


Masse (M), Temps (T), Longueur (L), Température ()
Tout problème ou phénomène est fonction d’un certain nombre de
grandeurs indépendantes (E1, E2, E3, .., E p)
La relation entre les variables d’un tel problème est sous la forme :

f(E1, E2, E3, .., E p) = 0 ou F( 1, 2, 3, ..,  p) = 0

Forme dimensionnelle Forme adimensionnelle

 Le problème peut s’exprimer en fonction de : 8-4 = 4 variables sans


dimension
Les groupements ainsi formés définissent 4 paramètres
adimensionnels du problème:
o Premier groupement 1 : le nombre de Nusselt Nu

 c’est le rapport entre le flux de chaleur transféré par


convection et le flux de chaleur par conduction .

o Second groupement 2 : le nombre de Reynolds Re

 c’est le rapport entre les forces d’inertie et les forces


visqueuses de l’écoulement du fluide.
o 3ème groupement 3 : Le nombre de Prandtl Pr

 C’est le rapport de la viscosité cinématique et la diffusivité


thermique (compare le profil de vitesse et le profile de
température)

o 4ème groupement 4 : Le nombre d’Eckert Ec

 C’est le rapport d’énergie cinétique et l’énergie interne d’un flux


de chaleur. Il n'intervient que dans le cas d'écoulement dont la
vitesse est proche de celle du son.
Adimensionnement

Stroual , Reynolds, Peclet, Prandtl, Eckert & Nusselt


T
l y 0
S
D

f D y
Nu 
U T U  DT
l
D
Pe  Re . Pr
 Cas de convection forcée interne :

a- Régime laminaire
b- Régime Turbulent: Formules de Colburn

 Pour des liquides: L / D > 60 et 104 < Re < 1,2 105 ; 0,7 < Pr <100 ;

 Pour des gaz:


104 < Re < 5106 et Pr < 1

 Pour des tubes courts: L / D < 60


 Cas de convection externe autour d’un cylindre:

 Régime laminaire : 1 < Re < 103

1/ 4
f 

Nu  0,43  0,5  R 0, 5
e  Pr 0 , 38




 p 

 Régime turbulent : 1 000 < Re < 2.105

1/ 4
f
0 , 38 

Nu  0,5  Re  Pr 
0,6 
 
 p 

Viscosité µp , calculé à température Tp


 Cas de convection externe autour d’une sphère:

 Pour un nombre de Reynolds: Re < 7 104


 Pour un nombre de Prandtl: 0,6 < Pr < 400

Nu  2,0  0,6 R e1/2  Pr 1/3


 Cas de convection externe autour d’un obstacle quelconque:

Nu  C R em  Pr 0,35

U d
R e
ν

l Nu
h
d
 Cas de convection externe autour d’une plaque plane :

 Régime laminaire : 1 < Re < 3 103

- Pr < 1 : Nu  1,13Re1 / 2  Pr 1 / 2

- Pr > 1 : Nu  0,664 Re1 / 2  Pr 1 / 3

 Régime turbulent : Re > 3.103 ; 0,5 < Pr < 50

Nu  0,036 Re0,8  Pr 1 / 3
 Ecoulement en couche limite et convection forcée:

• On considère une plaque plane horizontale soumise à un flux de


chaleur et à un écoulement horizontal sous l’effet de la pesanteur
• Etude d’écoulement de fluide en couche limite et du transfert par
convection

U∞ T∞
U∞
T∞ u
P∞
 T

q’’
Couche limite dynamique Couche limite thermique
 Pour un liquide : Pr > 1
• La couche limite thermique est plus mince que la couche
hydrodynamique : u > t
• Donc, une faible ration de conduction contre la convection de chaleur

uu  2u x u T v T l  2T
 2     T   Pr -1 / 3
x y Re x y C p y 2
 2T  2T
 2
y 2
x
 Pour un gaz : Pr  1
• Les deux couches limites ont le même épaisseur : u  t
 Pour les métaux liquides: Pr < 1
• Grande conductivité thermique : t > u
Application 2:

On considère un tube de diamètre d=2cm et de longueur infinie, transportant


l’eau chaude de caractéristiques suivantes:
à 50 °C :  = 988 kg/m3, µ = 0,55.10-3 Pa.s, l = 0,639 W/(m.°C), C = 4184 J/(kg.°C)
La température d’eau, T=50 C°, la température de paroi, Tp=15°C
-Calculer le coefficient de transfert de chaleur h et le flux de chaleur f.

Tp=15°C

T =50°C

Réponse :
5. Convection naturelle ou libre

 Principe de convection naturelle:

Dans le cas de convection naturelle, le mouvement du fluide est induit:


 Soit par un gradient de température: Convection Thermique
Soit par un gradient de concentration massique: Convection massique
 Soit par les deux à la fois: Convection thermosolutale

Dans ce chapitre, on s’intéresse uniquement à la convection


thermique et sans changement de phase.
Dans ce ca, le gradient thermique engendre un gradient de densité
des particules fluides sous l’effet de la pesanteur (Poussée
d’Arcimède ).
Quand, c’est chaud et peu dense en bas, et froid et dense en haut:
c’est instable
La matière chaude monte et la matière froide descend, il se produit un
mouvement de circulation de matière: C’est la convection naturelle
Hypothèse de Boussinescq :

Le Coefficient de dilatation à pression constante:


 - 
 
 T - T 

 L’approximation de Boussenesq donne :     1 -  T - T 


Une particule fluide de masse volumique  et de volume dV située au
voisinage d’une paroi chaude sera soumise aux forces suivantes :
- le poids :  g dV
- la poussée d’Archimède :  g dV
 La résultante des forces s’exerçant sur la particule est :

 La force par unité de masse f, s’écrit:

 Soit encore: f  - g T - T 

 Donc, l’équation de la quantité de mouvement, s’écrit :

u i u j 1 p  /   1
 ui -   D u i -  (T - T ) g i
t x j   x i
 Coefficient de convection: Plaque plane chauffée verticale

 Le flux de chaleur par unité de longueur est, généralement décrit par


la loi de Newton :

  hS (T - T p )

f : Flux de chaleur par convection [W]


h : coefficient de transfert [W.m-2K-1]
Tp : température de la surface d'échange [K, °C]
T : température du fluide [K, °C]
D : Longueur de la surface d'échange [m]
 Analyse dimensionnelle du problème:

Variables du problème : 9

 : Masse volumique [kg/m3],


Cp : Chaleur spécifique du fluide [J/kg.K],
µ : Viscosité dynamique du fluide [kg/m.s],
l : Conductivité thermique du fluide [W/m.K],
β : Coefficient de dilatation du fluide [K-1],
D : Dimension caractéristique de surface [m],
DT : différence de température entre le mur et le fluide [K],
g : Accélération de la pesanteur [m/s2],
h : Coefficient d’échange convectif [W/m².K].

Détermination des groupements adimensionnels définissant le


problème, utilisant la méthode de Vaschy.
 Nombres adimenssionnels:

L’étude adimensionnelle, fait apparaitre des nombres sans


dimensions: Reynolds Re, Prandtl Pr, Nusselt Nu, Rayleigh Ra

a-Nombre de Reynolds:
b-Nombre de Prandtl:

 Le Nombre de Prandtl, est c’est une caractéristique du fluide


Il compare la diffusion moléculaire (μ/ρ) par rapport à
la diffusivité thermique (l/ρcp) .
 Il compare aussi l’épaisseur de la couche limite hydrodynamique et
de la couche limite thermique.

cp
Pr 
l

 Pr eau : 6,8
 Pr air à 20°C : 0,71
d-Nombre de Grashof, nombre de Rayleigh :

Le nombre de Grashof et le nombre de Rayleigh caractérisent les


écoulements de convection naturelle.
 Ils comparent les forces de gravité et les forces de viscosité

 -  p
 
 T p - T  
c-Nombre de Nusselt:
 Il est définit par la relation suivante:

m
hL  L  gDT c p  
3 2
Nu   A  
  A Gr  Pr  m

k   2
k 

Nu petit <1 : conduction prépondérante


Nu grand >1 : convection prépondérante

Couche limite
thermique
Conduction
prépondérante
Nu <1
 Cas particuliers :
a-Parois verticales

Corrélations pour fluides : Nu=A (Ra)m


Géométrie Ra A m
Plaques et <104 1,36 1/5
cylindres verticaux
104-109 0,59 1/4
109-1013 0,13 1/3
 Cas particuliers :
b-Parois horizontales:

Corrélations pour fluides : Nu=A (Ra)m


Géométrie Ra A m
cylindres 10-4-1 1,02 0,1
horizontaux 1-104 1,09 1/5
(diamètre 104-109 0,54 1/4
extérieur <0,20) >109 0,13 1/3
Plaque horizontale 105-109 0,27 1/4
chauffant vers le 109-1013 0,54 1/3
bas
Plaque horizontale 105-107 0,54 1/4
chauffant vers le 107-1010 0,14 1/3
haut
 Cas particuliers :
C- Cas de l’air à pression atmosphérique

Corrélations pour h
Géométrie Laminaire Turbulent
104<Ra<106 Ra>106

Plaque ou 1/ 4
 D 
h  1,31D 
1/ 3
cylindre vertical h  1,42 
 L 

cylindre horizontal 1/ 4
 D 
h  1,24D 
1/ 3
h  1,32 
 D 
Méthodologie de résolution des problèmes de convection
Application 3:
On considère un échange de chaleur entre un mur soumis à un échauffement
solaire et de l’air ambiant par convection naturelle.
On donne: le mur de hauteur h=6m et de longueur L=10m, de température
Te=40°C. La température de l’air ambiant est Ta=20°C
La masse volumique de l’air :air=1,149Kg/m3
La viscosité dynamique de l’air: µair=18,4 10-6 Pa.s
La capacité calorifique de l’air: Cair=1006J/Kg.°K
La conductivité thermique de l’air: lair=0,0258W/m.°K
-Calculer le flux de chaleur échangé entre le mur et l’air.

Réponse :
6. Augmentation des échanges par convection

 Ecoulement externe: Ailettes

On aoute une surface supplémentaire sur la surface d’échange


thermique : ailettes planes
Ajout des ailettes dans des échangeurs et systèmes industriels:
Radiateurs, micro-processeurs, frigos, climatiseurs, …
Ajout des ailettes en formes étagées sur des plaques à écoulements
externes.
 Ecoulement interne: labyrinthes

Ajout des ailettes ou des formes en labyrinthe dans conduites


circulaires à écoulement interne.
 Équation générale d’ailette section constante :
 Équation générale d’ailette à section constante :
Après couplage et développement des équations, on trouve :

+ Conditions aux frontières:


- base d’ailette :
- bout d’ailette : ou
La solution générale est de la forme :

Cas de section constante (Ac=cte, As=Px)

 ( x )  T ( x ) - Ta  C1 e ( mx )  C 2 e ( - mx )  A ch ( mx )  B sh ( mx )

Les constantes d’intégrations A et B, sont déterminées par les


conditions de frontières sur la température.

 à x=0 : θ( 0 )  To - Ta  A
 à x=L , le flux convectif est égal au flux par conduction à la section extrême
dT
hS ( T L - T a )  - l S
dx xL
dT ( x )
 m T o - T a sh ( mx )  m B ch ( mx )
dx
dT ( x)
 m To - Ta  sh(mL)  m B ch (mL)
dx x L
Soit encore :
h (T L - T a )  - l m T o - T a  sh ( mL ) - l m B ch ( mL )

Avec (TL - Ta )  To - Ta  ch(mL)  B sh(mL)

- T o - T a  h.ch ( mL )  l m .sh ( mL ) 
il convient donc : B
h.sh ( mL )  l m .ch ( mL )

Après remplacement de A et B et développement de calcul, la


solution devient :

 G.shm( L - x)  chm( L - x)


T ( x) - Ta  To - Ta   
 ch ( mL )  G.sh ( mL ) 

To=Tb: température de la base (source de chaleur);


Ta= température du milieu environnant (milieu ambiant)
Le flux total de chaleur diffusé par conduction le long de la tige à
partir de la base, doit être égal à celui dissipé par la convection à
travers la surface latérale et la section droite extrême de l'ailette.

 f= hDT = -l DT / D x

L
dT sh(mL)  G.ch(mL)
- lS  lmS (To - Ta )   hDT ( x) - Ta  dx  hS TL - Ta 
dx x 0 ch(mL)  G.sh(mL) 0

Après développement, simplification et arrangement, le flux de


chaleur est donné par:
 th ( mL )  G 
f  l mS T o - T a   
 1  G .th ( mL ) 

h hP
Avec : G m2 
lm lS
 L'efficacité de l'ailette est définie par :

féchangé féchangé
 
f max imal hpL To - Ta 

 Après simplification mathématique, on trouve l’expression :

th ( mL )  G
 
mL  G .th ( mL )
Application 4:

Trois ailettes en aluminium (lAl=200 W/m.° C), ayant des diamètres différents
(4, 6 et 8) mm avec une longueur de 6 cm, sont exposées à un environnement
convectif de (Ta=18°C et h=40 W/m2.°C). La température de base pour chacune
des ailettes est de 192°C.
1. Calculer le flux de chaleur f, pour chaque ailette;
2. Calculer l'efficacité de chaque ailette;
3. Expliquer la variation de f en fonction du diamètre des trois ailettes.

Réponse :