Vous êtes sur la page 1sur 102

AUDITEUR INTERNE

QSE

1
Définition de l’audit
Processus méthodique , indépendant et documenté
permettant d’obtenir des preuves objectives et de les
évaluer de manière objective pour déterminer dan
quelle mesure les critères d’audit sont satisfaits
ISO 19011 : 2018
S
Source d’information

Des entretiens – l’observation des activités –revue des documents


s
Recueil par échantillonnage
y compris les enregistrements

Preuvesd’audit

Evaluation par rapport


s d’audit
aux critères

s d’audit
Constatation

s
Revue

Présentation générale du processus depuis le 2


s d’audit
Conclusion
recueil d’informations jusqu’au conclusion d’audit
TYPES D’AUDIT
L’audit du Système de management peut être effectué :

 Par l’entreprise sur son propre système : Audit première partie

 Par un organisme externe : Audit seconde partie

Audit tierce partie

3
AUDIT PREMIERE PARTIE

L’entreprise audite ses propres systèmes pour le compte


de l’organisme lui même

Entreprise

Audit
interne

Les auditeurs doivent être indépendants des activités à auditer

4
AUDIT SECONDE PARTIE

Partie intéressées
externe
Les audits seconde partie
La partie intéressées externe audite l’organisme Sont réalisés par des parties
Ayant un intérêt à l’égard de
Organisme L’organisme

L’organisme audite le prestataire externe

Prestataire externe

5
AUDIT TIERCE PARTIE

Client

Tierce Organisme
partie

Fournisseur

 Réalisés par des organismes d’audit Indépendants tels que les organismes
qui octroient la certification ou l’accréditation

 Audit à des fins légales, réglementaires


6
ACCREDITATION/CERTIFICATION
Gouvernement

Dépend du gouvernement

Organisme
Client
d’accréditation
Accrédite l’organisme de certification

Tierce Organisme
partie

Par souci de validité , les audits tierces partie


Devraient être réalisés uniquement Fournisseur
Par des organismes accrédités

7
Vocabulaires

8
PROGRAMME D’AUDIT

dispositions relatives à un ensemble d’un ou plusieurs audits planifié pour une


durée spécifique et dirigé dans un but spécifique ( ISO 9000:2015)

9
CRITERES D’AUDIT
Ensemble d’exigences utilisées comme référence vis-à-vis de laquelle
les preuves objectives sont comparées
( ISO 9000:2015)

Les politiques , les procédures ou bien les exigences par rapport auxquelles
L’auditeur compare les preuves d’audit afin d’établir les constats d’audit
(référentiel d’audit )

Par exemple :

 Politique de l’entreprise
 Documentation de l’entreprise ( politique-procédures-instructions…)
 Réglementation
 14001-45001-9001 …..

10
LES PREUVES OBJECTIVES
Données démontrant l’existence ou la véracité de quelque chose ( ISO
9000:2015)

Les preuves objectives sont obtenues par observation, mesure, essai ou par
un autre moyen

Dans le cadre d’un audit , les preuves objectives consistent généralement en


enregistrements, énoncés de faits ou d’autres informations pertinents pour
s’assurer de la conformité par rapport aux critères d’audit .

11
LES PREUVES D’AUDIT
enregistrements, énoncés de faits ou autres informations pertinents pour les
critères d’audit et vérifiables ( ISO 9000 :2015)

Les informations vérifiables , les enregistrements , ou rapports de fait ,à


Obtenir par exemple par :

L’étude de la documentation

 L’interview de la direction et du personnel

Les visites d’usine

La vérification des informations fournies

12
CONSTATATIONS D’AUDIT
Résultats de l'évaluation des preuves d'audit recueillies par rapport aux
critères d'audit ( ISO 9000 :2015)

Les constatations d’audit indiquent la conformité ou la non-conformité

13
CONCLUSION D’AUDIT

Résultat d'un audit après avoir pris en considération les objectifs de


l’audit et toutes les constatations d'audit
( ISO 9000:2015 )

14
Audité

Organisme dans son ensemble ou parties de celui-ci qui sont


audités ( ISO 9000:2015 )

15
Auditeur

Personne qui réalise un audit ( ISO 9000:2015 )

16
Expert technique

Personne apportant à l’équipe d’audit des connaissances ou une


expertise spécifique ( ISO 9000:2015 )

Ces connaissances ou cette expertise spécifiques se rapportent à


l’organisme, à l’activité, au processus, au produit, au service ou au
domaine à auditer, ou elles consistent en une assistance
linguistique

Au sein de l’équipe d’audit , un expert technique n’agit pas en


tant qu’auditeur

17
Observateur

Personne qui accompagne l’équipe d’audit mais ne réalise pas


d’audit ( ISO 9000 :2015 )

18
Guide

Personne désignée par l’auditée pour assister l’équipe d’audit


( ISO 9001:2015 )

19
Objectifs de l’audit interne

 Mesurer les performances de SMI

 Etablir des preuves de la non satisfaction aux


exigences préétablis et convenues

 Identifier les opportunités d’amélioration

 Prouver que le système est effectivement


maintenu

20
Objectifs de l’audit seconde partie

 Choisir un prestataire

 Enquêter et identifier les causes des problèmes


provenant d’un prestataire externe

 Aider un prestataire à s’améliorer

 Assurer le suivi des performances des


prestataires

21
Objectifs de l’audit tiérce partie

 Prouver la conformité aux exigences de la norme

 Prouver la conformité aux exigences légales et


réglementaires et aux autre exigences applicables

 Prouver la capacité du système à atteindre les


objectifs fixés

 Reconnaissance

22
TYPES D’AUDIT

 Lorsqu’un système de management de la qualité et


un système de management environnemental sont
audités ensemble, on parle d’audit combiné
Lorsque deux ou plusieurs systèmes de management
spécifiques à une discipline sont intégrés dans un seul système
de management, on parle de système de management intégré.

 Lorsque deux ou plusieurs organismes d’audit


coopèrent pour auditer un seul audité, on parle
d’audit conjoint

23
Les types d’audits de certification

Audit initial : C’est un audit complet couvrant le


domaine d’application entier de la certification pour
déterminer si le système qualité peut être certifié

Audit de surveillance : c’est un audit périodique


conduit pour déterminer si la certification du système
qualité peut être maintenue

Audit de renouvellement : un audit exécuté vers la fin


de la période de certification pour déterminer si le
certificat peut être renouvelé
24
ISO 19011:2018

25
ISO 19011 :2002
Lignes directrices pour l'audit des
systèmes de management de la qualité
et/ou de management environnemental

ISO 19011 :2011


Lignes directrices pour l'audit
des systèmes de management

ISO 19011 :2018


Lignes directrices pour l'audit des
systèmes de management

Il est applicable à tous les organismes qui doivent réaliser des audits internes ou
externes de systèmes de management ou manager un programme d’audit 26
4. Principes de l’audit

5. Management d’un programme d’audit

6. Réalisation de l’audit

7. Compétence et évaluation des auditeurs

27
LES PRINCIPES DE L’AUDIT

L’audit est caractérisé par le respect d’un certain nombre de


principes.

Il convient que ces principes fassent de l’audit un outil


efficace et fiable sur lequel la direction peut s’appuyer pour
gérer ses politiques et contrôles en fournissant des
informations à partir desquelles l’organisme peut agir pour
améliorer ses performances.

28
DEONTOLOGIE

Le fondement du professionnalisme

 réalisent leurs tâches de manière éthique, avec honnêteté et


responsabilité

 réalisent des activités d’audit uniquement s’ils ont les


compétences requises

 soient sensibilisés à toutes les influences que peuvent exercer


d’autres parties intéressées sur leur jugement.

29
RESTITUTION IMPARTIALE

l’obligation de rendre compte de manière sincère et


précise

Il convient que les constatations, conclusions et rapports d’audit


reflètent de manière sincère et précise les activités d’audit.

 Il convient de consigner les obstacles importants rencontrés


pendant l’audit et les questions non résolues ou les avis divergents
entre l’équipe d’audit et l’audité.

 Il convient que la communication soit sincère, précise, objective,


claire et complète

30
CONSCIENCE PROFESSIONNELLE

l’attitude diligente et avisée au cours de l’audit

Il convient que les auditeurs agissent en accord avec l’importance


des tâches qu’ils réalisent et la confiance que leur ont accordée le
client de l’audit et les autres parties intéressées.

31
CONFIDENTIALITE
sécurité des informations

Il convient que les auditeurs utilisent avec précaution les informations
acquises au cours de leurs missions.

 Il convient que les informations d’audit ne soient pas utilisées de


manière inappropriée au seul bénéfice de l’auditeur ou du client de
l’audit ou de manière qui pourrait porter préjudice aux intérêts
légitimes de l’audité. Ce concept comprend le traitement correct des
informations sensibles ou confidentielles.

32
INDEPENDANCE
le fondement de l’impartialité de l’audit et de
l’objectivité des conclusions d’audit
Il convient que les auditeurs soient indépendants de l’activité auditée
et n’aient ni parti pris ni conflit d’intérêt dans toute la mesure du
possible.
Pour les audits internes, il convient que les auditeurs soient, si
possible, indépendants de la fonction auditée. Il convient que les
auditeurs conservent un état d’esprit objectif tout au long du processus
d’audit pour s’assurer que les constatations et conclusions d’audit sont
uniquement fondées sur les preuves d’audit. Pour les petits
organismes, il peut se révéler impossible pour les auditeurs internes
d’être totalement indépendants de l’activité auditée, mais il convient de
s’efforcer d’établir des relations sans parti pris et de créer un climat
d’objectivité. 33
APPROCHE FONDEE SUR LA PREUVE

la méthode rationnelle pour parvenir à des


conclusions d’audit fiables et reproductibles

Il convient que les preuves d’audit soient vérifiables.

Il convient généralement qu’elles s’appuient sur des échantillons des


informations disponibles, dans la mesure où un audit est réalisé avec
une durée et des ressources délimitées. Il convient d’utiliser
l’échantillonnage de manière appropriée, dans la mesure où cette
utilisation est étroitement liée à la confiance qui peut être accordée aux
conclusions d’audit

34
APPROCHE PAR LES RISQUES

approche d’audit prenant en considération les risques


et les opportunités

Il convient que l’approche par les risques ait une influence substantielle
sur la planification, la réalisation et le compte rendu des audits afin de
s’assurer que les audits soient axés sur les questions importantes pour
le client de l’audit et de réaliser les objectifs du programme d’audit

35
ISO 17021:2015

36
ISO 17021 :2006

Évaluation de la conformité — Exigences


pour les organismes procédant à l'audit
et à la certification de systèmes de
management

ISO 17021 :2011


Évaluation de la conformité --
Exigences pour les organismes
procédant à l'audit et à la certification
des systèmes de management

ISO 17021 :2015


37
PROGRAMME D’AUDIT

permet le pilotage de la planification et de la réalisation


des audits, et de la mise en œuvre de manière efficace de
ce programme.

déterminer les risques et opportunités et à identifier et


mettre en œuvre des actions efficaces pour y faire face

38
EXERCICE
L’exercice consiste à élaborer un programme des audits
internes de l’année 2019 de la CIMENTERIE XYZ ( audit QSE)
Liste des processus Liste des auditeurs internes

 MALEK HACHICHA : R.QHSE


 Processus Ressources humaines
 Processus Direction  AMAL MABROUKI : R. Contrôle Qualité
 Processus Production
 Processus Achat  HAMZI BADEREDDINE : R. Achat
 Processus Maintenance
 Processus Gestion de stock ( un nouveau pilote désigné) ORPHEY HARRYS: R. Production
(en cours de qualification)
 Processus QSE
 Processus environnement WAEL MLIK: R. Maintenance
Processus commercial ( un nouveau pilote désigné) (en cours de qualification)

Résultats des audits de 2018


 Processus Ressources humaines : 1 Non-conformité sécurité
 Processus QSE : 2 non-conformité qualité et une non-conformité sécurité
 Processus Production : 5 Non-conformité qualité et une non-conformité environnement
 Processus Achat : une opportunité d’amélioration sécurité
 Processus Maintenance : aucune non conformité
 Processus Direction : aucune non conformité
 Processus environnement : 6 Non-conformité environnement
 Processus Gestion de stock : 1 Non-conformité qualité et une non-conformité environnement
39
 Processus Commercial : 4 Non-conformité qualité
FORMULAIRE
Référence : FORM-MQL- 01
CALENDRIER ANNUEL DES AUDITS QUALITE INTERNES
Révision : 00

ANNEE 2019 Date : .???05/02/

Critères Mois
Processus à auditer Auditeur
d’audit 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12
ISO 9001
PROCESSUS PRODUCTION ISO 45001
ISO 14001
ISO 9001
PROCESSUS QSE ISO 45001
ISO 14001
ISO 9001
PROCESSUS GESTION DE
ISO 45001
STOCK
ISO 14001
ISO 9001
PROCESSUS RESSOURCES
ISO 45001
HUMAINES
ISO 14001
ISO 9001
PROCESSUS HYGIENE ISO 45001
ISO 14001
ISO 9001
PROCESSUS ACHAT ISO 45001
ISO 14001
ISO 9001
PROCESSUS MAINTENANCE ISO 45001
ISO 14001
ISO 9001
PROCESSUS COMMERCIAL ISO 45001
ISO 14001
ISO 9001
PROCESSUS DIRECTION ISO 45001
ISO 14001

40
PLAN D’AUDIT
plan d’audit : description des activités et des dispositions nécessaires pour
réaliser un audit

Le plan d’audit couvre :

Les critères d’audit et tous les documents de référence

 Les rôles et responsabilités des membres de l’équipe d’audit


ainsi que des guides et des observateurs

 Les lieux et les dates , ainsi que l’horaire et la durée prévue des activités
d’audit à mener y compris les réunions avec la direction de l’audité

Objectif de l’audit

Le champ de l’audit , y compris l’identification des unités organisationnelle


et fonctionnelles ainsi que des processus à auditer
41
EXERCICE

Préparer un plan d’audit pour les départements commercial , production

et ressources humaines pour les normes ISO 9001-ISO 14001-ISO 45001

42
Plan d’audit Interne

Entreprise:
Date de l’audit:
Standard(s) :
Equipe d’audit :

Heure Auditeur Processus ou Fonction auditées /Eléments audités interlocuteurs

Pause déjeuner
CHEK-LISTES D’AUDIT

AVANTAGES

 Elle permettent de s’assurer que rien d’important n’est omis

 Elle aident à assurer la continuité à l’audit

 Elle aident à planifier un audit d’une manière efficace

 Elles permettent d’identifier les aspects les plus importants du système

 Elle fournissent un enregistrement des constats positifs et négatifs

44
CONTENUE D’UNE CHECK-LIST

Norme :……………………………………..

Check-list d’audit Date Indice

Processus :
chapitre Vérifications à effectuer Résultats Commentaires

45
EXERCICE

Préparer un check-list d’audit conformément aux


exigences de la norme ISO 14001 –ISO 9001et ISO
45001pour le département Ressources humaines , le
département production et le département
commercial

46
Réunion d’ouverture

Le Responsable d’audit doit :

• Présenter l’équipe (rôle y compris les observateurs)


• Raison, domaine d’application et critères
• Confirmer le plan d’audit
• Le détail de qui fera quoi et quand
• Principe d’échantillonnage
• Confirmation des dispositions relatives à la
confidentialité et à la sureté des informations
• Méthodes et reporting
47
• Classification des NC
• Confirmer la logistique
• Confirmer la présence de guide
• Discuter de toute exigence de sécurité pour les
auditeurs
• Expliquer la nécessité d’une réunion de clôture ,
détail ,durée et but
• Répondre à toute question relative à l’audit

48
REMARQUES

 la réunion d’ouverture d’un audit interne dans un petit


organisme peut se borner à annoncer qu’un audit est
réalisé et à expliquer la nature

49
EXERCICE

Préparer une réunion d’ouverture d’audit ( auto-


évaluation des participants

50
Non conformité

Qu’est ce qu’une non-conformité ?

« Non satisfaction d’une exigence »

Une preuve objective existe montrant que :

- Une exigence n’a pas été traitée ( intention)


- La pratique diffère du système défini ( application)
- La pratique n’est pas efficace ( efficacité)

51
Classement des non-conformités

Les écarts se répartissent en Trois classes:

–Opportunité d’amélioration
–non-conformité mineure
–Non-conformité majeure

52
Opportunité d’amélioration

Non-conformité à une exigence spécifiée avec un impact faible sur la


Qualité du produit, sur l’ environnement, ou sur la santé et sécurité au
travail.

Les opportunités d’amélioration doivent être intégrées dans le plan


d’actions correctives faisant suite à l’audit

53
Non-conformité mineure

Non-conformité à une exigence spécifiée avec un impact


potentiellement significatif sur la qualité du produit, sur la
sécurité alimentaire, sur l’ environnement, ou sur la santé et
sécurité au travail.

Les Non conformités mineures doivent être intégrées dans le


plan d’actions correctives et traitées prioritairement aux
opportunités d’amélioration.

54
Non-conformité Majeure
•Non-conformité à une exigence spécifiée avec un impact
significatif sur la qualité du produit, sur la sécurité alimentaire, sur
l’ environnement, ou sur la santé et sécurité au travail.
•Ou traduisant une absence ou une défaillance significative dans
les mesures de maîtrise ou dans les mesures de prévention
•Ou traduisant un non respect d’une exigence légale
•Une NC Majeure peut également être formulée lorsque plusieurs
non conformités répétitives sont constatées, traduisant une
défaillance dans le processus d’action corrective

55
Une collection d’écarts de la même catégorie relevés pour
un même thème peuvent lors de la revue des constats,
être classés dans la catégorie supérieure:

–O.A NC Mineure
–NC mineures  NC Majeure

56
Classement ISO 17021
Les écarts sont catégorisés en non-conformités mineures ou
majeures, Afin de distinguer entre non-conformité majeure et
mineure :
 Une non-conformité majeure est une non-conformité qui
affecte la capacité du système de management à atteindre les
résultats escomptés,
les non-conformités pourraient être classées comme
majeures dans les circonstances suivantes:
- s’il existe un doute significatif quant à la mise en place
d’une maîtrise efficace des processus ou que des produits ou
services rempliront les exigences spécifiées;
- plusieurs non-conformités mineures associées à la même
exigence ou à un problème pouvant montrer une défaillance
systémique et ainsi constituer une non-conformité majeure.
57
Rédaction des constats d’écarts
Il faut d’abord se rappeler que:
 Vous n’écrivez pas les constats pour vous-mêmes,
 Ceux qui vont lire vos constats n’ont pas été
forcément avec vous lorsque vous les avez
soulevés
 Le rapport d’audit sera lu par des personnes
externes à l’organisme et qui donc ne connaissent
pas bien le contexte,
 Les constats vont servir de base pour déclencher
les actions correctives,
 Les audités vont utiliser toute faille dans vos
constats pour les contester

58
Rédaction des constats d’écarts

Dans l’élaboration d’un constat d’audit,


Quatre éléments doivent être considérés:
1. L’exigence
2. L’écart,
3. Les preuves
4. Le classement du constat

59
Rédaction des constats d’écarts

1- Preuve
Ce sont les faits observés pendant l’audit et qui
servent à démontrer l’existence d’une défaillance à
se conformer aux exigences spécifiées.

Il ne peut pas y avoir de constat sans présentation


des évidences, autrement le constat se transforme
en une déclaration subjective de l’auditeur.

Les preuves doivent être présentées à la suite de


la déclaration de l’écart. Donnant lieu à la structure
suivante:

60
Rédaction des constats d’écarts

EXIGENCE

ECART

PREUVE

61
Rédaction des constats d’écarts
Trois principes doivent être satisfaits dans la rédaction des Preuves:
Clarté
Traçabilité
Objectivité

a-Clarté
cela signifie que l’évidence présentée comme
preuve est facile à comprendre et est rédigée
correctement (orthographe et grammaire). Lorsqu'il
ya plusieurs éléments dans l’évidence rapportée,
l’utilisation des puces, de sous titres ou d’un
tableau peut aider à assurer la clarté

62
Rédaction des constats d’écarts
b-Traçabilité
cela signifie que la ou les lieu (x), fonction(s), documents, équipement
(s), date (s) où la non-conformité a été détectée est (sont) facilement
identifiables et reconnaissable (s).
Il faut absolument s’abstenir de faire des constats généraux et
vagues:

« Des futs de produits chimiques ne sont pas placés sur des


retentions »
Quels produits chimiques?
Combien de fûts?
Où?

« Les enregistrements de l’usine ne rendent pas compte de la mise en


œuvre du contrôle périodique de toutes les installations électriques »
Quels enregistrements?
Quelle période?
Quels équipements?
63
Rédaction des constats d’écarts

c-Objectivité
Les preuves présentées doivent être constituées de faits
vérifiés, vérifiables et démontrables.
Il faut absolument s’interdire de faire des spéculations ou des
suppositions. (des traces blanches pouvant être le résultat d’un
déversement de soude liquide sont observées sur le sol)

Il faut recourir autant que possible à la quantification: nombre,


quantités, poids, volume, concentrations, niveaux mesurés,
temps, date, etc…

Les évidences présentées doivent permettre de mesurer


l’ampleur et l’étendue de la non-conformité: est ce qu’il s’agit
d’un écart isolé?, répétitif?, systématique?,
64
Rédaction des constats d’écarts

Objectivité- Exemple:

« les résultats d’analyse de la qualité des eaux usées sont hors


spécifications »
–Quels résultats?
– Quelles spécifications?
–Combien de fois?
–Sur quelle période de temps?

Cette déclaration ne donne aucune information permettant de


tracer les évidences et d’évaluer l’importance de la non-conformité
(étendue, répétition , etc…)

65
EXERCICE

Objectivité- Exemple:

« les résultats d’analyse de la qualité des eaux usées sont hors


spécifications »
–Quels résultats?
– Quelles spécifications?
–Combien de fois?
–Sur quelle période de temps?

Reformuler la déclaration afin de permettre de tracer les


évidences et d’évaluer l’importance de la non-conformité
(étendue, répétition , etc…)

66
SCENARIO 1

En auditant le processus commercial , l’auditeur a observé des produits fini des jus
en PET(5 palettes Ananas-6 palettes orange ) fabriqué au cours des mois de
novembre et décembre 2018 sont stockés en dehors des magasins exposés aux
rayonnement du soleil et ce depuis 2 mois .La couleur des étiquettes a changé et de
la poussière qui s’est déposée sur les palettes , l’auditeur a demandé la cause du
stockage à l’éxtérieur , le responsable Qualité lui a expliqué qu’il y’a des travaux en
cours dans le magasin et ils ont été obligé de stocker dans ces conditions .L’auditeur
a vérifié les plaintes Consommateurs de l’année 2018 il n’a trouvé aucune plainte
qui porte sur le goût ou l’apparence des produits ,Il a vérifié les résultats
microbiologiques du service d’hygiène du janvier au novembre 2018 il n’a pas trouvé
des contaminations, une instruction PF-IT 01 conditions de stockage des produits
finis est disponible

67
SCENARIO 2

Dans le hall de production, l'auditeur a remarqué deux balances ,l'étiquette apposée


sur la balance n°1624 indiquait que la date d'étalonnage était dépassée depuis plus de
4 mois. La balance No 1636 n'avait aucune étiquette d'étalonnage.

68
SCENARIO 3

XYZ S.A est un fabricant de produits alimentaires. Pendant un audit dans l’unité de production,
l’auditeur observe un réacteur sur la chaine de production Numéro 5 qui est en
fonctionnement normal.
Le manomètre indique 2.8 bars, et l’indicateur de température 120°C. la mesure de débit
indique 1.2 m3/min.
les étiqueteuses apposées sur les instruments indique qu’ils sont en cours de validité.
L’auditeur demande à voir la spécification de fonctionnement du réacteur. L’opérateur montre
la version en vigueur de la spécification PSC02 qui stipule les paramètres suivants :

PRESSION : 2.5±0.1 BARS

Température : 130±2°C

Débit : 1.4-1.6 m 3/min

L’auditeur demande à l’opérateur la périodicité de vérification des paramètres,


L’opérateur explique que c’est normalement fait à chaque heure et enregistrées
dans le diagramme de processus. L’auditeur vérifié les diagrammes de quelques jours
passées et remarque que les valeurs des paramètres n’ont pas été enregistrées

69
SCENARIO 4

En audit vous avez observé cette situation , le Responsable Sécurité a Intervenu pour
expliquer qu’il s’agit d’un sous traitant qui est entrain de réparer le climatiseur du directeur
général et tout de suite il a demandé au sous-traitant d’arrêter les travaux , Le Responsable
de sécurité confirme à l’auditeur que c’est un cas isolé et exceptionnel puisqu’il s’agit du
Bureau de son supérieur hiérarchique qui lui-même a demandé en urgence ce service
puisqu’il n’a pas pu supporter la chaleur excessive de cette semaine et il n’a pas délivré un
permis de travail l’auditeur a vérifié les dispositions Prises pour maitriser les dangers relatifs
au travaux en hauteur , il a trouvé qu’un système de permis existe pour tous les employés
de l’entreprise. Une procédure de travail en hauteur est développé , 2 harnais de sécurité
Sont disponibles , une formation sur les dangers associés au travail en hauteur a été faite
pour tous les employés de l’entreprise concernés de ce danger .

70
SCENARIO 5

L’auditeur est avec le directeur général de The « Screw » une société qui fabrique
des pièces de rechange pour les voitures, en s’interrogeant sur la manière dont
l’entreprise a déterminé les enjeux externes et internes qui sont pertinentes pour
l’objectif et la performance du SMSST , le directeur général montre une analyse
SWOT qui a eu lieu il y’a plusieurs mois avec la participation de tous les membres
du conseil d’administration et des responsables des principaux processus ,
lorsque l’auditeur évalue l’analyse SWOT , il se rend compte que toutes les
questions mentionnées sont liées à la continuité des affaires et a la rentabilité de
l’entreprise et qu’il n’ya aucune mention des questions internes ou externes SST
.Commentant cela , le directeur général précise qu’il doit prêter attention aux
points principaux pour maintenir la continuité des affaires de l’entreprise et que le
directeur SST a peut être développé une analyse plus spécifique des enjeux
externes et internes qui est dans un deuxième niveau de priorité

71
SCENARIO 6

En audit vous avez observé la situation suivante:

L’enceinte de rotation aménagée autour de réservoir de gasoil comporte une sortie vers le
réseau d’eau pluviale ,des déversements d’huile sont observés dans la zone de l’atelier
mécanique et ces déversements sont dirigés vers le caniveau des eaux pluviales sans
passer par un déshuileur ,des huiles OIL O 25 E pour compresseur TRANE ne sont pas
placés sur des retentions dans le magasin des pièces de rechange .L’usine n’a pas
procédé à des exercices annuels de déversements afin de s’assurer que le personnel est
prêt à affronter de telles situations et il n’ya pas d’évidence indiquant que l’entreprise à
formé le magasinier des produits chimiques à la gestion des matières dangereux et
qu’elle a planifié de le faire

72
Rapport de non-conformité

• Clair et précis
• Concis et exact
• Compréhensible
• Décrivant le problème
• Expliquant l’exigence
• Se référant à la preuve

73
Auditeur Audité

Identifier , noter ,communiquer Accord

Préparer rapport NC Reconnaitre

Accord Proposer une action corrective

Revue de l’efficacité Mettre en œuvre , vérifier

74
Contenu de la réunion de clôture

• Remercier l’audité
• Récapituler le domaine d’application et les critères
• Passer en revue le programme d’audit et les
méthodes employés
• Observations positives et négatives
• Actions correctives et délais

75
Réunion de clôture en audit de certification

• Recommandation
• Validité du certificat
• Audits de suivi
• Renouvellement de la certification
• Utilisation des logos

76
Réunion de clôture

• Pas de surprise
• Ne pas garder la discussion sur les actions correctives
pour cette réunion
• Etre diplomate
• Reconnaître les points positifs

77
EXERCICE

Préparer une réunion de clôture d’audit ( auto-


évaluation des participants

78
Contenu du rapport final

• Domaine d’application de l’audit , objectifs et critères

• Programme d’audit , identification des auditeurs et des audités


• Conclusion de l’audit incluant les non conformités
• Jugement de l’équipe d’audit sur la conformité du SMQ
Avec les critères d’audit
• Capacité du système à atteindre les objectifs préétablis
• Résumé du processus d’audit et des éventuels obstacles
• Principe de confidentialité et liste de diffusion
79
SUIVI DE L’AUDIT

• Accord sur le délai


• Echange de correspondance
• Revue des preuves documentaires
• Audit complémentaire sur site
• Vérification uniquement les actions correctives

80
L’auditeur
Rôle , Responsabilité et

Qualification
81
L’auditeur

 Dans un audit , le rôle de l’auditeur est d’établir pour son


client les informations factuelles liées aux exigences
préétablies des critères d’audit

 Toute
conclusion doit être solidement basée sur une
preuve tangible

 Le Responsable d’audit a toujours la responsabilité


de l’ensemble d’audit

82
Les Responsabilités de l’auditeur

 Se conformer aux exigences


 Suivre le programme et les procédures
 Respecter le domaine d’application
 Communiquer et clarifier les exigences
 Planifier et réaliser efficacement ses taches individuelles
 Collecter et analyser les preuves
 Rester attentif

83
 Rapporter ses observations
 Vérifier les actions correctives
 Coopérer et aider le Responsable d’audit
 Préserver la confidentialité
 Respecter la déontologie

84
Responsabilités additionnelles du
Responsable d’audit
 Collecter les informations nécessaires au planning
 Participer au choix de l’équipe d’audit
 Préparer le programme
 Assigner les taches individuelles
 Représenter l’équipe
 Diriger les réunions d’ouverture et de clôture
 Assurer que l’audit progresse selon le plan
 Assurer que les résultats font l’objet de rapport
85
L’auditeur

Auditeur interne Auditeur externe

 Soutien insuffisant de la part Pouvoir important


De la direction fausse l’efficacité Transfert de connaissance
D’un audit interne

 Connaître les personnes peut Un regard externe aide à


aider à communiquer identifier les problèmes

 Guide pour l’auditeur externe Assistance à l’audit interne

86
EXERCICE

Quels sont les compétences et le comportement d’un


bon auditeur ( auto-évaluation des participants

87
 SAVOIR ECOUTER

• Écouter le contenu
• Ne pas juger
• Écouter les thèmes
• Utiliser les pauses
• Demander des éclaircissements

88
 OBSERVATEUR

• Activement attentifs à l’environnement physique et aux


activités associés

89
 SOCIABILITE

Capacité à communiquer et à travailler avec des


personnes de niveaux et d’origine variée.

90
 Perspicacité

Capacité à comprendre les problèmes rapidement sans


sauter aux conclusions

91
 PERSISTANCE

Capacité à surmonter les difficultés et à maintenir


le plan d’audit en dépit des contretemps.

92
 DISCIPLINE

Capacité à aborder les problèmes de manière logique


et systématique

93
 DIPLOMATE

Faisant preuve d’habilité dans les relations avec les


autres

94
 FLEXIBILITE

Capacité à voir les choses sous différents aspects


et à s’adapter aux changements de circonstances

95
 Capable de décision

Tirer en temps voulu des conclusions fondées sur un


raisonnement et une analyse logique

96
 Ouvert d’esprit

Prend en considération :

Des idées et des point de vue différents

97
 Créer un climat propice à la communication

 Mettre l’audité à l’aise


Écarter ses craintes
 Expliquer le sujet
 Expliquer pourquoi vous prenez des
notes
Informer l’audité de vos observations

98
 Tenace

Persévérant

Concentrée sur l’atteinte des objectifs

99
Pièges à éviter en audit

- S’attacher trop à la conformité à des procédures


plutôt qu’à l’amélioration de l’efficacité .

- S’attarder beaucoup sur les détails .

- Auditer sans valeur ajouté positive pour l’audité .

- Consacrer la majorité du temps à l’audit bureau et


non à l’audit terrain .
100
- Attendre l’audit pour évoquer les problèmes
constatés auparavant .

- Utiliser l’audit pour le règlement de compte .

- Auditer avec un esprit conflictuel .

- Faire l’audit avec des préjugés négatifs .

101
QUESTIONS ?

102

Vous aimerez peut-être aussi