Vous êtes sur la page 1sur 14

Chapitre I Présentation de projet

Introduction

Construire a toujours été l'un des premiers soucis de l’homme, et l'une de


ses occupations privilégiées. De nos jours également, la construction connaît
un grand essor dans la plus part des pays, et très nombreux sont les
professionnels qui se livrent à l'activité de bâtir dans le domaine du
bâtiment ou des travaux publics.
Cependant, si le métier de construire peut être considérer comme le plus
ancien exercé par l'homme, il faut reconnaître qu'il leur a fallu au cours des
dernières décades, s'adapter pour tenir compte de l'évolution des goûts et
des mœurs, mais surtout aux nouvelles techniques de constructions qui
permettent une fiabilité maximum de la structure vis-à-vis des aléas naturels
tel que les séismes.
Notre projet consiste à familiariser avec le calcul manuel d’un bâtiment
d’habitation R+2 afin de savoir toute les étapes nécessaires pour le
dimensionnement des éléments structuraux et d’appréhender les règles de
calcul en se basant sur le règlement de construction en Béton armé selon le
(B.A.E.L 91 modifié 99) Béton Armé aux états limites et (R.P.A 99 modifié
2003) Règlement Parasismique Algérien.
 Pour entamer le projet on a suivi les étapes ci-dessous :
D’abord, nous évaluons les charges et surcharges, des différents éléments
structuraux, ensuite nous procédons au pré dimensionnement des éléments
structuraux ainsi qu’an calcul des éléments non structuraux.
Ensuite, on procède à une descente des charges. Dans la suite du mémoire,
nous traitons le comportement dynamique du bâtiment par le logiciel SAP
2000 sachant que les méthodes de calcul intégrées dans le logiciel reposent
sur les normes de constructions parasismiques.
Dans les deux derniers chapitres, nous avons accordé une attention
particulière au calcul du ferraillage des éléments structuraux.

Etude d’un batimant R+2 en béton armé Page 1


Chapitre I Présentation de projet

Etude d’un batimant R+2 en béton armé Page 2


Chapitre I Présentation de projet

Etude d’un batimant R+2 en béton armé Page 3


Chapitre I Présentation de projet

Etude d’un batimant R+2 en béton armé Page 4


Chapitre I Présentation de projet

I-présentation du projet

I.1 Introduction:
Le Béton Armé est parmis les matériaux de construction qui est le plus utilisé et
le plus économique dans la plupart des constructions .il est le plus répondu dans
notre pays de fait que la majorité des ouvrages sont construits en B.A
Il constitue une branche de G.C qui’ a pour but de dimensionner les ouvrages d’une
façon économique.

I.2 Présentation de l’ouvrage :


L’ouvrage à étudier est un bâtiment d’habitation . composé d’un un rez de
chaussée ( RDC ) + 2 étage Il est constitué par une ossature portiques en béton
armé . Il est implanté dans la wilaya D’ALGER, zone classée par le RPA
99/version 2003
comme une zone de forte sismicité (Zone III),L'ouvrage appartient au groupe
d'usage2.
.
I.3 caractéristiques géométriques de la structure :
Notre projet a une forme rectangulaire avec un décrochement, le bâtiment
présente les dimensions suivantes :
 Hauteur d’étage he = 4.59 m.
 Hauteur de RDC hRDC = 3,06 m.
 Hauteur totale de bâtiment( sans acrotère) H = 9.78 m.
 Hauteur de l’acrotère h = 0.6 m.
 Largeur du bâtiment B = 9 m.
 Longueur du bâtiment L = 17.2 m.

I.4 Conception de la structure:


1.Planchers :
Nous avons utilisé un seul type de plancher ; plancher corps creux pour
tous les niveaux avec un plancher terrasse d’une forme de pente pour
permettre l’écoulement des eaux pluviales vers les conduites d’évacuation.

Etude d’un batimant R+2 en béton armé Page 5


Chapitre I Présentation de projet

2.Contreventement:
Le contreventement est assuré par les éléments structuraux qui
concourent à la résistance et la stabilité de construction contre les actions
horizontales telle que le séisme et le vent.
En utilisant pour cela :
 Des voiles intérieurs et dans les deux sens longitudinal et transversal.
 Des portiques constituent par des poteaux et des poutres.
3. Escaliers :
Sont des éléments en gradins, ils permettent la circulation verticales des
personnes entre les étages. Ils sont construits en B.A.
4.Ascenseur :
C’est un appareil automatique élévateur installé, comportant une cabine
dont les dimensions et la constitution permettant l’accès des personnes et de
matériels. Nous avons choisi deux ascenseurs d’un seul type.
5.Maçonnerie :
Ils se composent d’une enveloppe extérieure isolant de l’humidité et du
bruit.
 Les murs de façade sont constitués par double parois en briques
creuses, dont l’épaisseur est (15 + 10) cm, séparés par une lame d’air
de 5 cm.
 Les murs intérieurs de 10 cm d’épaisseur en briques creuses.
6.Revêtement :
 Enduit en ciment pour les murs et les plafonds.
 Carrelage pour les planchers et les escaliers.
7.Fondations :
L’infrastructure, constitué des éléments structuraux des sous-sol
éventuels et le système de fondation doivent former un ensemble résistant et
rigide, cet ensemble devra être capable de transmettre les charges sismiques
horizontales en plus des charges verticales, de limiter les tassements
différentiels .Le système de fondation doit être homogène.

Etude d’un batimant R+2 en béton armé Page 6


Chapitre I Présentation de projet

8.Type de coffrage utilisé:


 Les éléments structuraux « Poteaux, Poutres et les Voiles » sont réalisés par le
coffrage métallique ou coffrage en bois.
Pour les planchers corps creux et les escaliers, on utilise les coffrages en
bois.

I.5 Caractéristiques des matériaux


I.5.1.INTRODUCTION :
 Le calcul des ouvrages en béton armé est effectué à partir d’hypothèses
des études qui tiennent compte, en particulier, des caractéristiques physiques,
chimiques et mécaniques des matériaux (béton, acier).
Les caractères des matériaux concernent :
 Les résistances caractéristiques à la compression et à la traction.
 Les déformations (allongement et raccourcissement).
 Les diagrammes déformations contraintes.

I.5.2.Béton CBA 93(A.2 .1) :

1 : Composition moyenne du béton :


En l'absence d'une étude détaillée de la composition du béton on propose la
composition moyenne suivante basée sur une estimation de la densité moyenne
du gravier et du sable et en utilisant un dosage en ciment permettant d'obtenir
dans des conditions courantes une résistance à la compression égale à «  25 MPa. »

Sable Graviers Composante


Eau Ciment
0/5 5/25 s
l 180 sacs 8 l 400 l 800 Volume
180 400 600 1200 Poids (Kg)

2 : La résistance caractéristique du béton :


a)Résistance du béton à la compression :
f = 25 Mpa.
C28 ((A-2-1-1-1) et (A-2-1-1-2)) CBA93
La résistance caractéristique en compression à l’âge <28 jours est donnée par la
formule 
- Pour des résistances fc28 ≤ 40Mpa
j
fc28
f cj = 4.76+0.83 j si j < 60 jours.
f cj = 1,1 fc28 si j > 60 jours

Etude d’un batimant R+2 en béton armé Page 7


Chapitre I Présentation de projet

b)Résistance du béton à la traction :


La résistance du béton à la traction, pour un béton d’une contrainte de
compression inférieure a 40Mpa est définit par :

d’ou f tj 28 =2.1Mpa. f tj = 0.6+ 0.06 f cj

3 : Déformation longitudinales du béton : 

 Déformations instantanées   « 
Eij  » C.B.A.93 [A.2.1.2.1].

3
Eij =32164 .2 [ MPa ] , déduite de la formule : Eij =11000 √ f cj [ MPa ] pour
le calcul sous charges de courte durée ( 24h).

 Déformations différées  « 
Evj  » C.B.A.93 [A.2.1.2.2].
3
Evj = 3700 √ f cj [ MPa] , Dans notre cas : Evj = 1.08×10 4 [ MPa] ,
pour le calcul sous charges de longue durée pour lesquelles l'effet du retrait
(diminution de volume d'une pièce due à l'évaporation de l'eau restée libre dans le
béton.)
et du fluage (déformation croissante dans le temps sous une charge constante de
longue durée) est très influant.

 Coefficient de poisson  C.B.A [A.2.1.3] :


 υ = 0.2 pour le calcul des déformations.
 υ = 0 pour le calcul des sollicitations.
4 : Diagrammes déformations contraintes de béton  C.B.A.93 [A.4.3.4] :

On distingue (figure I.1) :


 Le diagramme « parabole rectangle » .
 Le diagramme rectangulaire simplifié qui sera étudié et utilisé dans nos
calculs en raison de :
 Sa simplicité d’emploi ;
 Sa concordance satisfaisante en flexion simple,avec le
diagramme « parabole rectangle ».

Avec:

3.5  : Résistance caractéristique du béton à j


‰ jours ;

Etude d’un batimant R+2 en béton armé  : Coefficient de sécurité égale 1.5
Page 8
 : Contrainte de calcul
0.80 yu

 Le coefficient θ prend les valeurs :


2
yu

‰ 1 pour une durée d’application des


0.9 Pour 1h≤ durée ≤ 24h

Chapitre I x 0.85 Présentation


Si durée <1h de projet
O
Diagramme Diagramme
Parabole rectangle Rectangulaire

Diagramme Diagramme
Des Des contraintes
déformations

5 : Les contraintes limites : 


 Etat limite ultime  C.B.A 93 [A.3.3.2] :
Les sollicitations de calcul à considérer résultant des combinaisons d’action dont
on retient les plus défavorables. La contrainte limite du béton en compression est :
 La contrainte limite du béton en compression :
0 . 85 f c 28
f bu =
θ γb : Dans notre cas : f bu=14 . 17[ MPa ]

Notations:

Combinaisons courantes.
Combinaisons accidentelles.

0 2‰ 3.5 ‰

Fig. I.2

 La Contrainte limite de cisaillement :


τ̄ u = 3 .33 [ MPa] Fissuration peut préjudiciable. Déduite de la formulesuivante :

Etude d’un batimant R+2 en béton armé Page 9


Chapitre I Présentation de projet

f c 28
{
τ̄ u = min 0.20
γb
; 5 MPa
}
τ̄ u = 2 .5 [ MPa] Fissuration préjudiciable et très préjudiciable. Déduite de l
a formule suivante :
f c28
{
τ̄ u = min 0.15
γb
; 5 MPa
}
 Etat limite de service :

La contrainte de compression du béton est limitée à


0.6 f cj  ;
dans notre cas σ̄ bc =15 [ MPa ] .

I.5.3.L’Acier :

Les aciers utilisés pour le ferraillage des éléments de la structure sont de trois
types :
 Les ronds lisses de nuance FeE215 pour les armatures
transversales.
 Les barres hautes adhérence de nuance FeE 400 pour les
armatures longitudinales.
 Les treillis soudés (Φ6) pour les hourdis des planchers à corps
creux.

Caractéristiques des aciers utilisés 

Limite Allongemen Cœfficien Coefficien


Résistanc t relatif à la
Type Symbol d’élasticit t de t de [ψ]
Nomination e à la Rupture
d’acier e é fissuratio scellemen
Rupture
Fe [MPa] [‰] n t

Rond lisse
Aciers FeE235 RL 235 410-490 22 ‰ 1 1
en
Haute
Barre
adhérence
HA 400 480 14 ‰ 1,6 1,5
FeE400
Treillis
Aciers
soudé (T S)
en
TL520 TS 520 550 8‰ 1,3 1
treillis
(<6)

1- Module d’élasticité longitudinale : 


5
Est près égale : Es =2 × 10 [ MPa]

Etude d’un batimant R+2 en béton armé Page 10


Chapitre I Présentation de projet

2 -Contraintes limites :
 Etat limite ultime: 

Barre lisse :
Combinaisons courantes.
CombinaisonsBarre
accidentelles.
H.A :

 Etat limite de service


2
σ̄ s= f
- Cas de fissuration peu préjudiciable 3 e ,
Dans notre cas: σ̄ s = 266 . 67 [ MPa ]
2
- Cas de fissuration préjudiciable
σ̄ s=min { f , 110 √ η f tj
3 e }
Dans notre cas :

σ̄ s=201 . 63 [ MPa ] Avec : η coefficient de


fissuration.
η =1 pour ronds lisses .
η =1.6 pour acier HA .

3 - Diagramme déformations contraintes :

La mise en évidence des caractéristiques mécaniques de l’acier se fait à partir de


l’essai de traction, qui consiste à rompre une tige en acier sous l’effet de la traction
simple.
Le diagramme contrainte déformation a l’allure suivante :

σs (MPa)

fr C
D
A B

0 εes εr ε ( ‰)

Avec : fr : Résistance à la rupture


fe:Limite d’élasticité
es : Allongement relatif correspondant à la limite élastique de l’acier
r : Allongement à la rupture

Etude d’un batimant R+2 en béton armé Page 11


Chapitre I Présentation de projet

On distingue du diagramme précédent 04 parties :


Zone 0A : Domaine élastique linéaire
Zone AB : Domaine plastique
Zone BC : Domaine de raffermissement
Zone CD : Domaine de striction

s (MPa)
Fig.I.3

fe/s

Allongement

-10 ‰ -es s ( ‰)
es 10‰
0
Raccourcissement

I-6 Hypothèses de calcul : C.B.A.93 [A.4.3.2] :


Les hypothèses de calcul sont énumérées ci-dessous :
 Les sections droites restent planes et il n y a pas de glissement relatif entre
les armatures et le béton.
 La résistance à la traction du béton et négligée.

 E.L.U:
 Les déformations des sections sont limitées pour l'allongement unitaire
de l'acier à 10‰,
pour le raccourcissement unitaire du béton à 3.5 ‰ en flexion et 2‰ en
compression simple.
 On peut supposer concentrer en son centre de gravité la section d'un
groupe de plusieurs barres, tendues ou comprimées, pourvue que
l'erreur ainsi commise sur la déformation unitaire ne dépasse pas 15‰.

 E.L.S:
 Le béton et l’acier sont considérés comme des matériaux élastiques.
 L’aire de l’acier est concentre en son centre de gravité.
E
η= s
 Le coefficient d’équivalence E b est fixé forfaitairement à 15 .

 Combinaisons de calcul:
Les sollicitations sont calculées en appliquant à la structure les combinaisons
d’actions définies ci après :

Etude d’un batimant R+2 en béton armé Page 12


Chapitre I Présentation de projet

Les combinaisons de calcul à l’état limite de résistance sont :


a. pour les situations durables : 
P1= 1,35G+1,5Q
b. pour les situations accidentelles (séisme,…) :
P2 = G + Q  E
P3 = G + Q  1,2 E
P4 = 0,8 G  E
c. les combinaisons de calcul à l’état limite service de déformation sont 
P5 = G + Q
Avec :
G : charge permanente
Q : charge d’exploitation
E : l’effort de séisme.

Les règlements utilisés :


 Règlements généraux : BAEL91 –CBA93
 Règlements locaux : RPA 99/ version 2003 –RNV99 –DTR B.C2.2

 Les logiciels utilisés :


 sap: pour la modélisation de la structure.
 AUTOCAD : pour les dessins des plans .

Notre hotel à une longueur L=42.5m >25m pour éviter de mettre le


joint de dilatation on tient compte l’effet de la température.
D’après le CBA 91 :
Tmax =25 °C
Tmin = -15 °C

Combinaisons d’action  :

 À l’ELU :
 1)1.35G +1.5Q
 2)1.35G+1.5Q +0.8T
 3) 1.35G+ 1.35T + Q

 À l’ELS :
 1) G +Q
 2) G + Q +0.6T
 3) G +T +0.77Q

Etude d’un batimant R+2 en béton armé Page 13


Chapitre I Présentation de projet

Etude d’un batimant R+2 en béton armé Page 14