Vous êtes sur la page 1sur 10

Evaluation de la performance de poutres

renforcées par des armatures alternatives


PRF avec un béton de basse résistance
mécanique

Adeline CONFRERE1, Emmanuel FERRIER2, Laurent


MICHEL2, Fabien PEREZ1, Gilles CHANVILLARD1

1
Lafarge Centre de Recherche, Mécanique et Modes Constructifs, 95 rue du
Montmurier, 38070 St Quentin-Fallavier Cedex, France
adeline.confrere@lafarge.com
2
LGCIE, Université Lyon 1, INSA LYON, 82 bd Niels Bohr, 69622 Villeurbanne
Cedex, France

RÉSUMÉ. L’objectif de cette étude est d’évaluer les performances mécaniques de poutres
de 4 m de portée, avec un béton de plus basse résistance en compression adapté à la
construction de bâtiments. Les poutres sont renforcées par des armatures Polymères
Renforcées de Fibres de Verre ou de Carbone. Les résultats expérimentaux sont comparés
aux codes existants relatifs aux renforcements en PRF, ACI 440.1R-06 et le manuel de
dimensionnement ISIS. Les résultats montrent que l’état limite de service sur la flèche est mal
estimé par les deux codes. A l’état limite ultime, les prédictions faites par les formules d’ISIS
et de l’ACI sous-estiment le moment résistant et la résistance à l’effort tranchant de manière
sécuritaire
ABSTRACT. The objective of this study is to evaluate the mechanical performance of 4 m
long beams with a lower compressive strength concrete which would be suitable for the
construction of buildings. The beams are reinforced by Glass or Carbon Fiber Reinforced
Polymer. The experimental results are compared with the existing codes relating to FRP
reinforcement, ACI 440.1R-06 and ISIS design manual. The results show that the
serviceability limit state for the deflection is poorly estimated by the two codes. At the
ultimate limit state, the predictions made by the ISIS and the ACI formulas underestimate the
flexural and shear strength safely.
MOTS-CLÉS : Armatures PRF, poutre, béton, flèche, moment résistant, effort tranchant.
KEY WORDS: FRP rebar, beam, concrete, deflection, nominal strength, shear strength
31èmes Rencontres de l’AUGC, E.N.S. Cachan, 29 au 31 mai 2013 2

1. Introduction
Dans des environnements corrosifs, les bâtiments construits en béton armé
renforcé par de l’acier doivent, au cours de leur vie, subir des réparations qui
peuvent s’avérer très chères. Un des moyens de s’affranchir des contraintes de
durabilité liées à l’armature en acier est d’utiliser des armatures en Polymère
Renforcés de Fibres (PRF). Ces armatures alternatives sont déjà utilisées dans de
grands ouvrages de type pont, voie pour des trains à fonctionnement magnétique,
dallage, mais de rare utilisations sont appliquées aux bâtiments.
Pourtant, depuis les années 1990, de nombreuses études ont été menées sur des
poutres renforcées par des armatures PRF, en général de longueur 2 m ou 3 m, pour
des raisons de capacité des presses de laboratoire. De plus, l’étude bibliographique
met en relief l’utilisation fréquente d’une gamme de béton au-delà des 30 MPa de
résistance en compression.
L’objectif de cette étude est d’évaluer les performances mécaniques de poutres
de plus grande portée, avec un béton de plus basse résistance en compression qui
serait adapté à la construction de bâtiments. La portée des poutres de l’étude est de 4
m et le béton utilisé est un C20. Des armatures en acier sont employées dans une
poutre de référence ; les armatures longitudinales, retenues pour cette étude, sont en
PRF de carbone et de verre et les cadres d’effort tranchant sont en PRF de verre. Le
moment résistant et le mode de rupture sont évalués à l’état limite ultime, et la
flèche est contrôlée à l’état limite de service. Les résultats sont discutés et comparés
avec les codes ayant servi au dimensionnement.

2. Programme expérimental
Les six poutres ont été dimensionnées à l’aide de codes de calculs américains et
canadiens existants relatifs au dimensionnement des structures armées par PRF, ACI
440 1R-06 et le manuel de design ISIS respectivement, puis testées en flexion 4
points. Les détails sur les corps d’épreuve, les matériaux, le dispositif d’essai et
l’instrumentation sont donnés ci-dessous.
2.1 Description des corps d’épreuve
La longueur totale de chaque poutre est de 4.3 m, avec une section rectangulaire
constante de 0.25 m de largeur pour 0.40 m de hauteur. Les poutres ont été testées
en flexion 4-points avec une portée totale entre appuis de 4 m et une portée de
tranchant de 1.33 m. La distance entre les deux points de chargement est de 1.34 m.
Deux armatures en acier de diamètre 6 mm sont placées en partie supérieure de la
poutre pour maintenir en place les cadres d’effort tranchant dans la zone de
cisaillement (Figure 1).
Les poutres en PRF sont identifiées par la nomenclature PRFw-xdy-V-x’dy’-z, où
w désigne la nature des barres longitudinales (V pour verre et C pour carbone), x et
x’ représentent le nombre de barres longitudinales et de cadres transversaux
respectivement, et y et y’ le diamètre des barres longitudinales et celui des cadres
transversaux respectivement. Enfin, z est la résistance en compression moyenne du
31èmes Rencontres de l’AUGC, E.N.S. Cachan, 29 au 31 mai 2013 3

béton utilisé pour la poutre. Plusieurs gâchées ont été nécessaires pour couler chaque
poutre. La poutre de référence en acier est désignée par A-xdy-A-x’dy’-z.

Figure 1. Détails de la géométrie des poutres et des renforcements

La quantité des armatures longitudinales et transversales choisie pour chaque


poutre, ainsi que l’espacement des cadres, dépendent du mode de rupture visé
(Tableau 1). Deux modes de rupture ont été retenus pour cette étude :
- rupture en flexion par compression du béton (F)
- rupture à l’effort tranchant (T)
Tableau 1. Détails des renforcements des poutres

Ratio en Espacement des Mode de


Nomenclature des poutres longitudinal ρ (%) cadres (mm) rupture

A-4d14-A-17d8-20.5 0.68 258 F

PRFV-4d22-V-18d6-15.5 1.71 210 T

PRFV-4d16-V-19d12.5-15.5 0.9 210 T

PRFV-4d16-V-30d12.5-20.5 0.9 120 F


PRFC-5d10-V-19d6-15.5 0.43 210 T
PRFC-4d15-V-53d6-25.5 0.78 80 F

2.2 Matériaux
Dans cette étude, le béton de 20 MPa est composé de 290 kg/m3 de ciment
portland 32.5 N, 105 kg/m3 d’eau, 868 kg/m3 de sable 5/10 et 1125 kg/m3 de
granulats 10/20. Les propriétés du béton ont été caractérisées avec des échantillons
de contrôle cylindrique 16 cm x 32 cm, coulés en même temps que les poutres.
31èmes Rencontres de l’AUGC, E.N.S. Cachan, 29 au 31 mai 2013 4

Deux types de surface de barres ont été utilisés, provenant de deux producteurs
différents, et sont représentées sur la figure 2.
- armatures déformées en vague enroulées d’un fil hélicoïdalement et
recouvertes de sable fin (HW&SC)
- armatures recouvertes de sable plus gros de type quartz (SC)

(a)

(b)

Figure 2. Détails de la surface des armatures. (a) armature en verre déformée


enrobée de sable fin et d’un fil hélicoïdal (b) armature en verre recouverte de sable
Le détail technique des propriétés des armatures est donné dans le tableau 2, qui
présente les données fournies par les producteurs. Pour la suite des calculs, nous
supposerons une adhérence parfaite entre le béton et les armatures PRF ;
Tableau 2. Propriétés mécanique des armatures

Surface Nature Diamètre Résistance en Module d’Young


de barres des fibres (mm) traction ffu (MPa) Ef (GPa)

HW&SC Verre 16 1000 40

HW&SC Verre 22 900 40

HW&SC Carbone 15 2300 130

SC Verre 16 683 48.2

SC Carbone 10 1431 120

2.3 Dispositif d’essai et instrumentation


La force est appliquée par un vérin hydraulique de capacité 500 kN, contrôlée en
déplacement avec une vitesse de 4mm/min. Toutes les données sont collectées par
un système d’acquisition. Des temps de pause ont été réalisés à intervalle de 10 kN
pour marquer les fissures au fur et à mesure de l’expérience, jusqu’à un seuil
sécuritaire de 60 kN.
La flèche a été mesurée au centre de la poutre et à l’un des points d’appui du
chargement à l’aide de LVDTs (linear variable differential transformers).
L’ouverture de fissures a été mesurée avec un autre LVDT, collé à l’horizontal
en cours d’expérience. La déformation du béton dans la zone de compression à mi-
portée de la poutre a été mesurée avec des jauges de déformation de 30 mm, collées
sur la fibre supérieure de la poutre, à 2 cm et à 7 cm du bord supérieur (figure 3).
31èmes Rencontres de l’AUGC, E.N.S. Cachan, 29 au 31 mai 2013 5

Les déformations dans les armatures ont été mesurées par des jauges de déformation
de 10 mm collées sur les armatures en place dans le béton, au niveau de la section
du milieu et le long d’une des barres.

Figure 3. Dispositif d’essai et instrumentation

3. Résultats expérimentaux
3.1 Etat limite de service
La figure 4 donne l’allure des courbes charge-flèche pour les 6 poutres.

200

150
Force (kN)

100
A-4d14-A-17d8-20.5
PRFV-4d22-V-18d6-15.5
PRFV-4d16-V-19d12.5-15.5
50 PRFV-4d16-V-30d12.5-20.5
PRFC-5d10-V-19d6-15.5
PRFC-4d15-V-53d6-25.5
0
0 20 40 60
Flèche (mm)
Figure 4. Résultats expérimentaux de la charge en fonction de la flèche à mi-
portée.
31èmes Rencontres de l’AUGC, E.N.S. Cachan, 29 au 31 mai 2013 6

Les poutres avec PRF sont moins rigides que la poutre avec renforcement acier
en raison du module des barres PRF qui est plus faible. Avec des poutres armées de
PRF, on s’attend donc à une plus grande flèche pour une charge donnée. De plus, le
comportement des barres étant élastique, la rupture est beaucoup moins ductile
qu’avec des aciers au comportement élasto-plastique (Figure 4). La conséquence sur
le comportement global de la poutre est une rupture fragile en cas de rupture des
armatures PRF, ou quasi-fragile en cas de rupture par compression du béton.
Différents critères à l’Etat Limite de Service ont été étudiés. La flèche est sous-
estimée à la fois par le code ACI et le manuel ISIS de 24% et 13% respectivement
(Tableau 3). La même tendance à la sous-estimation est relatée par les études de Al
Sunna R. et al., Barris C. et al. et Fico R. ([SUN 12], [BAR 09] et [FIC 07]). Nous
avons ensuite comparé les forces correspondantes aux critères de l’ELS de flèche
limite égale à L/480, de limitation de contraintes égale à 0.2xffrp pour les armatures
PRF et 0.45xfck pour le béton. Le critère d’ouverture de fissures n’a pas été traité.
Pour cette étude, le critère limitant à l’ELS est la contrainte de service dans le béton.
Tableau 3. Comparaison des différents Pels correspondant à la flèche L/480

Pels exp Pels th Pels th Pels th


Nomenclature des poutres (kN) ISIS(kN) ACI (kN) CNR (kN)
40.25 43.85 52.25 43.25
PRFV-4d22-V-18d6-15.5
Pexp/P th 0.96 0.77 0.93
36 30.5 36 26.4
PRFV-4d16-V-19d12.5-15.5
Pexp/P th 1.18 1 1.36
33.25 34 38.65 32.4
PRFV-4d16-V-30d12.5-20.5
Pexp/P th 0.98 0.86 1.03
32.65 36.5 38.85 31
PRFC-5d10-V-19d6-15.5
Pexp/P th 0.89 0.84 1.05
43.5 65 72.25 66.5
PRFC-4d15-V-53d6-25.5
Pexp/P th 0.66 0.60 0.65

Dans ce tableau, la seconde poutre PRFV-4d16-V-19d12.5-15.5 n’a pas la même


tendance que les autres poutres en PRF. Une étude plus approfondie devrait
permettre de comprendre d’où vient cette différence. Pour complément, nous
présentons les résultats menés avec l’équation du code italien CNR DT 203, qui est
l’équation de l’Eurocode 2, avec un facteur β = 0.5. La moyenne des sous-
estimations (seconde poutre exclue) est de 8% dans le cadre du CNR DT 203, ce
qui semble un peu meilleur. Les résultats sont à relativiser car la flèche demeure un
critère difficile à estimer pour des poutres fissurées.
31èmes Rencontres de l’AUGC, E.N.S. Cachan, 29 au 31 mai 2013 7

3.2 Etat limite ultime


3.2.1 Rupture en flexion par compression du béton
Dans le manuel de dimensionnement ISIS et l’ACI 440.1R-06, le moment
résistant théorique des poutres est calculé par l’équilibre des forces. La zone de
compression du béton est simplifiée par un bloc de compression rectangulaire
pondéré par des coefficients (Figure 5).
La méthode donnée par ISIS est basée sur le code CSA 23.3-05, et les coefficients
α1 et β1 valent :

1  0.97  0.0025  f c '


1  0.85  0.0015  f c '

Figure 5. (a) Distribution des déformations et (b) des contraintes à l’ultime


La force de compression et celle de traction s’expriment par :
C  1c f c ' 1cb
T  A frp frp f frp
Où les facteurs de résistance des matériaux valent 0.65 pour le béton et 0.4 pour
les matériaux PRF.
En tenant compte des déformations maximales mesurées atteintes par les
armatures, l’expression théorique ffrp est remplacée par :
f frp  E frp frpu,exp
Le moment résistant de la poutre s’exprime alors :

  c
M r  C d  1 
 2 
31èmes Rencontres de l’AUGC, E.N.S. Cachan, 29 au 31 mai 2013 8

Dans la méthode de l’ACI, le même principe est utilisé, les équations sont
combinées, le moment résistant s’exprime alors sous la forme :

  f f frp  2
M r   f f frp 1  0.59 bd
 f c ' 

Pour obtenir la force ultime Pu, Mr est multiplié par le facteur 6/L dû à la
géométrie du dispositif d’essai. Les résultats ainsi obtenus sont présentés dans le
tableau 5. En plus du manuel ISIS et du code ACI, le calcul a été mené pour
l’Eurocode 2, sachant que ses coefficients de sécurité ne sont pas ajustés pour des
armatures PRF. Pour la poutre avec des aciers, le calcul à l’Eurocode 2 donne un
ratio valeur théorique/expérimentale de 0.88.
Tableau 5. Forces théoriques et expérimentale à l’ultime

Nomenclature des poutres Pu exp Pu ISIS Pu ACI Pu EC2


152.5 64.1 125.68 103.23
PRFV-4d16-V-30d12.5-20.5 Pu th/
0.42 0.82 0.68
Pu exp
200 158.3 202.75 165.11
PRFC-4d15-V-53d6-25.5 Pu th/
0.79 1.01 0.83
Pu exp

Les résultats du tableau 5 montrent que, globalement, tous les codes sous-
estiment de manière sécuritaire la force de rupture en flexion. Le manuel ISIS donne
les résultats les plus conservateurs avec 60% sur le verre et 20% sur le carbone. Les
résultats pour l’Eurocode 2 sont donnés à titre indicatif, ils ne peuvent pas être
utilisés en tant que code de dimensionnement pour barres PRF à l’heure actuelle.

3.2.2. Rupture à l’effort tranchant


Nous présentons ici le traitement de l’effort tranchant avec la méthode du
manuel ISIS. Puisque la profondeur effective est supérieure à 300 mm la
contribution du béton à l’effort tranchant s’exprime :

 260  E frpv
Vc    c f c 'bd
 1000  d  Es
Où λ est un facteur de modification lié à la densité du béton et qui vaut 1 ici,
Φc = 0.65 et Efrpv est le module d’Young des cadres.
31èmes Rencontres de l’AUGC, E.N.S. Cachan, 29 au 31 mai 2013 9

La contribution des cadres est donnée par :

A frpv f frpv 0.9d cot 


V frp   frp
s
Le facteur de résistance des barres PRF vaut Φfrp = 0.75. Les vérifications ont été
menées pour la résistance maximum de la bielle de compression, ainsi que la valeur
minimum à prendre pour la contrainte dans les cadres ffrpv. Les résultats sont donnés
dans le tableau 5. On obtient Vu en additionnant Vc et Vfrp et Pu en multipliant Vu par
2. Le code ACI a une formule pour la contribution du béton équivalente au résultat
donné par ISIS. Dans le calcul de la contribution des cadres d’effort tranchant, ACI
reprend la formule du modèle du treillis de Ritter-Mörsch, qui suppose un angle de
45°. Les résultats expérimentaux sont également comparés à un calcul dérivé de la
version de l’Eurocode 2 et proposé par le guide italien CNR DT 203. Nous avons
supposé un angle de 45° dans le calcul d’ISIS, afin de comparer les trois valeurs.
Tableau 6. Efforts tranchants théoriques et expérimentale à l’ultime

Pu,exp Pu ISIS Pu ACI Pu CNR


Nomenclature des poutres
93.5 40.1 88 53.7
PRFV-4d22-V-18d6-15.5 Pu th/
0.43 0.94 0.57
Pu exp
118.5 43.4 201.9 116.2
PRFV-4d16-V-19d12.5-15.5 Pu th/
0.37 1.7 0.98
Pu exp
102.5 55.4 83.2 75
PRFC-5d10-V-19d6-15.5 Pu th/
0.54 0.81 0.73
Pu exp

Pour la résistance à l’effort tranchant, le manuel ISIS est aussi le plus


conservateur avec environ 60% sur le verre et 40% sur le carbone. Alors que le
modèle de treillis à 45° est très conservateur pour l’acier, on voit avec le calcul ACI,
que ce modèle est parfois non sécuritaire dans le cas des armatures PRF. Le code
italien CNR DT 203 donne de bons résultats.

4. Conclusions

Cette étude confirme que les poutres PRF peuvent toujours être dimensionnées
comme des poutres de béton armé selon des mécanismes connus. Parfois, les
prédictions sont plus difficiles à estimer, comme c’est le cas pour la flèche à l’état
31èmes Rencontres de l’AUGC, E.N.S. Cachan, 29 au 31 mai 2013 10

limite de service. En général, la flèche pour les fibres de carbone est plus sous-
estimée que pour la fibre de verre. Les codes ont d’abord été élaborés pour les PRF
de verre et semblent moins efficaces pour les PRF de carbone. Dans la gamme de
poutres étudiées, on se rend également compte que le critère dimensionnant à l’état
limite de service est la contrainte admissible pour le béton.
Les estimations du moment résistant et de la capacité à l’effort tranchant sont
toutes deux sécuritaires à l’état limite ultime. Toutefois, il semble que ces
prédictions soient moins sécuritaires qu’avec des gammes de poutres aux longueurs
plus petites composées d’un béton de plus haute résistance mécanique à la
compression. La gamme de poutres que nous avons testées est donc couverte par les
codes actuels.

5. Bibliographie
[ACI 06] ACI COMMITTEE 440, Guide for the design and construction of concrete reinforced
with FRP bars (ACI 440.1R-06), Farmington Hills (USA), American concrete institute,
2006.
[BAR 09] BARRIS C., TORRES LL., TURON A., BAENA M., CATALAN A., « An experimental
study of the flexural behaviour of GFRP RC beams and comparison with prediction
models », Composites Structures, vol. 91, n°3, 2009, p.286-295.

[BAR 10] BARRIS C., Guide for the design and construction of concrete structures reinforced
with fiber-reinforced polymer bars, Rome (Italie), Nationale research Council, 2006.

[CNR 06] CNR-DT 203, Serviceability behaviour of fibre reinforced polymer reinforced
concrete beams, Thèse de doctorat, Université de Girona, 2010.

[ISI 07] ISIS CANADA, Reinforcing concret structureswith fibre reinforced polymers – design
manual N°3., Université de Manitoba (Winnipeg, Manitoba Canada), ISIS Canada
Corporation, 2001.
[FIC 07] FICO R., Limit states design of concrete structures reinforced with FRP bars, Thèse
de doctorat, Université de Naples, 2007.

[FIC 08] FICO R., PROTA A., MANFREDI G., « Assessment of Eurocode-like design equations
for the shear capacity of the FRP RC members », Composites: Part B, vol. 39, n° 5,
2008, p. 792-806.
[KAR 12] KARA I.F., ASHOUR A.F., « Flexural performance of FRP reinforced concrete
beams », Composites Structures, vol. 94, n°5, 2012, p. 1616-1625.

[RAS 04] RASHEED A.H., NAYAL R., MELHEM H., « Response prediction of concrete beams
reinforced with FRP bars », Composites Structures, vol. 65, n°2, 2004, p.193-204.
[SUN 12] AL SUNNA R., PILAKOUTAS K., HAJIRASOULIHA I., GUADAGNINI M., « Deflection
behaviour of FRP reinforced concrete beams and slabs: an experimental investigation »,
Composites: Part B, vol. 43, n° 5, 2012, p. 2125-2134.

Vous aimerez peut-être aussi