Vous êtes sur la page 1sur 8

République tunisienne

Ministre de la formation professionnelle et de l’emploi


Institut spécialise de formation

RAPPORT DE PROJET DE FIN De FORMATION

Présenté en vue de l’obtention du


Diplôme : brevet de technicien professionnel
Spécialité : comptabilité d’entreprise

Introduction général
Les missions de base de la Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS) visent à assurer la
sécurité sociale aux travailleurs du secteur privé. Celles-ci s’articulent autour de quatre
activités fondamentales à savoir : les prestations familiales et de maternité ,les risques
professionnels, accidents de travail et maladies professionnelles ,les pensions de vieillesse,
d'invalidité et de décès ,le service légale des prestations est complété par une action sanitaire
et sociale.
Et pour mener à bien ses missions d’ordre social, la caisse se doit de trouver des sources de
financement idoines lui permettant de répondre aux attentes de ses assurés et ainsi donc
pérenniser son activité.

Par ailleurs, toute cessation d’activité temporaire ou définitive doit être signalée. La cotisation
sociale étant indivisible, l’employeur a l’obligation de reverser à la CNSS aussi bien la part
patronale que salariale. donc il est fait obligation à l’employeur de venir régler ses cotisations
à la CNSS dans les délais prescrits ; par conséquent, il lui est interdit de retenir les règlements.
Ce n’est que lorsque ces cotisations sont régulièrement versées que s’ouvre le droit au cotisant
d’un numéro d’assuré et fait de lui un bénéficiaire ainsi qu’à ses ayants droit.
1 Définition

La CNSS a été instituée en vertu de  la loi n°60-30 du 14 décembre 1960 .


La CNSS est un établissement public doté de la personnalité civile et de l'autonomie
financière et rattaché au Ministère des Affaires Sociales.
La Caisse Nationale de Sécurité Sociale est chargée de la gestion :
 Du régime des prestations familiales, (les allocations familiales et la majoration pour
salaire unique, les allocations pour congé de naissance, les allocations pour congé de jeunes
travailleurs).
 Du régime des assurances sociales, (indemnité de décès, capital - décès).
 Des régimes de pensions de vieillesse, d'invalidité et de survivants pour les salariés et
les non-salariés ainsi que du régime de retraite complémentaire pour les salariés du secteur
non agricole dont la rémunération dépasse 6 fois le salaire minimum interprofessionnel
garanti (Smig).

Secteur non agricole cotisation

Les établissements industriels et commerciaux, les professions libérales, les coopératives, les sociétés
civiles, les syndicats et associations, les organisations internationales et les missions diploma tique

L'affiliation des employeurs aux régimes de sécurité sociale est obligatoire, elle doit intervenir dans le mois qui 
suit l'engagement de personnel salarié.
Pièces à fournir 
 une demande d'affiliation  (imprimé CNSS)
 une copie de la carte d'identité nationale de l'employeur ou du représentant légal de l'entreprise ou de
la carte de séjour pour les étrangers.
 un extrait original du registre de commerce. ou une copie certifiée conforme de la carte d'identification
fiscale ou de l'autorisation d'exercice de l'activité ou  de l'attestation d'exercice de l'activité.
Lieu de dépôt 
Le dossier d'affiliation est déposé au bureau régional ou local territorialement compétent (dont relève le siège
social de l'entreprise) ou au guichet unique ouvert auprès de l'agence de promotion de l'industrie et de
l'innovation.
Date d'effet
La date d'effet de l'affiliation correspond à la date d'assujettissement, lorsque la demande d'affiliation est déposée
au cours du mois qui suit l'assujettissement ; dans le cas contraire, elle prend effet à compter du premier jour du
trimestre en cours à la date de réception par la Caisse de la demande d'affiliation.
En cas d'abstention de l'employeur, la Caisse le met en demeure et procède à son affiliation d'office. La date
d'effet est fixée au premier jour du trimestre de la date d'envoi de la mise en demeure.
Le respect des délais d'affiliation évite à l'employeur le paiement des cotisations arriérées antérieures à la date
d'effet de l'affiliation, des pénalités de retard et des dommages-intérêts.
Délai d'obtention du service
Un certificat d'affiliation est délivré séance tenante si le dossier est complet.

L'employeur est tenu d'immatriculer le personnel qu'il emploie dans un délai d'un mois à compter de la date
d'affiliation. Pour les travailleurs engagés ultérieurement à cette date, l'immatriculation intervient dans un délai
d'un mois à compter de la date de leur engagement.
En cas de  défaillance de l'employeur, le salarié a le droit de demander lui-même  son immatriculation.
Pièces à fournir 
 Une demande d'immatriculation  (imprimé CNSS)
 Une copie de la carte d'identité nationale
Pour les mariés :
 Demande d'inscription d'ayants droit  : Conjoint, enfants et parents à charge.
 Une copie de la Carte d'Identité Nationale de chaque parent à charge.
Lieu de dépôt 
Le dossier de demande d'immatriculation doit être déposé au Bureau Régional ou Local de la CNSS
territorialement compétent.
Délai d'obtention du service
Une carte d'assuré social comportant le numéro d'immatriculation  est envoyée à l'adresse personnelle de
l'assuré dans un délai d'une semaine.
 Les entreprises employant des agents de nationalité tunisienne titulaires d'un diplôme
d'enseignement supérieur ou d'un diplôme équivalent bénéficient de la prise en charge par le Fonds
National de l'Emploi d'une quote-part dégressive de la cotisation patronale au régime légal de sécurité
sociale, durant une période de sept ans, si les conditions suivantes sont remplies :
o Les entreprises du secteur privé ayant effectué de nouveaux recrutements du 1er janvier
2009 au 31 décembre 2011, de demandeurs d'emplois parmi les stagiaires dans le cadre des
contrats d'insertion des diplômés de l'enseignement supérieur dont la période de chômage excède
trois années à compter de la date d'obtention du diplôme concerné.
o les entreprises exerçant dans les activités à haute valeur ajoutée et à fort contenu de
savoir, ayant effectué de nouveaux recrutements de primo-demandeurs d'emploi, durant une période
ne dépassant pas les trois premières années de leur entrée en activité, et ce dans le cadre d'une
convention conclue à cet effet entre l'entreprise concernée et le ministère de la formation
professionnelle et de l'emploi et sur la base d'un programme annuel de recrutement présenté par
l'entreprise.
La quote-part de la prise en charge par le Fonds National de l'Emploi est fixée comme suit :
1ère 2ème  3ème  4ème 5ème 6ème 7ème
année année année année année  année année
Taux de prise en charge
100% 100% 85% 70% 55% 40% 25%

 Les entreprises du secteur privé bénéficient de la prise en charge par le Fonds National de
l'Emploi  d'une  quote-part dégressive de la cotisation patronale au régime légal de sécurité sociale, durant
une période de trois ans, au titre des salaires versés aux agents de nationalité tunisienne titulaires d'un
diplôme de l'enseignement supérieur ou d'un diplôme équivalent, et ce pour les nouveaux recrutements
effectués entre le 1er janvier 2011 et le 31 décembre 2011, de demandeurs d'emplois parmi les stagiaires
dans le cadre des contrats d'insertion des diplômés de l'enseignement supérieur dont la période de
chômage est au moins égale à deux années à compter de la date d'obtention du diplôme concerné.
La quote-part de la prise en charge par le Fonds National de l'Emploi est fixée comme suit :
1ère 2ème  3ème 
année année année
Taux de prise en charge
100% 75% 50%

 
Condition générale
L'employeur postulant au bénéfice de la prise en charge par l'Etat de la cotisation patronale doit être en règle vis-
à-vis de la Caisse Nationale de Sécurité Sociale.
Pièces à fournir
Décision d'octroi d'avantage émanant du Directeur Général de l'Agence Nationale pour l'Emploi et le Travail
Indépendant.
Lieu de dépôt
Le dossier est déposé au bureau régional ou local  territorialement compétent.
Délai d'obtention
La décision d'octroi d'avantage est appliquée séance tenante par le bureau régional ou local  territorialement
compétent.
Références législatives et réglementaires
Décret n°2009-349 du 9 février 2009 fixation les programmes du fonds national de l'emploi, les conditions et les
modalités de leur bénéfice tel que modifié et complété par les textes subséquents et notamment le décret n°2010-
87 du 20 janvier 2010 et le décret n°2011-1 du 3 janvier 2011.

Assiette des cotisations


Les cotisations sont assises sur l'ensemble des éléments des salaires, émoluments, indemnités et tous autres
avantages, en espèces ou en nature, liés à la qualité de salarié. Sont entièrement ou partiellement exclus de
l'assiette des cotisations les avantages  revêtant un caractère de remboursement de frais, d'indemnisation ou
d'action sociale, culturelle et sportive au profit du salarié. La liste des avantages exclus de l'assiette des
cotisations, ainsi  que les taux  et  les  plafonds  d'exemption  sont  fixés  par  le  décret n°2003-1098 du 19 Mai
2003.
Taux de cotisation
Le taux des cotisations de sécurité sociale est fixé à 25,75% réparti comme suit :
 16,57% à la charge de l'employeur
 9,18% à la charge du salarié,
Le taux de cotisations au titre des accidents de travail et des maladies professionnelles est exclusivement à la
charge de l'employeur.
Ce taux varie entre 0,4 et 4% selon l'activité économique et ce conformément aux dispositions du décret n°95-
538 du 1er  avril 1995.
Pièces à fournir
 Déclaration de salaires (imprimé CNSS) indiquant pour chaque salarié:
o Le numéro d'immatriculation
o L'identité complète
o Les  salaires servis au cours du trimestre
 Etat récapitulatif des salaires (imprimé CNSS)
Lieu de dépôt et mode de paiement
La déclaration de salaires et l'état récapitulatif sont déposés auprès du Bureau Régional ou local territorialement
compétent accompagnés par le paiement des cotisations qui peut avoir lieu :
 en espèces ou par chèque tiré sur le compte de l'employeur ou certifié s'il est tiré sur le compte de
tiers
 par virement bancaire ou postal, auquel cas  l'employeur est invité à porter son numéro d'affiliation
sur la copie de l'ordre de virement.
L'employeur peut procéder à la télé déclaration et au télépaiement des cotisations.
Délais de paiement des cotisations
Les cotisations doivent être payées au  plus tard :
 Le quinzième jour du mois qui suit le trimestre échu.
 Le vingtième jour du mois qui suit le trimestre échu pour les entreprises debâtiment et de travaux
publics employant plus de 50 salariés et  disposant  de chantiers dispersés.
 Le vingt-cinquième jour du mois qui suit le trimestre échu pour les entreprises totalement
exportatrices.
Pénalités de retard
L'employeur qui ne paie pas ses cotisations dans les délais impartis supporte une pénalité de retard de 1% pour
chaque mois de retard ou fraction de mois s'il a volontairement déposé sa déclaration de salaires.
En cas de non dépôt de déclaration de salaires, une pénalité de retard supplémentaire de 0,5% est exigée pour
chaque mois de retard ou fraction de mois.
Références législatives et réglementaires
 Loi n°60-30 du 14 décembre 1960, relative à l'organisation des régimes de sécurité sociale, telle que
modifiée et complétée par les textes subséquents et notamment : Art. 40,  Art. 42,  Art. 43,  Art. 44,  Art.
45,  Art. 46,  Art. 47,   Art. 105

Article 40.
La Caisse Nationale couvre les dépenses résultant de l'octroi des avantages dus au titre de
chacun des régimes de sécurité sociale par les cotisations des employeurs et des travailleurs,
assises sur l'ensemble des salaires, rémunérations ou gains perçus par les travailleurs, assujettis
aux régimes définis par la présente loi, et dont les taux sont fixés à l'article 41 ci-après.

Article 41 (nouveau).
Les taux de cotisation, dus pour la couverture des régimes de sécurité sociale prévus par la
présente loi, sont fixés comme suit :

 à la charge des employeurs, à 13 % des salaires, rémunérations ou gains des travailleurs


qu'ils emploient,
 à la charge des travailleurs, à 5 % des salaires, rémunérations ou gains qu'ils perçoivent,

Une réduction du taux de cotisation prévue à l'article présent peut être accordée aux employeurs.
Les dispositions de ce paragraphe sont entrées en vigueur le 1er octobre 1996 qui assurent à
leurs salariés ainsi qu'à leurs ayants droit, une couverture totale ou partielle des soins de santé
dans le cadre d'un régime conventionnel Note .
Les conditions et modalités de bénéfice de la réduction prévue au paragraphe précédent sont
fixées par décret

Article 42 (nouveau).

Les cotisations visées à l'article 40 de la présente loi sont assises sur l'ensemble des éléments
des salaires, émoluments, indemnités et tous autres avantages, en espèces ou en nature liés à
la qualité de salarié, accordés directement ou indirectement, y compris les avantages accordés
par l'intermédiaire de structures issues de l'entreprise et ce, quelles que soient les modalités de
leur octroi. Sont entièrement ou partiellement exclus de l'assiette de cotisations les avantages,
revêtant un caractère de remboursement de frais, d'indemnisation ou d'action sociale, culturelle
et sportive au profit du salarié.
La liste des avantages exclus de l'assiette des cotisations, ainsi que les taux et les plafonds
d'exemption sont fixés par décret.
Des décrets pourront déterminer une évaluation forfaitaire des salaires, rémunération ou gains
dans certaines professions.

Article 43.
La cotisation due par le travailleur est précomptée d'office sur le salaire, la rémunération ou gain,
lors de chaque paie, mention du décompte est faite sur le bulletin de paie.
Le travailleur est tenu de verser, entre les mains de l'employeur, sa cotisation sur les sommes
perçues par lui, directement ou par l'entremise d'un tiers, à titre de pourboires.
L'employeur verse la cotisation du travailleur et la sienne à la caisse nationale, aux dates et selon
les modalités fixées à l'article 45 ci-après.

Article 44

L'employeur ne peut pas récupérer, sur le travailleur, les précomptes qu'il a négligés d'effectuer
et il est tenu de réparer tout préjudice découlant de sa négligence ou de son retard dans le
versement des cotisations.

Article 45.
Le montant des cotisations des travailleurs et des employeurs est dû par ceux-ci, à la fin de
chaque trimestre.
Les cotisations dues pour le trimestre écoulé doivent être versées, par l'employeur, au plus tard
le quinzième jour du mois suivant ce trimestre.

Article 46.
En même temps qu'il verse les cotisations et au plus tard, le quinzième jour du mois suivant le
trimestre échu, l'employeur doit faire parvenir, à la Caisse Nationale, une déclaration trimestrielle
de salaires justificative des cotisations dues.
Elle doit comprendre les sommes versées au personnel et énumérées à l'article 42 ci-dessus,
que ces sommes soient effectivement versées ou soient le résultat d'une évaluation, ainsi que les
sommes payées, à titre de rémunération, à toutes les personnes effectuant un travail à titre
habituel ou occasionnel, à forfait, au temps, ou à la tâche, dans les locaux de l'entreprise ou à
domicile.

Les employeurs occupant des détenus ou des internés, doivent établir leur déclaration et calculer
les cotisations sur la base de salaires correspondants à ceux des ouvriers et employés de la
même qualification professionnelle, exécutant des travaux identiques ou analogues et travaillant
dans leurs ateliers, chantiers ou entreprises ou dans les établissements similaires de la région.
Peuvent être considérées comme nulles, les déclarations qui ne comprennent pas l'intégralité
des salaires payés aux salariés de l'entreprise, ou qui font mention de salaires inférieurs aux
salaires minimaux réglementaires.

Article 47.
L'employeur affilié à la caisse nationale est tenu de prouver, chaque fois qu'il en est requis, la
conformité des ses déclarations de salaires aux feuilles de paie et à tous documents et registres
comptables de son entreprise.
S'il ne s'est pas conformé aux dispositions légales, relatives à la tenue et à la conservation des
documents et registres comptables, l'employeur est tenu de prouver la conformité des salaires
déclarés avec les rémunérations effectivement versées à son personnel.