Vous êtes sur la page 1sur 3

Décret n° X du X pris pour l'application de l’article 25 de la loi n° 2020-935 du 30 juillet 2020

de finances rectificative pour 2020

Publics concernés : les départements, la Ville de Paris, la métropole de Lyon, la collectivité de


Corse, le Département de Mayotte, la collectivité territoriale de Guyane et la collectivité territoriale
de Martinique.
Objet : conditions de mise en œuvre des dispositions de l’article 25 de la loi n° 2020-935 du
30 juillet 2020 de finances rectificative pour 2020
Entrée en vigueur : le texte entre en vigueur le lendemain de sa publication.
Notice : afin d'assurer le plein effet des mesures de soutien annoncées par le Gouvernement en
faveur des collectivités territoriales, l’article 25 de la loi n° 2020-935 du 30 juillet 2020 de finances
rectificative pour 2020 institue un mécanisme d’avances remboursables, au profit des départements
et des autres collectivités bénéficiaires des droits de mutation à titre onéreux au titre des articles
1594 A et 1595 du code général des impôts.
Références: le décret peut être consulté sur le site Légifrance (https://www.legifrance.gouv.fr).

Le Premier ministre,
Sur le rapport du ministre de l'économie, des finances et de la relance, de la ministre de la cohésion
des territoires et des relations avec les collectivités territoriales et du ministre délégué auprès du
ministre de l'économie, des finances et de la relance, chargé des comptes publics,
Vu la loi n° 2005-1719 du 30 décembre 2005 de finances pour 2006, notamment son article 46 tel
que modifié par l’article 25 de la loi n° 2020-935 du 30 juillet 2020 de finances rectificative pour
2020 ;
Vu les articles 1594 A et 1595 du code général des impôts,
Vu l’article L. 3332-1-1 du code général des collectivités territoriales,
Décrète :

Article 1
Le versement de l’avance remboursable de droits de mutation à titre onéreux prévue au II de
l’article 46 de la loi n° 2005-1719 du 30 décembre 2005 de finances pour 2006 peut être sollicité
auprès du préfet par les départements et collectivités territoriales éligibles jusqu’au 21 septembre
2020 inclus.
La décision de versement est prise par arrêté des ministres chargés du budget et des collectivités
territoriales, sur proposition du préfet et après avis du directeur départemental des finances
publiques.
Article 2
Le montant du premier versement est égal à la différence, si elle est positive, entre la moyenne des
recettes fiscales prévues aux articles 1594 A et 1595 du code général des impôts entre 2017 et 2019
et le montant de ces mêmes recettes pour l’année 2020. Ce dernier montant est estimé à partir de
l’exécution comptable constatée au 31 août 2020 complétée par un tiers du montant des mêmes
produits perçus en 2019.
Article 3
Dans le cas où le montant des recettes fiscales prévues aux articles 1594 A et 1595 du code général
des impôts pour l’année 2020, tel que constaté dans les comptes de gestion définitifs, est inférieur à
celui déterminé pour le calcul du premier versement, la différence fait l’objet d’un versement
complémentaire au plus tard le 31 mai 2021.
Dans le cas contraire, la différence fait l’objet d’un remboursement, sur les mois restants de l’année
2021, par prélèvement sur les attributions mensuelles de fiscalité prévues à l’article L. 3332-1-1 du
code général des collectivités territoriales. Si celles-ci se révèlent insuffisantes, la régularisation est
opérée sur les attributions mensuelles restant à verser au titre de l’année 2022.
La décision de versement complémentaire ou de prélèvement est prise par arrêté des ministres
chargés du budget et des collectivités territoriales.
Article 4
Le remboursement de l’avance mentionnée à l’article premier débute l’année au cours de laquelle
les recettes fiscales prévues aux articles 1594 A et 1595 du code général des impôts, telles que
constatées au 31 mai dans les comptes de gestion définitifs, ont été égales ou supérieures à celles
constatés en 2019. Le directeur départemental des finances publiques en informe le bénéficiaire de
l’avance.
Ce remboursement s’effectue à hauteur, chaque année, d’un tiers du montant de l’avance définitive
accordée.
Les départements et les collectivités à statut particulier bénéficiaires peuvent procéder à un
remboursement anticipé de leur avance après en avoir informé le préfet et le directeur départemental
des finances publiques.
Article 5
Le ministre de l'économie, des finances et de la relance, la ministre de la cohésion des territoires et
des relations avec les collectivités territoriales et le ministre délégué auprès du ministre de
l'économie, des finances et de la relance, chargé des comptes publics, sont chargés, chacun en ce qui
le concerne, de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République
française.

Fait le X août 2020.

Jean Castex

Par le Premier ministre :

Le ministre de l'économie, des finances et de la relance,

Bruno Le Maire

La ministre de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales,

Jacqueline Gourault
Le ministre délégué auprès du ministre de l'économie, des finances et de la relance, chargé des
comptes publics,

Olivier Dussopt