Vous êtes sur la page 1sur 34

Comportement, endommagement et rupture en fatigue

Introduction Durée de vie - Dimensionnement Mécanismes physiques Synthèse

La fatigue : un fléau pour les pièces de structure (1/4)

90% des défaillances d’origine mécanique fatigue


Amorçage et propagation insidieuse d’une fissure
sous l’effet d’un chargement mécanique variable

Rupture d’un ressort de camion : expertise

fissures de fatigue
repérées sur la surface
de rupture

Problème détecté et traité depuis les années 1950


cf. dimensionnement en « tolérance au dommage »
2
Introduction Durée de vie - Dimensionnement Mécanismes physiques Synthèse

La fatigue : un fléau pour les pièces de structure (2/4)

De petites fissures... pour de gros dégâts !

N. Haddar,
thèse ENSMP,
2003

Fissures de faïençage thermique,


Tuyauterie de refroidissement de la centrale nucléaire Civaux-1

Ces fissures sont liées à des gradients de température faibles


mais variables dans le temps
« fatigue thermique »
3
Introduction Durée de vie - Dimensionnement Mécanismes physiques Synthèse

La fatigue : un fléau pour les pièces de structure (3/4)


Chargement
???

Temps

La fatigue touche de nombreuses applications :


- ce qui tourne (1 à 103 Hz) : moteurs, véhicules... 15000 tr/min ~ 250 Hz
- ce qui vibre (103 à 106 Hz)
- ce qui amortit : ressorts, tampons...
- ce qui subit des chargements lentement variables : fuselage aéronautique,
centrales électriques soumises à des variations de puissance...
- ce qui subit des gradients de température répétés : culasses de moteur, tuyauteries...
4
Introduction Durée de vie - Dimensionnement Mécanismes physiques Synthèse

La fatigue : un fléau pour les pièces de structure (4/4)

La fatigue concerne de nombreux matériaux :

- ceux subissant un chargement cyclique sévère en déformation


élastomères (pneumatiques, semelles, tampons...) cf. PC

- ceux subissant une déformation plastique faible mais qui s’accumule


métaux et alliages métalliques

5
Introduction Durée de vie - Dimensionnement Mécanismes physiques Synthèse

Comment aborder le problème de la fatigue ?

Dimensionner de manière sûre


- estimer la durée de vie (chargement fixé)
- estimer le chargement admissible (durée de vie fixée)
- échelle macroscopique : essais mécaniques détection d’une fissure
expertise simple des éprouvettes testées

Combattre les effets de la fatigue


- connaître les mécanismes physiques responsables de la fissuration
- échelle de la microstructure

Améliorer les matériaux vis-à-vis de la fatigue

6
Introduction Durée de vie - Dimensionnement Mécanismes physiques Synthèse

Dimensionnement et durée de vie : principe

La vraie vie de la pièce...

Chargement

en multiaxial !!!

Temps

Comment utiliser des critères simples de durée de vie ? Chargement


???

On se ramène au cas d’essais plus simples


Temps
- essais isothermes, le plus souvent sous air
- chargement : traction-compression, flexion, flexion rotative...
7
Introduction Durée de vie - Dimensionnement Mécanismes physiques Synthèse

Définition des cycles de fatigue

Exemple : chargement en contrainte imposée


σ σmax

2σa σ = σm

temps
σmin
σ min
R= : rapport de charge
σ max

σa : contrainte alternée (demi-amplitude du cycle)


σm : contrainte moyenne
N : nombre de cycles à rupture 8
Introduction Durée de vie - Dimensionnement Mécanismes physiques Synthèse

Définition des cycles de fatigue

2 σa
2 σa

Sollicitation dans le domaine « élastique » Déformation plastique


d’où vient la rupture ? 2 fois par cycle
Durée de vie plus faible
Durée de vie élevée
< 105 à 106 cycles
combien de temps ?
combien de cycles ? Ecrouissage : cinématique ?
à rupture, N > 106 à 107 cycles isotrope ?
Fatigue à grand nombre de cycles Fatigue oligocyclique
9
Introduction Durée de vie - Dimensionnement Mécanismes physiques Synthèse

Durée de vie en fatigue : courbes S-N (de Wöhler) (1/2)


S (MPa) : σa ou 2 σa

avec asymptote : limite de fatigue

à N fixé : limite d’endurance


log N
N visé (107 cyles)
Limite de fatigue : pour les aciers et certains alliages de Ti
Autres matériaux : comment dimensionner ?
les essais sont très longs : 108 cycles à 10 Hz  27778 h > 3 ans !
approximation linéaire aux grands nombres de cycles
10
Introduction Durée de vie - Dimensionnement Mécanismes physiques Synthèse

Durée de vie en fatigue : courbes S-N (de Wöhler) (2/2)

Courbes de Wöhler réelles

Franck Alexandre,
Thèse ENSMP (2004)

N
102 103 104 105 106 107
état de surface de l’éprouvette
Forte dispersion expérimentale (facteur 10 sur N)
part intrinsèque au matériau
Etudier les mécanismes pour remédier aux points les plus bas

Méthodes statistiques de dimensionnement : courbe médiane + coef. de sécurité 11


Introduction Durée de vie - Dimensionnement Mécanismes physiques Synthèse

Dimensionnement aux grands nombres de cycles (1/2)


σa

pente (–p) ~ -0.12

log N
Approximation linéaire de la courbe de Wöhler à partir d’essais plus courts
loi puissance
p
loi de Basquin : Nσ a = C p ~ 0.12, C = f (matériau)
∆ε
ou encore : σ a = E él = σ 'f (N R )b
2
En l’absence d’essais on utilise la résistance en traction (Rm)
limite d’endurance à 107 cycles en uniaxial :
50% de Rm (aciers), 35% de Rm (alliages Al)
« abattement en fatigue » 12
Introduction Durée de vie - Dimensionnement Mécanismes physiques Synthèse

Dimensionnement aux grands nombres de cycles (2/2)

Fort effet des irrégularités géométriques : concentration de contraintes (KT)


rainures, rayures d’usinage, font de filets de vis, congés de raccordement...
défauts de surface du matériau (inclusions, porosités, oxydes...)

σa
Effet de la contrainte moyenne parabole (Gerber)
σe
 σ 
x
 
σ a = σ e 1 −  m 
 
  σu 
  essais à R = -1
droite (Goodman)
x = 1 : simple, sûr
mais pénalisant σu σm
(Rm)
x > 1 : déterminer la courbe expérimentalement
13
Introduction Durée de vie - Dimensionnement Mécanismes physiques Synthèse

σ Dimensionnement en fatigue oligocyclique (1/3)

A chaque demi-cyele :
- une partie élastique
ε - une partie plastique
C’est la déformation plastique qui est nocive
raisonnement en déformation
∆εp ∆εél ∆σ/2 (MPa)
F (Ν) cyclique

monotone (traction)
ε (%)

∆ε/2 (%)

Effet favorable de l’écrouissage Ecrouissage cyclique


acier inoxydable, D. François, A. Pineau, A. Zaoui,
« Les mous durcissent... » Comportement mécanique des matériaux, Hermès, Paris, 1993 14
Introduction Durée de vie - Dimensionnement Mécanismes physiques Synthèse

Dimensionnement en fatigue oligocyclique (2/3)


... « les durs s’adoucissent !!! »
σa (MPa)
0,5%
0,35% T = 550°C
0,3%
0,25%
0,2%

1 µm
cycles
Acier au chrome pour centrales thermiques Alliage base Ni pour disques de turbine
B. Fournier, Thèse ENSMP, 2007 M. Clavel, A. Pineau,
Mater. Sci. Eng. 55, (1982) 157-171
Mécanismes d’adoucissement cyclique :
- restauration de la structure de dislocations
couloirs de
- croissance des grains
déformation facile
- cisaillement voire redissolution de précipités durcissants 15
Introduction Durée de vie - Dimensionnement Mécanismes physiques Synthèse

σa Dimensionnement en fatigue oligocyclique (3/3)


∆εp
log
2 pente (c) ~ -0.5 à -0.7

log N
log N
Approximation de la courbe en déformation par une loi puissance
∆ε p
loi de Manson-Coffin : = ε 'f (N )c section aire à rupture
2 initiale

c ~ -0.5 à -0.7
= ε 'f ~ ductilité en fatigue
(réduction d’aire à rupture, en traction)
(A.S. Bilat, Thèse ENSMP, 2007) 16
Introduction Durée de vie - Dimensionnement Mécanismes physiques Synthèse

Dimensionnement en fatigue : synthèse


log (∆ε)

∆ε totale ∆ε él ∆ε pl σ 'f
= + = ε 'f N c + Nb
2 2 2 E
-c
1
σ 'f ~ Rm (traction)
-b
1

log N
fatigue fatigue
oligocyclique polycyclique
(ductilité) (résistance)

17
Introduction Durée de vie - Dimensionnement Mécanismes physiques Synthèse

Mécanismes physiques de défaillance en fatigue

Défaillance en 4 étapes :

1. Amorçage d’une fissure

2. Propagation d’une fissure « courte »


100 µm

3. Propagation d’une fissure « longue »

4. Rupture finale (brutale)

A. Laurent, 2008
18
Introduction Durée de vie - Dimensionnement Mécanismes physiques Synthèse

Mécanismes physiques de défaillance en fatigue L. Bucher,


thèse ENSMP, 2004

Un exemple : fatigue thermique des collecteurs d’échappement en acier

avant... après !

expertise : oxydation
essai au banc moteur essai de laboratoire + fissuration
F (daN) F (daN)

T (°C)
cycles
cycle effort-température critère de durée de vie 19
Introduction Durée de vie - Dimensionnement Mécanismes physiques Synthèse

Mécanismes physiques de défaillance en fatigue

Propagation Amorçage
Défaillance en 4 étapes :
(stades I et II) Rupture finale

1. Amorçage d’une fissure


microstructure

2. Propagation d’une fissure « courte » (stade I)


microstructure

3. Propagation d’une fissure « longue » (stade II)


mécanique (plasticité)

4. Rupture finale (brutale)


mécanique (ténacité)
20
Introduction Durée de vie - Dimensionnement Mécanismes physiques Synthèse

1. Amorçage de fissure (1/5)


Phénomène de surface pour les matériaux métalliques

Défaut de corrosion Autre défaut métallurgique Plasticité localisée


(inclusion, porosité,
gros précipité)
surface
de rupture

100 µm
20 µm
piqûre (ressort de suspension) surface vue de côté
de rupture 10 µm
amorçage sur bande
amorçage sur carbure de glissement plastique
(alliage pour disque (alliage pour disque
de turbine) de turbine)
20 µm
vue de côté
F. Alexandre, thèse ENSMP, 2007
oxyde (alliage pour disque de turbine) A. Laurent, 2008 21
Introduction Durée de vie - Dimensionnement Mécanismes physiques Synthèse

1. Amorçage de fissure (2/5)

Amorçage par plasticité localisée : échelle d’un seul grain (monocristal)

Essai de fatigue oligocyclique :


plastification à chaque cycle

Traction, puis compression


pour revenir à la longueur initiale

apparition de défauts de surface par plasticité


éprouvette
avant essai

22
Introduction Durée de vie - Dimensionnement Mécanismes physiques Synthèse

1. Amorçage de fissure (2/5)

Amorçage par plasticité localisée : échelle d’un seul grain (monocristal)

glissement
irréversible
création de surfaces fraîches
 adsorption chimique

éprouvette déformation en traction :


avant essai glissement de dislocations
sur un plan

23
Introduction Durée de vie - Dimensionnement Mécanismes physiques Synthèse

1. Amorçage de fissure (2/5)

Amorçage par plasticité localisée : échelle d’un seul grain (monocristal)

intrusion
extrusion

éprouvette déformation en traction : déformation


avant essai glissement de dislocations en compression :
sur un plan glissement inverse
Intrusions et extrusions induisent des concentrations de contraintes locales
Accumulation des cycles  bandes de glissement persistantes (BGP ou PSB) 24
Introduction Durée de vie - Dimensionnement Mécanismes physiques Synthèse

1. Amorçage de fissure (3/5)

Illustration : monocristal d’alliage pour aubes de turbine aéronautique (AM1)


essai de fatigue à 20°C, ∆εp = 0,2%, éprouvette polie
déformation
temps

¾ cycle 2 cycles 11 cycles

F. Hanriot, thèse ENSMP, 1993 25


Introduction Durée de vie - Dimensionnement Mécanismes physiques Synthèse

1. Amorçage de fissure (4/5)

Amorçage par plasticité localisée : observations expérimentales (acier inoxydable)

dislocations coin
0.5 µm peu mobiles
5 µm
dislocations vis
5 µm
plus mobiles
Mesure du relief de surface
(microscopie à force atomique)

nombre
plan de glissement Structure de dislocations
de cycles
« en échelle » dans une PSB
P. Villechaise, L. Sabatier, J.C. Girard,
Vue schématique d’une extrusion Mater. Sci. Eng. A323 (2002) 377-385

Mécanisme d’adoucissement local à fort caractère cristallographique


26
Introduction Durée de vie - Dimensionnement Mécanismes physiques Synthèse

1. Amorçage de fissure (5/5)

L’amorçage par plasticité est inéluctable


sauf si un autre mécanisme d’amorçage s’active plus tôt
Fatigue oligocyclique : amorçage sur de nombreux grains
Fatigue à grand nombre de cycles :
amorçage sur concentrations de contraintes locales
joints de grains, proximité d’un précipité « dur », d’un oxyde...
L’amorçage est l’étape limitante pour les grands nombres de cycles
105
cycles à T = 20°C
rupture
103 Alliage 718 pour disques
de turbine

104 t i on B. Jacquelin, thèse ENSMP, 1983


a
p ag part de l’amorçage
pro
102 2 cycles à
10 103 104 105 l’amorçage 27
Introduction Durée de vie - Dimensionnement Mécanismes physiques Synthèse

2. Propagation de fissure courte (stade I)

La fissure se propage dans un premier grain


???
Franchissement du joint de grains ?
renforcement (cf. Hall-Petch en plasticité)

Longueur de
la fissure (µm) blocage à un joint de grains

Alliage Al
de fonderie

103 cycles
J-Y. Buffière, S. Savelli, P.H. Jouneau, E. Maire,
R. Fougères, Mater. Sci. Eng. A316 (2001) 115–126
Une taille de grains faible est bénéfique en stade I 28
Introduction Durée de vie - Dimensionnement Mécanismes physiques Synthèse

3. Propagation de fissure longue (stade II) (1/3)

Mécanisme physique : pincement de la fissure à chaque cycle


entailles qui induisent de la propagation // glissement des dislocations
une réserve d’écrouissage est bénéfique

Effet possible de l’environnement chimique ou du fluage


propagation plus rapide et/ou changement de mécanisme

on voit souvent des stries


sur la surface de rupture

Acier inoxydable biphasé,


V. Calonne, thèse ENSMP, 2001
1 µm
La fissure est déjà dangereuse
difficile à détecter, elle se propage jusqu’à la rupture catastrophique
29
Introduction Durée de vie - Dimensionnement Mécanismes physiques Synthèse

3. Propagation de fissure longue (stade II) (2/3)

Loi de Paris (cf. PC sur la tolérance au dommage)


1
4.35719E+00
y = 1.50948E-10x
10-1

da/dN (m/cycle)
10-2
représentation
simplifiée 10-3
10-4
m
10-5
1
10-6
Fissure dans un matériau Fissure dans un milieu
10-7
polycristallin hétérogène continu homogène 1 10 100 1000
∆K (MPa√m)

m=2à5
= C (∆K )m
da coefficients
Loi de Paris :
dN C = constante « matériau »

C dépend de l’environnement chimique et thermique


et peut aussi dépendre de la microstructure
30
Introduction Durée de vie - Dimensionnement Mécanismes physiques Synthèse

3. Propagation de fissure longue (stade II) (3/3)

Limitation de ∆K par la fermeture de la fissure pendant une partie du cycle


écraser l’une contre l’autre les lèvres de la fissure

- plasticité : un écrouissage fortement cinématique est bénéfique

- oxydation/corrosion (si le mécanisme de propagation est inchangé)


- rugosité (chemin tortueux) : une taille de grains élevée est bénéfique

1 mm vue en coupe

- branchement de la fissure (écrantage par les autres fissures)

Acier inoxydable biphasé,


V. Calonne,
1 mm vue en coupe thèse ENSMP, 2001
31
Introduction Durée de vie - Dimensionnement Mécanismes physiques Synthèse

4. Rupture finale catastrophique (ténacité)

Elle n’est généralement pas « dimensionnante »


- sauf si on dimensionne en tolérance au dommage
(on accepte une fissure qui se propage de manière contrôlée)
- dans de nombreux cas on ne tolère pas de propagation en stade II
voire pas du tout de fissuration (safe life)

- PC sur les élastomères : on tolère des fissures millimétriques

Les matériaux les plus durs ne sont pas les plus tolérants
exemple : ressorts de suspension automobile :
- aciers très durs (Rm ~ 1900 MPa)
- rupture brutale pour a > 200 µm !

32
Introduction Durée de vie - Dimensionnement Mécanismes physiques Synthèse

Synthèse : vivre aujourd’hui avec la fatigue ?

La fatigue affecte les matériaux qui présentent de la déformation plastique


et/ou qui sont sévèrement cyclés

Elle est liée aux concentrations de contraintes (géométrie, microstructure)


fort effet de surface sur l’amorçage de fissure dans les métaux

Il existe des lois empiriques simples (lois puissance) pour le dimensionnement


durée de vie : Basquin, Manson-Coffin
propagation de fissure : Paris

Forte dispersion : effet de microstructure en amorçage et en stade I


moindre effet de microstructure en stade II

L’environnement chimique et la température peuvent faire s’effondrer


la tenue en fatigue !
33
Introduction Durée de vie - Dimensionnement Mécanismes physiques Synthèse

Synthèse : vivre sans la fatigue ?

Soigner l’état de surface

Utiliser des matériaux durs pour limiter la plasticité


gare à l’adoucissement cyclique et aux effets d’environnement chimique !!!
bien connaître les mécanismes à l’échelle de la microstructure

Introduire des contraintes moyennes de compression en surface


grenaillage (bombardement mécanique en surface)
exemple : trous de rivets des fuselages métalliques pour l’aéronautique
traitement thermochimique
durcit ET introduit des contraintes résiduelles de compression en surface

34