Vous êtes sur la page 1sur 26

Chapitre 11 : Gestion de la trésorerie

Cas n°01: Cas Vamp


L’entreprise VAMP est spécialisée dans le commerce de porte-jarretelles. Elle est juridiquement
constituée sous la forme d’une société coopérative artisanale au capital de 150 000 ; cet apport a
permis de financer un droit au bail pour 20 000 et un stock de marchandise pour 100 000.

Le 1er juillet N, elle démarrera son exploitation.

 Travail à faire
Elle souhaite connaître au préalable son budget de trésorerie, son compte de résultat
prévisionnel et son bilan prévisionnel à la fin du troisième trimestre N qu’on établira sur la base
des prévisions suivantes :

 Ventes mensuelles : 20 000 en juillet, 40 000 en août et 60 000 en septembre et les


clients règlent au comptant ;
 Achats mensuels : 25 000 en juillet, 30 000 en août et 35 000 en septembre et les
fournisseurs sont payés à 60 jours fin de mois ;
 Le loyer de 40 000 est payé d’avance tous les deux mois, au début du mois ;
 Les salaires sont payés à la fin de chaque mois et s’élèvent mensuellement à 12 000 ;
 Les charges sociales sur salaires (50% des salaires) sont payées trimestriellement le 15
du mois qui suit la clôture du trimestre ;
 Les frais généraux s’élèvent à 2 000 par mois et sont réglés le mois suivant ;
 Le stock final de marchandises est de 110 000 ;
 L’entreprise VAMP a opté pour le régime fiscal des sociétés de personne.
NB : il est fait abstraction de la TVA. (Les montants sont en milliers de francs)

 Corrigé du cas n°01 : Cas Vamp


Budget de trésorerie prévisionnel

Présentons le bilan d’ouverture de l’entreprise VAMP :

Bilan au 01/07/N

ACTIF PASSIF
Droit au bail 20 000 Capital 150 000
Stock 100 000
Banque (1) 30 000
Total 150 000 Total 150 000
(1)
150 000 – (20 000 + 100 000)

Sachant qu’on raisonne en faisant abstraction de la TVA, alors il y a deux budgets préparatoires :
Le budget des encaissements

TOTAL Juillet Août Septembre


ENCAISSEM ENTS

Ventes de jui let 20 000 20 000


Ventes d'août 40 000 40 000
Ventes de Septembre 60 000 60 000
Total 120 000 20 000 40 000 60 000

Le budget des encaissements

TOTAL Juillet Août Septembre Bilan au 30/09/N


DECAISSEM ENTS
Achats juillet 25 000 25 000
Achat d'août 30 000 30 000 (fournisseurs)
Achat de septembre 35 000 35 000 (fournisseurs)
Salaires 36 000 12 000 12 000 12 000
Charges sociales 18 000 18 000 (Sécurité sociale)
Loyers 80 000 40 000 40 000
Frais généraux 6 000 2 000 2 000 2000 (créditeurs divers)
Total 230 000 52 000 14 000 79 000 85 000

Les achats de juillet (charges) sont décaissés effectivement 60 jours après la fin du mois de
juillet, c'est-à-dire fin septembre N ; les achats d’août et de septembre ainsi que les charges
sociales et créditeurs divers seront réglés après le troisième trimestre, donc hors du champ de
la prévision.

On peut construire le budget de trésorerie proprement dit :

Le budget de trésorerie

Juillet Août Septembre

Solde initiale de trésorerie (A) 30 000 -2 000 24 000


Encaissements (B) 20 000 40 000 60 000

Disponible (C = A + B) 50 000 38 000 84 000

Décaissements (D) 52 000 14 000 79 000

Solde final de trésorerie (C - D) -2 000 24 000 5 000

Cumul -2 000 22 000 27 000

La trésorerie prévisionnelle au 30/09/N est égale à 5 000.

Le budget général comprend un compte de résultat prévisionnel (et le résultat prévisionnel) puis
un bilan prévisionnel :
Le compte de résultat prévisionnel au 30/09/N

CHARGES HT PRODUITS HT
Eléments Montants Eléments Montants
Achats de marchandises (1) 90 000 Ventes(7) 120 000
Variation de stocks March.(2) -10 000
Loyers (3) 60 000
Charges de personnel (4) 36 000
Charges sociales (5) 18 000
Frais généraux (8) 6 000
Total charges 200 000 Total produits 120 000
Résultat (Benefice) -80 000 Résultat (Perte)
Total général 120 000 Total général 120 000

(1) Achat juillet + Achat août + Achat septembre = 30 000 + 35 000 + 25 000

(2) La variation de stocks de marchandises est la différence entre le stock initial (100 000) et le stock final (110 000)

(3) 20 000 x 3 (6) 2 000 x 3

(4) 12 000 x 3 (7) 20 000 + 40 000 + 60 000 (Total des ventes mensuelles)

(5) 36 000 x 50% (8) 120 000 – (90 000 -10 0000 +60 000 +36 000 +18 000 + 6000)

Il convient de prendre en tant que charge du troisième trimestre N le loyer du seul mois de
septembre et, il est donc nécessaire de passer une écriture de régularisation :

486 Charges constatées d’avance 20 000

613 Locations 20 000

La différence entre les produits du troisième trimestre N (=100 000) et les charges (200 000)
donne une perte de – 80 000 en raison notamment d’achats importants.

Bilan prévisionnel au 30/09/N

Bilan prévisionnel au 30/09/N


Actif Passif
Droit au bail 20 000 Capital 150 000
Stocks de marchandises 110 000 résultat -80 000
Banque 5 000 Fourni sseurs 65 000
Charges constatées d'avance 20 000 Sécurité sociale 18 000
Créditeurs divers 2000
Total 155 000 Total 155 000

On peut vérifier que la trésorerie initiale (TI= 30 000) plus le solde des encaissements et des
décaissements du trimestre (ΔT = - 25 000) est également à la trésorerie finale au 30
septembre N (TF = 5 000). Mais ce solde ΔT peut être retrouvé à partir du résultat net du
trimestre : - 80 000 qui et égal l’autofinancement puisqu’il n’y a ni charge calculée, ni produit
calculé.
Si, à cet autofinancement qui est de la trésorerie disponible et potentielle, on déduit la variation
du besoin de financement d’exploitation, alors on obtient la trésorerie disponible. La variation du
BFE entre le 1er juillet et le 30 septembre N est la somme de la variation de stocks
(110 000 – 100 000 = 10 000) plus la variation des créances d’exploitation (20 000 – 0 = 20 000)
et moins la variation des dettes d’exploitation (85 000 -0) ; soit une variation globale du BFE de :
10 000 + 20 000 – 85 000 = - 55 000.

En conséquence, la trésorerie disponible générée au cours du trimestre est la différence entre


l’autofinancement et la variation du besoin de financement d’exploitation :

80 000 – (- 55 000) = - 25 000.

Cas n°02: Cas Chavel


L'entreprise Chavel, qui a une activité fortement saisonnière, a systématiquement depuis
plusieurs années des problèmes de trésorerie. On vous demande d'établir au 31 décembre N les
prévisions de trésorerie pour le premier semestre N+1 à partir des informations fournies en
annexes 1 et 2.

 Travail à faire
1) Présenter le budget de TVA pour le premier semestre N+1.
2) Présenter le budget de trésorerie pour le premier semestre N+1.
3) Établir le compte de résultat et le bilan prévisionnels, au 30 juin N+1.

Annexe 1 : bilan simplifié au 31 décembre N

Actif Passif
Immobilisations 1 100 000 Capitaux propres 1 065 000
Stocks : Emprunts et dettes (3) 400 000
Matières premières (400 kg) 16 000 Fournisseurs et comptes rattachés 185 000
Produits finis (1 000 unités) 350 000 Dettes fiscales et sociales (4) 210 000
Clients et comptes rattachés (1) 325 000
Autres créances (2) 60 000
Disponibilités 9 000
Total 1 860 000 Total 1 860 000
(1) 10 000 F de créances douteuses nettes. 315 000 F d'effets à recevoir.

(2) L'encaissement est prévu courant juillet.

(3) Dont 20 000 F d'intérêts courus.

(4) Dont 50 000 F de TVA à décaisser, 125 000 F d'impôts sur les bénéfices, 35 000 F de charges à payer en
janvier.

Renseignements sur le bilan au 31 décembre N :

- les effets à recevoir seront encaissés en janvier.


- les fournisseurs seront réglés moitié en janvier, moitié en février.
- le poste "emprunts et dettes" concerne un seul emprunt dont l'échéance est au 30 juin
et qui est remboursé par annuités constantes de 80 000 F (amortissement 40 000 F,
intérêts 40 000 F).
Annexe 2 : renseignements concernant l'exploitation pour le premier semestre N+1

- Le taux de TVA applicable à l'ensemble des opérations est le taux normal (18 %).
- L'entreprise utilise la méthode "premier entré, premier sorti" pour la valorisation des stocks.

Prévision des ventes

- Premier trimestre : 1 000 articles par mois


- Deuxième trimestre : 3 600 articles par mois
Chaque article sera vendu 400 F HT en N+1.

Les conditions de règlements des clients sont les suivantes : 50 % au comptant, 50 % par traite à
30 jours fin de mois.

Prévision des achats de matières premières

- 9 000 kg par mois au cours du premier trimestre.


- 12 500 kg par mois au cours du deuxième trimestre

Prix d'achat du kg : 40 F HT. Les fournisseurs sont réglés à raison de 50 % à 30 jours fin de
mois, et 50 % à 60 jours fin de mois.

Renseignements concernant la production

- Premier trimestre : 1 800 articles par mois.


- Deuxième trimestre : 2 500 articles par mois.

Le coût de production d'un article se décompose de la façon suivante :

-matière première : 5 kg
-frais variables de fabrication : 100 F HT dont le règlement s'effectue le mois même.
-frais fixes de fabrication : ils sont estimés à 516 000 F pour le semestre et
comprennent 50 % d'amortissements. Les frais décaissés régulièrement sur le semestre
ne sont pas soumis à la TVA.
Autres renseignements

- Les frais administratifs non soumis à la TVA s'élèvent à 60 000 F par mois et sont
réglés pour 2/3 le mois même et pour 1/3 le mois suivant.
- Les représentants perçoivent une commission, décaissée le mois suivant, de 5 % du
montant des ventes HT.
- Les deux premiers acomptes d'impôt sur les sociétés versés en Mars et Juin s'élèvent
respectivement à 50 000 F et 70 000 F.

 Corrigé du cas n°02 : Cas Chavel


1) Budget de TVA
Janvier Février Mars Avril Mai Juin Dettes sur juin

TVA Collectée / Ventes 72 000 (1) 72 000 72 000 259 000 (2) 259 000 259 000
TVA déductible
sur achats de Mat 1ères 64 800 (3) 64 800 64 800 90 000 (4) 90 000 90 000
sur frais variables de fab 32 400 (5) 32 400 32 400 45 000 (6) 45 000 45 000
Crédit de TVA (M-1)
TOTAL TVA déductible 97 200 97 200 97 200 135 000 135 000 135 000
TVA due au titre du mois -25 200 -25 200 -25 200 124 200 124 200 124 200
Crédit de TVA (M-1) -25 200 -50 400 -75 600
TVA à décaisser -25 200 -50 400 -75 600 48 600 124 200 124 200
TVA à payer au titre du moi s M 50 000 48 600 124 200 124 200
(1) 1 000 x 400 x 18% (2) 3 600 x 400 x 18%

(3) 9 000 x 40 x 18% (4) 12 500 x 40 x 18%

(5) 1 800 x 100 x 18% (6) 2 500 x 100 x 18%


2) Budget de trésorerie

Janvier Février Mars Avril Mai Juin Bilan Résultat


Encaissements
Ventes au comptant 236 000 (1) 236 000 236 000 849 600 (2) 849 600 849 600 5 520 000 (3)
Effet à recevoir 315 000 236 000 236 000 236 000 849 600 849 600 849 600
Total encaissements 551 000 472 000 472 000 1 085 600 1 699 200 1 699 200
Décaissements
Achat de mat. 1ères à 30 jrs 92 500 (4) 212 400 (5) 212 400 212 400 295 000 (6) 295 000 295 000 2 580 000 (7)
Achat de mat. 1ères à 60 jrs 92 500 212 400 212 400 212 400 295 000 590 000
Frais variables de fabrication 212 400 (8) 212 400 212 400 295 000 (9) 295 000 295 000 1 290 000 (10)
Frais fixe de fabrication 43 000 (11) 43 000 43 000 43 000 43 000 43 000 258 000 (12)
Frais administratif 40 000 (13) 60 000 60 000 60 000 60 000 60 000 20 000 360 000
Commission 20 000 (15) 20 000 20 000 72 000 (16) 72 000 72 000 276 000 (17)
IS 50 000 (18) 125 000 (19) 70 000 (20)
Annuités d'emprunt 80 000 (21) -40 000 40 000
Charge à payer 35000 (22)
Budget de TVA 50 000 48 600 124 200 124 200
Total décaissements 472 900 640 300 810 200 967 800 1 026 000 1 334 200
Solde du mois 78 100 -168 300 -338 200 117 800 673 200 365 000
Solde initial 9 000 87 100 -81 200 -419 400 -301 600 371 600
Solde final 87 100 -81 200 -419 200 -301 600 371 600 736 000

(1) 1 000 x 400 x1,18 x 50% (2) 3 600 x 400 x1,18 x 50% (3) Sommes des ventes HT (4) 185 000 (au bilan) x ½

(5) 9 000 x 40 x 1,18 x 50% (6) 125 000 x 40 x 1,18 x 50% (7) Sommes des achats HT (8) 1 800 x 100 x 1,18

(9) 2 500 x 100 x 1,18 (10) Sommes des frais variables de fabrication (11) (516 000 x 50%) / 6 (12) 516 000 x50%

(13) 60 000 x 2/3 (14) Sommes des frais administratifs (15) 5% x 1 000 x 400 (16) 5% x 3 000 x 400

(17) Sommes des commissions HT (18) Acompte versé en mars (19) Voir bilan 31/12/N (20) Acompte versé en juin

(21) Bilan (22) Voir Bilan


3) Compte de résultat et bilan au 30/06/N+1

Inventaire

Stock de matières premières

SI 400 16 000 Sorties 64 500 40 2 580 000


Achats 64 500 (1) 40 2 580 000 SF 400 16 000
Total 64 900 2 596 000 64 900 2 596 000

(1) (9 000 x 3) + (12 500 x 3)

Stock de produits finis

SI 1 000 350 350 000 Sorties 1 000 350 350 000


Production 5 400 (2) 347,78 (4) 1 878 000 5 400 348 1 878 000
7 500 (3) 334,4 (5) 2 508 000 7 400 334 2 474 560
100 334 33 440
13 900 4 736 000 13 900 4 736 000

(1) (9 000 x 3) + (12 500 x3)

(2) 1 800 x 3

(3) 2 500 x 3

(4)Coût unitaire de production 1er trimestre

Matières 1ères : 1 800 x 5 x 3 x 40 = 1 080 000

Frais de fabrication Variables : 5 400 x 100 = 540 000

Frais fixe de fabrication = 258 000

1 878 000

Coût de production unitaire = 1 878 000 / 5 400 = 347,78

(5)Coût unitaire de production 2ème trimestre

Matières 1ères : 2 500 x 5 x 3 x 40 = 1 500 000

Frais de fabrication Variables : 7 500 x 100 = 750 000

Frais fixe de fabrication = 258 000

2 508 000

Coût de production unitaire = 2 508 000 / 7 500 = 334,4


Compte de résultat

CHARGES HT PRODUITS HT
Eléments Montants Eléments Montants
Achats de marchandises 2 580 000 Ventes 5 520 000
Variation de stocks March. 0 Production stocké -316 560
Frais de fab. Variables 1 290 000 (33 400 - 350 000)
Frais de fab. Fixes 516 000
Frais administratif 360 000
Commissions 276 000
Charges d'intérêts 20 000
Total charges 5 042 000 Total produits 5 203 440
Benefice 161 440 Perte
Total général 5 203 440 Total général 5 203 440

Bilan

ACTIF M ONTANTS PASSIF M ONTANTS


Immobilisations (1 100 000 - 516 000/2) 842 000 Capitaux 1 065 000
Stock Résultat 161 440
Matières 1ères 16 000 Emprunt et dettes (2) 360 000
Produits finis 33 440 Fourn et cptes rat. (3) 885 000
Clients et cptes rat. (1) 859 600 Dettes fis. Et Soc 196 200
Autres créances 60 000 (124 200 (TVA) + 72 000 (commissions))
Etat, acompte (50 000 + 70 000) 120 000
Disponibilités 736 600
Total 2 667 640 Total 2 667 640
(1) 849 600 (bilan encaissements) + 10 000 (créance douteuses)

(2) 400 000 – 40 000

(3) 295 000 + 590 000

Cas n°03: Cas Sioppée


La SA Sioppée est spécialisée dans la fourniture des éléments d’éclairage de grands sites. Son
haut niveau de technicité lui a valu une renommée nationale très importante.
Cependant, compte tenu des moyens mis en place pour les chantiers et des délais de paiements,
les dirigeants veulent s’assurer du niveau de la trésorerie pour les 6 premiers mois de l’exercice
à venir (N+1).
Vous disposez des informations suivantes :
 Chiffre d’affaires mensuel pour les 12 mois à venir : 750 contrats de 200.000 F HT (TVA
18%).
 Clients : mode de règlement :
- 50% comptant
- 25% à 30 j
- 25% à 60 j
 Achats de marchandises : ils se font dans les mêmes proportions que les ventes prévues,
mais avec 1 mois d’avance (marge sur coût d’achat : 25% du CA). Le règlement des
fournisseurs concernés est fait à 30 j (TVA : 18%)
 Les achats divers sont de 1.200.000 F HT par mois (assimilés à des charges fixes) et
sont payés comptant (TVA 18%)
 Prévision d’achat d’immobilisation : le 15/04/N+1, pour 60.000.000 F HT (TVA : 18%) ; Le
règlement est effectué comme suit :
- 40% comptant
- 60% : en 4 annuités constantes (1ère réglée le 15/06/N+1)
L’immobilisation est amortie sur 10 ans, linéairement.
 L’emprunt du bilan a été contracté le 01/05/N-1 et est remboursé par 10 ans par
amortissements constants.
 L’impôt sur les bénéfices à payer le 15/04/N+1 est de 12.000 F.
 La TVA est exigible à la facturation.
 Les immobilisations du bilan au 31/12/N sont amorties en moyenne sur 25 ans
 On fait abstraction du paiement des acomptes d’impôt sur les bénéfices en N+1, et on
arrondit les calculs au KF (millier de francs) le plus proche.
Bilan au 31/12/N (en KF) :
Actif Passif
Actif immobilisé : 4 500 Capitaux propres
Immobilisations corporelles. 50 000 Capital 180 000
- Amortissements 45 500 Réserves 57 730
Immobilisations nettes 4 500

Actif circulant : Dettes


Stocks de marchandises 162 500 Emprunts et dettes auprès des 35 298
établissements de crédit (3)
Clients et comptes rattachés (1) 196 400
Créances diverses (2) 13 600
Total Actif circulant 372 850
Trésorerie -actif Dettes fournisseurs (4) 102 000
Banque, caisse 350 Dettes fiscales et sociales (5) 2 322
TOTAL 377 350 TOTAL 377 350
(1) 98 200 à 30 j, 98 200 à 60 j
(2) Ces créances seront recouvrées en octobre N+1
(3) Dont intérêts courus : 1.998
(4) Réglées en janvier
(5) Dont impôt sur les bénéfices

 Travail à faire
Présentez le budget global de trésorerie, le compte de résultat prévisionnel et le bilan prévisionnel
pour les 6 premiers mois de l’année N+1.
 Corrigé du cas n°03 : Cas Sioppée
– Le Budget des ventes

FACTURATION ENCAISSEM ENTS TTC


Creance fin
Ventes HT TVA collectée Ventes TTC Janvier Février M ars Avril M ai Juin
Juin
Janvier 150 000 (1) 27 000 (2) 177 000 88 500 (3) 44 250 (4) 44 250
Février 150 000 27 000 177 000 88 500 44 250 44 250
Mars 150 000 27 000 177 000 88 500 44 250 44 250
Avril 150 000 27 000 177 000 88 500 44 250 44 250
Mai 150 000 27 000 177 000 88 500 44 250 44 250
Jui n 150 000 27 000 177 000 88 500 88 500
TOTAL 900 000 162 000 1 062 000 88 500 132 750 177 000 177 000 177 000 177 000 132 750

(1) 750 x 200 000 = 150 000 000 soit 150 000 KF (2) 150 000 x 18% (3) 177 000 x 50% (4) 177 000 x 25%

Le Budget des achats

FACTURATION DECAISSEMENTS TTC

Achats HT TVA déduct Achats TTC Janvier Février Mars Avril Mai Jui n Creance fin Juin

Janvier 112 500 (1) 20 250 (2) 132 750 132 750
Février 112 500 20 250 132 750 132 750
Mars 112 500 20 250 132 750 132 750
Avril 112 500 20 250 132 750 132 750
Mai 112 500 20 250 132 750 132 750
Jui n 112 500 20 250 132 750 132 750
TOTAL 900 000 162 000 1 062 000 132 750 132 750 132 750 132 750 132 750 132 750

PV – CA = 0,25 PV donc PA = 0,75PV donc les achats de janvier concernent les ventes de février et sont réglées en février.

(1) Achats HT de janvier = 750 x 200 x 0,75 = 112 500 KF avec 750 x 200 = ventes de février

(2) 112 500 x 18% = 20 250


Le Budget de TVA

Dettes sur
Janvier Février Mars Avril Mai Juin
jui n
TVA Collectée / Ventes 27 000 27 000 27 000 27 000 27 000 27 000
TVA déductible
sur achats 20 250 20 250 20 250 20 250 20 250 20 250
sur Immob 10 800 (1)
sur autres charges 216 (2) 216 216 216 216 216
Crédit de TVA (M-1)
TOTAL TVA déductible 20 466 20 466 20 466 31 266 20 466 20 466
TVA due au titre du mois 6 534 6 534 6 534 6 534 6 534 6 534
Crédit de TVA (M-1) -4 266
TVA à décaisser 6 534 6 534 6 534 6 534 2 268 6 534
TVA à payer au titre du mois M 2 310 6 534 6 534 6 534 0 2 268 6 534
(1) 60 000 x 0,18

(2) 1 200 x 0,18

Le Budget de trésorerie

janvier février mars avril mai juin


Solde initial (A) 350 81 324 171 574 207 874 215 842 251 979
Encaissements TTC
Creance' au 31/12/N 98 200 98 200
Ventes 88 500 132 750 177 000 177 000 177 000 177 000
Total encaissements (B) 186 700 230 950 177 000 177 000 177 000 177 000
Décaissements TTC
Dettes au 31/12/N 102 000
Achats marc. 132 750 132 750 132 750 132 750 132 750
Autres ch Div 1 416 1 416 1 416 1 416 1 416 1 416
Immob 28320 (1) 10 620 (2)
I/S 12
Remb emprunt 6 697 (3)
TVA a payer 2 310 6 534 6 534 6 534 0 2 268
Total décaissements 105 726 140 700 140 700 169 032 140 863 147 054
Trésorerie finale 81 324 171 574 207 874 215 842 251 979 281 925

(1) 60 000 x 1,18 x 40%

(2) 60 000 x 1,18 x ¼

(3) Dettes au bilan au 31/12/N : 35 298

Dettes au bilan au 31/12/N hors intérêts courus = 35 298 – 1 998 = 33 300

33 300 9 ans

 x = 37 000

x 10 ans

Amortissement constant = 37 000 x 1/10 = 3 700

Taux d’intérêt

1 998 /[33 300 x (8/12 )]  t = 9%


Amortissement réglé au 01/05/N+1 = 37 000 / 10 = 3 700

Intérêts réglés au 01/05/N+1 = 33 300 x 9% = 2 997

Annuité au 01/05/N+1 = 3 700 + 2 997 = 6 697

Remarque : On constate que le 1er semestre dégage un excédent de trésorerie « important » :


281 925 Kf.

Cela peut s’expliquer par le fait qu’on a fait abstraction dans cet exercice, entre autres, des frais de
personnel.

Le Compte de résultat

CHARGES HT PRODUITS HT
Eléments Montants Eléments Montants
Achats de marchandises 675 000 (b) Ventes 900 000 (a)
Variation de stocks March. 50 000 (c)
Divers achats 7 200 (d)
Dotations aux Amort et Prov. 2250 (e)
Charges financières 1 443 (f)
Total charges 735 893 Total produits 900 000
Benefice 164 107 Perte
Total général 900 000 Total général 900 000

(a) Cf. budget des ventes

(b) Cf. budget des achats

(c) Variation de stock = SI – SF

162 500 (au bilan) – 112 500 (budget des achats)

(d) 1 200KF (dans l’énoncé) x 6 mois = 7 200KF

(e) Les immobilisations (au bilan 31/12/N) sont amorties sur une durée de 25 ans.

L’immobilisation acquise le 15/04/N+1 est amortie sur 10 ans (linéaire)

Donc (50 000 x 1/25 x 6/12) + (60 000 x 1/10 x 2,5/12) = 2 250 KF

(f) Dans ce poste, on ne trouve que les charges d’intérêts (671).

Il suffit de reconstituer les écritures passées depuis le 01/01/N+1

01/01/N+1
166 Intérêts courus

671 Charges d’intérêts 1 998

(Contre passation 31/12/N) 1998


01/06/N+1
16 Emprunt

671 Charge d’intérêt 3 700

521 Banques 2 997

(Règlement de l’annuité) 6 697


30/06/N+1

671 Charge d’intérêt (29 600 x 9% x 2/12) 444

166 Intérêts courus 444

Constatation d’intérêt courus au 30/06/N+1

Solde du compte (des charges d’intérêts)

D C
2 997 1 998
444
SD: 1 443

Le Bilan prévisionnel

ACTIF M ONTANTS PASSIF M ONTANTS


Actif immobilisé (a) Capitaux propres
Immobilisations corporelles (b) 110 000 Capi tal 180 000
Amortissements -47 750 Reserves 57 730
Immobilisations nettes 62 250 Resultat 164 107
Actif circulant Dettes
Stocks de march. 112 500 Emprunt et dettes (e) 30 044
Clients et cptes rat. (c) 132 750 Dettes fourni sseurs (f) 132 750
Créances diverses 13 600 Dettes fourn. D'Immob (g) 31 860
Total actif circulant 258 850 Dettes fiscales et sociales (h) 6 534
Trésorerie - Actif
Disponibilités (d) 281 925
TOTAL 603 025 TOTAL 603 025

(a) 50 000 + 60 000 = 110 000

(b) 45 500 + 2 250 = 47 750

(c) Cf. Créances fin juin du budget des ventes

(d) Cf. Solde final de trésorerie de juin (Budget global)

(e) Cf. bilan fin N et écritures N+1

Donc 35 928 – 1998 – 3 700 + 444 = 30 044

(f) Cf. dettes fin juin du budget des achats

(g) Dans les 4 annuités constantes une annuité a été réglée

(60 000 x 60% x ¾) x 1,18 = 31 860

(h) Cf. Dette fin juin du budget de TVA


Cas n°04 : Cas Funboard
L’entreprise Funboard distribue par l’intermédiaire de 4 magasins et par correspondance du matériel
et des accessoires de planches à voile (flotteurs, voiles, mâts…). L’activité est fortement saisonnière
et l’entreprise connaît, depuis plusieurs années, des problèmes de trésorerie.
Afin de mieux cerner les difficultés, le comptable décide d’établir au 31 décembre (N) des prévisions
de trésorerie pour le premier semestre (N+1), à partir des informations fournies en annexes 1, 2 et 3.

 Travail à faire
1) Présenter pour le premier semestre (N+1)
- le budget des ventes,
- le budget des achats de marchandises,
- le budget des autres charges,
- le budget des charges de personnel,
- le budget de TVA,
- le budget de trésorerie.
2) Proposer le plan de trésorerie, c’est-à-dire le budget de trésorerie en tenant compte du coût
des soldes créditeurs de banques.
3) Etablir le compte de résultat et le bilan prévisionnel, avant impôt sur les bénéfices au 30 juin
(N+1).

Annexe 1
Bilan simplifié au 31 décembre (N)
Actif Exercice (N) Passif Exercice (N)
Immobilisations 771 900 Capitaux propres 616 400
Stocks de marchandises 445 000 Emprunts et dettes Financières 412 000
Clients et comptes rattachés 55 000
Disponibilités 62 000 Fournisseurs et comptes rattachés 263 000
Dettes fiscales et sociales 42 500
1 333 900 1 333 900

Renseignements sur le bilan au 31 décembre (N)


- Les créances clients seront encaissées en janvier.
- Les dettes fournisseurs seront réglées pour 175 000 en janvier et 88 000 en février.
- Le poste « Emprunts et dettes financières » est constitué d’un seul emprunt contracté au
taux de 6%, remboursable par amortissements constants de 80 000 le 30 juin de chaque
année.
- Le poste « Dettes fiscales et sociales » se décompose de la manière suivante :
TVA à décaisser 12 500
Impôts sur les bénéfices 16 000
Dettes envers les organismes sociaux 14 000 à décaisser le 15 janvier.
Le régime interne de TVA s’applique à l’ensemble des opérations, aux taux normal.
a) Prévisions des ventes
Le chiffre d’affaires prévu pour l’année (N+1) s’élève à 4.800.000 HT.
Les prix de vente (PV) de l’entreprise sont fixés en appliquant au prix d’achat (PA) un coefficient
multiplicateur moyen de 1,6 soit PV = PA x 1,6.
La répartition des ventes annuelles est déterminée statistiquement à partir des coefficients
saisonniers trimestriels ci-dessous :
- Premier trimestre : 0,5
- Deuxième trimestre : 1,4
- Troisième trimestre : 1,5
- Quatrième trimestre :0,6
Le rythme des ventes est régulier à l’intérieur d’un trimestre.
Les ventes sont réglées pour 80% au comptant et pour 20% le mois suivant.

b) Prévisions des achats de marchandises


Les achats de l’année sont fonction de la prévision de chiffre d’affaires.
Les fournisseurs demandent des délais de livraison assez longs et les achats doivent anticiper
largement les ventes afin d’éviter de trop fréquentes ruptures de stock.
La répartition des achats annuels suit les coefficients saisonniers trimestriels suivants :
- Premier trimestre : 0,9
- Deuxième trimestre : 1,5
- Troisième trimestre : 1
- Quatrième trimestre :0,6
A l’intérieur de chaque trimestre, le rythme des achats est régulier.
La moitié des achats est réglée à 30 jours, l’autre moitié à 60 jours.
c) Autres renseignements
- Les charges de personnel s’élèvent à 45 000 par mois et sont réglées pour 60% le mois même
et pour 40% le mois suivant.
- Les autres charges, soumises pour 50% à la TVA, sont estimées à 840 000 HT pour l’année.
Ces charges sont réparties régulièrement sur l’exercice et réglées comptant.
- Les deux premiers acomptes d’impôt sur les sociétés, versés aux dates limites, s’élèvent
respectivement à 8 000 et 18 000.
- La dotation annuelle aux amortissements pour l’exercice (N+1) sera de 130 000.
- Le résultat de l’exercice (N) est entièrement mis en réserves.
Annexe 2
Informations sur les instruments de crédit
Le dirigeant de l’entreprise a obtenu de son banquier une autorisation de découvert de 300.000 au
taux annuel de 8,4%. Les agios sont prélevés en compte le mois suivant le trimestre civil échu.
Par simplification, le découvert fin de mois est représentatif du découvert moyen du mois. (Tous les
calculs d’agios et d’intérêts seront arrondis à l’euro.)

 Corrigé du cas n°04 : Cas Funboard


1) Présentation des différents budgets
Le budget des ventes
Total Janvier Février M ars Avril M ai Juin Juillet
Prévision annuelle 4 800 000
Coef saisonniers trimestriel 0,50 0,50 0,50 1,40 1,40 1,40
Chiffre d'affaires HT (1) 2 280 000 200 000 200 000 200 000 560 000 560 000 560 000
TVA collectée 36 000 36 000 36 000 100 800 100 800 100 800
chiffre d'affaire TTC 236 000 236 000 236 000 660 800 660 800 660 800
Mode de paiement
le mois même 80% 188 800 188 800 188 800 528 640 528 640 528 640
le mois suivant 20% 47 200 47 200 47 200 132 160 132 160 132 160
Encaissement
Vente du mois 188 800 188 800 188 800 528 640 528 640 528 640
Vente du mois précédent 55 000(2) 47 200 47 200 47 200 132 160 132 160 132 160
total encaissements 188 800 236 000 236 000 575 840 660 800 660 800 132 160
Créance au 30 jui n 132 160
(1) Chiffre d’affaires mensuel : - premier trimestre : (4 800 000 /4) x (0,5 /3) = 200 000

-deuxième trimestre : (4 800 000 /4) x (1,4 /3) =560 000.

(2)Voir Annexe 1 dans le bilan simplifié le poste clients et comptes rattachés

Le budget des autres charges

Total Janvier Février Mars Avril Mai Juin


Prévision annuelle HT 840 000
Charges HT mensuelles 420 000 70 000 70 000 70 000 70 000 70 000 70 000
TVA déductible(1) 6 300 6 300 6 300 6 300 6 300 6 300
Charges TTC 76 300 76 300 76 300 76 300 76 300 76 300
Décaissements mensuels 76 300 76 300 76 300 76 300 76 300 76 300

(1) 70000 x 18% x 50%

Le budget des charges de personnel

Total Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet


Charge de personnel 270 000 45 000 45 000 45 000 45 000 45 000 45 000
Mode de paiement
le mois même (60%) 27 000 27 000 27 000 27 000 27 000 27 000
le mois suivant (40%) 18 000 18 000 18 000 18 000 18 000 18 000
Décaissements
Charge du mois 27 000 27 000 27 000 27 000 27 000 27 000
Charge du mois précédent 14 000(1) 18 000 18 000 18 000 18 000 18 000 18 000
total Décaissements 27 000 45 000 45 000 45 000 45 000 45 000 18 000
Dettes au 30 juin 18 000
Le budget des achats de marchandises

Total Janvier Février M ars Avril M ai Juin Juillet Août


Prévision annuelle (1) 3 000 000
Coef saisonniers trimestriel 0,9 0,9 0,9 1,5 1,5 1,5
Achat HT (2) 1 800 000 225 000 225 000 225 000 375 000 375 000 375 000
TVA déductible 40 500 40 500 40 500 67 500 67 500 67 500
Achat TTC 265 500 265 500 265 500 442 500 442 500 442 500
Mode de paiement
A 30 jours 50% 132 750 132 750 132 750 221 250 221 250 221 250
A 60 jours 50% 132 750 132 750 132 750 221 250 221 250 221 250
Décaissements
Achat du mois précédent 132 750 132 750 132 750 221 250 221 250 221 250
Achat deux mois précédents 175 000(3) 88 000(3) 132 750 132 750 132 750 221 250 221 250 221 250
total Décaissements 175 000 220 750 265 500 265 500 354 000 442 500 442 500 221 250
Dettes au 30 jui n 221 250
(1) 4800000 / 1,6

(2) Achats mensuels :

- de janvier à Mars : (3000000/4) x (0,9/3) = 225000

- d’avril à juin : (3000000 /4) x (1,5/3) = 375000

(3) Voir annexe 1

Le budget de TVA

Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet


TVA collectée 36 000 36 000 36 000 100 800 100 800 100 800
TVA déductible
sur achats de marchandises 40 500 40 500 40 500 67 500 67 500 67 500
sur autres charges 6 300 6 300 6 300 6 300 6 300 6 300
Total TVA déductible 46 800 46 800 46 800 73 800 73 800 73 800
solde de TVA -10 800 -10 800 -10 800 27 000 27 000 27 000
Crédit de TVA 10 800 21 600 32 400 5 400
TVA à décaisser 21 600 27 000
TVA décaissée 12 500(1) 21 600 27 000
Dette de TVA au 30 juin 27 000

(1) Voir Annexe


Le budget de trésorerie

Janvier Février Mars Avril Mai Juin


Opérations d'exploitation
Ventes encaissées 243 800 236 000 236 000 575 840 660 800 660 800
Achats de marchandises décaissés -175 000 -220 750 -265 500 -265 500 -354 000 -442 500
Charges de personnel -41 000 -45 000 -45 000 -45 000 -45 000 -45 000
Autres charges décaissées -76 300 -76 300 -76 300 -76 300 -76 300 -76 300
TVA décaissée -12 500 0 0 0 0 -21 600
Flux de trésorerie d'expl. (A) -61 000 -106 050 -150 800 189 040 185 500 75 400
Opérations hors exploitation
Impôts sur les bénéfices (1) -8 000 -16 000 -18 000
Charges d'intérêt sur emprunt (2) -24 000
Remboursement des dettes fin. -80 000
Flux de trésorerie hors d'expl. (B) 0 0 -8 000 -16 000 0 -122 000
Variation de trésorerie mensuelle (A)+(B) -61 000 -106 050 -158 800 173 040 185 500 -46 600
Trésorerie début de mois (C) 62 000 1 000 -105 050 -263 850 -90 810 94 690
Trésorerie fin de mois (A)+(B)+(C) 1 000 -105 050 -263 850 -90 810 94 690 48 090
(1) Paiement du 1er acompte,le 15 Mars, du solde de l’année N, le 15 Avril, du 2ième acompte, le 15 Juin.

(2) le poste emprunts et dettes financières au bilan comprend le capital restant dû K et les intérêts courus calculés sur 6 mois.

K+K x6% x 6/12 = 412 000 d’où K= 400000

Les intérêts versés le 30 Juin de chaque année sont de 400 000 x 6% = 24 000.

2) Plan de Trésorerie
Compte tenu des conditions de crédit octroyées par le banquier à l’entreprise Funboard (annexe3), le
plan de trésorerie se présente ainsi :

Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet


Variation de trésorerie mensuelle (A)+(B) -61 000 -106 050 -158 800 173 040 185 500 -46 600
Trésorerie début de mois (C) 62 000 1 000 -105 050 -263 850 -93 359 92 141
Trésorerie fin de mois provisoire

D=(A)+(B)+(C) 1 000 -105 050 -263 850 -90 810 92 141 45 541
Coût mensuel de découvert (1) -715 -1 834 -597
Charges financières décaissées(2) (E) -2 549 -597
Trésorerie fin de mois définitive F=(D)+(E) 1 000 -105 050 -263 850 -93 359 92 141 45 541
Dettes d'intérêts courus au 30 Juin 597
(1) D négatif x 8,4% /12

(2) Agios du trimestre civil prélevé à terme échu.


3) Compte de résultat avant impôt au 30/06/N+1

CHARGES HT PRODUITS HT
Eléments Montants Eléments Montants
Achats de marchandises 1 800 000 Ventes 2 280 000
Variation de stocks March.(1) -375 000
Coût d'achat des marchandises vendues (2) 1 425 000
Autres charges 420 000
Charges de personnel 270 000
Dotations aux amortissements 65 000
Charges d'intérêts (3) 15 146
Résultat avant impôt 84 854
Total charges 2 280 000 Total produits 2 280 000
Benefice 0 Perte
Total général 2 280 000 Total général 2 280 000

(1) Différence entre les achats consommés et les achats de la période (1425000 – 1800000).
(2) 2280000 /1,6
(3) Charge d’intérêt sur emprunt stable + charge d’intérêt sur découvert bancaire.
= charges d’intérêt sur 6 mois d’emprunt stable + charge d’intérêt sur découvert bancaire

= 400000 x 6% x 6/12 + (2549+597)

= 15146

Bilan prévisionnel simplifié au 30/06/N+1

Actif Passif
Immobilisations(1) 706 900 Capitaux propres(6) 701 254
stock de marchandises(2) 820 000 Emprunt et dettes financières(7) 320 597
Clients et comptes rattachés (3) 133 952 Fournisseurs et compte rattachés(8) 672 750
créances fiscales (4) 26 000 Dettes fiscales et sociales(9) 47 400
Disponibilités(5) 55 149
Total 1 742 001 Total 1 742 001
(1) 771900 – (130000/2) (6) 616400+84854.

(2) 445000+375000 (7) Emprunt stable : 412000 + 12000(intérêts Courus) – 80000.

(3) d’après budget des ventes.

(4) Acomptes d’IS versés : 8000+16000. (8) D’après budget des achats de marchandises.

(5) d’après plan de trésorerie


(9) d’après budget des charges de personnel et TVA (18000+29400).

Cas n°05: Cas Cashmeras


La société Cashmeras est une petite SA en développement qui connaît périodiquement des problèmes
de trésorerie. Afin de mieux contrôler ces derniers, elle a décidé d'effectuer des prévisions
mensuelles de trésorerie sur un horizon de trois mois.

Les prévisions condensées relatives aux trois prochains mois sont données dans le tableau suivant
(Sommes en KF)
Avril Mai Juin
Encaissements 1 080 000 890 000 1 050 000
Décaissements 1 190 000 1 110 000 720 000
Ecarts -110 000 -220 000 330 000
Trésorerie finale -110 000 -330 000 0

Précision: 25 % des ventes sont réalisées avec un crédit de 30 jours fin de mois, sous forme d'effets.
Le reste des ventes est effectué au comptant.

Prévisions de ventes:

Avril Mai Juin


Ventes TTC (en KF) 1 040 000 840 000 1 120 000

Financements: en cas de déficit de trésorerie, la société escompte les effets en portefeuille. Le taux
annuel d'escompte est de 6,50 %. Pour simplifier, on considérera que l'escompte est réalisé en fin de
mois, on ne tiendra pas compte des commissions et les intérêts seront arrondis au millier de francs le
plus proche,

Si nécessaire, la société peut recourir au découvert, au taux de 7 %, en complément à l'escompte


(utilisation en fin de mois; intérêts arrondis au KF le plus proche). Le découvert sera remboursé dès
que possible.

 Travail à faire
1) Calculer le montant des financements nécessaires.
2) Présenter le plan de trésorerie relatif aux trois mois concernés,
3) Reprendre l'exercice en considérant que la société souhaite obtenir une trésorerie
finale : 10 000 KF à la fin de chaque mois (la société ayant deux banques, elle peut
avoir simultanément des liquidités et un découvert).

 Corrigé du cas n°05 : Cas Cashmeras


1) Calcul du montant des financements nécessaires
Avril

Montant des effets en portefeuille : 1 040 000 x 0,25 = 260 000 > 110 000, d’où recours à l’escompte
uniquement (échéance des effets : fin mai).

Montant à escompter X (fin avril) si on veut disposer d’un montant net de 110 000 :

X x 31 x 0,065
X-  110 000  X  110 600
360

Mai

Nouveau solde fin mai : les effets escomptés fin avril ne seront pas encaissés comme prévu en mai :

Encaissements : 890 000 – 110 600 (effets escomptés fin avril) = 779 400

Décaissements : - 1 110 000

Déficit 330 600

Effets en portefeuille fin mai : 840 000 x 0,25 = 210 000 < 330 600
Il faut escompter la totalité des effets et recourir au découvert en complément.

-montant net de l’escompte (échéance des effets : fin juin) :


210 000 x 30 x 0,065
210 000 -  208 800
360

- montant du découvert : 330 600 – 208 800 = 121 800


Coût du découvert : (121 937 x 30 x 0,07)/360  711 (à imputer sur la trésorerie de juin).

Juin

Solde de fin juin : (1 050 000 – 210 000 [effets escomptés fin mai]) – 720 000 – 711 = 119 289
(trésorerie positive).

2) Présenter le plan de trésorerie relatif aux trois mois concernés


Avril Mai Juin
Encaissemants prévus 1 080 000 890 000 1 050 000
- Effets escomptés les mois précedents -110 600 -210 000
+ Montant net escompté 110 000 208 800
- Découvert bacaire 121 800
- Décaissements -1 190 000 -1 110 000 -720 000
- Remboursements découvert (1) -119 289
- Intérêts du découvert -711
Ecart mensuel 0 0 0
Trésorerie fin de mois 0 0 0

(1) 1 050 000 – 210 000 – 720 000 – 711 = 119 289 = solde de trésorerie utilisé pour rembourser le découvert (il reste un
découvert de 2 511 à la fin du mois de juin).

3) Reprenons l'exercice en considérant que la société souhaite obtenir une trésorerie finale :
10 000 KF à la fin de chaque mois (la société ayant deux banques, elle peut avoir
simultanément des liquidités et un découvert)
Avril

Il faut trouver un financement pour couvrir le déficit de 110 000 et assurer un solde de 50 ; donc, il
faut un financement net d’un montant de 120 000

Montant net à escompter

X x 31 x 0,065
X-  120 000  X  120 600
360

Mai

Solde final prévisionnel : 10 000[solde initial] + (890 000 – 120 600) – 1 110 000 = - 330 600

Financement total nécessaire : 330 600 + 10 000 = 340 600

Escompte : montant escompté = 210 000 et montant net = 208 800

Découvert : 340 600 – 208 800 = 131 800

Juin

Solde final prévisionnel = 10 000 + (1 050 000 – 210 000) – 720 000 – 711 = 129 289
Le découvert pourra être remboursé à concurrence de : 129 289 – 10 000 = 119 289

Plan de trésorerie :

Avril Mai Juin


Trésorerie initiale 10 000 10 000
Encaissemants prévus 1 080 000 890 000 1 050 000
- Effets escomptés les mois précedents -120 600 -210 000
+ Montant net escompté 120 000 208 800
- Découvert bacaire 131 800
- Décaissements -1 190 000 -1 110 000 -720 000
- Remboursements découvert (1) -119 289
- Intérêts du découvert -711
Ecart mensuel 10 000 10 000 10 000
Trésorerie fin de mois 10 000 10 000 10 000

Cas n°06 : Cas Julias ( bordereau de remise à l’escompte)


La banque Julias vous envoie un bordereau de remise à l'escompte effectuée le 5 avril, pour les
effets suivants:
Tiré Nominal Échéance
Dupont 22 530 000 5 mai
Marcel 5 370 000 31 mai
Léon 12 300 000 15 juin
Conditions du financement :
- taux d'escompte: 9 %;
- commission d'endos: 0,5 % ;
- commission de manipulation par effet: 450 HT;
- les remises à l'escompte font l'objet d'un jour de banque et d'un jour calendaire de valeur;
- la banque applique 4 jours calendaires de valeur sur les remises à l'encaissement.
NB : le taux de TVA est de 18%.

Travail à faire
1) Présentez le bordereau de remise à l'escompte.
2) Calculez le taux réel du crédit pour l'effet sur Léon.
3) Calculez le taux unique moyen pour l'ensemble des effets remis l'escompte.

 Corrigé du cas n°06 : Cas Julias


1) Présentez le bordereau de remise à l'escompte.

Bordereau de remise à l'escompte Remise du 5 avril


Tiré Nominal Échéance Jours Taux Intérêts
d'escompte
Dupont 22 530 000 5 mai 31 9,5% 184 308

Marcel 5 370 000 31 mai 57 9,5% 80 773,5


Léon 12 300 000 15 juin 72 9,5% 233 700
Total remise: 40 200 000
Intérêts: 498 782

Commission: 1 350
TVA/commission : 243

Agios TTC: 500 375

Montant net: 39 699 625

Nombre de jours pour calculer les intérêts de l'effet sur Dupond: (30 - 5) + 5 + 1 (jour de
banque) = 31 jours.

2) Calculez le taux réel du crédit pour l'effet sur Léon.


Si la remise avait eu lieu à l'encaissement, les fonds auraient été disponibles le 19 juin puisque la
banque compte 4 jours de valeur. Dans le cadre de la remise à l'escompte, les fonds seront
disponibles dès le 6 avril, compte tenu de 4 jours de valeur. La durée du crédit court donc du 6 avril
au 19 juin, soit: 25 + 31 + 19 = 75 jours.
Le taux réel du crédit est de:
t = (233 700 + 450) = (12 300 000 – 233 700 – 450) x 75 x t / 36 500
t = (234 150 x 36 500) / (12 065 850 x 75) = 9,44%.

3) Calculez le taux unique moyen pour l'ensemble des effets remis à l'escompte.

(500 375 + 1 350) = [(22 530 000 -184 308 - 450) x 34 + (5 370 000-80 773,5 - 450) x 60 +
(12 300 000 – 233 700 - 450) x 75] x t/36 500
501 725 = (759 738 228 + 317 326 590 + 904 938 750) x t/36 500
t= 9,24 %

Cas n°07: Cas Siras


Le 15 avril, la société SIRA remet à l'escompte un effet d'une valeur nominale de 8 000 échéant le 5
mai. Les conditions bancaires sont les suivantes:
- Taux d'escompte: 6,75 %
- Commission d'endos: 0,60 %
- Frais fixes de manipulation: 5 F par effet à l'encaissement ou à l'escompte
- Jour de valeur: 1 jour pour les effets remis à l'escompte et 4 jours pour les effets remis à
l'encaissement.
- Jours de banque: 2 jours
La TVA supposée récupérable n'est pas prise en compte.

Travail à faire
1) Déterminer le montant total des agios prélevés par la banque.
2) Calculer le taux réel de l'escompte.

 Corrigé du cas n°07 : Cas Siras


1) Calcul des agios
Durée: L'effet est remis à l'escompte le 15/04 et crédité le 16/04 (1 jour de valeur). Son échéance
est le 5/05.
Durée du 16/04 au 5/05 = 15j en avril + 5j en mai = 20j + 2j de banque = 22j
Agios: Les agios comprennent le taux d'escompte (6,75 %), la commission d'endos (0,60 %) et les
frais fixes de manipulation (5 F)
Agios = [(8000 x (6,75 % + 0,60 %) x 22) / 360] + 5 = [(8000x7,35 %x22) / 360] + 5 = 40,93

2) Calcul du coût réel


Si l'entreprise n'escompte pas l'effet, le montant sera crédité dans 16 jours (du 15/09 au 5/05) + 4
jours de valeur, soit 20 jours.
La durée effective du crédit est donc de : 20 jours - 1 jour de valeur (sur la remise d'effet à
l'escompte) = 19 jours
Le montant net de l'effet escompté est de : 8000 - 40,93 = 7 959,07
Si l'entreprise n'avait pas escompté l'effet, elle aurait encaissé: 8 000 - 5 (frais fixes sur effet
remis à l'encaissement) = 7 995
Le taux réel de l'escompte est le taux i tel que: 7 959,07
7 959,07 x i x 19
7 959,07 + = 7995 soit i = 8,67 %
365

Cas n°08: Cas Topazas


Pour le deuxième trimestre de l'année N, l'entreprise TOPAZE prévoit un solde trésorerie négatif de
60 000 pendant une période de 40 jours consécutifs. Elle a un portefeuille de traites d'une valeur
totale de 70 000: une traite de 45 000 d'une durée restant à courir jusqu'à l'échéance de 50 jours
et une traite de 25 000 pour une durée restant à courir jusqu'à l'échéance de 40 jours.
Les conditions bancaires sont les suivantes:
- Taux du découvert: 8 %
- Commission du plus fort découvert: 0, 05 %
- Taux d'escompte: 6,75 %
- Commission d'endos: 0,60 %
- Frais fixes de manipulation: 5 F par effet à l'encaissement ou à l'escompte
- Jour de valeur: 1 jour pour les effets remis à l'escompte et 4 jours pour les effets remis à
l'encaissement.
- Jours de banque: 2 jours
La NA supposée récupérable n'est pas prise en compte.
Les dirigeants de l'entreprise TOPAZE envisagent plusieurs solutions pour résorber le déficit de
trésorerie:
- Solution 1 : escompter l'effet de 45 000 et recourir au découvert pour le complément;
- Solution 2 : laisser le compte à découvert;
- Solution 3 : escompter les deux effets;
- Solution 4: escompter l'effet de 25 000 et recourir au découvert pour le complément.

Travail à faire
Calculer le coût des différentes solutions envisagées pour résorber le déficit de 60 000.
Conclure.

 Corrigé du cas n°08 : Cas Topazas


1) Escompte de la traite de 45 000 € + découvert
Durée: 50j + 2j de banque = 52j
Coût de l'escompte:
Les agios comprennent le taux d'escompte (6,75 %), la commission d'endos (0,60 %) et les frais fixes
de manipulation (5F)
Agios = [(45 000 x (6,75 % + 0,60 %) x52) / 360] + 5 = [(45 000x7,35 % x52) / 360] + 5 = 482,75
Coût du découvert:
Montant du découvert après escompte de la traite = 60 000 - (45 000 - 482,75) = 15 482,75
Agios = (15 482,75 x 8 % x 40/360) + (15 482,75 x 0,05 %) = 145,37
Coût total (Escompte + découvert) = 482,75 + 145,37 = 628,12

2) Découvert
Montant du découvert = 60 000
Coût du découvert
Agios = (60 000 x 0,08 x 40/360) + (60 000 x 0,05 %) = 563,33

3) Escompte des deux traites


Durée effet de 45 000 : 50j + 2j de banque = 52j
Durée effet de 25 000 : 40j + 2j de banque = 42j
Coût de l'escompte:
Agios = [(45 000 x7,35 % x 52) / 360] + [(25 000 x7,35 % x 42) / 360] + (5x2) = 702,13

4) Escompte de la traite de 25 000 € + découvert


Durée: 40j + 2j de banque = 42j
Coût de l'escompte:
Agios = [(25 000x7,35 % x42) / 360] + 5 = 219,38
Coût du découvert:
Montant du découvert après escompte de la traite = 60 000 - (25 000 - 219,38) = 35 219,38
Agios = (35 219,38 x 8 % x 40/360) + (35 219,38 x 0,05 %) = 330,67
Coût total (Escompte de 25 000 + découvert) = 219,38 + 330,67 = 550,05

5) Tableau récapitulatif:

Escompte: effet 45 000, échéance 50 jours Coût de l'escompte: 482,75


+ découvert: 15 482,75 Coût du découvert: 145,37
Coût total: 628,12
Découvert: 60 000 Coût total: 563,33
Escompte: effet 45 000, échéance 50 jours Coût de l'escompte: 482,75
Escompte: effet 25 000, échéance 40 jours Coût de l'escompte: 219,38
Coût total: 702,13
Escompte: effet 45 000, échéance 50 jours Coût de l'escompte: 482,75
+ découvert: 15 482,75 Coût du découvert: 145,37
Coût total: 628,12
C'est la solution 4 qui semble la moins coûteuse.
Le coût de la solution 1 est supérieur à celui de la solution 4. L'escompte de l'effet dont l'échéance
est la plus éloignée accroît le coût de l'escompte. Par ailleurs, l'échéance de l'effet dépasse la durée
du déficit.
La solution 3 est plus onéreuse que le découvert: le montant de l'escompte est supérieur au déficit de
trésorerie.