Vous êtes sur la page 1sur 11

Ce présent document a été rédigé, en mode PDF, par l’un de vos camarades

passionnés de la géographie à l’UCAD. «J’ai tout le plaisir de le partager avec


vous, en particulier mes camarades du groupe TD 49-50.»

PLAN
THEME: HISTOIRE ET GEOPOLITIQUE
INTRODUCTION
A-ORIGINE ET DEFINITIONS DE LA GEOPOLITIQUE
1) ORIGINE ET ELEMENTS DE DEFINITION
2) DEFINITIONS DE CERTAINS CHERCHEURS
B-HISTOIRE ET ANALYSE GEOPOLITIQUE
1) APPORT DE LA METHODOLOGIE HISTORIQUE
2) GEOPOLITIQUE HISTORIQUE
3) GEOPOLITIQUE ET THEORIE DES RELATIONS INTERNATIONALES
4) GEOHISTOIRE
CONCLUSION
2017/2018

HISTOIRE & GEOPOLITIQUE


UCAD: La lumière est ma loi !!!!
METHODOLOGIE HISTORIQUE
INTRODUCTION
L’histoire est une discipline qui permet d’analyser les évènements dans le
monde en se fondant sur plusieurs œuvres sciences sociales comme la
Géographie. C’est dans ce cadre que la Géopolitique est apparue. Elle étudie les
conséquences de la géographie dans l’évolution historique sur tous les aspects
notamment dans les relations internationales et les politiques extérieures.
L’analyse historique se fonde sur l’espace, c’est-à-dire la Géographie détermine
la Géopolitique.
A-ORIGINE/QU’EST-CE QUE LA
GEOPOLITIQUE?
1)ORIGINE ET ELEMENTS DE
DEFINITION:
Le concept est défini pour la première fois chez LEIBRIZ en 1679
mais il a été vulgarisé en 1889 par RUDOLPH KJELLEN, professeur
suédois de Géographie et de Science Politique notamment dans son
ouvrage paru en 1964, intitulé LES GRANDES PUISSANCES. IL y avait
affirmé que la géopolitique est la science de l’État comme organisme
géographique ou comme fiche dans l’espace, comme science
politique. Elle observe l’unité étatique, elle peut contribuer à la
compréhension de la nature de l’État. Cette théorie est très proche
du champ d’étude de l’histoire en particulier l’analyse des institutions
politiques. Toutefois c’est en Allemagne que le concept de
géopolitique c’est consolidé par l’intermédiaire de FRIDRICH RATZEL,
avant de s’étendre en Grande Bretagne, aux États-Unis et dans le
reste du monde. L’idée de RATZEL s’articule autour du « devenir de
l’Allemagne » tout précisément de sa place, de son identité et de son
rôle qu’elle doit jouer dans le monde. Ainsi, il soutient que l’État est
comme un « être vivant qui nait, grandit, atteint son plein
développement puis se dégrade et meurt ». C’est pourquoi pour
survivre RATZEL affirme que l’État doit s’agrandir et consolider son
pouvoir avec la notion d’espace vitale. La naissance de la
Géopolitique est étroitement liée à la vulgarisation de la Géographie.
Tous les États pratiquent ce que NAPOLEON appela la politique de
leur géographie. La géopolitique a un champ d’étude vaste et varié,
c’est pourquoi de nombreuses définitions de plus ou moins proches
sont proposées.
2) DEFINITIONS DE CERTAINS
CHERCHEURS:
Parmi les définitions proposées par les grands penseurs et chercheurs
intellectuels, on peut retenir:
*1ere définition, celle de FERNAND BRODELLE: La géopolitique est
l’étude de la politique dans l’espace et le temps en se fondant sur la
puissance d’un ’État et sa position géographique;
*2eme définition, celle de PIERE MARY GALOIS: Selon lui, la géopolitique est
l’étude des relations qui existent entre la conduite d’une politique de
puissance et dans le cadre de la Géographie et dans lequel elle s’exerce;
*3eme définition, celle de YVE LACOSTE: Pour Mr LACOSTE, la géopolitique est
comme étant une nouvelle manière de voir le monde. Elle dépasse la simple
lecture des domaines économiques et propose d’autres mobiles que la
recherche de profits ou la conquête des terres fertiles. Il présente la
géopolitique comme un savoir qui concerne l’espace terrestre et les luttes qui
s’y déroulent. Cette idée est conforme à l’analyse historique qui explique que
la puissance économique implique la recherche des zones d’influences
politiques;
*4eme définition, celle de PAUL CLAVALE: Pour lui, la géopolitique prend en
compte l’ensemble des préoccupations des acteurs en présence sur la chaine
internationale; exemples d’acteurs: les hommes d’État, les diplomates, l’armée,
les ONG, l’opinion publique, etc. Elles s’interrogent sur les enjeux de l’espace
pour ces divers acteurs, c’est-à-dire les intérêts des uns et des autres.
Toutes ces définitions s’accordent sur l’idée que la géopolitique fait toujours
référence à la volonté. Ce qui constitue un des aspects essentiels de l’analyse
historique. En effet comme en Histoire, LA G EOPOLITIQUE PERMET D ’ EXPLIQUER ET DE PREVENIR
LES SITUATIONS POLITIQUES INTERNATIONALES A PARTIR DES COMPOSANTES GEOGRAPHIQUES . Ainsi la

puissance d’un État ne dépend pas uniquement de sa force militaire et de son


potentiel économique car il faut tenir compte de sa position géographique
dont le rôle stratégique est fondamental. La géopolitique est donc la science
des rapports entre la politique géographique des États et des relations
internationales. Elle étudie l’influence de plusieurs facteurs sur la politique des
États dans les relations extérieures; exemples: facteur géographique,
économique, social, religieux, etc. La géopolitique dépasse aujourd’hui l’espace
territorial pour intégrer les sciences sociales et les lois internationales. Elle
s’élargit au développement des multinationales pour donner naissance à la
géopolitique macroéconomique ou géopolitique entrepreneuriale. Elle s’agit
d’une science qui étudie les relations et les grandes tendances politiques et
économiques des pays en se fondant sur la géostratégie, c’est à dire la position
géographique d’un territoire qui justifie son intérêt géostratégique. Cela
permet de mettre au coin de véritables politiques d’expansion économique et
de croissance. C’est dans ce sens que l’histoire et sa méthodologie
déterminent les voies et les moyens pour mieux étudier la Géopolitique.

B-L’HISTOIRE ET L’ANALYSE GEOPOLITIQUE:


1) L’APPORT DE LA METHODOLOGIE HISTORIQUE:
Il existe des concepts essentiels dans la méthodologie historique qui
permettent d’une analyse géopolitique pertinente. Parmi ces concepts, on
peut retenir trois éléments essentiels:
-La diachronie: C’est l’évolution à travers le temps, c’est-à-dire
qu’elle fait référence à la chronologie qui est un des principaux
fondements de l’histoire. Elle est l’analyse d’une situation, d’une
culture ou d’une population à travers le temps qui concerne plusieurs
époques;
- La diatopie: C’est l’évolution à travers l’espace. L’étude de la diatopie
est l’analyse d’une situation à travers différentes échelles
géographiques. Ainsi, on peut analyser tous les aspects des sociétés
qui entrent dans le domaine d’étude de l’histoire, c’est-à-dire de la
civilisation; exemples: les migrations, les modes de vie, les activités
économiques, etc. Mais elle intègre nécessairement les éléments de la
géographie comme la planétaire, l’organisation de l’espace urbain ou
rural, les formes d’intégrations économiques ou politiques, régionales
ou internationales; exemples: Union Africaine (UA), Union Européenne
(UE), CEDEAO, ALENA, OTAN, ONU, etc.
- Les représentations: En géopolitique, les représentations
interviennent dans l’analyse des concepts, des idées et des
perceptions que peuvent avoir un individu, un groupe d’individus ou
une communauté par rapport à un sujet. Ainsi, on peut étudier la
façon dont qu’il se perçoive par rapport à leur environnement, leur
ressource, leur croyance, leur territoire, etc. Il peut définir par
exemple comment il doit se comporter dans leur communauté en se
fondant sur la tradition ou encore quel type de rapport entretenir avec
les autres groupes.
2) LA GEOPOLITIQUE
HISTORIQUE:
La géopolitique s’inspire de l’histoire car elle repose sur la
compréhension des phénomènes. Elle analyse également les
dynamiques de puissance cherchant à comprendre les volontés de
puissances des acteurs internationaux. Elle est aussi fondée sur
l’étude du pouvoir des États car elles sont la composante principale
des relations internationales depuis les premières sociétés. Elle
intègre l’étude de ces pouvoirs dans une perspective géographique
comprenant par exemple les populations, les ressources, les identités
culturelles, etc. Ainsi, la géographie identifie les domaines d’analyse
en se transférant dans un espace, c’est-à-dire dans un contexte bien
déterminé. Cela est conformée à la méthodologie historique qui met
en relation les différentes sources dans un contexte adapté. C’est
dans cette perspective que l’on parle de géopolitique historique qui
se fonde sur l’analyse des phénomènes de la société en faisant sortir
leurs liens, leurs différences, leurs ressemblances, etc. La
géopolitique historique est fondée, alors, sur l’idée de l’analyse
systémique, c’est à-dire elle prend en compte tous les facteurs pour
mieux déterminer leurs impacts dans la communauté. Cela permet
ainsi de trouver des éléments d’explication de certains phénomènes
de la société. C’est pourquoi la méthodologie historique éclaire la
géopolitique sur l’analyse de plusieurs phénomènes. Il s’agit par
exemple des rivalités de pouvoir ou d’influence sur les territoires,
rivalité pour le contrôle ou la délimitation des territoires, rivalité
entre des pouvoirs ou communautés comme les États, les tribus, les
mouvements politiques ou religieux, etc. Ces rivalités ont été à
l’origine de conflits ou de guerres, aussi bien du passé que du monde
contemporain. Ce sont des conflits entre des empires, des peuples,
des nations et des tribus qui ont fait l’objet d’études historiques
nombreuses et variées. C’est surtout à partir du 19e siècles que ces
conflits ont été mieux étudiés notamment dans le domaine de
conquête et des rivalités territoriales en tenant compte des forces
dans la présence et des espaces géographiques discutés.

3) GEOPOLITIQUE ET THEORIE DES RELATIONS


INTERNATIONALES:
L’étude des relations internationales occupe une place essentielle en
histoire. Elle est assez vaste car elle est une branche de l’histoire qui
s’étend à plusieurs domaines dépassant les relations entre États et
nations souveraines. Les relations internationales couvrent aussi des
aspects concernant les relations entre nations et les interactions
entre États qui comprennent deux types:
-le premier concerne le plan économique: ce sont les interactions
entre autorités politiques organisant la société dans des territoires
délimités par des frontières précieuses et à l’intérieure desquelles le
pouvoir s’exerce souverainement;
-le second est relatif au plan externe: il s’agit d’interactions qui se
déroulent à l’extérieure d’un pays. La théorie des relations
internationales qui est liée à la géopolitique a des objectifs identiques
à ceux de l’histoire dont elle fait partie intégrante. Parmi ces
objectifs, on peut citer: l’élaboration méthodique des connaissances en se fondant sur
l’objectivité c’est-à-dire sur la réalité; l’identification comme en méthodologie historique des
procédés qui conduisent à la construction des connaissances par trois étapes (définir un objet,
identifier des acteurs mis en relation et déterminer clairement le sens de leur relation) et enfin
l’analyse de la mise en œuvre,
c’est-à-dire de l’application de ces procédés. La
théorie des relations internationales est assez pertinente pour
l’analyse des relations diplomatiques, financières, commerciales ou
culturelles entre les États. Mais la géopolitique est assez pertinente
pour mieux expliquer l’étude des conflits sur le terrain car elle tient
compte de l’analyse du milieu environnemental et de l’espace
géographique. Certains chercheurs pensent que ceux ne sont pas
seulement les possessions des territoires qui expliquent ces conflits
et l’évolution de grandes civilisations. La géopolitique est une
discipline émergente des sciences humaines, qui s’appuie sur
l’histoire et la géographie. Dans l’approche épistémologique,
l’analyse de la géopolitique doit privilégier comme en histoire la
recherche, les enquêtes et l’esprit critique pour aboutir à des
conclusions objectives.
Aujourd’hui, la théorie des relations internationales dans la
géopolitique est largement évoquée dans le monde notamment dans
les médias où elle est utilisée régulièrement. Les relations
internationales sont aussi annexées à la science politique car elles
sont expliquées à partir des mêmes principes comme la politique
intérieure et la politique extérieure. C’est dans ce sens qu’intervient
la notion de souveraineté: souveraineté nationale à l’intérieur et
souveraineté internationale à l’extérieur. Elle est essentielle dans la
géopolitique car son rôle est apparenté à la frontière donc
l’organisation territoriale et spatiale. L’explication de tous ces
phénomènes repose sur des faits historiques du présent et du passé.
La Géopolitique comme l’Histoire ne se fonde pas seulement sur la
théorie mais aussi sur des faits concrets. Elle évoque par exemple
plusieurs rivalités ou conflits entre États sur des territoires et leurs
conséquences sur la population. Cela permet de mieux comprendre
les réalités afin de les expliquer. Ainsi la géopolitique étant plus
proche de la réalité historique permet alors d’interpréter l’évolution
dans tous les domaines. Elle fait intervenir l’analyse des concepts
variés comme armée, économie, population, État, nation,
souveraineté, etc. C’est pourquoi à l’image de l’histoire, la
géopolitique est transversale car elle met en relation de plusieurs
disciplines comme la science politique, la sociologie, la géographie,
etc. la géographie est étendue logiquement aux analyses historiques
et des sciences sociales. On comprend alors les liens qui existent
entre les évènements qui se déroulent dans le monde et les
caractéristiques géographiques et historiques qui ont un grand
impact sur les actions des hommes. L’histoire des peuples et de leur
évolution sont fortement liées à la carte politique du monde, c’est-à-
dire à l’occupation géographique en tenant compte de
l’environnement des modes de vie, etc.

4) LA GEOHISTOIRE:
La géohistoire, c’est un concept lancé par les chercheurs et
qui signifie la transposition de la géographie dans le passé.
La géopolitique a ainsi renforcé les rapports indissociables
entre l’histoire et la géographie. C’est grâce à la géohistoire
que certains chercheurs ont pensé que l’histoire pouvait être
écrite selon l’ordre géographique à la place de l’ordre
chronologique. LA GEOHISTOIRE CONSISTE A POSER LES PROBLEMES HUMAINS TELS QU’ON LES VOIT
DANS L’ESPACE, NON SEULEMENT DANS LE PRESENT MAIS AUSSI DANS LE PASSE EN TENANT COMPTE LE TEMPS. La

géographie n’étudie donc pas uniquement les réalités


actuelles car sa méthodologie intègre aussi les réalités du
passé. On comprend alors l’idée qui soutient que la
géographie est la science à la fois de l’espace et du présent
tandis que l’histoire est la connaissance du temps et du
passé. La géohistoire a ainsi pour objectif la mise en œuvre
de cette idée. L’avantage de l’historien est de pouvoir
regarder les faits du passé avec un recul suffisant pour les
ordonner et leurs donner un sens. Cela est valable pour
toutes les autres sciences sociales. C’est pourquoi on
considère que le cloisonnement disciplinaire constitue un
grand recul dans la recherche scientifique. La géohistoire est
liée à la géopolitique. La géographie historique peut être
considérée comme la description et l’explication de situation
géographique comme les formes de peuplement et de mis en
valeur à telle ou telle période plus ou moins lointaine du
passé. Elle consiste alors à étudier des faits géographiques à
une époque du passé. C’est pourquoi, elle est pratiquée par
les historiens sous le nom de géohistoire ou géopolitique.
C’est-à-dire la géohistoire par ses méthodes a une approche
géopolitique car elle porte sur des espaces très vastes des
différents continents où ce sont déroulés des évènements
politiques très variés. Ces évènements ce sont déroulés dans
le temps sur plusieurs périodes plus ou moins longues
notamment des siècles et parfois des millénaires; exemples:
la révolution néolithique, la révolution industrielle, la traite
négriére, la colonisation, etc. La géohistoire est donc l’étude
géographique des possessifs historiques. Elle explique les évènements
géographiques en se fondant aussi sur l’histoire. Elle occupe
une place essentielle dans la géographie historique par
l’intégration de l’espace et le temps.
CONCLUSION
L’Histoire est inséparable de la géopolitique.
Leurs liens symbolisent le décloisonnement
des sciences pures et des sciences humaines
avec la cohabitation entre l’histoire et la
géographie.
L’Histoire est considérée comme la science du
temps et la Géographie comme science de
l’espace. C’est aussi le reflet de l’évolution du
monde contemporain car le phénomène de la
mondialisation se comprend mieux par des
études qui font appel à la géographie et
l’histoire.
Enfin, la géopolitique se met également au
service des gouvernements pour analyser les
faits et les comprendre afin de prendre des
décisions convenables.
*F.I.N*
Rédigé par:
77-403-11- Mr 45,malickfityan@gmail.com
MALICK
HIBRAHIMYA
MBOW

Vous aimerez peut-être aussi