Vous êtes sur la page 1sur 3

Le cuivre

Définition (2)

Le cuivre est un oligo-élément présent à l’état de traces dans


l’organisme. Il se trouve à la fois dans le sang et dans les autres
tissus au niveau du cytoplasme, du noyau et des mitochondries de
la cellule. Son absorption peut être perturbée par la vitamine C, le
sucre et l’alcool. La dose maximale autorisée en France dans
les compléments alimentaires est de 2mg/jour.
Apports nutritionnels conseillés : nos besoins
réels (3) (5)
Le cuivre n’étant pas synthétisé par l’organisme, il doit donc être
apporté en quantité suffisante par notre alimentation, et
notamment par la consommation des produits riches en cuivre
cités ci-dessus.
Apports nutritionnels conseillés pour la population française
(Afssa)

Les besoins en cuivre diffèrent légèrement en fonction des


variations climatiques, ethniques, des habitudes alimentaires et du
mode de vie des individus. Les recommandations concernant les
apports nutritionnels conseillés évoluent donc continuellement en
raison des changements rapides de nos modes de vie et nos
habitudes alimentaires.
Carences et signes de carences (1) (2)
La carence en cuivre est un phénomène relativement
exceptionnel, mais son étroite collaboration avec le fer peut
provoquer des désordres très graves :
Anémie : une anémie, souvent liée à une carence en fer, peut être
également due à une carence en cuivre. Ce dernier facilitant
l’absorption intestinale du fer, ils se retrouveront alors
simultanément en déficit. Tous les signes cliniques de l’anémie se
manifestent alors : intense fatigue pâleur et essoufflement à
l’effort.
Ostéoporose : le cuivre participant à l’élaboration osseuse,
sa carence entraîne, en peu de temps, des pertes osseuses
pouvant augmenter le risque de fractures, surtout chez les
personnes âgées.

Bibliographie
 (1) http://www.pharmacorama.com/Rubriques/Output/Cuivre_1.php.
 (2) Les oligo-éléments en médecine et biologie, Philippe Chappuis
 (3) Afssa apports nutritionnels conseillés pour la population française
 (4) http://www.afssa.fr/TableCIQUAL/
 (5) Safe Upper Levels for Vitamins and Minerals May 2003
 (6) Recommandations nutritionnelles pour la Belgique 2009, Conseil
Supérieur de Santé

Rôles

Le cuivre contribue à la pigmentation de la peau et des cheveux.


Il intervient aussi dans le transport du fer dans l’organisme.
Il aide au bon fonctionnement du système nerveux.
Le cuivre participe au maintien des tissus conjonctifs normaux.
Il contribue au bon fonctionnement du système immunitaire.
Le cuivre agit comme un antioxydant puisqu’il contribue à protéger les cellules
contre le stress oxydatif.

D'un coup d'oeil

Pourquoi faire cet examen de biologie médicale ?


Pour mesurer la concentration de cuivre dans le sang, les urines ou le tissu hépatique.
Elle permet en présence de signes cliniques évocateurs, une orientation vers un
diagnostic de maladie de Wilson ou de Menkès, d’intoxication ou de carence en cuivre.

? Quand est-il demandé


En présence de signes hépatiques, neurologiques ou oculaire (maladie de Wilson); de
pili-torti, de signes neurologiques, osseux et cutanés (maladie de Menkès); de signes
.hépatiques ou neurologiques (intoxication); d’anémie (carence)

 ? Quel type de prélèvement


Un échantillon de sang veineux prélevé le matin à jeun. Diurèse des urines de 24 h.
.Parfois biopsie de tissu hépatique ou de peau

Comment
 ? l'échantillon est-il recueilli
L'échantillon sanguin est prélevé par ponction veineuse au pli du coude. Pour les urines,
le recueil des urines doit être fait sur 24 h (du lever au lever suivant). Des prélèvements
.plus invasifs peuvent être faits par le médecin (ponction de foie ou biopsie de peau)

http://www.has-
sante.fr/portail/jcms/c_533251/dosage-du-cuivre-urinaire