Vous êtes sur la page 1sur 1

Maurice Rajsfus, rescapé de la rafle du Vél d’Hiv et passeur de mémoire

1942, 1943, 1944. Ce sont des années terribles. Si la population a pu avoir


Les rues de Paris et de la banlieue sont tristes. quelques illusions sur la
On ne voit pratiquement plus de voitures, police française, il n’y a
mais les vélos sont nombreux. déjà plus guère de doute
à ce sujet. Maurice, qui
est élève au collège de
Vincennes, commence à
être très inquiet, après
que deux de ses oncles
ont été raflés avec
d’autres Juifs étrangers,
le 14 mai 1941. Il ignore
encore que le 20 janvier
1942, les policiers
parisiens ont prêté le
serment d’allégeance au
maréchal Pétain.

Comme l’ancien vainqueur de


Verdun s’est déclaré prêt à
De temps à autre, les Allemands qui occupent la capitale depuis la défaite de la France, en juin
collaborer avec Hitler, il y
1940, défilent dans les beaux quartiers. Il en va de même à Vincennes où vit la famille Rajsfus.
a de quoi avoir peur car les
policiers français sont prêts à
Dans cette atmosphère de peur, ce sont surtout les uniformes des policiers français qui attirent
considérer les hommes et les
le regard. Comme beaucoup d’autres, le petit Maurice s’en méfie.
Ville de Cachan - service communication / Illustration : Tartamundo éditions - DR / création graphique : Pellicam / impression : Jac pub

femmes ordinaires comme de


Tout le monde sait que ces Français, au service de l’Occupant, passent le plus clair de leur temps à
possibles suspects.
pourchasser les résistants et les Juifs étrangers.

Ils sont armés comme


s’ils partaient en guerre,
et nombreux sont ceux
qui portent une mitraillette
à l’épaule.

Extraits de la BD,
Le petit Maurice dans la tourmente
(Tartamundo éditions)