Vous êtes sur la page 1sur 9

2019/2020 Compte rendu de TP 2 :

Etude De La Couche Limite


Hydrodynamique

Département : génie mécanique énergétique

Préparé par : Dr. Filali

Réalisé par : sefir merwa


❖ Introduction :
La couche limite est une région de l’écoulement d’un fluide qui est directement perturbée par un
corps qui peut être solide (ou bien un autre fluide) en d´emplacement par rapport au fluide. La
couche limite qui est située à l’interface entre le fluide et le corps est induite par le caractère
visqueux du fluide qui adhère localement `a ce corps. Le fluide adopte localement la vitesse du
corps rencontré et une zone d’adaptation est donc créée entre ce corps et une zone où la vitesse
redevient celle de l’écoulement.

Figure 1: schéma de la couche limite qui se développe une plaque plane

Figure 2: cas d'un fluide parfait (1) et un fluide réel (2)

❖ L’objectif de TP :
Etudier le développement de la couche limite sur une plaque :
• Complètement plane (ouvert)
• Inclinée (avec volet fermé)

2
Ecoulement de la couche limite :
L’écoulement à l’intérieur de la couche limite peut se faire de deux façons :
-De façon laminaire : la trajectoire des particules est stable et régulière produisant des couches
de fluide contiguës qui glissent les unes par rapport aux autres et ne se mélangent pas. (Tel que
Re< 5*10^5)

Figure 3: couche limite laminaire

-De façon turbulente : l’écoulement est alors instationnaire et irrégulier. La vitesse, la pression,
etc. sont des variables aléatoires autour d’une valeur moyenne. (Tel que Re< 5*10^5)

Figure 4: couche limite turbulente

La masse volumique de l’air ρ= 1,23 Kg/m³


La viscosité cinématique de l’air ʋ= 1,56 * 10^ (-5) m²/s

3
❖ Travail demander :
Plaque ouverte :
Tableau 02 :
Plaque ouverte
V=20 m/s V=25 m/S
Num
des difference in pascals Local velocity difference in pascals Local velocity
prises Pt-P0 (KPas) (m/s) Pt-P0 (KPas) (m/s)
1 0,08 11,40532 0,11 13,37392
2 0,06 9,877296 0,09 12,09717
3 0,04 8,064778 0,06 9,877296
4 0,03 6,984303 0,03 6,984303
5 0,03 6,984303 0,04 8,064778
6 0,12 13,96861 0,17 16,62597
7 0,09 12,09717 0,12 13,96861
8 0,06 9,877296 0,08 11,40532
9 0,03 6,984303 0,03 6,984303
10 0,03 6,984303 0,04 8,064778
11 0,11 13,37392 0,18 17,10798
12 0,08 11,40532 0,12 13,96861
13 0,04 8,064778 0,06 9,877296
14 0,03 6,984303 0,04 8,064778
15 0,03 6,984303 0,05 9,016696
16 0,17 16,62597 0,21 18,47873
17 0,12 13,96861 0,18 17,10798
18 0,07 10,6687 0,1 12,75153
19 0,04 8,064778 0,06 9,877296
20 0,03 6,984303 0,05 9,016696
21 0,17 16,62597 0,24 19,75459
22 0,13 14,53899 0,2 18,03339
23 0,1 12,75153 0,14 15,08782
24 0,06 9,877296 0,08 11,40532
25 0,04 8,064778 0,05 9,016696
pression 0,26 20,56123 0,4 25,50307
statique
Tableau 1: la variation de différente pression et de la vitesse locale en fonction du num de prises dans une plaque plane

4
On trace la vitesse en fonction des numéros des prises :

V(num)
25

20
local velocity

15

10

0
0 5 10 15 20 25 30
num des prises

V=20 m/s V=25 m/s

Figure 5: la variation de la vitesse locale en fonction du num de prises

Déscusion :
Les deux graphes représentent la variation de la vitesse locale le longe des 5 profile de la couche
limite dans une plaque plane. On remarque d’abord dans les deux graphes que dans chaque profil
la vitesse locale est max au premier point quand la hauteur est petite (0,5mm) après elle diminue
lentement jusqu’à attient la valeur min dans le 5eme point quand la hauteur est plus (10mm)
Lorsque on augmente la vitesse de l’écoulement de 20 m/s à 25 m/s On peut constat que la
vitesse locale à V=25m/s est bien supérieur à celle de V=20m/s dans les 5 points de 5 profils
La pression statique reste constante dans tout l'écoulement

5
Plaque avec volet fermé :
Tableau 03 :
Plaque avec volet fermé
V=20 m/s V=25 m/S
Num
des difference in pascals difference in pascals
prises Pt-P0 (KPas) Local velocity (m/s) Pt-P0 (KPas) Local velocity (m/s)
1 0,08 11,405319 0,09 12,0971676
2 0,03 6,98430296 0,06 9,87729597
3 0,04 8,06477839 0,05 9,01669635
4 0,03 6,98430296 0,04 8,06477839
5 0,04 8,06477839 0,04 8,06477839
6 0,1 12,7515343 0,11 13,373922
7 0,06 9,87729597 0,06 9,87729597
8 0,06 9,87729597 0,05 9,01669635
9 0,05 9,01669635 0,08 11,405319
10 0,04 8,06477839 0,06 9,87729597
11 0,11 13,373922 0,16 16,1295568
12 0,07 10,668699 0,1 12,7515343
13 0,03 6,98430296 0,04 8,06477839
14 0,03 6,98430296 0,04 8,06477839
15 0,04 8,06477839 0,06 9,87729597
16 0,14 15,0878188 0,21 18,4787287
17 0,09 12,0971676 0,14 15,0878188
18 0,05 9,01669635 0,06 9,87729597
19 0,04 8,06477839 0,04 8,06477839
20 0,04 8,06477839 0,05 9,01669635
21 0,13 14,538986 0,22 18,9135818
22 0,11 13,373922 0,17 16,6259666
23 0,08 11,405319 0,12 13,9686059
24 0,03 6,98430296 0,06 9,87729597
25 0,04 8,06477839 0,08 11,405319
pression 0,29 21,7150804 0,43 26,4421442
statique
Tableau 2: la variation de différente pression et de la vitesse locale en fonction du num de prises dans une plaque inclinée

6
On trace la vitesse en fonction des numéros des prises :

V(num)
20

15
local velocity

10

0
0 5 10 15 20 25 30
num des prises

V=20 m/s V=25 m/s

Figure 6: la variation de la vitesse locale en fonction du num des prises

Discussion :
Les deux graphes représentent la variation de la vitesse locale le longe des 5 profile de la couche
limite dans une plaque inclénée. On remarque d’abord dans les deux graphes que dans chaque
profil la vitesse locale est max au premier point quand la hauteur est petite (0,5mm) après elle
diminue lentement jusqu’à attient la valeur min dans le 5eme point quand la hauteur est plus.
(10mm)
Lorsque on change la vitesse de l’écoulement de 20m/s à 25m/s, on remarque une augmentation
de la vitesse locale à cause de l’augmentation de la vitesse d’écoulement.
La pression statique reste constante dans tout l'écoulement.

Les résultats entre la plaque plane et la plaque inclinée :


Lorsque on compare entre les résultats de la plaque plane et qui est inclinée on remarque que la
vitesse locale dans les 4 points des 5 profiles de la plaque plane à incidence nulle est supérieur à
celle de la plaque inclinée, on remarque aussi que dans le cas d’une plaque plane inclinée la
vitesse attient sa valeur max au 5eme point de profil puis décroit.
La vitesse locale dans la plaque plane est supérieur à celle de la plaque inclinée à cause de
l’absence de décollement dans la plaque plane, et l’inclinaison provoque une diminution de
l’écoulement à cause de l’augmentation des pertes de charge.

7
On trace l’épaisseur de la couche limite en fonction de X :

V= 20 m/s V= 25 m/s
x reynolds Epaiss (m) reynolds Epaiss (m)
0,04 51282,0513 0,00096796 64102,5641 0,00086577
0,09 115384,615 0,00145194 144230,769 0,00129866
0,15 192307,692 0,00187445 240384,615 0,00167656
0,22 282051,282 0,00227007 352564,103 0,00203041
0,3 384615,385 0,00265087 480769,231 0,00237101
Tableau 3: la variation de l'épaisseur et de Reynolds en fonction de X

• Reynolds est inférieur de 5*10^5 donc la couche limite est laminaire

0,003

0,0025
épaisseur (m)

0,002

0,0015

0,001

0,0005

0
0 0,05 0,1 0,15 0,2 0,25 0,3 0,35
X(m)

epaiss(V=20m/s) epaiss (V=25m/s)

Figure 7: la variation de l'épaisseur en fonction de X

Discussion :
La figure représente la variation de l’épaisseur de la couche limite en fonction de X pour les
différentes vitesses, dans les deux graphes on remarque que plus la distance X élevé plus la
valeur d’épaisseur augmente lentement et plus la couche limite est moins mince.
Alors l’épaisseur de la couche limite qui développe la surface de la plaque varie de quelque
millimètre au bord d’attaque et de quelque centimètre au milieu de la plaque.
On remarque aussi que l’épaisseur de la couche limite varie suivant la vitesse de l’écoulement,
lorsque on diminue la vitesse d’écoulement l’épaisseur de la couche limite est augmenté causée
de la décélération de l'écoulement hors de la couche limite qu’est emporté le fluide de la paroi
vers l'écoulement extérieur et se rajoute à l'épaississement de la couche limite provoqué par la
diffusion de la quantité de mouvement due à la viscosité.
8
❖ Conclusion :
D’après mon étude de la couche limite je conclue que l'épaisseur minimum de la couche limite se
trouve au bord d'attaque, l’accélération de l'écoulement hors de la couche limite contribue à
amincir la couche limite.
Dans ce TP j’ai consolidé mes connaissances acquises sur le développement de la couche limite
sur une plaque plane et inclinée.