Vous êtes sur la page 1sur 38

Je saisis cette propice occasion pour exprimer vivement l’expression de gratitude et

remerciements à M. Youssef EL YAACOUBI qui n’a pas épargné d’efforts pour nous aider à

la réalisation de cet humble travail.

2
3
Je saisis cette propice occasion pour exprimer vivement l’expression de gratitude et

remerciements à M. Youssef EL YAACOUBI qui n’a pas épargné d’efforts pour nous aider à

la réalisation de cet humble travail.

4
Le Maroc est un pays plus ou moins industrialisé, avec un taux de chômage de plus de 9%, d’où
l’offre sur le marché de travail est beaucoup plus inférieure à la demande, ce qui fait que la
concurrence entre les candidats est acharnée, et il faut être différent, avec un avantage distinctif,
afin d’avoir une chance pour exprimer en face à face ses atouts, mais avant il faut avoir un
rendez-vous avec les recruteurs, pour ce, il faut bien s’organiser les idées : qui suis-je ? Que
voudrais-je ? Quel domaine me parvient le plus … ?

Afin de répondre exhaustivement à cette nécessité, nous allons accéder par l’élaboration
d’un projet professionnel et personnel, ce qui fait l’objet de notre travail.

Le projet professionnel est un moment de réflexion sur soi, sur la formation et sur la
personnalité. Quelqu’un qui n’est pas finalisé et avec un but précis dans sa vie, ne marque pas
l’attention des recruteurs. Pour ce, il faut mieux se connaître en décortiquant ses forces et ses
faiblesses et en listant toutes les informations nécessaires pour comprendre les enjeux de ce
qui m’attend et avoir une vision globale des biens possibles entre ma personnalité et
l’entreprise, l’enchainement est simple, ce modeste travail qui représente mon projet personnel
et professionnel et dont j’ai construit son squelette en répondant sur les questions qui nous
viennent spontanément à l’esprit :

 Qui suis-je ?
 Qu’est-ce que je veux faire ?
 Qu’est-ce que je peux faire et j’aime surtout faire ?
 Quelle est l’entreprise ou bien le secteur dont suis-je à l’aise ?
 Quels sont les préjugés du marché d’emploi ?
 Et rare ceux qui incluent aussi « Comment atteindre mes rêves » ?

Pour répondre à ces questions, on accédera comme suit :

 Partie 1 : Bilan personnel, dédié à me connaitre et répondre à la question : qui suis-je ?


ça m’aidera à lister mes atouts, forces faiblesses et surtout mes limites pour ne pas fixer
une barre bien haute, car cela finira par vivre dans le stress.

 Partie 2 : Le Projet, qui est une étape cruciale, le premier pas vers le monde
professionnel dans le vrai sens, d’ici je vais définir mes motivations, les adapter sur mon
environnement, trier les fausses pistes et en fin définir mon futur emploi dans lequel je
souhaite évoluer.

5
 Partie 3 : Le marché, qui représente mon champ de batail, et chaque batail nécessite une
stratégie, d’où, dans cette partie je métrerai l’accent sur le positionnement de mon projet,
voire l’entreprise qui sera ma proie.

 Partie 4 : Les actions, c’est la mise en œuvre de tout mon savoir, avec les outils dont je
dispose, voire C.V., lettre de motivation et ma préparation à l’entretien d’embauche,
cette partie est le fil conducteur de la vie professionnel de quiconque, donc si on la
concrétise soigneusement, on gagne l’enjeu qui vaut cher.

6
7
Pendant un entretien d’embauche, et dès le premier contact avec l’employeur, on donne
souvent une première impression et qui peut, dans la plupart des cas, influencer le déroulement
de l’entretien. C’est pourquoi je présenterai tout d’abord, le côté « apparence », le premier
aspect sur lequel un inconnu nous juge. Au-delà de la parole, notre corps a son propre langage.

I. Mon apparence

Il s’agit de notre présentation vestimentaire. Pour ce qui est de mon cas, je me sens tout à
fait à l’aise dans mon style personnel, vu qu’il est en parfaite (plus au moins) adéquation avec
les « normes » des entreprises.

Je garde la plupart du temps mon sang froid, on me voit rarement en colère. La nervosité ne
fait que compliquer les choses, à éviter alors lorsqu’on est face à des situations délicates ou à
des problèmes, il suffit de bien cerner le sujet et en savoir les causes réelles.

Je me sens bien dans ma peau et je n’éprouve aucune complexité envers mon apparence, au
contraire j’en suis satisfait et j’accepte toute critique constructive à mon égard.

Vue par moi Vue par les autres


Caractéristiques
+ N - + N -
Taille, gabarit  
Présentation vestimentaire  
Regard franc et direct  
Aisance  
Nervosité  
Calme  
Façon de tenir son corps  
Rythme de langage  
Dynamisme  

II. Mes ressources intérieures

Lorsque je parle de ressources intérieures, je désigne mes motivations, des caractéristiques


psychologiques qui définissent et orientent ma personnalité. Confiance en soi, ses valeurs, ses
capacités, est l’une de mes caractéristiques principales. Cela me permet de rester fidèle à mes

8
idées, chercher toujours à comprendre les choses pour m’en convaincre, il faut être raisonnable,
fournir un effort pour pouvoir affirmer ses idées et ses perceptions

En outre, le calme dont j’avais parlé juste avant, émane de ma vision positive, mon
optimisme, et explique automatiquement ma bonne humeur. Il est difficile de faire preuve de
cette « sagesse » tout le temps, mais à l’égard des autres, on donne cette impression d’être les
plus aptes à résoudre les problèmes, conserver la sérénité de l’entreprise.

Vue par moi Vue par les autres


caractéristiques
+ N - + N -

Confiance en soi, en ses capacités  

Connaissance de soi, maitrise de son


 
identité

Capacité de s’affirmer  

Connaissances de ses limites  

Humour vis-à-vis de soi  

 
Fidélité à ses idées,

Optimisme, vision positive et bonne  


humeur

Résistance à l’agressivité, au stress  

Résistance aux influences  

Goût de l’initiative  

Goût de conformisme  

Résistance au jugement des autres, à la


 
culpabilité

Indépendance d’esprit  

Capacité à se prendre en charge  

9
Volonté de réussite  

Maitrise de ses émotions  

Sens de l’effort, de ténacité  

Capacité de recueil, de pondération  

III. Ma personnalité

« La personnalité est l'ensemble des comportements qui constituent l'individualité d'une


personne. Elle rend compte de ce qui qualifie l'individu : permanence et continuité des modes
d'action et de réaction, originalité et spécificité de sa manière d'être. C'est le noyau relativement
stable de l'individu, sorte de synthèse complexe et évolutive des données innées (gènes) et des
éléments disponibles dans le milieu social et l'environnement en général », c’est la définition
que nous avance Wikipédia pour la personnalité. On se limitera à la première partie de cette
définition. En parlant de comportements qui constituent l’individualité, il s’agit d’analyser un
ensemble d’éléments : l’aptitude à prendre des décisions, l’efficacité dans toutes les situations,
l’esprit créatif, la communication, la notion de leadership…. Après une telle étude, on peut
avoir une idée générale sur notre personnalité.

COMMUNICATION
(Degré faible) (Degré élevé)
- orale 1 2 3 4 5 6 7

- écrite 1 2 3 4 5 6 7

LEADERSHIP

- influence 1 2 3 4 5 6 7
- management 1 2 3 4 5 6 7
- travail d’équipe 1 2 3 4 5 6 7

EFFICACITE SOUS PRESSION

- gestion des incertitudes 1 2 3 4 5 6 7


- organisation personnelle 1 2 3 4 5 6 7

PRISE DE DECISION

- analyse de situations 1 2 3 4 5 6 7
- sûreté de jugement 1 2 3 4 5 6 7
- mise en œuvre 1 2 3 4 5 6 7

10
CREATIVITE

- innovation 1 2 3 4 5 6 7
- prise de risques 1 2 3 4 5 6 7

FLEXIBILITE

- mode de communication 1 2 3 4 5 6 7
- adaptation aux autres 1 2 3 4 5 6 7
- changement de méthodes 1 2 3 4 5 6 7

MOTIVATION

- persistance de l’action 1 2 3 4 5 6 7
- engagement sur les résultats 1 2 3 4 5 6 7

Le tableau ce dessus nous donne une récapitulation de nombreux éléments de la personnalité,


mais comment l’interpréter ?

1. La communication

Au niveau de la communication orale, je peux exprimer les idées qui me viennent à la tête,
facilement et sans stress quand il s’agit de parler devant une audience. Mon expérience
professionnelle variable m’a donné l’occasion de fréquenter et parler avec des personnes
importantes, sans négliger le coup de pouce que j’ai eu dans ma formation au sein de l’ENCG,
les exposés ont un effet très positif dans le développement de la communication orale, surtout
que je n’avais pas cette occasion au sein de ma formation à la faculté des sciences juridiques
économiques et sociales.

Quant à la communication écrite, je pense que j’ai un petit avance en cette dernière par
rapport à l’orale, car à la faculté c’était notre seul mode de communication, donc j’ai travaillé
davantage sur les formes et les structures des sujets, et comment proposer un plan et adopter
une méthode pour élaborer un travail (et surtout j’aime la méthode déductive).

2. Le leadership

Je ne trouve aucune difficulté quant au travail en groupe, la fixation des objectifs à atteindre,
l’adaptation au rythme de travail de toute l’équipe, proposer et défendre mes idées, convaincre,
booster la motivation des membres du groupe…. Ce qui peut faciliter mon intégration une fois
dans une entreprise : la flexibilité.
11
3. L’efficacité sous pression

Lorsqu’on est en situation de pression ou dans l’incertitude, j’essaie au maximum de garder


mon sang froid, je prends les choses au sérieux, je prends un peu de recul pour pouvoir analyser
ce qui se passe avant d’agir. Faire vite ne peut qu’aggraver les choses. J’ai cette capacité d’agir
sans avoir tout planifier au préalable, parfois on est obligé de le faire quoi que la planification
est indispensable à la réussite, il suffit de s’organiser dans les plus brefs délais.

4. La prise de décision

Il serait naïf de la part de quiconque de se précipiter dans une décision rien qu’après le
premier constat qui lui vient à l’esprit, et ce que j’ai bien appris de la vie, c’est d’analyser la
situation en premier lieu, quand je suis face à un choix entre plusieurs. Je commence toujours
par évaluer la faisabilité de chacun de ces choix, et puis voir les conséquences, si la récompense
ne vaut pas la peine, donc il faut minimiser mon effort au lieu de le gaspiller dans des choses
inutiles, et vice versa, c’est ce que l’on appelle la plus valeur cachée, et après un tri de décision,
je passe à la mise en œuvre.

5. La créativité

Je ne dirai pas que je suis toujours porteur de nouvelles idées, mais j’ai un esprit créatif, je
cherche à trouver des alternatives qui peuvent faire la différence, d’où j’essaie toujours
d’adopter des nouvelles méthodes et façons de faire, au lieu de se décliner au « one best way »
des autres sauf qu’avec « la concurrence », on se trouve souvent face à des idées semblables.
J’ai ce sens de prendre le risque et sortir de la routine et de l’habituel, dans une seule fin,
chercher à s’améliorer et élargir les perspectives et les possibilités d’action.

6. La flexibilité

Ce que je veux dire par la flexibilité, c’est ma capacité à s’adapter aux situations (moments
et lieux), qu’il s’agisse de la communication (langage utilisé, façon de parler...), les
comportements ou encore les méthodes de travail, de résolution des problèmes…

7. La motivation

L’auto motivation est l’une de mes qualités, cela me procure une persévérance inopinée, le
fait qu’un premier ou dixième essai ne fonctionne pas, ne veut pas dire que j’abandonnerai,

12
dans ce cas, Thomas Edison n’aurait jamais inventé « General Electric », à vrai dire, la
persévérance est aussi l’une des clés de réussite.

8. Mes défauts

Enumérer ses qualités, c’est quelque chose de facile, mais parler de ses défauts, cela parait
un peu plus difficile.

En ce qui me concerne, parfois je me mets en colère lorsqu’il s’agit d’un travail en groupe,
et que les personnes concernées sont désintéressées, ou manquent de sérieux et d’enthousiasme.
Dans ce cas, soit je fais le travail toute seule, sans prendre en considération leurs points de vue,
ou leur travail (retardé), soit je laisse tomber le travail et qu’ils le réalisent tous seuls.

Parfois, j’ai tendance à traiter les gens de la même manière, sans prendre en considération la
relation nous unissant, par exemple un lien familial ou amical, je reste toujours neutre et
« universaliste ». Personnellement, c’est comme cela que je me sens à l’aise, et tranquille, alors
que pour les autres, ils voient ce caractère de manière négative.

IV. Mes connaissances

Après avoir obtenu mon baccalauréat en sciences d’économie et de gestion mention assez
bien en 2011, j’ai intégré la faculté des sciences économiques juridiques et sociales afin de
profiter de la richesse des bases solides en formation initiales en économie et gestion. Deux ans
après j’ai réalisé mon rêve en intégrant l’école nationale de commerce et de gestion après
l’obtention de mon DEUG avec une moyenne de 14,33.

Ma flexibilité et mon adaptation envers tous les contextes dans lesquels je pourrais me
trouver m’ont permis d’exceller dans les études universitaires en économie et m’ont donné la
carte d’accès à la passerelle ENCG de FES, où j’ai choisis de me spécialisé en filière de gestion
et plus précisément en gestion financière et comptable. Je poursuis toujours avec persévérance,
totale confiance et dévouement mon cursus pour décrocher mon diplôme avec mérite et me
confronter au marché de travail. L’ensemble de mes connaissances aussi bien en management
ainsi qu’en commerce me permettent d’avoir un profil polyvalent.

Tout au long de mon cursus, j’ai acquis plusieurs connaissances, que ce soit en primaire,
lycée ou université. A ce niveau-là, je dresse un tableau qui permettrait de les énumérer de
manière exhaustive.

13
A = « je maîtrise suffisamment bien pour être capable de le transmettre » ;
B = « je pourrai participer à une conversation sur le sujet » ;
C = « je ne possède que quelques notions ».

LIBELLE A B C
 Comptabilité générale X
 Comptabilité analytique X
 Comptabilité des sociétés X
 Comptabilité approfondie X
 Fiscalité X
 Gestion financière X
 Gestion financière internationale X
 Analyse financière X
 Marketing X
 Management des organisations X
 Gestion des ressources humaines X
 Management stratégique X
 Analyse des données X
 Recherche opérationnelle X
 Audit financier et comptable X
 Contrôle de gestion X
 Mathématiques financières X
 Statistiques X
 Les langues :
Arabe X
Français X
Anglais X
 Management interculturel X
 Gestion des portefeuilles X X
 Entrepreneuriat X
 Management des projets X
 Informatique de gestion X
 Droit des affaires X

14
D’après la grille de mes connaissances, il est bien évident que je suis plus orienté vers les
matières de gestion, tout ce qui est de la comptabilité, gestion financière et du management, ce
qui justifie mon choix de filière.

Un cursus scolaire qui a duré 16 ans, m’a permis d’acquérir ces connaissances, de maitriser
avec excellence quelques une, d’avoir des notions basiques dans d’autres…. Cela nous parait
prendre beaucoup de temps, mais c’est notre clé pour affranchir les portes des entreprises, des
grandes entreprises, c’est notre moyen de convaincre, de nous « vendre ».

V. Mes savoir-faire

Les connaissances, sont importantes, mais pas suffisantes pour réussir une fois à son poste
dans l’entreprise. Ce dont on a besoin, c’est le savoir-faire, et c’est un bien de différenciation
entre des étudiants ayant reçu la même formation. Le savoir-faire c’est cet art de pouvoir agir
dans des situations spécifiques. C’est le fruit de nos pratiques, le travail sur terrain, la
confrontation à la réalité, les expériences. Il ne s’agit plus d’apprendre et de comprendre des
concepts.

Le tableau suivant résume mon savoir-faire, la date, la durée et la nature de chaque


expérience ainsi que le savoir-faire acquis.

Contexte et nature
Dates et durées des expériences Savoir-faire acquis
de l’activité
- Gérer les réclamations des clients ;
- Procéder à l’opération de prospection
- Du 01/06/2014 au 01/04/0215 Stage : AVISION
- Procéder à l’étude commerciale de la
clientèle cible

15
DEUXIEME PARTIE :
LE PROJET

16
I. Les métiers de mes rêves

1. Les métiers dont on rêve


Depuis l’enfance, chacun a rêvé plus d’une fois à des métiers plus ou moins fous, plus ou
moins fantastiques, plus ou moins accessibles… Chaque fois, le désir d’être quelque chose ou
quelqu’un l’a emporté sur la vérité du moment.
Il s’agit de reconstruire la trame de ces rêves, sans se préoccuper du faisable ou du possible.

2. Quand j’étais enfant, « je me voyais… » ?


Je me voyais une personne connu, aimée et qui attire l’attention des autres. Le métier auquel je
pensais étais celui d’un astronome qui découvrait de nouvelle choses et voyageais à travers les
planètes.

3. Plus tard, à l’adolescence ?


Au passage au collège et au lycée par la suite, je commençais à limiter mes rêves au domaine
de l’économie, la gestion et le monde des affaires en général, je confondais toutes ces notions
mais mon objectif était d’être un homme d’affaire très réussite, habillé en tailleur et qui gère
toute une organisation et une équipe de collaborateurs .Mon rêve ultime était de créer mon
propre projet et le développer et de le faire aboutir.

4. Et à présent, quels rêves sont encore les miens ?


- Les plus fous :
A présent mon rêve le plus fou est d’être un investisseur brillant sur le marché boursier, le
marché avec des théories nouvelles et des logiques pertinentes, et puis, après cumuler le savoir
nécessaire pour devenir le Boss et de créer par la suite mon propre projet et veiller à son
développement.

- Les plus accessibles :

Passionné du management des entreprises, la finance et de la prise des décisions stratégiques je


me vois toujours un stratège au sein d’une grande structure au Maroc.

Je me retrouve dans la finance. Les chiffres me passionnent, D’autant plus lorsqu’on donne du
sens aux résultats chiffrés. Le calcul n’est pas une fin en soi, mais c’est plutôt l’interprétation
qu’on lui donne qui s’avère d’un caractère décisionnel primordial que ce soit dans l’analyse
opérationnel ou stratégique.

17
II. Mon équation personnelle

A ce niveau, je me pose la question : quelle forme d’engagement personnel m’attire le


plus ? parfois je me dis que le job qui apporte le plus d’argent est celui qui me laissera vivre
gâter, d’autres parts, je préfère avoir le pouvoir afin d’appliquer ma loi, et des fois je me dis, on
consacre nos effort dans un métier quelconque, pourquoi ne pas choisir celui qui m’offrira le
plus de plaisir … Perplexe devant ces choix multiples, c’est pour cela que je vais me servir de
la règle des trois « P » qui mettra en évidence le métier qui me fera bouger davantage.

1. Pognon
Le métier qui peut m’offrir de l’argent sûr et me remplir les poches, est à mon avis « un
contrôleur de gestion au sein de la bourse de casa », déjà le secteur d’activité dont appartient ce
dernier est hyper solvable, et la fourchette de salaire est calculée sur une large base dans ce
domaine, ainsi que ce département est lié directement au Top management avec une croissance
de carrière rapide.

2. Le pouvoir
Pour ce qui est du pouvoir, le métier d’auditeur au sein de l’institution « Cour des
Comptes » me procurera un pouvoir important, au sein de la communauté et l’environnement
social, ce métier jouit d’un statut de Magistrat, ainsi qu’il est bien rémunéré, le pouvoir
décisionnel me laissera plus de marge de manœuvre afin d’effectuer mes propres changements
que je vois opportuns

3. Le plaisir
J’ai fait un diagnostic profond pour ce que je veux faire dans la vie, et j’ai trouvé qu’au
fond de moi j’aime aider les gens, surtout ceux qui représentent le squelette du développement
de notre pays, se sont les étudiants. Alors je me dis que travailler comme « Analyste des
projets » au sein de la Société Nationale d’investissement (SNI) me permettra d’être un agent
analyseur et conseilleur des projets d’investissement. Qui veillera sur la réussite des affaires
des nouveaux promoteurs, et à chaque fois que je contribuerai à la réussite d’un projet. ça me
fera énormément plaisir, car je serai impliqué dans la création de nouveaux emplois ainsi qu’à
la croissance de notre produit intérieur brut.

18
III. Mes orientations prioritaires

1ière question : Quelles sont mes « valeurs de vie » ? Qu’est-ce qui est important pour moi au
point de servir de référence à tous les jugements que j’émets sur les autres et sur moi-même,
sur tout ce que je fais, sur mon mode de vie ?

Mes valeurs de vie sont : l’honnêteté, la sincérité et le respect des autres, avec ces
valeurs j’impose ma personnalité ainsi que le respect mutuel avec les autrui, mais une fois
quelqu’un franchie ces limites avec moi, je brise tous les liens tout en étant direct, d’où mon
jugement envers les autres se porte aux alentours de ces principes, idem pour émettre le
jugement sur moi-même.

Concernant mon mode de vie, le premier facteur qui m’influence en ceci, se sont les
problèmes et les phénomènes que je vois au tour de moi, comme si je fais une extrapolation
afin d’éviter et corriger les fautes commises par les autres, pour que cela ne se reproduise pas
sur moi, la vie est une expérience dure dont il faut en tirer profit.

2ième question : Quels modes de vie caractérisent les gens qui, jusqu’à présent, m’ont le plus
inspiré ou influencé ? A défaut de savoir ce qu’ils faisaient vraiment, quelles idées ai-je pu m’en
faire ?

Les gens qui m’inspirent le plus, à l’entête il y a l’ancien Ministre de l'Industrie, du


Commerce et des Nouvelles Technologies Ahmed Reda Chami. Il avait un mode de vie très
particulier, un niveau intellectuel élevé et un charisme unique, j’en ai tiré profit pour tout ce qui
est organisationnel, persévérance et du professionnalisme, il est à noter aussi que nul ne peut
avoir des défauts, donc il est nécessaire de faire un tri des mauvais caractères qui ont ces gens,
et s’aligner en ce qui est utile à l’évolution de ma carrière.

3ième question : De quoi est faite une journée de travail bien remplie, une journée qui laisserait
l’impression d’avoir été utile et efficace, une journée source de satisfaction, une journée
intense ?

19
Une journée de travail bien remplie et qui laisserait l’impression d’avoir été utile et
efficace avec une satisfaction au fond de moi ressemble aux jours où je réparais les pièces
cassées à la maison (tables, placard, …). Le fait de réparer ceci me donne une source de
satisfaction car je me sens indépendant et autonome, au lieu de faire appeler un artisan, j’ai pu
faire un travail dont ce n’est pas ma spécialité, ainsi que cette sensation d’être l’homme de la
maison, …, voyons plus loin et superposons ça dans le monde professionnel, un travail qui me
rendrait heureux est celui dont j’élaborerai mes propres stratégies, les appliquées, et par la suite,
voir le succès de mes manœuvre. (Bref être un vrai boss)

4ième question : Quelles sont les caractéristiques d’un métier de rêve ?

Un métier de rêve pour moi est un métier dont je suis :

- Autonome vis-à-vis mes décisions ;


- Un possesseur du pouvoir ;
- Bien payé ;
- Utile pour les gens et pour mon pays.

1ére question 2éme question 3éme question 4éme question

- Niveau
- Honnêteté
intellectuel - Indépendance - Autonome
- Sincérité
- Charisme - Autonomie - Pouvoir
- Respect
- Persévérance - Succès - Utile
- Professionnalisme

IV. L’annonce que j’attends :

- Institution de contrôle supérieur des finances publiques.


L’entreprise
- Fès, Rabat, Casa.
(activité, taille, lieu)

20
Le poste Analyste financier des administrations de l’Etat, attaché
(fonction, rattachements) directement à la direction générale.

- Inspection des comptes


Les missions
- Etablissement des rapports
(rôles et responsabilités)
- Contrôler la qualité de gestion
- Reporting

- Bac +5
Profil personnel - Très bonne maîtrise de la comptabilité, fiscalité et gestion
(Exigences et pré requis) financière.
- Avoir un esprit critique et épistémologique.
- Bonne connaissance des établissements publics.

21
V. Mon projet professionnel

1. Ce que je suis
Je suis un étudiant marocain en 4ème année à l’école nationale de commerce et de gestion de
Fès. Après avoir obtenu mon DEUG de la faculté des sciences juridiques, économiques et
sociales, j’ai intégré L’ENCG par voie de passerelle S5.. Je suis très ambitieux, persévérant et
mon dictionnaire n’admet pas le mot « impossible », car je suis persuadé que l’atteinte de mes
objectifs n’est qu’une question de temps, il suffit d’y croire et travailler sérieusement.

2. Ce que je sais faire


Mon cursus de formation varié m’a permis d’acquérir plusieurs savoirs et savoir-faire,
surtout au niveau d’adaptation et vitesse d’apprentissage pour ce qui est nouveau pour moi, cela
apparaîtra plus clairement lors de mon C.V.

Pour ce qui est théorique, je me sens capable de comprendre et analyser ce que j’ai devant
moi, mon savoir en management et la stratégie m’ont permis cela, alors que pour le côté
pratique, les stages que j’ai effectué m’ont permis d’appliquer tout un paquet de savoir acquis
en comptabilité, finance et audit aussi, la fréquentation avec le staff opérationnel m’était
vraiment utile. Alors je me suis familiarisé même avec les systèmes d’informations qu’utilisent
les entreprises : « AIDA » pour gérer les comptes des dépôts, encaissement des chèques,
endossement des traites … ( programme utilisé par le secteur interbancaire), « MOUHASSEB »
pour saisir les enregistrements comptables des opérations des entreprises (utilisé par les cabinets
d’expertise comptable) et en fin « GOLDEN » pour effectuer des commandes, gérer les stocks
et gérer les relations clients (utilisé par les grandes surfaces).

3. Ce que je veux faire


Je veux être un auditeur dans la haute cour des comptes, pour contrôler la gestion, les
comptes et le financement des établissements publics de notre pays et lutter contre la fraude,
afin d’assurer la croissance de cette nation qui a beaucoup rétrogradé dans tous les secteurs.

4. Ce qu’il me faut acquérir pour pouvoir le faire


Il me faut une expérience exhaustive dans le domaine, autant qu’un jeune diplômé, cela ne
me permettra pas d’accéder à ce que je veux faire, mais je me contente d’être patient
actuellement, car il y a énormément de chose que j’ignore, et la fréquentation avec le monde
professionnel m’apprendra pas à pas les astuces qu’il me faut, et déjà songer à être tout de suite
un auditeur dans la haute cour des comptes sera un peu naïf de ma part. Car j’ai pas droit à

22
l’erreur, il ne faut se lancer qu’après avoir les moyens nécessaires, alors je résume ce que dont
j’ai besoin en trois mots : patience, expérience et être un vrai professionnel.

5. Ma solution professionnelle idéale


Ma solution professionnelle idéale est d’intégrer des entreprises privées d’une grande
structure, ou bien des cabinets d’audit, tel que KPMG, WATERHOUSE (Bref l’une des BIG
FOUR) cela me permettra d’acquérir une bonne expérience sans négliger qu’ils paient hyper
bien.

6. Ma solution de rechange
Pour ma solution de rechange, j’en profiterai de l’occasion que l’ENCG-Fès va intégrer le
cycle d’expertise comptable, un diplôme qui vaut cher, ainsi qu’il me permettra d’approfondir
mes connaissances, et cela convergera bien évidement à augmenter mes chances pour atteindre
mon objectif (ce que je veux faire)

7. Ma solution de repli
Il n’est pas à négliger que nul n’est à l’abri d’un écart défavorable entre ce qui est réalisé et
ce qu’il était prévu, d’où il faut être prêt psychiquement à admettre qu’en cas d’écart significatif,
il faut commencer par des postes mal payés, situé dans le bas de la hiérarchie, voire opérationnel
si nécessaire, mais l’essentiel, c’est qu’il ne faut surtout pas se démotiver, car rien n’est dû au
hasard.

8. Les fausses pistes clairement identifiées


Pour moi, il y’en a pas mal de piste que j’ai raillé de ma tête, des postes dans le secteur
bancaire, car je me trouve mal à l’aise avec une rémunération issue des intérêts que les autres
paient, ce qui est HARRAM dans notre religion (RIBA), ainsi que des postes qui sont marqués
par la routine, et quant à l’évolution de carrière, elle laisse à désirer.

23
24
Dans la 3éme partie, qui concerne le marché, je vais essayer d’évaluer toutes les
opportunités, puisque mon projet est préexistant, et après un premier tri, je vais positionner mon
projet afin de le communiquer.

Un projet qui reste dans la tête du candidat seulement n’est considéré comme projet
professionnel, d’où je vais commencer par décortiquer l’environnement et la tendance du
marché de travail. Une chose importante à savoir, c’est qu’il y a deux façon pour avoir un
travail, soit déclencher son réseau relationnel et les gens professionnels vont prendre le relai, le
candidat gâté, dans ce cas, va intégrer le poste qu’il veut avec le moindre effort, d’autres côtés.
La deuxième façon pour avoir un rendez-vous avec le recruteur, je dis bien rendez-vous non
pas le poste car cette voie nécessite plus de procédure que la première, c’est de la chercher soi-
même par l’identification des besoins des entreprises, s’outiller par le moyen nécessaire et
enfin, aller relever le défi.

I. Définition des besoins des entreprises

Les entreprises recherchent en permanence les compétences et les talents uniques des
nouveaux diplômés, et comme je l’ai cité dans ma page de garde « Le succès n’arrive pas à
ceux qui l’attendent – et il n’attend pas que personne aille à lui ». C’est la faute commise par la
majorité, c’est qu’il attende que les entreprises expriment leurs besoins en personnel, via des
annonces sur net, presse ou autres … alors que ces derniers ne constituent que 20% des offres
disponibles sur le marché, d’ici on distingue ce qui suit :

 Le marché des emplois visible :

Ce sont les postes affichées, visibles du grand public, un poste affiché est un besoin, un
projet mis en boîte, signalé et traité par des intermédiaires, agences de placement ou
département des ressources humaines des entreprises. Ceci ne représente que 20% des offres
existantes, les entreprises utilisent souvent cette voie rien que pour collecter une banque des
CV, et faire de la publicité, quant à la concurrence, elle est extrêmement féroce, mais cela ne
veut pas dire qu’il faut reculer, car les chances sont limitées, mais il faut prendre le défi, et enfin
des comptes on sera gagnant en tout cas, voire une expérience de plus.

25
 Le marché des emplois invisible :

C’est un ensemble de projets, de besoins, d’idées prêtes à jaillir qui se transformeront en


postes, en contrats, des plans qui ne sont pas encore annoncés publiquement, ceci représente
80% des offres existantes sur le marché de travail, la majorité l’ignore d’où il n y a pas de
concurrence rude, mais pour être au courant de ces offres, cela nécessite une connaissance
personnel et professionnel.

II. Identification du secteur d’activité, de l’entreprise et du poste

1. Connaissance du secteur, entreprise et du poste :


D’après mon bilan personnel et professionnel, et d’après mon projet, il est bien claire
que j’admire le métier d’audit, mes ambitions s’étalent à être auditeur à la haute cour des
comptes. cette dernière nécessite une expérience de deux ans au moins, d’où je vais inaugurer
ma carrière dans un cabinet d’audit, où je vais acquérir le maximum de technique pour être à
même d’intégrer le poste de mon rêve, et il n’y a mieux que KMPG pour débuter ma carrière,
avec un poste d’auditeur junior, qui est accessible sans expérience professionnel, et qui est
ouvert sur tous les secteurs d’activité.

2. Positionner mon projet :


Dorénavant, je sais ce que je veux, j’ai recensé mes qualités, j’ai su mes défauts, ainsi
que j’ai détecté le secteur et l’entreprise dont j’ai besoin pour inaugurer avec elle ma carrière,
il parvient par la suite, de lister toutes les exigences qu’il faut, pour être le candidat qu’ils
attendent, c’est pour cela que je vais dénombrer les missions d’un auditeur, afin de construire
mes outils adaptés à ce qui vient au-dessous ( source : le site officiel du KPMG)

Dans un environnement économique à la fois complexe, internationalisé et en constante


évolution, la qualité de l'information financière est déterminante notamment pour :

 permettre à l'entreprise de communiquer de façon appropriée sur son activité avec les
marchés et son environnement ;
 Autoriser de la part des investisseurs des choix éclairés et fondés sur une bonne
compréhension de la réalité économique, des risques et des enjeux propres à l'entreprise
;
 Faciliter la comparabilité des performances de l'entreprise avec ses concurrents en
France et à l'étranger.
26
Au travers de ses missions d'audit, KPMG contribue à sécuriser les différents acteurs économiques sur
la pertinence et la fiabilité de l'information financière.

 La démarche de certification de l'information financière, qu'elle s'exerce dans un cadre


contractuel ou légal (commissariat aux comptes), suppose une bonne compréhension de
l'activité économique de l'entreprise, de son organisation, des enjeux auxquels elle doit
faire face et des risques qu'elle doit contrôler.
 Vous analysez notamment les états financiers pour émettre une opinion sur leur
régularité et leur sincérité au regard des référentiels comptables français ou
internationaux.
 Vous documentez, dans le cadre d'un dossier d'audit informatisé, les processus et
l'environnement de contrôle interne, vous le testez et vous mettez en œuvre des
procédures de contrôle analytique ou substantif.
 Vous dialoguez non seulement avec les interlocuteurs des services financiers, mais
également avec l'ensemble des départements de l'entreprise (juridique, production,
commercial, ressources humaines, etc.) afin de vous assurer de la correcte traduction
comptable des opérations.
 Vous formulez des recommandations sur les faiblesses de contrôle interne que vous
aurez identifiées dans le cadre de vos procédures d'audit.
 Au travers de Global Assurance, vous dépassez le seul confort exprimé sur l'information
financière historique mais participez à des missions d'attestation et de procédures
convenues portant sur un spectre élargi touchant à la revue des risques, du contrôle
interne, d'informations non financières ou prévisionnelles, etc.

Vous avez la possibilité de choisir votre secteur d'activité :

 Biens de consommation (agroalimentaire, distribution) ;


 Produits industriels (chimie, pharmacie, énergie et ressources naturelles,
infrastructures, transports);
 Télécommunication, médias, technologie (électronique, internet, software…)
 Services financiers (banque, assurance, gestion d'actifs).

Ou la taille d'entreprise avec laquelle vous souhaitez travailler :

Les problématiques auxquelles sont confrontées les grandes sociétés cotées peuvent être différentes
de celles rencontrées par les PME. Au-delà de compétences techniques spécifiques, chaque marché
27
suppose une sensibilité particulière en fonction de nos interlocuteurs. Vous déterminerez sur quel
marché vous souhaitez intervenir.

Avant de passez à la section suivante, ci-dessous une grille nous permet de bien préparer notre
prospection, elle reprend tous les éléments nécessaires pour vérifier l’adéquation entre nos
souhaits professionnels et l’entreprise d’accueil idéale.

Responsable
Nom de
Abréviation Adresse Téléphone Fax (DRH,
l’entreprise
PDG)
Secteur Chiffre Taux de Convention
d’activité d’affaires croissance collective
Produits Services Clients/ Design Prix de
concurrents
développés développés consommateur packaging vente
Matières
Technologies Fournisseurs Traitement conditionnement distribution
premières
Taille Forme
Organisation Statut Politique sociale
(effectifs) juridique
Date de Phase de Culture
Historique Fondateurs
création développement d’entreprise
Environnement Géographique Concurrentiel Régional National International
Qualités
Mon projet Formation Savoir faire Motivations Souhaits
personnelles
Intitulé du
Travail à poste, Missions Taches Rémunération Rythme
effectuer description de principales annexes proposée souhaité
la fonction
Service
concerné par Nom du tuteur Equipe
Matériel
mon projet de ou maitre (nombre de Les + Les -
disponible
formation en d’apprentissage personne)
alternance

28
29
Dans la 4éme partie, qui concerne les actions, je vais décrypter une annonce dont elle
correspond à mon emploi idéal pour acquérir plus d’expérience, et pour accomplir la rituelle,
car le poste de mon rêve nécessite au moins 2 ans d’expériences, dans un premier volet,
j’énoncerai l’annonce que j’attendais pour débuter ma carrière, dans un second, je la
décortiquerai, et par la suite j’élaborai les outils dont j’aurai besoin pour communiquer mon
projet.

I. L’annonce

Analyste Financier

Entreprise : KPMG
Contrat : CDI
Localisation : Rabat

Entreprise :
KPMG est le cabinet leader au Maroc de l'audit, de l'expertise-comptable et du conseil.
KPMG accompagne les PME-PMI dans leur développement et l'amélioration de leurs
performances sur des marchés diversifiés.
Pour venir en renfort de nos effectifs sur notre site de Rabat, nous recherchons un Auditeur
Financier H/F débutant(e) à confirmé(e).

Missions principales :
prend en compte les données financières et tous les éléments susceptibles de modifier
l’évolution et la rentabilité de l’entreprise.

Analyse d’une entreprise en étudiant ses bénéfices, ses perspectives de croissance, sa situation
financière, la valeur estimée de ses actifs en vue de préconiser des opérations d’achat ou vente

Profil :
De formation supérieure Bac +5 (Master Finance, Ecole de commerce...), vous serez formé(e)
aux techniques et méthodologies du cabinet pour mener à bien vos missions.
Votre intérêt pour l'environnement des PME, votre exigence personnelle sur la qualité des
prestations à apporter aux clients et votre sens relationnel vous permettront de réussir dans
vos fonctions et d'évoluer rapidement au sein du cabinet.

30
Salaire

Non précisé.

Adresse

Pour nous rejoindre, postulez sur http://www.kpmgrecrute.fr en précisant la référence de


l'annonce 804068.

Publié le 11/04/2014
Réf : 804068

II. Décryptage de l’annonce : (à l’aide de la grille d’analyse)

Entreprise Cabinet d’audit et d’expertise comptable « KPMG » ayant besoin d’un


personnel motivé, avec ou sans expérience, situé à Rabat ainsi que Casa, et
qui jouit d’une image de marque très répondue, reconnu par son service
extrêmement efficace.
Le poste de Intitulé du poste : Analyste financier.
travail Type de contrat : CDI (contrat à date indéterminée)
Rémunération : Non précisée, ça reste anonyme surement pour laisser la
négociation lors de l’entretien, ainsi que cela a un aspect stratégique, afin
de savoir comment le candidat réagie quand on lui propose un salaire très
bas, et quels sont ses arguments pour l’élever.
Diplôme Bac +5 (Master Comptabilité contrôle et audit, ou bien un diplôme d’une
grande Ecole de Commerce et Gestion).
Expérience Sans expérience.
Compétences Parfaite maîtrise des principes comptables.
techniques Connaissance parfaite des modules de gestion financière.
Outils informatiques (maitrise de l’environnement Windows).
Langues Très bonne maîtrise en français et une Bonne maîtrise en anglais.
étrangères
Capacités Capacité d’analyse élevée.
Capacité de rédaction des rapports.
Esprit de critique.
Intuition à détecter les lacunes.
Attitudes Autant qu’un auditeur, il y a certaines attitudes à adopter face à l’audité :
 L’écoute
 Esprit d’équipe
 Coopération
 Garder le sang froid.
Relation Réalisation des objectifs.
Contractuelle Respect d’horaire.
31
Bonne conduite.

1- Communiquer mon projet :

Mon projet est à présent bien défini mais pour convaincre une autre personne de son intérêt,
mon objectif doit être opérationnel, cela signifie que :

Je dois traduire mon projet dans des documents (lettre de motivation et C.V.) qui me
seront d’introduction pour obtenir un rendez-vous.

32
33
Brahim RAHOUTI FES, le 14/3/2015

68, AVNEUE SALAM

Narjiss A, FES

Tél : 06 50 24 22 59

Email : rahouti_next@gmail.com

Objet : Candidature au poste d’analyste financier

Madame, Monsieur,

Par la présente, je vous fais part de ma candidature pour occuper le poste vacant dans votre
société d’analyste financier.

Je suis un jeune marocain, ayant obtenu en 2011 mon baccalauréat en sciences économiques
et de gestion à lycée technique de Fès, j’ai par la suite obtenu un DEUG à la faculté de sciences
Juridiques, Economiques et Sociales – FES, actuellement je suis un étudiant en 4ème année à l’Ecole
Nationale de Commerce et de Gestion de Fès filière gestion financière et comptable.

Mon cursus de formation m’a jusqu’à présent permis de développer des compétences
pluridisciplinaires en finance et en gestion comptable, ainsi que des comportements et savoir-faire
managériaux à travers les stages que j’ai effectué. Ma petite expérience en entreprise dans le
domaine de finance m’a conforté dans mon projet professionnel.

Dynamique, doté d’un esprit d’équipe avec un très bon sens relationnel, être un analyste
financier dans votre organisation va permettre à votre entreprise de bénéficier de mes compétences
en gestion et finance

Dans l’attente d’une réponse favorable, je me tiens à votre entière disposition pour tout
renseignement complémentaire

Je vous prie d’agréer, Madame, Monsieur, l’expression de mes salutations distinguées.

Brahim RAHOUTI

P.J: Curriculum Vitae

34
35
Après avoir élaboré ce rapport, mon champ de vision est devenu beaucoup plus large, je me
sens capable de mener n’importe quel entretien, avec n’importe quel type de jury, délicat qu’il
soit, je serai à même a leur convaincre de mes qualités.

Au début je me disais que le projet professionnel est une simple affaire, le fait de se dire
quelles sont mes qualités et défauts, quelles sont mes préoccupations …etc. m’apparaissait
facile comme une simple formalité, mais contrairement à ce que je pensais, et une fois en face
à face avec mon ordinateur en train de lister ceci, il s’avère que c’était pas si simple que ça, ce
que je pensais avoir l’exprimé en quelques minutes, m’a pris quelques jours, au fait (c’est la
réalité des choses). Mais une fois que je viens de finir mon projet, je me sens plus professionnel,
une personne finalisée, avec un but devant lui, avec des objectifs classés par ordre d’importance,
et surtout, avec un chemin tracé devant moi, et dont je ne serais à l’aise qu’après l’accomplir.

Pour ceux qui sont démotivés, et ayant perdus la raison, en disant qu’au Maroc, le travail
n’est qu’un mythe, et la fin de chaque cursus est le chômage, je leur réponds que c’est par
manque de professionnalisme qu’ils parviennent à dire ça, et le premier pas vers ce
professionnalisme est le projet professionnel. Personnellement, j’ignorais que les offres
d’emplois sur le marché visible ne représentent que 20% (plus ou moins), ce qui met en
évidence le grand nombre des nouveaux diplômés compétents mais en chômage, la solution est
entre nos mains, il faut être créatif, actif et un vrai snipeur, qui pourchasse la moindre
information utile.

36
37
Introduction………………………………………………………………………………………………....4
Partie I : Le bilan……………………………………………………………………………………….…..6
I. Mon apparence ............................................................................................................................ 8
II. Mes ressources intérieures ........................................................................................................... 8
III. Ma personnalité ..................................................................................................................... 10
IV. Mes connaissances ................................................................................................................ 13
V. Mes savoir-faire ......................................................................................................................... 15
Partie II : Le projet……………………………………………………………………………………….15
I. Les métiers de mes rêves ........................................................................................................... 17
1. Les métiers dont on rêve ...................................................................................................... 17
2. Quand j’étais enfant, « je me voyais… » ? ........................................................................... 17
3. Plus tard, à l’adolescence ? .................................................................................................. 17
4. Et à présent, quels rêves sont encore les miens ? ............................................................... 17
II. Mon équation personnelle ......................................................................................................... 18
1. Pognon .................................................................................................................................. 18
2. Le pouvoir ............................................................................................................................. 18
3. Le plaisir ................................................................................................................................ 18
III. Mes orientations prioritaires .................................................................................................. 19
IV. L’annonce que j’attends : ...................................................................................................... 20
V. Mon projet professionnel........................................................................................................... 22
1. Ce que je suis ........................................................................................................................ 22
2. Ce que je sais faire ................................................................................................................ 22
3. Ce que je veux faire .............................................................................................................. 22
4. Ce qu’il me faut acquérir pour pouvoir le faire ................................................................... 22
5. Ma solution professionnelle idéale ...................................................................................... 23
6. Ma solution de rechange ...................................................................................................... 23
7. Ma solution de repli.............................................................................................................. 23
8. Les fausses pistes clairement identifiées ............................................................................. 23
Partie III : Le Marché……………………………………………………………………………………23
I. Définition des besoins des entreprises ....................................................................................... 25
II. Identification du secteur d’activité, de l’entreprise et du poste ................................................. 26
1. Connaissance du secteur, entreprise et du poste :.............................................................. 26
2. Positionner mon projet : ...................................................................................................... 26
Partie IV : Les actions…………………………………………………………………………………..28
I. L’annonce .................................................................................................................................. 30
II. Décryptage de l’annonce : (à l’aide de la grille d’analyse) ....................................................... 31
Conclusion…………………………………………………………………………………………….......34
Annexes………………………………………………………………………………………………………37

38