Vous êtes sur la page 1sur 1

La prévention en matière d’alcool est sur la bonne voie,

mais encore loin du but


Programme national alcool 2008– rager la collaboration et les échanges
2012. «Celles et ceux qui boivent entre les cantons. La mise en ligne d’une
de l’alcool le font de façon à ne carte interactive des cantons suisses sur
nuire ni à eux-mêmes ni aux son site ou du lancement de la confé-
autres». Telle est la vision qui rence annuelle PCAA (Plans cantonaux
sous-tend le Programme national d’actions alcool) vont dans ce sens.
alcool 2008–2012 (PNA) dont le Cette dernière manifestation s’adresse
Conseil fédéral a confié en juin à tous les spécialistes des questions de
2008 la mise en œuvre conjointe- politique d’alcool auprès des différentes
ment à l’Office fédéral de la santé directions cantonales. En 2010, la
publique (OFSP) et à la Régie conférence PCAA sera, pour la première
fédérale des alcools (RFA). Il s’agit fois, complétée par le «PCAA Plus», un
d’un programme ambitieux comp- programme de formation continue sur
tant 33 activités, dix champs d’ac- les thèmes qui revêtent un intérêt parti-
tion et coordonnant une multitude culier.
d’acteurs. Où en est le PNA au-
jourd’hui? Bilan intermédiaire. Campagne alcool:
appel au dialogue
La consommation de boissons alcoo- La base nationale d’une politique de
liques est tendanciellement en baisse prévention de l’alcoolisme durable est
depuis plusieurs décennies. Elle stagne désormais créée et le travail de prépa-
depuis peu autour des 8,7 litres d’alcool ment de décider si et dans quelle me- PNA. Dans ce cadre, Infodrog planifie et ration achevé. Il est donc temps de pas-
pur par personne et ce, malgré la légère sure il souhaite les soutenir. conduit des activités en vue d’optimiser ser à la mise en œuvre. Il est par ailleurs
hausse de la consommation de bière et Sans pour autant se désintéresser des l’offre de traitement destinées aux per- important, pour l’alcool comme pour les
de spiritueux observée très récemment. problèmes de la jeunesse, il ne faut pas sonnes alcoolodépendantes ou risquant autres champs de la prévention, de s’as-
Toutefois, plus que la consommation par non plus perdre de vue la consomma- de le devenir. Il s’agit notamment de la surer en permanence de l’adhésion de
personne, ce sont les habitudes de tion chronique d’alcool déjà presque ta- clarification des besoins auprès des ins- la population et des politiques pour des
consommation problématiques qui sont citement acceptée des personnes d’âge titutions concernées, de la qualification mesures efficaces de prévention structu-
préoccupantes. En Suisse, on estime à moyen et la consommation d’alcool ba- de spécialistes en vue de brèves inter- relle et comportementale. Ces réflexions
300’000 le nombre de personnes alcoo- nalisée chez les personnes âgées. Cette ventions, de l’assurance qualité des ont conduit l’OFSP à développer une
lodépendantes. Outre les souffrances problématique bénéficiera à l’avenir structures, des procédures et des résul- campagne alcool selon un concept par-
humaines qu’elle engendre, la consom- d’une attention accrue. tats dans les institutions de traitement ticipatif axé sur un dialogue permanent.
mation problématique d’alcool a égale- ou de l’exploitation de points de ren- Des actions de type bottom-up, c’est-à-
ment des conséquences sociales et fi- Faire avancer la recherche contre à bas seuil pour les personnes al- dire qui abordent la question de l’alcool
nancières pour la collectivité. Il serait «Alcool et seniors» est le nom d’une des coolodépendantes. Enfin, un portail In- là où il pose véritablement un problème
donc inopportun de baisser la garde études prévues par l’OFSP dont les ré- ternet sera mis en place pour permettre sont réalisées dans la langue des per-
dans le domaine de la politique en ma- sultats sont attendus en été 2011. Un aux personnes requérant de l’aide de sonnes concernées. Le lancement de la
tière d’alcool. grand réseau a déjà été mis en place à trouver plus rapidement un traitement nouvelle campagne aura lieu lors de la
cet effet et il est prévu de créer égale- adapté à leur cas. semaine alcool qui se déroulera du 21
Stricte exécution de la législation ment un site web sur la question. L’OFSP au 29 mai 2011.
en matière de protection de la a engagé une autre étude sur la question Renforcer la collaboration Les personnes intéressées peuvent
jeunesse des coûts dus à l’alcool au travail. Le avec les cantons s’inscrire à la lettre d’information en
Il y a matière à agir en particulier au- monitorage des dépendances 2011, Les principaux acteurs dans le cadre du envoyant un courriel à alkoholkam-
près des 15–24 ans chez qui la consom- dans le cadre duquel une enquête sur la PNA sont les cantons qui détiennent ain- pagne@bag.admin.ch. D’autres infor-
mation d’alcool à risque est en légère consommation d’alcool et les habitudes si largement les compétences et assu- mations sur la semaine alcool et la cam-
augmentation, contrairement à la ten- en matière de boissons seront étudiées ment les responsabilités dans le do- pagne de prévention sont disponibles
dance générale. L’application rigou- pour la première fois est aussi très im- maine de la prévention en matière sous www.je-parle-d-alcool.ch.
reuse de la législation sur la protection portant pour les mesures futures. d’alcool. Le prélèvement d’impôts spé-
de la jeunesse demeure donc au centre ciaux, la définition des heures d’ouver- Issu d’un processus participatif large-
des efforts. En octobre 2009, la RFA et Amélioration du traitement tures des magasins ou de prescriptions ment étayé, le programme est mis en
l’OFSP ont publié un manuel pratique et de la thérapie en matière de publicité en sont des oeuvre conjointement par divers ac-
contenant des instructions pour effec- Le domaine du traitement et de la théra- exemples éloquents. C’est à l’OFSP que teurs du domaine de la prévention en
tuer des achats-tests d’alcool. Dans la pie est un champ d’action important du revient la tâche fondamentale d’encou- matière d’alcool. La direction straté-
même optique, le PNA finance divers gique incombe à l’OFSP, à la Régie fédé-
projets placés sous l’égide du Conseil rale des alcools et à la Commission fédé-
Suisse des Activités de Jeunesse (CSAJ), Programme national alcool 2008–2012: l’essentiel en bref rale pour les questions liées à l’alcool
notamment le renforcement de la «com- Vision: Celles et ceux qui boivent des mation inadaptée à la situation) est en ainsi qu’aux directrices et aux direc-
pétence en matière d’ébriété et de boissons alcooliques le font de façon à diminution. teurs cantonaux de la santé.
risque» des cadres d’associations de ne nuire ni à eux-mêmes ni aux autres. Objectif D: Le nombre de personnes
jeunesse par le biais de la formation ain- Objectif A: La société ainsi que les mi- dépendantes de l’alcool a diminué. Contact: David Hess-Klein,
si que l’intégration de cette question lieux politiques et économiques sont Objectif E: Les conséquences négatives section Alcool,
dans les structures actuelles des organi- sensibilisés à la vulnérabilité particulière de la consommation d’alcool sur les david.hess-klein@bag.admin.ch
sations de jeunesse. Le PNA s’engage des enfants et des adolescent-e-s face proches et sur l’entourage social direct
également dans le domaine de l’école et aux boissons alcooliques et soutiennent ont considérablement diminué. Autres informations sur le PNA sous:
de la famille. C’est ainsi qu’Addiction In- les mesures adéquates de protection de Objectif F: Les conséquences négatives www.alcool.bag.admin.ch
fo Suisse étend son action, notamment la jeunesse. de la consommation d’alcool sur la vie
au travers d’offres d’aide aux enfants et Objectif B: La population connaît les sociale et sur l’économie ont diminué.
aux jeunes dont les parents sont alcoo- effets négatifs de la consommation d’al- Objectif G: Les acteurs publics et privés
liques et en sensibilisant le public et les cool et soutient les mesures appropriées du domaine de l’alcool coordonnent
spécialistes à cette question. Observons prises pour les réduire. leurs activités et contribuent ensemble à
que plusieurs idées visant à améliorer la Objectif C: La consommation probléma- une mise en œuvre réussie du Pro-
protection de la jeunesse ont trouvé leur tique d’alcool (ivresse ponctuelle, gramme national alcool.
place dans la révision de la loi sur l’al- consommation chronique ou consom-
cool. Il appartient désormais au Parle-

4 spectra 84 Janvier 2011 Programmes nationaux de prévention