Vous êtes sur la page 1sur 14

Chapitre 8

La monnaie : concept et offre

1
ENSA Agadir Filière BTP4 2019/2020 Organisation des entreprises Prof KABORE ZACHARI
Histoire de la monnaie
La monnaie est extrêmement ancienne, présente dans presque dans toutes les communautés humaines
mêmes les plus isolées. Cette présence répandue fait penser que la monnaie n’est pas seulement un
phénomène économique mais aussi social.
La monnaie était fait de métaux précieux qui repressentait en même temps la valeur de la monnaie.
Cette valeur était inscrite sur la pièce de monnaie, on parle de frappe de monnaie qui relevait du
privilège du souverain. L'intérêt de la frappe est de ne pas s'interroger sur sa valeur quand au poids,
c'est directement marqué dessus. La frappe servait aussi à faire reconnaitre ou communiquer sa
seigneurie à travers la circulation des pièces.
Le souverain percevait aussi une rémunération en contrepartie de la frappe par rognage de la valeur du
poids de la monnaie: par exemple sur une pièce qui valait théoriquement 100 au vu de sa frappe ne
valait enfaite que 99. La différence rémunérant le souverain.
Mais cette forme de rémunération a conduit à la production de mauvaises monnaies, c’est-dire des
pièces de monnaies frappées présentant un écart entre le poids de métal contenu dans la pièce et
valeur inscrite sur la pièce. Ce qui a conduit à un phénomène d’inflation car les agents économiques ont
commencé à exiger plus de monnaies à l’échange afin d’éviter les pertes de valeur.
Plus tard, on assistât à l’invention du billet de banque (pendant la renaissance) dont la responsabilité
appartient à la banque. Avec le temps l’on assistât à la naissance de zones monétaires. La monnaie parait
ainsi de plus en plus compliquée bien qu’elle soit une chose familière.
Pour cette raison, nous examinerons tour à atour dans ce chapitre les questions touchant à la nature de
la monnaie, ses fonctions, ses formes, sa conceptions et ses propriétaires.
2
ENSA Agadir Filière BTP4 2019/2020 Organisation des entreprises Prof KABORE ZACHARI
I. La nature de la monnaie
Longtemps la monnaie a été définie par ce qu’elle fait. Il s’agit d’une définition par ses
fonctions qui sont principalement au nombre de trois.

1. La fonction d'unité de compte


La première fonction traditionnellement assignée à la monnaie est celle d’unité de
compte. La monnaie permet en effet d’évaluer et de comparer la valeur de biens
hétérogènes, en les ramenant à un étalon unique instituant une équivalence générale
entre les prix des biens échangés.
La monnaie sert à compter. Imaginons une économie sans monnaie, elle comporte 5
biens (B ; C ; D ; E ; F), c'est une économie de troc. Le problème qui se pose c'est : dans
quoi sont libellés les prix ? On peut toujours construire des prix relatifs, PBC est le
nombre d'unités 1
de B que l'on obtient pour une unité de C. Il existe un prix relatif par
couple, PBC=
PCB

Pour qu’elle soit une unité de compte reconnue, la monnaie doit résulter d’un choix
collectif afin que tous acceptent se référer à elle lors des échanges.
3
ENSA Agadir Filière BTP4 2019/2020 Organisation des entreprises Prof KABORE ZACHARI
2. La fonction de moyen de paiement
Le système d'échange par troc est compliqué et coûteux. Le problème du troc est
le problème de la double coïncidence : Il faut que le fournisseur ait un
produit/service à vendre, qui intéresse le partenaire disposant lui aussi un
produit/service à échanger intéressant le fournisseur.
Dans un système de troc, le temps de recherche du fournisseur est très long et
inversement beaucoup d'activités ne sont pas compatibles avec un temps
d'attente si long.

La monnaie constitue ainsi un intermédiaire des échanges. Elle permet d’acquérir


n’importe quel bien ou service dans une économie.
3. La fonction de réserve de valeur
La monnaie sert de réserve de valeur, elle a une aptitude à conserver et différer,
dans le temps, l’utilisation d’un pouvoir d’achat.
Cette fonction de réserve de valeur est remplie par nécessité par la monnaie,
c'est une obligation.
Pour conserver le pouvoir d'achat il y a d'autres solutions que la monnaie
(=patrimoine, …) qui sont généralement mieux que la monnaie car le pouvoir
d'achat de la monnaie peut varier avec l'inflation, plus les prix s'élèvent plus le
pouvoir d'achat de la monnaie baisse.
Mais l’avantage de la monnaie en tant que réserve de valeur par rapport aux
autres solutions de réserve de valeur est le caractère liquide de la monnaie. Elle
est disponible immédiatement pour effectuer des échanges et cela sans risque.
II. Les conceptions de la monnaie
L’approche par fonction n’est pas la seule alternative utilisé en théorie pour
appréhender la monnaie. L’étude de la monnaie est parfois complétée par
d’autres approches complémentaires.

1. La monnaie en tant qu'institution


La monnaie a un caractère collectif, la monnaie n’a pas de sens individuellement.
Qu'est-ce qu'une monnaie utilisée par une seule personne ? La fonction de
moyen de paiement est liée à sa capacité de mettre en lien plusieurs personnes.
Dès ce moment, la notion de confiance apparaît comme centrale dans le cas de
la monnaie : cette confiance concerne la qualité du réseau monétaire et des
garanties qu’il offre.
Avant donc de créer une monnaie, il faut mettre en place les conditions
fondamentales de la confiance du public dans la monnaie.
6
ENSA Agadir Filière BTP4 2019/2020 Organisation des entreprises Prof KABORE ZACHARI
2. La monnaie en tant que bien
A l'origine la monnaie est un bien. Mais avec l’évolution des formes de la
monnaie, celle-ci n’est plus véritablement un bien, par conséquent cette
conception de la monnaie en tant que bien est considérée comme dépassée. Par
contre est née une conception de la monnaie où elle est considérée comme un
actif.

3. La monnaie en tant qu'actif


La monnaie peut être vue comme un actif à la ressemblance des éléments de
patrimoine qui rapporte de la valeur ajoutée. Par exemple, plutôt que de
posséder une maison ou d’une voiture qui seront mise en location pour
rapporter un loyer, une personne peut choisir d’ouvrir un compte épargne qui
produira des intérêts.
III. Les formes de monnaie
En ce qui concerne les formes de monnaie, on est passer de la monnaie métallique aux
formes contemporaines de la monnaie.

1. La monnaie marchandise
Il s’agit d’une monnaie qui peut être désirée pour elle-même en tant que bien, tout
autant que les biens et services de l’échange. Autrement dit, l’instrument support de
la monnaie peut-être désiré pour lui-même, et remplit des besoins non liés à
l’échange (coquillages, bétail, blé, thé, fèves, etc.).

2. La monnaie métallique
C’est une monnaie fait d’un métal précieux (exemple: Or, argent…) généralement
fongibles, ayant une forte valeur marchande, et étant divisibles. Cette forme de
monnaie a existé sous la forme pesée (exemple : le lingot d’or) mais aussi divisible en
pièces métallique. La valeur d’une pièce était apposée sur la face de la pièce.
8
ENSA Agadir Filière BTP4 2019/2020 Organisation des entreprises Prof KABORE ZACHARI
3. L’ étalon or
Petit à petit, le caractère précieux du métal s’est détaché du numéraire apposé par
frappe sur la pièce. On passa au système de l’étalon-or où la monnaie (pièces ou billets)
qui circule a une valeur faciale convertible en or auprès de la banque qui l’a fabriquée.
Mais lors des guerres mondiales, le besoin de monnaie pour financer les dépenses de
guerres ont conduit petit à petit les pays à abandonner la convertibilité de la monnaie.

4. La monnaie divisionnaire
En 1976, les institutions internationale décidèrent la démonétisation complète des
monnaies. La monnaie n’est plus convertibles en métaux précieux, seuls figurent
maintenant sur les pièces la valeur en unité de compte, et le sceau de l’émetteur ; on
parle alors de monnaie divisionnaire. Cette forme de monnaie constitue la première
forme de monnaie fiduciaire dont la valeur faciale est parfaitement distincte de la
valeur intrinsèque (la valeur du poids de métal).
9
ENSA Agadir Filière BTP4 2019/2020 Organisation des entreprises Prof KABORE ZACHARI
4. Monnaie fiduciaire
Aujourd'hui nos billets ne sont plus convertibles et donc on a une monnaie qui
est totalement fiduciaire. Cette monnaie fiduciaire illustre la confiance que l'on a
dans le système.
La différence entre la divisionnaire et la fiduciaire, c’est que la monnaie
divisionnaire est composée de pièces dont la valeur n’est plus déterminée par la
quantité de métal qui les constitue mais que la monnaie fiduciaire (du latin
fiducia : confiance) regroupe les billets et pièces dont la valeur ne repose que sur
un consensus social garantie par une institution reconnue (la banque centrale
généralement).

4. La monnaie scripturale
La monnaie scripturale comprend les avoirs en compte de la clientèle auprès des
banques et les avoirs des banques commerciales auprès de la banque centrale
(réserves).
10
ENSA Agadir Filière BTP4 2019/2020 Organisation des entreprises Prof KABORE ZACHARI
IV. Création monétaire et agrégats monétaires
1. Création de la monnaie

La création monétaire est l’apanage essentiellement des banques commerciales et de la Banque


centrale.
• La banque centrale assure l'émission de la monnaie fiduciaire (billets de banques et pièces de
monnaie). Elle est la banque des banques commerciales et elle est en charge de la politique
monétaire d’un Etat ou d’une zone monétaire.

• Les banques commerciales sont des établissements de crédit effectuant des opérations de
financement avec les particuliers, les entreprises et les collectivités publiques. Elle crée de la
monnaie scripturales (accord de crédits).

La source de la création monétaire est le besoin de financement des agents économiques. Pour
satisfaire le besoin exprimé, la banque créé de la monnaie soit scripturale soit fiduciaire par l’accord
d’un crédit.
En revanche, lorsqu’un agent économique rembourse son crédit ou confie son argent à une institution
financière, cela correspond à une destruction de la monnaie.
11
ENSA Agadir Filière BTP4 2019/2020 Organisation des entreprises Prof KABORE ZACHARI
Création monétaire
Création monétaire

Destruction monétaire Destruction monétaire

Signalons pour finir que le Trésor public est responsable de la frappe des pièces de monnaie. Celles-ci sont ensuite
cédées à la Banque centrale, qui est chargée de les faire circuler.
12
ENSA Agadir Filière BTP4 2019/2020 Organisation des entreprises Prof KABORE ZACHARI
1. Les agrégats de la monnaie
L’acte de création monétaire consiste à transformer les créances de l’émetteur en
moyen de paiement.
La monnaie dans son sens le plus large est donc l’ensemble des moyens de
paiement disponibles sur le marché. Mais tous les moyens n’ont pas la même
capacité d’être utilisé immédiatement pour effectuer des payements. On parle
alors du critère de liquidité de la monnaie.
Un classement selon le critère de liquidité et l’institution émettrice de la
monnaie donne les agrégats de la monnaie.

13
ENSA Agadir Filière BTP4 2019/2020 Organisation des entreprises Prof KABORE ZACHARI
❖La monnaie M1
La monnaie M1, le plus liquide, qui comprend les pièces et les billets en circulation
ainsi que les dépôts à vue : c’est la masse monétaire au sens étroit, et qui correspond à
la vision intuitive de la monnaie et aux avoirs les plus liquides et facilement
mobilisables.

❖La monnaie M2
La monnaie M2 contient l’agrégat M1, ainsi que les dépôts assortis d’un préavis de
remboursement inférieur ou égal à trois mois et les dépôts à terme d’une durée
inférieure ou égale à deux ans.

❖La monnaie M3
Elle contient M2 ainsi que les instruments négociables sur le marché monétaire émis
par les institutions financières monétaires, et qui représente des avoirs dont le degré
de liquidité est élevé avec peu de risque de perte de capital en cas de liquidation.
14
ENSA Agadir Filière BTP4 2019/2020 Organisation des entreprises Prof KABORE ZACHARI