Vous êtes sur la page 1sur 20

MINISTERE DE L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR

DIRECTION GÉNÉRALE DES ETUDES TECHNOLOGIQUES


Institut Supérieur Des Etudes Technologiques Du Kef

Rapport de stage
Entreprise : Tunisie Télécom du Kef

Période du stage : 12 /01/2015 – 12/02  /2015

Elaboré par : Fadhli Safa

Encadré par : Mr Ayachi Slimani


C’est avec plaisir que je réserve cette page en signe de
gratitude et de profonde reconnaissance pour tous ceux qui
mont aidé à effectuée ce stage.

Je tiens à adresser mes vifs remerciements, en premier


lieu à tout le cadre de Tunisie Télécom au Kef, en particulier :

Mr Ayachi Slimani d’avoir accepté de m’encadrer, ainsi


que pour son aide et ses conseils précieux.

2014 _ 2015 Page 2


Introduction générale

Chapitre1 : Cadre du stage

1) Présentation générale de Tunisie Télécom 


2) Les activités de Tunisie Télécom
3) Les objectifs de Tunisie Télécom
4) Présentation de l’entreprise 
5) Organigramme 

Chapitre 2 : Structure de réseau de Tunisie Télécom Kef

1) Le Réseau Local d’abonné 

Chapitre 3 : Les différents centres de communication de Tunisie Télécom KEF

I. Centre de commutation :
1) Le réseau téléphonique commuté (RTC)
a. Les commutateurs
b. Schéma de principe simplifié du RTC
2) Communication entre le téléphone et le central
a. Phases d’établissement d’une communication
b. Liaison entre le téléphone et le central téléphonique
3) Transmission de données sur le réseau commuté

II. Centre de transmission numérique(CTN) :

1) Fonction du centre 
2) Organisation du centre 
 Chef du centre 
 Bureau d’ordre 
 Salle d’exploitation 
 Les équipements de transmission

Conclusion

2014 _ 2015 Page 3


Ce stage présente ma première occasion par laquelle j’ai
effectué un contact avec une entreprise qui est la société
national des télécommunications et dont le nom commercial
est Tunisie Télécoms.
C’est un stage d’ouvrier dont le but est de découvrir en
premier lieu le mécanisme général du fonctionnement des
entreprises, puis de s’approcher du monde du travail, de
contacter en proximité les ouvriers pendant leurs tâche
journalières et de voir les sections de base et les fonctions
essentielles de cette entreprise .

Centrale téléphonique de Tunisie Télécom

2014 _ 2015 Page 4


Chapitre 1 : Cadre de stage

1) Présentation générale de Tunisie Télécom  :


Tunisie Télécom (‫ونس‬-- - -‫االت ت‬-- - -‫ )اتص‬est le nom commercial de l'opérateur 
historique télécommunications en Tunisie.

Elle a pour missions essentielles :

L’installation, le développement, l’entretien et l’exploitation des réseaux


publics de télécommunication et en particulier les réseaux téléphonie fixes et
mobiles, la transmission de données et le télex.

2) Les activités de Tunisie Télécom :


 Consolider l'infrastructure des télécoms en Tunisie
 Améliorer le taux de couverture et à renforcer l'accessibilité des tunisiens
aux services TIC
 Contribuer activement à la promotion de l'usage des TIC au profit du
développement et de la modernisation des entreprises tunisiennes
 Soutenir le développement des applications numériques à même
d'engendrer l'amélioration de la qualité de vie des Tunisiens et de la
compétitive de l’économie

3) Les objectifs de Tunisie Télécom :


Les objectifs et les engagements de Tunisie Télécom fixé suite à la création
de l’office sont les suivants :

 Optimiser l’utilisation des ressources et à lancer des nouvelles


solutions techniques et offres commerciales.

2014 _ 2015 Page 5


 Trier le meilleur profit des opportunités technologiques : portabilité,
très haut débit, connexion continue, localisation, traçabilité,…
 Adapter les offres aux opportunités sociales : mobilité, fluidité des
échanges privé/professionnel/public, activités en réseaux,…
 S’affranchir des obstacles technologiques : interopérabilité,
multiplicité des normes, efficacité énergétique et spectrale,…
 Répondre aux exigences d’usage : sécurité, continuité de service,
ergonomie d’applications, personnalisation,…

4) Présentation de l’entreprise :
Le choix s’est mit sur «  Tunisie Télécom Direction Régionale Kef  »
dont le service est de faciliter et d’assurer pour ces clients où abonnés
leurs télécommunications sous ses différents formes (téléphoniques, fax,
mobiles…).

Ainsi, Tunisie Télécoms doit gérer tout un très vaste réseau


portant des communications variés locales, régionales et entre Kef et
les autres zones du pays étrangers. On constate ici que les
communications téléphoniques prennent une place très importante
dans le travail de Tunisie télécoms. D’une part, elles deviennent une
partie de la vie économique et social pour beaucoup de facteurs (sa
facilité d’utilisation, sa rapidité de connexion, son utilisé dans
beaucoup d’affaires).
D’autre part, le réseau de télécommunication devient de plus en
plus vaste et étendu et le nombre des abonnées augmentent d’un jour
à un autre, ainsi que l’influence de ce domaine dans le monde
moderne est très importante : les nouvelles technologies et inventions
très évolués.
2014 _ 2015 Page 6
Ce qu’il ne faut pas oublier c’est la révolution technologique,
surtout e électronique, de ce siècle. Cette évolution qui apparu dans
les nouveaux équipements caractérisés par la grande quantité et
efficacité du service des télécommunications.
Ainsi, cette révolution est marquée par croissance exponentielle
du temps de point de vue équipements, efficacité…
Tout ce qui est dit présente des facteurs convaincants pour choisir un
stage en Télécom.

1er logo de Tunisie Télécom Logo de Tunisie Télécom à partir de septembre 2010

5) Organigramme  :

D
e
r
i c
D
S
R
.
A
C
S
C
A
T
C
C
O
T
ti
n
o x
F
C
L
E
R
N
Présentation de la direction régionale des télécoms du Kef

2014 _ 2015 Page 7


D.Rx : Division des Réseaux

COR : Centre Opérationnel Régional

C.T.N : Centre de transmission

C.C : Centre de Commutation

S.A.A.F : Service des Affaires Administratives et financières

CSC : Centre Service Client

A.C.TEL : Agence Commerciale des télécommunications

La direction régionale des télécommunications du Kef représente la


Société Nationale des Télécommunications dans cette région. Elle est
divisée en trois services :
 Le service technique : qui englobe la division des réseaux, la
division des services communs et la division des études. Elles sont
chargées des travaux de maintenance et d’exploitation des
équipements
De télécommunications (centre de commutation, de transmission,
réseau d’abonnés…), ainsi que les travaux d’études et de
construction.

 Le service commercial : représente par l’agence commerciale des


télécoms et qui permet de commercialiser les abonnements
télécoms des fixes et mobiles, de recevoir les réclamations
d’abonnés ainsi que les opérations de facturation.
 Le service des personnels : chargé de la réglementation de la
situation des personnels de la Tunisie Télécoms.

2014 _ 2015 Page 8


Chapitre 2 : Structure de réseau du Tunisie Télécom Kef

Tout le travail de télécommunications se repose sur un grand


réseau téléphonique répartir sur une grande partie de la Tunisie. Ce
réseau possède beaucoup d’applications : Le GSM, Le Fax… Ceci avec
téléphone.
Pour le réseau du Kef, on remarque qu’il est en extension pseudo
continue. On voit cela sur beaucoup de formes : Nombre d’abonnés en
GSM …
D’abord, le réseau est subdivisé en 8 parties qui sont appelées des
zones territoriales qui sont : (70), (71), (72), (73), (74), (75), (76), (77),
(78).
Ainsi, pour demander un poste de télécommunications dans une
autre zone on doit d’abord chiffrer le code exact de cette zone (parmi
les codes dessus) pour que le commutateur accède à cette zone ; puis
chiffrer le numéro voulu.
Par exemple : (71) pour demander Tunis …
Aussi, le numéro de téléphone composé de 6 chiffres donne
d’autres informations à propos le réseau ; en effet, une zone est
constitué de gouvernorats qui vont être codés par le premier chiffre du
numéro ; par exemple : le premier pour la zone (78) on tape le chiffre
2 pour demander un abonné de Kef.
Enfin, les deux chiffres qui suivent représentent le code de la
délégation.
Ceci une manière de division du réseau.
Le réseau du Kef est constitué des parties suivantes :

 Des centres de commutation


2014 _ 2015 Page 9
 Des centres de transmission
 Des liaisons entre ces centres (câbles, modes de transmission…)
 Stations téléphone rural et GSM

Le réseau est constitué de deux modes essentiels de transport des lignes


téléphoniques : Mode en régionale et mode en grandes distances.

1) Le Réseau Local D’Abonné :

Le réseau local d’abonné est un ensemble d’éléments qui relient le


poste téléphonique au commutateur de rattachement. Le poste
téléphonique d’abonné étant en permanence alimenté, par le
commutateur auquel il est rattaché, encourant continu ; l’échange
des signaux entre centrale et poste téléphonique fait largement appel
aux possibilités offertes par cette alimentation, et plus précisément la
variation de cette alimentation.
Ce réseau doit être organisé et bien exploité de telle sorte qu’un
abonné puisse échanger facilement des communications.
On distingue deux types de réseaux :

- Réseau rigide : Distribution directe

- Réseau souple : Avec câbles de transport et des sous-


répartiteurs

2014 _ 2015 Page 10


Chapitre 3 : Les différents centres de communication de
Tunisie Télécom KEF

I. Centre de commutation :
1) Le réseau téléphonique commuté (RTC)
a. Les commutateurs

Chaque client se voit attribuer un numéro personnel. Les


équipements téléphoniques sont conçus pour pouvoir mettre en
relation tous les abonnés (télécommunication) :

• Soit en empruntant les lignes du réseau public RTC, ce sont des


communications extérieures.

Ces commutateurs constituent les différents points ou nœuds du


Réseau Téléphonique Commuté ou RTC (in english STN : Switched
Telephone Network), Ils sont reliés par des artères de transmission de
différents types : câbles coaxiaux, à fibres optiques, faisceaux
hertziens. Le RTC assure la connexion momentanée, de deux
installations terminales afin de mettre en relation deux abonnés.

Ce réseau est actuellement le plus utilisé par les particuliers pour se


relier entre eux ou à Internet. Le RTC public est très étendu, il atteint
tous les pays de la planète et compte plusieurs centaines de millions
d’abonnés.

b. Schéma de principe simplifié du RTC

Le RTC est composé de nœuds (commutateurs) s’échangeant des


informations au moyen de protocoles de communications normalisés
par les instances internationales.

2014 _ 2015 Page 11


Les systèmes réalisant le RTC sont hétérogènes, ils proviennent de
fabricants différents et utilisent des technologies différentes. Cette
coexistence de technologies provient de la longue durée de vie de ces
dispositifs, souvent supérieure à une vingtaine d’années.

Chaque poste téléphonique est rattaché à une seule armoire de


répartition connectée à un commutateur local (local switch) dont la
distance peut aller de quelques centaines de mètres jusqu’à quelques
kilomètres réduisant d’autant la bande passante des signaux transmis
du fait de l'augmentation de l'atténuation.

La faible bande passante (300 Hz – 3400 Hz) du RTC et d’autre part


son rapport signal/bruit (de l’ordre de 40 dB) limitent la qualité du
signal analogique transmis (voix) et donc le débit du nombre de bits
transmis (informatique).

Les supports de transmission pour l’acheminement du signal entre


commutateurs peuvent être faits par :

2014 _ 2015 Page 12


• des conducteurs métalliques (paires torsadées, câbles
coaxiaux),
• par des liaisons en espace libre avec des faisceaux hertziens
(via des antennes et des satellites)
• par des fibres optiques.

La topologie du réseau est arborescente et conçue autour de nœuds


de commutation contenant l’intelligence du réseau. Les signaux sont
aiguillés dans ces nœuds, puis par la suite transmis par multiplexage
fréquentiel (analogique) où chaque « conversation » se trouve
transposée autour d’une fréquence et par multiplexage temporel
(numérique) où les échantillons de plusieurs « conversations » sont
transmis les uns à la suite des autres, de façon répétitive. En ce qui
concerne les fibres optiques, une nouvelle technique de multiplexage
dite en « longueur d'onde » a été développée.

C’est grâce aux possibilités d’amplification, de modulation et de


changement de fréquence qu’offre l’électronique que s’est développé
le multiplexage permettant de transmettre un grand nombre de
communications sur un même support : fil de cuivre, câble coaxial,
fibre optique ou ondes hertziennes.

2) Communication entre le téléphone et le central

a. Phases d’établissement d’une communication

2014 _ 2015 Page 13


Décrochage de l’abonné demandeur

Phase de présélection
Repérage par le central de la ligne appelante

Envoi de la tonalité au demandeur

Composition du numéro par l’abonné

Réception de la numérotation

Phase de sélection Analyse de la numérotation et transfert des


données aux organes de commande

Recherche de la ligne demandée


Occupée

Test de la ligne demandée


Envoi au demandeur de la
Libre tonalité d’occupation

Envoi du retour d’appel au demandeur, Envoi


signal sonnerie au demandé

Envoi du retour d’appel au demandeur, Envoi


signal sonnerie au demandé

Décrochage attendu, Mise en communication


des 2 postes

Taxation du demandeur

Raccrochage, Arrêt taxation, Rupture de la

2014 _ 2015 Page 14


b. Liaison entre le téléphone et le central téléphonique

Chaque téléphone grand public est généralement connecté à un


central RTC (réseau téléphonique commuté) par une simple paire de
fils de cuivre d’un diamètre d’environ 0,5 mm.

Ces câbles ont une impédance caractéristique de 600 Ω.

Cette liaison avec le poste de l’abonné est dite boucle locale (local
loop) et, lors d’une communication téléphonique, transporte une
composante continue d’alimentation du poste ainsi que le signal
vocal. Mais les nouveaux systèmes utilisent des câbles coaxiaux ou
fibres optiques pour accéder à une bande passante accrue.

Malgré les efforts effectués pour élargir les lignes, un trop grand
nombre d’usagers simultanés peut provoquer des encombrements et
empêcher l’établissement d’une communication.

2014 _ 2015 Page 15


Lorsque le téléphone n'est pas décroché, il est soumis à une tension
continue d’environ 48V venant du central. Ce choix s’est fait en
partie parce que le téléphone a été inventé avant l’utilisation du
courant alternatif (secteur).

Au repos, l'impédance présentée par le poste est associée au circuit de


sonnerie dans lequel est inséré un condensateur qui empêche la
circulation d'un courant continu. Dans l’attente d’un appel, les postes
étant soumis à une tension continue ne consomment aucun courant.

Lorsque l’on décroche (off-hook) le combiné du poste (A), le


commutateur se ferme, alors le poste présente une impédance assez
faible et consomme un courant continu de l’ordre de 40mA,
signalant ainsi son souhait au central d’établir une communication,
c’est la prise de ligne. La tension continue peut descendre entre 10V
et 22V lorsque la ligne est chargée (téléphone décroché).

2014 _ 2015 Page 16


3) Transmission de données sur le réseau commuté

La numérisation des commutateurs, en plus du transport de la voix, a


permis le transport des données à 64kbits/s, ce qui constitue une
limitation palliée ensuite par l’arrivée de l’ADSL. L’informatique tient
aujourd’hui une place considérable dans l’utilisation du réseau
téléphonique commuté. Le modem (contraction de modulateur-
démodulateur) est l’interface qui permet de véhiculer des
informations analogiques en convertissant les signaux numériques
en signaux analogiques (MOdulation) et vice versa (DEModulation).
L’ordinateur envoie des commandes au modem : initialisation,
numérotation, raccrochage, le modem est alors en mode

« Commande». Quand la liaison avec un autre modem est établie sur


le réseau téléphonique commuté (RTC), le modem est placé en mode
« données » et à l’émission transmet en modulant les données
numériques émises par l'ordinateur en une fréquence porteuse sur la
ligne téléphonique. En réception, le modem démodule l'information
de la fréquence porteuse pour obtenir le signal numérique
exploitable par l'ordinateur.

Les modems usuels, utilisés principalement par les particuliers,


travaillent à des vitesses de modulation de 56k bauds (bits par
2014 _ 2015 Page 17
seconde), via le réseau téléphonique. L’inconvénient de cette
technologie réside dans le fait qu’un utilisateur naviguant sur le
réseau Internet aura sa ligne de téléphone occupée, tant qu’il reste
connecté au réseau.

II. Centre de transmission numérique(CTN) :

1) Fonction du centre :

Les tâches principales d’un centre de transmission numérique sont


les suivantes :
 Exploitation et maintenance des équipements de transmission
 Mise en service et exploitation des lignes spécialisées
 La relève des dérangements affectant équipements
 Assistance aux nouvelles installations
 Maintenance et exploitation des abonnés de la téléphonie
rurale

2) Organisation du centre :

 Chef du centre :
2014 _ 2015 Page 18
Il présente l’entête de l’organigramme, il gère et contrôle les
personnels ainsi que tout type de travail effectué au sein du centre de
transmission numérique CTN.

 Bureau d’ordre :
Il a pour rôle l’organisation de toutes les tâches effectuées dans le
centre à savoir le lancement des demandes d’approvisionnement, la
gestion du personnel ainsi que l’organisation de la documentation du
centre.
 Salle d’exploitation :
Où chaque personnel est chargé d’une ou plusieurs tâches à
accomplir concernant le contrôle, la maintenance et la surveillance
des équipements de transmission.

 Les équipements de transmission:


Les équipements de transmission sont conçus pour la transmission
des informations échangées entre les centraux de commutation et le
centre de transmission des données.
Deux manières de transmettre les données soit par faisceaux ou par
fibre optique.

2014 _ 2015 Page 19


Durant ce stage j’ai découvert le milieu professionnelle au

sein de Tunisie Télécom et je me suis offert l'opportunité et de

participer dans la vie professionnelle avec une équipe assez

cohérente dans ses travaux.

Ce stage a été une bonne occasion pour connaître Les

différents équipements de commutation et de transmission

existants dans le centre de commutation et de transmission du

Kef, ainsi que les tâches exécutées au sein de ces centres.

2014 _ 2015 Page 20