Vous êtes sur la page 1sur 24

Anatomie et physiologie

du système cardiovasculaire
PLAN

❑Introduction

❑ Anatomie du système cardiovasculaire :


❑Le système circulatoire

❑L'anatomie du cœur

❑Rôle et fonctionnement du cœur

❑ Définition Électrocardiographie ECG

❑ Principales composantes de l'ECG

❑ Conclusion
2
INTRODUCTION

✓ Les organes du corps sont situés à une certaines distance les uns des autres.

✓ Il existe un dispositif intermédiaire les reliant ensemble, c’est le système cardiovasculaire ou


appareil circulatoire.

✓ Le système cardiovasculaire est l’ensemble des structures anatomiques destinées a véhiculer le


sang et la lymphe.

3
INTRODUCTION

Nous allons traiter dans un premier temps la physiologie du cœur : son anatomie, son rôle
et son fonctionnement.

Nous allons ensuite expliquer l’origine d’un tracé électrocardiographique


(électrocardiogramme : ECG) : d’où viennent les déflexions (ondes) électriques P- QRS-T-
U observées sur l’ECG?

Enfin nous allons voir comment réaliser un enregistrement ECG et quel matériel utiliser.

4
Anatomie du système cardiovasculaire

CONSTITUTION :

Le système circulatoire comprend:


✓ Une pompe : le cœur.
✓ Des conduits : les vaisseaux.
❑ artères, artérioles.
❑ veines, veinules.
❑ capillaires sanguins.
❑ vaisseaux lymphatiques.
✓ Liquide : Sang & Lymphe

5
Anatomie du système cardiovasculaire

RÔLE DU SYSTÈME CIRCULATOIRE :

Le système circulatoire est l’ensemble


des organes qui ont pour fonction :
✓ Le transport de l’O2 et des substances
nutritives vers les cellules de l’organisme.

✓ L’élimination des déchets de l’activité


cellulaire.

6
Anatomie du système cardiovasculaire

Physiologie du cœur : anatomie

Le cœur est un organe musculaire qui pompe et éjecte le sang dans la circulation
sanguine.

Il est constitué d’un cœur droit composé de l’oreillette droite (OD) et du ventricule droit
(VD) et d’un cœur gauche composé de l’oreillette gauche (OG) et du ventricule gauche
(VG).

Les oreillettes et les ventricules se contractent suite à l’activité électrique des cellules
(potentiel d’action).

La contraction des oreillettes est appelée « systole auriculaire » et la contraction des


ventricules « systole ventriculaire ».
7
8
Anatomie du système cardiovasculaire

Physiologie du cœur : les contractions cardiaques

L’activité électrique du cœur doit répondre au besoin d’asynchronisme entre


les contractions des oreillettes et des ventricules : chaque partie doit se
contracter à un moment donné pour remplir la fonction qui lui est attribuée.

Pour se faire, trois types de cellules spécialisées rentrent en jeu :

- des cellules dites automatiques : génèrent les stimulations électriques.

- des cellules de conduction : transmettent les stimulations électriques.

- des cellules de contraction : cellules musculaires du cœur.

9
Anatomie du système cardiovasculaire

Physiologie du cœur : les contractions cardiaques

Tout d’abord, les cellules dites automatiques : ce sont les cellules du nœud
sinusal qui engendrent spontanément et périodiquement des micro-courants.

Les micro-courants sont ensuite transmis aux cellules de contraction


(myocytes) du cœur grâce aux cellules de conduction.

Les micro-courants vont déclencher la contraction des cellules auriculaires (des


oreillettes) et ventriculaires selon un processus bien définit et qui répond aux
besoins de la circulation sanguine.

10
Anatomie du système cardiovasculaire
Physiologie du cœur : résumé des étapes de contraction

Pour résumer le processus d’activation cardiaque :

1) naissance des PA au niveau du nœud sinusal,

2) propagation des PA aux oreillettes : contraction des oreillettes,

3) atteinte du nœud AV et propagation des PA au tronc et branches du faisceau


de His et descente jusqu’au réseau de Purkinje.

4) dépolarisation du tissu myocardique : contraction des ventricules.


(3) (4)
(2)
(1)

11

Nœud sinusal Nœud AV


Faisceau de His Réseau de Purkinje -11-
Anatomie du système cardiovasculaire
Activation électrique du cœur : chemin emprunté par les PA

La première partie du cœur qui s’active sont les cellules qui composent le nœud sinusal.

Ces cellules automatiques génèrent spontanément des PA (des micro-courants), qui se propagent
dans les oreillettes gauche et droite, entraînant ainsi leur contraction.

La dépolarisation (PA) atteint ensuite un deuxième amas de cellules automatiques : le nœud


Auriculo-Ventriculaire (nœud AV).

12
Anatomie du système cardiovasculaire
Activation électrique du cœur : chemin emprunté par les PA

A partir du nœud AV, un réseau de cellules assure la conduction de la


dépolarisation à l’ensemble du myocarde ventriculaire en passant par :

- le tronc du faisceau de His,

- les branches droite et gauche du faisceau de His,

- et enfin par le réseau de Purkinje.

Ce qui provoque la contraction des ventricules du cœur.

13
Anatomie du système cardiovasculaire

L'anatomie du cœur : Caractéristiques

Fréquence cardiaque/minute : 60 à 80 pulsations

Battements/jour : 100 000

Battements/vie : 3 milliards

Volume d’éjection/battement : 80 ml

Volume d’éjection/jour : 8 000 litres


14
Définition Électrocardiographe ECG

Définition: ECG

L'électrocardiographie est une représentation graphique de l'activité électrique du


cœur. Cette activité électrique est liée aux variations de potentiel électrique des
cellules spécialisées dans la contraction et des cellules spécialisées dans
l'automatisme et la conduction des influx.

15
Définition Électrocardiographe ECG

Activation électrique du cœur : Les PA et l’ECG

L’ECG résulte à chaque instant de la somme des potentiels électriques (PA) de toutes les cellules
cardiaques dédiées à l’automatisme, la conduction et la contraction (NS, oreillettes, ...,ventricules).

Il est mesuré à la surface de la peau et représente les différentes ondes électriques P, QRS, T et U.

16
Principales composantes de l’ECG

Activation électrique du cœur : la lecture de l’ECG

Un cycle de l’ECG est représenté par un ensemble d’oscillations commençant par


l’onde P, suivie de l’onde composée QRS, de l’onde T et enfin de l’onde U.

1) L’onde P représente la contraction des oreillettes.

2) Le complexe QRS représente la contraction des ventricules. Il comprend trois


parties : la première déviation négative est l’onde Q, suivie d’une déviation positive
appelée onde R et se termine par une déviation négative appelée onde S.

17
Principales composantes de l’ECG

Activation électrique du cœur : la lecture de l’ECG

3) L’onde T représente la relaxation des ventricules.

4) L’onde U : c’est une onde positive de faible amplitude et dont l’origine demeure inconnue.

Le signal ECG est périodique : l’intervalle R-R détermine la fréquence du cœur dite, rythme
cardiaque (un adulte en bonne santé et au repos, a un rythme de 80 pulsations / minute). 18
Enregistrement de l’ECG : matériel utilisé

L’appareil qui permet de réaliser des tracés ECG, est connu sous le nom de
l’électrocardiographe.

Sur la photo, le premier électrocardiographe inventé par Willem Eindthoven :


où l’on voit que les deux poignets et le pied gauche de la personne sont plongés
dans une solution d’eau salée (habituellement on utilise un gel conducteur).

19
Enregistrement de l’ECG : matériel utilisé

Aujourd’hui, il existe une grande variété d’électrocardiographes, par exemple :

- des boitiers de petites tailles reliés aux différents fils d’électrodes avec affichage de l’ECG sur
écran incorporé et / ou impression sur papier millimétré.

- des petits boitiers que l’on peut connecter à un ordinateur / écran extérieur pour visualiser
l’ECG.

20
Enregistrement de l’ECG : matériel utilisé

Quel que soit le fabricant de l’électrocardiographe, le principe de fonctionnement est le même.

L’instrument est composé d’éléments suivants :

- des électrodes : pour capter les différents signaux (dérivations).


- amplificateur multivoies : les signaux mesurés sont généralement faibles (de l’ordre du mV).
- bloc de traitement (BT) : circuits de filtrage, de conversion A / N,…
- un enregistreur ou moniteur (oscilloscope).
- Autres : circuits de protection du patient,…

Electrodes

Ecran / papier BT A
21
Enregistrement de l’ECG : exemple d’ECG

Voici un exemple typique d’ECG obtenu sur papier millimétré.

Ce tracé indique les différentes dérivations : D1, D2, D3, aVR, aVL, aVF, V1,… et V6.

22
Enregistrement de l’ECG : exemple de lecture d’ECG

Voici quelques exemples de lecture de l’ECG :

- détermination du rythme cardiaque R – R : souvent mieux examiné en D2.


- ECG normal, l’onde P est positive : les meilleures dérivations de lecture sont D1, D2. 23
- ECG normal, le complexe QRS doit être fin.
CONCLUSION

24

Vous aimerez peut-être aussi