Vous êtes sur la page 1sur 2

Grippes

n° 21
2010-2011
mercredi
26 janvier
2011

En partenariat avec
A et B Le Réseau des GROG est
membre des réseaux
européens
EISN
EuroFlu
Fluresp
l’Institut de Veille Sanitaire I-Move
Les grippes A(H1N1)2009 et B restent très actives dans toutes les régions de France
métropolitaine. Dans les régions touchées le plus précocement, comme la Basse-
Normandie, l’Ile-de-France, et le Nord-Pas-de-Calais, l’épidémie semble commencer sa
décrue. Le Virus Respiratoire Syncytial reste également très présent.
Grippe + grippe = …grippe ! L’activité grippale est au-dessus du seuil épidémi-
Le développement des techniques contribue grandement que GROG depuis maintenant 4 semaines. Au plan
à augmenter la sensibilité du diagnostic virologique. Depuis la national, la part des Infections Respiratoires Aiguës
mi-décembre, plusieurs cas de co-infection grippale ont été est à nouveau en légère hausse au sein des actes de
confirmés par PCR dans les prélèvements GROG, tous chez des médecine générale et de pédiatrie.
enfants non vaccinés contre la grippe ni cette saison ni en 2009- Deux cas de grippe sévère sont signalés par un pé-
2010. Ce type de co-infection n’avait été qu’exceptionnellement diatre du GROG Pays-de-la-Loire : un nourrisson de
rencontré lors d’autres saisons.
3 mois hospitalisé pour détresse respiratoire et un
Quatre cas de co-infection A(H1N1)2009 et B cas avec convulsions hyperthermiques.
Cas 1. Garçon, 11 ans, prélevé le 14 décembre par un MG du
Comme souvent lorsque le virus grippal B circule,
GROG TRS Ile-de-France, pour un tableau grippal typique
(fièvre à 39°C, début brutal, asthénie, myalgies, frissons, cépha-
un cas de myosite grippale a été signalé par un mé-
lées, toux, expectoration, rhinite, pharyngite). Les suites ont été decin généraliste du GROG Ile-de-France. Entité
simples. particulière à la grippe B et à l'enfant, la myosite
Cas 2. Fillette, 5 ans, prélevée le 17 décembre par une pédiatre grippale diffère des habituelles myalgies de la grip-
du GROG Ile-de-France, pour un tableau asso- pe. Le tableau est stéréotypé : dans les jours qui sui-
ciant essentiellement des signes généraux (fièvre à 39°C, début vent le syndrome grippal, l'enfant présente, au ré-
brutal, asthénie, frissons) et des douleurs abdominales. Les suites veil, une impotence douloureuse des membres infé-
ont été simples. rieurs (mollets++). La marche est difficile, voire
Cas 3. Fillette, 6 ans, prélevée le 6 janvier par un MG du GROG impossible. L'examen neurologique ne retrouve que
Pays de la Loire, pour un tableau grippal typique (fièvre à 40°C,
la faiblesse musculaire. Les examens biologiques
début brutal, asthénie importante, myalgies, rhinite, pharyngite)
dans un contexte d’épidémie familiale. Du fait du tableau mar-
montrent essentiellement une élévation majeure des
qué et de la présence de nourrissons au domicile (travail de la CPK et une leucopénie. La guérison, généralement
maman), la fillette a été mise sous traitement antiviral précoce. spontanée et complète, se fait en quelques jours.
Les suites ont été simples, sans complication mais marquées par Les détections et isolements de virus grippaux res-
une persistance de l’asthénie justifiant une semaine d’absence tent très nombreux dans les prélèvements GROG.
scolaire. Au cours des 4 dernières semaines, près d’un prélè-
Cas 4. Garçon, 16 ans, prélevé le 10 janvier par un MG du
vement sur 2 (46%) était positif soit pour la grippe
GROG Basse-Normandie, pour un tableau grippal typique
(fièvre à 40°C, début brutal, asthénie, myalgies, frissons, cépha-
A (58% des positifs) soit pour la grippe B (42% des
lées, toux, expectoration, rhinite, pharyngite). D’autres cas de positifs). Les 2 sous-types de virus grippaux A sont
syndromes grippaux étaient signalés dans l’établissement scolai- présents mais le virus A(H1N1)2009 est très large-
re dans lequel il est interne. Les symptômes n'ont duré que 48 à ment majoritaire (86% des virus A sous-typés).
72 heures, sans gravité particulière; un cas secondaire à sympto- En pratique
matologie assez intense (la mère) a été signalé dans les jours qui - La grippe reste épidémique en France.
suivent.
- Les virus grippaux A(H1N1)2009 et B co-circulent
Pour 3 de ces prélèvements mis en culture, seul le virus B a
« poussé ». Cela s'explique probablement par le fait que les B activement.
« sortent » en 3 à 6 jours alors que les A(H1N1)2009 attendent - Un cas de myosite grippale est signalé.
plutôt le 2ème passage soit 6 à 12 jours ... - Il faut rester vigilant dans les EHPAD et penser à
Et même un cas de co-infection A(H1N1)2009 + A(H3N2) la grippe devant tout signe respiratoire ou syndrome
Garçon, 12 ans, prélevé le 11 janvier par un MG du fébrile.
GROG Lorraine, pour un tableau grippal caractérisé et typique
(fièvre à 39°C, début brutal, céphalées, toux et rhinite, sans trou-
Pensez à votre prélèvement « protocole »
bles digestifs). L’évolution a été simple sous traitement sympto- de la semaine et veillez à bien remplir
matique ; un cas secondaire (le père) a été signalé dans les jours tous les items de la fiche
qui suivent. accompagnant vos prélèvements.
Infections Respiratoires Aiguës (IRA) en médecine générale Situation épidémiologique de la grippe
Saison 2010-2011 en France métropolitaine
Comparaison avec les minima et maxima observés
entre octobre 1991 et avril 2010
40 Source : Réseau des GROG
35

30
IRA/acte (%), MG

25

20

15

10

0
36 38 40 42 44 46 48 50 52 2 4 6 8 10 12 14

Semaine

SOS
Activité des médecins généralistes Activité des pédiatres OCP médecins IRA
Tests rapides
(334 sur 438) bronch (89 sur 125) bronch activité SMOG TRS Géronto
Données GROG actes/j % IRA/a % AT/a particip <2 ans* actes/j % IRA/a particip <2 ans* en b.100 % IRA/c.* pos/prel pos/prel
Basse-Normandie 29 17% 5% 95% 23 16% 50% 99 138
cliniques
Bretagne 23 18% 7% 81% 24 17% 40% 85 150 8/10 0/3
Centre 24 21% 9% 50% en baisse 28 21% 60% stable 126 148 5,4
Haute-Normandie 45 16% 8% 20% 18 13% 60% 68 117
Pays-de-la-Loire 27 19% 7% 77% 25 9% 50% 89 122 8/12 0/1
Ile-de-France 22 15% 9% 81% stable 22 20% 85% stable 90 118 2,2 14/39 0/3
Alsace 24 14% 8% 88% 27 29% 90% 74 128 2/6 0/1
Semaine 2011/3 Bourgogne 27 19% 5% 76% 112 144 1/2 0/1
du 17 janv 2011 Champagne-Ardenne 27 15% 5% 67% 26 21% 67% 131 143
au 23 janv 2011 Franche-Comté 27 15% 7% 63% stable en hausse 83 139 1,9 0/1
Lorraine 25 18% 5% 89% 30 22% 75% 86 143 25/41
Nord-Pas-de-Calais 25 16% 7% 85% 145 99 3/5
Picardie 28 19% 7% 77% 89 125
Auvergne 24 26% 7% 50% 23 16% 42% 95 149 0/1
Source : Lang.-Roussillon 29 14% 4% 40% 133 116 12/35
stable en hausse 3,7
Réseau des PACA 22 20% 5% 69% 31 30% 75% 107 141 6/21 0/5
GROG Rhône-Alpes 27 18% 7% 91% 25 25% 78% 122 125 31/62
Aquitaine 23 18% 7% 73% 30 17% 67% 117 145 12/21 0/1
Limousin 126 150
en hausse en hausse 0,4
Midi-Pyrénées 25 21% 7% 79% 28 25% 75% 106 130 0/2
*Données concernant le
Poitou-Charentes 28 19% 8% 60% 137 135
niveau interrégional
France 26 18% 7% 76% 26 23% 71% 106 130 3,6 122/257 0/16

Confirmations Agents Isolement Sérologie Agents Isolement Sérologie Agents Isolement Sérologie
Virologiques infectieux Détections infectieux Détections infectieux Détections

Semaine 2011/02 Grippe A(H1N1) 240 0 Para-influenza 29 0 Chlamydia 0 5


du 10 au 16 janv
2011 Grippe A(H3N2) 18 0 Métapneumovirus 41 - Mycopl. Pneu 4 12
Sources : Grippe A non typée 307 11 Rhinovirus 58 - Fièvre Q 0 2
50 laboratoires de
virologie et CNR des
virus influenzae
Grippe B 125 0 Adénovirus 19 4 Bocavirus 6 0
Régions Nord et Sud
VRS 484 2 Entérovirus 17 0

Bulletin rédigé par Jean Marie Cohen, Anne Mosnier, Isabelle Daviaud, Marion Quesne, Marie Forestier, Françoise Barat et Tan Tai Bui avec
l’aide de Sophie Wajeman, Laurence Burnouf, Astrid Vabret, Sylvie Lemoine-Wainer, Françoise Vulser, Tariq Chemsi, Didier Kurth, Denis Gas-
pard, Georges Laforest, Jean-Louis Bensoussan, Martine Valette, Sylvie van der Werf, Dominique Rousset, Bruno Lina, Vincent Enouf, Pierre
Pothier, Emmanuel Debost, Marcel Ruetsch, Hervé Berche, Marie-Claire Servais, Sylvie Laganier et des membres du Réseau des GROG et des
réseaux RENAL, EISN, Euroflu, Fluresp et I-Move.
Réseau des GROG France 2010-2011
Financement : Institut de Veille Sanitaire, Laboratoires Sanofi Pasteur MSD, Laboratoire Abbott Products SAS, Laboratoire Roche, Laboratoire Argène,
Laboratoire GSK. L’association Réseau des GROG est financée à 78% par des fonds provenant d’organismes publics.
Autres partenariats : Institut Pasteur, Service de Santé des Armées, SCHS Mairie de St Etienne, Service médical PSA Citroën Rennes, EDF-GDF,
OCP-Répartition, SOS Médecins France, MEDI’call Concept, Association Médecins de Montagne, DomusVi, RENAL, Open Rome.
Responsabilité scientifique : Réseau des GROG, CNR des virus influenzae Régions Nord (Institut Pasteur-Paris) et Sud (HCL-Lyon), virologie CHU Dijon.
Coordination nationale : Réseau des GROG avec l’aide d’Open Rome, 67 rue du Poteau, 75018 Paris.
Tél: 01.56.55.51.68 Fax: 01.56.55.51.52 E-mail: grog@grog.org Site Web http://www.grog.org
Bulletin national du Réseau des GROG 2 n° 21 - mercredi 26 janvier 2011