Vous êtes sur la page 1sur 14

République Algérienne Démocratique et Populaire

Ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche


Scientifique

UNIVERSITE ABOU BEKR


BELKAID TLEMCEN Faculté de
Technologie
Département de Génie électrique et
électronique

3éme année Licence - Filière :


Électrotechnique

ES 544 : TP capteur et métrologie

TP N° 01
Circuit RC

Date  :10 /10 / 2018

S/Groupe  : G12

Membres du s/groupe  :

 Brahami meriem

 Mumbi Francheseca

Année universitaire 2018 / 2019


I. Partie théorique  :
Définition de capteur :
Un Capteur Est Un Dispositif Transformant L'état
D'une Grandeur Physique Observée En Une Grandeur
Utilisable, Telle Qu'une Tension Electrique, Une Hauteur De
Mercure, Une Intensité Ou La Déviation D'une Aiguille. On Fait
Souvent (A Tort) La Confusion
Entre Capteur Et Transducteur : Le Capteur Est Au
Minimum Constitué D'un Transducteur.
Le Capteur Se Distingue De L'instrument De Mesure Par Le
Fait Qu'il Ne S'agit Que D'une Simple Interface Entre Un
Processus Physique Et Une Information Manipulable. Par
Opposition, L'instrument De Mesure Est Un Appareil Autonome
Se Suffisant A Lui-même, Disposant D'un Affichage Ou D'un
Système De Stockage Des Données. Le Capteur, Lui, En Est
Dépourvu.
Les Capteurs Sont Les Eléments De Base Des Systèmes
D'acquisition De Données. Leur Mise En Œuvre Est Du
Domaine De L'instrumentation.

Définition métrologie :
La métrologie est la science de la mesure. Elle définit les
principes et les méthodes permettant de garantir et
maintenir la confiance envers les mesures résultant
des processus de mesure. Il s'agit d'une science transversale
qui s'applique dans tous les domaines où des mesures
quantitatives sont effectuées.

Définition condensateur :
Le condensateur est un composant électronique élémentaire,
constitué de deux armatures conductrices (appelées
« électrodes ») en influence totale et séparées par un isolant
polarisable (ou « diélectrique »). Sa propriété principale est
de pouvoir stocker des charges électriques opposées sur ses
armatures. La valeur absolue de ces charges est
proportionnelle à la valeur absolue de la tension qui lui est
appliquée. Le condensateur est caractérisé par le coefficient
de proportionnalité entre charge et tension appelé capacité
électrique et exprimée en farads (F). La relation
caractéristique d'un condensateur idéal est :
dU ❑
i=c
dt ❑
D’Où :

 i est l'intensité du courant qui passe par le composant,


exprimée en ampères (symbole : A) ;
 u est la tension aux bornes du composant, exprimée
en volts (symbole : V) ;
 C est la capacité électrique du condensateur,
exprimée en farads (symbole : F) ;

  est la dérivée de la tension par rapport au


temps.
Les signes sont tels que l'électrode par laquelle entre le
courant (dans le sens conventionnel du courant : + vers -)
voit son potentiel augmenter.
Le condensateur est utilisé principalement pour :

 stabiliser une alimentation électrique (il se décharge


lors des chutes de tension et se charge lors des pics
de tension) ;
 traiter des signaux périodiques (filtrage…) ;
 séparer le courant alternatif du courant continu, ce
dernier étant bloqué par le condensateur ;
 stocker de l'énergie, auquel cas on parle de super
condensateur.
Définition circuit RC :
Un circuit RC est un circuit électrique, composé
d'une résistance et d'un condensateur montés en série ou
en parallèle. Dans leur configuration série, les circuits RC
permettent de réaliser des filtres électroniques passe-
bas ou passe-haut. La constante de temps τ d'un circuit RC
est donnée par le produit de la valeur de ces deux éléments
qui composent le circuit.

1. La Charge du condensateur :

Par l’application de la loi des mailles :

Ve-VR-Vc=0

Ve-Ri-Vc=0
dVc
i=c
dt

dVc
Ve-Rc + Vc=0
dt

Ve dVc Vc
= +
Rc dt Rc

dVc Vc Vc
= −
dt RC Rc

La solution de cette équation différentielle de la charge du


condensateur c’est :
−t
Vc(t)=Ve (1-e RC )

 à t=0
Ve=VR
Ve=Ric
dVc
Ve= Rc
dt
dVc Vc
=
dt RC
1
Ve( t)
RC ∫
Vc=

La tension aux bornes du condensateur intègre donc la


tension d’entrée et le circuit se comporte comme un
montage intégrateur.
2. La décharge du condensateur :

Le condensateur devient une source de tension

Ve(t)=VR(t)

Ve(t)=Ric(t)

dVc
Ve(t)=Rc
dt

Ve ( t ) dVc
=
R c dt

La solution est de type


−t
VR(t)=Ae RC

VR(t)=Ve(t)=A
−t
VR(t)=Ve(t)e RC

 à t=0
Ve(t)=VR(t)
Ve=Ric
dVc
Ve= Rc
dt
dVc
VR=RC
dt
La tension aux bornes de la résistance dérive donc la tension
d’entrée et le circuit se comporte comme un montage
dérivateur.

3. Filtre
 Fréquence de coupure en fonction de RC :

τ = RC

1 1
f= =
T RC

1
fc =
RC

 Fonction de transfert Hc et Hr en fonction de f(o) et


fc

1
W(0)=
RC

1
Hc=
RCP +1

D’où : p=jw

1
HC= jw( c)
+1
w(0)

1
HC= 2 πfc
j +1
2 πf 0
RCP
HR=
RCP +1

2 πfc
j
2 πf 0
HR=
2 πfc
j
2 πf 0

 L’étude des variations des fonctions de transfert en


fonction de fréquence :

1
HC= 1
p+1
fc

1
p
fc
HR=
1
p+1
fc

II. Simulation
1) Simulation dans simulink pour faire les réponses
temporelles de chacun des circuits RC. Pour ce
faire, on envoie successivement, pour chaque
circuit les signaux de fréquence variables
suivante :

HC :
 Sinusoïdal :

La réponse temporelle de cette simulation :


 Carré :

La réponse temporelle de cette simulation :

 Dent de scie

La réponse temporelle de cette simulation :

HR :
 Sinusoïdal :
La réponse temporelle de cette simulation

 Carré :

La réponse temporelle de cette simulation :

 Dent de scie :
La réponse temporelle de cette simulation :

2) Sur Matlab Les réponses indicielle et fréquentielles


( bode) :

HC :

Pour la réponse indicielle il suffit d’écrire ca sur le


script de matlab :

num=[1]
den=[1 1]
HC=tf(num,den)
step(HC)

Est il va nous donnez la réponse en fonction de temps


(indicielle) :
Pour la réponse fréquentielle il suffit d’ajouter dans le
script précédent ca :

figure; bode(HC)
Est ca va nous donnez la réponse fréquentielle :

HR :

Pour la réponse indicielle il suffit d’écrire ca sur le


script de matlab :

num=[1 0]
den=[1 1]
HR=tf(num,den)
step(HR)

Est ca va nous donnez la réponse en fonction de temps


(indicielle) :

Pour la réponse fréquentielle il suffit d’ajouter dans le


script précédent ca :

figure ; bode(HR)

Est ca va nous donnez la réponse fréquentielle :


3) Le comportement

Le circuit intégrateur se comporte comme un filtre passe bas


en fonction de la fréquence.

Le circuit dérivateur se comporte comme filtre passe haut en


fonction de la fréquence.

Conclusion :
Dans ce TP on a étudié que :

 le circuit RC est un circuit intégrateur parce que pour


trouver la solution il suffit d’intégrer aussi ce circuit
permet de charger le condensateur alors ca réponse
fréquentielle elle est l’inverse de la charge sa veut
dire elle passe par le zéro alors c’est un filtre passe
bas.
 le circuit CR est un circuit dérivateur parce que pour
trouver la solution il suffit de dériver aussi ce circuit
permet de décharger le condensateur (condensateur
joue le rôle d’une source) alors ca réponse
fréquentielle va être l’inverse de décharge est elle va
passer par la valeur max alors c’est un filtre passe
haut.