Vous êtes sur la page 1sur 4

I

FICHE PRATIQUE 30, rue Olivier-Noyer


75680 Paris cedex 14
Tél. 01 40 44 30 00
DE SÉCURITÉ Fax 01 40 44 30 41

ED 87 Codage couleur
des bouteilles à gaz transportables
Par M. MAIRESSE et J.-M. PETIT

Le codage par couleurs conventionnelles


est utilisé pour alerter sur le risque associé
au contenu d'une bouteille à gaz, même si
l'étiquette doit rester la première source
d'information. Le but d'un tel marquage
est de faciliter la tâche des salariés, notam-
ment ceux des entreprises intervenantes,
de faciliter l'intervention des sapeurs-pom-

 AIR LIQUIDE
piers en cas de sinistre, et d’éviter ainsi
toute confusion pouvant conduire à des
incidents ou à des accidents graves. la couleur des ogives délivre un message de sécurité

PRINCIPE
CETTE FICHE PRATIQUE rappelle le
système normalisé de codage par
couleurs utilisé pour l'identification des Les couleurs d'identification se trouvent
soit parce qu'il est nommément désigné
ou qu'il présente un danger pris en
compte, l'ogive est entièrement peinte. Si
gaz ou familles de gaz à usage industriel au niveau de l'ogive de la bouteille, le le gaz ou le mélange de gaz présente deux
ou médical, avec référence particulière à corps de la bouteille et le dispositif de dangers associés, ou si le mélange de gaz
la propriété du gaz ou du mélange de gaz protection du robinet pouvant parfois est nommément désigné, l'ogive porte
stocké. Les dangers spécifiques des pro- être colorés à d'autres fins. une association de ces deux couleurs ; il
duits ne sont parfois pas tous signalés :
cette fiche n’a pour objectif que d’aider à
l’identification d’un gaz ou d’un mélange
de gaz. Il conviendra donc toujours de se
reporter à des ouvrages spécialisés.

Cette fiche ne préten d nullement


➦ EN 1089-3 en vi-
ATTENTION

substituer à la norme NF
se
rité, qui désire ap-
gueur. Le chargé de sécu
e d’id ent ific ation, devra im-
pliquer ce mod
r.
pérativement s’y reporte
s liquéfiés,
Pour les gaz de pétrole
➦ mm and atio n concer-
L'identification s'effectue par des couleurs existe alors plusieurs représentations pos-
il n’existe pas de reco normalisées définies pour chaque danger. sibles. Cependant, la plupart des distri-
les. Leu r cou leur diff ère se-
nant les bouteil
tric es. Cependant, certains gaz ou mélanges de gaz buteurs de bouteilles à gaz privilégie une
lon les sociétés distribu
ndie ” des
La couleur rouge “ ince particuliers sont codifiés par des couleurs représentation à couleur unique, l'objec-
➦ age nt gaz eux est dé-
extincteurs portatifs à spécifiques qui se substituent à celles asso- tif étant de mettre l'accent sur le carac-
me NF x 08- 008 .
finie par la nor ciées au danger du produit. tère dominant du gaz ou du mélange de
l’ogive des
Pour les gaz médicaux,
➦ t enc ore être pein te confor- Quand le gaz ou le mélange de gaz stocké gaz et d'harmoniser les normes au niveau
bouteilles peu
mément à l’arrêté du 2
juil let 195 1. est défini par une seule couleur, qu'il le européen. ■■■

FICHE PRATIQUE DE SÉCURITÉ ED 87 1


Les couleurs utilisées par la méthode d'identification et leurs Remarque : les bouteilles qui respectent ce mode d’identification
positions sur l'ogive sont reprises dans ces deux pages. normalisé par couleurs conventionnelles peuvent avoir la lettre
« N » apposée deux fois sur l’ogive.

2 FICHE PRATIQUE DE SÉCURITÉ ED 87


FICHE PRATIQUE DE SÉCURITÉ ED 87 3
C O DAG E CO U L E U R D E S B O U T E I L L E S À G A Z T R A N S P O R TA B L E S
DANGERS Pour en savoir plus
Le codage couleur ne fournit qu’une in- EN 720-2 : Bouteilles à gaz transpor-
formation partielle. Il s'agit essentielle- tables - Gaz et mélanges de gaz - Partie 2 :
ment d'informer sur l'absence de danger, Détermination du potentiel d'inflamma-
sur les propriétés physico-chimiques pou- bilité et d'oxydation des gaz et mélanges
vant conduire à un risque d'incendie et/ou N ORMES de gaz
d'explosion, ou sur les propriétés toxicolo- ISO 32 : Bouteilles à gaz pour utilisation
giques liées à l'action du fluide sur les êtres médicale, marquage pour l'identification
vivants. N'est considérée que la toxicité ai- du contenu
guë, à savoir celle pouvant résulter d'une NF EN 1089-3 : Bouteilles à gaz trans- ISO 10298 : Détermination de la toxicité
situation accidentelle telle la fuite ou la portables - Identification de la bouteille d'un gaz ou d'un mélange de gaz
ruine d'une bouteille à gaz. à gaz - Partie 3 : Code couleur ISO 13338 : Détermination de la corro-
NF X 08-008 : Rouge incendie (avec sivité des gaz ou mélanges de gaz sur les
étalon) tissus
ATTENTION…

et la dange-
La toxicité chronique

té pour l'environnemen
t, bien que non
Ces normes peuvent être obtenue en s'adressant à
rosi Association Française de Normalisation (AFNOR)
e, doivent également
abordées dans cette fich Tour Europe 92 049 Paris La Défense Cedex.
pris es en con sidé rati on.
être
critères de
Les définitions et les
➦ cati on fixé s par les normes diffèrent
classifi
e du travail, article
de ceux retenus par le Cod
ppm (V/V) (ppm (V/V) représente une TMD route), marques d'identité et de ser-
R. 231-51.
concentration d'un millionième en vo- vice (décret du 18 janvier 1943 modifié por-
lume). tant règlement sur les appareils à pression
Corrosif de gaz).
Propriétés (conformément à la norme ISO 13338) : est Quel que soit le mode d'identification re-
physico-chimiques corrosif un gaz ou un mélange de gaz qui tenu, l'identification rapide et aisée du
peut endommager ou détruire les tissus vi- contenu d'une bouteille à gaz transportable
Inerte vants (yeux, peau et muqueuses). et de ses dangers ne pourra être assurée
(conformément à la norme NF EN 1089-3) : est qu'à la condition que les opérateurs in-
inerte un gaz ou un mélange de gaz non Ces propriétés de danger peuvent égale- ternes, et spécialement ceux des entre-
toxique, non corrosif, non inflammable et ment être associées («Toxique et/ou corro- prises intervenantes, aient été formés aux
non oxydant. Le risque d'asphyxie est sif et inflammable» ou «Toxique et/ou cor- risques spécifiques de l'entreprise. La for-
néanmoins parfois à prendre en considéra- rosif et oxydant»). mation restera le moyen de prévention le
tion. plus efficace.
Inflammable Les couleurs utilisées pour l'identification
(conformément à la norme EN 720-2): est in- peuvent s'altérer au cours du temps, et Références
flammable un gaz ou un mélange de gaz étant voisines, elles peuvent finir par se
qui peut s'enflammer dans de l'air à la pres-
sion atmosphérique et à une température
confondre, créant ainsi un danger venant
s'ajouter à ceux que peuvent présenter les
• Plaquette d'information
éditée par la Chambre
de 20 °C. produits eux-mêmes. Pour que la recon- Syndicale des Gaz
Oxydant naissance soit aisée, toute altération des Industriels Médicaux
(conformément à la norme EN 720-2) : est couleurs, tout défaut de marquage pouvant et de l'Anhydride
oxydant un gaz ou un mélange de gaz, qui, entraîner une confusion devra être signalé carbonique : DOC 123-98.
à pression atmosphérique, a un potentiel aux agents responsables.
d'oxydation favorisant une combustion
plus vigoureuse que l'air (Le Code du tra- Il est à noter que cette méthode normali-
• Registre RAL 840 HR
qui fixe les couleurs
vail définit ce danger par le terme "combu- sée d'identification par couleurs conven- conventionnelles.
rant"). tionnelles ne se substitue en aucun cas aux
Les auteurs remercient
différents marquages réglementaires aux- la Société L'AIR LIQUIDE
Propriétés quels sont soumises les bouteilles à gaz pour son aimable collaboration.
toxicologiques transportables : étiquetage des substances
et préparations dangereuses (arrêtés du mi- AUTEUR
Toxique nistère du Travail du 20 avril 1994 relatif à MATTHIEU MAIRESSE ET JEAN-MICHEL PETIT
(conformément à la norme ISO 10298) : est la déclaration, la classification, l'emballage ONT COLLABORÉ À CETTE FICHE
toxique un gaz ou un mélange de gaz qui, et l'étiquetage des substances et du 21 fé- pour la RÉALISATION : ATELIER F. CAUSSE
par inhalation, entraîne la mort ou des vrier 1990 modifié relatif à l’étiquetage des ILLUSTRATIONS : FRANCIS METZGER
SECRÉTAIRE DE RÉDACTION : CHRISTINE LARCHER
risques aigus ou chroniques (concentration préparations; arrêté du ministère des Trans-
CONTACTS
létale (CL50) inférieure ou égale à 5000 ports du 5 décembre 1996 - arrêté ADR ou
SERVICE PRÉVENTION DE VOTRE CRAM

Tiré à part de Travail et Sécurité, mars 2000, n° 594 - ED 87 - 8 000 ex - Imprimerie Chirat - n° 9588 INRS : tél. : 01 40 44 30 00
N° CPPAP 806 AD du 21/11/74 - Directeur de la publication : J.L. Marié - ISSN 0373-1944 web : www.inrs.fr

4 FICHE PRATIQUE DE SÉCURITÉ ED 87