Vous êtes sur la page 1sur 59

Université Sidi Mohammed Ben Abdellah

Faculté Des Sciences Et Techniques


Département De Génie Mécanique

Projet de fin d’études


Pour l’obtention du

Diplôme de Licence Sciences et Techniques


Filière : Conception et Analyse Mécanique

Sous le thème :

Mise en place d’un plan préventif de


maintenance au sein de l’atelier mécanique

Stage effectué au sein de STELIA Maroc

Réalisé par : SMAILI Salwa et TOUGOUCHTE Fadwa

Soutenu le : 17 juin 2015

Encadré par : Jury :


Pr. A. EL BARKANY (FSTF) Pr. A. EL BARKANY (FSTF)
Mr. A. TAJ (STELIA Maroc) Pr. A. ABOUTAJEDINE (FSTF)
Projet de fin d’études

SMAILI Salwa TOUGOUCHTE Fadwa


2
Projet de fin d’études

Dédicaces

A ma mère,
Rien au monde ne pourra compenser tous les sacrifices que tu consentis pour
mon éducation et ma réussite afin que je puisse achever mes objectifs, Tu
m’as donné la vie, la tendresse et le courage pour réussir.
Une mère merveilleuse qui a toujours cru en moi et en l’aboutissement de
mes efforts.
Je t’offre ce modeste travail pour te remercier, tes sacrifices & l’affection
dont tu m’as toujours entouré.

A mon père,
Lorsque j’ai besoin d’une personne digne de mon estime et de mon respect,
Aucune dédicace ne saurait exprimer mes sentiments
A Un père digne de considération, un père qui a fait preuve d’altruisme
Que Dieu le tout puissant te préserve et te procure santé et longue vie. Ce
modeste travail soit pour toi le fruit de tous tes efforts et sacrifices

A mon frère Reda, sœur Oumaima

Proches de mon cœur, mes petits chouchoux, vous étiez toujours l’épaule
solide, l’oreille attentive
Compréhensive
Votre amour, votre aide et votre confiance en moi m’ont été d’un grand
soutien,
Que ce travail soit pour vous l’expression de ma gratitude et de toute mon
affection.

A mes plus chers amis


Votre affectation et votre encouragement ont toujours été pour moi des plus
précieux. Que ce travail soit pour vous le gage de mon profond cœur
Je prie DIEU de vous procurer santé, bonheur et longue vie afin que vous
puissiez exhausser tous vos rêves

SMAILI Salwa

SMAILI Salwa TOUGOUCHTE Fadwa


3
Projet de fin d’études

Dédicaces
“ A mes parents“ :
Aucun mot ne pourra exprimer mes sentiments, mon amour, mon respect et
ma
Profonde gratitude pour la tendresse, le soutien, l ‘amour, la confiance, les
Sacrifices, et le dévouement dont vous avez fait preuve toute au long de ma
vie.
J’espère juste que vous êtes fiers de moi ;

A mes chères grands parents symboles de générosité, de bonté et de


sagesse :
Que ALLAH vous gardent toujours saines et sauves ;

A mes généreuses sources de joie et de bonheur :


A ma chère sœur Fatima zahra , à mon beau
Frère badr eddine,
Et mon petit chouchou adam.
Avec toute mon affection ;
Acceptez ce mémoire comme le témoignage de ma profonde gratitude et
amour ;

A mes chers amis


Sachez que vous êtes très chères à mon cœur et que je vous suis très
reconnaissante pour tout l’amitié et le soutien que vous n’avez cessé de me
témoigner.

TOUGOUCHTE Fadwa

SMAILI Salwa TOUGOUCHTE Fadwa


4
Projet de fin d’études

Remerciements

Nous voudrions remercier notre encadrant au sein de la faculté des sciences et


techniques de FES (FSTF), Pr A.EL BARKANY pour le soutien qu’il nous a apporté
pendant la période de stage. Nous le remercions également pour sa disponibilité, sa modestie,
ainsi que son appui efficace et pour ses conseils pour mener à bien le pèsent rapport.

Nous remercions également Pr A.ABOUTAJEDINE d’avoir bien voulu participer à


l’évaluation de ce travail et d’avoir accepter de le juger

Nous tenons à remercier sincèrement Monsieur TAJ Abdelilah, notre parrain industriel
pour la qualité de son encadrement et pour nous faire l’honneur de guider ce travail, auquel il
a consacré un grand intérêt malgré ses nombreuses préoccupations et ses grandes
responsabilités.

Nous voudrions aussi adresser nos sincères remerciements à MR JAWHARI Noreddine,


pour son encadrement, son suivi continu et ses consignes au fur et à mesure de la période de
stage qui nous ont été utiles dans l’achèvement de notre travail. Nous le remercions également
pour sa présence et sa disponibilité constante.

Nos remerciements vont également à tous les responsables et tous les techniciens des
différents services ainsi que les agents de maîtrise, qui nous ont apporté leur aide et qui ont
contribué à l'élaboration de ce travail ainsi qu’à la réussite de ce formidable stage au sein de
STELIA MAROC.

SMAILI Salwa TOUGOUCHTE Fadwa


5
Projet de fin d’études

Liste des figures

Figure 1 : Répartition du chiffre d'affaire de SOGERMA


Figure 2 : Informations générales
Figure 3 : Implantation de la société
Figure 4 : Organigramme général
Figure 5 : Organigramme industriel
Figure 6 : Secteurs d’activités
Figure 7 : Ligne d'assemblage planchers A320
Figure 8 : Ligne d’assemblage fauteuils
Figure 9 : Moulage panneaux
Figure 10 : Ajustage et équipement
Figure 11 : Etapes de fabrication
Figure 12 : Structure tissu de verre
Figure 13 : Structure sandwich
Figure 14 : Etuvage
Figure 15 : Démoulage
Figure 16 : Pièce en cours d'usinage
Figure 17 : Pièces en préparation de peinture
Figure 18 : Pièces peintes
Figure 19 : Finition des boites à bagages
Figure 20 : Finition des carters mobiles
Figure 21 : Atelier mécanique
Figure 22 : Tour
Figure 23 : Perceuse à colonne
Figure 24 : Fraiseuse
Figure 25 : Enrouleurs
Figure 26 : Montage des enrouleurs sur les strapontins
Figure 27 : Bon de non conformité
Figure 28 : Pertes par semaine

SMAILI Salwa TOUGOUCHTE Fadwa


6
Projet de fin d’études

Figure 29 : Diagramme d’ISHIKAWA


Figure 30 : 5 POURQUOI
Figure 31 : Mesures effectuées
Figure 32 : Dessin proposé
Figure 33 : Conception sur CATIA
Figure 34 : Dimensionnement de l’outillage
Figure 35 : Outillage réalisé
Figure 36 : Cahier de charge fonctionnel
Figure 37 : Montage de l’outillage sur les enrouleurs
Figure 38 : Pertes après la réalisation de l’outillage
Figure 39 : Etat actuel du processus réparation
Figure 40 : Ajout d’un nouvel axe (réclamation)

Figure 41 : Amélioration sur le processus

Figure 42 : Présentation des interventions par affaire


Figure 43 : Pareto des interventions

Figure 44 : Présentation des interventions par mois

Figure 45 : Présentation de la fiabilité

SMAILI Salwa TOUGOUCHTE Fadwa


7
Projet de fin d’études

Liste des tableaux

Tableau 1 : Fiche signalétique


Tableau 2 : QQOQCCP
Tableau 3 : FP/ FC
Tableau 4 : Etat actuel du service des outillages
Tableau 5 : Ajout d’un nouvel axe (réclamation)
Tableau 6 : Nombre d’interventions par affaire
Tableau 7 : Base de donnée des outillages
Tableau 8 : Interventions par mois
Tableau 9 : Temps de bon fonctionnement en fonction des pannes

SMAILI Salwa TOUGOUCHTE Fadwa


8
Projet de fin d’études

Sommaire
Liste des figures…………………………………………………………………………….6

Liste des tableaux…………………………………………………………………………...8

Introduction ……………………………………………………………………………...11

Chapitre I : Présentation de l’organisme d’accueil et problématique…………….......12

I. Présentation de l’organisme d’accueil ………………………………………………. 13

1. Présentation du groupe SOGERMA ………………………………………..............13


2. Présentation STELIA Maroc (Maroc Aviation) ……………………………….. …...14
2.1. Généralités …………………………………………………………….............14
3. Implantation de STELIA Maroc …………………………………………………….16
4. Organigramme général ………………………………………………………… …...17
5. Organigramme industriel……………………………………… ………………. ….. 17
6. Secteurs d’activités ………………………………………………………………… 18
6.1 Aérostructure métallique …………………………………………………........ 18
6.2. Aérostructure composite ………………………………………………........... 19

II. Périmètre du projet ……………………………………………………………. ……24


III. Problématique ………………………………………………………………... …… 25

Chapitre II: Conception d’un outillage assurant l’ajustement des enrouleurs ……... .26
I. Définition…........................................................................................................... …… 27
1. Définition des enrouleurs …………………………………………………….. . …... 27
2. La fiche d’instruction des enrouleurs ………………………………………............. 28

II. Présentation du projet ………………………………………………………............. 30


1. Description du problème ……………………………………………………………30
2. Détection des grandes pertes ……………………………………………………….31
3. Analyse du problème ……………………………………………………………….31
3.1. QQOQCCP ………………………………………………………….... 32
3.2. Diagramme causes effets (ISHIKAWA) ……………………………... ….. 32
3.3. 5 POURQUOI ……………………………………………………………...33
3.4. Les actions correctives …………………………………………….............33

III. Analyse solution (action 5) …………………………………………………............34

1. Proposition ………………………………………………………………………... 34
1.1. Dessin de définition …………………………………………………….......... 34
1.2. Dimensionnement ……………………………………………………………..35
2. Réalisation ……………………………………………………………………. …... 36
3. Analyse fonctionnelle de l’outillage ………………………………………… …… 37

SMAILI Salwa TOUGOUCHTE Fadwa


9
Projet de fin d’études

3.1. Objectifs ………………………………………………………………… .. ….37


3.2. Le cahier des charges fonctionnel ………………………………………… ….38
3.3. Fonctions Principales et fonctions contraintes …………………………..... ….38
4. Amélioration de la fiche d’instruction ……………………………………….. …...38

IV. Étude économique des gains des améliorations

1. Introduction………………………………………………………………………... 39
2. Gain en terme de coût……………………………………………………………....39
3. Conclusion………………………………………………………………….............39

Chapitre III. Maintenance des outillages ……………………………………………... 40


I. Introduction ……………………………………………………………………...41
II. Objet de projet ………………………………………………………………….. 41
III. Etat actuel du service maintenance ……………………………………..............41
1. Membres du service et responsabilités de chacun ……………………………..42
2. Processus actuel par lequel passe un outillage à réparer ……………………… 43

IV. Améliorations sur le service maintenance outillages

1. Documentation maintenance ………………………………………………………..43


1.1. Fiches de suivis des outillages et leurs historiques d’interventions …............. 43
1.2. Demande d’intervention ………………………………………………….46
2. Ajout d’un nouvel axe ……………………………………………………... . ……..47
3. Amélioration sur le processus ………………………………………………. ……..47

V. Indicateurs de la maintenance

1. Généralités sur les indicateurs et le tableau de bord en maintenance ………………...48


1.1. Définitions ……………………………………………………………………...48
1.2. La norme NF EN 15341 – Indicateurs de maintenance – Juin 2007 ………….48
1.3. Nécessité d’indicateurs et de tableau de bord ………………………………….48
1.4. Qualités d’un indicateur………………………………………………………...48
1.5. Types d’indicateurs …………………………………………………………….49
2. Mise en place des indicateurs de maintenance au sein de l’atelier mécanique ……….49
2.1. Classification des interventions par affaire ………………………………...49
2.2. Classification des interventions par références …………………………….50
2.3. Classification des interventions par mois…………………………………. .54
2.4. Fiabilité, maintenabilité, disponibilité ……………………………………. .55
2.4.1. Définitions (AFNOR, CEN) …………………………………………..55
2.4.2. Application…………………………………………………………….56

Conclusion générale……………………………………………………………………….58

Bibliographie

SMAILI Salwa TOUGOUCHTE Fadwa


10
Projet de fin d’études

Introduction générale

STELIA Maroc est une société en pleine croissante, puisque les services de cette dernière se
développent de plus en plus. En effet, elle a crée un atelier mécanique destiné à maintenir les
outillages de la production et même à en concevoir des nouveaux. Cependant et afin de poursuivre sur
cette voie de développement, la société se doit de garder une bonne image de marque, préserver la
confiance de ses clients et constamment prouver qu’elle est capable d’élargir son activité tout en
répondant aux exigences spécifiques du domaine aéronautique, et aux normes qualité de ses clients.

Le principal client de STELIA Maroc (AIRBUS), effectue fréquemment des audits afin d’évaluer
la méthode du travail, l’organisation, ainsi que le système management de qualité. Ce dernier
point que l’objet d’une attention toute particulière lors des audits clients. En effet, la maîtrise de
tout élément pouvant détériorer la qualité d’un produit est primordiale, car un problème tel que le
mauvais alignement des enrouleurs survenant au niveau des strapontins du troisième pilote de
l’avion A320, ou même le problème de la maintenance des outillages de production (moules),
peuvent entraîner de graves conséquences sur la réputation de la société par rapport à ses clients.
C’est dans cet objectif que notre travail a été fait.

Pour aborder l’étude de ce projet et révéler la démarche suivie pour la réalisation, le présent
rapport s’articule sur trois chapitres.

Le premier chapitre présente d’une façon générale STELIA Maroc comme étant une société
d’aéronautique du premier plan et ces différents secteurs d’activités, ensuite la problématique sur
laquelle nous avons réalisé notre projet.

A travers le deuxième chapitre, nous avons présenté d’une façon détaillée le premier problème de
la ceinture de sécurité et précisément les enrouleurs qui sont mal alignés, et la solution que nous
avons proposé pour réussir le projet.

Dans le troisième chapitre, nous avons présenté les améliorations que nous avons faites en tout ce
qui concerne la maintenance des outillages au sein de l’atelier mécanique à savoir les fiches de
suivis des outillages, la demande d’intervention ainsi que les indicateurs de la maintenance.

Finalement, une conclusion générale présente les points les plus importants de nos travaux de
projet de fin d’études.

SMAILI Salwa TOUGOUCHTE Fadwa


11
Projet de fin d’études

CHAPITRE I
Présentation de l’entreprise

« Ce chapitre présente l’organisme d’accueil, le périmètre du projet, la problématique ainsi


que la définition du cahier des charges »

SMAILI Salwa TOUGOUCHTE Fadwa


12
Projet de fin d’études

I. Présentation de l’organisme d’accueil


1. Présentation du groupe SOGERMA
SOGERMA est une entreprise spécialisée dans le domaine de l'aéronautique. Elle est à
100% filiale de l’Airbus Group. La création de SOGERMA date de 1924, ce qui traduit sa
longue expérience dans le domaine aéronautique.
Le chiffre d’affaire du groupe SOGERMA s’est monté en 2013 à : 533.5 millions d’euros
repartis comme le montre la figure 1.

Figure 1 : Répartition du chiffre d'affaire de SOGERMA

Positionné sur les projets d’aviation commerciale, militaire et d’affaires, SOGERMA assure
la conception, le design et la fabrication de produits innovants pour les éléments
d’aérostructure (métallique et composite), les sièges cockpit et l’aménagement cabine.
SOGERMA compte trois filiales synergiques, complémentaires et multi-spécialistes afin de
proposer une offre complète à ses clients :

 Composites Atlantic Limited (Lunenburg – Canada) ;

 Composites Aquitaine (Salaunes – France).

SMAILI Salwa TOUGOUCHTE Fadwa


13
Projet de fin d’études


2. Présentation STELIA Maroc (Maroc Aviation)
2.1. Généralités
Maroc aviation a été créé en 1951 pour assurer la maintenance des équipements avioniques
des forces françaises basées au Maroc. Elle a par la suite, mis son expérience au service des
Forces Royales Air Marocaine et du Groupement Aérien de la Gendarmerie Royale à partir
des années 1970. Ce n’est qu’en 1993 que Maroc Aviation deviendra la filiale du groupe
SOGERMA.

Elle a ensuite progressivement développé des compétences dans le domaine de la


fabrication métallique, composite et du câblage des fameux hélicoptères de combats TIGRE
d’Eurocopter, pour devenir un sous-traitant reconnu des grands donneurs d’ordres du monde
aéronautique en 2002. En 2003, elle lance la fabrication des pièces avioniques en composites.
Cinq ans plus tard l’entreprise met fin au contrat de l’activité de câblage avec Eurocopter tout
en gardant la fabrication avec la SOGERMA. Depuis 2010, Maroc Aviation se porte
principalement sur le marché des éléments composites notamment pour la gamme ATR.
Ses installations récentes sur la zone Aéroportuaire de Casablanca lui permettent
aujourd’hui de valoriser son savoir-faire et de bénéficier d’un potentiel de développement
important. Les clients au Maroc sont : Les Royales Air Forces, la Marine Royale et la
Gendarmerie Royale. Quant au client à l’export : Le groupe SOGERMA, AIRBUS et ATR.

L’industrie aéronautique marocaine vit au rythme d’une fusion de taille qui a fait naître un
géant local des équipements aéronautiques. Il s’agit de STELIA nouveau-né de cette industrie
marocaine émergente .Cette annonce a été faite par le site économique
marocain l’economiste.com Il s’agit du regroupement de deux filiales marocaines
d’Airbus : AEROLIA et SOGERMA . Spécialisée en aérostructures et équipements de
fuselage, le nouveau-né de l’industrie marocaine, un géant de l’équipement aéronautique,
portera le nom de STELIA Aerospace.
Deuxième d’AEROLIA (STELIA) dans la région, après AEROLIA Tunisie, l’usine
casablancaise qui assemblera des sous-ensembles d’avions Airbus, emploiera 400 personnes
(unité SOGERMA ) et 400 à 500 personnes ( unité AEROLIA) pour un investissement de
l’ordre de 40 millions d’euros ( pour l’unité AEROLIA) et 30 millions d’euros ( pour l’unité
SOGERMA). Les activités industrielles de cette nouvelle entité d’Airbus Group au Maroc
devraient générer, à terme, «un chiffre d’affaires prévisionnel combiné de plus de 60 millions
d’euros».

SMAILI Salwa TOUGOUCHTE Fadwa


14
Projet de fin d’études

Figure 2 : Informations générales

Raison Sociale STELIA Maroc

Date de Création 1951


Capital Social 42 952 300 DH

Forme juridique Société anonyme

Effectif 330
Secteur d’activité Industrie Aéronautique
Activité Fabricant, Distributeur
Siège Sociale Aéroport Mohamed V
Registre de commerce 17739

Code Fiscal 01620315

Tableau 1 : Fiche signalétique

SMAILI Salwa TOUGOUCHTE Fadwa


15
Projet de fin d’études

3. Implantation de STELIA Maroc


La figure 3 ci-dessous représente l’implantation des différents ateliers (drapage,
démoulage, usinage, peinture et finition) au sein de STELIA Maroc.

Figure 3 : Implantation des ateliers au sein de l’entreprise

SMAILI Salwa TOUGOUCHTE Fadwa


16
Projet de fin d’études

4. Organigramme général
L’organigramme général de l’entreprise est représenté sur la figure 4 ci-dessous :

Figure 4 : Organigramme général

5. Organigramme industriel

Figure 5 : Organigramme industriel

SMAILI Salwa TOUGOUCHTE Fadwa


17
Projet de fin d’études

6. Secteurs d’activités

STELIA Maroc possède 2 domaines d’activités :

• Aérostructure
1 métallique.

• Aérostructure composite
2 • Atelier mécanique

Figure 6 : Domaines d’activités

6.1 Aérostructure métallique


Le secteur aérostructure métallique est responsable de la fabrication de sous-ensembles et
des éléments de l’aménagement cabines comme le plancher de l’A320, l’intérieur de l’A320
et A330 (tablettes, strapontins, vestiaires,…) ainsi que les sièges business class EVOLYS,
SOLSTYS et les firsts class.

Figure 7 : Ligne d'assemblage planchers A320 Figure 8 : Ligne d’assemblage fauteuils

SMAILI Salwa TOUGOUCHTE Fadwa


18
Projet de fin d’études

6.2. Aérostructure composite


Le secteur aérostructure composite est responsable de la fabrication des éléments
composites comme le tableau de bord pilotage de l’A320, les panneaux de soute et de cabine
de l’ATR ainsi que les coffres à bagages de l’ATR600 et des carters mobiles et fixes de
l’affaire COCKPIT (CCK) etc …

Figure 9 : Moulage panneaux Figure 10 : Ajustage et équipement

L’unité composite réalise une prestation complète (Drapage, usinage, peinture et finition)
avec le haut niveau de qualité requis sur des pièces d’avions.

Le procédé de fabrication peut être décomposé en 5 étapes :

Drapage Démoulage Usinage Peinture Finition

Figure 11 : Processus de fabrication

SMAILI Salwa TOUGOUCHTE Fadwa


19
Projet de fin d’études

 Drapage
La technologie de drapage est basée sur la mise en œuvre de tissu de fibres composées de
verre, d’aramide et de carbone imprégnés au préalable d'une résine. L'utilisation de ces tissus
pré-imprégnés permet de réaliser :
 Des structures finies très performantes et fiables compte tenu des
caractéristiques mécaniques des matériaux de base.

Figure 12 : Structure tissu de verre

 Des structures sandwich à âme en nid d'abeille (NIDA) ou mousse.

Figure 13 : Structure sandwich

Il s’agit d’une opération de dépose et lissage des plis sur un outillage permettant de garantir la
forme géométrique finale de la pièce.

SMAILI Salwa TOUGOUCHTE Fadwa


20
Projet de fin d’études

 Etuvage et démoulage
Les pièces drapées sont ensuite mises dans les étuves pour une polymérisation parfaite sous
vide. Une fois sorties et après refroidissement, les pièces sont démoulées en les séparant de
leurs moules de façon minutieuse afin de ne pas les déformer

Figure 14 : Etuvage Figure 15 : Démoulage

 Usinage
Les pièces sont transférées à la phase d’usinage qui constitue une étape importante
avant la peinture des pièces. Elle permet rectifier l’état de surface ainsi que le traçage des
bordures et des contours. La phase d’usinage comprend aussi le collage des pièces semi-
finis et l’ajout de pièces élémentaires.

SMAILI Salwa TOUGOUCHTE Fadwa


21
Projet de fin d’études

Figure 16 : Pièce en cours d'usinage

 Peinture
Une fois que la pièce est usinée. Premièrement, une préparation avec mastic avant
d’effectuer un nouveau ponçage, puis une charge est appliquée pour camoufler l’apparence de
la résine et du tissu, enfin une dernière couche de peinture est appliquée.

Figure 17 : Pièces en préparation de peinture Figure 18 : Pièces peintes

SMAILI Salwa TOUGOUCHTE Fadwa


22
Projet de fin d’études

 Finition
Après leur passage à l’atelier peinture, les pièces sont mises au poste de finition pour
prendre leur forme finale. A savoir s’il y a des derniers apports à ajouter (pièces élémentaires,
bandes de silicones…) ainsi que le contrôle final qui s’effectue par le service qualité.

Figure 19 : Finition des boites à bagages Figure 20 : Finition des carters mobiles

SMAILI Salwa TOUGOUCHTE Fadwa


23
Projet de fin d’études

II. Périmètre du projet


Le périmètre de notre projet sera l’atelier mécanique qui est chargé de la conception,
la réalisation des systèmes quelconques et de la réparation des outillages causant des rebuts
au niveau des pièces.

Figure 21 : Atelier mécanique

L’atelier mécanique se compose de trois machines :

Figure 22 : Tour Figure 23 : Perceuse à colonne Figure 24 : Fraiseuse

SMAILI Salwa TOUGOUCHTE Fadwa


24
Projet de fin d’études

III. Problématique :

Nous avons travaillé sur deux parties :


Suite aux bons de non conformité des clients, l’aménagement connaît plusieurs problèmes
au niveau de l’assemblage des enrouleurs puisqu’ils se bloquent lors de l’utilisation. Suite
à plusieurs analyses qui ont été faites au sein de l’atelier mécanique, il s’est avéré qu’il
n’y a pas un bon alignement entre eux, chose qui a rendu le produit non conforme.
Au sein de l’atelier mécanique, on recense :

 Absence des cartes d’identité et des fiches suiveuses des outillages;


 Demande d'intervention non adaptée ;
 Absence d’une base de données informatisée des outillages subissant des interventions
 Absence des indicateurs des différentes maintenances;

Notre projet portera sur :


 Conception d’un outillage permettant le bon positionnement et le bon alignement des
enrouleurs ;
 Etablissement des fiches de suivi des outillages contenant leurs identités et leurs
historiques des interventions ;
 Etablissement d’un rapport d’intervention ;
 Mise en place des indicateurs de maintenance.

SMAILI Salwa TOUGOUCHTE Fadwa


25
Projet de fin d’études

CHAPITRE II
Etude et Conception d’un outillage
assurant l’ajustement des enrouleurs

« Ce chapitre présentera la réalisation d’un système assurant le bon


fonctionnement des enrouleurs au sein de l’atelier mécanique »

SMAILI Salwa TOUGOUCHTE Fadwa


26
Projet de fin d’études

I. Définition
1. Définition des enrouleurs
Les enrouleurs de la ceinture de sécurité est un
dispositif permettant de limiter les mouvements
incontrôlables des passagers d’un avion.

L’assemblage final se fait sur les strapontins du


troisième pilote de l’avion A320 ‘affaire
aménagement’.
Figure 25: Enrouleurs

Figure 26 : Montage des enrouleurs sur les strapontins

2. La fiche d’instruction des enrouleurs


La fiche d'instructions correspond à une instruction destinée à l'opérateur pour décrire le
mode et l'ordre de fabrication d'un produit.

SMAILI Salwa TOUGOUCHTE Fadwa


27
Projet de fin d’études

Appareil : AIRBUS A320 Référence FT :

Date : 06/05/2015 Désignation : MONTAGE DES ENROULEURS


Nom :
SMAILI Salwa FICHE TECHNIQUE
Indice : Statut : Valide
TOUGOUCHTE Fadwa A320 AMENAGEMENT

 OUTILLAGES :
 Support enrouleurs
 Perceuse Droite
 Marbre

 MATERIELS-CONSOMMABLES :

 Gant de protection.
 Foret 3.3.
 4 Vis filetées 3.3.

SMAILI Salwa TOUGOUCHTE Fadwa


28
Projet de fin d’études

Appareil : AIRBUS A320 Référence FT :

Date : 06/05/2015 Désignation : MONTAGE DES ENROULEURS


Nom :
SMAILI Salwa FICHE TECHNIQUE
Indice : Statut : Valide
TOUGOUCHTE Fadwa A320 AMENAGEMENT

N° Opérations Photos Outillages

1 DEPOSER LES
ENROULEURS SUR
LE SUPPORT

ASSEMBLER LES
DEUX
2 ENROULEURS
SUR LE SUPPORT

4Vis
FIXER LES filetées 3.3
3 ENROULEURS SUR
LE SUPPORT Perceuse

SMAILI Salwa TOUGOUCHTE Fadwa


29
Projet de fin d’études

II. Présentation du projet


1. Description du problème

Le service assurance qualité a reçu des réclamations successives sous forme des bons de non
conformité (figure 27) de l’audit interne, qui a détecté les problèmes au niveau de la ceinture
des strapontins causées par un mauvais montage des enrouleurs.

Figure 27 : Bon de non conformité

SMAILI Salwa TOUGOUCHTE Fadwa


30
Projet de fin d’études

2. Détection des grandes pertes


Pour une étude bien éclaircie, il s’est avéré nécessaire de visualiser notre problème sur un
diagramme qui représente les grandes pertes dans le mois d’Avril 2015 :

Pertes par semaine


7

0
S1 S2 S3 S4 Pertes par semaine

Figure 28 : Pertes par semaine

3. Analyse du problème
3.1. QQOQCCP
Trouver les causes racines, choisir les solutions optimales pour un problème ou une situation
nécessite une grande compréhension du problème. Dans ce sens, la méthode QQOQCP
permet d'avoir sur toutes les dimensions du problème, des informations élémentaires
suffisantes pour identifier ses aspects essentiels.

SMAILI Salwa TOUGOUCHTE Fadwa


31
Projet de fin d’études

Tableau 2 : QQOQCCP

3.2. Diagramme causes effets (ISHIKAWA)


Pour un effet particulier (panne, défaillance technique, accident, retard…), la méthode
d’Ishikawa permet de rechercher l’ensemble des causes possibles.
Pour avancer avec efficacité, nous avons crée un groupe de travail pour réfléchir sur la
situation.
Partant d’un brainstorming, les causes identifiées sont notées et classées selon les 6M

Figure 29 : Diagramme d’ISHIKAWA

SMAILI Salwa TOUGOUCHTE Fadwa


32
Projet de fin d’études

1.3. 5 POURQUOI
Il s'agit de poser la question pertinente commençant par un pourquoi afin de trouver la source,
la cause principale de la défaillance. Cette méthode de travail est surtout faite pour trouver la
cause principale du problème rencontré.
Avec cinq questions commençant par « pourquoi », on essaie de trouver les raisons les plus
importantes ayant provoqué la défaillance pour aboutir à la cause principale

Qualification Mode
Enrouleurs Stockage
des opérateurs opératoire

Manque d'une fiche Mauvais produit livré


Mal formés par le fournisseur Mauvais stockage
d'instruction

Inexistance d'un
Absence d'une emplacement
formation consacré pour les
produits

Figure 30 : 5 POURQUOI

1.4. Les actions correctives


Afin de trouver des solutions pour chaque cause définie, l’équipe de travail a lancé un plan
d’action :
 Action 1 : Formation de 5 jours des opérateurs, pilotée par JAMALI.
 Action 2 : Etablissement d’une fiche d’instruction permettant de décrire les étapes du
montage, pilotée par SMAILI Salwa.
 Action 3 : Consultation des fournisseurs pour contrôler la qualité des enrouleurs,
pilotée par SABEK Soukaina (assurance qualité).
 Action 4 : Gestion du stock pilotée par TOUGOUCHTE Fadwa.
Nous avons proposé une solution qui sera mise en œuvre dans l’action suivante :
 Action 5 : Conception d’un outillage permettant le bon ajustage des enrouleurs,
pilotée par SMAILI Salwa, TOUGOUCHTE Fadwa, YOUSSE Amine, JAOUHARI
Noureddine (responsable atelier mécanique).

SMAILI Salwa TOUGOUCHTE Fadwa


33
Projet de fin d’études

III. Analyse solution (action 5)


En exploitant les différents constats d’anomalies trouvés précédemment, nous avons
pensé à créer un outillage ; suivant plusieurs critères, permettant d’ajuster la position
des enrouleurs sur le support.

Figure 31 : Mesures effectuées Figure 31 : Mesures effectuées

1. Proposition
En prenant en compte les mesures effectuées suivant le plan d’action programmé, nous avons
mis en œuvre une conception d’un dispositif permettant la mise en position des enrouleurs.
1.1.Dessin de définition

Figure 32 : Dessin proposé

SMAILI Salwa TOUGOUCHTE Fadwa


34
Projet de fin d’études

Figure 33 : Conception sur CATIA

1.2. Dimensionnement
Choix de matériau
L'aluminium est un élément chimique, de symbole Al et de numéro atomique 13. C’est
un métal pauvre, malléable, de couleur argent, qui est remarquable pour sa résistance à
l’oxydation et sa faible densité.

Les principales propriétés de l’aluminium sont :


 Bon conducteur de la chaleur et de l'électricité
 Faible masse volumique : 2,7 kg/dm3
 Point de fusion : 658° C
 Faible module d'Young : 70000 N/mm2 70000 Mpa 7000DaN/mm2
 Faible limite élastique
 Fort allongement à la rupture (tôles minces, feuilles, papier)
 Bonne conductibilité (67 % de celle du cuivre ).













SMAILI Salwa TOUGOUCHTE Fadwa


35
Projet de fin d’études

Vérification des dimensions

Figure 34 : Dimensionnement de l’outillage

2. Réalisation
Après avoir fait la conception de l’outillage voulu, on passe à la phase de fabrication
qui a duré 3 jours et qui a été réalisée par le technicien FILAHI Mehdi.
Coût de réalisation=3500dh

Figure 35 : Outillage réalisé

Suite aux normes exigées dans le domaine de l’aéronautique, nous avons associé à ce nouvel
outillage la référence suivante : 96000 A01 D25110240 00000

SMAILI Salwa TOUGOUCHTE Fadwa


36
Projet de fin d’études

3. Analyse fonctionnelle de l’outillage


3.1. Objectifs
L’analyse fonctionnelle est une démarche qui consiste à recenser, caractériser, hiérarchiser
et valoriser les fonctions d’un produit :
 Appliquée à la création ou à l’amélioration d’un produit,
 Appliquée au seul besoin elle est la base fondamentale de l’établissement du cahier
de charges fonctionnelle.
L’analyse fonctionnelle permet de :
 Formaliser le besoin donc mieux répondre aux exigences du client.
 Mieux concevoir ou améliorer des produits, des processus, des services, des biens,
 Optimiser l’exploitation et la maintenance,
 Identifier les dysfonctionnements,
L’analyse fonctionnelle est une méthode de construction de la sûreté de fonctionnement une
des composantes majeures de la qualité.

3.2. Le cahier des charges fonctionnel :


Le Cahier des Charges Fonctionnel (CdCF) est un document par lequel une personne (le
demandeur):
 exprime un besoin à satisfaire pour la création ou la modification d'un produit.
 précise les contraintes qui seront imposées au produit par son environnement.
Ce besoin va donc s'exprimer en termes de fonction
Cette fonction porte le nom de FONCTION SERVICE (FS), ou FONCTION D'USAGE
d’un produit. La fonction de service ou d'usage est alors ce pourquoi le produit a été créé.
On appelle produit un ensemble d'éléments réalisant des fonctions matérielles.

Le besoin et sa représentation :
La définition du besoin est la réponse aux trois questions suivantes :
 A qui (à quoi) le produit rend-t-il service ?
 Sur qui (sur quoi) le produit agit-il ?
 Dans quel but le produit existe-t-il ?

SMAILI Salwa TOUGOUCHTE Fadwa


37
Projet de fin d’études

Aux opérateurs Les enrouleurs du


A la société strapontin
Aux clients

1 A qui (à quoi) le 2 Sur qui (sur quoi) le


système 96000 A01 D25110240 système agit-il ?
00000

3 Dans Le bon positionnement des


quel but ? Enrouleurs.
La conformité de la ceinture

Figure 36 : Cahier de charge fonctionnel

3.3. Fonctions Principales et fonctions contraintes

FP FC
Assure le bon ajustement entre les enrouleurs Silencieux
Assure la conformité de la ceinture Economique en espace
Léger
Ne dégrade pas le milieu ambiant
Résistant aux manipulations et aux chocs
Résistant à la corrosion
Tableau 3 : FP/FC

4. Amélioration de la fiche d’instruction

L’ajout de cette nouvelle étape en intégrant le


nouvel outillage (figure 37), avait un impact très
positif sur le mode opératoire puisque lors du
premier essai, nous avons remarqué le bon
fonctionnement de la ceinture.

Figure 37 : Montage de l’outillage sur les enrouleurs

SMAILI Salwa TOUGOUCHTE Fadwa


38
Projet de fin d’études

IV. Étude économique des gains des améliorations


1. Introduction
L’objectif de cette partie c’est d’évaluer les gains apportés par les solutions que nous avons
proposées au sein de l’atelier mécanique. De ce fait, et dans le but d’apprécier l’efficacité de
ce projet, nous allons évaluer le gain apporté en terme de coût
2. Gain en terme de coût
C’est le plus important gain escompté de ce projet de fin d’études dans le cadre de
l’intégration de l’outillage dans le mode opératoire de l’assemblage des enrouleurs, pour
assurer un bon alignement qui consiste à la diminution des pertes. En effet, les pertes
calculées précédemment sont énormes sur la figure
(28)
Afin de visualiser la différence entre les deux modes opératoires (avant-après), nous avons
établi le diagramme suivant représentant les nouvelles pertes en fonction des semaines du
mois MAI :

Les pertes
3,5
3
2,5
2
1,5 Les pertes
1
0,5
0
S2 S3 S4
Figure 38 : Pertes après la réalisation de l’outillage

D’après le graphe ci-dessus, on a constaté une grande diminution des produits qui reviennent
du client. Par conséquent, le montant calculé en sommant toutes les pertes va se transformer
en gain pour l’entreprise.
Sachant que le coût unitaire du strapontin=13053.39DH et nous avons un retour de produit de
6 strapontins sur 13 par semaine, c'est-à-dire 78320.43DH de pertes par semaine. En
comparant avec les nouvelles pertes on peut dire que le gain de la société sera d’environs
47862.43DH par semaine.

3. Conclusion

Dans cette partie, nous avons évalué les gains que va apporter notre projet sur l’entreprise en
termes de coûts. Effectivement, la réalisation du système a eu un impact positif sur les gains
de la société.

SMAILI Salwa TOUGOUCHTE Fadwa


39
Projet de fin d’études

CHAPITRE III
Maintenance des outillages

« Ce chapitre présentera les travaux de maintenance des outillages que nous avons
effectués au sein de l’atelier mécanique »

SMAILI Salwa TOUGOUCHTE Fadwa


40
Projet de fin d’études

I. Introduction

Pour produire de la qualité au moindre coût il faut améliorer sans cesse les méthodes et outils,
pour cela il faudra faire évoluer la structure et les pratiques managériales en introduisant des
modalités abouties d’organisation et de management.
II. Objectif du projet
Réorganiser le service de maintenance des outillages pour en améliorer la productivité, cela
en traitant plusieurs points :
 Améliorer la communication entre les services outillages et production ;
 Gestion de la documentation : créer des fiches et améliorer les existantes ;
 Assurer la traçabilité des interventions.

III. Etat actuel du service maintenance


Normalement, l’atelier mécanique doit :
 Assurer une base de données outillages ;
 Définir les consommables d’outillages ;
 Assurer les Contrôles périodiques ;
 Intervenir sur les outillages ;
 Fabriquer des outillages internes ;
 Participer à l’étude et validation d’outillage.

SMAILI Salwa TOUGOUCHTE Fadwa


41
Projet de fin d’études

1. Membres du service et responsabilités de chacun

Responsable Chef Agent


Axe Tâche Opérateur
service d'atelier méthodes
PV de réception :
Vérification de compatibilité ;
Définition de pièces de rechange et
matière; Déclaration si non-
FAI pour nouvel conforme.
outillage

Validation du PV

Point avec agents de maitrise ou


commission litige non-conformité
d’une pièce.
Intermédiaire entre agents et
production
Réparation Réunion :
Décider si réparation interne ou
externe ;
Définir besoin en matière pour
réparation ;
Planifier réparation.

Suggestions

Conception
Proposition de solutions et
Validation

Tableau 4 : Etat actuel du service des outillages

SMAILI Salwa TOUGOUCHTE Fadwa


42
Projet de fin d’études

1. Processus actuel par lequel passe un outillage à réparer

Figure 39 : Etat actuel du processus de réparation

IV. Améliorations sur le service maintenance outillages


1. Documentation maintenance
Une bonne connaissance du matériel passe par une documentation suffisamment
exhaustive pour prendre en compte tous les équipements nécessitant un suivi, une
politique de maintenance des outillages. On dira même que la documentation est un des
piliers de la fonction maintenance et est indispensable à celle-ci afin qu’elle puisse
accomplir sa mission le mieux possible La fonction maintenance exige la circulation
appropriée des informations entre les différents nœuds de son organisation interne.
Pour ce faire, nous avons établi :
1.1. Fiches de suivis des outillages et leurs historiques d’interventions
 Identifier chaque outillage d’un autre ;
 Chiffrer le nombre d’interventions sur chaque outillage ;
 Faciliter la lecture des informations lors de l’audit.

SMAILI Salwa TOUGOUCHTE Fadwa


43
Projet de fin d’études

Pour avancer dans cette démarche, nous avons travaillé sur 200 outillages des
différentes affaires, l’exemple est présenté ci-dessous :

Référence OT/ Tooling reference : N18201D25110704001 PN D251-12203-00100

Référence pièce:

Désignation piéce/part description: PANNEAU LAT AV

Type d'outillage: Moulage matière : Aluminium

Affaire /businness: CCK-2 Fournisseur/supplier: STELIA

Client/ customer : AIRBUS Propriétaire/ owner : AIRBUS

Photo d’outillage/ tool’s picture

Dimension(mm)/poids (Kg): Date de création:

Durée de vie/life time: 1000 pièces

Numéro PV de contrôle/number of checking report:


Numéro AT :

Besoin consommable:
Fichier CAO outillage/ tool's CAO : OUI
Certificat de conformité : OUI

SMAILI Salwa TOUGOUCHTE Fadwa


44
Projet de fin d’études

Historique de maintenance des outillages

Référence OT/ Tooling reference : N18201D25110704001 PN D251-12203-00100


Référence pièce:

Date Date Date Temps Travaux effectués

d'entrée d'intervention de sortie passé


changement de l'ensemble des réglettes+pions
nov-11 de centrage

févr-12 contrôle périodique

SMAILI Salwa TOUGOUCHTE Fadwa


45
Projet de fin d’études

1.2. Demande d’intervention

Date/Heure de demande RAPPORT D’INTERVENTION Atelier : ……………………….


: ……/……. /……….
…/…. /……. ….. : …..

Type d'outillage : Référence : ……………………………… N°


……………………………… ……………………
Degré d’urgence
Demandeur : Intervenant : ………………………… 1 2
…………………………..
3 4
NATURE D’INTERVENTION :
Préventive TYPE D’INTERVENTION :  Dépannage –
Corrective  Réparation  Réglage  Reconstruction
Sous-traitée  Rénovation  Défaillance partielle ou
Autres  Totale d’origine  Mécanique
 Sécurité
Anomalies observées:

Actions correctives:

Coût total des OT : ……………………………….DH ( C1 )

Gestion et coût du temps passé pour l’intervention ( C2 )

Début de l’intervention le / / 20 à Heures minutes

Fin de l’intervention le / / 20 à Heures minutes

Le coût de la main d’œuvre horaire du technicien est de : ____ DH

C2 =
Coût total de l’intervention = C1+C2

Coût total=

Report sur le Fichier Historique le / / /20

SMAILI Salwa TOUGOUCHTE Fadwa


46
Projet de fin d’études

2. Ajout d’un nouvel axe

Axe réclamations pour mauvaise utilisation d’outillage. L’agent méthodes remplit la fiche de
réclamation dès détection de mauvaise utilisation par un opérateur. Cette fiche est reçue par le
service production qui doit définir un plan d’action afin d’éliminer le problème à sa source.

Responsable Chef Agent


Axe Tâche Opérateur
service d'atelier méthodes
Détection de mauvaise utilisation
Réclamations et envoi de réclamation à l’atelier
concerné
Figure 40 : Ajout d’un nouvel axe (réclamation)
3. Amélioration sur le processus

Figure 41 : Amélioration sur le processus

SMAILI Salwa TOUGOUCHTE Fadwa


47
Projet de fin d’études

V. Indicateurs de la maintenance
1. Généralités sur les indicateurs et le tableau de bord en maintenance
1.1. Définitions
Indicateur : chiffre significatif d’une situation économique pour une période donnée.
Tableau de bord : ensemble d’informations traitées et mises en forme de façon à
caractériser l’état et l’évolution d’une situation donnée. Les tableaux de bord sont en général
constitués de tableaux, de graphiques permettant de suivre l’évolution d’une ou plusieurs
variables au cours du temps.
1.2. La norme NF EN 15341 – Indicateurs de maintenance – Juin 2007
Objectifs de la norme
 Placer la maintenance dans le cadre d’une relation client – fournisseur (production-
maintenance) ou (maintenance interne – prestataire externe) ;
 Inciter les 2 parties à construire des indicateurs pour constater les résultats de leurs
activités et détecter des pistes de progrès.
1.3. Nécessité d’indicateurs et de tableau de bord
L’importance de la quantification de la maintenance, au même titre que les autres grands
postes de l’entreprise, doit amener les responsables de maintenance à choisir et à utiliser des
indicateurs caractéristiques et significatifs afin de connaître la situation (financière, matérielle
et en personnels) de leur service et de justifier toutes les actions passées, en cours et à venir ;
ces indicateurs devant s’appuyer sur des données explicités.
L’utilisation de ces indicateur doit donc permettre de fixer des objectifs tant aux niveaux
économique, technique, humain et de suivre les résultats pour apprécier les écarts et les
analyser. Les indicateurs constituent dons des outils indispensables pour une gestion efficace
de l’outil de production et de la fonction maintenance :
- Amélioration de la productivité ;
- Tenue et justification des objectifs ;
- Mise en évidence des points faibles ;
- Aide à la décision lors de changements de matériels, etc.
.
1.4. Qualités d’un indicateur
- La pertinence : l’indicateur a pour objet la prise de décision en connaissance de cause. La
pertinence permet l’interprétation facile du phénomène étudié et la prise d’une décision
efficace ;
La fidélité : l’indicateur doit renvoyer une image sans distorsion du phénomène ;
- La justesse et la stabilité : l’indicateur doit donner une image exacte (centrée) et stable
(renouvelable et répétitive) ;

SMAILI Salwa TOUGOUCHTE Fadwa


48
Projet de fin d’études

- La précision et la sensibilité : les variations significatives du phénomène doivent être


reflétées par des variations lisibles de l’indicateur ;
- La consolidation : il peut être utile afin de réaliser des synthèses ou des analyses, d’agréger
(réunir en un tout des éléments distincts), de cumuler ou de consolider (présenter des résultats
de manière synthétique) des indicateurs quantifiés ;
- L’aide à la communication : lorsque plusieurs populations de préoccupations différentes sont
intéressées à l’interprétation d’un indicateur, celui-ci doit faciliter le dialogue.

Les indicateurs peuvent aussi prendre la forme de ratios : rapport conventionnel de 2


grandeurs sans lien direct, mais ayant une force d’évocation facilitant la réflexion et les
comparaisons.
1.5. Types d’indicateurs
 Indicateurs généraux : Coûts de maintenance rapportés au CA, rapportés à l’unité produite
 Indicateurs de performance des équipements : Disponibilité, nombre de panne, quantité
produite, rendement réel comparé au nominal

 Indicateurs de performance et des activités du fournisseur maintenance : Délai de séjour


dans l’atelier, MWT, MTTR, répartition des temps entre correctif, préventif.

2. Mise en place des indicateurs de maintenance au sein de l’atelier mécanique


Afin de répondre aux exigences du client et la cadence de production, il a été défini de
mettre en place des indicateurs permettant de visualiser le nombre d’interventions que
subissent les outillages de production. Pour avancer dans cette démarche, il apparait
nécessaire de procéder aux plusieurs scénarios permettant d’avoir plusieurs résultats.
Vu qu’on a une grande variété de références, la première étape consiste à choisir parmi toutes
les références celles qu’on va prendre en compte.

2.1.Classification des interventions par affaire


Pour visualiser le problème, nous avons classifié le nombre d’interventions par chaque
affaire. Mais avant de procéder à cette classification, il faut déterminer qu’elles sont les
affaires de STELIA Maroc.
ATR : ATR cabine AIRBUS : CCK1/ CCK2/ CCK3
ATR soute Aménagement
BAB- ICSA

SMAILI Salwa TOUGOUCHTE Fadwa


49
Projet de fin d’études

Affaire nombre d'interventions par affaire


D251 65
D252 5
D212 27
S252 29
S251 4
S255 6
S124 2
Total 138

Tableau 6 : Nombre d’interventions par affaire

Interventions par affaire


D251 D252 D212 S252 S251 S255 S124

3% 4% 1%

21% 47%

20%

4%
Figure 42 : Présentation des interventions par affaire

2.2.Classification des interventions par références

Pour ce faire, on doit tenir en compte de toutes les références subissant le plus d’interventions
depuis DECEMBRE 2014 jusqu’à MAI 2015.
Avant de procéder à une classification avec l’analyse ABC, il vaut mieux définir qu’est-ce
qu’une analyse ABC

Présentation de la méthode ABC


 Définition
La méthode ABC est la plus connue des méthodes de classification. Elle est également connue
sous le nom de « loi 20/80 » ou « loi de Pareto ».
Cette méthode permet de déterminer l’importance relative des éléments d’un ensemble dans
un contexte donné en les répartissant en trois axes d’importance:
- Classe A : éléments de forte importance
- Classe B : éléments d’importance normale
- Classe C : éléments de faible importance

SMAILI Salwa TOUGOUCHTE Fadwa


50
Projet de fin d’études

 Principe de base

Pour déterminer la classification des éléments d’un ensemble, la méthode ABC propose la
démarche suivante :

 Identification du problème à résoudre et identification de la classification désirée


 Recherche du critère d’analyse correspondant à la classification désirée
 Classification des articles par valeur décroissante du critère d’analyse
 Calcul des valeurs de classification (pourcentages cumulés du critère d’analyse)
 Tracé de la courbe des pourcentages cumulés du critère d’analyse :
- Où les abscisses représentent les éléments à classifier
- Où les ordonnées représentent les pourcentages cumulés du critère d’analyse
 Interprétation de la courbe et détermination des classes d’importance.

 Application

On a procédé à une analyse ABC de l’ensemble de références dans de différentes affaires,


Cette classification permet de faire la distinction entre trois classes de références, sachant que
le critère d’analyse est le nombre d’intervention.

Les résultats sont présentés dans des graphes suite à une base de donnée ci-dessous

TYPE REF outillage Fréquence % Fréquence % Cumulé


S252 S252-29254000 6 4,348% 4,348%
D251 D251-10552000 3 2,174% 6,522%
D251 D251-10702001 3 2,174% 8,696%
D251 D251-10702000 3 2,174% 10,870%
D251 D251-11284000 3 2,174% 13,043%
D212 D212-1066300000 3 2,174% 15,217%
D251 D251-15021000 3 2,174% 17,391%
D251 D251-104780000 2 1,449% 18,841%
D212 D212-10636000 2 1,449% 20,290%
D212 D212-10636001 2 1,449% 21,739%
D251 D251-11106000 2 1,449% 23,188%
D251 D251-10628000 2 1,449% 24,638%
D251 D251-10628001 2 1,449% 26,087%
S252 S252-29258000 2 1,449% 27,536%
D212 D212-10674000 2 1,449% 28,986%
D212 D212-10674001 2 1,449% 30,435%
D251 D251-12155001 2 1,449% 31,884%
D212 D212-10677000 2 1,449% 33,333%
D251 D251-12155000 2 1,449% 34,783%
D251 D251-11241000 2 1,449% 36,232%

SMAILI Salwa TOUGOUCHTE Fadwa


51
Projet de fin d’études

D251 D251-10502000 2 1,449% 37,681%


D251 D251-13739 2 1,449% 39,130%
D251 D251-13102000 2 1,449% 40,580%
S252 S252-29262009 2 1,449% 42,029%
S252 S252-9262009 2 1,449% 43,478%
D212 D212-1066300100 2 1,449% 44,928%
D212 D212-106760000 2 1,449% 46,377%
D212 D212-106760001 2 1,449% 47,826%
S252 S252-29286 2 1,449% 49,275%
D251 D251-10552001 2 1,449% 50,725%
D252 D252-29257000 2 1,449% 52,174%
D212 D212-1066800000 2 1,449% 53,623%
S124 S124-37 2 1,449% 55,072%
D251 D251-14061000 2 1,449% 56,522%
S255 S255-12818000 2 1,449% 57,971%
D251 D251-1193000200 2 1,449% 59,420%
D251 D251-12295000 2 1,449% 60,870%
D251 D251-12295001 2 1,449% 62,319%
D251 D251-13738 1 0,725% 63,043%
D251 D251-12173000 1 0,725% 63,768%
S255 S255-10420000 1 0,725% 64,493%
D251 D251-14109000 1 0,725% 65,217%
D251 D251-137380000 1 0,725% 65,942%
D212 D212-106306001 1 0,725% 66,667%
D251 D251-11556000 1 0,725% 67,391%
S255 S255-10082 1 0,725% 68,116%
D251 D251-12738000 1 0,725% 68,841%
S251 S251-10626001 1 0,725% 69,565%
D251 D251-1156000 1 0,725% 70,290%
S251 S251-23055000 1 0,725% 71,014%
D212 D212-110677001 1 0,725% 71,739%
D212 D212-10656001 1 0,725% 72,464%
S255 S255-1041701700 1 0,725% 73,188%
D251 D251-12315000 1 0,725% 73,913%
D251 D251-12268000 1 0,725% 74,638%
D251 D251-10636000 1 0,725% 75,362%
D212 D212-21066200027500 1 0,725% 76,087%
D251 D251-122292200 1 0,725% 76,812%
D251 D251-12289 1 0,725% 77,536%
S252 S252-229202024 1 0,725% 78,261%
S252 S252-29262025 1 0,725% 78,986%
D252 D252-110843002 1 0,725% 79,710%
S256 S256-1243700200 1 0,725% 80,435%
S252 S252-229254000 1 0,725% 81,159%

SMAILI Salwa TOUGOUCHTE Fadwa


52
Projet de fin d’études

D251 D251-10556000 1 0,725% 81,884%


D212 D212-1046000 1 0,725% 82,609%
S252 S252-29280G 1 0,725% 83,333%
S252 S252-29280D 1 0,725% 84,058%
D251 D251-11902000 1 0,725% 84,783%
D251 D251-10502001 1 0,725% 85,507%
S252 S252-29266000 1 0,725% 86,232%
S255 S255-1281600000 1 0,725% 86,957%
S252 S252-21254000 1 0,725% 87,681%
D251 D251-11903000 1 0,725% 88,406%
D251 D251-11903001 1 0,725% 89,130%

D212 D212-10677001 1 0,725% 89,855%


S252 S252-29254001 1 0,725% 90,580%
D251 D251-14104200 1 0,725% 91,304%
D251 D251-140900000 1 0,725% 92,029%
D252 D252-2926226000 1 0,725% 92,754%
S252 S252-292602009 1 0,725% 93,478%
S252 S252-29211004 1 0,725% 94,203%
S251 S251-10082003 1 0,725% 94,928%
S251 S251-10087003 1 0,725% 95,652%
D251 D251-1232500000 1 0,725% 96,377%
S252 S252-229262009 1 0,725% 97,101%
S252 S252-2926202600 1 0,725% 97,826%
S252 S252-2926202700 1 0,725% 98,551%
S252 S252-292622600 1 0,725% 99,275%
S252 S252-292622700 1 0,725% 100,000%

Total 138 100,000%


Tableau 7 : Base de données des outillages

La base de données des outillages est présentée sous forme d’un diagramme de ABC
(PARETO) :

SMAILI Salwa TOUGOUCHTE Fadwa


53
Projet de fin d’études

7 120,000%

6 100,000%

5
80,000%
4
60,000%
3
40,000%
2

1 20,000%

0 0,000% Fréquence
S252

S124

S252

S252
S252

S252

S255

S255

S252
S252
S252
D251
D212
D251
D251
D251

D251

D251
D251

D212

D251
D251

D251
% Cumulé

Figure 43 : Pareto des interventions par référence

2.3. Classification des interventions par mois


L’objectif de cette classification est de déterminer le mois le plus critique dont les outillages
ont subis le plus d’intervention durant les six mois DECEMBRE-MAI.

Date Interventions
Décembre 19
Janvier 30
Février 17
Mars 27
Avril 23
Mai 22
Total 138
Tableau 8 : Interventions par mois

35
30
25
20
15
10
5
0
Decembre Janvier Fevrier Mars Avril Mai
Figure 44 : Présentation des interventions par mois

SMAILI Salwa TOUGOUCHTE Fadwa


54
Projet de fin d’études

2.4. Fiabilité, maintenabilité, disponibilité


2.4.1. Définitions (AFNOR, CEN)
 Fiabilité ( R)
Aptitude d’un bien à accomplir une fonction requise dans des conditions données, durant un
intervalle de temps donné.
MTBF : Mean Time Between Failure : moyenne des temps de bon fonctionnement entre deux
défaillances consécutives.

𝐓𝐞𝐦𝐩𝐬 𝐝𝐞 𝐁𝐨𝐧 𝐅𝐨𝐧𝐜𝐭𝐢𝐨𝐧𝐧𝐞𝐦𝐞𝐧𝐭 (𝐓𝐁𝐅)


𝐌𝐓𝐁𝐅 =
𝐍𝐨𝐦𝐛𝐫𝐞 𝐝𝐞 𝐩𝐚𝐧𝐧𝐞𝐬

𝟏
Taux de défaillance λ ⋋= 𝐌𝐓𝐁𝐅

La fonction fiabilité de la loi exponentielle 𝐑(𝐭) = 𝐞−⋋𝐭

 Maintenabilité (M)
Dans des conditions données d’utilisation, aptitude d’un bien à être maintenu ou rétabli dans
un état où il peut accomplir une fonction requise. lorsque la maintenance est accomplie dans
des conditions données en utilisant des procédures et moyens prescrits .
MTTR : (Mean Time To Repair) ou encore Moyenne des Temps Techniques de Réparation.

∑ 𝐓𝐞𝐦𝐩𝐬 𝐝′ 𝐢𝐧𝐭𝐞𝐫𝐯𝐞𝐧𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐩𝐨𝐮𝐫 𝐧 𝐩𝐚𝐧𝐧𝐞𝐬


𝑴𝑻𝑻𝑹 =
𝐍𝐨𝐦𝐛𝐫𝐞 𝐝𝐞 𝐩𝐚𝐧𝐧𝐞𝐬 (𝐧)

𝟏
Taux de réparation μ µ = 𝐌𝐓𝐓𝐑

 Disponibilité (D)
Aptitude d’un bien à être en état d’accomplir une fonction requise dans des conditions
données à un instant donné ou durant un intervalle de temps donné en supposant que la
fourniture des moyens extérieurs est assurée.
Indicateurs : MTTR MTBF

𝐌𝐓𝐁𝐅
𝐃=
𝐌𝐓𝐁𝐅 + 𝐌𝐓𝐓𝐑

SMAILI Salwa TOUGOUCHTE Fadwa


55
Projet de fin d’études

2.4.2. Application

Dans cette partie, on s'intéresse à l’outillage de l’affaire S252 qui a subi 6 interventions durant
6 mois.
TYPE REF outillage Fréquence
S252 S252-29254000 6

Rang de la panne 1 2 3 4 5 6
TBF ayant précédé la panne (en jours) 50 103 20 14 1 9
Tableau 9 : Temps de bon fonctionnement en fonction des pannes

 Le temps moyen de bon fonctionnement entre deux pannes :

𝟓𝟎+𝟏𝟎𝟑+𝟐𝟎+𝟏𝟒+𝟏+𝟗
𝑴𝑻𝑩𝑭 = = 𝟑𝟐, 𝟖𝟑𝟑 𝐣ours.
𝟔
 Le taux de défaillance :
𝟏
⋋= 𝐌𝐓𝐁𝐅 =0,03045716

 La fiabilité:

t(jours)
0 4 10 15 24 32 50
R(t) 1 0,885846 0,738577 0,634736 0,483225 0,379198 0,219775

SMAILI Salwa TOUGOUCHTE Fadwa


56
Projet de fin d’études

R(t)
1,2

0,8

0,6

0,4

0,2

0
0 4 10 15 24 32 50
t
R(t)

Figure 45 : Présentation de la fiabilité

En analysant la courbe ci dessus, on a remarqué que cet outillage est dans la période de
jeunesse caractérisée par des défaillances précoces.

 La maintenabilité
Pour faire le calcul, on aura besoin du temps total passé des 6 réparations sur l’outillage
durant 6 mois
On prend : temps passé = 14h

 Le temps moyen de réparation :

𝟏𝟒
𝐌𝐓𝐓𝐑 = =2,333333 heures
𝟔

𝟏
 Taux de réparation μ µ = 𝟐.𝟑𝟑 = 𝟎. 𝟒𝟐𝟗𝟏𝟖𝟒𝟓𝟓

 La disponibilité

(𝟑𝟐. 𝟖𝟑𝟑 ∗ 𝟐𝟒)


𝐃= = 𝟎. 𝟗𝟗𝟕𝟎𝟓
(𝟑𝟐. 𝟖𝟑𝟑 ∗ 𝟐𝟒) + 𝟐. 𝟑𝟑

SMAILI Salwa TOUGOUCHTE Fadwa


57
Projet de fin d’études

Conclusion générale
Apports personnels :
Cette expérience nous a permis de renforcer nos capacités d’intégration au sein d’une équipe
pluridisciplinaire, que ce soit des responsables, des agents de maîtrise ou des opérateurs,
chacun nous a aidé à sa propre manière en partageant leurs connaissances et savoirs.
Nous avons également pu concrétiser notre savoir acquis lors de notre parcours estudiantin,
en s’inspirant des principes de gestion de projet.
Mieux que cela, nous avons développé nos compétences sociolinguistiques dans la
recherche de l’information désirée ainsi que sa récupération.

Apports techniques :
Le stage nous a aussi permis de découvrir l’industrie aéronautique ainsi que ses différents
moyens de production, l’importance d’une bonne organisation des ressources et les
opportunités d’amélioration existantes.
Apports pour l’entreprise :
Grace à l’implication de tous les personnels qui ont pris la peine de nous guider et nous
donner toutes les informations nécessaire à notre projet, on a bien réussi à concevoir un
outillage qui a rendu la ceinture de sécurité plus conforme et en parallèle, à établir une
documentation des outillages ainsi que les indicateurs de maintenance pour mieux gérer le
travail au sein de l’atelier mécanique de STELIA Maroc.
Le système mis en place permettra à l’entreprise de :
 Ne plus recevoir des produits de retour
 Servir l'atelier au besoin réel
 Etablissement des fiches de suivis
 Etablissement d’une demande d’intervention
 Etablissement d’une base de donnée des outillages subissant à plusieurs
interventions
 Traçabilité des interventions.

Nous souhaitons que ce travail soit traité et pris en considération et finalement,


cette expérience constitue une étape inoubliable dans notre vie.

SMAILI Salwa TOUGOUCHTE Fadwa


58
Projet de fin d’études

Bibliographie
http://www.sogerma.net/fr/actualites/aerolia-et-sogerma-donnent-naissance-a.html

http://kerix.info/Fiche.asp?NumFirm=MA5002801

http://fr.wikipedia.org/wiki/EN_9100

http://www.axess-qualite.fr/outils-qualite.html

http://fr.wikipedia.org/wiki/Dessin_technique

http://chohmann.free.fr/maintenance/mtbf_mttr.htm

http://maintenance.dechamps.free.fr/BTS%20MAINTENANCE%20DES%20SYSTEMES/O
RGANISATION%20DE%20LA%20MAINTENANCE/COURS/108%20-
%20La%20gestion%20des%20interventions.pdf

Anciens rapports

SMAILI Salwa TOUGOUCHTE Fadwa


59

Vous aimerez peut-être aussi