Vous êtes sur la page 1sur 57

Cours d’analyse financière

Professeur: B. EL BAKKOURI
Semestre 4
Année universitaire: 2019/2020
Objectifs du cours
• S’initier à l’analyse financière
• Apprendre à analyser l’équilibre financier d’une entreprise
• Apprendre à analyse l’activité d’une entreprise
• Apprendre à utiliser et à bien analyser les documents et les
informations comptables pour établir des documents
financiers
• Établir le bilan fonctionnel, financier et l’ESG.
• Calculer les indicateurs de l’équilibre financier
• Maitriser les ratios
• Être en mesure de commenter et d’interpréter les
documents financiers, pour juger la santé financière de
l’entreprise.
Introduction
• Comme dans toute activité humaine, la logique
impose d’analyser d’abord la situation avant d’agir.
Dans l’entreprise, «cet état des lieux » constitue le
diagnostic.
• Il peut être global ou modulaire pour se focaliser sur
une dimension particulière.
• Il peut être stratégique et vise les objectifs et les
choix stratégiques de l’entreprise au regard de son
marché et de la concurrence.
• Il peut aussi être opérationnel et vise l’organisation
générale, ou enfin il peut être mené au plan
financier.
Introduction
• L’analyse financière a pour objet de collecter et
d’interpréter des informations permettant de
porter un jugement sur la situation économique
et financière de l’entreprise et son évolution.
• Elle consiste en un ensemble de concepts, des
méthodes et d’instruments qui permettent de
traiter des informations comptables et d’autres
informations de gestion afin de porter une
appréciation sur les risques présents, passés et
futurs découlant de la situation financière et des
performances d’une entreprise.
L’analyse financière
• En tant qu’outil de la gestion financière, l’analyse
financière est fondée sur une vision purement
technique basée sur l’analyse et l’interprétation
des résultats portant sur la lecture des
documents comptables et financiers.
• Elle fournit toutes les informations nécessaires
pour préserver l’équilibre financier de l’entreprise
tant à long qu’à court terme et prendre les
décisions qui influencent les valeurs de l’actif et
du passif, les résultats et la valeur de l’entreprise.
Le rôle de l’analyse financière
•L'analyse financière consiste à étudier les documents
comptables d’une entreprise afin d'émettre un diagnostic
sur sa performance et de comprendre les déterminants
de cette performance.

•Ainsi, l’analyse financière et le diagnostic financier


permettent de :

Faire le point sur la situation financière de l’entreprise en


mettant en évidence ses forces et ses faiblesses
Prévoir ce qui arrivera à l’organisation analysée à court ou
à long terme.
Les utilisateurs de l’analyse financière
• L’analyse financière est au service d’utilisateurs
internes et externes à l’entreprise:
• Les gestionnaires : en tant qu’analystes internes,
ils sont les mieux placés pour avoir une analyse
aussi fine que possible en raison de la
disponibilité de l’information.
• Les actionnaires ou les investisseurs : Ces
derniers s’intéressent aux bénéfices potentiels et
à la rémunération de leurs capitaux apportés. Ils
s’intéressent également aux plus values dégagées.
Les utilisateurs de l’analyse financière
 Les prêteurs/ créanciers : mesure du risque de l’entreprise
et des chances de récupération de l’argent prêté et des
intérêts à recevoir (solvabilité de l’entreprise)
Les concurrents : renseigne sur la santé financière de
l’entreprise et réciproquement permet à l’entreprise de se
positionner par rapport à ses principaux concurrents (s’ils
sont plus performants, s’inspirer d’eux pour redresser la
barre);
Les analystes financiers et gestionnaires de
portefeuille : Évaluer le rendement de l’entreprise et
l’opportunité d’investissement dans ses actions;
Les salariés : analyser la santé financière de l’entreprise
pour déterminer, par exemple, le moment opportun au
négociation d’augmentations des salaires.
Les utilisateurs de l’analyse financière

L'utilisation finale d'une analyse financière peut


varier. Ainsi, selon que cette analyse est faite à
la demande d'un banquier, d'un gestionnaire de
portefeuille, du dirigeant de l'entreprise
concernée ou de celui d'une entreprise
concurrente, les éléments clés du diagnostic
peuvent revêtir une intensité différente et
l'analyse peut être plus ou moins approfondie.
La démarche d’analyse financière
• La préparation de l’analyse financière consiste à
collecter des informations comptables et extra
comptables et à les retraiter de façon à donner
une image plus fidèle de la situation financière
l’entreprise et de son activité.
• Les documents de base de l’analyse financière
sont les états de synthèse comptables qui sont : le
bilan, le compte de produits et de charges, l’état
des soldes de gestion, le tableau de financement
et l’état des informations complémentaires
La démarche d’analyse financière
• Le bilan comptable et le CPC doivent subir
deux types d’opérations pour servir l’analyse :
des reclassements et des retraitements des
postes.
• Celles-ci servent à adapter les documents
comptables aux objectifs de l’analyste et à ses
orientations.
Les objectifs de l’analyse financière
• L’analyse financière a pour objectif de répondre à
cinq questions essentielles :
1- Comment a évolué la structure financière de
l’entreprise : Quelle est la structure financière de
l’entreprise ? Cette structure est-elle équilibrée ?
qu’en est –il de sa capacité d’endettement ?
2- Comment ont évolué les actifs de l’entreprise :
l’entreprise augmente-elle, maintient-elle ou
diminue-t-elle son appareil industriel et
commercial ?
Les objectifs de l’analyse financière
3- Comment a évolué le cycle d’exploitation
notamment en terme de délai : l’entreprise
diminue-t-elle son niveau relatif de stocks ?
accorde-t-elle un crédit client plus important ou
plus faible ? Bénéficie-t-elle un crédit plus ou
moins longs de la part des fournisseurs ?
4- Comment a évolué l’activité : le chiffre d’affaires
croit-il fortement, faiblement, stagne-t-il, baisse-
t-il ? Quel a été le rythme de croissance ? Est-elle
supérieure à celle du secteur de l’entreprise ?
Les objectifs de l’analyse financière
5- Et surtout comment a évolué la rentabilité :
les rentabilités économiques et financières
sont-elles satisfaisantes ? en augmentation ?
Les moyens employés sont-ils en conformité
avec les résultats obtenus ? Qu’en est-il des
charges d’exploitation, croissent-elles plus ou
moins vite que l’activité ? Quels sont les
risques encourus ? Y a-t-il un risque prononcé
ou non de connaître une défaillance ?
Les étapes de l’analyse financière
• L’analyse financière est fondée sur l’information
contenue dans les différents comptes du bilan, du
compte des produits et des charges et de l’état
des informations complémentaires, et bien
évidemment l’ensemble des informations
internes et externes qui ont une relation avec
l’entreprise, son personnel, ses dirigeants et qui
ont une influence directe ou indirecte sur celle-ci.
• Les objectifs de l’analyse financière varient en
fonction des différents utilisateurs ;
• On distingue couramment l’analyse financière
interne, effectuée à l’intérieur de l’entreprise, de
l’analyse financière externe faite par les analystes
extérieurs à l’entreprise.
Les étapes de l’analyse financière
• 1ère étape : elle précise le passage du bilan comptable au bilan
retraité (financier ou fonctionnel) ; Il en est de même du compte de
produits et de charges qui doit être retraité.
• La 2ème étape : elle présente le bilan financier (patrimonial ou
liquidité) ou fonctionnel en grandes masses ; et le CPC retraité.
• La 3ème étape : Elle présente les ratios les plus significatifs
concernant la structure financière ; la liquidité ; l’activité et la
rentabilité.
• La 4ème étape : Il s’agit de commenter l’évolution des ratios
(pourquoi cette variation ? Est-ce favorable ou défavorable ? Dans
ce dernier cas, que peut-on faire ?…) Et ceci ratio par ratio ou par
bloc de ratios. Cette étape doit mener à un jugement de valeur ou à
une appréciation de la situation financière de l’entreprise (ses forces
et les faiblesses).
LES CONCEPTS FONDAMENTAUX DE L'ANALYSE
FINANCIERE
Les Cycles de l’entreprise
Le fonctionnement de l’entreprise peut être analysé à partir de trois
grands cycles :
Cycle d’exploitation ;
Cycle d’investissement ;
Cycle de financement.
1- Le Cycle d’exploitation
Il s’agit du cycle central. Il correspond aux opérations liées au métier
de l’entreprise.
Le cycle d’exploitation se traduit par une suite d’opérations dont la
première est généralement une commande à un fournisseur et la
dernière un encaissement client.
18
LES CONCEPTS FONDAMENTAUX DE
L'ANALYSE FINANCIERE
Exemple :
Pour une entreprise industrielle, le cycle d’exploitation se décompose en
plusieurs étapes :
Approvisionnement ;
Stockage des matières premières ;
Règlement de la dette fournisseur
Production ;
Stockage des produits finis ;
Vente ;
Encaissement de la créance client.
La durée du cycle d’exploitation varie considérablement d’un secteur à un
autre :
Longue pour un fabricant d’avions ;
Courte pour une chaîne de supermarchés ;
19
Nulle pour une entreprise de services qui se fait payer comptant.
LES CONCEPTS FONDAMENTAUX DE
L'ANALYSE FINANCIERE
2 - Cycle d’investissement
Les investissements représentent les actifs utilisés par l’entreprise
pour mener à bien son activité d’exploitation. Il peut s’agir :
 D’immobilisations physiques (terrains, immeubles,
machines, outillage, etc.) ;
 D’immobilisations incorporelles (Fonds commercial,
brevets, etc.) ;
 D’immobilisations financières (titres de participation,
prêts accordés, titres immobilisés, dépôts et
cautionnements)
20
LES CONCEPTS FONDAMENTAUX DE
L'ANALYSE FINANCIERE
2 - Cycle d’investissement
Il existe trois types d’investissement :
 Investissement de remplacement (de renouvellement ou de
substitution : dépenses engagées pour remplacement du
matériel usé ou obsolète (dépassé) ;
 Investissement de capacité (ou d’expansion): Ils permettent
le développement, la croissance des capacités de production ou
de commercialisation de l’entreprise.
 Investissement de productivité : Ils permettent de
moderniser, d’améliorer la productivité, d’économiser les
ressources (énergie, matières premières et fournitures, main-
d’œuvre) et de produire ainsi à moindre coût.
Le cycle d’investissement débute avec l’achat d’une immobilisation
et s’achève avec sa cession ou sa mise au rebut. Comme le cycle
d’exploitation, il est une succession de dépenses et de recettes. 21 21
LES CONCEPTS FONDAMENTAUX DE
L'ANALYSE FINANCIERE
3 - Cycle de financement
Ce cycle regroupe l’ensemble des opérations financières de
l’entreprise :

 Remboursement des emprunts existants ou contraction de


nouveaux emprunts ;
 Augmentation des capitaux propres ;
 Répartition du résultat de l’exercice.

Sont exclus du cycle financier d’une entreprise les opérations de


financement du cycle d’exploitation, les crédits d’escompte et
de trésorerie et les financements bancaires courants.

22
LES CONCEPTS FONDAMENTAUX DE
L'ANALYSE FINANCIERE
Notions fondamentales de flux et de stock
Un flux correspond aux transferts de biens ou de monnaie
effectués au cours d’une période donnée entre deux agents
économiques;
Un stock correspond à la quantité de biens ou de monnaie
mesurée à un moment donné.
On distingue trois types de flux :
Flux de résultat ;
Flux de trésorerie ;
Flux de fonds ;
Deux types de stocks :
Stocks d’emplois
Stocks de ressources. 23
LES CONCEPTS FONDAMENTAUX DE
L'ANALYSE FINANCIERE
1 - Flux de résultats
Ces flux concernent les produits et les charges. Parmi ces flux :
Certains donnent lieu à des flux de trésorerie positifs ou négatifs
au moment de leur encaissement ou décaissements ;
D'autres sans incidence directe sur la trésorerie comme les
amortissements et les provisions.
Les flux de résultat concernent l'ensemble des opérations
économiques qui ont une incidence sur l'enrichissement ou sur
l'appauvrissement de l'entreprise.
2 - Flux de trésorerie
Il s'agit de toutes les opérations de recettes et de dépenses se
traduisant par des mouvements effectifs de trésorerie.

24
LES CONCEPTS FONDAMENTAUX DE
L'ANALYSE FINANCIERE
3 - Flux de fonds
Les flux de fonds désignent toutes les opérations qui figurent dans le
tableau de financement à savoir :
Les flux de fonds d’emplois : accroissement d’un stock
d'emplois à l'actif ou diminution d'un stock de ressources au
passif.
flux de fonds de ressources : augmentation d'un stock de
ressources au passif ou diminution d'un stock d'emploi à
l'actif.
4 - Stocks d’emplois (actif) et Stocks de ressources (passif)
Ils permettent de déterminer ponctuellement la situation financière
de l’entreprise (Bilan).

25
II –LES CONCEPTS FONDAMENTAUX DE
L'ANALYSE FINANCIERE

Analyse financière

Approche par les


Approche par les flux
stocks
(Analyse dynamique)
(Analyse statique)

Utilisation des flux de


Utilisation des
résultat et de
données du Bilan
trésorerie
26
L’analyse de l’équilibre financier
Analyse de l’équilibre financier
• Pour l'analyse de l’équilibre financier, le document
central est le bilan.
• L'évaluation des « grandes masses» du bilan et
l'étude des relations qui existent entre elles et
entre leurs composantes principales constituent
l'analyse de la structure financière.
• Cette analyse permet de porter un jugement sur les
équilibres financiers fondamentaux.
• L’analyse de l’équilibre financier dépend, de
l’approche financière utilisée et des objectifs visés.
Deux approches seront distinguées:
– L’approche fonctionnelle
– Et l’approche patrimoniale.
Analyse de l’équilibre financier
• Étude descriptive du bilan:
• Le bilan est un document de synthèse dans lequel
sont regroupés, à une date donnée, l'ensemble
des ressources dont l'entreprise a disposé et
l'ensemble des emplois qu'elle en a fait.
• Pour utiliser le bilan à des fins d'analyse
financière, il est indispensable de connaître avec
précision le contenu des postes qui y figurent.
Analyse de l’équilibre financier

•Le bilan est établit selon les dispositions légales;


•Il décrit à un moment donné la situation de
l'entreprise (dans une approche de stock);
•Il s’apparente à une photographie de l'entreprise à
un instant donné;
•Il rend compte de la provenance des ressources
(passif) et de leur emploi (actif);
•Les emplois et ressources sont toujours équilibrés.
30
Bilan comptable
Actif Passif

Actif immobilisé Financement permanent


Immobilisations en non valeur Capitaux propres
Immobilisations incorporelles Capitaux propres assimilés
Immobilisations corporelles Dettes de financement
Immobilisations financières Provisions durables pour risques et charges
Écart de conversion actif Écart de conversion passif

Actif Circulant (hors trésorerie) Passif circulant (hors trésorerie)


Stocks Dettes du passif circulant
Créances de l’actif circulant Autres provisions pour risques et charges
Titres et valeurs de placement Écart de conversion passif (éléments circulants)
Écart de conversion actif (éléments circulants)
Trésorerie passif
Trésorerie actif Crédits d’escompte
Chèques et valeurs à encaisser Crédits de trésorerie
Banques, trésorerie générale et chèques postaux Banque(soldes créditeurs)
Chèques, régies d’avances et accréditifs

31
Bilan comptable
• Par analyse du bilan on s’intéresse à la santé
financière de l’entreprise, c’est à dire à la solidité de
ses structures financières, en portant un jugement sur
sa solvabilité, sa liquidité et son aptitude à faire face
aux risques..
• Le bilan comptable établit selon les normes du CGNC,
ne permet pas de faire une bonne analyse financière
de la situation de l’entreprise. Les analystes sont
donc obligés de retraiter le bilan comptable pour
avoir, selon leur besoin, :
un bilan fonctionnel
ou un bilan financier (appelé aussi bilan liquidité).
32
L’approche fonctionnelle
L’approche fonctionnelle
• Elle s’intéresse au fonctionnement de
l’entreprise dans une perspective de
continuité d’exploitation et en mettant en
relief la notion du « cycle d’exploitation ».
• Le point le plus important de cette approche
est la prise en considération des différents
cycles de l’entreprise.
• L’analyse part d’un bilan en valeurs brutes,
avant affectation du résultat.
Le bilan fonctionnel
• Également appelé bilan économique, est centrée
sur le fonctionnement de l’entreprise; il permet de
dégager les grandes masses en mettant en
évidence leurs rôles, leurs fonctions et leurs
dimensions économiques.
Quel stock de ressources disponibles pour financer
quels emplois ?
• Il n'est autre que le bilan préconisé par le plan
comptable. Il est dit fonctionnel parce que les
postes y sont classés d'après la fonction à
laquelle ils se rapportent
Le bilan fonctionnel
• La fonction financement : Elle regroupe les postes de capitaux
propres, de dettes de financement (quelles que soient leurs dates
d'échéance) ainsi que les amortissements et provisions: ressources
stables.
• La fonction investissement : Elle concerne les immobilisations en
non-valeurs, incorporelles, corporelles et financières (quelles que
soient leurs durées de vie): emplois stables ou durables.
• La fonction exploitation : entendue au sens large, elle reçoit tous les
autres postes (stock, créance, actif circulant, dettes frss, TA, TP…):
ressources et emplois cycliques ou circulants
• Cycle hors exploitation : Certaines opérations n’ont pas de lien
direct avec l’exploitation (placements financiers, dettes d’IS, TVP,
dettes hors exploitation). Elles sont regroupées dans l’actif et le
passif hors exploitation.
Le bilan fonctionnel
• Il a pour rôle de :
– Apprécier la structure fonctionnelle de l’entreprise
– Déterminer l’équilibre financier, en comparant les différentes
masses du bilan classées par fonction.
– Évaluer les besoins financiers et les ressources dont dispose
l’entreprise et en observant le degré de couverture des emplois
par les ressources.
• Cette présentation du bilan fonctionnel permet de
répondre à deux questions :
1 – D’où est venu l’argent ? (origine des ressources)
2 – Où est-il allé ? (nature des emplois)
• Principe :
Les ressources durables sont destinées à financer les emplois
durables
 et les ressources circulantes à couvrir les emplois circulants
La logique du bilan fonctionnel
• Pour l’analyse fonctionnelle, l’entreprise est une entité
économique dont l’objectif principal est la production de biens et
de services. Pour ce faire, l’entreprise doit investir et trouver les
ressources financières nécessaires à son fonctionnement et a sa
croissance.
La structure du bilan fonctionnel
• Le bilan comptable ne permet pas d’opérer cette lecture
fonctionnelle. Il est donc nécessaire de reclasser et retraiter
certaines rubriques du bilan comptable pour obtenir le bilan
fonctionnel. L’analyse fonctionnelle procède au classement des
emplois et des ressources en quatre masses homogènes.
Les retraitements nécessaires
1. Les éléments devront être pris en leurs
valeurs brutes
2. La prise en considération des opérations hors
bilan (crédit bail par exemple)
3. La suppression des primes de
remboursement des obligations
4. La suppression des écarts de conversion actif
et passif.
Autres retraitements dus à une erreur
ou omission
1. La suppression des écarts de conversion actif
(non couverts par des provisions)
2. Tenir compte des plus values et moins values sur
l’actif
3. Tenir compte des dettes du passif circulant
relatif à l’acquisition des immobilisations
4. La suppression des créances clients
irrécouvrables non comptabilisées.
5. La suppression des stocks sans valeur non tenue
en comptabilité (stock rossignole par exemple)
Tableau de reclassements et de
retraitements
Éléments AI AC TA CP DLT PC TP
Totaux comptables (Brut) X X X X X X X
 Amort/Prov +
Immob en Crédit bail +VO + Amort +VNA
Primes de remboursement - -
ECA/ immob Durables - -
ECA/ immob Circulantes - -
ECP/ immob Durables - -
ECP/ immob Circulantes - -
Stock sans valeur - -

Avec:
Amort= (VO-VR)*taux d’amortissement/durée du contrat de crédit
VNA= VO -  Amort
Tableau de reclassements et de
retraitements
Éléments AI AC TA CP DLT PC TP

Plus value:
-Sur immob + +
-Sur A.C + +
Moins value;
-Sur immob - -
-Sur A.C - -
ECA non couverts par prov:
-Sur immob - -
-Sur A.C - -

Dettes du PC relatifs à l’acquisition des - +


immob

Totaux du bilan fonctionnel


Le bilan fonctionnel condensé
Actif MONTANT % Passif MONTANT %
AI FP
•CP
•DLT
AC PC
TA TP
TOTAL Actifs 100% TOTAL 100%
Passifs

C’est à partir de ce tableau qu’on peut calculer les différents indicateurs de


l’équilibre financier
Les indicateurs d’équilibre financier

• Le fond de roulement fonctionnel (FRF)


• Besoin en Fonds de Roulement (BFR) ou
Besoin de Financement Global (BFG)
• La Trésorerie Nette (TN)
Les indicateurs d’équilibre financier:
FRF
Le FRF est la partie de l’actif circulant financée par des ressources stables. Il
correspond au surplus des capitaux permanents sur les actifs stables.

En principe le FRF doit être positif.

Dans certains cas, une entreprise peut avoir un FRF négatif tout en étant en bon
équilibre financier (cas de la grande distribution). Cependant, cette situation peut
être dangereuse dans le cas du baisse du chiffre d’affaires.

46 46
Les indicateurs d’équilibre financier:
FRF
Fonds de Roulement Fonctionnel (FRF)
L’équilibre du bilan fonctionnel repose sur le principe d’affectation des ressources
stables aux emplois stables.
En effet, le financement de l’acquisition d’un bien durable par un emprunt à court
terme peut être dangereux pour l’entreprise car les cash-flows qui vont permettre à
l’entreprise de rembourser les emprunts et leurs intérêts sont générés
périodiquement par le bien considéré tout au long de sa durée de vie (plusieurs
années).
Ainsi, pour préserver l’équilibre financier de l’entreprise il faut que les ressources
utilisées pour financer tout actif immobilisé restent à la disposition de l’entreprise
pendant un temps qui correspond au moins à la durée d’utilisation de l’actif
considérée.
En résumé, les ressources permanentes (ou stables) doivent être supérieures aux
emplois stables.
La différence entre ressources stables et emplois stables est appelée le Fonds de
Roulement Fonctionnel (FRF).
Les indicateurs d’équilibre financier:
FRF
Le montant du FRF peut être calculé soit par le haut soit par le bas du bilan.

• Calcul par le haut du bilan


FRF = financement permanent – actif immobilisé

Emplois
stables Ressources
stables
FRF

• Calcul par le bas du bilan


FRF = actif circulant – passif circulant

Actif FRF
circulant Passif
circulant 48 48
Les indicateurs d’équilibre financier:
BFR
Besoin en fonds de roulement (BFR) ou Besoin de Financement Global (BFG)
Un fonds de roulement est nécessaire aux entreprises du fait des décalages dans le
temps :
D’une part, entre les achats et les ventes, ceux-ci entraînent la constitution de
stocks,
D’autre part, entre les produits comptables (exp. les ventes) et les paiements
correspondants qui donnent naissances à des créances.
Ces décalages créent un besoin en fonds de roulement (BFR). Le BFR est cependant
atténué par le décalage de sens opposé entre les charges et les paiements
correspondants. Ces derniers donnent naissance à des dettes.
Définition
Le BFR est la différence entre les postes de l’Actif circulant (hors trésorerie) et ceux
du Passif circulant (hors trésorerie).
49
Les indicateurs d’équilibre financier:
BFR
BFR= Actif circulant (hors trésorerie) – Passif circulant (hors trésorerie)

Passif circulant
(hors trésorerie)
Actif circulant
(hors trésorerie)

BFR

• Actif circulant (hors trésorerie) (Stocks, les créances …) constituent des emplois
à financer.
• Passif circulant (hors trésorerie) (fournisseurs, personnel créditeur …) sont des
ressources de financement.
50
Les indicateurs d’équilibre financier:
BFR
Exemple : Cycle d’exploitation d’une entreprise commerciale

Plus la durée de stockage est courte, plus la durée du crédit-clients est courte et
plus la durée de crédit fournisseurs est longue, mieux sera assuré le financement
du BFR. Le niveau du BFR dépend donc du niveau d’activité de l’entreprise
délai de rotation des stocks, délai du crédit accordé aux clients, délai du
crédit obtenu auprès des fournisseurs. Plus les délais de rotation des stocks et
du crédit accordé aux clients sont longs et plus le BFR est important.
Le BFR doit non seulement être financé par les ressources longues issues du
FRF, mais aussi géré rigoureusement (crédit interentreprises et stocks).
51
Les indicateurs d’équilibre financier:
TN
La trésorerie nette
Trésorerie nette (TN) = Trésorerie actif – Trésorerie passif
La TN peut être aussi calculée par la différence entre le FRF et le BFR :
TN = FRF – BFR
Si le FRF > BFR, la trésorerie est positive, l’entreprise dispose de disponibilité.
Actif
immobilisé
Financement
TN permanent
FRF
BFR
Actif
circulant Passif
circulant

Trésorerie Trésorerie Passif


Actif TN 52
Les indicateurs d’équilibre financier:
TN
Si le FRF < BFR, la trésorerie est négative, l’entreprise fait appel au découvert
bancaire.

Emplois
stables Ressources
stables
FRF
BFR
TN
Actif circulant
Passif circulant

Trésorerie Actif Trésorerie


TN Passif
53
Quelques ratios du bilan fonctionnel
• Ratios de financement
– Ratios de couverture des emplois stables
– Ratios de couverture des capitaux investis
• Ratios d’indépendance financière
– Taux d’endettement
– Ratio d’autonomie financière
– Part des banque dans le financement
– Part des crédits dans le financement
Quelques ratios du bilan fonctionnel
• Ratios de financement
– Ratios de couverture des emplois stables:
Ressources Stables/Emplois stables
• Ratios d’indépendance financière
– Ratio d’autonomie financière
(capitaux propres+ Amort et Prov)/Dettes
Le bilan fonctionnel: conclusions

 Une entreprise est en équilibre financier si elle arrive à gérer les grands
pôles de son bilan de façon fonctionnelle et optimale.

 L'appréciation de cet équilibre, fait partie du diagnostic financier, et


consiste à étudier les relations entre différentes masses du bilan.

Les différents cas possibles sont présentés dans le tableau suivant:

56
Le bilan fonctionnel: conclusions
On a : TN = FRF – BFR, ainsi pour améliorer la situation de la trésorerie d’une
entreprise, il faut soit augmenter le FRF, soit réduire le BFR soit les deux à la fois.
Accroissement du F.R.F. Réduction du B.F.R.
a. Augmentation de l'autofinancement a. Accroissement de la rotation des stocks
Politique d'amortissement (linéaire, dégressif) Baisse du niveau des stocks pour un niveau de chiffre
Politique de dividendes restrictive d'affaires donné.
Réduction de la durée du processus de production
b. Augmentation de capital (en numéraire)
b. Accroissement de la rotation du poste clients et
c. Augmentation des capitaux propres comptes rattachés
assimilés Limitation du crédit accordé (sans impact sur la politique
Subventions d'investissements commerciale).
Provisions réglementées Amélioration de la procédure de recouvrement

d. Augmentation des dettes de financement c. Réduction de la rotation du poste fournisseurs


Emprunts obligataires et comptes rattachés.
Autres dettes (banques) Rallongement des délais de règlement (sans pénalisation
des conditions d'achat).
e. Diminution de l'actif immobilisé
Cessions d'actifs immobilisés
Remboursement des prêts consentis par l‘Ese.
57