Vous êtes sur la page 1sur 3

 Les conseils Top santé

 L'espace discussion
 L'encyclopédie
 Le check-up minute
 Accueil >
 Encyclopédie médicale >
 Troubles urinaires chez l'homme

Urologie-néphrologie : Troubles urinaires chez


l'homme
Définition

Les troubles urinaires sont l'ensemble des problèmes qui rendent la miction problématique (douleurs, rythme
anormal, aspect des urines, etc.)

Points importants

Les urgences
 Vous ne parvenez plus à uriner et ça fait mal au niveau de la vessie : vous avez vraisemblablement une
rétention d'urines . Soit le médecin vous fera un sondage (c'est rare), soit il pratiquera ou fera
pratiquer à l'hôpital une ponction avec une aiguille juste au dessus du pubis. Le soulagement sera
alors immédiat. La suite dépendra de la cause.
 Vous urinez, mais goutte à goutte. Le médecin vous enverra sans doute à l'hôpital, ou tentera de vous
sonder s'il juge qu'il n'y a pas de risque.
 Vous avez de la fièvre, des frissons, et des signes urinaires (difficultés à uriner, brûlures en urinant). Il
demandera un examen des urines , fera une injection, et selon le cas, il vous laissera à domicile
avec des médicaments parfois injectables, ou bien il vous hospitalisera s'il craint une infection
sévère des reins.
 Vous urinez, mais ça brûle : infection urinaire très probable. Il fera si besoin une injection, prescrira
éventuellement un examen d'urines et vous mettra sous antibiotiques après que le prélèvement
d'urines ait été fait.
Ce qui peut attendre la journée
 Vous urinez beaucoup. Généralement, le médecin demande une prise de sang et un examen d'urines,
et on a tout le temps de voir.
 Vous urinez de travers. C'est un problème quasi exclusivement masculin : c'est ce qui se passe en cas
de phimosis serré du prépuce chez le petit enfant, et donc chez l'adulte c'est rare. En revanche un
rétrécissement de l'urètre suite à une urétrite , ou une tumeur de la vessie ou une tumeur de la
prostate chez l'homme peuvent entraîner un jet plus fin et qui semble partir sur le côté.
 Votre jet est faible. Le médecin vous fera un toucher rectal pour examiner votre prostate et sera sans
doute amené à demander des examens qui peuvent se faire sans être hospitalisé.
 Vous urinez tout le temps, ce qui vous oblige à vous relever plusieurs fois la nuit. Cela ne date
sûrement pas d'hier. Votre médecin demandera des examens pour voir votre vessie. C'est ce qu'on
appelle une pollakiurie dont les causes sont assez nombreuses.
 Vous urinez en dormant. Chez l'adulte et la personne âgée, c'est de l'incontinence urinaire . Le
médecin demandera des examens, et vous proposera ultérieurement de la rééducation et parfois
une opération chirurgicale. Chez l'adolescent et l'adulte jeune, cela s'appelle de l'énurésie . Le
médecin vous adressera sans doute vers un psychologue.
 Vos urines sont troubles. L'examen des urines fera le diagnostic (la plupart du temps, infection
urinaire ).
 Vos urines sont foncées (de marron à couleur porto). Il demandera une prise de sang, et une
échographie du foie. La suite dépendra du diagnostic.

Points particuliers

1. L'urine est le résultat de la filtration du sang par le rein de la même manière qu'un filtre à café : le sang
(l'eau du réservoir) passe devant une membrane (le filtre) et donne de l'urine (le café). Si le rein ne fabrique
plus d'urines, c'est une insuffisance rénale majeure encore appelée anurie . Conséquence : on n'urine plus car
il n'y a rien à uriner. Par contre si le rein fabrique trop d'urines parce qu'on boit trop de liquide, il va fabriquer
beaucoup d'urines : c'est une polyurie.

2. L'urine est fabriquée à partir du sang. Si celui-ci est chargé en certaines substances, celle-ci vont passer
dans les urines : c'est ainsi que certains médicaments peuvent colorer les urines (en verdâtre ou orange), ou
que des maladies entraînant une augmentation de la bile dans le sang donnent des urines foncées, parfois de
couleur porto : c'est le cas de la rétention biliaire et des anémies hémolytiques . Enfin des urines troubles
sont le témoin généralement d'une infection urinaire.

3. L'urine est secrétée en permanence par le rein et se retrouve dans la cavité centrale du rein qu'on appelle le
bassinet. Cette cavité se prolonge vers le bas et se rétrécit pour donner un canal : l'uretère. L'uretère (ou
plutôt les uretères puisqu'il y en a un à droite et un à gauche) descend vers la vessie où l'urine est stockée.
Tout obstacle sur le trajet entre le rein et la vessie entraîne des douleurs (la fameuse colique néphrétique) qui
partent du rein et descendent vers les organes génitaux en contournant la hanche. Ces douleurs sont dues à
une augmentation de pression de l'urine au dessus de l'obstacle. Parfois l'obstacle est un calcul (un caillou)
fabriqué par le rein. Son passage va racler les parois de l'uretère et donner du sang qu'on va retrouver dans les
urines. Parfois enfin, l'urine stagnante s'infecte et donne des brûlures en urinant. Si l'infection gagne le rein,
celui-ci s'infecte à son tour : c'est la pyélonéphrite .

4. L'urine est stockée dans la vessie. Lorsqu'elle est pleine, le sphincter qui la ferme vers le bas s'entrouvre
sous le contrôle de notre volonté. Il suffit à la vessie de se contracter pour que l'urine s'écoule : c'est la
miction.

 Si l'urine s'infecte parce qu'elle stagne, c'est une cystite qui entraîne des brûlures en urinant (brûlures
mictionnelles) et une fréquente envie d'uriner (pollakiurie).
 Si le sphincter se relâche on perd ses urines alors que l'ordre n'est pas donné à la vessie de se
contracter. C'est l'incontinence urinaire, encore appelée énurésie chez l'enfant et l'adulte jeune
n'ayant pas de troubles neurologiques.
 Enfin, si la vessie a une contenance diminuée (vessie de lutte , tumeur de la vessie, tumeur ou masse
extérieure qui la comprime), cela entraîne une pollakiurie sans brûlures mictionnelles.

5. L'urine éliminée par la vessie s'écoule dans un canal appelé urètre qui mène directement à l'orifice urinaire.
Chez l'homme l'urètre est trois fois plus long que chez la femme, et traverse la prostate avant de parcourir la
verge et de mener à l'extérieur. Cette prostate, si elle se met à gonfler (par adénome ou cancer), constitue
l'une des causes principales de dysurie , c'est à dire de difficulté à uriner. Au début le jet devient moins
puissant, puis il diminue. À un stade plus évolué on pisse goutte à goutte et très souvent. À un stade ultime on
ne pisse plus du tout : c'est la rétention d'urines. Tout cela peut mettre plusieurs années à se mettre en place.
Mais comme la vessie essaye désespérément d'éliminer cet excès d'urines, elle se muscle et finit par diminuer
sa capacité : c'est la vessie de lutte (contre l'obstacle).

Le rôle du médecin est de trouver la cause commune à ces troubles qui peuvent s'associer.

Raisonnement du médecin

 Il va faire un examen complet avec parfois un toucher rectal et demander éventuellement un examen
des urines , des radios (urographie intraveineuse ) ou des fibroscopies spéciales (cystoscopie ).
 Tout l'appareil urinaire étant en continuité, il est impossible d'associer un trouble précis à une cause
précise. Par exemple un calcul coincé dans l'uretère va donner des douleurs, une infection urinaire,
une envie fréquente d'uriner et du sang dans les urines. Ces mêmes symptômes peuvent se retrouver
dans la cystite.

Causes principales

Les causes principales sont donc celles :

 Des brûlures en urinant, et donc des infections urinaires en général.


 Des polyuries (augmentation du volume d'urines).
 Des anuries et des oliguries (diminution du volume d'urines émises).
 Des pollakiuries (urines fréquentes).
 Des dysuries (difficultés à émettre ses urines).

L'origine de ces troubles est en général :

 L'origine rénale : tumeurs du rein , glomérulonéphrites chroniques , pyélonéphrites .


 Les calculs rénaux qui peuvent se bloquer à n'importe quel endroit.
 L'origine vésicale : tumeur de la vessie , cystite .
 L'origine urétrale : urétrites .
 L'origine prostatique : prostatite , adénome de la prostate , cancer prostatique .
 Les problèmes de verge : urétrites , phimosis .

Votre attitude

En cas de troubles urinaires, pourquoi faut -il arrêter les boissons ? Trois raisons :

 En cas de douleurs de colique néphrétique : plus on boit, plus on fabrique d'urines. Plus il y a d'urines,
plus elle vont forcer sur un obstacle éventuel (calcul par exemple).
 En cas de brûlures en urinant, plus on a d'urines plus on devra en éliminer et donc plus on aura mal.
 En cas d'infection, plus il y a d'urines, plus les antibiotiques éventuels donnés contre une infection
seront dilués et moins ils seront efficaces.

Pourquoi ne faut-il pas prendre d'antibiotique sans avis médical ?

Parce que si le médecin est obligé de demander un examen des urines, celui-ci sera négativé par la prise
d'antibiotiques.

Vous aimerez peut-être aussi