Vous êtes sur la page 1sur 4
SS SS = RE Foundation En alabrationavee ‘QADRI MAHFIL PUBLICATIONS En Mémoire ge : Hazrat Maulana Shah Muhammed Abdul Aleem Siddiqui Madani (R.A) Quatd Ehfe Sunnah Hazrat Maulana Shah Ahmad Nooran Siddiqui Qadri (R.A) Hazrat Maulana Al-Had] Hakeem Mohammad Ahmad Akram (R.A) ‘AL BAYAAN NO. 23 SAFAR 1442 HIJRI VENDREDI - 25 SEPTEMBRE 2020 Les relations avec sa belle-famille Le mariage est une étape tras importante dans la vie et on dit souvent qu'une union de deux personnes ne se limite pas qu’a deux individus seulement mais s’étend aussi a deux familles, voire méme deux ‘tribus’, Dans les cultures orientales, les parents des mariés jouent un réle prépondérant dans la vie du couple. ll rest pas rare de voir, méme de nos jours, il y a des couples qui vivent avec leurs parents dans une famille élargie. Et cette vie en communauté est reflétée dans chacune des activités familiales et les fétes aussi. C'est pourquoi, il est Important pour les deux parties dans un mariage de s'entendre avec leur belle-famille, pour que le bonheur Puisse régner dans le couple et que les relations entre les membres de la famille soient harmonieuses autant que possible. La vie au sein d'une famille élargie n'est pas toujours facile. Les frictions. entre belle-mére et belle-file sont si legions que des séries télévisées ont 6té produit pour illustrer les querelles. sempiternelles entre belle-maman et sa belle-file. C’est dire a quel point ce sujet intéresse les téléspectateurs. Mais que dit Islam & ce sujet? Quelles doivent étre les relations entre une épouse et sa belle-famillo? et quid du gendre envers ses beaux- parents? Sachez, que Islam met Vemphase sur le respect des parents et des gens qui sont plus alnés que nous. Les versets du Saint Qur'aan sont nombreux & l'égard de nos Parents biologiques qui nous devons un respect total et en plus Allah nous exhorte A nous mettre au service de nos parents surtout quand ils ont atteint un certain age. Eh bien, notre belle famille aussi mérite notre respect ot notre attachement. La belle-fille doit considérer ses _—_beaux-parents comme les siens et leur parler avec la méme genitillesse qu'elle s'applique & démontrer envers ses propres parents, De méme, le gendre doit se montrer respectueux envers son beau-pare et sa belle-mére qui lui ‘ont fait confiance en lui accordant la main de leur fille chérie. Il doit leur témoigner de la reconnaissance et sa gratitude, leur parler avec respect profond et les tenir en haute estime, avec toute la dignité quils méritent, Je connais certains maris, qui, Une fois que le mariage a été célébré empéchent a leurs femmes de faire le va-et-vient chez leurs parents. Il y en a dautres ignorants qui disent qu'lls ne peuvent pas boire de l'eau dans la maison de leurs beaux-parents, un prétexte pour ne pas aller leur rendre visite. Le Saint Prophate (S.A.W), le plus civilisé de tous les hommes sur terre, avait des rapports courtois avec ses beaux-parents. II n'empéchait jamais ses femmes de visiter leurs parents. ‘Au contraire, il soulignait souvent importance des relations de sang, II faut done maintenir le lien car il est important que l'épouse ne se sente pas abandonné par ses proches. Done, les visites, les va-et-vient sont les bienvenus des deux cotés mais pourvu quielles soient espacées d'une maniére raisonnable. Si une femme passe tout son temps chez ‘ses parents, allons dire, tous les jours, évidemment, le marine tardera as a piquer une crise. Done, il faut tre juste, Pour éviter les conflts, chacun doit bien comprendre son réle. Le respect envers une belle-mére c'est de la considérer comme une personne & part entiére, qui a ses désirs, ses passe-temps. Elle n’est pas une baby- sitter qui doit étre disponible chaque fois que madame aura envie dialler diner en téte-a-téte avec son mari au restaurant ou faire du shopping La belle-mare a sa vie a vivre et la belle-fille doit faire beaucoup d'efforts pour gagner sa confiance et devenir son complice. La complicité entre les deux femmes peut engendrer une entente formidable a faire envier plus dun; mais c'est rare. Trés souvent, les méres arrivent diffcilement accepter quill y ait une nouvelle femme dansla vie de leur fils, chéri, Elles ne peuvent s'empécher do slinquiéter de la santé et du bien- @tre de leur fils méme si celui-ci nest plus un enfant mais un grand homme. Il faut qu'elles apprennent a lacher prise et accepter que le fils, maintenant marié, a d'autres priortés, dautres affections mais quill restera un fils obéissant si elles lui ont donné tune bonne éducation. Une épouse doit aussi faire la part des choses; ‘comme accepter que son maria des devoirs envers ses parents et quiil doit les visiter de temps en temps et s'enquérir de leur bien-étre. Tout service qu'une belle-file rend & ses beaux-parents lui rapportera des récompenses de la part d'Allah, De méme, tout ce qu'un gendre fait pour sa belle-famille est comptabilisé comme des Hasanaat (récompenses). Chaque époux doit rassurer sa belle-famille quill ou ello est la personne idéale pour eux et que chacun fait des efforts pour faire en sorte que l'amour grandisse dans la famille Cola se traduit par la courtoisie envers les autres membres de la famille, par des cadeaux offerts occasion des fétes, par des repas partagés en toute convivialité tout en respectantles régles de la Shariah en matiére de pudeur et de bienséance. Le bonheur se construit comme un oiseau fait son nid. Chacun doit y mettre de son sien HAZRAT MARUF AL-KARKHI (R.A) Hazrat Abu Mahfuz Ma‘ruf AbKarkhi ibn Firuz _al-Karkhi (R.A), was a great Sufi Shaykh and spiritual mentor of Hazrat Sirri Sagati (R.A), teacher of the great Junayd Baghdadi (RA). His parents were both Christians who accepted Islam after him. He attained all his knowledge under the watchful eye of Imam Ali Rida (R.A), great grandson of Imam Jaafar Saadiq (RA) Early life Initially, ne was brought up as a non-Muslim, but even as a child, he had great love for Islam. He used to always spend his time in the company of Muslim children, and often talked to his parents about accepting Islam, His father was not pleased with this, and enrolled him to study under a Christian Priest When they sent him to school, his teacher said to him, “Say, God is the third of three.” answered Ma'ruf al Karkhi (R.A) “On the contrary, He is God, the One.” The teacher beat him, but to no avail Marruf al Karkhi (R.A) says, “Even during my time as a non-Muslim my heart did not accept to say what he commanded me to. When | refused to say this, he began to beat me severely. The more he beat me, the more I rejected his teaching He finally became weary of me and asked my father to imprison me. | was thus locked in a room for three days and every day, | was given one bread, which | did not even touch, When I was taken out, Iran away. As Iwas the only child to my parents, they were very sad and they sent a message to me saying that | should return to them and | would have the right to accept whichever faith | wished, and that they too will accept the same faith. | then went to lmam Ali Rida (R.A) and accepted Islam at his hands. I then went home with this most valuable gift of Islam, and my parents also accepted Islam ‘After that Ma'tuf AleKarkhi (R.A) fell under the guidance of Dawud-e Tali (RA) and underwent a severe discipline. He proved _ himself so devout and practised many austerties to gain mastery over his Nas Mohammad ibn Mansur al-Tusi (RA) relates that he encountered Ma‘rut Al-Karkhi (R.A) in Baghdad, observed a scar on his face. | said to him, ‘I was with you yesterday and did not notice this mark then What is it?’ ‘Do not ask about things that do not concern you,’ he replied, ‘Ask only about matters that are profitable to you. ‘By the right of Him we worship,’ | pleaded, ‘tell hen he said, ‘Last night | was praying, and | wished that | might go to Mecca and circumbulate the Kaaba. | approached the well of Zamzam to take a drink of water. My foot slipped, and my face struck the well. That was how I got this scar.” His Character He was a very pious personality and one of the most distinguished Sufis of hs time. He would spend lengthy nights in worshipping, asking for forgiveness and weeping in the Court of Allan. Sirri a-Saqati (R.A) say, "Whatever | have attained, is through the Sadga (charity) of Ma'ruf Al-Karkhi (R.A). Sayyidi Abdul Wahab (R.A) says, ‘I have not seen anyone who divorced himself from the world, like Ma'ruf Al-Karkhi (R.A), He also possessed deep love for the poor and the orphans taking care to send them food and clothes. ‘One day Ma'ruf AL-Karkhi (R.A) broke his ritual purty. Immediately he made ablution in sand. “Why look," they said to him. “Here is the Tigris. Why are you making ablation in the sand?" “it can be,” he replied, “that | may be no more by the time I reach it. Once one of Ma'tuf Al-Karkhi (R.A) friends asked him the following, “What is it that has caused you to abstain from the world and from the creation of God, and remain in seclusion, remembering Almighty Allah? Is it the fear of death and the grave, or the fear of hell, or th enthusiasm of attaining paradise’ Ma'ruf Al-Karkhi (R.A) said, “O My Friend! You discuss such minor things. What are all these worth in front of the creator Almighty Allah? All these are but humble subjects of Almighty Allah. Once you taste the pleasure of his closeness, then you will not think of any of the other things (you have mentioned).” One day Ma'ruf Al-Karkhi (R.A) was walking along with a group of his followers when a gang of youths came that way. They behaved outrageously all the way to the Tigris. “Master,” his companions asked him, “pray to Almighty Allah to drown them all, that the world may be rid of their foul presence.” “Lift up your hands,” Ma'ruf bade them. Then he prayed. *O Allah, as Thou hast given them a happy life in this world, even so grant them a happy life in the world to come.” “Master, we know not the secret of this prayer,” said his companions in astonishment. "He with whom | am speaking knows the secret,” Ma'ruf replied. “Wait a moment. Even now this secret will be revealed." When the youths beheld the shaikh, they broke their lutes and poured away the wine they were drinking. ‘Trembling overcame them, and they fell before the shaikh and repented. “You see,” Ma'ruf remarked to his ‘companions. “Your desire has been fulfilled completely, without drowning and without anyone suffering.” He passed away on a Friday or Saturday, on the 2° of Muharram, 200 Hijri Sirti al-Saqti (R.A) says, “I dreamt that Ma'ruf Al-Karkhi (R.A) was seated totally absorbed in the love of God, under the Throne and Almighty Allah said, ‘O Angels! Who is this?” the Angels said, O Allah You are All Knowing. There is nothing hidden from you.' Almighty Allah said, ‘This is Ma'ruf Al-Karkhi (RA) who is drowned in My love and closeness and until he does not see me, he will not regain his consciousness and neither will he gain contentment without his sight upon me.” His shrine is in Baghdad Iraq. Siri al-Saqti (RA) says, “When you are faced with any difficulty, then say, “O Allah! Assist me through the Sadga (charity) of Ma‘ruf Al- Karkhi (R.A).” All your problems shall be solved (Insha Allah) Source |ttp:1/sufiwiki.com/Marut_al-Karkhi LES QUALITES D’UN GUIDE SPIRITUEL, LE VRAI Aujourd’hui, il est trés commun de voir une certaine ‘prolifération’ de Shaykhs a travers les communautés __ musulmanes dans le monde. Si certains sont vraiment des guides spirituels accomplis, capables dattirer les gens vers la vie spirituelle et changer leurs vies drastiquement, dautres sont [a plutét pour la galerie, pour répondre a un besoin du musulman de trouver un Shaykh dont il peut étre fier et avec qui il peut prendre des seffies afin de les poster sur sa page Facebook, Pour un grand nombre de personnes, trouver un Shaykh équivaut tout simplement & dénicher T'oiseau rare qui est capable de lui faire découvrir tous les raccourcis possibles pour aller au paradis sans avoir besoin de faire de trop grands efforts. Qu’en estil_ vraiment? A-ton vraiment besoin d'un Shaykh? Comment distinguer le vrai du faux? Les vrais Ulémas, tels Imam Al Ghazzali (RA), Sayyiduna Abdul Qadir Jeelani (RA), Shaykh Muhyiddin Ibn Arabi (RA), Saddruddin Konyavi (R.A), et tant d'autres ont abordé le sujet dans leurs livres. Et selon un Hadith authentique célabre, le musulman qui se conforme aux enseignements de T'isiam, notamment les 5 piliers qui sont la Foi, les cing priéres quotidiennes, le jeGne du Ramadan, la Zakaat et le Halj pour ceux qui en ont les moyens, peut légitimement espérer aller au paradis s'il se tient a l'écart des péchés capitaux Toutefois, pour se rapprocher d'Allah encore plus et connaitre un — développement —spirituel important, tous les mattres sont unanimes quil faut un guide pour suivre la voie et éviter les dangers du chemin tels que Vorgueil, 'envie, Tostentation et d'autres maux spirituels. Le vrai maitre spirituel, le Pir, comme on Vappelle en orient, est quelqu'un qui agit comme un ‘coach’ capable de surveiller_ le progrés d'un disciple, lui donnant le réconfort nécessaire pour faire face aux nombreux tests sur le chemin qui mene vers la connaissance du Seigneur (Ma'rifat). Pour découvrir ce vrai maitre, Sayyiduna Abdul Qadir Jeelani (RA) écrit: “Un maitre spirituel nest pas un vrai maitre a moins de posséder 12 qualités. Deux d'entre elles viennent des Attributs d’Allah. (1) Elles consistent a cacher les défauts des gens (2) avoir de la compassion et pardonner les pires péchés. Deux qualités sont héritées du Saint Prophéte Muhammad (S.AW) - (3) Pamour et (4) la gentillesse. De Hazrat Abd Bakr Siddique (R.A), un vrai maitre obtient la (5) véracité, (6) I'honnéteté et la sincérité, aussi bien que la dévotion et la générosité. De Hazrat Umar (R.A), (7) la justice et (8) I’établissement du bien et la prohibition du mal. De Hazrat Uthman (RA), (9) lhumilité et (10) les vigiles nocturnes tandis que humanité dort De Hazrat Ali (R.A), il obtient la connaissance (11) et (12) le courage.” Imam Ghazzali (R.A) quant lui met 'emphase sur le fait qu'un maitre spirituel se conforme a la Shariah en toutes circonstances Nest pas un Shaykh celui qui consomme des boissons alcooliques en cachette, ou il est accroc aux drogues et surtout s'il croit quill peut se passer de la Salaat. Ce sont des charlatans, Celui qui vous dit que Allah vous a déja pardonné et que votre place au paradis est déja réservé et que ce n’est plus nécessaire de faire les 5 Namaz quotidiens, sachez quill est un menteur, un disciple de lblees. There is no Tarigat without Shariah, que ce soit bien clair une fois pour toutes. ly un faux ‘Baba’ a qui on demandait quand et ot! il ferait son Salatul Zohr, et il répondait quill avait déja accompli dans le Haram Shareef & Macca. Ce quil voulait faire croire c'est qu'll avait le pouvoir de la télé-distance et espace d'un olin d'oeil il avait quitts Maurice pour accomplir le Salat Zohr dans le Haram Shareef. Sur ce, je n’oublierai jamais ce que mon Pir, Maulana Shah Ahmad Noorani Siddiqui (RA) disait a ce propos: “Dites leur sils ont fait le Namaz dans Je Haram Shareef, alors nous pensons que vous devez aussi déjeuner lé-bas. Donc pas besoin de leur servir des repas délicieux. lls doivent manger [a ou ils accomplissent leur Namaz.” Ine faut pas se laisser embobiner par des faux ‘Baba’ qui profitent de la orédulité des gens. Il faut arréter avec ces superstitions. lls vont vous faire de faux promesses, soi-disant quils vont vous donner un tel Taviz qui vous rendra millionaire ‘en peu de temps. Ne croyez pas ces sottises. Si de telles choses existaient, est-ce que le Saint Prophéte (S.A W)neles aurait pas enseigné a ses Compagnons? Pour avoir la baraka dans votre business, faites Istighfaar, lisez le Saint Qur'aan, lisez le Durood Shareef en abondance, accomplissez vos Salaats a "heure preserite, faites de la charité, faites de bonnes actions, arrétez de regarder les choses ilicites, lisez les Wazifas enseignés par le Saint Prophate (SAW) dans les Hadiths et surtout faites du business qui est, Halal. C'est étonnant combien les gens peuvent croire en ces gens qui racontent n’importe quoi: Notre salut, c'est le Saint Qur'aan et la Sunnah. Les ‘Babas’ qui font du tamtam ne sont pas des nétres. LES VERTUS DU DU’A NAADE ALI Le Du'a suivant est tras efficace pour soigner les gens qui sont victimes de la sorcellerie ou de la méchanceté des démons. On doitle réciter 15 fois et on souffie dans l'eau. Puis on trempe les doigts dans cette eau et on les secoue (avec force) sur le visage de la personne affe sobs Oe 20 al CFB a ety 4 £6) 3 Oligearses ted ts ts i Bismillahir Rahmaanir Raheem. Naadi ‘aliyyam mazharal‘ajaa-ibitajidhou'awnallakafinnnawaa- koullou hamminw wa ghamminn sayanjalee atika wa quwwatika wa qudratika yaa Allahou jalla jalaalouka wa bi-noubouwwatika yaa rasoolallahi swallallahou ‘alayka wa sallama wa biwilaayatika yaa ‘allyyou yaa ‘aliyyou yaa ‘allyyou karramallahou wajhakal kareem. Au Nom dAllah, le Trés Miséricordieux, le Tout Miséricordieux. J’appelle Ali, manifestation des prodiges, dont tu trouveras l'aide pendant les moments difficiles, pendant le malheur, que ce soit dans la peine, le souci, le chagrin et la tristesse; éclaire-moi dans un avenir proche 6 Allah le Tres Haut, le Majestueux, par Ton Honneur, Ta Force et Ta Puissance et par la Grace de Ta Prophétie 6 Envoyé d’Allah que la Paix et la Miséricorde d’Allah soit sur toi, et par ton Wildya 6 Ali 6 Ali6 Ali que ton, noble visage soit ennobli par Allah. Bénéfices supplémentaires de Naadi Selon Imam Jafar Sadiq (R.A), voila les bénéfices de Naadi Ali + Quelle que soit la difficulté qu'on doit faire face, lisez Naadi Ali 41 fois par jour, Insha Allah, le probléme sera résolu + Pour atteindre un objectif, isez 66 fois par jour avec lobjectif en téte pour réussir rapidement, + Si un malade souffre tellement quil n’a plus envie de vivre, lisez 7 fois et souffiez dans 'eau de pluie et faites le boire, Insha Allah il sera guér + Si quelqu’un est possédé par des Jinns ou des mauvais airs, lisez 15 fois puis soufflez dans l'eau, et enfin aspergez le avec cette eau, Insha Allah, le Jinn le quittera. [il faut frapper eau au visage avec force]. + Quel que soit le niveau de tristesse ol fon se trouve, lisez 1000 fois Naadi Ali par jour avec Wuzu, et par la Grace d’Allah, la tristesse disparaitra. + Siune personne a été blamé ou si une personne a été arrété pour un délit elle doit lire Naadi Ali 40 fois par jour avec Niyyat d'exonération et souffler sur son corps, Insha Allah il sera libéré et il sera lavé de tout blame. + Sion veut avoir une réponse a une affaire ou a une lettre et cette réponse se fait attendre, alors on doit se tourner dans la direction d’oit la réponse doit venir et lire 25 fois Naadi Ali avant le Namaz Esha et souffler dans cette direction. Insha Allah, dans 3 jours on aura une réponse ou des nouvelles. + Sion veut obtenir de la richesse et la fortune on doit lire 91 fois par jour aprés le Namaz Fajr et tres vite on se verra enrichir. Mais ily a des conditions qui y sont attachées. On doit pratiquer cela la vie durant et le faire a la méme heure et au méme endroit. Si par obligation on doit aller quelque part alors il faudra emporter avec soi son Musalla. + Pour subjuguer un ennemi, pensez & lui et isez Naadi Ali 18 fois. + Pour faire fermer la bouche des ennemis de slam lisez 10 fois aprés chaque Namaz. + Pour qui désire voir le Saint Prophate (S.A.M), il doit, tout en étant dans un état de pureté complete, aprés le Namaz Esha aprés avoir récité 100 fois Durood Shareef au commencement et a la fin, lire 500 fois Naadi Ali puis aller se coucher avec Wuzu; Insha Allah cette nuit méme il verra le Saint Prophate (S.A.W) dans son réve. NB: Pour chaque amal, il est nécessaire de réciter au début et & la fin, le Durood Shareef, que ce soit 3 fois, 9 fois ou 11 fois. {Extrait de Shamma Shabistane Raza par : Allama Maulana Mohammad Younous Naeemi Ashrafi (R.A)}