Vous êtes sur la page 1sur 36

Situations fréquentes

Faculté de médecine et complexes de fin de vie


des sciences de la santé
MANUEL DES CIBLES D'APPRENTISSAGE

2020
2021
MSP313
© 2020 – Faculté de médecine et des
sciences de la santé de l’Université de
Sherbrooke. Pour reproduire en tout ou
en partie ce document, de quelque
façon que ce soit, vous devez acheminer
une demande au secrétariat facultaire
à :
secretairefac_med@usherbrooke.ca.
MSP313 ‒ SITUATIONS FRÉQUENTES COMPLEXES DE FIN DE VIE Page 2 | 36
INTRODUCTION 

TABLE DES MATIÈRES 


CHAPITRE 1 MALADIES CHRONIQUES....................................................................................................................................... 3
SECTION 1.1 LES CIBLES INTERMÉDIAIRES D’APPRENTISSAGE.................................................................................................................................................. 4
CHAPITRE 2 TROUBLES NEUROCOGNITIFS............................................................................................................................. 13
SECTION 2.1 LES CIBLES INTERMÉDIAIRES D’APPRENTISSAGE................................................................................................................................................ 14
CHAPITRE 3 SOINS PALLIATIFS DE FIN DE VIE....................................................................................................................... 24
SECTION 3.1 LES CIBLES INTERMÉDIAIRES D’APPRENTISSAGE................................................................................................................................................ 25
MSP313 ‒ SITUATIONS FRÉQUENTES COMPLEXES DE FIN DE VIE Page 3 | 36
INTRODUCTION 

CHAPITRE 1 MALADIES CHRONIQUES


MSP313 ‒ SITUATIONS FRÉQUENTES COMPLEXES DE FIN DE VIE Page 4 | 36
INTRODUCTION 
MSP313 ‒ SITUATIONS FRÉQUENTES COMPLEXES DE FIN DE VIE Page 5 | 36
INTRODUCTION 

Section 1.1 LES CIBLES INTERMÉDIAIRES D’APPRENTISSAGE


MSP313 ‒ SITUATIONS FRÉQUENTES COMPLEXES DE FIN DE VIE Page 6 | 36
INTRODUCTION 

LES CIBLES INTERMÉDIAIRES D’APPRENTISSAGE

1
Reconnaître et rechercher les principaux signes et symptômes :
 de l’insuffisance cardiaque

1.1
 de l’insuffisance respiratoire aigüe et chronique;
(incluant les manifestations non respiratoires)

2
Réaliser une entrevue complète centrée sur la maladie cardiopulmonaire chronique : symptômes, facteurs de décompensation, éléments
2.1
préventifs et environnementaux.
2.2 Réaliser un examen physique complet du patient avec insuffisance cardiaque ou respiratoire.
3
Formuler les problèmes et en hiérarchiser le diagnostic différentiel en tenant compte des antécédents et comorbidités du patient et de sa
3.1
situation sociale en contexte de maladie pulmonaire ou cardiaque chronique.
4
4.1 Reconnaître rapidement et informer son superviseur en présence d’une insuffisance respiratoire aigüe.
6
6.5.1 Décrire et expliquer la physiopathologie de l’insuffisance cardiaque.
 Atteinte de la fonction systolique et diastolique

 Mécanismes compensatoires
MSP313 ‒ SITUATIONS FRÉQUENTES COMPLEXES DE FIN DE VIE Page 7 | 36
INTRODUCTION 

LES CIBLES INTERMÉDIAIRES D’APPRENTISSAGE

 Pathophysiologie de l’anasarque

Expliquer la physiopathologie de l’insuffisance respiratoire et ses conséquences sur l’interprétation d’un désordre mixte du gaz artériel.

6.5.2

Expliquer la physiopathologie de l’insuffisance respiratoire chronique


 Altération mécanique respiratoire

 Diminution des capacités ventilatoires

6.5.3

 Altération des échanges parenchymateux

Appliquer les connaissances antérieures pour distinguer un épanchement pleural de type transsudat versus exsudat.

6.5.4
MSP313 ‒ SITUATIONS FRÉQUENTES COMPLEXES DE FIN DE VIE Page 8 | 36
INTRODUCTION 

LES CIBLES INTERMÉDIAIRES D’APPRENTISSAGE

Appliquer les connaissances antérieures à la physiopathologie de l’hyponatrémie en fonction de sa classification : hypovolémique,


euvolémique et hypervolémique.
 Barorécepteur et appareil juxtaglomérulaire

 Mécanisme de régulation et fonctionnement de l’axe RAA

6.5.5
 Mécanisme de régulation et fonction du BNP

 Régulation de l’osmolarité plasmatique et de la volémie

 Osmorécepteurs centraux : ADH


Décrire de façon sommaire la pathophysiologie de l’hypertension pulmonaire de type 2 et de type 3.

6.5.6

7
Reconnaitre et rechercher les principaux diagnostics en lien avec la maladie cardiaque ou pulmonaire chronique.
7.1
MSP313 ‒ SITUATIONS FRÉQUENTES COMPLEXES DE FIN DE VIE Page 9 | 36
INTRODUCTION 

LES CIBLES INTERMÉDIAIRES D’APPRENTISSAGE

Reconnaitre et rechercher les principaux diagnostics en lien avec l’insuffisance respiratoire aigüe.
7.2

Reconnaitre et rechercher les principaux diagnostics en lien avec :


 l’œdème généralisé;
7.3  l’épanchement pleural;
 l’hyponatrémie;
 l’insuffisance rénale aigüe.
9
Identifier les médicaments qui peuvent entraîner une décompensation d’insuffisance cardiaque ou pulmonaire.

9.1

10
Expliquer les interactions entre les systèmes cardiaque, pulmonaire et rénal (entre autres, le syndrome cardio-rénal et hypertension
10.1
pulmonaire)
11
Sélectionner l’information pertinente en fonction des guides de pratique et des données probantes pour le diagnostic de la MPOC et de
11.1
l’insuffisance cardiaque.
12
13
MSP313 ‒ SITUATIONS FRÉQUENTES COMPLEXES DE FIN DE VIE Page 10 | 36
INTRODUCTION 

LES CIBLES INTERMÉDIAIRES D’APPRENTISSAGE

Identifier les principaux marqueurs biochimiques pertinents dans l’investigation et le suivi d’un patient avec maladie cardiopulmonaire
chronique.

13.1

Identifier les indications et les risques de la ponction pleurale.

13.2

Identifier les bilans pertinents dans le suivi d’un patient avec une insuffisance rénale chronique ou un œdème généralisé.

13.3

Identifier les limites du dosage des troponines et des Pro-BNP.


13.5

15
Remettre en question la pertinence d’une investigation poussée en fonction du pronostic en présence d’une maladie cardiorespiratoire
15.1
avancée.
16
16.1 Interpréter les tests d’imagerie pertinents dans la prise en charge d’un patient avec maladie cardiopulmonaire chronique.
MSP313 ‒ SITUATIONS FRÉQUENTES COMPLEXES DE FIN DE VIE Page 11 | 36
INTRODUCTION 

LES CIBLES INTERMÉDIAIRES D’APPRENTISSAGE

Interpréter :
 un test de fonction respiratoire ;
 un gaz artériel;
16.2
 une ponction pleurale;
 un bilan d’hyponatrémie;
 un bilan d’insuffisance rénale aigüe.
16.7 Interpréter un ECG dans l’évaluation d’un patient dyspnéique.
17
17.1
18
Appliquer les connaissances antérieures pour expliquer la pharmacologie du traitement de l’insuffisance cardiaque.

18.1

Expliquer l’influence de l’insuffisance rénale sur l’utilisation et l’ajustement des médicaments utilisés en insuffisance cardiaque ou respiratoire.

18.2

19
Appliquer les connaissances antérieures pour identifier les classes de traitements médicamenteux en insuffisance cardiaque.
19.1
MSP313 ‒ SITUATIONS FRÉQUENTES COMPLEXES DE FIN DE VIE Page 12 | 36
INTRODUCTION 

LES CIBLES INTERMÉDIAIRES D’APPRENTISSAGE

Appliquer les connaissances antérieures pour identifier les classes de traitements médicamenteux de la MPOC.
19.2

Identifier les classes et les indications des médicaments utilisés en soins palliatifs de l’insuffisance respiratoire aigüe et chronique terminale.
19.3

Identifier les traitements de l’hyponatrémie et les risques associés à la vitesse de correction.

19.4

21.1 Remettre en question la pertinence d’un traitement invasif en fonction du pronostic en présence d’une maladie cardiorespiratoire avancée.
21.2 Expliquer que l’accès aux interventions invasives est coûteux et limité, et donc orienté par des critères cliniques et économiques.
25.1 Hiérarchiser le plan thérapeutique pharmacologique de base dans la prise en charge de l’insuffisance cardiaque ou de la MPOC.
25.2 Installer et adapter l’oxygénothérapie à la condition du patient.
25.3 Interpréter la saturométrie d’un patient.
25.4 Administrer la ventilation manuelle
25.5 Installer les tubes naso/oropharyngés pour faciliter la ventilation manuelle.
25.6 Identifier le matériel utilisé pour les techniques d’intubation
26
26.1 Expliquer sommairement au patient le choix thérapeutique en fonction du pronostic global et discuter du niveau d’intensité thérapeutique.
27
Tenir compte de l’aptitude à consentir dans l’identification du niveau d’intensité thérapeutique en contexte de MPOC ou d’insuffisance
27.1
cardiaque chronique.
MSP313 ‒ SITUATIONS FRÉQUENTES COMPLEXES DE FIN DE VIE Page 13 | 36
INTRODUCTION 

LES CIBLES INTERMÉDIAIRES D’APPRENTISSAGE

28
Tenir compte du contexte de vie du patient dans le choix du traitement proposé en situation de MPOC ou d’insuffisance cardiaque
28.1
chronique.
29
29.1 Accompagner le patient dans le choix libre et éclairé lors de l’élaboration d’un plan d’intervention approprié selon son contexte particulier.
30
30.1 Dresser un portrait complet de la situation de santé du patient prenant en compte l’ensemble des déterminants de la santé.
31
31.1 Discuter des interventions préventives ciblées en contexte de maladie pulmonaire cardiaque chronique.
33
Distinguer l’évolution naturelle de la maladie cardiopulmonaire chronique de la décompensation aigüe pour orienter l’investigation et le
33.1
traitement.
35
35.1 Identifier les ressources disponibles pour la prise en charge et le support des patients avec maladie cardiopulmonaire chronique.
37
37.1 Vérifier la compréhension du pronostic attendu auprès des acteurs clés et du patient, et aborder le niveau d’intensité thérapeutique.
43
Contribuer à une démarche de concertation et de réflexion collective, avec les proches et le médecin traitant, dans un contexte de maladie
43.1
chronique.

Type 2 : syndrome cardiorénal chronique Insuffisance cardiaque chronique (insuffisance cardiaque congestive) Insuffisance rénale chronique
progressive, voire permanente
CHAPITRE 2 TROUBLES NEUROCOGNITIFS
Section 2.1 LES CIBLES INTERMÉDIAIRES D’APPRENTISSAGE
HCPC

ARP
LES CIBLES INTERMÉDIAIRES D’APPRENTISSAGE
ÉCHO ANATOMIE HCPC ÉTHIQUE

RÉPONDRE, SOUS SUPERVISION ET EN COLLABORATION AVEC L’ÉQUIPE DE SOINS, À DES PERSONNES QUI PRÉSENTENT DES
SITUATIONS DE SANTÉ FRÉQUENTES COMPLEXES, AVEC DES MANIFESTATIONS TYPIQUES OU ATYPIQUES, PRÉSENTS DANS PLUS
D’UNE SPHÈRE, AVEC DIAGNOSTICS DIFFÉRENTIELS HIÉRARCHISÉS ET AYANT QUELQUES ANTÉCÉDENTS OU COMORBIDITÉS.

EN UTILISANT UNE DÉMARCHE CLINIQUE ORIENTÉE ET APPUYÉE PAR UN RAISONNEMENT CLINIQUE COMBINANT LE
RAISONNEMENT ANALYTIQUE ET UN DÉBUT DE RECONNAISSANCE DE SCRIPT.

Rechercher les indices discriminants (positifs ou négatifs) en lien avec l’ensemble des diagnostics fréquents, avec manifestations typiques et
atypiques.

Approfondir les caractéristiques cliniques et reconnaître, identifier, nommer et rechercher les principaux signes et symptômes associés aux situations
1
de santé fréquentes avec manifestations typiques et atypiques.

Reconnaître et rechercher les principaux signes et symptômes associés aux troubles


neurocognitifs (TNC) légers et majeurs.
 Maladie d’Alzheimer
 TNC de type vasculaire
1.1 X
 Maladie de Parkinson
 Démence à corps de Lewy
 Démence frontotemporale
 Hydrocéphalie normotensive ou à pression normale
Reconnaître et rechercher les principaux signes et symptômes associés aux TNC.
 Troubles du mouvement
 Fragilité chez la personne âgée
1.2  Délirium X
 Incontinence urinaire
 Chutes
 Dysphagie
2 Réaliser une entrevue et un examen physique complet (pertinent) et adaptés à la situation du patient.

2.1 Réaliser une entrevue et un examen physique complets et adaptés à la situation du X


HCPC

ARP
LES CIBLES INTERMÉDIAIRES D’APPRENTISSAGE
ÉCHO ANATOMIE HCPC ÉTHIQUE

patient dans un contexte de troubles neurocognitifs.

Exécuter une épreuve cognitive de base, le MOCA chez des patients présentant des
2.2 X
troubles cognitifs.

Expliquer le concept de réserve cognitive comme facteur protecteur de développer


2.3 X
des troubles neurocognitifs.

Formuler le ou les problèmes et en hiérarchiser le diagnostic différentiel en tenant compte des antécédents et comorbidités du patient et de sa
3
situation sociale.

Formuler le ou les problèmes et en hiérarchiser le diagnostic différentiel en tenant


compte des antécédents et comorbidités du patient et de sa situation sociale, en
présence de :
 troubles neurocognitifs;
3.1 X
 délirium;
 chutes chez le patient avec TNC;
 incontinence urinaire chez le patient avec TNC;
 dysphagie chez le patient avec TNC.
4 Reconnaître rapidement et informer son superviseur lors des situations demandant une prise en charge urgente.

Reconnaître rapidement et informer son superviseur lors des situations demandant


4.1 X
une prise en charge urgente, telle que le délirium.

Émettre des hypothèses diagnostiques hiérarchisées basées sur l’ensemble des caractéristiques personnelles et contextuelles du patient
(antécédents, comorbidités et situation sociale).

Décrire et expliquer les concepts de base reliés à l’anatomie, l’histologie, la pathologie, la physiologie, la physiopathologie, la biologie moléculaire et
6 cellulaire et la biochimie, l’hématologie, l’immunologie, la microbiologie, la génétique et l’épidémiologie des situations de santé avec manifestations
atypiques.

Expliquer le fonctionnement de la mémoire (interaction entre la mémoire de travail et


6.3 la mémoire à long terme; phénomènes d'encodage, consolidation et récupération X
mnésique).

6.5.1 Expliquer les mécanismes physiopathologiques de la maladie d'Alzheimer. X


HCPC

ARP
LES CIBLES INTERMÉDIAIRES D’APPRENTISSAGE
ÉCHO ANATOMIE HCPC ÉTHIQUE
 Forme familiale
 Forme sporadique
 Rôle de l’apolipoprotéine E
 Hypothèse de la bêta-amyloïde
 Rôle de la protéine tau
Appliquer les connaissances antérieures pour expliquer les divers mécanismes
6.5.2 X
pouvant provoquer une hypernatrémie.

Reconnaître, identifier, nommer et décrire les principaux indices biochimiques, radiologiques ou autres susceptibles d’influencer le diagnostic
8
différentiel.

Reconnaître les indices biochimiques et radiologiques permettant d’identifier une


cause réversible d’un TNC.
 Métabolique
8.1 X
 Endocrinien
 Toxique
 Facteurs de risque vasculaires
Reconnaître et rechercher les principaux indices biochimiques et radiologiques
susceptibles d'influencer le diagnostic différentiel chez le patient avec TNC et qui
présente :
8.2  délirium; X
 chutes;
 incontinence urinaire;
 dysphagie.
9 Décrire et expliquer les effets secondaires des grands types de traitement ou interventions (chimiothérapie, radiothérapie, chirurgie).

Décrire et expliquer les effets secondaires de différentes classes de médicaments


pouvant contribuer à la survenue de troubles neurocogntifis.
9.1  Psychotropes X
 Médicaments avec propriétés anticholinergiques
 Médicaments avec propriétés hypotensives ou bradycardisantes
HCPC

ARP
LES CIBLES INTERMÉDIAIRES D’APPRENTISSAGE
ÉCHO ANATOMIE HCPC ÉTHIQUE

10 Reconnaître, identifier, décrire et expliquer les interactions entre les systèmes.

Expliquer les interactions entre les systèmes sensoriel, cardiovasculaire, pulmonaire,


10.1 X
endocrinien, neurologique dans la genèse des troubles neurocognitifs.

10.2 Expliquer le caractère multisystémique de la fragilité. X

Expliquer les interactions entre les systèmes neurologique et vésical en présence


10.3 X
d'incontinence urinaire chez le patient avec TNC.

11 Sélectionner l’information pertinente en fonction des guides de pratique et des données probantes.

Sélectionner l’information pertinente en fonction des guides de pratique et des


données probantes dans le diagnostic des troubles neurocognitifs, notamment le
11.1 X
guide de l’INESSS Repérage et processus menant au diagnostic de la maladie
d’Alzheimer et d’autres troubles neurocognitifs.

12 Expliquer les distinctions entre les niveaux de preuves des données de la littérature et les types de guides de pratique.

Reconnaître la place des comités d'experts pour élaborer le consensus canadien sur le
12.1 diagnostic et le traitement de la démence, vu la présence d'essais cliniques X
randomisés contrôlés moins fréquents dans la population gériatrique.

Proposer un plan d’investigation détaillé et adapté, en fonction de la probabilité des hypothèses émises.

13 Nommer et identifier les tests disponibles, leurs limites, leurs avantages et leurs risques.

Identifier la limite des outils de repérage des troubles neurocognitifs tels que le
13.1 X
MMSE, le MoCA et l'horloge.

Identifier les tests disponibles pour la dysphagie chez le patient avec TNC (différencier
13.2 X
la ciné-déglutition de la gorgée barytée et du repas baryté).

14 Justifier le choix des tests appropriés à la situation.

Reconnaître que le diagnostic de TNC est avant tout clinique, avec une place limitée
14.1 X
de l’investigation paraclinique.

14.2 Reconnaître que d'autres investigations sont disponibles pour aider à préciser le X
HCPC

ARP
LES CIBLES INTERMÉDIAIRES D’APPRENTISSAGE
ÉCHO ANATOMIE HCPC ÉTHIQUE

diagnostic du patient (ex. : TEP cérébrale, ponction lombaire), mais que ces
investigations sont habituellement réservées à l’investigation spécialisée.

15 Décrire et expliquer le ratio des coûts ou des risques versus les bénéfices en lien avec l’utilisation des ressources.

Reconnaître l'importance de l'utilisation rationnelle de la résonance magnétique


15.1 X
cérébrale et des autres investigations paracliniques spécialisées.

16 Interpréter les résultats d’investigation des tests de base en fonction des antécédents et comorbidités du patient.

Interpréter les résultats du rapport radiologique de la tomographie axiale cérébrale


16.1 X
avec identification des éléments orientant vers une cause d’un TNC.

Reconnaître que certaines valeurs « normales » de laboratoire sont parfois non


16.2 représentatives des cibles chez la population gériatrique ou présentant des troubles X
neurocognitifs (ex. : dosage lithémie, digoxinémie, vitamine B12).

16.4 Interpréter l'ECG dans un contexte de chute ou de syncope. X

17 Sélectionner l’information pertinente en fonction des guides de pratique et des données probantes (pour l’investigation).

Sélectionner l’information pertinente en fonction des guides de pratique et des


données probantes dans l'investigation des troubles neurocognitifs, notamment le
17.1 X
guide de l’INESSS Repérage et processus menant au diagnostic de la maladie
d’Alzheimer et d’autres troubles neurocognitifs.

Identifier des options thérapeutiques appropriées en fonction des principaux problèmes.

18 Décrire et expliquer la pharmacologie se rapportant à des situations de santé avec manifestations atypiques.

Décrire et expliquer la pharmacologie des inhibiteurs de l'acétylcholinestérase,


18.1 notamment en termes de mécanisme d'action, effets secondaires, contre-indications, X
efficacité clinique.

Nommer et identifier des classes de traitements médicamenteux se rapportant à des situations de santé ayant un diagnostic différentiel ciblant les
19
pathologies avec manifestations atypiques.

19.1 Identifier des classes de traitements médicamenteux en contexte troubles X


neurocognitifs.
HCPC

ARP
LES CIBLES INTERMÉDIAIRES D’APPRENTISSAGE
ÉCHO ANATOMIE HCPC ÉTHIQUE
 Inhibiteurs de l'acétylcholinestérase
 Mémantine (maladie d'Alzheimer uniquement)
Identifier la place des antipsychotiques en présence de délirium et de symptômes
19.2 comportementaux et psychologiques associés à la démence (SCPD) de type X
agressivité/agitation.

Reconnaître la place des antibiotiques dans le traitement de la pneumonie


19.3 X
d'aspiration.

21 Décrire les principes de l’utilisation rationnelle des ressources.

Décrire les principes de l'utilisation rationnelle des inhibiteurs de


21.1 X
l'acétylcholinestérase.

22 Expliquer les notions de sécurité, d’effets secondaires, d’accessibilité.

Expliquer les effets secondaires et les notions d’accessibilité des inhibiteurs de


22.1 X
l’acétylcholinestérase.

Reconnaître l’indication de procéder à un ECG avant de débuter un inhibiteur de


22.2 X
l'acétylcholinestérase.

24 Sélectionner l’information pertinente en fonction des guides de pratique et des données probantes.

Sélectionner l’information pertinente en fonction des guides de pratique et des


données probantes (pour les options thérapeutiques) en présence de troubles
24.1 X
neurocognitifs, notamment le guide de l’INESSS Traitement pharmacologique
–  Maladie d’Alzheimer et démence mixte.

Proposer un plan thérapeutique (pharmacologique et non pharmacologique) de base en fonction du diagnostic le plus probable et des antécédents
25
et comorbidités.

Proposer un plan thérapeutique (pharmacologique et non pharmacologique) de base


25.1 en présence de troubles neurocognitifs, notamment l'importance d'adopter de saines X
habitudes de vie.

25.2 Proposer un plan thérapeutique (non pharmacologique et pharmacologique) de base X


en présence de symptômes comportementaux et psychologiques associés à la
HCPC

ARP
LES CIBLES INTERMÉDIAIRES D’APPRENTISSAGE
ÉCHO ANATOMIE HCPC ÉTHIQUE

démence.

26 Expliquer sommairement au patient le choix thérapeutique le plus approprié en fonction du diagnostic le plus probable.

Expliquer sommairement au patient et à ses proches les limites de l'approche


pharmacologique des troubles neurocognitifs et des symptômes comportementaux
26.1 X
et psychologiques de la démence puis mettre l'accent sur l'approche non
pharmacologique.

En intégrant l’approche globale et sécuritaire en partenariat avec le patient tout au long de la démarche clinique.

27 Initier une évaluation de l’aptitude à consentir aux soins.

Initier une évaluation de l'aptitude à consentir aux soins en utilisant les critères de la
27.1 X
Nouvelle-Écosse.

27.2 Expliquer les bases de l’évaluation de l’aptitude à gérer ses biens et sa personne

Reconnaître que l’aptitude d’une patiente ou d’un patient à gérer ses biens ou sa
27.3
personne est différente de l’aptitude à consentir à un soin spécifique.

Identifier la personne habilitée à fournir un consentement substitué en présence


27.4 X
d'inaptitude.

Reconnaître les divers régimes de protection du majeur inapte à gérer ses biens ou sa
27.5
personne.

28 Proposer un plan de traitement adapté en fonction des impacts de la maladie sur les différentes sphères de la vie du patient.

Proposer un plan de traitement adapté en fonction des impacts des troubles


28.1 X
neurocognitifs majeurs sur l'autonomie fonctionnelle.

29 Accompagner le patient dans le choix libre et éclairé lors de l’élaboration d’un plan d’intervention approprié selon son contexte particulier.

Accompagner le patient dans le choix libre et éclairé de débuter ou non un inhibiteur


29.1 X
de l'acétylcholinestérase en présence de troubles neurocognitifs majeurs.

Dresser un portrait complet de la situation de santé du patient prenant en compte l’ensemble des déterminants de la santé et de la sécurité du
30
patient.
HCPC

ARP
LES CIBLES INTERMÉDIAIRES D’APPRENTISSAGE
ÉCHO ANATOMIE HCPC ÉTHIQUE

Dresser un portrait complet de la situation de santé du patient présentant des


30.1 troubles neurocognitifs en prenant en compte l'ensemble des déterminants de la X
santé (les ressources disponibles pour pallier certaines atteintes fonctionnelles).

Reconnaître les risques associés à l’utilisation des contentions (physiques et


30.2 X
chimiques) chez le patient atteint de trouble neurocognitif et agité.

31 Discuter des mesures spécifiques de dépistages et d’intervention préventives ciblées.

Discuter de l’importance de la prise en charge des facteurs de risque vasculaires en


31.1 X
contexte de trouble neurocognitif.

Déterminer les mesures préventives à mettre en place pour assurer la sécurité du


patient avec trouble neurocognitif.
 Maltraitance, négligence, abus financier
 Besoin de protection (mandat en cas d'inaptitude)
31.2 X
 Conduite automobile
 Cuisine, risque d’incendie (ex. : cigarette)
 Prise adéquate de la médication
 Risque de dénutrition
32 Échanger avec le patient en adaptant son niveau de langage en fonction de ses messages verbaux et non verbaux.

Tenir compte des limites de communication des patients avec troubles neurocognitifs
32.1 (adapter le niveau de langage, les moyens de communication et rechercher l’histoire X X
collatérale).

33 Reconnaître la différence entre un évènement et la progression naturelle d’une maladie.

Reconnaître la différence entre un délirium, un symptôme comportemental et


33.1 psychologique associés à la démence (SCPD) et la progression naturelle des troubles X
neurocognitifs.

EN COLLABORANT AVEC LES ACTEURS-CLÉS ENGAGÉS DANS LE PROCESSUS DE SOINS EN FONCTION D’UN PLAN CONCERTÉ.
35 Clarifier les rôles
HCPC

ARP
LES CIBLES INTERMÉDIAIRES D’APPRENTISSAGE
ÉCHO ANATOMIE HCPC ÉTHIQUE

Adapter son rôle en fonction des rôles des autres, et rechercher leurs apports en recourant adéquatement à leurs habiletés et leurs savoirs.

Adapter son rôle en fonction des rôles des autres, et rechercher leurs apports en
recourant adéquatement à leurs habiletés et leurs savoirs, notamment l'apport des
35.1 neuropsychologues, des orthophonistes, des ergothérapeutes, du personnel infirmier, X
des préposés, des pharmaciens, des travailleurs sociaux et des nutritionnistes dans la
prise en charge de patients avec troubles neurocognitifs.

Communiquer avec d’autres


36 Adapter sa communication orale et écrite en vue d’une compréhension commune et utiliser différentes modalités de communication avec efficience
(ex. : rédaction claire et conforme des ordonnances, apprendre à travailler avec un interprète).

Adapter sa communication orale et écrite en vue d’une compréhension commune et


utiliser différentes modalités de communication avec efficience (ex. : rédaction claire
36.1 X
et conforme des notes et ordonnances, résumé clair et vulgarisé en réunion
interdisciplinaire).

37 Vérifier la compréhension des messages auprès des acteurs-clés et du patient.

37.1 Vérifier la compréhension des messages auprès des acteurs-clés et du patient. X

Participer à la résolution de conflits


39
Identifier les situations courantes plus à risque de conflits (ambiguïté des rôles, contraintes hiérarchiques, objectifs divergents).

Identifier les situations courantes plus à risque de conflits (par exemple en lien avec
39.1 X
les demandes de la famille pour un patient avec trouble neurocognitif).

Exercer un leadership collaboratif 


41
Favoriser des relations de travail fondées sur l’interdépendance entre des individus ayant des schèmes de références diversifiés.

Reconnaitre l’interdépendance et la complémentarité de tous les acteurs œuvrant


41.1 X
auprès du patient avec trouble neurocognitif.

42 Identifier des mesures qui favorisent la contribution distinctive de chacun.

Identifier des mesures qui favorisent la contribution distinctive de chacun (animation


42.1 X
de rencontre de famille ou de rencontres multidisciplinaires).
CHAPITRE 3 SOINS PALLIATIFS DE FIN DE VIE
Section 3.1 LES CIBLES INTERMÉDIAIRES D’APPRENTISSAGE
HCPC

ARP
LES CIBLES INTERMÉDIAIRES D’APPRENTISSAGE
ÉCHO ANATOMIE HCPC ÉTHIQUE
RÉPONDRE, SOUS SUPERVISION ET EN COLLABORATION AVEC L’ÉQUIPE DE SOINS, À DES PERSONNES QUI PRÉSENTENT DES SITUATIONS DE
SANTÉ FRÉQUENTES COMPLEXES, AVEC DES MANIFESTATIONS TYPIQUES OU ATYPIQUES, PRÉSENTS DANS PLUS D’UNE SPHÈRE, AVEC
DIAGNOSTICS DIFFÉRENTIELS HIÉRARCHISÉS, ET AYANT QUELQUES ANTÉCÉDENTS OU COMORBIDITÉS.
EN UTILISANT UNE DÉMARCHE CLINIQUE ORIENTÉE ET APPUYÉE PAR UN RAISONNEMENT CLINIQUE COMBINANT LE RAISONNEMENT
ANALYTIQUE ET UN DÉBUT DE RECONNAISSANCE DE SCRIPT.

Rechercher les indices discriminants (positifs ou négatifs) en lien avec l’ensemble des diagnostics fréquents, avec manifestations
typiques et atypiques.
Approfondir les caractéristiques cliniques et reconnaître, identifier, nommer et rechercher les principaux signes et symptômes associés aux
1
situations de santé fréquentes avec manifestations typiques et atypiques.
Rechercher les signes et symptômes associés au cancer de la prostate et ses
1.1 X
complications (dont la rétention urinaire).
Appliquer les connaissances antérieures pour rechercher les signes et symptômes
1.2 X
associés à l’hypercalcémie.
Appliquer les connaissances antérieures pour rechercher les signes et symptômes
1.3 X
associés à l’altération de l’état de conscience.
Rechercher les principaux signes et symptômes associés à la fièvre chez un patient
1.4 X
immunosupprimé ou neutropénique.
Appliquer les connaissances antérieures pour distinguer les différents types de
1.5 X
douleur chez le patient souffrant de cancer.
Appliquer les connaissances antérieures pour rechercher les différents signes et
1.6 symptômes accompagnant les nausées et vomissements chez le patient atteint de X
cancer.
2 Réaliser une entrevue et un examen physique complet (pertinent) et adaptés à la situation du patient.
Réaliser une entrevue et un examen physique complets (pertinent) et adaptés à la
2.1 X
situation du patient dans un contexte de néoplasie de la prostate.
Formuler le problème et en hiérarchiser le diagnostic différentiel en tenant compte des antécédents et comorbidités du patient et de sa situation
3
sociale.
HCPC

ARP
LES CIBLES INTERMÉDIAIRES D’APPRENTISSAGE
ÉCHO ANATOMIE HCPC ÉTHIQUE
Formuler le problème et en hiérarchiser le diagnostic différentiel en tenant compte
3.1 des antécédents et comorbidités du patient et de sa situation sociale en contexte de X
néoplasie de la prostate, en tenant compte de son évolution et des complications.
4 Reconnaître rapidement et informer son superviseur lors des situations demandant une prise en charge urgente.
Reconnaître rapidement et informer son superviseur lors des situations demandant
4.1 une prise en charge urgente, notamment la présence d’une compression médullaire, X
d’une neutropénie fébrile ou d’altération de l’état de conscience.

Émettre des hypothèses diagnostiques hiérarchisées basées sur l’ensemble des caractéristiques personnelles et contextuelles du
patient (antécédents, comorbidités et situation sociale).
Décrire et expliquer les concepts de base reliés à l’anatomie, l’histologie, la pathologie, la physiologie, la physiopathologie, la biologie moléculaire et
6 cellulaire et la biochimie, l’hématologie, l’immunologie, la microbiologie, la génétique et l’épidémiologie des situations de santé avec manifestations
atypiques.
Appliquer et approfondir les connaissances antérieures en lien avec la carcinogenèse,
6.5.1 X
dans un contexte de néoplasie de la prostate.
Évaluer l’impact du grade et du stade d’un cancer de la prostate sur la décision de
6.5.2 X
prise à charge, avec l’intégration du score de Gleason et le stade selon TNM.
Appliquer et approfondir les connaissances antérieures d’anatomie et d’histologie
6.5.3 pour expliquer en quoi les traitements de radiothérapie et de chirurgie du cancer de X
la prostate peuvent provoquer une incontinence urinaire ou une dysfonction érectile.
Appliquer et approfondir les connaissances antérieures en lien avec la
6.5.4 X
neurophysiologie de la douleur dans un contexte de douleur cancéreuse.
Appliquer et approfondir les connaissances antérieures pour expliquer les différents
6.5.5 mécanismes pathophysiologiques de la nausée et des vomissements en contexte de X
cancer.
6.10 Décrire et expliquer l’épidémiologie et l’évolution naturelle du cancer de la prostate. X
Reconnaître, identifier, nommer et rechercher les principaux diagnostics différentiels associés aux situations de santé fréquentes, avec
7
manifestations typiques ou atypiques.
HCPC

ARP
LES CIBLES INTERMÉDIAIRES D’APPRENTISSAGE
ÉCHO ANATOMIE HCPC ÉTHIQUE
Reconnaître et rechercher les principaux diagnostics différentiels associés aux
7.1 X
symptômes du bas appareil urinaire (SBAU).
7.2 Reconnaître et rechercher les principaux diagnostics associés à l’hypercalcémie. X
Reconnaître et rechercher les principaux diagnostics associés :
7.3  à la douleur chez le patient atteint de cancer; X
 aux nausées et vomissements chez le patient atteint de cancer.
Reconnaître et rechercher les principaux diagnostics associés à la fièvre chez le
7.4 X
patient immunosupprimé ou neutropénique.
Reconnaître, identifier, nommer et décrire les principaux indices biochimiques, radiologiques ou autres susceptibles d’influencer le diagnostic
8
différentiel.
Décrire les principaux indices biochimiques, radiologiques ou autres susceptibles
d’influencer le diagnostic différentiel en présence :
 de symptômes du bas appareil urinaire;
 de douleur cancéreuse;
8.1 X
 de fièvre chez le patient immunosupprimé;
 de nausées et vomissements chez le patient atteint de cancer;
 de l’altération de l’état de conscience chez le patient atteint de cancer;
 d’hypercalcémie.
9 Décrire et expliquer les effets secondaires des grands types de traitement ou interventions (chimiothérapie, radiothérapie, chirurgie).
9.1 Expliquer le lien entre la chimiothérapie et les nausées et vomissements. X
Reconnaître le risque de neutropénie en chimiothérapie et la fièvre comme
9.3 X
complication.
10 Reconnaître, identifier, décrire et expliquer les interactions entre les systèmes.
Expliquer les interactions entre les différents systèmes en présence d’hypercalcémie
10.2 X
(digestif, osseux, rénal).
11 Sélectionner l’information pertinente en fonction des guides de pratique et des données probantes.
HCPC

ARP
LES CIBLES INTERMÉDIAIRES D’APPRENTISSAGE
ÉCHO ANATOMIE HCPC ÉTHIQUE
Sélectionner l’information pertinente en fonction des guides de pratique et des
11.1 X
données probantes dans le dépistage du cancer de la prostate.
12 Expliquer les distinctions entre les niveaux de preuves des données de la littérature et les types de guides de pratique.
12.1 Discuter de la controverse entourant le dépistage du cancer de la prostate. X

Proposer un plan d’investigation détaillé et adapté, en fonction de la probabilité des hypothèses émises.

13 Nommer et identifier les tests disponibles, leurs limites, leurs avantages et leurs risques.
13.1 Identifier les limites, les avantages et les risques de la biopsie prostatique. X
Identifier les limites, les avantages et les risques des investigations d’une lésion
13.2 X
osseuse lytique (médecine nucléaire, résonnance magnétique, biopsie).
Discuter des tests disponibles afin de préciser la source de la fièvre chez un patient
13.3 X
neutropénique, et expliquer leurs avantages et leurs limites.
Identifier les tests disponibles, leurs limites, leurs avantages et leurs risques en
13.5 X
présence suspicion de myélome multiple.
15 Décrire et expliquer le ratio des coûts ou des risques versus les bénéfices en lien avec l’utilisation des ressources.
Expliquer le ratio des coûts versus les risques et bénéfices en lien dans le dépistage
15.1 X
du cancer de la prostate.
16 Interpréter les résultats d’investigation des tests de base en fonction des antécédents et comorbidités du patient.
16.1 Interpréter les résultats du bilan phosphocalcique. X
16.2 Interpréter les résultats de l’antigène prostatique spécifique. X
16.3 Interpréter les résultats de la FSC chez le patient neutropénique. X
16.5 Interpréter les résultats d’ECG en présence d’une hypercalcémie. X
Interpréter les résultats du bilan, incluant la biopsie de moelle osseuse, afin de
16.6 distinguer un myélome multiple d’une gammapathie monoclonale de signification X
indéterminée.
HCPC

ARP
LES CIBLES INTERMÉDIAIRES D’APPRENTISSAGE
ÉCHO ANATOMIE HCPC ÉTHIQUE

Identifier des options thérapeutiques appropriées en fonction des principaux problèmes.


18 Décrire et expliquer la pharmacologie se rapportant à des situations de santé avec manifestations atypiques.
Différencier les mécanismes d’action de la chimiothérapie versus de
18.1 X
l’hormonothérapie versus de l’immunothérapie dans la prise en charge des cancers.
Expliquer la pharmacologie des médicaments utilisés dans le traitement de
18.2 X
l’hypercalcémie.
Appliquer et approfondir les connaissances antérieures pour expliquer la
18.3 pharmacologie se rapportant aux différents antinauséeux, en particulier chez la X
clientèle oncologique.
Nommer et identifier des classes de traitements médicamenteux se rapportant à des situations de santé ayant un diagnostic différentiel ciblant les
19
pathologies avec manifestations atypiques.
Identifier les classes de traitements médicamenteux :
 en présence de cancer de la prostate;
 en présence de douleur d’origine oncologique;
19.1 X
 en neutropénie fébrile;
 en présence d’hypercalcémie;
 en présence de nausée ou de vomissement.
Décrire et expliquer les traitements ou interventions thérapeutiques en lien avec les situations de santé fréquentes, avec manifestations typiques et
20
atypiques et leurs complications.
Expliquer les traitements non médicamenteux en présence de cancer de la prostate
20.1 X
(chirurgie, radiothérapie, isotopes).
Identifier des classes de traitements non médicamenteux en présence de douleur
20.2 X
d’origine oncologique.
21 Décrire les principes de l’utilisation rationnelle des ressources.
Appliquer et approfondir les connaissances antérieures concernant le fardeau
21.1 économique en lien avec le traitement des conditions oncologiques et leurs X
complications.
HCPC

ARP
LES CIBLES INTERMÉDIAIRES D’APPRENTISSAGE
ÉCHO ANATOMIE HCPC ÉTHIQUE
22 Expliquer les notions de sécurité, d’effets secondaires, d’accessibilité.
Expliquer les notions de sécurité et d’effets secondaires en lien avec le traitement du
cancer de la prostate.
 Observation et surveillance active
 Chirurgie
22.1 X
 Radiothérapie
 Hormonothérapie, thérapie ciblée
 Chimiothérapie
 Immunothérapie
Expliquer les notions de sécurité et d’effets secondaires en lien avec le traitement de
la douleur oncologique.
 AINS
22.2  Opioïdes X
 Gabapentinoïdes
 Tricycliques
 Stéroïdes
26 Expliquer sommairement au patient le choix thérapeutique le plus approprié en fonction du diagnostic le plus probable.
Expliquer sommairement au patient les différentes options thérapeutiques, incluant
26.1 la possibilité d’une surveillance active, dans la prise en charge du cancer de la X
prostate.
EN INTÉGRANT L’APPROCHE GLOBALE ET SÉCURITAIRE EN PARTENARIAT AVEC LE PATIENT TOUT AU LONG DE LA DÉMARCHE CLINIQUE.
27 Initier une évaluation de l’aptitude à consentir aux soins.
Initier une évaluation de l’aptitude à consentir aux soins, concernant les changements
27.1 du niveau d’intensité thérapeutique lors d’une détérioration ou de la survenue d’une X
complication.
Utiliser les directives médicales anticipées (DMA) ou un consentement substitué dans X
27.2
un contexte d’inaptitude.
HCPC

ARP
LES CIBLES INTERMÉDIAIRES D’APPRENTISSAGE
ÉCHO ANATOMIE HCPC ÉTHIQUE
28 Proposer un plan de traitement adapté en fonction des impacts de la maladie sur les différentes sphères de la vie du patient.
Adapter le plan de traitement oncologique qui tient compte des préférences et des
28.1 X
impacts sur sa qualité de vie.
29 Accompagner le patient dans le choix libre et éclairé lors de l’élaboration d’un plan d’intervention approprié selon son contexte particulier.
Accompagner le patient dans le choix libre et éclairé lors de l’élaboration d’un plan
d’intervention oncologique, en expliquant bien les risques et bénéfices et en
29.1 X
respectant les choix et croyances du patient, en fonction de sa qualité de vie et de la
prolongation anticipée de vie.
31 Discuter des mesures spécifiques de dépistage et d’intervention préventive ciblées.
Discuter des mesures spécifiques de dépistage et d’intervention préventive ciblées
31.1 X
dans le cancer de la prostate.
32 Discuter avec le patient en adaptant son niveau de langage en fonction de ses messages verbaux et non verbaux.
Discuter avec le patient en adaptant son niveau de langage dans un contexte
32.1 X
d’annonce d’un cancer et de son évolution.
33 Reconnaître la différence entre un évènement et la progression naturelle d’une maladie.
Reconnaître la différence entre les effets secondaires des traitements et la
33.1 X
progression naturelle de la maladie.
EN COLLABORANT AVEC LES ACTEURS-CLÉS ENGAGÉS DANS LE PROCESSUS DE SOINS ET EN CONTRIBUANT À L’AMÉLIORATION DE LA
QUALITÉ DE CETTE COLLABORATION.
Exercer un leadership collaboratif
41
Favoriser des relations de travail fondées sur l’interdépendance entre des individus ayant des schèmes de référence diversifiés.
Favoriser des relations de travail fondées sur l’interdépendance entre des individus
ayant des schèmes de référence diversifiés, dans la prise en charge du patient
41.1 X
oncologique, tant au moment du diagnostic qu’au fil de la progression de la maladie
jusqu’au décès, en appliquant l’approche palliative intégrée.
Optimiser l’approche palliative intégrée précocement et au cours de la progression
41.2 X
de la maladie.
HCPC

ARP
LES CIBLES INTERMÉDIAIRES D’APPRENTISSAGE
ÉCHO ANATOMIE HCPC ÉTHIQUE
42 Identifier des mesures qui favorisent la contribution distinctive de chacun.
42.1 Reconnaître le rôle central de l’infirmier pivot en oncologie. X
43 Contribuer à une démarche de concertation et de réflexion collective.
Contribuer à une démarche de concertation et de réflexion collective, notamment via
43.1 X
la création de cliniques de diagnostic et thérapeutique du cancer.
EN DÉMONTRANT SON PROFESSIONNALISME, SOIT SON ENGAGEMENT À AGIR AVEC SOLLICITUDE ET DE MANIÈRE RESPONSABLE, ENVERS LE
PATIENT ET SES PROCHES, ET ENVERS SES COLLÈGUES, EN TENANT COMPTE DE SES RESPONSABILITÉS ENVERS LA PROFESSION, LA SOCIÉTÉ ET
ENVERS SOI-MÊME.
Reconnaître les valeurs à promouvoir, les comportements attendus et la diversité des conceptions de la santé, du soin et du vivant en contexte de
44
soins particuliers courants.
Reconnaitre l’importance de la planification anticipée des soins, de l’exploration des
différentes options de soins palliatifs et de soins de fin de vie et de répondre
44.1 adéquatement à une demande de mourir, lorsqu’une personne, avec une maladie X
affectant gravement son niveau fonctionnel ou en fin de vie, expérimente des
souffrances ou exprime une demande de mourir.
Témoigner de l’importance de comprendre l’expérience du patient et celle de ses
44.2 proches en regard de la fin de vie, en particulier les pertes, deuils et souffrances, mais X
aussi les désirs et projets ainsi que l’expérience au seuil de la mort.
Reconnaitre des manifestations concrètes (attitudes et comportements) du souci
44.3 envers le patient et ses proches dans le parcours de la fin de vie, dont agir avec X
responsabilité, humanisme et compassion dans le partenariat de soin.
Reconnaitre l’importance d’intégrer l’approche palliative tôt dans l’évolution d’une
maladie engageant le pronostic vital et d’optimiser la communication et la
44.4 X
collaboration entre les professionnels, le leadership collaboratif ainsi que
l’organisation et la continuité des soins.
Discuter du cadre normatif pouvant s’appliquer et de ses fondements en situation de soins, dont celles impliquant l’autorégulation de la profession
45
ou des tiers institutionnels.
45.1 Situer le cadre législatif balisant l’aide médicale à mourir et la sédation palliative X
HCPC

ARP
LES CIBLES INTERMÉDIAIRES D’APPRENTISSAGE
ÉCHO ANATOMIE HCPC ÉTHIQUE
continue.
Distinguer l’aide médicale à mourir (sous la forme d’une euthanasie volontaire selon
45.2 la Loi québécoise ou du suicide assisté ‒ reconnu dans d’autres provinces que le X
Québec) de la sédation palliative continue et d’une euthanasie involontaire.