Vous êtes sur la page 1sur 6

CAHIER DE CHARGE DE L’EQUIPEMENT INTERNE

DES PROPRIETES DE LA 1ère TRANCHE DU SECTEUR OULAD GAÏD AU HAOUZ

1- Présentation du projet d’équipement interne

Le projet de modernisation de l’agriculture irriguée dans les zones dépendant du bassin de l’Oum Er-
Rbia (Projet Oum Er-Rbia) est mis en œuvre dans le cadre du Programme National d’Economie d’Eau
en Irrigation (PNEEI) et concerne une première tranche de reconversion à l’irrigation localisée d’une
superficie de près de 6410 Ha dans le périmètre irrigué du Haouz dont l’aménagement externe est
financé par la Banque Mondiale.

REGION PERIMETRES SECTEURS SUPERFICIE NOMBRE EQUIPEMENT


(HA) D’AGRICULTEURS MODE
HAOUZ D’IRRIGATION
Tessaout Canaux-
Ouled Gaid 2200 500
Amont Gravitaire
Conduites-
Nfis RD N 1-2* 4210 2000 Gravitaire

Total 6410 2500

La modernisation de ces secteurs consiste en la reconversion collective à l’irrigation localisée des


systèmes d’irrigation existants dans ces secteurs. Pour le secteur Ouled Gaid, elle comporte les
travaux d’aménagement externes suivants :

 Réalisation d’un bassin de régulation des eaux du canal principal Est,


 Exécution des travaux des conduites d’adduction gros diamètre et des conduites de
distribution petits diamètres,
 Réalisation des bornes et les prises propriétés (hydromécanique et génie civil des regards).

L’achèvement des travaux d’aménagement externe est prévu fin 2015.


L’équipement interne des propriétés en irrigation localisée sera réalisé par les agriculteurs à travers la
subvention accordée par l’Etat dans le cade du FDA. Il sera opéré de manière collective par AUEA, et
ce sous la responsabilité des AUEA et avec l’appui de l’ORMVA du Haouz conformément à la
réglementation en vigueur.
L’équipement interne en irrigation localisée de la première tranche de 1280,68 ha (près de 58% du
secteur) concerne 16 lots répartis en deux catégories :

Groupe 1 : comprenant Sept (7) Grands lots (GL) dont la superficie varie entre 101 et 140 ha et qui
sont destinés aux entreprises disposant de la classification C1 ou C2. Leurs caractéristiques sont
détaillées dans le tableau ci-après :

1|5
Lot 1 Lot 2 Lot 3 lot 4 Lot 5 Lot 6 Lot 7 Total
Superficie 108,76 116,33 140,17 103,76 101,14 117,49 134,55 822,20
(ha)
Nombre de 3 5 5 4 4 4 6 30
bornes
Nbr de 18 31 56 45 18 33 25 226
propriétés
Superficie 6,04 3,75 2,50 2,30 5,61 3,56 5,38 3.63
moy (ha)
AUEA Nasser Salama Sidi Sidi Lhadi Sidi Lhadi Sidi Lhadi Sidi 3
Lhadi Lhadi

Groupe 2 : comprenant Neuf (9) petits lots (PL) dont la superficie varie entre 37 et 67 ha et qui sont
destinés aux entreprises disposant de la classification C3 ou C4. Leurs caractéristiques sont détaillées
dans le tableau ci-après :

Lot 8 Lot 9 Lot 10 lot 11 Lot 12 Lot 13 Lot 14 Lot 15 Lot 16 Total

Superficie 43,6 48,59 37,24 66,78 52,20 48,77 45,23 49,25 458,4
(ha) 2 66,80 8
Nombre de 3 3 3 2 4 2 2 2 2 23
bornes
Nbr de 9 12 9 7 14 10 9 26 45 144
propriétés
Superficie 4,84 5,39 5,32 4,77 5,22 5,41 1,73 1,09 3,18
moy (ha) 5,56
AUEA Moh Moham Salama Salama El Khir El Khir El Khir El Kob El Kob 4
amm madia
adia

2- Maître d’ouvrage

L’équipement interne des propriétés en irrigation localisée est réalisé par les agriculteurs sous l’égide
de l’AUEA à travers la subvention accordée par l’Etat dans le cadre du FDA.

L’AUEA est le maitre d’ouvrage du projet collectif d’équipement interne des propriétés en irrigation
localisée, avec l’appui technique des services de l’ORMVA du Haouz.

3- Délai de réalisation

Le délai de l’étude du projet ne doit pas dépasser un (1) mois à partir de la date de signature du
présent cahier de charge.

Le délai de réalisation des travaux est de deux (2) mois à partir de la date d’obtention de l’attestation
d’approbation préalable établie par le Guichet Unique de l’ORMVAH pour le lot de blocs d’irrigation
concerné.

La demande de subvention peut être déposée par la société attributaire d’un lot donné auprès du
Guichet Unique de l’ORMVAH par tranches réalisées d’équipement interne, selon un planning de
réception des travaux, arrêté en commun accord entre la Société d’une part, et l’AUEA et l’ORMVA du
Haouz d’autre part.

2|5
3- Consistance du projet

Le présent cahier de charge précise les lignes directrices qui représentent les directives techniques
destinées aux sociétés pour la réalisation des études techniques et l’installation de l’équipement
interne des lots de la première tranche du secteur Ouled GAID.
Conformément aux dispositions de l’Appel à Manifestation d’Intérêt, ces lignes directrices devront
être respectées par les sociétés dans la préparation des études techniques et la réalisation des
travaux d’équipement.
Les sociétés devront également, conformément à leur engagement :
 Réaliser la totalité des équipements internes des propriétés en assurant leur préfinancement,
et ce, sans contribution préalable de la part des agriculteurs,
 Se conformer aux dispositions prévues dans le cahier des charges objet de la Norme
Marocaine n° 12.1.100-2007 (Installation d’irrigation localisée- exigences générales),
 Affecter au projet les moyens humains et matériels nécessaires,
 Adopter une démarche participative pour lever d’éventuelles contraintes dans la réalisation
du projet d’équipement interne,
 Assurer la formation et l’accompagnement des agriculteurs pour l’utilisation et l’entretien des
équipements installés.
Les dossiers doivent être constitués et présentés par AUEA sous forme de sous-dossiers par
prise-propriété (étude et devis) consolidés par un devis global et un plan d’installation global.

4- Directives techniques
a- l’occupation des sols du secteur se présente comme suit :
- L’olivier constitue la principale spéculation pratiquée par les agriculteurs du périmètre. Il est
pratiqué sur une superficie de 60% de la SAU,
- La céréaliculture est pratiquée sur environ 30% de la SAU,
- Les cultures fourragères, notamment la luzerne sont cultivées en terrains nus ou associées
aux plantations d’olivier,
- Les légumineuses (petit pois et fève) sont limitées dans la zone et sont pratiquées en
associées avec l’olivier ou en très petite superficie.

L’étude de ce système de culture se basera sur un besoin brute de pointe de 5 mm/jour maximum.

b- Les agriculteurs du bloc d’irrigation sont répartis en deux groupes : un groupe irriguant le matin et
un groupe l’après midi. La durée totale maximum d’irrigation pour chaque groupe est de 12 heures.

c- La station de tête à installer au niveau de chacune des propriétés du bloc d’irrigation consiste en :

Local-abri en dur ayant les dimensions intérieures suivantes : largeur 2m ; Longueur 3m et


hauteur 2,5 m (cf. plan-type ci-joint); et qui sera construit au niveau de chaque prise propriété. Ces
dimensions peuvent être adaptées en fonction de l’importance de la superficie concernée et de
l’encombrement nécessaire. Une station témoin doit être réalisée sur le terrain et validée par la
commission avant la construction du reste des stations.

Injecteur d’engrais de type Venturi fourni avec citerne de 500 litres pour mélanger l’engrais,
fourni avec tous les accessoires nécessaires pour aspiration et remplissage de la citerne. Pour les
propriétés de 10ha et plus, la citerne doit être d’une capacité de 1000 litres.

3|5
Système de filtration à disque (batterie de 2 filtres DN 90x3’’, finesse 130 µ) fourni avec les
accessoires nécessaires pour contre lavage manuel des filtres.

Un compteur d’eau pour faciliter la gestion de l’irrigation dans le cas de présence de plusieurs
héritiers sur la même prise-propriété.

un système de régulation de la pression, quand la pression dépasse 4 bars. Quand la pression au
niveau des prises-propriété est limitée, un calcul de dimensionnement adéquat doit être fait pour
réduire au maximum les pertes de charge avec l’examen de l’utilisation éventuelle d’un goutteur
fonctionnant à faible pression.

Accessoires de raccordement, notamment à la prise-propriété, et appareillage de contrôle


(vannes, manomètres, clapet anti-retour, vanne libre ... etc).

d- Les conduites d’amenée et de distribution sont en PVC, classe de pression PN6. Les vannes de
contrôle des postes d’arrosage sont de type manuel en PVC. La société assure la fourniture et la pose
des conduites, y compris le creusement des tranchées et leur remblaiement.

e- Pour le cas des cultures annuelles, maraichage ou cultures fourragères, le goutteur à prévoir est de
type intégré turbulent de 2 litres/heure installé sur rampe en PE 16 mm, épaisseur 1mm, avec un
écartement de 0,40m et un écartement adopté entre rampes de 0,80 m. Pour le cas de l’arboriculture
le goutteur devra être également du type intégré turbulent mais avec un débit de 4 litres/heure et un
écartement de 0,75/0,80m entre goutteurs avec 2 rampes par ligne d’arbres. Pour le cas des cultures
associées, un système combiné entre les deux précédents doit être prévu.

f- Pour le cas des blocs de la zone non remembrée desservis par des bornes d’irrigation collectives, la
société doit se conformer au découpage des propriétés adopté par les AUEA. Ce découpage prévoit
l’installation d’un abri avec station de tête comprenant en plus un compteur à raison d’une station
pour 2 à 3 ha. Des limiteurs de débit adéquats sont à prévoir au niveau de chaque station de tête.

g- L’Entreprise s’engage à fournir une rampe PE dont le matériau constitutif est conforme aux normes
en vigueur, notamment en matière de pourcentage et de qualité du matériau recyclé.

h- Les goutteurs à proposer doivent avoir une «très bonne homogénéité de fabrication» (coefficient
de variation du débit n’excédant pas 5%) et être «très tolérants» aux variations de pression
(Coefficient x < 0,5), certifiés par le Laboratoire du Service des Expérimentations, des Essais et de la
Normalisation relevant de la Direction de l’Irrigation et de l’Aménagement de l’Espace Agricole.

i- La sectorisation de la propriété sera conçue en concertation avec le ou les exploitants. Les plans
d’installation doivent être co-signés par les agriculteurs ou le représentant de l’AUEA.

j- Les plans parcellaires des propriétés des lots concernés, ainsi que l’information sur les débits et
pressions des prises-propriétés de chaque bloc seront fournis par les services techniques de l’ORMVA
du Haouz. La mise à jour de ces plans parcellaires est à la charge de la société.

k- Le dossier de l’étude technique présenté par la société (y compris sur CD) devra contenir :

- un plan de sectorisation et réseau de chaque propriété et la note de calcul correspondante (+devis),

- un plan parcellaire du bloc d’irrigation avec la sectorisation des propriétés du bloc,

- un plan parcellaire global du lot avec la sectorisation des propriétés,

4|5
- Caractéristiques techniques du matériel et des équipements proposés, appuyées par les prospectus
et les bulletins d’essais ;

- Echantillons de l’équipement proposé, notamment la rampe de goutteurs intégrés (2 litres/h,


4 litres/h) et tronçon de PVC. Ils devront porter les indications de la marque et des caractéristiques
techniques.

- une note sur le mode de lavage des filtres et les conseils d’exploitation et de maintenance du
système (fréquence des purges du réseau, points à vérifier …etc).

- une note sur l’exploitation et la maintenance du système de fertigation.

l- L’étude technique des installations d’irrigation localisée devra respecter les dispositions et formats
recommandés par l’instruction conjointe du Ministère de l’Agriculture et de la Pêche Maritime et du
Ministère de l’Economie et des Finances, relatives aux modalités de traitement des dossiers de
demande de l’aide financière de l’Etat accordée dans le cadre du FDA ; ainsi que ses avenants
respectifs.

5|5
2.50
2.40
PLAN TYPE DE L’ABRI DE LA
.60

.60
STATION DE TETE

2.30
6|5