Vous êtes sur la page 1sur 5

M aroc

L’ A C T U
PALAIS, ARMÉE, BUSINESS…
EN COUVERTURE
WIKILEAKS
LE BEST OF
AFP

DES FUITES
SUR LE MAROC
PAR MEHDI MICHBAL

édigés sous forme de “télégrammes”, les mémos produits par

R
des diplomates américains en poste à Rabat ou à Casablanca
entre 2004 et 2010 sont généralement inspirés de ce qui se dit
tout bas entre gens initiés, et de ce qui est rapporté dans la
presse avec les précautions d’usage : la fameuse “source
proche du dossier”. Les diplomates américains guettent le
JULIAN ASSANGE moindre bruit de couloir pour le rapporter à leurs supérieurs,
sans toujours prendre la peine de le jauger, le recouper ou le vérifier. Mais là
n’est peut-être pas leur métier. Ils rendent davantage compte d’une ambian-
Le Robin des Bois du Net ce. Et l’information, la vraie, est souvent mêlée à des impressions et grevée
près quelques jours de cavale, le fondateur du site Wikileaks par le jugement subjectif de celui qui la rédige.

A s’est rendu le 7 décembre à la police britannique. Accusé de viol


contre deux jeunes filles suédoises, cet ex-hacker australien de
39 ans est maintenu en détention en attendant de comparaître
le 14 décembre devant un tribunal britannique. “Je ne sais pas ce qui se
cache derrière ces accusations. Mais on nous avait avertis que le Penta-
Il est toujours intéressant d’apprendre que les Marocains se sont estimés
trahis par Nicolas Sarkozy lorsque celui-ci avait décidé de consacrer son pre-
mier déplacement hors d’Europe à l’Algérie, que Abdelaziz Bouteflika porte
gone nous jouerait de vilains tours pour nous détruire”, affirme Assange une affection particulière à Moulay Rachid, ou que le prince anglais Andrew
dans une récente interview publiée par le tabloïd suédois Aftonbladet. se plait à chasser le faucon en terre chérifienne, en compagnie du roi Abdal-
L’homme vient de déclencher une tempête diplomatique en orches-
trant la fuite de plus de 250 000 télégrammes du département d'Etat lah II de Jordanie. Mais si les documents révélés par Wikileaks sont embar-
américain que cinq grands journaux occidentaux (Le Monde, The Guar- rassants, c’est d’abord parce qu’ils constituent une brèche dans la
dian, El País, Der Spiegel et The New York Times) publient depuis le 28
novembre. Un “11 septembre” diplomatique qui est en train de cham- confidentialité normalement assurée à ce genre d’échanges. Surtout, ils nous
bouler l’ordre établi dans toutes les chancelleries mondiales. “S’il y a renseignent sur le regard que les Américains portent sur le Maroc… au-delà
des lacunes dans le droit américain, qui lui permettraient de passer
entre les mailles du filet juridique, nous ferons en sorte de les combler”,
du “swab” des déclarations officielles. “C’est un petit peu comme écouter, sans
a déclaré le ministre de la Justice américain, Eric Holder, qui se dit prêt qu’il le sache, un ami qui a mal raccroché son téléphone”, pour reprendre l’ex-
à mettre tout en œuvre pour l’arrêter. Exit Ben Laden, les Etats-Unis pression du quotidien turc Milliyet. I
tiennent leur nouvel ennemi public numéro 1. I

18 TELQUEL 11 AU 17 DÉCEMBRE 2010 TELQUEL 11 AU 17 DÉCEMBRE 2010 19


L’ A C T U MAROC WIKILEAKS LE BEST OF DES FUITES SUR LE MAROC
EN COUVERTURE
rappelle “la grande surprise” qu’a consti-

Les FAR version Rapport avec la monarchie, risque de radicalisation,


corruption… l’ex-ambassadeur américain à Rabat
Sarkozy-Mohammed VI, tuée pour les Etats-Unis le mauvais coup
“fait à la France, un ami proche du Ma-
roc”. Qui plus est, Fassi Fihri avait atten-

Big Brother passe l’armée marocaine au peigne fin. Florilège.


dans l’esprit des troupes. “Il y a même l’armée représente la plus grande mena-
un vrai faux départ du d’avoir quitté Paris où il se trouvait et
d’être rentré à Rabat pour informer les
autorités françaises de la décision. Ce
qui fera dire à un diplomate français à
des élèves à l’académie militaire qui ce pour le trône... Les officiers continuent Trahison diplomatique de l’Elysée, réplique offensive de Rabat : un collègue américain que ce geste est
vec ses 200 000 soldats, paient pour améliorer leur classement à être écartés de la prise de décision poli- les premiers pas du président français en terre chérifienne “maladroit”, et qu’il pourrait affecter

“A
l’armée marocaine sur- afin d’être affectés à des postes lucratifs”, tique et leur participation à des débats n’ont pas empêché de juteux contrats commerciaux. l’entente cordiale qui unit Paris à Rabat,
classe la majorité des s’alarme Riley. A l’origine de ce constat, sur la stratégie militaire du Maroc est “alors que la politique françai-
armées africaines, le document cite un deal passé entre restreinte”, signale le diplomate dans ans un télégramme se vis-à-vis du Maroc, y compris

AFP
D
mais beaucoup de Hassan II et ses généraux au lendemain son mémo. Sinon y a-t-il une menace du département au Sahara, n’a pas changé
choses restent néan- des deux tentatives de putsch dans les militaire qui plane sur le royaume ché- d’Etat américain ré- avec Sarkozy”. Un second rap-
En octobre 2007,
moins à parfaire”. La phrase est tirée années 1970 : “Soyez loyaux et vous en ti- rifien ? Pas vraiment, pense Riley : “Bien vélé par Le Monde, le président port de Riley consacré aux
d’une note secrète sur les FAR classifiée rerez profit”, aurait signifié le défunt roi, que la frontière entre le Maroc et l’Algérie les Marocains se sont français effectue coulisses de la visite de Sarko-
en juillet 2008 par l’ex-ambassadeur qui percevait les militaires comme la soit fermée, et les relations restent estimés trahis par sa première visite zy (qui aura finalement lieu en
officielle au Maroc.
des Etats-Unis à Rabat, Thomas Riley. plus importante menace pour le trône. froides, nous ne croyons pas que l’Algérie Nicolas Sarkozy lorsque celui-ci octobre 2007), et notamment à
Basée sur une étude de fond de l’atta- Une perception qui a un peu changé pose un danger imminent pour le Ma- avait décidé de consacrer son l’avalanche de contrats com-
ché militaire de l’ambassade, le câble sous Mohammed VI, note le diplomate roc”. Idem pour le Polisario “qui n’est premier déplacement hors merciaux signés entre les
diplomatique dépeint une armée maro- US. “Le roi a récemment autorisé des pas perçu par le Maroc comme une véri- d’Europe à l’Algérie. La tradi- deux pays (TGV, Tramway,
caine en voie de modernisation mais vols militaires au nord de Benguerir, ba- table menace”, grâce au mur de sable tion voulait que Rabat ait ce pri- frégate, extraction d’uranium,
qui reste minée par “la corruption, la se militaire située à 200 km de la capita- construit dans les années 1980 par Has- vilège. La réaction du Palais a etc.), retiendra que le prési-
bureaucratie, le faible niveau d’éduca- le Rabat. Un acte non permis dans le san II. Mais avec plus de la moitié de ses été cinglante : Taïeb Fassi Fihri, dent français, qui n’avait pas
tion dans les rangs et des menaces de ra- passé…”, souligne Thomas Riley. Autre troupes stationnées au Sahara, les FAR, alors secrétaire d’Etat aux Af- digéré la perte du contrat des
dicalisation de certains de ses soldats…”. indice : la hausse significative des dé- écrit Riley, disposent tout de même d’un faires étrangères, jettera un Rafale au profit des F-16 amé-
Si le Maroc a entrepris des actions penses militaires et la modernisation plan d’urgence en cas d’une éventuelle froid en informant l’Elysée, et non le Quai d’agenda”. “Un prétexte vide à la mesure ricains, avait fait “jaser dans les salons”
concrètes pour freiner “l’islamisation des équipements avec, par exemple, incursion algérienne : “Même si elles ne d’Orsay comme le veut l’usage, de l’annu- de l’affront subi”, soulignera l’ambassa- par son geste “outrancier en islam” lors-
des soldats”, en procédant notamment à l’achat pour 2 milliards de dollars de 24 disposent pas de troupes le long de la lation de la visite programmée de Sarkozy deur américain, Thomas Riley, dans son qu’il avait pointé la semelle de sa chaus-
la fermeture des mosquées dans les ca- chasseurs bombardiers américains F- frontière, les FAR pourraient se déployer au Maroc pour des “considérations mémo. Dans son commentaire, Riley sure vers Mohammed VI. I
sernes et en activant le contre-espion- 16… En a-t-on fini, pour autant, avec les à partir des garnisons où elles sont ac-
nage militaire, la corruption reste pour démons du passé ? “Nous pensons que la tuellement stationnées à des centaines de
l’instant un phénomène bien ancré monarchie estime toujours que kilomètres de la frontière”. I

Question : l’armée
constitue-t-elle,
réellement, une menace
pour le trône ?
DR

20 TELQUEL 11 AU 17 DÉCEMBRE 2010 TELQUEL 11 AU 17 DÉCEMBRE 2010 21


WIKILEAKS
L’ A C T U MAROC LE BEST OF DES FUITES SUR LE MAROC
EN COUVERTURE
pour réduire le fossé diplomatique ont été
AFP

rejetés”. “Nous avons dit aux Algériens que


le Maroc était prêt à rouvrir sa frontière et
à prendre d’autres mesures pour rétablir la
Le Sahara mine les confiance, mais les Algériens ne nous ont ja-
relations entre les mais dit ce qu’ils voulaient”, confiera-t-il.
deux chefs d’Etat. En juin 2009, la diplomatie royale expli-
quera à Christopher Ross, alors représen-
tant personnel du secrétaire général de
l’ONU, que le pouvoir à Alger est tenu par
des généraux dogmatiques et “pétrifiés” à
l’idée du plan d’autonomie. Il faut dire
qu’un an plus tôt, Bouteflika, toujours aus-
si acerbe, avait dénoncé face à un autre
diplomate US le “semblant de plan
d’autonomie” voulu par Rabat à la place du
référendum d’autodétermination, en pré-
tendant que les provinces algériennes ont
un statut bien plus évolué. S’il avoue com-
prendre que les Marocains se sentent me-
nacés par la perspective d’un Sahara
occidental indépendant, il les affuble de la
seule responsabilité du conflit dans un vo-
cabulaire très peu diplomatique. Pour lui,
Rabat fait preuve de “maladresse” et de-
vrait adopter une approche “élégante” en

Entre Mohammed VI et acceptant l’indépendance d’un territoire


qu’il aurait pu “contrôler” ou “superviser”.
Les Marocains veulent “un Anschluss, com-

Bouteflika, le courant me Saddam Hussein avec le Koweït”, osera


même dire Bouteflika. En 2009, lors d’une
rencontre avec le général William Ward,

ne passe pas Les deux chefs d’Etat


paraissent irréconciliables
sur le Sahara. Et pour ne
le chef du commandement américain
pour l’Afrique (Africom), le chef de l’Etat
algérien en remet une couche : “Vous ne
pouvez pas défendre l’application d’un
n le savait : il n’existe pas principe pour la Palestine et un autre

O
d’atomes crochus entre Abde- rien arranger, Bouteflika principe pour le Sahara occidental”. Car-
laziz Bouteflika et Moham- la joue paternaliste. rément ! A une autre occasion, il ira jus-
med VI. “Il n’est pas ouvert, et qu’à invoquer l’histoire coloniale du
manque d’expérience”, se l’abcès saharien qui mine les relations Maghreb pour expliquer l’appui au Ma-
plaint le président algérien à entre Rabat et Alger plus que les caractères roc d’une France incapable de “jouer un
ses interlocuteurs américains. Pour lui, antagonistes des deux chefs d’Etat. Le rôle constructif dans le conflit”, car ven-
aucun dialogue n’est possible avec le roi compte-rendu d’une audience accordée geresse envers l’Algérie indépendante.
du Maroc à qui il a promis “de ne pas serrer en mai 2007 par Bouteflika à Frances Fra- Le gap générationnel entre les diri-
la main” ! Entre les deux chefs d’Etat le gos Townsend, la conseillère du président geants marocains et algériens explique-
courant ne passe décidément pas, même Bush pour la sécurité intérieure et l’anti- rait-il le dialogue de sourds entre les deux
si Bouteflika a semblé ému de recevoir un terrorisme, l’illustre à souhait : “Si je pou- pays voisins ? Pas si sûr, si l’on en croit Mo-
chaleureux message de la part de Moham- vais résoudre le problème je le ferais, hamed Yassine Mansouri, le patron du
med VI après la victoire de l’équipe algé- affirme le président algérien. Mais je ne contre-espionnage marocain. Cité dans un
rienne de football face à peux pas parler à la place mémo de 2008, il se dit convaincu qu’un
l’Egypte en éliminatoires des Sahraouis”. Il faut que changement de génération “pourrait com-
de la Coupe du Monde. “le Maroc et le Polisario pliquer la situation”, avant d’ajouter que
Ce ne serait cependant trouvent une solution, et ils “l’ancienne génération, qui a créé le problè-
pas le cas avec Moulay peuvent le faire avec l’aide me, est la mieux placée pour le résoudre”.
Rachid : “On a plaisanté et des Américains”. Côté ma- Habile, il confiera, selon un câble améri-
discuté agréablement”, re- rocain, on fait savoir que cain de juin 2009, que le Maroc a même
late Bouteflika en évo- les décisions ne sont pas calmé les ardeurs de ses chaperons améri-
quant une rencontre avec prises à Tindouf mais à Al- cain et français. A Sarkozy et Bush, Man-
le prince à Séville. “Mais ger. Dans une note de souri demandera “de n’être pas perçus,
je ne peux pas faire la mê- 2007, Fouad Ali Himma, comme par le passé, comme aussi pro-ma-
me chose avec le roi, car Yassine Mansouri aurait alors n°2 à l’Intérieur, sou- rocains sur le Sahara occidental”. Et à
nous n’avons pas le même demandé à la France et aux ligne, après un voyage ef- l’équipe d’Obama, il fera observer qu’“il ne
TNIOUNI

Etats-Unis de ne pas trop


sens de l’humour”, ajoute- s’afficher pro-marocains. fectué à Alger, que “les serait pas très judicieux d’abandonner ses
t-il. C’est évidemment efforts marocains répétés vrais amis au profit du pétrole”. I

22 TELQUEL 11 AU 17 DÉCEMBRE 2010


WIKILEAKS
L’ A C T U MAROC LE BEST OF DES FUITES SUR LE MAROC
EN COUVERTURE
raouis. Pour preuve, “le taux ment plus élevés que dans le

Les réalités du Sahara de participation élevé enregis-


tré lors des dernières élections
communales de juin 2009 en
dépit de l’appel au boycott du
reste du Maroc. Sur le cha-
pitre des droits de l’homme, le
diplomate signale que la si-
tuation s’est grandement
A l’avantage du Maroc, ce câble diplomatique Polisario”. Des résultats, améliorée par rapport au pas-
sur le Sahara occidental est le seul écrit-il, qui illustrent “une sé, rendant au passage la po-
qui a été repris par la très officielle MAP. réelle compétition politique” sition marocaine encore plus
bien loin du “système à la cu- crédible. “Une crédibilité, dit-
e conflit entre l’Al- Sahara. Alors que Rabat soutient baine” mis en place par le Po- il, essentielle pour gagner les

“L
gérie et le Maroc mordicus que la résolution du lisario dans les camps de cœurs et les esprits”. Seul re-
sur le Sahara occi- conflit est entre les mains des Al- Tindouf. Il faut dire que le proche (non repris par la
dental est comme gériens, ces derniers ne veulent mémo du diplomate améri- MAP) : “L’appel à l’indépen-
le vieux paradoxe rien savoir : “Il ne peut y avoir de cain est plutôt positif et ré- dance du Sahara est toujours
de la poule et de dialogue avec le Maroc sans l’orga- conforte le royaume dans sa perçu comme une ligne rouge.
l’œuf”. C’est en ces termes imagés nisation d’un référendum dans les position. Pour lui, le Maroc a Les adversaires du Maroc ne
que Robert P. Jackson, chargé d’af- territoires sahraouis”. Le diploma- beaucoup investi dans la ré- peuvent publier ou même dis-
faires auprès du département te américain signale pourtant dans gion du Sahara. Un investis- tribuer des tracts et se voient
Selon un diplomate américain, d’Etat américain, qualifie le dia- son rapport que l’option de l’auto- sement qui a produit des refuser par le gouvernement le
l’autodétermination ne serait plus à l’ordre logue de sourds entre les deux voi- détermination n’est plus à l’ordre niveaux de développement et droit de fonctionner en tant
du jour pour la majorité des Sahraouis.
AFP

sins maghrébins sur la question du du jour pour la majorité des Sah- de protection sociale nette- qu’entités juridiques”. I

elon un communiqué Le problème c’est que nous ne

TNIOUNI
“S
d’un ton inhabituel, les savons pas combien”. Pour
actionnaires de l’ONA
ont décidé de limoger le
PDG du groupe Saâd BUSINESS Greene, une grande partie de
l’argent de la drogue est diri-
gée systématiquement vers
Bendidi. Mouâtassim
Belghazi, un ex-fonctionnaire et patron de
la Société maroco-émiratie de développe-
ment (SOMED), a été nommé pour le rem-
REPORT Casablanca. Cet argent est
dépensé en bijoux, voitures,
maisons… ou investi dans
des cafés ! “Le blanchiment
placer en quelques heures, suscitant des Dans une série de d’argent a créé une culture
spéculations autour de la nature prémédi- télégrammes, les sympa de cafés à Casablan-
tée de ce licenciement”. Voilà comment le diplomates américains ca”, rapporte Greene, d’après
consul général américain à Casablanca, une blague de potache d’une
Douglas Greene, rapporte à son départe- dressent un tableau professionnelle casablancaise
ment d’Etat ce qu’il appelle “l’intrigue” sombre du business de la finance. Dans un autre
Bendidi, évènement qui a “fait jaser le au Maroc. Prédation télégramme daté de dé-
milieu des affaires” en avril 2008. Déci- cembre 2009, Elisabeth Mil-
dément, les Américains ne ratent rien. économique, blanchi- lard, successeur de Greene à
Dans une série de câbles, le monde des ment d’argent, la tête du consulat général de
affaires marocain est passé au crible. dessous de table… Casablanca, s’intéresse à un
Et rien n’échappe aux diplomates amé- sujet bien plus sensible : la
ricains : l’influence du cercle royal dans Ils sont consternés prise de décision économique
la prise de décision économique, les qui, dit-elle, est concentrée
sources de richesse de la ville de Casa- entre les mains d’un cercle
AIC PRESS

blanca, les transactions immobilières, restreint de personnes


le blanchiment d’argent… proches du Palais, ce qui “nuit
Dans l’un des mémos sur le marché de considérablement à la bonne
l’immobilier, Douglas Green semble C’est à Casablanca qu’une gouvernance que le Maroc
écœuré par la pratique du noir. C’est qu’il grande partie de l’argent s’emploie à promouvoir”. Se
en a fait l’expérience le jour où le consulat de la drogue serait blanchi. référant aux propos d’un
américain comptait déménager dans un homme d’affaires marocain,
autre local après les attentats de 2007 : qui a beaucoup joué dans la constitution gers, il n’omet pas de signa- Millard écrit que “seules trois
“Sur 30 sites identifiés par le consulat, 20 Saâd d’une bourgeoisie casablancaise… Oth- ler ce qu’il appelle “les personnes au Maroc sont habi-
Bendidi
ont été retirés immédiatement de la liste man Benjelloun est donné en exemple, sources illicites de richesse”. litées à prendre des décisions
parce que les intermédiaires ne voulaient l’homme étant, selon Greene, l’un des Rappelant que le Maroc est sur les investissements impor-
pas officialiser le deal. D’autres n’ont pas mie marocaine et surtout à Casablanca, contributeurs à la prospérité de la capita- l’un des plus gros produc- tants : Fouad Ali El Himma,
voulu nous vendre car spéculant sur une ville sur laquelle une enquête a été me- le économique. Mais le consul général teurs de cannabis au monde, fondateur du Parti authenticité
éventuelle hausse des prix. Et parmi ceux née pour remonter aux sources de sa ri- ne s’arrête pas là. S’il avoue que Casa- le diplomate s’appuie sur une et modernité, Mounir Majidi,
qui ont accepté de nous vendre, beaucoup chesse. Pour Greene, la prospérité de la blanca tire sa force d’un secteur bancaire discussion qu’il a eue avec un secrétaire particulier du roi,
voulaient des dessous de table”, raconte le capitale économique remonte à l’exode prospère, d’un marché boursier actif, patron de presse casablan- et le roi lui-même. Parler à
diplomate dans son télégramme. Une pra- des industriels fassis à Casablanca après d’une activité touristique florissante et cais, pour étayer ses propos : une autre personne est une
tique largement répandue dans l’écono- la Deuxième guerre mondiale. Un exode d’un afflux massif d’investisseurs étran- “Nous avons de l’argent sale. perte de temps”. I

24 TELQUEL 11 AU 17 DÉCEMBRE 2010 TELQUEL 11 AU 17 DÉCEMBRE 2010 25


L’ A C T U MAROC WIKILEAKS LE BEST OF DES FUITES SUR LE MAROC
EN COUVERTURE

La patate chaude Dadis Camara ANECDOTES


L’hospitalisation du chef de la junte militaire guinéenne
au Maroc a été la source d’une grande gêne pour la Mahmoud
Les puissants du monde
diplomatie royale. Dessous d’une visite surprise. Ahmadinejad
vus par les Américains

DR
que “Camara est arrivé sans l’accord préa- marocain à son interlocuteur américain.
Parmi les 250 000 câbles diplomatiques américains
lable du gouvernement marocain. Il a été
accueilli malgré tout pour des raisons hu-
Ce dernier cite dans son mémo qu’un rap-
port lui a été remis par les Marocains, dé- Tous contre l’Iran rendus publics, certains décrivent, dans des termes
peu flatteurs, différents chefs d’Etat. Croustillant.
Le dirigeant guinéen
manitaires (…) et il devait être transféré
dans un autre pays dès l’amélioration de
son état de santé”. Le diplomate marocain
ira jusqu’à signifier aux Américains et aux
crivant Camara comme “un coureur de
jupons, mentalement instable, buveur et
toxicomane”. Le Maroc a ainsi essayé de le
refiler à la Libye, l’Arabie Saoudite, le Ga-
d’Ahmadinejad SILVIO BERLUSCOUNI MOUAMMAR KADHAFI
Le président du conseil Les diplomates améri-
Le Maroc craint l’Iran comme la

AFP

AFP
serait arrivé au royaume
sans l’accord préalable Français “d’éviter toute demande publique bon… en vain. C’est le roi finalement qui italien inspire une “pro- cains notent que le diri-
du gouvernement. à l’adresse du Maroc visant à garder Dadis débloquera la situation, en convainquant majorité des pays arabes. La peur fonde défiance”. On le dé- geant libyen“n’aime pas
AFP

Camara”. Pourquoi donc tant de gêne ? par téléphone le président burkinabé Blai- de voir Téhéran se doter de l’arme crit comme un homme voyager sans son infir-
n le savait déjà : le Maroc ne Pour Robert P. Jackson, “le Maroc ne veut se Campaoré de l’accueillir. Chose faite le nucléaire y est pour beaucoup. “incapable”, “vaniteux”, mière ukrainienne et

O
voulait pas de Dadis Camara. pas être mis dans une situation embarras- lendemain, soit le 12 janvier 2010. Pour les un leader européen “inef- déteste survoler la mer
Hospitalisé au Maroc en dé- sante au moment où une résolution de Américains, c’est l’étonnement : “L’ambas- out comme la plupart des monarchies ficace”, “faible à la fois ou habiter en étage”.

T
cembre 2009 après une tenta- l’ONU tend à accuser Dadis de crimes de sade a été surprise d’apprendre la décision arabes, le royaume chérifien entre- physiquement et politiquement”. Et d’ajouter On dit entre autres qu’il aurait provoqué fin
tive d’assassinat, le chef de la guerre pour les massacres du 28 septembre soudaine du gouvernement marocain de tient des relations tendues avec Téhé- que “sa confiance démesurée en soi, née 2009 “une alerte nucléaire qui a duré un
junte militaire guinéenne à Conakry”. Mais si les Marocains vou- transférer Dadis Camara au Burkina Fa- ran, qu’il considère comme une d’une forte et stable popularité, l’a rendu mois, en retardant l’envoi en Russie de maté-
constituait un véritable boulet pour la di- laient que Camara quitte illico presto le so”. Il faut dire que même Dadis ne savait menace pour la région. “Le Maroc a sourd aux opinions divergentes. Le strict riaux radioactifs”. Cela pour la simple raison
plomatie royale. Dans un entretien avec royaume, ils ne voulaient pas non plus pas où il allait atterrir, croyant que le Ma- rompu ses relations avec l’Iran au mi- contrôle qu’il exerce sur son gouvernement “qu’on l’a empêché de dresser une tente à
Robert P. Jackson, alors chargé d’affaires qu’il retourne en Guinée. “La Guinée roc le renvoyait dans son pays. La veille de lieu de l’année 2009 à la demande de l’Arabie et son parti interdit à son entourage de lui New York à l’occasion d’une assemblée géné-
par intérim à l’ambassade américaine de semble être devenue plus calme en l’absence son départ, Camara aurait dit à Taïeb Fas- Saoudite”, rapporte une note diplomatique passer des messages discordants”. I rale des Nations Unies…”. I
Rabat, un responsable au ministère des Af- de Camara et il serait utile qu’il reste en de- si Fihri qu’il voulait rentrer à Conakry émanant de l’ambassade américaine à Rabat.
faires étrangères marocain aurait signifié hors du pays”, aurait signifié le diplomate pour couper des mains et des têtes... I On y apprend que le Maroc s’oppose totale- NICOLAS SARKOZY DIMITRI MEDVEDEV
ment à ce que l’Iran se dote de l’arme nu- Le président français Dans leurs mémos, les

AFP

DR
cléaire, et a demandé à la communauté est décrit comme “un diplomates américains

Alliés dans la “guerre contre la terreur” internationale d’user de tous les moyens pos-
sibles et nécessaires pour empêcher l’Iran de
se doter d’une bombe nucléaire “parce que ce-
la encouragerait l’Algérie à l’avoir aussi”.
empereur nu, suscep-
tible et autoritaire” .
Dans d’autres mémos
Sarkozy apparaît
qualifient le président
russe de “pâle et hési-
tant”, considérant son
Premier ministre Vladi-
Rabat collabore pleinement avec les Etats-Unis dans leur
DR

Le document révèle que le secrétaire géné- comme “brillant” , mir Poutine comme le
lutte contre Al Qaïda. Mais Washington juge sévèrement ral du ministère des Affaires étrangères maro- “impatient”, “irritable”, “imprévisible” ou “mâle dominant”. Ils remettent une couche
les capacités du renseignement marocain. cain a clairement confié les craintes du “charmant”… “Aucun frein n’est en mesure en comparant les deux leaders politiques de
royaume à Thomas Riley, alors ambassadeur de limiter ses ambitions mondiales” , l’ex-URSS à Robin et Batman. Medvedev ré-
ne correspondance diploma- delaziz Bennani, l’Inspecteur général des américain à Rabat : “Si l’Iran se dote d’une arme constate l’ambassadeur américain à Paris. agira plus tard en déclarant que “ces fuites

U
tique américaine, classée top FAR, au général William E. Ward, com- nucléaire, cela constituerait une catastrophe Un autre diplomate dira du “favori de sont instructives et montrent au monde en-
secret, a révélé que Meir Da- mandant de l’AFRICOM, pour l’ouverture pour la région du Moyen-Orient”, mais aussi Washington” qu’“il suffit que Sarkozy soit tier le cynisme des appréciations et des
gan, ancien chef du Mossad, le de l’espace aérien marocain à des appa- “pour le Maroc, parce que cela ouvrirait la cour- dans une pièce pour que le niveau de stress raisonnements qui dominent dans la poli-
service de renseignement is- reils de reconnaissance P-3 qui traquent se à l’armement” et accélérerait “le programme de chacun augmente”. I tique étrangère des USA”. I
Suite au 11
raélien, a indiqué lors d’une dans le Sahel les terroristes d’Al Qaïda au septembre, la nucléaire militaire algérien”. I
réunion sur le terrorisme avec Frances Maghreb islamique (AQMI), engagement coopération
Fragos Townsend, conseillère du prési- “royal” pour que les FAR soient requises de Rabat
à la lutte
dent américain pour la sécurité intérieure pour “toute opération combinée ou de coa- antiterroriste
et l’antiterrorisme, que “le Maroc s’adapte lition” avec l’armée américaine, etc. américaine
mieux aux questions liées au terrorisme, Pourtant, Washington a estimé que a été totale.
même si le roi semble désintéressé par la le procès de Belliraj “n’a pas été juste” et
gouvernance”. En tout cas, depuis que que le Maroc s’est doté d’un arsenal juri- dernier avoue que la “seule arme dont dis-
l’administration Bush s’était lancée dans dique antiterroriste qu’il utilise pour “endi- posent les services est l’information”. La di-
sa “guerre contre la terreur” suite au 11 guer” et “fragiliser” les partis islamistes plomatie américaine n’hésite pas non plus
septembre, la coopération de Rabat a été hostiles à sa politique. Ce qui n’empêche à parler de “fabrique de terroristes” en
totale. Un compte-rendu du Congrès US pas Washington de soutenir Rabat dans sa évoquant les prisons marocaines. Le mê-
daté de 2006 est sur ce point sans am- lutte antiterroriste. Un rapport de mission me mémo juge l’état de l’équipement des
bages : il se félicite de la signature d’un ac- au Maroc du National Security Council forces de police comme “vétuste” et “peu
cord de libre-échange avec le Maroc, (NSC) égrène le nombre de cellules terro- adapté” à la menace. Le rapport indique
considéré comme “une récompense pour le ristes démantelées, mais insiste, en citant d’ailleurs que les Etats-Unis ont fait un
soutien de Rabat en matière de sécurité”. le patron de la DGST, Abdellatif Hammou- don de matériel de désamorçage d’explo-
Les documents fuités par Wikileaks le chi, sur le côté “candide” des analyses de la sifs à distance à la DGSN marocaine
confirment : autorisation accordée par Ab- DST et de la DGED marocaines, lorsque ce d’une valeur de 250 000 dollars. I

26 TELQUEL 11 AU 17 DÉCEMBRE 2010 TELQUEL 11 AU 17 DÉCEMBRE 2010 27