Vous êtes sur la page 1sur 63

PRATIQUE DE LA GESTION DES APPROVISIONNEMENTS ET DES STOCKS DANS UNE ENTREPRISE COMMERCIALE :

CAS DE Bon Prix

SOMMAIRE

SOMMAIRE...........................................................................................................................................i
DÉDICACE............................................................................................................................................ii
REMERCIEMENTS.............................................................................................................................iii
AVANT-PROPOS.................................................................................................................................iv
LISTE DES ABBREVIATIONS............................................................................................................v
RESUMÉ...............................................................................................................................................vi
ABSTRACT.........................................................................................................................................vii
INTRODUCTION GÉNERALE............................................................................................................1
1ère PARTIE : GÉNERALITE SUR BON PRIX ET DÉROULEMENT DU STAGE............................2
CHAPITRE1 : PRESENTATION DE BON PRIX................................................................................3
SECTION 1 : Création et évolution de Bon Prix................................................................................4
SECTION 2 : ACTIVITÉS ET RESSOURCES DE BON PRIX.......................................................5
SECTION 3 : ORGANISATION DE BON PRIX..............................................................................6
Chapitre 2 : ENVIRONNEMENT DE BON PRIX ET DÉROULEMENT DU STAGE........................9
SECTION 1 : ENVIRONNEMENT DE BON PRIX.......................................................................10
SECTION 2 : DEROULEMENT DU STAGE.................................................................................11
SECTION 3 : DIFFICULTES RENCONTREES ET MOTIVATION DU CHOIX DU THEME....16
EME
2 PARTIE : APPROCHE THEORIQUE ET PRATIQUE DE LA GESTION DES
APPROVISIONNEMENTS ET DES STOCKS DANS UNE ENTREPRISE COMMERCIALE........18
CHAPITRE 3 : CADRE CONCEPTUELLE ET THEORIQUE DE LA GESTION DES
APPROVISIONNEMENTS ET DES STOCKS...................................................................................19
SECTION : 1. LA GESTION DES APPROVISIONNEMENTS.....................................................20
SECTION 2. LA GESTION DES STOCKS....................................................................................27
SECTION 3 : LA GESTION PHYSIQUE DES STOCKS...............................................................37
CHAPITRE 4 : CADRE EMPIRIQUE DE LA GESTION DES APPROVISIONNEMENTS ET
DES STOCKS......................................................................................................................................40
SECTION 1 : PRATIQUE DE LA GESTION DES APPROVISIONNEMENTS ET DES STOCKS
A BON PRIX...................................................................................................................................41
SECTION 2 : OBSERVATIONS, ANALYSE CRITIQUE ET SUGGESTIONS............................46
CONCLUSION....................................................................................................................................49
BIBLIOGRAPHIE...............................................................................................................................50

Rapport de stage rédigé et présenté par ENGANEMOUL JOSUE ARCANCE


Page i
PRATIQUE DE LA GESTION DES APPROVISIONNEMENTS ET DES STOCKS DANS UNE ENTREPRISE COMMERCIALE :
CAS DE Bon Prix

ANNEXES...........................................................................................................................................51
TABLE DES MATIERES....................................................................................................................52

DÉDICACE

A ma mère NGO NOLA LEONCE MARIE

Rapport de stage rédigé et présenté par ENGANEMOUL JOSUE ARCANCE


Page ii
PRATIQUE DE LA GESTION DES APPROVISIONNEMENTS ET DES STOCKS DANS UNE ENTREPRISE COMMERCIALE :
CAS DE Bon Prix

REMERCIEMENTS
REMER

La rédaction du présent rapport n’aurait pu être possible sans le concours de certaines


personnes qui de près ou de loin l’ont permis de prendre forme.

Nous citerons entre autres :

- M. Robert Nyangang Directeur Générale de l’Institut Supérieur de Commerce et de


Gestion des Entreprises (Sup De Co Yaoundé) pour avoir mis en place les conditions
propices à notre réussite ;

- Mon encadreur académique M. Nanjip Kevin pour les conseils et orientations reçu
lors de la rédaction de ce rapport ;

- Le corps enseignant et administratif de Sup De Co pour le sérieux et la qualité de la


formation reçu ;

- M. Simeu Meyou Elie Freddy Président Directeur Général de Bon Prix pour m’avoir
permis d’effectuer mon stage au sein de Bon Prix ;

- Mon encadreur professionnel M. Fokou Themwe Patrick pour son soutien et sa


disponibilité ;

- Le personnel de Bon Prix ;

- Enganemoul Céline ma grand-mère pour ses prières et conseils ;

- Mes frères, sœurs, cousins et cousines pour leur soutient morale ;

- Mes tantes : Thérèse, Rachel, Jacqueline et JEMIMA ;

- Mes amis : Donny, Vladimir, SIMO, Yannick, DJENABOU, MP, Patrick, IPALA,
Berline et Laetitia pour leur présences ;

- Mes camarades pour la relecture, les critiques, suggestions et encouragements ;

- Que tous ceux dont les noms ne figurent pas ici et qui de près ou de loin ont
contribué a mon éducation trouvent ici l’expression de ma profonde gratitude.

Rapport de stage rédigé et présenté par ENGANEMOUL JOSUE ARCANCE


Page iii
PRATIQUE DE LA GESTION DES APPROVISIONNEMENTS ET DES STOCKS DANS UNE ENTREPRISE COMMERCIALE :
CAS DE Bon Prix

AVANT-PROPOS

Dans l’optique d’améliorer l’offre de formation professionnelle, le gouvernement a


consentit a l’instauration d’un cycle de licence professionnel a fin de permettre aux
étudiants titulaires de brevet de techniciens supérieur de se perfectionner dans leur
domaine respectif de formation.

L’Institut Supérieur Commerce et de Gestion des Entreprises (SUP DE CO) crée par
l’arrêté NO05/0033/MINESUP du 12 Janvier 2005 portant création et ouverture dudit
établissement .SUP DE CO forme en une année des étudiants titulaires d’un BTS ou
tout autre diplôme équivalant a l’obtention de la licence professionnelle.

Afin de joindre pratique et théorie, l’étudiant est tenu d’effectuer un stage en


entreprise afin de mettre en pratique les connaissances acquises et de s’imprégner des
réalités du milieu professionnel.

C’est dans cet ordre d’idée que du 16 juin 2014 au 16 Aout 2014 nous avons effectué
un stage académique au sein de Bon Prix avec pour thème d’analyse « Pratique de la
gestion des approvisionnements et des stocks dans une entreprise : Cas de Bon
Prix ».

Ce rapport étant le résultat de nos premiers balbutiants pas dans le domaine de la


recherche, nous sollicitons d’emblée l’indulgence des lecteurs pour certaines erreurs et
omissions qui pourraient s’y être involontairement glissées. Les remarques et
suggestions constructives seront alors perçues comme une source d’amélioration et
une base solide pour nos futurs travaux.

Rapport de stage rédigé et présenté par ENGANEMOUL JOSUE ARCANCE


Page iv
PRATIQUE DE LA GESTION DES APPROVISIONNEMENTS ET DES STOCKS DANS UNE ENTREPRISE COMMERCIALE :
CAS DE Bon Prix

LISTE DES ABBREVIATIONS

- APS : Advanced Planning and Schedule


- CUMP : Coût Unitaire Moyen Pondéré
- FEFO : First Expired First Out
- FIFO : First In First Out
- LIFO : Last In Last Out
- TMS : Transport Managment Système
- TVA : Taxe sur la Valeur Ajoutée
- WMS : Warehouse Managment Système

Rapport de stage rédigé et présenté par ENGANEMOUL JOSUE ARCANCE


Page v
PRATIQUE DE LA GESTION DES APPROVISIONNEMENTS ET DES STOCKS DANS UNE ENTREPRISE COMMERCIALE :
CAS DE Bon Prix

RESUMÉ

Notre analyse porte sur ‘’ la pratique de la gestion des approvisionnements et des


stocks dans une entreprise commerciale’’ Dans notre étude nous allons mettre en
exergue les politiques de gestion des approvisionnements et les méthodes de gestion de
stocks dans les entreprises commerciales.

A cet effet, ce travail à consister à présenter le cadre conceptuel de la gestion des


approvisionnements et des stocks au sein des entreprises commerciale. Par la suite
nous avons effectué une analyse pratique au sein de Bon Prix. Cette dernière nous a
permis grâce à l’usage du diagramme d’Ishikawa de visualiser les différents facteurs a
l’origine du sur stockage de certains produits.

A l’issue de notre étude, nous avons fait des suggestions qui à notre humble avis
seront susceptibles d’améliorer la compétitivité de Bon Prix.

Rapport de stage rédigé et présenté par ENGANEMOUL JOSUE ARCANCE


Page vi
PRATIQUE DE LA GESTION DES APPROVISIONNEMENTS ET DES STOCKS DANS UNE ENTREPRISE COMMERCIALE :
CAS DE Bon Prix

ABSTRACT

Our analysis focuses on 'the practice of supply chain management and inventory in a
business enterprise'. In our study we will highlight the supply management policies
and methods of inventory management in commercial enterprises.

To this end, this work consists presented the conceptual framework of supply chain
management and inventory in commercial enterprise. Subsequently we conducted a
practice analysis in Bon Prix. The latter allowed us thanks to the use of the Ishikawa
diagram displays the various factors causing the storage of certain products.

  At the end of our study, we have made suggestions that our humble opinion are likely
to improve the competitiveness of Bon Prix

Rapport de stage rédigé et présenté par ENGANEMOUL JOSUE ARCANCE


Page vii
INTRODUCTION GÉNERALE

La globalisation des économies, la baisse du pouvoir d’achat et l’ouverture des


marchés a la concurrence a eu comme conséquence pour les entreprises de ramener le
niveau générale des prix a un point fixe. De ce fait, elles ont du mal a se démarqué de
la concurrence. La capacité des entreprises à gérer leurs approvisionnements et leurs
stocks constitue un indicateur de performance de son système de gestion. Notre travail
consistera à effectuer une étude sur la pratique de la gestion des approvisionnements et
des stocks au sein de Bon Prix. La question central de notre analyse est celle de savoir
qu’elles sont les paramètres, les modèles de la gestion des approvisionnements et des
stocks et ceux exploités par Bon Prix dans sa gestion. Pour rendre compte des
résultats de notre recherche et du séjour passée au sein de l’Ets Bon Prix, nous
structurerons notre travail en deux parties qui seront consacrées respectivement a la
présentation de l’entreprise, son environnement, le déroulement du stage et a la
pratique de la gestion des approvisionnements et des stocks dans une entreprise
commerciale.

Rapport de stage rédigé et présenté par ENGANEMOUL JOSUE ARCANCE


Page 1
1ère PARTIE : GÉNERALITE SUR BON PRIX ET
DÉROULEMENT DU STAGE

Rapport de stage rédigé et présenté par ENGANEMOUL JOSUE ARCANCE


Page 2
CHAPITRE1 : PRESENTATION
DE BON PRIX

Rapport de stage rédigé et présenté par ENGANEMOUL JOSUE ARCANCE


Page 3
Il sera question pour nous dans ce chapitre de présenter l’entreprise Bon Prix
notamment son évolution, ses activités et son organisation.

SECTION 1 : Création et évolution de Bon Prix


Nous allons dans cette section présenter l’entreprise Bon Prix notamment sur ceux qui
est de sa création et son évolution.

I.1. Création de l’entreprise


La croissance rapide du quartier Bastos a constitué pour beaucoup une bonne raison
d’entreprendre. Cela a été le cas de Monsieur Simeu Meyou Elie Freddy qui en Février
2007 a pris le risque de créer Bon Prix.

I.2. Evolution de Bon Prix


Bon Prix a son siège social au carrefour Bastos dans la ville de Yaoundé. A sa création
l’entreprise ne possède aucune agence. Trois ans plus tard, cet a dire en 2010 elle
ouvre sa première agence dans le quartier Omnisport. Malheureusement cette dernière
était plus un centre de coût que de profit, après de nombreux efforts elle finira par
fermer ses portes 1 an plus tard.

I.3. Fiche signalétique de Bon Prix


Fiche signalétique de Bon Prix
Raison sociale ELIE-SIMEU-MEYOU (Bon Prix ALT)

Forme juridique Personne physique

N contribuable P128800397333-Y

Activité principale Commerce général

N RCCM

Boites postale BP 1225

Téléphone 96 93 83 42 / 22 04 62 43

Fax 22 21 16 22

Date de création Février 2007

Président Directeur Général Simeu Meyou Elie Freddy

Rapport de stage rédigé et présenté par ENGANEMOUL JOSUE ARCANCE


Page 4
Localisation Carrefour Bastos au rez de chaussée de Meumi Palace

Capital Situation nette=Biens-Dettes

Régime fiscal Régime du réel

Tableau 1 : fiche signalétique de Bon Prix

SECTION 2 : ACTIVITÉS ET RESSOURCES DE BON PRIX


I. ACTIVITÉ DE BON PRIX

Bon Prix est un magasin spécialisé dans le commerce général. Sa position


stratégique au carrefour Bastos lui garantit un trafic client acceptable au vue de la forte
concurrence sur le marché. Bon Prix assure grâce à un matériel dédié les livraisons à
domiciles dans toute la ville de Yaoundé.

II. RESSOURCES DE BON PRIX

Cette entreprise, pour mener à bien ses activités et satisfaire sa clientèle, dispose
d’énormes ressources.

 Ressources humaines

Elle dispose d’un personnel diversifié. Cette entreprise est composée de 15


personnes reparties selon des tâches spécifiques.

 Ressources techniques et matérielles

Bon Prix est un super marché qui occupe un espace répartis comme suit :
- Le SHOW ROOM : c’est là où est exposé la majeur partie des articles
commercialisés par l’entreprise. Il est subdivisé en rayons et en caisses, on
retrouve aussi à ce niveau le bureau du directeur général, un magasin où sont
stockés les marchandises et à l’entrée un bureau de consigne ;

Rapport de stage rédigé et présenté par ENGANEMOUL JOSUE ARCANCE


Page 5
- Le bloc administratif a l’arrière du bâtiment : c’est ici qu’on trouve les
bureaux de l’entreprise, il y’a aussi un petit entrepôt où sont stockés des
produit.
- Un véhicule de livraison de type Vanne.

SECTION 3 : ORGANISATION DE BON PRIX


I. Structure

Présenter la structure de cette entreprise revient à dire qui fait quoi au sein de cette
dernière :

 Le Président Directeur Générale : il assume sous sa responsabilité les


fonctions d’administrateur et de directeur de l’entreprise, c’est lui qui négocie
avec tous les fournisseurs, il s’occupe de l’approvisionnement du magasin, fixe
les prix des articles il représente également l’entreprise dans ses relation avec
les tiers.
 Le responsable du service de gestion des stocks et approvisionnement : Il
est chargé de veiller à la disponibilité des marchandises en magasin en quantité
suffisante et leur approvisionnement en temps opportun, il s’occupe des
activités internes de l’entreprise et gère le retour des marchandises par
l’établissement des factures d’avoir et les bons de retours. Il est chargé de gérer
les grands clients de l’entreprise, il s’occupe également du contrôle des activités
des vendeurs.
 Le responsable du service comptable : il se charge d’effectuer
l’enregistrement comptable des pièces de caisses, des factures etc… Il procède
également au classement de ces pièces comptables, il analyse également les
comptes et passe des opérations diverses liées au arrêté comptable, il propose et
assure la mise en place des tableaux de bords interne, effectue le contrôle de
gestion, les inventaires de Bon Prix et Royal Grill.
 La caissière principale : elle a pour mission de coordonner le travail des autres
caissières, de contrôler le remplissage des fiches de caisse et les dépôts.

Rapport de stage rédigé et présenté par ENGANEMOUL JOSUE ARCANCE


Page 6
 Les caissières : elles sont chargées de la facturation des différents produits et
de leurs emballages
 Les vendeurs : leur mission est d’accueillir, renseigner les clients, ils
participent pleinement à la rentré en stock physique des marchandises lors des
livraisons de fournisseur, ils sont également charger du bon achalandage de leur
rayons.
 Le vigile : sa mission est d’assurer la consigne et le contrôle et la vérification
des factures pour les grosses commandes.
II. Fonctionnement

Afin d’assurer le bon fonctionnement de l’entreprise, la haute hiérarchie à


trouver bon de mettre sur pied un ensemble de direction d’une part et d’autres part des
organes d’exécution à savoir :

II.1 Les organes de direction

 La direction générale : elle a pour missions essentielles :

-Définir les objectifs à atteindre par l’entreprise ;-Prendre les décisions qui engagent
l’entreprise sur le long terme ;-Elaborer des stratégies à même de permettre à
l’entreprise d’améliorer son image de marque ;-Gérer les flux financier et les éléments
comptables de l’entreprise ;-Contrôler les activités financière ;-Recruter et gérer le
personnel ;

II.2 Les organes d’exécution

 Le service comptable : il a pour mission d’effectuer l’enregistrement


comptable des pièces de caisses, des factures etc.… Il procède également au
classement de ces pièces comptables, il analyse également les comptes et passe
des opérations diverses liées au arrêté comptable, il propose et assure la mise en
place des tableaux de bords interne, effectue le contrôle de gestion, les
inventaires de Bon Prix et Royal Grill.

Rapport de stage rédigé et présenté par ENGANEMOUL JOSUE ARCANCE


Page 7
 Le service de gestion des approvisionnements et des stocks : il a pour
mission d’assurer la gestion physique et théorique des stocks, déclencher les
commandes auprès des fournisseurs, préparer les commandes et la supervision
des livraisons ainsi que la facturation. De réceptionner et vérifier les livraisons
et effectue les tâches de manutentions et ou d’emballage pour des petites
expéditions reporte les quantités expédiées ou en arrivage sur le fichier de
stock, il participe aux inventaires périodiques, développe la connaissance
personnel des produits et services.

Rapport de stage rédigé et présenté par ENGANEMOUL JOSUE ARCANCE


Page 8
Chapitre 2 : ENVIRONNEMENT DE BON PRIX ET
DÉROULEMENT DU STAGE

Rapport de stage rédigé et présenté par ENGANEMOUL JOSUE ARCANCE


Page 9
SECTION 1 : ENVIRONNEMENT DE BON PRIX
I. Micro environnement

L’environnement renvoi a l’ensemble des éléments externes qui agissent et


réagissent au profit ou à l’encontre de l’entreprise et qu’elle peut aussi influencer .Il
sera question pour nous de présenter l’environnement d’IT-Center dans toutes ces
variantes aussi bien micro que macro.

I.1 La clientèle

On entend par clientèle l’ensemble des personnes susceptibles d’acheter ou


achetant des produits au sein de Bon Prix. On peut citer entre autre :

- Les particuliers : Personnes physique effectuant des achats à Bon Prix à


titre personnel
- Les entreprises privées (Le restaurant Royal Grill, Le Meumi Hôtel
etc...)
- Les organismes internationaux 
- Les représentations diplomatiques

I.2 La concurrence
Ce sont des entreprises qui exercent dans le même secteur d’activité que Bon Prix et
avec lesquelles elle se discute les parts de marché, on peut citer entre autre DOVV
Bastos, Casino Bastos etc…

I.3 Les fournisseurs

On entend par fournisseurs les distributeurs d’une marchandise. Bon Prix possède un
grand nombre de fournisseur parmi lesquels :

- Sodiacam (Société de Distribution Alimentaire du Cameroun)


- La SABC (Société Anonyme des Brasseries du Cameroun)
- Guinness Cameroun
- Sofavin
- Camlait

Rapport de stage rédigé et présenté par ENGANEMOUL JOSUE ARCANCE


Page 10
- Soticam
II. Macro environnement

On entend par macro environnement les éléments généraux qui sont susceptible
d’influencer la vie de l’entreprise. Nous présenterons ici le cadre institutionnel, le
cadre socioculturel et nous nous intéresserons au cadre fiscal.

II.1 Sur le plan légal et institutionnel


Bon Prix est une entreprise légalement constitué

II.2 Sur le plan socioculturel


Sur le plan social Bon Prix se présente comme une entreprise soucieuse de la bonne
intégration des jeunes dans le monde professionnel. C’est ainsi que la grande partie de
son personnel est constitué de jeune pour la plus part en début de carrière.

II.3 Sur le plan fiscal

Le régime fiscal définit le type d’impôt supporté par une entreprise et élabore le
mécanisme de la TVA. Ainsi, la société est soumise au régime du réel. Autrement dit
elle est assujettie a la patente. De ce fait, la TVA facturé en amont lors de l’achat est
récupérable lors de la vente en aval. L’entreprise est donc tenue de déclarer la TVA au
plus tard tous les 15 du mois suivant la réalisation de l’opération.

SECTION 2 : DEROULEMENT DU STAGE


Il sera question ici de dire comment c’est effectué notre arrivé en entreprise, qui
nous avons rencontré, comment s’est déroulé notre stage, les tâches que nous y avons
effectuées et les difficultés rencontrées au courant de notre stage et dans le choix de
notre thème.

I. Accueil et personnel d’encadrement

I.1. Accueil
Nous avons débuté notre stage à Bon Prix le 16/juin/2014 à 8h00, nous nous sommes
présenté ce jour à 8h00 devant Monsieur le DG qui après un brève entretient nous a
confié au service de la COMPTABILITÉ ET DE GESTION des

Rapport de stage rédigé et présenté par ENGANEMOUL JOSUE ARCANCE


Page 11
APPROVISIONNEMENTS. Nous avons été présentés au personnel du service et
notamment à notre encadreur professionnel. En résumé, nous pouvons dire que
l’accueil a été chaleureux non seulement de la part de du PDG mais également de la
part du personnel de Bon Prix.

I.2. Personnel d’encadrement

La société Bon Prix a à sa disposition des personnels qualifiés et c’est avec


beaucoup de plaisir qu’elle leur a mis à notre disposition. Il s’agit entre autre:

 La Direction générale
 Du responsable des approvisionnements
 Des comptables
II. Planning du déroulement et tâches effectuées

II.1 Planning du déroulement


Durée Tâches effectuées
Du 16 juin au 17 juin 2014 Prise de contact avec le personnel de Bon Prix
Du 18 juin au 21 juin 2014 Préparation de l’inventaire à Bon Prix

Du 23 juin au 28 juin Inventaire Bon Prix

Du 30 juin au 23 Juillet 2014 Inventaire permanant au Royal Grill Restaurant,


Control des tickets restaurant et dégagement
des écarts.
Du 24 Juillet au 16 Aout 2014 Affectation au près du responsable des
approvisionnements

Tableau 2 : planning du déroulement

II.2 Tâches effectués


 Du 18 juin au 21 juin 2014 nous avons effectué une recodification partielle du
plan d’achalandage du magasin Bon Prix. Cela a consisté a attribué un code à
certains rayons et à établir une liste sommaire des articles dans ces différents
rayons. Nous avons ainsi travaillé sur 4 blocs, 8 zones et 29 emplacements.
Rapport de stage rédigé et présenté par ENGANEMOUL JOSUE ARCANCE
Page 12
(confère annexe 1). Notre travail a ensuite consisté à s’assuré que chaque
produit était effectivement à son emplacement, nous avons donc imprimé des
fiches produit pour chaque rayon avant recodification. Pour se faire il fallait
dans un premier temps ouvrir une session dans Sage Commercial la procédure
après est la suivante :
1) Cliquer sur «Structure» choisir dans la liste qui s’affiche le bouton «article»,
ensuite une fenêtre s’ouvre avec la liste des produits en magasin classé ici par
emplacement.
2) Il fallait ensuite entrer la référence recherché et validé.
3) Par la suite une nouvelle fenêtre s’ouvrait avec pour entête le nom et la
référence de l’article. Il nous fallait dans ladite fenêtre dans un premier temps
cliquer sur l’onglet « Stock » et renseigner les cases ‘‘emplacement’’ et ‘’dépôt
de stockage’’, par la suite il fallait cliquer sur l’onglet « Descriptif » afin de
renseigner ‘’le code EDI’’ et si besoin le ‘’code barre’’ du produit.
 Du 23 juin au 28 juin 2014 : nous avons débuté avec les inventaires physiques,
ils ont été conduits emplacement après emplacement. Pour chaque emplacement
nous procédions de la manière de la manière suivante :

1) Dans un premier temps nous imprimions la fiche d’inventaire théorique


correspondant à l’emplacement indiqué par le DG. La procédure dans Sage est
la suivantes :
- Ouvrir une session dans le logiciel ;
- Cliquer sur l’onglet « Etat » et choisir ‘‘inventaire’’ ;
- Valider et choisir dans la liste qui s’affiche ’’Etat préparatoire’’
- Faire défilé la liste qui s’affiche jusqu’à l’emplacement voulu et lancer
l’impression.
2) Par la suite avec la fiche précédemment imprimé nous procédions au
comptage des quantités réelles en rayon de chaque produit sur l’emplacement
traité.

Rapport de stage rédigé et présenté par ENGANEMOUL JOSUE ARCANCE


Page 13
3) Nous avons ensuite comparé les quantités réelles en rayon et en stock avec
celle en machine, nous avons ensuite comparé les quantités réels avec celles en
machine, ce qui nous a permis de dégager des écarts que nous nous attelions à
comprendre et à expliquer. Par la suite nous présentions nos résultats et
conclusions à M.DG pour qu’il valide notre travail et indique le prochain
emplacement à inventorier.
4) Pour clôturer l’inventaire sur chaque emplacement nous procédions aux
régularisations des stocks en machine.
La procédure dans Sage est la suivantes :
- Ouvrir une session dans le logiciel ;
- Cliquer sur l’onglet « Traitement » et choisir ‘‘Saisie d’inventaire’’ ;
- Il faut ensuite renseigner :
 Le type de traitement (Saisie de régularisation) ;
 Le classement (Emplacement de stockage) ;
 Le dépôt (exposition vente) ;
 Valider sur OK ;
- Une nouvelle fenêtre s’ouvre, on choisit l’article à réguler et on
procède. Il est a noté que lors des régularisations nous devions juste
saisir les écarts observés.(+/-) ;
 Du 30 juin au 16 Juillet 2014 : Nous avons débuté les inventaires permanant au
Royal Grill Restaurant (RGR). Le travail ici a consisté pour nous dans un
premier temps a procédé à l’inventaire de toutes les boissons présentent au bar
du RGR. Il s’agissait entre autre de produit SABC, de produit Guinness, de
bouteille de champagne (Trouillard, L p, Moët et chandon etc…), de vin rouge
et blanc etc.… Pour ce faire nous procédions à l’impression de la fiche
d’inventaire complète des produits du RGR dans le fichier GesCom Royal Grill.
Une fois que cela était fait nous passions à l’inventaire des articles en cuisine.
Ici notre travail a consisté a compté les ingrédients principaux qui entre dans la
confection des plats servi aux clients. Il s’agissait entre autre de morceau de
poulet, de brochette de bœuf, de hamburgers, de brochette de filet de capitaine,

Rapport de stage rédigé et présenté par ENGANEMOUL JOSUE ARCANCE


Page 14
de steaks et de côtelette de porc etc… Une fois cela terminé nous passions à
l’inventaire du magasin (lieu ou est stocké la grande partie du stock de
boissons) du RGR. Apres l’inventaire du bar et de son magasin nous procédions
aux vérifications, dans le cas où on trouvait des écarts nous demandions des
explications au barman et procédions aux régularisations si nécessaire.
L’inventaire de la cuisine pour sa part mettait un peu plus de temps dans la
mesure où après avoir compté les quantités réelles en cuisine, nous devions
encore procéder au contrôle des tickets de caisse et des bons de cuisine. La
procédure est la suivante :

1) Classer les tickets de caisse et les bons de cuisine par personne (serveur) et
dans l’ordre croissant (chaque ticket adopte le numéro de la facture avec laquelle
il est agrafé et le même numéro est reporté sur le bon de cuisine) ;

2) S’assurer que les montants facturés correspondent en totalité à la valeur des


produits effectivement consommés. Pour ce faire nous comparons le montant et
les articles de chaque ticket avec le montant et les articles de la facture du
serveur, un rapprochement est ensuite fait entre ces quantités et celle marqué sur
le bon de cuisine.

3) La prochaine étape consiste à effectuer le dépouillement afin de déterminer le


nombre d’ingrédients effectivement utilisé pour la confection des plats servis. La
procédure en machine est la suivante :

 Cliquer sur ‘’Etat’’ ;


 Choisir dans la liste qui apparait l’onglet ‘’Mouvement de stock’’ ;
 Renseigner les onglets : Valorisation, Classement, Dépôt, Date de …, a ...,
Article de … a … ;
 Valider ;

4) Après avoir procédé aux vérifications, nous pouvions donc procéder à


la recherche de possible écarts que nous nous attelions à expliquer,
ensuite nous procédions à la clôture de l’inventaire.

Rapport de stage rédigé et présenté par ENGANEMOUL JOSUE ARCANCE


Page 15
 Du 24 Juillet au 16 Aout 2014 : Nous avons débuté cette nouvelle phase de
notre Stage. Nous avons débuté notre stage en participant à la réception d’une
livraison d’eau minéral de la part du fournisseur SEMME. Notre travail a
consisté lors de la réception de la dites commande, à contrôler l’état apparent
des palettes livrées, a faire la comparaison entre des quantités livrés et celles
mentionné sur le bon de livraison.
Nous avons également effectué la manutention des articles livrés. Nous avons
durant cette période assisté les vendeurs dans leurs activités. Nous avons aussi
par la suite procédé à la réception de plusieurs autres commandes. Outre ces
activités nous avons débuté la saisie de notre rapport de stage.

SECTION 3 : DIFFICULTES RENCONTREES ET


MOTIVATION DU CHOIX DU THEME
I. Difficultés rencontrées

Parmi les difficultés que nous avons rencontrées lors de notre stage nous pouvons
notamment citer :

 L’absence d’un espace approprié et aménagé pour le repos et les poses repas ;

 Le fait que certains employés ne possèdent pas les informations de base sur
l’entreprise ce qui nous ramène toujours vers le directeur général ;

 La méthode utilisée pour mener les inventaires à Bon Prix nous a posé un
problème dans la mesure où nous avions été habitués à ce que le Magasin soit
fermé lors des inventaires or ici nous le faisions la boutique ouverte ;

 Le caractère difficile de certaines personnes ;

 Le coût élevé de la vie à Bastos ;


 La difficulté du comptage de certain article à Royal Grill Restaurant du fait de
leur congélation ;
 Les horaires de stage très contraignant : 8h-20h

Rapport de stage rédigé et présenté par ENGANEMOUL JOSUE ARCANCE


Page 16
II. Motivation du choix du thème

L’intérêt pour notre thème s’est manifesté quelque jour après notre arrivé au sein de
l’entreprise, nous avons en effet constaté un important stockage d’article en rayon et
en magasin. Après discussion avec nos encadreurs académique et professionnelle nous
avons finalement opté pour le thème ’’Pratique de la gestion des approvisionnements
et des stocks dans une entreprise commerciale : Cas de Bon Prix’’. Notre objectif dans
ce travail est d’étudier la politique de gestion des approvisionnements mise en place
par Bon Prix et d’y apporter des correctifs a fin de contribué à la diminution de ses
coûts.

Rapport de stage rédigé et présenté par ENGANEMOUL JOSUE ARCANCE


Page 17
2EME PARTIE : APPROCHE THEORIQUE ET
PRATIQUE DE LA GESTION DES
APPROVISIONNEMENTS ET DES STOCKS
DANS UNE ENTREPRISE COMMERCIALE

Rapport de stage rédigé et présenté par ENGANEMOUL JOSUE ARCANCE


Page 18
CHAPITRE 3 : CADRE CONCEPTUELLE ET
THEORIQUE DE LA GESTION DES
APPROVISIONNEMENTS ET DES STOCKS

Rapport de stage rédigé et présenté par ENGANEMOUL JOSUE ARCANCE


Page 19
SECTION 1 : LA GESTION DES APPROVISIONNEMENTS
I. Définition

La politique d’approvisionnement est un ensemble d’actions prises par l’entreprise en


vue de se doter de biens ou de services. Cette politique est conditionnée par un certain
nombre de données ou de choix qui représente pour le gestionnaire des contraintes à
gérer :
 Que faut-il commander ?
 A qui faut-il commander ?
 Comment faut-il commander ?
 Comment stocker les biens commandés ?
La fonction approvisionnement se situe en amont de la production dans le cycle
d’exploitation de l’entreprise.la nature des approvisionnements traités est très variée :
matières premières, pièces de rechange, matières consommables, emballage,
marchandise, mais aussi énergie, sous-traitance, transport, investissements…
La mission de la fonction «Approvisionnement» est de procurer à l’entreprise, dans les
meilleures conditions de qualité, de coûts, de délais et de sécurité, les matières
premières, les composantes, les fournitures, les outillages, les équipements et les
services dont l’entreprise a besoin pour ses activités.
II. Les objectifs de l’approvisionnement

La mission générale de la fonction de l’approvisionnement est de mettre à la


disposition des unités de production les biens en qualité et quantité suffisantes. Ceci
est réalisé selon les objectifs suivants :

A- Objectif de fonctionnement
Le service achat doit mettre à la disposition du service production des quantités de
matières suffisantes pour son bon fonctionnement afin d’éviter tout arrêt ou
ralentissement de la fabrication dans la mesure où toute rupture de stock implique une
perte des clients ou un retard dans le programme de production.
B- Objectif de qualité

Rapport de stage rédigé et présenté par ENGANEMOUL JOSUE ARCANCE


Page 20
La qualité est une condition importante pour la réussite d’un produit. Le choix de
produit et de fournisseur de qualité assure une sécurité indispensable pour l’entreprise.
Par un tel choix, l’entreprise réduit les coûts inutiles (coûts des malfaçons, des déchets,
des retards ou erreurs de livraisons…) l’objectif de qualité participe énormément à
l’objectif de compétitivité (concurrence entre les entreprises).
C- Objectif des coûts
Les services d’approvisionnement cherchent toujours à réduire les coûts d’achat
(par le choix du fournisseur offrant des prix plus avantageux) et à minimiser les couts
stockage (ne stocker que si c’est nécessaire).

III. Le processus traditionnel d’approvisionnement


A- Détermination des besoins
S’approvisionner relève d’un constat, chaque fois qu’il y a un manque de matières,
fournitures, marchandises… . La détermination de ces besoins dans tous les services
de l’entreprise permet d’établir des programmes d’approvisionnement : les achats à
effectuer, les délais de livraison, les prix...
B- Sélection des fournisseurs

Une fois les besoins en approvisionnement sont déterminés, l’entreprise passe à la


prise de décision d’achat et pour cela, elle est obligée de consulter plusieurs
fournisseurs et de choisir le fournisseur le plus avantageux. Le bien à acheter(ou
services) peut être soit déjà connu sur le marché soit totalement nouveau.
Dans tous les cas l’entreprise peut faire appel aux fournisseurs habituels, à des
fournisseurs nouveaux comme elle peut effectuer un appel d’offre sur le marché
national.
Les fournisseurs sont généralement sélectionnés sur les critères suivants :
 Le prix ;
 La qualité ;
 Le délai de livraison ;
 Le mode et les conditions de paiement ;
 La réputation ;

Rapport de stage rédigé et présenté par ENGANEMOUL JOSUE ARCANCE


Page 21
C- La commande
Sur le plan de traitement administratif une opération d’achat entraine l’exécution d’un
certain nombre de travaux et la création d’un certain nombre de documents.
 La demande d’achat : c’est document émis par le service demandeur (le
magasin), il comporte les informations suivantes :
Numéro de commande ;
Nom du service utilisateur ;
Référence des biens à acheter ;
Signature du demandeur.
Ce document est établi en plusieurs exemplaires :
1 doit rester au magasin ;
3 sont adressés au service des achats.
 La commande : elle est rédigée par les services achats aux fournisseurs
par le biais d’un bon de commande, ou bulletin de commande.
Ce document est établi en 5 exemplaires :
2 adressés au fournisseur (1 reviendra au service achat signé par le fournisseur)
1 va au servi comptabilité ;
2 sont adressés au magasin.
 La réception et le contrôle : une fois passé, la commande doit être suivie
: les libellés de livraison sont surveillés.
La réception est organisée et planifiée et contrôlée dans le temps et l’espace ;
Les marchandises, produit ou matières sont contrôlés en quantité et qualité :
physiquement et qualitativement.
IV. Les nouvelles stratégies d’approvisionnement
A- Approvisionnement et analyse de la valeur :

L’analyse de la valeur est une approche organisée et créatrice dont le but est de
détecter les couts inutiles, autrement dit, ceux qui n’apportent rien que ce soit sur le
plan de la qualité, l’usage, de l’appartenance ou même une particularité quelconque
pour le client. Cette approche appliquée aux provisionnements permet de procéder à

Rapport de stage rédigé et présenté par ENGANEMOUL JOSUE ARCANCE


Page 22
une analyse critique de son circuit d’approvisionnement afin de réduire au maximum
les couts liés aux approvisionnements.

B- Gérer l’information relative aux approvisionnements

Qu’elle soit interne ou externe, l’information relative aux marchés en amont et en aval
doit être recherchée et organisée d’une façon rationnelle, ceux-ci par l’usage de
système d’information (APS, WMS TMS) de telle sorte que: l’information interne et
externe provenant des différents services et partenaires puisse être regroupé de manière
à constituer une base de donnée fiable pour la mise sur pied de politique
d’approvisionnement, gage de qualité et de meilleur coût de revient.

C- Institution des partenariats :

C’est l’établissement des relations entre acheteurs et vendeurs pouvant donner


naissance à une coopération durable entre les deux partenaires. Ainsi, l’acheteur traite,
avec un nombre limité de fournisseurs proches géographiquement et susceptibles
d’assurer des livraisons juste à temps.

V. Les politiques de réapprovisionnements

Définir une politique de réapprovisionnement consiste essentiellement à répondre à


trois questions :

 QUOI (quel produit) faut-il réapprovisionner ?


 QUAND faut-il réapprovisionner ?
 COMBIEN faut-il réapprovisionner ?

Suivant les combinaisons des réponses, il est possible de définir quatre politiques de
base pour le réapprovisionnement du stock. Chaque politique est adaptée à un produit
ou à une catégorie de produits. Cela conduit fréquemment à l'utilisation de plusieurs
politiques, voire les quatre politiques simultanément. La difficulté pour le gestionnaire
consiste à choisir la meilleure politique adaptée à chaque produit, afin d'éviter les
ruptures de stock et les immobilisations financières importantes. Ce double objectif,
apparemment contradictoire, fait constamment appel à l'arbitrage et au compromis, il

Rapport de stage rédigé et présenté par ENGANEMOUL JOSUE ARCANCE


Page 23
faudra sans cesse minimiser ou maximiser un paramètre soumis à plusieurs
contraintes, par exemple : minimiser la quantité stockée sous contrainte de non rupture
de stock en achetant des quantités de manière économique. En fonction des critères de
quantités et de dates on peut avoirs :

-Réapprovisionnement à Date et Quantité fixes : Dite aussi méthode "calendaire",


les livraisons de pièces se font à dates fixes. Les quantités livrées sont égales et
peuvent se rapprocher de la "quantité économique" ou correspondre à une livraison
partielle d'un contrat annuel. Cette méthode est appliquée au produit à faible valeur, de
consommation régulière. Elle présente l’avantage de simplifier la gestion des stocks et
la possibilité de réaliser des économies d’échelle. Il existe cependant un risque de
rupture de stock si la consommation venait à être mal estimée.

-Réapprovisionnement à Date fixe et Quantité variable : Pour chaque produit un


niveau optimum de stock est défini. A période fixe, le magasinier analyse son stock et
commande la quantité permettant de re-compléter au niveau requis. Elle présente
l’avantage d’être très simple et de limiter le coût des immobilisations financières.

-Réapprovisionnement à Date variable et Quantité fixe : Plus connue sous le


nom de méthode du point de commande, celle-ci consiste à définir, dans un concept de
flux tiré et de juste à temps, le niveau de stock qui déclenche l'ordre d'achat, de façon à
être livré juste au moment de l'utilisation de la dernière unité. Cette méthode permet à
l’entreprise d’éviter les ruptures de stocks et est adapté aux produits à forte valeur car
elle impose un suivit permanent.

-Réapprovisionnement à Date et Quantité variables : L’achat se fait sur


estimation en fonction des opportunités du marché. Dans les estimations, il faudra
prévoir les besoins pour les commandes spécifiques, les fabrications de l'entreprise, les
aléas de fabrication... Cette méthode s’applique surtout aux produits à forte valeur et
aux cours flottant sur les marchés. Cette méthode permet à l’entreprise de profiter de
cours très intéressant mais elle court également le risque de subir la spéculation et
nécessite un suivi permanant du marché.

Rapport de stage rédigé et présenté par ENGANEMOUL JOSUE ARCANCE


Page 24
De ses quatre politiques on retiendra que la pratique a plutôt retenue les systèmes
suivants :

 Le système a point de commande : Le principe ici consiste à passer une


commande de quantité fixe (Qe) dès que le niveau de stock atteint un niveau
prédéterminé appelé point de commande. C’est l’atteinte du point de
commande qui détermine la passation d’une nouvelle commande, c’est cette
quantité qui permet de patienter durant le délai de ré approvisionnement. Soit
les variables suivantes :
Dm : demande moyenne
L : délai de ré approvisionnement
Ss : stock de sécurité
Qe : quantité fixe à ré approvisionner chaque période

Les paramètres de ce système sont les suivants :

1) Le point de commande PC : exprimé par la relation PC = (Dm*L)+Ss

2) La quantité fixe de commande Qe : exprimé par la relation Qe = √ 2CD ÷Cs∗σ

 Le système a re complètement périodique : Le principe de ce système


consiste a examiné le niveau de stock à intervalle régulier et a commandé une
quantité égal à celle consommé au courant de la dernière période. On définit le
niveau de re complètement en fonction de la demande moyenne et des délais de
ré approvisionnement. Soit les variables suivantes :
Dm : demande moyenne
L : délai de ré approvisionnement
SD : stock disponible au moment de la commande

Q : quantité variable de ré approvisionnement

P : période fixe entre deux ré approvisionnement

Nr : le niveau de complètement

Les paramètres de gestion des stocks de ce système sont les suivants :


Rapport de stage rédigé et présenté par ENGANEMOUL JOSUE ARCANCE
Page 25
1) Nr = (P+L)*Dm+Ss

2) Q = (Nr-SD)

 Le système mixte : D’autres systèmes de ré approvisionnement ont vu le jour à


partir de ces deux modèles.

 Le système a re complètement avec seuil de commande (SC) :

Ce système pose comme condition à la passation d’une commande :

- Examen périodique des stocks avec intervalle fixe


- Les commandes sont passés si le niveau de stock < seuil de commande

Ce système a pour avantage qu’il permet d’éviter de passer des commandes de très
faible quantité.

Les paramètres de gestion de ce système sont les suivants :

1) Nr = (P+L)*Dm+Ss

2) SC= (Dm*L)+Ss

3) Q = (Nr-SD)

 Le système à recomplètement périodique et a point de commande

Une commande de quantité fixe est passée si le niveau de stock atteint le point de
commande dans l’intervalle fixe de commande. Il permet à l’entreprise de faire face à
une augmentation de la consommation entre deux périodes.

Les paramètres de gestion de ce système sont les suivants :

1) Nr = (P+L)*Dm+Ss

2) PC = (Dm*L)+Ss

3) Qe = √ 2CD ÷Cs∗σ

Rapport de stage rédigé et présenté par ENGANEMOUL JOSUE ARCANCE


Page 26
SECTION 2 : LA GESTION DES STOCKS
I. Définition et Typologie des stocks
L’objectif de la gestion des stocks est de réduire les coûts de possession (stockage,
gardiennage, etc.) et de passation des commandes, tout en conservant le niveau de
stock nécessaire pour éviter toute rupture de stock, pouvant entraîner une perte
d’exploitation préjudiciable. Pour cela l’entreprise doit définir des indicateurs précis,
puis contrôler le mieux que possible les mouvements de stocks, ainsi que leurs états
réels.

A) Définition

On peut définir un stock comme étant la différence de débit entre un flux entrant et
un flux sortant. Ils se définissent encore comme des biens qui entrent dans le cycle
d’exploitation de l’entreprise pour être vendus en l’état ou après production ou
transformation ou être consommés à la première utilisation. On peut simplement
dire qu'un stock est une provision de produits en instance de consommation. Ils
doivent appartenir à l’entreprise, celle-ci doit en être propriétaire au moment de
l’inventaire ; ce qui signifie en particulier, que doivent être compris dans les stocks,
les produits en cours d’acheminement ou reçus, mais dont la facture n’a pas encore
été comptabilisée, à l’inverse doivent être exclus, les produits qui ont été livrés aux
clients mais non encore facturés.

B) Typologie des stocks

On rencontre une multitude de stock dans les différents types d’entreprises existante,
on peut citer entre autre :

1) Le stock de marchandises : les stocks des commerçants (revente à profit d'articles


sans valeur ajoutée de transformation par l'entreprise).

2) Le stock de matières premières : il représente les articles qui ont été achetés
auprès de fournisseurs en vue d'une transformation ultérieure.

Rapport de stage rédigé et présenté par ENGANEMOUL JOSUE ARCANCE


Page 27
3) Le stock des produits en cours de fabrication (semi-finis) : il représente les
articles qui ne sont pas vendables. Ils doivent encore subir des transformations.

4) Le stock des produits terminés (ou « produits finis ») : il représente les articles
que l'entreprise peut vendre après les avoir fabriquées

5) Le stock d'emballages vides (palettes, rolls...)


Il convient de noter que les achats effectués par l’entreprise à titre personnel ne
constituent pas des stocks mais des immobilisations. C’est notamment le cas pour les
achats de fourniture de bureau.

II. Les fonctions, les coûts et les indicateurs liés à leur la gestion des
stocks

II.1. Les fonctions des stocks


A- Economique
La première fonction est liée à l’idée d´économie d´échelle, dès que le nombre de
commande est réduit, on remarque l’existence d’un cout entrainé par le lancement
d’une commande et qui ne dépend pas de la quantité commandée. Le fait de
commander des quantités plus importantes (qui seront stockées) permet de réduire le
nombre de commande et induit naturellement, la baisse des charges dues à la passation
de commandes. De plus, en achetant des quantités plus importantes, l’entreprise peut
bénéficier d’escomptes sur quantité. Les remises peuvent être intéressantes et
importantes par rapport au coût du stockage.
B- Spéculation

Si l’on peut prévoir les hausses (ou les baisses) des prix, l’entreprise a tout intérêt à
constituer des stocks. Ainsi, elle peut éviter d’acheter plus tard a un prix plus élevé.
Les produits stockés peuvent aussi être vendus à des prix supérieurs. Dans certaines
situations, les stocks peuvent être utilisés pour influencer les prix.
C- Sécurité

Rapport de stage rédigé et présenté par ENGANEMOUL JOSUE ARCANCE


Page 28
Les stocks peuvent servir pour parer aux fluctuations de la demande des clients (elle
peut être plus importante que prévu) et pour pallier aux longs délais de livraison (des
retards peuvent se produire). Le stock agira donc ici contre l’effet de l’incertitude.
D- Technique
Le stockage est parfois indispensable au procédé de fabrication, en effet certain
produit pour terminer leur cycle de production ont parfois besoin d’un temps de
stockage plus ou moins long en fonction du type de produit. On peut citer à titre
d’exemple comme le séchage du bois, l’affinage du fromage ou le vieillissement
des vins.
E- De transit ou de circulation
Ce stock joue un rôle d’alimentation du flux physique et permet d’assurer une
circulation continue dans le système logistique.

F- Stock d’anticipation

Il a pour rôle de permettre à l’entreprise de faire face à des contraintes de marché, a


des variations saisonnières de la demande.

II.2. Les coûts liés à la gestion des stocks


C’est l’ensemble des coûts liés à la possession des stocks et à leurs acquisitions.

1) Le coût de possession du stock : c’est l’ensemble des coûts émanant de la présence


d’article en stock. Ce coût est constitué de :

- Du coût d’immobilisation des capitaux (coût d’opportunité)

- Du coût d’entreposage (manutention, loyer, gardiennage)

- Du coût de dépréciation du stock (obsolescence, vol, détérioration physique

2) Le coût de passations ou de lancement d’une commande : C’est l’ensemble des


coûts liés à la passation d’une commande

3) Le coût d’acquisition : c’est le coût de revient de l’article. Il est égal à la somme


du coût d’achat et des frais y relatif

Rapport de stage rédigé et présenté par ENGANEMOUL JOSUE ARCANCE


Page 29
4) Le coût de rupture : C’est la perte subit par l’entreprise du fait de l’absence du
produit en stock.

II.3. Les indicateurs de la gestion des stocks


Pour une bonne maîtrise de ses stocks, l’entreprise utilise différents indicateurs : 1 -
Stock de sécurité: C’est la quantité nécessaire pour pouvoir répondre à une
augmentation passagère de la consommation pendant le délai normal de livraison, ou
pour pouvoir consommer normalement pendant un retard de délai de livraison, ou les
deux à la fois.

2- Stock d’alerte (ou point de commande): c’est la quantité qui détermine le


déclenchement de la commande, en fonction du délai habituel de livraison. C’est le
niveau du stock à partir duquel il faut passer une commande, pour être sûr de ne pas
être en rupture de stock, il sera donc égal à : Stock d’alerte = stock minimum + stock
de sécurité
3 - Stock minimum : c’est la quantité correspondante à la consommation pendant le
délai de réapprovisionnement, donc : Stock minimum = stock d’alerte – stock de
sécurité.
4 - Stock maximum : il est fonction de l’espace de stockage disponible, mais aussi du
coût que représente l’achat par avance du stock.
5 - Stock moyen : C’est la quantité moyenne en stock, sa formule est :
Sm=SI + SF ÷ 2ou Sm=conso totale ÷2 N + Ss

6-Stock théorique : stock comptable déterminé d'après les mouvements : Stock Initial
+ Entrées - Sorties = Stock Final

7- Stock réel : stock physique évalué par inventaire.

8-Stock disponible : Stock réel - Commandes client reçues

9- Stock virtuel : Stock disponible + Commandes en cours auprès des fournisseurs

10- Taux de service : ou qualité de service, adaptation du stock aux besoins. Rapport
entre le nombre de demandes servies dans les délais et le nombre total de demandes.

Rapport de stage rédigé et présenté par ENGANEMOUL JOSUE ARCANCE


Page 30
11- Couverture : importance du stock par rapport aux besoins, rapport entre le stock
moyen et la consommation moyenne par unité de temps.

12- Rotation du stock : importance du stock par rapport aux besoins. Rapport entre
consommation annuelle et le stock moyen.

III. Les méthodes de gestion de stock


La gestion des stocks est avant toute chose une activité sélective, cela implique que
toute méthode ou modèle de gestion doivent avant toute chose être axée autour des
critères de coût et de quantité.

III.1. Les méthodes sélectives de gestion de stock


 Méthode du 20/80 ou principe de Pareto : 20% des articles en nombre
représentant 80% des articles en valeur seront suivis de façon approfondie, les
autres seront suivis de façon plus souple. Cette méthode fut transposée dans le
domaine de la qualité en affirmant qu’un nombre restreint de causes peuvent
être à l’origine d’une majorité de défauts. L’’analyse de Pareto présente l’intérêt
de permettre la visualisation des disfonctionnements et surtout de visualiser les
résultats.
 La méthode ABC : consiste à déterminer 3 classes de produit :
- Classe A : produits d’une importance capitale,
- Classe B : produits méritant une attention +/- relâchée, - -Classe C : ensemble
de produits d’une très faible importance
La classification ABC permet de savoir sur quels éléments porter sa priorité. Le
principe de base est de classer par valeur décroissante les éléments étudiés, selon un
critère d’analyse déterminé, puis de calculer les pourcentages cumulés.

III.2. Les méthodes économiques de gestion de stock


 Méthode Wilson : Ce modèle se base sur un ensemble de paramètre (La
demande annuelle est connue et certaine, la consommation est régulière et
linéaire, les quantités commandées sont constantes, la pénurie et les ruptures de
stock, sont exclues). La formule est basée sur un modèle mathématique
simplificateur, dans lequel on considère que la demande est stable, sans tenir

Rapport de stage rédigé et présenté par ENGANEMOUL JOSUE ARCANCE


Page 31
compte des évolutions de prix, des risques de rupture et des variations dans le
temps des coûts de commande et de lancement.

Les variables du modèle sont les suivantes :

- P le prix d’achat unitaire de chaque article


- C le coût de passation d’une commande
- T le taux par franc annuel du coût de possession
- Q la quantité économique à commander
- D la consommation annuelle
- N le nombre de commande
- T la durée de la période d’approvisionnement
- Cs le coût de stockage (article/jour)
- σ la durée de la période de gestion

Les paramètres du modèle de Wilson :

- Coût de passation (Y1) = C ×( D ÷Q)


- Coût de possession (Y2)¿ P ×(Q ÷ 2)
- Coût total minimum (Y3) = Y 1+ Y 2
- Q = √ 2CD ÷Cs∗σ ou Q= √ 2CD ÷ P∗t
- N= D ÷Q
- T= 360 ÷ N
 Modèle avec coût de rupture : Ce modèle reprend les paramètres du modèle de
Wilson en y intégrant le coût de pénurie ou coût de défaillance. On constate que
l’absence d’un produit en stock peut entrainer des pertes considérables à
l’entreprise (perte de client, manque à gagner, pertes de notoriété etc…). Bien
qu’il soit difficile a évaluer, le coût de rupture de stock est généralement
exprimé en Franc par unité de Temps et de Produit (f/t/p). En cas de rupture de
Stock la période de réapprovisionnement T se décompose en deux périodes : t1et
t2 .Pendant la période t1 la demande est satisfaite, t2 correspond à la période de
rupture de stock.

Rapport de stage rédigé et présenté par ENGANEMOUL JOSUE ARCANCE


Page 32
Les variables du modèle sont les suivantes :
- S : La quantité maximal stocké
- (Q-S) : Représente le niveau de rupture ou les quantités manquantes
- T : Temps séparant deux approvisionnements
- Y1 : Le coût de passation de commande (C)
- Y2 : Le coût de possession du stock (Cs)
- Y3 : Le coût total de gestion du stock
- Y4 : Le coût de pénurie (Cp)
- Q* : Quantité à commander dans le cas d’une rupture de stock
- φ : Taux de pénurie ou de défaillance

- N* : Le nombre optimal de commande à réaliser


- T* : La durée de la période de réapprovisionnement
- Y : Le coût global minimal de gestion pendant la durée σ

Les paramètres du modèle sont les suivants :

- Y1 = C
- Y2 = (S2÷ 2Q ¿ Cs ×T
- Y4 = ((Q-S)2÷ 2Q ¿ ×Cp ×t
- Y3 = (S2÷ 2Q ¿ Cs ×σ + ((Q-S)2÷ 2Q ¿ ×Cp ×σ + (CD ÷ Q)
- φ = Cp ÷(Cp+Cs)

- Q*= √ 2CD ÷Cs × σ ׿ )


- S = φ ×Q *
- N* = σ ÷ Q *
- T* = σ ÷ N *
- Y = √ 2× C × D ×Cs × σ × √ φ
 Modèle avec remise, ristourne et rabais (tarifs dégressif) : Notons tous
d’abord qu’une remise est une réduction accordée à un client qui achète en
grande quantité alors que la ristourne est une réduction accordé à un client
régulier, le rabais pour sa part est réduction pour défectuosité du produit.

Rapport de stage rédigé et présenté par ENGANEMOUL JOSUE ARCANCE


Page 33
Les fournisseurs dans le but de réaliser des économies d’échelle, de vider leur
stock ont tendance à inciter leur client à commander de grande quantité. Le tarif
proposé se présente le plus souvent sous forme de tranche avec des tarifs et des
quantités évoluant en sens opposé.
Principe : Si pour une tranche de prix le gain réalisé sur le coût global d’achat
et sur le coût global de passation des commandes est supérieur à la perte subite
sur le coût global de possession du stock, la remise est intéressante. Dans le cas
contraire, la remise par quantité n’est pas profitable à l’entreprise cliente.
La démarche est la suivante :
- Exprimer pour chaque tarif i le coût global d’acquisition(CA) en fonction
de Q ; Cai= ( D × Pi)+( CD ÷ Q)+(Q÷ 2)× P × t
- Déterminer la quantité qui minimise le coût global d’acquisition de chaque
tranche du tarif revient à chercher la quantité Q qui annule la dérivée
première ;
- Retenir pour chaque tranche il a valeur de Q compatible avec la fourchette
des quantités ;
- Calculer le coût global d’acquisition correspondant à chaque quantité Q
retenue ;
- Choisir la valeur Q qui donne le coût global le plus faible ;
 Modèle de gestion avec commande groupée : Ce modèle s’applique lorsque le
responsable de stock gère une variété d’article disparate cela est notamment le
cas dans les magasins et grande surface. Afin de réduire les coûts administratifs
et de transport, il peut être souhaitable de regrouper les commandes chez un seul
fournisseur et pour une même date. Dans ce modèle on constate que le calcul de
la quantité économique à commander par article ne peut nous permettre
d’atteindre nos objectifs de coût. Il convient dans ce cas de rechercher le nombre
de commande optimale (N) que l’on imputera à tous les articles de manière à
minimiser le coût global de gestion.

Les variables du modèle sont les suivantes :

- CU : Coût unitaire par article de l’article i


Rapport de stage rédigé et présenté par ENGANEMOUL JOSUE ARCANCE
Page 34
- Tp : Le taux de possession des stocks
- Ci : Coût de commande groupée (article) par commande
- N : Les nombres de commande par groupe
- CT(N) : Le coût annuel de gestion de stock
- CL(N) : Coût de lancement
- CP(N) : Coût de possession du stock
- Ne : Nombre de commande groupé optimale
- QeCi : Quantité économique optimale par article
- CAG : Cycle d’approvisionnement groupé

Les paramètres du système sont les suivants :

- CT(N) = CL(N)+CP(N)
- CL(N) = N*Ci
- CP(N) = Tp*Cu
- Ci = ¿N2)∑ (Di ×CU )
- Ne = √ Tp ∑ ( Di× CU ) ÷ 2 Ci
- QeCi = Di ÷ Ne
- CAG = ¿
 Modèle de gestion de stock par approvisionnement échelonné : Dans le
modèle de Wilson nous avons supposé que les livraisons sont immédiates or
dans la pratique industrielle, il arrive que les livraisons obéissent à des
paramètres liées à la cadence de production. Cela a pour conséquence de
fractionner les commandes ce qui n’est pas sans risque en matière de coût de
transport et de pénurie. On peut donc à juste titre se poser la question de savoir
que deviens la quantité économique à commander.

Soit les variables suivantes :

- Dm: demande moyenne de l’article


- Q: quantité d’approvisionnement
- P : cadence de livraison
Rapport de stage rédigé et présenté par ENGANEMOUL JOSUE ARCANCE
Page 35
- CA : Cycle d’approvisionnement

Soit les paramètres suivant :

- Stock Max = Q(1−( D ÷ P))


- Stock Moy = (Q ÷ 2)(1− D÷ P)
- CL(Q) = ( D ÷Q)×Ci
- CP(Q) = (Q ÷ 2)(1− D÷ P)×CU ×Tp
- CT(Q) =( D ÷Q ) ×Ci +(Q ÷ 2)(1−D÷ P)× CU ×Tp
- Qec = √ 2 D ×Ci ÷ (1−D ÷ P)×CU × Tp
- CA = Qec ÷ Dm

SECTION 3 : LA GESTION PHYSIQUE DES STOCKS


La gestion physique des stocks poursuit les mêmes objectifs que la gestion des
stocks : Minimiser les coûts et offrir un service optimal aux clients.

I. Le personnel et organisation du magasin

Les marchandises doivent être stockées d’une manière rationnelle et économique. Pour
ce, le personnel qui s’en occupe joue un rôle important du moment qu’il doit avoir les
compétences nécessaires lui permettant de mieux assurer son travail.

A. Le personnel magasinier
Le magasinier : L’efficacité du système de gestion de stock de l’entreprise est
liée à la compétence du personnel affecté au magasin. Il s’avère donc nécessaire
de sélectionner les magasiniers à partir du critère réel de formation qui portera
sur :
- Le principe de stockage
- Le plan de stock
- Le fonctionnement et les caractéristiques techniques du matériel
(logiciel, raccourcis clavier, etc…)
- La gestion administrative du stock : suivi des articles par fiches, par
factures, travaux d’inventaires.
Rapport de stage rédigé et présenté par ENGANEMOUL JOSUE ARCANCE
Page 36
- Le calcul des surfaces
- La gestion et la motivation des équipes etc…

Les manutentionnaires : Leur rôle est principalement d’assister le magasinier


dans les processus d’entrée et de sortie des stocks de marchandises.

De manière générale les activités du magasinage sont les suivantes :

- Réceptionner les produits ;


- Enregistrer les entrées ;
- Ranger les produits
- Préparer les sorties
- Enregistrer les sorties
B. L’organisation de l’entrepôt 
Une attention particulière doit être au choix de l’entrepôt. Un tel choix doit être
basé sur des critères liés à la nature du magasin lui-même et à la nature des produits
stockés. L’organisation matérielle du magasin nécessite alors une codification du
produit pour faciliter le rangement et le traitement des informations qui s’y attachent.
Un meilleur emplacement des articles stockés pour faciliter l’accès au produit désiré ;
une protection des stocks contre la chaleur, l’humidité.
Pour ce faire l’aire de stockage doit être organisée suivant des techniques
spécifiques parmi lesquelles on peut citer :
- Le regroupement par famille fonctionnelle : Il va consister à regrouper les
articles en fonction de leurs usages (brosse à dent, pâte dentifrice, fil dentaire,
bain de bouche etc…)
- Le Regroupement par fréquence de mouvement : on va regrouper ici les articles
ayant le même rythme de sortie
- Le regroupement par caractéristique physique 
- Le stockage a emplacement fixe
- Le stockage au point de consommation

Rapport de stage rédigé et présenté par ENGANEMOUL JOSUE ARCANCE


Page 37
- La tenue des fiches de stocks : l’un des problèmes couramment rencontré lors
de la gestion physique des stocks est sans aucun doute l’inventaire physique.
En effet certains articles possèdent des caractéristiques visuelles semblables.
Afin de les différencier on utilise des fiches de stocks contenant des
informations comme le nom, la référence, la quantité en stock, la date
d’expiration de l’article (les techniques utilisées afin de valoriser les stocks et
éviter les avaries sont : FIFO, LIFO, FEFO, CUMP).

L’autre défis ici consiste à faire un rapprochement entre les données machines
(dm) et les données réels (dr) cet a dire tendre vers la situation dm=dr, pour se faire
l’entreprise doit procéder à des inventaires. Ils sont de deux ordres :

- L’inventaire intermittent : Il est effectué dans un intervalle de temps fixe et


généralement en fin d’exercice comptable
- L’inventaire permanant : Il est effectué avec un intervalle de temps très cours et
vise un contrôle au jour le jour de l’état des stocks.

En plus les mesures de sécurité doivent être optimales. Il est donc primordial pour le
responsable de faire installer en fonction de la valeur des articles stockés :

- Des systèmes anti-incendie : détecteurs de fumée, extincteurs, etc…


- Un système de surveillance : d’un gardien, de détecteurs de mouvements, de
caméras de surveillance, de contrôleur d’accès.

Au terme de ce chapitre ou nous vous avons présenté de manière non exhaustive les
politiques et systèmes d’approvisionnements, les paramètres, les indicateurs et
modèles de gestion de stock, nous sommes arrivé à la conclusion que la gestion des
stocks et des approvisionnements est une activité très personnalisable dans la mesure
où elle doit tenir compte du type d’entreprise, de sa taille, du type de produit, mais
également des objectifs poursuivies par ses responsables. De ce fait il ne suffirai pas
simplement de copier une politique mais plus tôt de mener une étude basé sur les
caractéristiques propre à l’entreprise. C’est à cette tâche que nous allons nous
consacrer dans le prochain chapitre.

Rapport de stage rédigé et présenté par ENGANEMOUL JOSUE ARCANCE


Page 38
Rapport de stage rédigé et présenté par ENGANEMOUL JOSUE ARCANCE
Page 39
CHAPITRE 4 : ESSAI D’OPTIMISATION DE LA
GESTION DES APPROVISIONNEMENTS ET DES
STOCKS A BON PRIX

Il sera question pour nous dans ce chapitre de présenté la gestion des


approvisionnements et des stocks a Bon Prix (section1), d’expliquer au travers du
diagramme d’ISHIKAWA les raisons du sur stockage (section2) et de

SECTION 1 : PRATIQUE DE LA GESTION DES


APPROVISIONNEMENTS ET DES STOCKS A BON PRIX
Nous allons dans cette section présenter les étapes traditionnelles, les politiques
d’approvisionnement et les méthodes de gestion utilisées à Bon Prix.

A- Les étapes traditionnelles

Etape 1 : La recherche et la sélection des fournisseurs

Rapport de stage rédigé et présenté par ENGANEMOUL JOSUE ARCANCE


Page 40
L’entreprise Bon Prix achète la majorité de ses produits auprès de fournisseurs locaux.
La grande difficulté lors de la recherche des fournisseurs a été la période de lancement
du magasin, actuellement ce sont les fournisseurs qui viennent auprès de Bon Prix au
travers de leurs commerciaux. Tous les nouveaux produits sont présentés au
responsable du service des approvisionnements, qui a la charge d’apprécier le produit
au regard de critère spécifique (design, usage, prix, la famille etc…), le nouveau
produit entre en général dans le magasin avec le statut de « produit en dépôt vente »en
d’autre terme il reste a la charge du fournisseur, ce dernier dépose le produit au
magasin pour essais, au bout de la période conclue le fournisseur revient afin de
mesurer les performances de son produit au magasin : si la vitesse de rotation du
produit est forte le magasin peut proposer au fournisseur de régler la facture des
produits restant et ainsi démarrer un nouveau partenariat ou dans le cas contraire on
effectue un retour au fournisseur et on lui règle la différence.

Etape 2 : La passation de la commande

En fonction de la vitesse de rotation du produit l’entreprise procède à la passation de la


commande. La première étape consiste à appeler le fournisseur afin qu’il vienne
chercher le bon de commande. Une fois le fournisseur informé il passe chercher le bon
de commande. Il arrive que certains fournisseurs oublient de traiter des commandes
pourtant reçus, dans ce cas le responsable des approvisionnements doit rappeler ce
dernier afin de s’informer sur les raisons du retard ou simplement pour confirmation..

Etape 3 : La réception des commandes

Lorsque le fournisseur arrive avec sa marchandise il se charge de la décharger et de la


classer à l’extérieur du magasin. Ensuite le responsable des approvisionnements
récupère le Bon de Livraison (BL) et procède au control (le but du control est de
s’assurer que les quantités marquées sur le BL correspondent en tout point à celles qui
ont étés réellement livrés) des quantités et de la qualité apparente. Une fois le control
terminé, il coordonne les activités d’entrées réelles en stock. L’étape suivante consiste
à procéder à l’enregistrement de la nouvelle livraison dans le logiciel Sage saari, la
procédure en machine est la suivante :

Rapport de stage rédigé et présenté par ENGANEMOUL JOSUE ARCANCE


Page 41
- Ouvrir une session
- Cliquer sur traitement
- Choisir dans la liste ‘‘document d’achat’’
- Effectuer un cliquer droit et choisir ‘‘ajouter un nouveau document’’
- Choisir facture ou BL
- Renseigner les champs nécessaires (il est à préciser que seul les champs
référence, désignation seront remplis dans le cas d’un BL, le reste étant rempli
avec la facture du fournisseur.

B- Les politiques de réapprovisionnement

Les systèmes de gestion des approvisionnements utilisés à Bon Prix sont fonction de la
de plusieurs facteurs.

1) Cas d’un produit brassicole

On constate les produits brassicoles sont gérés avec un système de recomplètement


avec seuil de commande, la gestion ici est effectuée avec le logiciel Sage. L’avantage
principal de ce système est qu’il permet à l’entreprise d’éviter de passer des
commandes de petite taille, ce qui contribue à réduire le coût de passation annuel des
commandes. L’autre avantage est lié aux paramètres pris en compte dans le modèle.
Nous allons ici présenter une illustration pratique avec la bière MUTZIG

1.1 Illustration MUTZIG


Paramètre de gestion :

- Demande moyenne : Elle est de 24 casiers par semaine


- Livraison Lundi et Jeudi délai 1 jour
- Période 3 jours
- Stock de sécurité : 3 cassiers
- Niveau de recomplètement (Nr) : (P+L)*Dm+Ss : (3+1)*23+3= 95 casiers
- Seuil de commande : (Sc) = (Dm*L)+Ss : (23*1)+3 = 23 casiers

Rapport de stage rédigé et présenté par ENGANEMOUL JOSUE ARCANCE


Page 42
- Quantités à commander : Q = Nr-Sc

Date 01 03 05 07 09 11 13 15 17 19 21 23 25 27 29 31
- - - - - - - - - - - - - - - -
jui jui jui jui jui jui jui jui jui jui jui jui jui jui
jui jui
l l l l l l l l l l l l l l
l l
Stock 45 40 31 21 13 78 69 59 44 28 23 22 84 79 72 42
Sortie 5 9 10 8 9 9 10 15 16 5 1 10 5 7 30 6
Entrée 74 72
Command 74 72
e

1.2 Explication
On constate aux vue des données présenté que l’entreprise a passé 2 commandes de 74
et 72 casiers de Mutzig pour le mois de juin, on remarque que l’entreprise a atteint l’un
de ses objectifs : éviter toute rupture de stock. Cela n’est pas un fait du hasard, mais
plutôt le résultat d’une bonne maitrise de son environnement produit. En effet Bon
Prix a parmi ses clients fidèles un hôtel, un restaurant et une boite de nuit. La vitesse
de consommation du restaurant et de la boite de nuit étant connue, il ne reste plus qu’à
intégrer le calendrier des manifestations prévues à la salle des fêtes de l’hôtel (location
avec couvert.

2) Cas d’un produit laitier


Les produits laitiers sont gérés avec un système de recomplètement périodique. Ce
système a été adopté pour les produits laitiers parce qu’ils sont périssable à court terme
et de se fait requiert un suivi précis. Nous allons ici nous intéressé au Yaourt Dolait
pour notre illustration.

2.1) Illustration Dolait


Paramètres de gestion :

- Demande (D) :78 pots par semaine

Rapport de stage rédigé et présenté par ENGANEMOUL JOSUE ARCANCE


Page 43
- période fixe entre deux livraisons(P) : 1 semaine
- délai de livraison (L) : 1j
- stock disponible (SD) :
- Stock de sécurité : 16 pots
- niveau de recomplètement (Nr) : (P+L)*D+Ss =(1+1)*78 +16 = 172
pots
- quantités de réapprovisionnement(Q) : Nr-SD

Date 01 03 05- 07- 09- 11- 13- 15- 17- 19- 21- 23- 25- 27- 29- 31-
- - juil juil juil juil juil juil juil juil juil juil juil juil juil juil
jui jui
l l
Stock 89 65 50 30 16 15 12 11 15 13 11 93 15 12 10 91
1 0 6 2 5 1 4 3 8 8
Sortie 24 15 20 41 11 24 14 17 24 17 21 11 25 20 17 29
2
Entrée 17 60 17 81
2 2
Command 14 60 79 81
e 2

2.2) Explication
On constate que l’entreprise passe 4 commandes par mois, cela se justifie par le fait
que SOTICAM effectue ses livraisons une fois par semaine. De plus ce fournisseur
suit lui-même ses produits en magasin. Le 07 Juillet l’entreprise a constaté que le stock
disponible étais de 30 pots, elle a alors passé une commande de 142 pots afin de
ramener le stock a 172. Mais du fait que cette livraison a eu lieu il y’a 2 semaines et
que le Dolait a une durée de vie de 3 semaines le fournisseur a dû remplacer le stock
restant afin de le mettre dans un point de vente a forte vitesse de rotation. C’est la

Rapport de stage rédigé et présenté par ENGANEMOUL JOSUE ARCANCE


Page 44
raison pour laquelle les entrées sont plus grande que les commandes et que les sorties
sont plus grande que le stock.

Nous tenons quand même à vous notifier que ce ne sont pas tous les produits en
magasin qui jouisse d’un pareil suivie. Nous allons à présent nous intéresser à des
produits que nous avons jugés à problème.

3) Illustration Sosucam Doy Pack


Paramètres de gestion :

- Demande (Dm) : 30 /mois


- période entre deux livraisons (P) : inconnu
- délai de livraison (L) : 2 jours
Date 01- 03- 05- 07- 09- 11- 13- 15- 17- 19- 21- 23- 25- 27- 29- 31-
juil juil juil juil juil juil juil juil juil juil juil juil juil juil juil juil
Stock 35 34 347 34 34 337 33 33 33 330 32 32 324 32 32 321
0 7 5 2 7 4 3 7 5 1 1
Sortie 3 0 2 3 5 0 3 1 3 3 2 1 3 0 0 1

- Stock de sécurité : 40 

Pour le cas du sucre Sosucam Doy pack nous avons constate qu’il y’avait un problème
car le niveau des stocks était largement supérieur a la consommation trimestrielle
moyenne. Afin de mieux appréhender cette situation nous avons mené une analyse
basée sur le modèle d’Ishikawa ou diagramme des causes à effet.

SECTION2 : EXPOSE DE LA METHODE ET APPLICATION AU


CAS PRATIQUE

A- Exposé de la méthode

Le diagramme d’ISHIKAWA ou diagramme des causes a effets est un outil


d’analyse de la qualité développé par le japonais KAORU ISHIKAWA. Elle est
Rapport de stage rédigé et présenté par ENGANEMOUL JOSUE ARCANCE
Page 45
une représentation structurée de toute les causes qui conduise a une situation.
Son intérêt est de permettre aux membres d’un groupe d’avoir une vision
partagé et précise des causes possible d’une situation. Il est représenté sous
forme de schéma qui comprend les facteurs causaux identifiés et catégorisé
selon la règle des 5M mais adaptable jusqu'à 7M, représenté sous forme d’arête
de poisson.

En effet, il a été démontré que les facteurs causaux relèvent généralement de


ces sept catégories :

- La matière
- Le matériel employé
- Le milieu
- La méthode
- La main d’œuvre
- Les moyens financiers
- Le management

Les avantages de cet outil sont :

 Il permet la décomposition de situation ou problème selon plusieurs


dimensions.
 C’est un outil de diagnostique.

Il se présente comme suit :

Management Matière Matériel Milieu

Rapport de stage rédigé et présenté par ENGANEMOUL JOSUE ARCANCE


Page 46
EFFET

-Insuffisamment formé

-absence de logisticien

Moyens financier Méthode Main d’œuvre

B- Opérationnalité du diagramme d’ISHIKAWA

Cette analyse porte le dysfonctionnement observé au sein du magasin Bon Prix : le sur
stockage.

Notre diagramme a 5 arêtes a savoir :

- Matériel
- Milieu
- Méthode
- Main d’œuvre
- Matière

La réalisation du diagramme ci-dessous permet de faire ressortir clairement les


dysfonctionnements observés.

Présentation du diagramme d’une situation de sur stockage


Main d’œuvre Matériel Milieu
Manque d’air

-Sous utilisation du logiciel ; -Mauvaise lecture conditionné

Rapport de stage rédigé et présenté par ENGANEMOUL JOSUE ARCANCE


Page 47
-absence de connexion internet -Abondance de l’offre

Sur stockage
-Préférence du sucre en morceau -Méthode de gestion inappropriés

Matière
Méthodes

Solution apportée :

 Les salariés devraient être formés à un usage plus poussé de sage


 Les prévisions ne devraient pas uniquement être basées sur l’historique
mais devraient également faire l’objet d’une analyse prévisionnelle
 L’entreprise devrait dans le cas de ce produit usée du modèle de gestion
de stock par approvisionnement échelonné. 

SECTION 3 : OBSERVATIONS, ANALYSE CRITIQUE ET


SUGGESTIONS
a. Analyse Critiques

a-1. Dans l’entreprise


 La faible motivation du personnel ;
 La routine dans le travail, ce qui le rend un peu plus fatigant ;
 L’achalandage des rayons est un problème dans cette entreprise ;
 L’absence d’un organe chargé de gérer et d’orienter le travail des
stagiaires ;
 Le manque d’air conditionné au niveau du SHOW-ROOM ;
 La mise sous pression des vendeurs qui ne favorise pas la naissance
d’esprit d’équipe ;

Rapport de stage rédigé et présenté par ENGANEMOUL JOSUE ARCANCE


Page 48
a-2. Par rapport au thème
Au niveau du personnel, malgré la dimension de cette structure dont on a pu
apprécier la grandeur, l’on constate cependant que la charge de travail empêche le
personnel d’être rentable, il se pose également un problème de compétitivité et
d’efficacité en entreprise.
Au niveau de la gestion des stocks on constate que les produits phare de
l’entreprise sont gérés soit directement par le fournisseur ou par le directeur général.
b. Suggestions

b-1. Dans l’entreprise


 Des travailleurs peu motivé ne peuvent produire de bon rendement, il
convient alors de les motiver à travers des primes et autres formes
d’encouragements ;
 Il faut entre autres que chaque employé ait un profil de carrière ;
 Les rayons doivent être contrôlés au jour le jour et être achalandés en
cas de diminution de la quantité d’articles ;
 Les vendeurs doivent être suffisamment informés sur les produits qu’ils
commercialisent ;
 L’esprit d’équipe doit être développé ;
 L’entreprise devrait fonctionner avec des équipes car il est très difficile
de travailler 14h par jour de et 6jrs/7jrs ;

b.2- Par rapport au thème


L’entreprise gagnerait a insérer pour chaque référence en machine les données
nécessaires à la gestion informatisé des approvisionnements et des stocks de ces
dernières. De plus les rayonnistes devraient faire chaque fin de semaine un rapport
portant sur l’état de leur stock respectif. Le responsable des stocks devrait entre autre
s’assurer de l’absence de référence morte dans la base de donnée du logiciel.

CONCLUSION

Rapport de stage rédigé et présenté par ENGANEMOUL JOSUE ARCANCE


Page 49
Au terme de ce document qui retrace le travail effectué durant notre stage au
sein du super marché Bon Prix, du Lundi 16 juin 2014 au Samedi 16 aout 2014 sous
l’encadrement de M. Fokou Themwe Patrick comptable de la structure. Ce stage a été
l’occasion pour nous de nous familiariser au monde professionnel et une bonne
occasion d’appliquer les connaissances acquises en salle notamment dans le domaine
de la gestion des stocks et des approvisionnements. C’est dans cette optique que nous
avons présenté l’entreprise et le déroulement de notre stage (Partie 1), par la suite nous
avons effectué une étude empirique et une étude de cas portant sur la gestion des
approvisionnements et des stocks a Bon Prix (Partie 2). Nous sommes finalement
arrivé a la conclusion que Bon Prix dans l’ensemble utilise des méthodes de gestion de
stock adaptées, cependant certains produits ne bénéficient pas du suivi nécessaire, de
plus la possession de certain stock de produit relève plus d’un objectif stratégique que
d’une volonté commerciale.

Rapport de stage rédigé et présenté par ENGANEMOUL JOSUE ARCANCE


Page 50
BIBLIOGRAPHIE

I. Ouvrage généraux
1- Giard V. (2003), Gestion de la production et des flux, Ed. Economica
2- Tixier D., Mathe It., Colin J., (1996), La logistique d’entreprise, 2ème
édition, Dunod, Paris.
II. Ouvrage spécialisés
1- Ammari, Formation management industriel et logistique, du 28/02/2010
2- USAID, Guide de Poche de la Gestion des Approvisionnements en
Contraceptifs du 13/03/2000
III. Mémoires et rapport de stage inédits
1- Rapport de stage étudiant SUP DE CO : Gestion des approvisionnements
dans une entreprise commerciale : Cas de groupe espoir SARL du
02/07/2012 au 31/08/2012
2- Rapport de recherche étudiant Université IBN ZOHR AGADIR : La gestion
des approvisionnements et des stocks au sein de l’entreprise du
20/11/2008
IV. Revues et articles
1- UE, Guide de la gestion de la chaine d’approvisionnement du 14/10/2013
2- Bergera, content purchasing inventory final, du 26/10/2013
V. Webographie
1- www.logistiqueconseil.com
2- www.lalogistique.com

Rapport de stage rédigé et présenté par ENGANEMOUL JOSUE ARCANCE


Page 51
ANNEXES

- Attestation de fin de stage

Rapport de stage rédigé et présenté par ENGANEMOUL JOSUE ARCANCE


Page 52
TABLE DES MATIERES

SOMMAIRE...........................................................................................................................................i
DÉDICACE............................................................................................................................................ii
REMERCIEMENTS.............................................................................................................................iii
AVANT-PROPOS.................................................................................................................................iv
LISTE DES ABBREVIATIONS............................................................................................................v
RESUMÉ...............................................................................................................................................vi
ABSTRACT.........................................................................................................................................vii
INTRODUCTION GÉNERALE............................................................................................................1
1ère PARTIE : GÉNERALITE SUR BON PRIX ET DÉROULEMENT DU STAGE............................2
CHAPITRE1 : PRESENTATION DE BON PRIX................................3
SECTION 1 : Création et évolution de Bon Prix................................................................................4
I.1. Création de l’entreprise............................................................................................................4
I.2. Evolution de Bon Prix..............................................................................................................4
I.3. Fiche signalétique de Bon Prix.................................................................................................4
SECTION 2 : ACTIVITÉS ET RESSOURCES DE BON PRIX.......................................................5
I. ACTIVITÉ DE BON PRIX.........................................................................................................5
II. RESSOURCES DE BON PRIX.................................................................................................5
SECTION 3 : ORGANISATION DE BON PRIX..............................................................................6
I. Structure.................................................................................................................................6
II. Fonctionnement......................................................................................................................7
CHAPITRE 2 : ENVIRONNEMENT DE BON PRIX ET DÉROULEMENT DU STAGE..................9
SECTION 1 : ENVIRONNEMENT DE BON PRIX.......................................................................10
I. Micro environnement...........................................................................................................10
I.1 La clientèle..........................................................................................................................10
I.2 La concurrence....................................................................................................................10
I.3 Les fournisseurs..................................................................................................................10
II. Macro environnement.......................................................................................................11
II.1 Sur le plan légal et institutionnel........................................................................................11
II.2 Sur le plan socioculturel.....................................................................................................11
II.3 Sur le plan fiscal................................................................................................................11
SECTION 2 : DEROULEMENT DU STAGE.................................................................................11
Rapport de stage rédigé et présenté par ENGANEMOUL JOSUE ARCANCE
Page 53
I. Accueil et personnel d’encadrement.....................................................................................11
I.1. Accueil...............................................................................................................................11
I.2. Personnel d’encadrement....................................................................................................12
II. Planning du déroulement et tâches effectuées...................................................................12
II.1 Planning du déroulement....................................................................................................12
II.2 Tâches effectués.................................................................................................................12
SECTION 3 : DIFFICULTES RENCONTREES ET MOTIVATION DU CHOIX DU THEME....16
I. Difficultés rencontrées..........................................................................................................16
II. Motivation du choix du thème..........................................................................................17
2EME PARTIE : APPROCHE THEORIQUE ET PRATIQUE DE LA GESTION DES
APPROVISIONNEMENTS ET DES STOCKS DANS UNE ENTREPRISE COMMERCIALE........18
CHAPITRE 3 : CADRE CONCEPTUELLE ET THEORIQUE DE LA GESTION DES
APPROVISIONNEMENTS ET DES STOCKS...................................................................................19
SECTION 1 : I. LA GESTION DES APPROVISIONNEMENTS...................................................20
I. Définition.............................................................................................................................20
II. Les objectifs de l’approvisionnement...............................................................................20
A- Objectif de fonctionnement..............................................................................................20
B- Objectif de qualité............................................................................................................21
C- Objectif des coûts.............................................................................................................21
III. Le processus traditionnel d’approvisionnement................................................................21
A- Détermination des besoins................................................................................................21
B- Sélection des fournisseurs.................................................................................................21
C- La commande...................................................................................................................22
IV. Les nouvelles stratégies d’approvisionnement..................................................................23
A- Approvisionnement et analyse de la valeur :.....................................................................23
B- Gérer l’information relative aux approvisionnements.......................................................23
C- Institution des partenariats :..............................................................................................23
V. Les politiques de réapprovisionnements..............................................................................23
SECTION 2 : LA GESTION DES STOCKS...................................................................................27
I. Définition et Typologie des stocks........................................................................................27
A) Définition..........................................................................................................................27
B) Typologie des stocks.........................................................................................................28
II. Les fonctions, les coûts et les indicateurs liés à leur la gestion des stocks........................28
II.1. Les fonctions des stocks....................................................................................................28

Rapport de stage rédigé et présenté par ENGANEMOUL JOSUE ARCANCE


Page 54
A- Economique......................................................................................................................28
B- Spéculation.......................................................................................................................29
C- Sécurité.............................................................................................................................29
D- Technique.........................................................................................................................29
E- De transit ou de circulation...............................................................................................29
F- Stock d’anticipation..............................................................................................................30
II.2. Les coûts liés à la gestion des stocks.................................................................................30
II.3. Les indicateurs de la gestion des stocks............................................................................30
III. Les méthodes de gestion de stock...........................................................................................31
III.1. Les méthodes sélectives de gestion de stock....................................................................32
III.2. Les méthodes économiques de gestion de stock..............................................................32
SECTION 3 : LA GESTION PHYSIQUE DES STOCKS...............................................................37
I. Le personnel et organisation du magasin..............................................................................37
A. Le personnel magasinier.......................................................................................................37
B. L’organisation de l’entrepôt..................................................................................................38
CHAPITRE 4 : CADRE EMPIRIQUE DE LA GESTION DES APPROVISIONNEMENTS ET
DES STOCKS......................................................................................................................................40
SECTION 1 : PRATIQUE DE LA GESTION DES APPROVISIONNEMENTS ET DES STOCKS
A BON PRIX...................................................................................................................................41
A- Les étapes traditionnelles..................................................................................................41
B- Les politiques de réapprovisionnement.............................................................................42
1) Cas d’un produit brassicole...............................................................................................42
1.1 Illustration MUTZIG..........................................................................................................42
1.2 Explication..........................................................................................................................43
2) Cas d’un produit laitier.........................................................................................................44
2.1) Illustration Dolait..............................................................................................................44
2.2) Explication........................................................................................................................44
3) Illustration Sosucam Doy Pack.............................................................................................45
SECTION 2 : OBSERVATIONS, ANALYSE CRITIQUE ET SUGGESTIONS............................46
a. Analyse Critiques.............................................................................................................46
a-1. Dans l’entreprise...........................................................................................................46
a-2. Par rapport au thème......................................................................................................47
b. Suggestions.......................................................................................................................47
b-1. Dans l’entreprise..........................................................................................................47

Rapport de stage rédigé et présenté par ENGANEMOUL JOSUE ARCANCE


Page 55
b.2- Par rapport au thème......................................................................................................48
CONCLUSION....................................................................................................................................49
BIBLIOGRAPHIE...............................................................................................................................50
ANNEXES...........................................................................................................................................51
TABLE DES MATIERES....................................................................................................................52

Rapport de stage rédigé et présenté par ENGANEMOUL JOSUE ARCANCE


Page 56