Vous êtes sur la page 1sur 21

Dédicace

On dédie ce travail à  :

Nos chers parents, pour tous leurs sacrifices, leur amour,


leur tendresse, et leurs prières tout au long de nos études.

Notre famille pour leur soutien.

Nos amis, pour leurs appuis et leurs encouragements.

Merci d’être toujours là pour nous.


Remerciements

Nos remerciements les plus sincères sont adressés :

A Mr BEHJA pour la considération dont il nous a honorés en nous


encadrant pour la réalisation de ce projet.

A tous ceux qui ont contribué de loin ou de près à la réalisation de


ce Mémoire Professionnel.

A l’ensemble de l’équipe de L’IGA pour son accueil si chaleureux et


pour son immense patience.

Enfin, à tous les étudiants de l’institut, et on souhaite un très bon


courage dans la réalisation de leurs soutenances.
SOMMAIRE

Introduction............................................................................................................................................1
Chapitre I : notions sur l’évaluation des entreprises...............................................................................2
Section 1 : définitions.........................................................................................................................2
Section 2 : notion de valeur et prix.....................................................................................................2
Section 3 : Les objectifs de l’évaluation des entreprises....................................................................3
Chapitre II : le processus d’évaluation...................................................................................................5
Section 1 : la collecte d’information et l’élaboration du diagnostic stratégique................................5
Section 2 : le choix d’une méthode d’évaluation et l’élaboration d’un business plan........................6
Section 3 : modélisation des hypothèses............................................................................................7
Chapitre III : Méthodes patrimoniales et méthodes des flux...................................................................8
Section 1 : Les méthodes patrimoniales.............................................................................................8
Chapitre IV : cas pratique.....................................................................................................................11
Conclusion...........................................................................................................................................15
Bibliographie........................................................................................................................................16
Webographie........................................................................................................................................16
Introduction

L’entreprise, moyen de création, de partage et de passation de richesse, agent de production


de biens et de services, est elle-même un bien qui peut faire l’objet d’une transaction. D’où la
nécessité de connaitre son prix d’échange, donc de déterminer sa valeur de base qui permettra
la négociation de ce dernier. On parle alors d’évaluation de l’entreprise.

L’évaluation de l’entreprise est nécessaire pas seulement dans les cas de vente ou d’achat,
mais également dans d’autres contextes tels que : fusion, privatisation, évolution et extension,
estimation de la situation concurrentielle, etc.

L’évaluation de l’entreprise peut être aussi nécessaire même pour sa survie. Elle est
importante pour les dirigeants, à qui l’évaluation de leur entreprise représente un outil de
gestion et de stratégie qui leur permet d’identifier ses points forts et ses points faibles, de
dévoiler ses sources potentielles, de déterminer sa position sur le marché ; pour, aussi, des
tiers, tel que l’investisseur à qui l’intérêt de l’évaluation consiste à l’essai de prévoir les
revenus futurs sur une période donnée de l’entreprise dont il compte investir ses capitaux.
Pour cela, notre mémoire s’intéresse à l’évaluation dans sa motivation et dans sa
méthodologie.

Evaluation Des Entreprises 1


Chapitre I : notions sur l’évaluation des entreprises

Section 1 : définitions

L’évaluation d’entreprise est un ensemble de concepts et de méthodes dont la finalité


principale est de donner une valeur aux actifs d’une société et à ses titres. Elle s’effectue selon
un processus qui s’inscrit dans un environnement économique et réglementaire donné 1. Elle
consiste à proposer une valeur pertinente aux actifs de l’entité évaluée donnant ainsi une base
de référence pour différentes opérations financières.
Bons nombres d’agents et d’opérateurs économiques, peuvent être concernés par l’évaluation
des entreprises à l’instar des établissements de crédit, des fonds d’investissements, l’Etat, etc.
et ce dans le cadre de l’élaboration d’une stratégie portant sur une nouvelle levée de Fonds,
une vente (totale ou partielle) ou dans le cadre d’une introduction en bourse.

Section 2 : notion de valeur et prix

L’évaluation d’une entreprise consiste à proposer une valeur ou une fourchette de valeurs aux
actifs de l’entreprise, et en aucun cas à proposer un prix. Il est donc nécessaire de faire la
distinction entre ces deux notions.
En effet, la valeur d’une entreprise est le résultat de l’application d’une méthode d’évaluation,
elle dépend à la fois de l’agent économique qui réalise la transaction (analyste, investisseur,
acquéreur, etc.) et des objectifs qu’il poursuit.

Le prix d’une entreprise correspond au montant qu’un investisseur ou un agent économique


est susceptible de payer pour en faire l’acquisition. Il représente le fruit d’un processus de
négociation entre un acheteur et un vendeur2.
Dans le cas d’une opération portant sur une cession/acquisition, le cédant cherchera à obtenir
la valeur la plus élevée possible, tandis que l’acquéreur visera à obtenir une valeur moindre.
Le prix de cette transaction est le montant sur lequel se mettent d’accord les deux parties
(cédant, acquéreur).

1
PALARD, J-E., IMBERT, F.Guide pratique d’évaluation d’entreprise. Paris : Eyrolles, 2013, p. 27.
2
Ibidem, p. 47.
Evaluation Des Entreprises 2
Section 3 : Les objectifs de l’évaluation des entreprises

L’évaluation d’entreprise peut se faire à tout moment de la vie de celle-ci. D’une part cette
démarche est un préalable à une meilleure gestion de l’entreprise, puisque le processus
d’évaluation va mettre la lumière sur ses forces et faiblesses, ce qui aura pour conséquence
l’orientation de sa stratégie. Aussi, cela permettra de situer l’entreprise dans le marché.
D’autre part, cela place le dirigeant en position de réactivité voir même de pro-activité face
aux nombreuses opportunités et menaces qui peuvent se présenter.
L’évaluation d’entreprise est essentielle dans toutes les opérations comportant une transaction,
puisqu’elle contribue à la fixation du prix, condition indispensable de réalisation de la
transaction.
Les cas où il est nécessaire de procéder à une évaluation d’entreprise son très nombreux, nous
évoquerons, dans ce qui suit, certaines situations dans lesquelles une évaluation d’entreprise
s’avère nécessaire :

 La fusion :
C’est une mise en commun des patrimoines de deux ou plusieurs entreprises pour n’en former
qu’une seule. Elle peut ainsi, donner lieu à la création d’une nouvelle entité, ou à l’absorption
d’une société par une autre. Les années 2000 ont vu s’accroître ce type de pratique.

La réalisation d’une fusion nécessite l’évaluation de la société absorbée, et de la société


absorbante, puisque celle-ci donnera lieu à une augmentation de capital.
Elle peut également prendre la forme d’un échange d’actions (dans ce cas, une société cède
ses actions à une autre qui en échange lui remet un certain nombre des siennes), selon un
rapport découlant des valeurs par actions des deux sociétés dit parité d’échange. Ainsi,
l’évaluation permettra de déterminer les poids relatifs des titres échangés.

 L’acquisition :
L’acquisition est l’achat d’un actif ou d’une entreprise par une autre entreprise ou un
investisseur institutionnel. Ce type d’opération peut obéir à des objectifs de croissance externe
ou représenter une simple transaction visant la réalisation de profit ou de plus-value. Lorsque
la société cible est cotée en bourse, cela se traduit par une offre publique d’achat (OPA), si
l’entreprise n’est pas cotée son acquéreur devra évaluer ses actifs.

Evaluation Des Entreprises 3


 La cession :
La cession d’entreprise désigne la transmission de la propriété d’une société par un acte
(vente, donation, etc.) engendrant de ce fait le transfert des actifs du propriétaire initial au
repreneur. Cette cession est dite totale lorsqu’elle concerne l’ensemble des actifs, et partielle
lorsqu’elle ne porte que sur une partie.
On évalue une entreprise en cas de cession ou d’acquisition afin que les parties liées à la
transaction (acheteur et vendeur) puissent assoir une fourchette de prix qui servira comme
base de référence à la négociation.

 La scission :
La scission est l’opération par laquelle une société transmet l’ensemble de son patrimoine à
deux ou plusieurs sociétés préexistantes ou nouvelles. Lors de la scission, cette société est
dissoute sans être liquidée. Cette opération permet de diviser les actifs et les passifs d’une
société entre deux ou plusieurs autres sociétés.
« Contrairement à la fusion, la scission peut avoir lieu lors de la séparation des différentes
filiales d’un groupe en entités indépendantes. Dans ce cas, il convient de procéder à une
évaluation afin de fixer la parité de valeur entre la valeur du groupe et la valeur de la société
qui quitte le groupe par scission ».

 L’introduction en bourse :
L’introduction en bourse est une opération financière permettant à une société de financer son
expansion en ouvrant son capital social aux investisseurs (particuliers, entreprises, etc.) sur un
marché boursier, l’évaluation d’entreprise constitue la première étape du processus
d’introduction en bourse. Toute entreprise souhaitant s’introduire à la bourse doit procéder à
une évaluation économique. Cette évaluation servira à fixer le prix de vente ou d’émission de
l’action. L’évaluation permet d’établir la fourchette d’introduction en bourse qui sera
présentée aux investisseurs.

 Transmission familiale :
Dans une telle situation, il y’a un changement de propriétaires mais pas de cession,
l’évaluation est menée afin de déterminer le montant des taxes à payer sur les droits de
succession.

Evaluation Des Entreprises 4


Chapitre II : le processus d’évaluation

Section 1 : la collecte d’information et l’élaboration du diagnostic stratégique

1.1- la collecte d’information :

La première étape consiste à réunir l’ensemble de l’information disponible sur la société, ses
produits, ses marchés et ses concurrents, à partir de données publiques (comptes publiés,
rapport de gestion, articles de presse) ou privées (études sectorielles, notes d’analystes
financiers). Cette phase de prise de connaissance générale de l’entreprise est généralement
complétée par des entrevues avec la direction générale et le management opérationnel, ainsi
que par des visites de sites sur le terrain.3

3 Source :J.E Palard et F.Imbert, Guide pratique d’évaluation d’entreprise, organisation, 2013, P80.
PALARD, J-E., IMBERT, F.Guide pratique d’évaluation d’entreprise. Paris : Eyrolles, 2013, p. 77
Evaluation Des Entreprises 5
1.2- L’élaboration d’un diagnostic stratégique et financier de l’entreprise :

Le diagnostic économique sert avant tout à comprendre le business model d’une entreprise ou
d’un groupe d’un point de vue stratégique et financier. L’analyse stratégique permet de porter
un regard sur la situation concurrentielle de l’entreprise, les opportunités offertes sur son
marché et de caractériser ses forces et ses faiblesses. Le diagnostic financier permet
d’identifier les déterminants de la performance économique et financière de l’entreprise sur le
long terme, d’analyser sa structure de financement et d’évaluer sa solidité financière.4

Section 2 : le choix d’une méthode d’évaluation et l’élaboration d’un business plan

2.1- Le choix d’une méthode d’évaluation :

Ce double diagnostic, préalable à toute évaluation, est d’autant plus important qu’il
conditionne le choix de la méthode d’évaluation, Le choix de telle ou telle méthode dépend de
plusieurs facteurs : les caractéristiques de l’entreprise, l’objectif des repreneurs et l’horizon
d’investissement. Mais ce choix dépend également de la disponibilité des données ou des
conditions de marché au moment de l’évaluation.5

2.2- L’élaboration d’un business plan :

Avant de procéder à l’évaluation d’une entreprise, il faut s’intéresser aux perspectives de


croissance et de rentabilité. L’établissement de prévisions financières est indispensable pour
l’évaluation.

De nombreuses méthodes prennent en compte les perspectives futures de l’entreprise. Ces


prévisions concernent tous les éléments financiers de l’entreprise : ses résultats, ses besoins
financiers, et ses ressources financières.

L’ensemble des prévisions financières d’une entreprise est souvent dénommé business plan.
Le travail de l’évaluateur consiste à prendre en compte ces informations pour construire des
états financiers prévisionnelles de la société à valoriser.

4
PALARD, J-E., IMBERT, F.Guide pratique d’évaluation d’entreprise. Paris : Eyrolles, 2013, p. 77

5
Ibidem.p.78
Evaluation Des Entreprises 6
Section 3 : modélisation des hypothèses

En fonction des méthodes d’évaluation retenues, un certain nombre d’hypothèses et de


retraitement doivent être effectués pour obtenir la valorisation finale de l’entreprise. Le
tableau suivant récapitule les principales hypothèses relatives à l’estimation des paramètres
dans chacune des approches de l’évaluation.

Source : J.E Palard et F.Imbert, Guide pratique d’évaluation d’entreprise, organisation, 2013,
P122.

Evaluation Des Entreprises 7


Chapitre III : Méthodes patrimoniales et méthodes des flux

Section 1 : Les méthodes patrimoniales

Les méthodes patrimoniales sont des méthodes d'évaluation qui consistent à estimer
séparément les différents actifs et engagements de l'entreprise, et à en faire la somme
algébrique.

Selon TCHEMENI, « L’approche patrimoniale regroupe l’ensemble des méthodes qui


présentent un caractère historique et non prévisionnel. Ces méthodes sont essentiellement
basées sur le patrimoine de l’entreprise. Il s’agit d’une approche plutôt statique, par
opposition aux approches prévisionnels ou prospectives fondées sur l’estimation des flux
futurs de bénéfices, de dividendes ou des cash-flows de l’entreprise»6

Les méthodes patrimoniales sont pertinentes pour l'évaluation d'entreprises qui disposent
d'actifs significatifs et dont la rentabilité n'est pas très importante (société immobilière,
entreprises industrielles) mais seront moins indiquées pour les entreprises prestataires de
services.

1.1-L’actif net comptable :

L’actif net comptable est une méthode qui donne une image approximative de la valeur de
l’entreprise, elle est déterminée au départ du bilan de l’entreprise ; c'est-à-dire sur la base de la
valeur comptable des éléments du patrimoine.

Il s’obtient en déduisant des actifs réels ; c'est-à-dire, les actifs qui ont une valeur marchande
ou sur sa valeur vénale (les éléments de l’actif fictif doivent être diminué tout en intégrant les
économies d’impôts qu’ils génèrent, de l’actif totale du bilan) le montant des dettes
(financières, d’exploitation et hors exploitation) ainsi que les provisions et les dividendes à
verser et les impôts différés ; il correspond donc aux capitaux propres de l’entreprise diminués
éventuellement des actifs fictifs, c’est généralement dans cette acception que l‘expression
« actifs net » est utilisée.

TCHEMENI.E : « évaluation des entreprises », édition Economica, 2003, p8


6

Evaluation Des Entreprises 8


 Les retraitements du Bilan :
Les actifs fictifs sont des actifs qui ne représentent, pour l’entreprise aucune valeur réelle
d’usage ou de revente, ils se composent de toutes les dépenses non remboursables faites dans
l’intérêt de l’entreprise pour créer ou augmenter ses possibilités de fonctionnement. Sans
contrepartie d’actifs réels sous forme de bien.
Les actifs fictifs sont :
 Immobilisations en non-valeurs :
- Frais préliminaires.
- Les charges à répartir sur plusieurs exercices.
- Primes de remboursement des obligations.

Actif total-Les Imm.en NV-Passif exigible-Dividendes

A.N.C

Capitaux Propres-Les Imm.en NV-Dividendes

1.2-L’actif net comptable corrigé :

Selon LEGROS.G « la méthode de l’actif net comptable corrigé (ANCC) se fonde sur les
données comptables patrimoniales de l’entreprise à évaluer : la valeur de l’entreprise est égale
à la somme des éléments qui constituent le patrimoine de l’entreprise, qu’ils soient
comptabilisés ou non, exprimés en valeur actuelle au jour de l’évaluation».7 Il existe deux
méthodes de calcul pour obtenir l’ANCC :

Actif corrigé-Passif exigible corrigé

A.N.C.C

A.N.C+Plus-values – Moins-values ± Impôts latents

7
Legros. G « L’évaluation des entreprises»,édition Dunod, paris, 2011, p47
Evaluation Des Entreprises 9
La valorisation de l’ANCC rebord essentiellement sur la réévaluation des actifs selon une
approche «marché» c’est-à-dire l’estimation du prix du marché des actifs composants les
patrimoines de l’entreprise dans leurs états actuels :

- Les Imm. En NV doivent être supprimé de l’actif et soustraite des capitaux propres par
contre on doit tenir compte des économies fiscales liées à l’amortissement de ses Imm
en NV.
- Les éléments financiers de l’actif et du passif comprennent les créances et les dettes
d’exploitation, les emprunts, les crédits de trésorerie les TVP et les liquidités ils sont
évalués à la valeur actuelle des flux monétaires auquel ils donnent bien.
- Les comptes courants des associés constituent un passif exigible pour l’évaluation de
l’entreprise.
- Les écarts de conversion actif et passif doivent être retraité comme dans le cas du bilan
financier.
- Les biens financés par crédit-bail doivent être intégré au bilan.

Evaluation Des Entreprises 10


Chapitre IV : cas pratique

 L’ANC et l’ANCC :

L’évaluation de la société industrielle NEPTUNE SA :

Bilan de la société 1/1/N :

Etat d’information complémentaire (ETIC) :

Le poste CONCESSIONS correspond à un contrat en vertu duquel NEPTUNE dispose de


l’exclusivité de commercialisation de certains produits depuis N-20. La durée du contrat étant
initialement fixée à 30 ans. On estime les revenus nets annuels de cette concession à 75
000DH.

Vu l’emplacement de ses points de vente et la notoriété acquise par NEPTUNE, on estime son
fonds commercial à 1 090 000 DH.

Les constructions comprennent deux immeubles ayant les caractéristiques suivantes :

- Bâtiment industriel dont la valeur à neuf est fixée à 700 000 DH et le coefficient de
Vétusté est de 0,8
- Bâtiment commercial dont la valeur à neuf est estimée à 600 000 DH avec coefficient
de vétusté égal à 0,9

Evaluation Des Entreprises 11


Les ITMO comprennent divers équipements dont la valeur moyenne est estimée à leur valeur
nette comptable réévaluée selon un coefficient moyen de 1,3.

Les autres immobilisations corporelles sont évaluées à 175 000 Dh.

La valeur de marché des terrains se monte à 620 000 DH.

Les titres de participations correspondent à :

- des actions de la société QS acquises à 2 200 000 DH et valorisées à 2 350 000 DH


- des actions de la société ZH achetées à 905 000 DH mais dont la valeur s’est dépréciée
nettement en raison de difficultés connues par ZH. On estime la dépréciation latente à
30% de la valeur d’origine.

Un lot de matériels bureautiques a été acquis en crédit-bail en janvier N-3 pour une durée de 8
ans moyennant une redevance annuelle de 115 000 DH. La valeur résiduelle étant fixée à
20000 DH.

L’amortissement théorique de ces matériels est prévu sur 4 ans sur la base d’une valeur
d’utilité estimée à 420 000 DH.

Les dettes de financement concernent un emprunt contracté début N-1 à un taux préférentiel
de 7% et remboursable in fine au 31.12.N+4. On estime le taux moyen d’un tel emprunt à
12%.

 Calcule de l’ANC :

Evaluation Des Entreprises 12


 Calcule de l’ANCC :

Evaluation Des Entreprises 13


Evaluation Des Entreprises 14
Evaluation Des Entreprises 15
Conclusion

En guise de conclusion, les méthodes patrimoniales permettent de déterminer la valeur de


l’entreprise en se basant sur la valeur réelle des actifs et des passifs et n’intègre pas la capacité
de l’entreprise à générer des bénéfices qui est le but recherché par les investisseurs et les
actionnaires.

De plus elles donnent une vision essentiellement statique de l’entreprise. Alors qu’une vision
dynamique est beaucoup plus réaliste. Par exemple, il se peut qu’une entreprise dispose d’une
forte valeur réelle du patrimoine mais une grave difficulté au point qu’elle ne génère aucun
profit, alors sa valeur est gravement détériorée par cette difficulté. D’où la nécessité des
méthodes qui s’appuient sur une approche basée sur la rentabilité future.

Evaluation Des Entreprises 16


Bibliographie

TCHEMENI.E : « évaluation des entreprises », édition Economica, 2003

Pierre VERNIMMEN, Pascal QUIRY, Yan le FUR, Finance d’entreprise 2017, édition 2017
DALLOZ.

Jean-Etienne PALARD, Franck IMBERT, Guide pratique d’évaluation d’entreprise, Paris :


Groupe Eyrolles 2013.

HADERBACHE. O, HAMMACHI.C : « L’Evaluation des entreprises : cas pratique Essai


d’évaluation de l’entreprise Tchin-Lait Candia) ».

Michel LEROY : «Contribution à la construction d’une aide à la décision pour les


investisseurs en action : une approche agonistique et subjective de la valeur».

Saidi Amel : « Méthodes d’évaluation d’entreprises : le cas des entreprises cotées en bourse »

Webographie

www.vernimmen.net
- Consulté le 08/05/2019

www.casablanca-bourse.com
- Consulté le 08/05/2019

Evaluation Des Entreprises 17