Vous êtes sur la page 1sur 99

République Algérienne Démocratique et Populaire

Ministère de l’enseignement supérieur


Et de la recherche scientifique
Université d’Oum El Bouaghi
Faculté d’architecture et des sciences de la terre
DEPARTEMENT D’ARCHITECTURE

Mémoire de fin d’étude


Pour l’obtention de Diplôme de master en architecture

Dirigé par : Présenté par :


Mr. BOULBIR HADJAB ILYAS

Promotion 2015-2016

PROJET RELATIF A LA REALISATION D’UNE ECOLE


D’ARCHITECTURE A L’UNIVERSITE D’OUM EL
BOUAGHI
TABLE DES MATIERES

TABLE DES MATIERES

PHASE 1 : PHASE D’ETUDE

PARTIE 1

Approche historique en Algérie

Introduction sur l’enseignement supérieur (SNAT et SRAT)

CHAPITRE 1 : GENERALITES ET DEFINITIONS

I- Définitions des concepts


II- Typologie des établissements
III- Rôle de l’enseignement supérieur

PARTIE2: APPROCHE ANALYTIQUE

CHAPITRE 1 : ECOLE D'ACHITECTURE

I – définition de l’école d’architecture


II - Les problème de l’école d'architecture d’un point de vue
architectural
III - L'enseignement des écoles d'architectures en Algérie

CHAPITRE 2 : ANALYSE DES EXEMPLES

-L' école polytechnique d'architecture et d'urbanisme


-L' école de Ahmed Hammani
- L'école de Bauhaus
- L'école de Lyon
- Synthèse

Mémoire de fin d’études -1- I.A 2015/2016


TABLE DES MATIERES

PARTIE3:

CHAPITRE 1 : ANALYSE DU TERRAIN

Etude du Terrain
Justification du Choix du Terrain
Analyse du Terrain
Situation
Orientation
Limites
Environnement
Accessibilité
Circulation
Géologie
Topographie

PHASE 2 : PHASE D’INTERVENTION

I. Objectifs du projet
II. Le préprogramme
III. Le programme
IV. l’esquisse
V. L’avant projet
VI. Le projet d’exécution

BIBLIOGRAPHIE

Mémoire de fin d’études -2- I.A 2015/2016


INTRODUCTION

PHASE 1 : PHASE D’ETUDE

PARTIE 1

APROCHE HISTORIQUE EN ALGERIE :

Avant 1962 : Formation d’architecture par école.


Régionale des beaux arts qui s’adressaient aux européens.
1963 : Indépendance de cette école.
1968 : L’institution de l’école d’architecture et des
beaux arts est le diplôme d’état.
1970 : Création de l’E.P.A.U à ALGER.
1974 : Création de l’I.A.U.C à Constantine.
1978 : Création de l’U.S.T.O à Oran.
1979 : Ouverture d’institution à Tizi-Ouzou, Blida
et Bechar.
1984 : Ouverture de l’institut de Biskra.

-INTRODUCTION SUR L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR


EN ALGERIE :

Mémoire de fin d’études -1- I.A 2015/2016


INTRODUCTION

1- Problématique :(le rôle de l’université et la


recherche scientifique dans l’encadrement du
développement économique et social du pays).
L’enseignement supérieur et la recherche scientifique
sont deux institutions nationales, qui contribuent à
l’activité de la formation et la recherche scientifique afin
d’aboutir à un développement vers une société
électronique.
Aussi, ces institutions doivent s’adapter aux nécessités
multifonctionnelles de la société pour parer à ces besoins
voire en créer d’autre pour les satisfaire ultérieurement,
et atteindre l’élan indispensable aux différentes étapes
de l’évolution humaine, donc il est nécessaire de débattre
sur le rôle vital de la formation universitaire et la
recherche dans notre pays car c’est un investissement qui
contribue efficacement au progrès de tous les axes
stratégiques de la société à savoir la prise en charge des
besoins des entreprises et autre institutions de
production des biens et des services, sans oublier les
volets culturels et sociologiques.

2- Les contraintes liées aux secteurs (M.E.S.R.S)


Cette dynamique sociologique est parfois affectée par
problèmes liées aux contraintes suivantes :

Mémoire de fin d’études -2- I.A 2015/2016


INTRODUCTION

 Les filières enseignées dans les établissements


supérieur à l’échelle nationale sont classique, hors la
complexité du territoire national appelle, voire, exige à
réfléchir sur des formations dont le programme est
spécifique à chaque région du pays.

 La redistribution de certaines filières qui semble être


le monopole du Nord vers les établissements de
l’intérieur du pays. Puisqu’ elles disposent de moyen
adéquat (infrastructure et encadrement humaine).

 Adapter les programmes ayant comme axe principal le


troisième millénaire avec toutes ses nouvelles branches
qui dirigent le monde fondé sur les nouveaux domaines
technologiques (biotechnologique – énergie nouvelle…)
et faire face aux enjeux du proche avenir notamment
sur le développement de l’électronique à travers :

- Le télé-enseignement
- Les télécommunications sur toutes leurs formes.

 La localisation des écoles et instituts spécialisés


prédomine au niveau du centre d’Alger, leur attractivité
est très importante, de par la qualité et la performance
des formations qu’ils assurent, alors que les filières qui

Mémoire de fin d’études -3- I.A 2015/2016


INTRODUCTION

y sont enseignées existent à travers les universités de


tout le territoire. Ex : l’architecture, l’agronomie etc.

 La prédominance des centres et instituts de recherche


dans la partie Nord du pays, renforce de plus en plus le
déséquilibre entre le Nord et le Sud.
 L’affectation d’un budget dérisoire.
 L’absence de formation dédiée à la connaissance et la
valorisation des résultats de recherches
 Le blocage administratif des carrières des chercheurs.

L’existence de tous ses facteurs sont indispensables à


l’expression scientifique pour ces compétences, ces derniers
sont poussés à se reconvertir dans d’autres métiers plus
valorisés sociologiquement ou les force à l’exil, et sont
recrutés par des institutions étrangères.

I- Bilan diagnostic (Université)

1- Analyse rétrospective du réseau universitaire

Il est important de rappeler l’historique, à travers les


différentes périodes, de la mise en place des établissements
de formation supérieure.

Mémoire de fin d’études -4- I.A 2015/2016


INTRODUCTION

Période 1962 – 1970

Les instituts de formation supérieure étaient limités à Alger.


Université d’Alger – Ecole polytechniques et l’institut
agronomique.

Ses institutions datent de la période coloniale. Le plan


triennal 1967 – 1969 a permit à la création d’autres
universités dans d’autres villes d’Algérie tel que : les villes
Oran – Constantine.

Période 1971 - 1980

C’est à cette période, que l’enseignement est devenu


prioritaire et que ses préoccupations son prises en
considération au premier rang.
La création 1970 d’un Ministère Supérieur de la Recherche
Scientifique.

C’est également à cette période donc 1971 qu’il a été mis en


place la refonte de l’enseignement supérieur. Ses objectifs
principaux sont :

Mémoire de fin d’études -5- I.A 2015/2016


INTRODUCTION

- La démocratisation de l’université
- L’Algérianisation des structures, des méthodes et
de l’encadrement de l’enseignement supérieur.
- Le développement de formations scientifiques.

Cette période couvre en fait la réalisation des deux plans


quadriennaux.

Le tissu universitaire a continué à évoluer avec le plan


quadriennal 1970 – 1973 grâce à la réalisation des
universités de sciences et de la technologie d’Alger et Oran
ainsi que le lancement d’une nouvelle université à Annaba
avec des filières spécialisé en technologie.

Le deuxième plan quadriennal 74/77 a été mis en place suite


à la forte croissance des effectifs avec la réalisation de
nouveaux établissements dans les villes de Tizi Ouzou – Blida
– Batna – Tlemcen. Ce réseau s’est étendu davantage vers la
fin de cette période avec la réalisation de centres
universitaire dans les villes de Sétif, Sidi Bel Abbès,
Mostaganem, Bejaïa et Tiaret.

En outre, à cette période, de nouvelles filières ont été


introduite tel que : Biologie, Agrovétérinaire, Architecture,
urbanisme e Génie Civil ainsi que la génération des sciences

Mémoire de fin d’études -6- I.A 2015/2016


INTRODUCTION

exactes au niveau des établissements universitaires de ces


mêmes villes.

Période 1991 - 1980

Cette période se distingue par la mise en place d’un


programme d’action à moyen et long terme, qui consiste à la
mise en place d’un système universitaire nouveau, dans son
contenu d’organisation et ses structures.

Ce système donnera naissance à la carte universitaire


« Horizon 2000 » conçue comme la répartition judicieuse sur
le territoire national des institutions de formation
supérieure et la définition des profils et type de formation,
afin d’assurer une couverture satisfaisante, et formation de
qualité, cela contribue nécessairement au développement
économique et social du pays.

Le renforcement de l’option scientifique est une des


objectifs de la carte universitaire qui a permis à la création
d’université polyvalentes et (ou technologique soutenus par
des instituts à vocation nationale.

Mémoire de fin d’études -7- I.A 2015/2016


INTRODUCTION

Au plan pédagogique, l’amélioration de la qualité de


l’enseignement, l’organisation des enseignants en profils et
programmes, ainsi que la réorientation de la formation vers
les sciences technologiques (cycle court – long).

Cette période s’est caractérisée par la création d’autre


établissements retenus dans le plan quinquennal 1980 – 1984
(Tebessa, Béchar, Oum El Boughi, M’Sila, Biskra, Laghouat,
Chlef, Guelma, Médéa, Mascara, Adrar, Saïda) et
l’achèvement de nombreux projets (U.S.T.H.B, Sidi Bel
Abbès, etc) et le renforcement de structures existantes
(Oran, Sénia, Annaba, etc.).

Période 1991 – 1980

Cette période est relative à la réorganisation du réseau


universitaire de son homogénéisation compte tenu de la
forte croissance des effectifs estudiantins. A cet effet,
certains établissements universitaires ont été élevés vers
une forme organisationnelle supérieure (exécution de
centres universitaires en universités – école normales
supérieures en centre universitaire). Sur la base de leurs
potentiels matériels et humains de formation existants.

Mémoire de fin d’études -8- I.A 2015/2016


INTRODUCTION

En outre, des établissements de formation supérieure


relevant d’autres secteurs ont été transférés aux Ministère
de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique.

Cela a permis d’une part, le renforcement des capacités


pédagogiques et d’hébergement, d’autre part, la création de
l’université de Boumerdès à partir d’instituts nationaux
transférés se trouvant au sein de cette ville.

Six (06) nouveaux centres universitaires ont été créés et


répartis à travers six villes : Khemis Méliana, El Tarf, Souk
Ahras, Khenchela, Bordj Bou Arréridj et El Oued, ainsi que
(02) deux annexes universitaires Bouira et Metlili (Ghardaïa)
l’une relevant de l’université de Boumerdès et l’autre de
l’instituts national du commerce désengorgeant ainsi les
pressions d’effectifs exercés sur les villes universitaires
avoisinantes (Alger, Tizi Ouzou, Blida, Annaba, Batna, Sétif
et Biskra).

2-L’état actuel du réseau universitaire :

Le réseau universitaire est constitué de 59 établissements


répartis à travers 40 Wilayas essentiellement autour de 26
universités (y compris l’université de la formation continue
U.F.C) et 13 centres universitaires. Ce réseau constitue

Mémoire de fin d’études -9- I.A 2015/2016


INTRODUCTION

71,4 % de l’ensemble des établissements de l’enseignement


supérieur.

La répartition de ces établissements par Wilaya montre que


la métropole d’Alger s’accapare à elle seule 16
établissements dont 02 universités (y compris l’U.F.C). Il est
indispensable de signaler l’existence de 02 annexes
universitaires (Relizane, Tamanrasset, fonctionnelle 2004-
2005).

Pour ce qui de la répartition de ce réseau universitaire par


grandes régions on relève ce qui suit :
- La région Nord possède 41 établissements soit
60%.
- La région des hauts Plateaux 11 établissements
soit 18,3%.
- La région Sud (Ouest – Est) 06 établissements soit
10%.
- La région Hoggar-Tassili 01 établissement soit
1,7%.

Mémoire de fin d’études -10- I.A 2015/2016


CHAPITRE 1 GENERALITES ET DEFINITIONS

CHAPITRE 1 : GENERALITES ET
DEFINITIONS

I- DEFINITION DES CONCEPTS :

1- linguistique :

Qu’est ce que l’architecture ?


Architecture (art), art de bâtir, du grec arkhè (le
commencement, le commandement ou le principe) et tekton
charpentier ou bâtisseur).
1. L’architecture selon LE LAROUSSE est l’art de
concevoir et de construire un bâtiment selon des
règles techniques et canoniques avec la préservation
de l’aspect esthétique déterminé <<sciences de
l’architecture >>
2. VITRUVE :
L’architecture est sciences, qui doit être accompagnée
d’une grande diversité d’études et de connaissances par le
moyen des quelles juge de toute les autres arts qui lui
appartient.
Cette science s’acquiert par la théorie, la pratique
consiste dans une application continuelle à l’exécution des
dessins que l’on s’est proposés, suivant lesquelles la forme

Mémoire de fin d’études -1- I.A 2015/2016


CHAPITRE 1 GENERALITES ET DEFINITIONS

convenable est donnée à la matière dont se fait toutes


sorte d’ouvrage, la théorie et démontre la convenance des
proportions que doivent avoir les choses que l’on veut
fabriquer.

3. VIOLLET LE DUC :(architecte et théoricien français


1779-1844)
L’architecture est l’art de bâtir, elle se compose de deux
éléments à savoir la théorie et la pratique.

4. AUGUST PERRET :
L’architecture est l’art d’organiser l’espace, son moyen
d’expression est la construction.

5. LE CORBUSIER :
L’architecture est le jeu magnifique et magistrat de
masse assemblée au jour. On met en œuvre de la pierre,
du bois, du ciment, on en fait des maisons, des palais, c’est
de la construction. L’ingéniosité travaille, mais tout à coup,
vous me prenez au cours, vous me faites des biens, je suis
heureux, je dis : c’est beau voila l’architecture, l’art ici.

6. HENRI TACILON (HISTORIEN) :


L’architecture se définit par l’espace interne, les formes
de l’architecture semblent soumises à des données
spatiales qui ne sauraient changer.

Mémoire de fin d’études -2- I.A 2015/2016


CHAPITRE 1 GENERALITES ET DEFINITIONS

Enseignement :
- Étude de L’évolution des théories, des méthodes et
des systèmes propres à assurer la transmission des
connaissances d’une manière structurée.
- Faire acquérir la connaissance, la pratique, de
transmettre des connaissances.

Enseignement supérieur :
- C’est un cycle d’enseignement succédant à
l’enseignement secondaire.
Il accueille les étudiants ayant obtenu le baccalauréat ou
un diplôme équivalent.

Université :
1- A - C’est une institution ecclésiastique de
l’enseignement Secondaire et supérieur.

B- a - C'est un établissement d’enseignement supérieur


constitué par un ensemble d'organisations
didactiques (portant des noms divers. Selon les
systèmes nationaux : collège, Faculté,...), et
formant un ensemble administratif dont
dépendant des installations matérielles réunies
ou non.

Mémoire de fin d’études -3- I.A 2015/2016


CHAPITRE 1 GENERALITES ET DEFINITIONS

b- Établissement public d’enseignement supérieur,


constitué par un ensemble de facultés
2- Ensemble d'établissements scolaires relevant de
l'enseignement supérieur, bâtiment et université.
3- Établissement d’enseignement supérieur, accessible aux
personnes qui ont achevé leurs études secondaires.

Campus :
1- A- Aux Etats-Unis : Le campus correspond à un vaste
terrain où sont repartis les bâtiments d'une université, ou
d'un collège

1- B- Université construite dans la campagne, et dont les


bâtiments sont répartis autour d'un vaste espace vert.
- Université formée de plusieurs bâtiments séparés.
- Espace réservé à une université.
2- En Europe : C'est un ensemble universitaire, installé
hors la ville.

3- Ensemble universitaire regroupant locaux


d’enseignement et résidence

Collège :
1- A- À l'origine, on peut dire que le collège désigne un
établissement de type universitaire

Mémoire de fin d’études -4- I.A 2015/2016


CHAPITRE 1 GENERALITES ET DEFINITIONS

B- Actuellement, le collège et les institutions


scolaires
(Unique) qui accueillent tous les enfants après
leur passage
Dans les classes élémentaires du primaire.
2- Groupement confrérie, établissements
d'enseignement supérieur
Faculté :
- Institution d'enseignement supérieur rattachée à une
université spécialisée, suivant les disciplines dominantes
enseignées.

École d’architecture:

_ Sens du dictionnaire : Etablissement de recherche scientifique


ou d’enseignement supérieur.
_ Sens technique : Etablissement ou se fait l’enseignement de
l’architecture sans qu’il y’a un cachet, un style qui la caractérise.
Une école n’est pas totalement indépendant, mais il dérive d’une
université : du point de vue gestion, son budget est lié à l’université.

2- Terminologique :

Enseignement supérieur :

Mémoire de fin d’études -5- I.A 2015/2016


CHAPITRE 1 GENERALITES ET DEFINITIONS

- C’est le phénomène le plus observable dans la plupart


des pays Industrialisés, et un facteur de transformation
considérable.
- L'enseignement supérieur dispose des formations,
incluant des Enseignements fondamentaux, et des
enseignements pratiques Tout en réservant, dans certains
cas, un large part aux activités De recherche.

Université :
- Lieux de création et de diffusion du savoir.
- Établissement d’enseignement supérieur habilité a
délivré des diplômes.
- La notion d'université c'est notablement transformé
durant l'histoire.
Toutefois, chaque période a laissé une marque dans la
conception actuelle de l’université.
- « Une université, c'est d'abord une communauté. Lieu
de pratiques sociales et culturelles où s’entrecroisent à
l'infini, celles d'un groupe et celles d'individus distincts;
elle est à la fois perméable et close, emblématique et
domestique ».

II- TYPOLOGIE DES ETABLISSEMENTS :


Le système d'enseignement englobe :

Mémoire de fin d’études -6- I.A 2015/2016


CHAPITRE 1 GENERALITES ET DEFINITIONS

1- Des établissements liés au ministère chargés de


l'enseignement supérieur : université, centre universitaire,
instituts nationaux.
De formation supérieure, grande école et école normale
supérieure.

2- Des établissements de formation supérieure liés à


d'autres secteurs, sauf pour le domaine pédagogique, où ils
relèvent naturellement, du ministère chargé de
l'enseignement supérieur.

III- ROLE DE L’ENSEIGNEMENT SUPERIEURE :

- L'enseignement supérieur a pour fonction de


transmettre la haute culture. Mais il se trouve qu'il joue
également dans la nation le rôle d’un organisme de sélection
et de promotion sociale, dans la mesure où il assure la
formation professionnelle d’une partie des cadres
Administratifs et techniques des pays.

- Les missions de l'enseignement supérieur sont des


missions d'intérêt général. Il doit de ce fait, demeurer en
service public ouvert aux bacheliers, qui visent aussi bien la
satisfaction des besoins nationaux en personnel

Mémoire de fin d’études -7- I.A 2015/2016


CHAPITRE 1 GENERALITES ET DEFINITIONS

d'encadrement et de maîtrise, que le maintien d'un niveau


élevé de culture et d’éducation scientifique dans le pays.

- L’université n'est pas faite pour qu'une classe


privilégiée se reproduise indéfiniment. Elle n'est pas faite
non plus pour que le pouvoir des amphithéâtres se joigne au
pouvoir de la rue contrôlée pouvoir des élus (mais la révolte
étudiante est toujours le signe d’une crise plus générale,
qu'elle exprime et qu'elle attise, sans la créer).L’université
est faite pour l’élaboration critique du savoir, pour la
transmission méthodique du savoir, pour la remise en
question perpétuelle du savoir.

- « L’université est faite pour la vie, elle n'est pas en


elle-même sa propre fin, elle ne peut pas ignorer la
communauté ».

- L’université n'est pas seulement pour l'enseignement, la


pédagogie et La recherche, elle est aussi l’habitat. La vie
communautaire et le regroupement d’une jeunesse épanouie.

- Ceci nous mène à dire que l'université n'est pas neutre


et en aucun cas indifférente du mouvement politique et
culturel de la société imposée a une conception
particulière, loin des places pédagogiques.

Mémoire de fin d’études -8- I.A 2015/2016


CHAPITRE 1 GENERALITES ET DEFINITIONS

Mémoire de fin d’études -9- I.A 2015/2016


CHAPITRE 1 ECOLE D’ARCHITECTURE

PARTIE2: APPROCHE ANALYTIQUE

CHAPITRE 1 : ECOLE D'ACHITECTURE

I -Définition d’une école d’architecture :

-Sens du dictionnaire: Etablissement ou se donne un


enseignement collectif adapté d’un mètre.
-Sens technique : Etablissement ou se fait enseignement
de l’architecture et ou les enseignants dans cette école
permettent aux étudiants de découvrir et ressentir dans un
but de richesse, valorisation et étude ou création d’un cachet
bien déterminé elle se propose de former des spécialistes
hautement qualifié dotés de vaste connaissances théoriques
et pratiques, les enseignants sont d’une même tendance, leur
but est de propager certaines idées.

II -Les problèmes des écoles d’architecture d’un


point de vue architectural :

Il est admis, de nos jours, que l’éducation des architectes


est désormais une prérogative des écoles d’architectures
dont l’institution est, cependant, un fait très récent dans
l’histoire qui consacre avec licence, la professionnalisation de
l’architecture, pour différentes raisons.

Mémoire de fin d’études -1- I.A 2015/2016


CHAPITRE 1 ECOLE D’ARCHITECTURE

La multiplication et spécialisation croissantes des édifices


et des technologies, et autres développement associés
extirpèrent ‘architecte de l’intimité d’un métier à caractère
artisanal et d’un apprentissage qui soumet le savoir au faire,
pour le projeter dans un cycle d’assimilation d’un savoir sur
le faire.
Ce qu’une école implique, de fait, est une conception propre
du vocable Architecte se référant à l’acquisition d’une
compétence à travers une structure théorique et théorisant
bien articulée qui permet d’appréhender et d’anticiper le
phénomène architectural et sur laquelle repose la
construction intellectuelle du projet. L’enseignement de
l’architecture n’es pas dénué de valeurs intrinsèques, il
intervient à l’intérieur d’un contexte local et extra local
significatif à plus d’un titre : tant sur le plan idéologique et
politico-économiques, que sur le socioculturel et
environnemental.
Au delà, il y a vivre et apprendre. Ce que nous sommes
individuellement et culturellement est partie intégrante de
l’équation ;aptitude et potentialités professionnelles sont
certainement conditionnées par les convictions ,les valeurs
propres à chacun .Nous comprenons les besoins des autres
dans la mesure ou nous aurons recherché ,aspiré à une vie
de plénitude pour nous-mêmes ;nous pouvons contribuer à
reproduire les institutions sociales que si nous avons acquis
une éducation large et ouverte ,une érudition utile ,eu
l’opportunité de réfléchir sur le cours des affaires humaines
et porté le regard sur les confins des réalisation de l’homme.

Mémoire de fin d’études -2- I.A 2015/2016


CHAPITRE 1 ECOLE D’ARCHITECTURE

A ceci ,ni le Bauhaus ni les Beaux Arts ne peuvent s’y


substituer.
La fameuse liste de Vitruve sur les aptitudes et
potentialités d’un architecte a de quoi désespérer les plus
prosélytes : Talentueux avec le crayon, instruit en
géométrie, connaît l’histoire, a suivi les philosophes avec
attention, comprend la musique, a des connaissances en
médecine, connaît l’opinion des juristes, et est familier avec
l’astronomie et la théorie des cieux.
Si l’ambition de l’architecte n’est seulement de loger des
programmes mais de les commenter, alors, son éduction ne
peut se confiner à la trilogie : forme, espace et structure,
évidés de leurs significations environnementales, l’exercice
d’un art purement plastique et le jeu de la simulation et
l’académisme de la production intellectuelle.

III – L’enseignement des écoles d’architecture en


Algérie
En Algérie. Jusqu'en 1962, la formation d'architectes

était assurée par la section d'architecture a l'école régional

des beaux arts d'Alger, dépendant de l'école national des

beaux arts de paris ou était jugé tous les travaux d'élèves,

ou avait lieu tous les examens et concours. Cette formation

Mémoire de fin d’études -3- I.A 2015/2016


CHAPITRE 1 ECOLE D’ARCHITECTURE

s'adressait évidement a la minorité européenne, aussi ne

disposions-nous en 1962 que de deux architectes algériens.

Algérie, ou parés l'indépendance et l'usage à faible

financement des anciens bâtiments, les orientations

politique et l'apparition de la planification de

l'enseignement, les campus universitaires étaient prévus

partout dans le pays sur les terrains à la périphérie des

villes. Ceux-ci était pensé a la manière Française à la

manière des programmes pédagogique mais sans pour autant

suivre les nouvelles orientations pour le nouveau millénaire.

C'est dans cet ordre d'idée que s'inscrit le CAMRUS

universitaire de la ville de Biskra.

L'école régionale devient en 1963, école nationale

indépendante de celle de Paris ; puis, en 1968 furent

institues l'école nationale d'architecture et des beaux arts,

et le diplôme d'état d'architecture.

En octobre 1970, la volonté d'élever la formation des

architectes au niveau universitaire, de mieux garantir sa

qualité en se soumettant au critère de l'université pour le

Mémoire de fin d’études -4- I.A 2015/2016


CHAPITRE 1 ECOLE D’ARCHITECTURE

recrutement des étudiants et des enseignants conduisant à

la création de l'école polytechnique d'architecture et

d'urbanisme, établissement public d'enseignement

supérieure doté de la personnalité morale et de l'autonomie

financière, et dont les mission essentielles sont :

- L'enseignement de l'architecture et de l'urbanisme.

- La recherche en matière de construction, d'habitat, de

restauration et de rénovation.

- La collecte et la centralisation de la documentation

relative aux activités de formation et de recherche au

sein de l'établissement.

- La réalisation. Dans le cadre des travaux pratiques à

caractère pédagogique, d'étude et de projet pour le

compte de l'état, des collectivités, et des établissements

publics.

Mémoire de fin d’études -5- I.A 2015/2016


CHAPITRE 2 ANALYSE DES EXEMPLES

CHAPITRE 2 : ANALYSE DES EXEMPLES

L’exemple : école d’architecture de Lyon, COMMENTAIRE


1987.

Lieu : Vaulx-En-Velin, Lyon, France. -On France, les


Architecte : Françoise-Hélène Jourda et écoles
PROJET Gilles Perraudin.
d’architecture
sont des
établissement
publique a
caractère
administratif, sous
tutelle du
Ministère de la
Culture et de la
Communication,
direction de
l’architecture et
du patrimoine.

LE SITE -Dans un quartier


ou l’unité semble
marquée par
l’hétérogénéité
des constructions,
l’école
d’architecture de
Lyon vient pour
s’implanter en
banlieue lyonnais.
-On a voulu
réaliser un
bâtiment, support
PLAN DE MASSE pédagogique a
l’enseignement
d’architecture.
Dans ses principes
en deux ensembles
tête semi
circulaire ou
sellage

Mémoire de fin d’études -1- I.A 2015/2016


CHAPITRE 2 ANALYSE DES EXEMPLES

l’administration et
un corps oblong
quadrangulaire
destiné aux salles
de cours et aux
ateliers.

-Les architectes
ont fait le choix
de la symétrie,
qu’on retrouve a
tous les niveaux et
PLAN qui permet
d’organiser et de
hiérarchiser les
espaces :
-le r d c avec les
lieux
d’enseignement
théorique,
facilement
identifiable, car
tout en béton.
-le 1er étage ou
sont localisés les
ateliers et au
règnent le verre,
le bois et l’acier.

-le bâtiment
administratif qui
comporte quatre
niveaux distincts.
°1er niveau : salle
du conseil
d’administration,
réserves et
archives.
°2ème niveau :
bureaux du
personnel
administratif.
°3ème niveaux :
bureaux
administratifs et

Mémoire de fin d’études -2- I.A 2015/2016


CHAPITRE 2 ANALYSE DES EXEMPLES

bureaux des
enseignants.
°4ème niveaux :
bureaux du
directeur, salles
de réunions et la
terrasse qui est
réservée pour
l’aménagement
éventuel de
bureaux.

-Les ateliers sont


séparés de la
VUE façade extérieure
par une coursive
INTERIEURE
qui joue, elle aussi,
le rôle d’un espace
tampon, qui, en
plus, peut
récupérer de la
chaleur.

-Au 1er niveau, la


façade est
constituée par un
mur rideau. Cette
technique, qui
consiste a
dissocier l’élément
VUE porteur (les piliers
en bois) de
EXTERIEURE
l’élément isolant
(le verre) est
fréquemment
utilisée en
architecture
contemporaine.
-Les brises soleil
pour assurer la
protection solaire.

Mémoire de fin d’études -3- I.A 2015/2016


CHAPITRE 2 ANALYSE DES EXEMPLES

COUPE
+
DETAIL

Concevoir un
équipement
support

forme pédagogique à
l’enseignement
d’architecture
dans ses principes
en deux ensembles
têtes semi
circulaire ou
sellage
l’administration et
un corps oblong
quadrangulaire
destiné aux salles
de cours et aux
ateliers.

Ateliers
ORGANIGRAMME

Salles de Laboratoir
FONCTIONNEL

cours Bibliothèque e

Rue
Passerelle Centrales Cour Administratio
s n

Ateliers
Atelier d’arts

Salles de
cours

Mémoire de fin d’études -4- I.A 2015/2016


CHAPITRE 2 ANALYSE DES EXEMPLES

En effet, le projet rassemble deux bâtiments, l’un semi


CONCLUSION circulaire regroupant l’administration autour d’une place
réservée aux activités publique culturelles, l’autre
rectangulaire s’organise de part et d’autre d’une rue centrale
éclairée zénithalement.
Au rez-de-chaussée s’organisent les salles de cours, la
bibliothèque et les laboratoires pendant que l’étage dévolu aux
ateliers.
Le projet se veut didactique par démonstration des
rapports qui existent entre la structure et l’espace. Ainsi on a
utilisé pour la construction de l’équipement une structure
monolithique rigide en béton ou en brique pour les salles des
cours et les laboratoires (activités didactiques), une structure
réticule, évolutive (métallique ou bois) pour les ateliers
(activité auto didactique) et une structure tendue pour
l’amphithéâtre en plain air.

Mémoire de fin d’études -5- I.A 2015/2016


CHAPITRE 2 ANALYSE DES EXEMPLES

Etude d’architecture de l’école de BAUHAUS


I. Présentation et situation :
A. Présentation de la ville :
Allemagne ou république fédérale d’Allemagne,
pays d’Europe centrale, ouvert au nord sur la
mer du nord et la mer Baltique. Allemagne
possède des frontières communs avec le
Danemark au nord, avec la Pologne et la
République tchèque à l’est, avec l’Autriche et
la Suisse au sud, avec la France, la Belgique,
le Luxembourg et les Pays-Bas è l’ouest.
Après la seconde guerre mondiale, l’Allemagne
a été occupée par les alliés et divisée en deux
états politiquement et économiquement opposés:
la république fédéral d’Allemagne (RFA), à l’ouest,
et la république démocratique Allemande (RDA),
à l’est. Réunifiée le 3 octobre 1990
B. Situation de projet :
II. Plan de masse et accessibilité
2. Plan de masse :

L’école de Bauhaus est située Allemagne et implanter à


Weimar dans un cartier, elle
Réaliser : 1926 par Frediric Compain.

-1- I.A 2015/2016 Mémoire de fin d’études


CHAPITRE 2 ANALYSE DES EXEMPLES

III. Descriptif :
a. Volumétrie :
Trois volumes fonctionnant d’une manière anti-perspective
(On ne peut avoir une vision globale du projet d’un même
endroit) autour d’un arc de rotation (cage d’escalier).
La forme architecture :
 Chaque bloc représente une fonction (séparation des
blocs).
 Une bloc relie les autres (la fonction de

l’administration).

-2- I.A 2015/2016 Mémoire de fin d’études


CHAPITRE 2 ANALYSE DES EXEMPLES

b. Façades :
Le traitement des façades diffère selon l’activité qui se
déroule derrière.
Mur rideau vitré sispendu  transparence.
Jeux plein-vide en bande horizontale (salle de cours et
administration).
Grands virages (auditorium).

-3- I.A 2015/2016 Mémoire de fin d’études


CHAPITRE 2 ANALYSE DES EXEMPLES

Auditorium la cohérence du projet est obtenue par


l’utilisation d’enduit blanc éclatant sur toute la façade

Hiérarchisation verticale selon le :


 Taux de bruit.

 Taux calme.

La forme architecturale : système de bloc


Les espaces communs : l’absence des espaces communs.

Les principaux espaces


1. Les ateliers :
Forme : simple rectangulaire de grands ateliers pour
favoriser le contacte et le travail de groupe
Eclairage : éclairage naturelle

-4- I.A 2015/2016 Mémoire de fin d’études


CHAPITRE 2 ANALYSE DES EXEMPLES

Orientation : Les ateliers sont orientés vers un axe


mécanique
Séparation entre les ateliers de dessin et ateliers
d’expression plastique.
 Ateliers de dessin (alletage) Partie calme.

 Ateliers d’expression plastique ouverte sur l’ouest au

RDCPartie bruyante

2. Salle de cours
L’organisation s’effectue de part et autre d’un couloir
La salle de cours occupe de RDC et étage
 RDC : partie bruyant  mauvaise situation.

 L’étage : partie calme  bonne situation.

Bonne situation à l’étage (partie calme)


Relation directe avec la salle de cours .

cours cours cours bibliothèque

cours
cours

Entre

-5- I.A 2015/2016 Mémoire de fin d’études


CHAPITRE 2 ANALYSE DES EXEMPLES

Chaque aile comporte une activité absence de relation directe entre


espace d'enseignement passif (S.C) et espace d'enseignement passif
(atelier)

2) Schéma de principe:

Dortoir

Atelier

Synthèse d'analyse de d'école Bauhaus :

Situation :

Composions volumétrique :
Trois volumes jonction nés d'une manière anti-perspective.

Circulation et accessibilité;

Croisement entre deux flux


Flux extérieur (public)
Flux. intérieur (utilisation)

Aspect extérieur et intérieur :

Deux conceptions différentes


Transparenc
Jeux plein- vide rupture

-6- I.A 2015/2016 Mémoire de fin d’études


CHAPITRE 2 ANALYSE DES EXEMPLES

-7- I.A 2015/2016 Mémoire de fin d’études


CHAPITRE 2 ANALYSE DES EXEMPLES

Etude d’architecture de l’école polytechnique


d’architecture
et d’urbanisme (EPAU) :

1. présentation et situation :
A. Présentation de la ville :
Alger, en arabe al-jaza’ir, ville du nord de
L’Algérie, capitale du pays, chef-lieu
De la wilaya homonyme.

Alger est établit dans la baie d’Alger, sur la


Mer méditerranée, au pied des collines du
Sahel ou au débouché d’une plaine
Fertile, la Mitidja.

B. Situation de projet :
L’école polytechnique d’architecture et d’urbanisme
(EPAU) est crée en 1970 sur une superficie totale 4 ha,
EPAU est située dans un environnement universitaire
privilégié, qui comprend trois écoles nationale (ENP, INA,
ENV) et la cité universitaire Bouraoui Amar.
II. Palan de masse et accessibilité :
1. Plan de masse :
 L’EPAU est située dans un environnement Universitaire

dans site marqué par une hauteur de R+2 maximum.

Mémoire de fin d’études -1- I.A 2015/2016


CHAPITRE 2 ANALYSE DES EXEMPLES

 L’école d’architecture présente, en plan de masse, une


forme éclatée, chaque forme présente une fonction.
 L’équipement est implanté dans un quartier d’habitation
et éducatif à El-harrach

Mémoire de fin d’études -2- I.A 2015/2016


CHAPITRE 2 ANALYSE DES EXEMPLES

 L’EPAU est entouré par :


 Un lycée
 ENPA
 La cité Universitaire BOURAOUI AMAR
 Institut d’agronomie.

Mémoire de fin d’études -3- I.A 2015/2016


CHAPITRE 2 ANALYSE DES EXEMPLES

2. accessibilité :
 Séparation entre circulation piétonne et mécanique.

 Il y une facilité d’accès on deux parties.

 Le siège est accessible par deux entrées qui sont

séparées.
 On accède à l’école par plusieurs entrées :

 2 accès situés au sud.

 3 accès a l’ouest de l’école.

Mémoire de fin d’études -4- I.A 2015/2016


CHAPITRE 2 ANALYSE DES EXEMPLES

Pour des raisons de sécurité, seulement deux entrées


principales, entre de l’école et l’entrée de bâti.

III- Descriptif:

Volumétrique :
> La construction présente un forme éclatée, a une Plusieurs
bloc attache et détaches deux types de Volume :
• Oscar (symbolise)
• Delez (extension actuelle)
> Composition volumétrique de différentes; formes, leur
liaison se fait par l’intermédiaire des galeries.

Organisation d'une manière séparée avec line liaison


(Galeries)

Mémoire de fin d’études -5- I.A 2015/2016


CHAPITRE 2 ANALYSE DES EXEMPLES

Atelier
ADM S.TD P.Graduation

AMFHI

AMPHI

Représentation la composition volumétrique de L'école


EPAU
>L'école est constituée d'un ensemble de volumes disposes
l’un a cote de l’autre. essentiellement: cubes,
parallélépipèdes, cylindres.

Elle est composée de deux parties :

1-La première partie est construite par Oscar.

2-La deuxième partie est construite par Delluz

Mémoire de fin d’études -6- I.A 2015/2016


CHAPITRE 2 ANALYSE DES EXEMPLES

b. Façades :
1. Partie Oscar (RDC) :
marquée par une façade aveugle, élément architectural
comme dans rythme des panneaux forment marque par les
murs porteurs et la poutre à grande retombée. Et façades
se limitant à une hauteur de R+1 utilisation des matériaux
brut dans revêtement.

Mémoire de fin d’études -7- I.A 2015/2016


CHAPITRE 2 ANALYSE DES EXEMPLES

2. Partie Delz :
Cette partie est une partie transparente, dans les
étages qui sont constitués par les ateliers pour assurer la
dominance.

De même que des décrochements pour donner un jeu de


volumes et les angles droit utilisation des grandes baies
vitrées, ce qui confère une transparence à cette partie.
La transparence assure la continuité entre l’extérieur
et l’intérieur.

Mémoire de fin d’études -8- I.A 2015/2016


CHAPITRE 2 ANALYSE DES EXEMPLES

Mémoire de fin d’études -9- I.A 2015/2016


CHAPITRE 2 ANALYSE DES EXEMPLES

3. façades (des ateliers) :


Dans la partie des ateliers on remarque :
 utilisation des décrochements donnant un jeu de

volume.
 Un jeu d’horizontalité (bâtiment) marié à un autre jeu

vertical (ouverture).
 Les angles droits.

 Usage des rythmes.

 Ouverture de l’atelier sur un espace vert à petite

échelle.
 Usage de transparence.

Mémoire de fin d’études -10- I.A 2015/2016


CHAPITRE 2 ANALYSE DES EXEMPLES

Dans la partie nord des ateliers on remarque :


 Absence d’ouverture due à l’orientation nord.
 L’éclairage se fait l’intérieur par l’intermédiaire des
patios.

Mémoire de fin d’études -11- I.A 2015/2016


CHAPITRE 2 ANALYSE DES EXEMPLES

4. façade ouest (l’amphi) :


Dans la partie on remarque :
Façade aveugle. Sa forme est marquée par l’usage des
matériaux (béton).

5. Façade ouest de l’administration :


On remarque :
 Façade rythmique par des brise-soleil (brise-soleil sont

des éléments structure et expression de modernité).

Mémoire de fin d’études -12- I.A 2015/2016


CHAPITRE 2 ANALYSE DES EXEMPLES

IV. Les principaux espaces


1. Les ateliers :
Dans cette partie il y a deux genres d’ateliers :
A.OSCAR

Caractérisé par :
 Un seul bloc de forme parallélépipédique.

 Façade aveugle, Façade menue d’une ouverture.

Mémoire de fin d’études -13- I.A 2015/2016


CHAPITRE 2 ANALYSE DES EXEMPLES

Mémoire de fin d’études -14- I.A 2015/2016


CHAPITRE 2 ANALYSE DES EXEMPLES

B. DEULZE

 Ils s’organisent autour des patios.


 Recevant la lumière naturelle de plusieurs cotés.
 L’accès aux ateliers se fait à partir de la galerie
indépendamment.
 Existence d’une liaison directe et forte entre les
ateliers.
 L’organisation des ateliers a permis d’avoir différentes
orientations : nord, sud, est, ouest.

Mémoire de fin d’études -15- I.A 2015/2016


CHAPITRE 2 ANALYSE DES EXEMPLES

2. salle de cours :

les salles de cours sont organisées suivant un axe linière.


 Sont orientées vers : l’est et le sud et ceci afin
d’assurer :
 Bon ensoleillement.
 Eclairage.

3. bibliotheque :
Composé de trois parties :
 partie centrale ( salle de prêt).
 Une enceinte (salle de lecture).

Mémoire de fin d’études -16- I.A 2015/2016


CHAPITRE 2 ANALYSE DES EXEMPLES

Synthèse d’analyse de l’école d’EPAU :


Situation : Quartier éducatif
Composition volumétrique :
En plusieurs blocs attachés et détachés deux type de
volume.
 Oscar (symbolisé).
 Delez (extension actuelle).

Circulation et accessibilité :

Mémoire de fin d’études -17- I.A 2015/2016


CHAPITRE 2 ANALYSE DES EXEMPLES

Une séparation entre circulation piétonne et mécanique.


Aspect extérieur et intérieur :
Deux conceptions différentes :
 Aveugle (Oscar).

 Transparente (DELEZ).

Mémoire de fin d’études -18- I.A 2015/2016


CHAPITRE 2 ANALYSE DES EXEMPLES

Ecole de Ahmed Hammani


I. présentation et situation :
Constantine, ville située au nord-est de l’Algérie
chef-lieu de wilaya situé dans les monts
de Constantine.
La ville s’étend sur un plateau rocailleux à
plus de 640 m au dessus du niveau de la mer

L’école implanté sur un site naturel. Dans une zone


universitaire.

SITUATION :
L’école d’architecture et d’urbanisme de Constantine
située l’axe routier Ain el Bey.
Il est délimite au nord par un terrain agricole+ cité
universitaire mentouri, au centre de formation
professionnelle a l’ouest route expresse (Ain Smara,
Zouaghi) et au sud la route ( Ain smara, Zouaghi) + le
carrefour.

Mémoire de fin d’études -1- I.A 2015/2016


CHAPITRE 2 ANALYSE DES EXEMPLES

Plan de masse et accessibilité


A. Plan de masse :
 Aucun environnement immédiat ; l’école est implantée

dans un site naturel, elle fait l’image d’un objet posé


dans les champs.
 L’accès à l’institut mécanique bien aussi que piéton

s’effectue au même endroit.


 L’importance de la route express (l’axe routier) RN 24

fait que le flux mécaniques très important et


d’effectue à grande vitesse dans les deux sens se qui
représente un danger considérable à l’entrée et la
sortie des véhicules.

Mémoire de fin d’études -2- I.A 2015/2016


CHAPITRE 2 ANALYSE DES EXEMPLES

PLAN DE MASSE

B. Accessibilité :

Mémoire de fin d’études -3- I.A 2015/2016


CHAPITRE 2 ANALYSE DES EXEMPLES

Prévoir une route mécanique à la périphérie du projet


faciliter l’aller au objet en diversifiant les allés piétons.
Accessibilité mécanique et piéton confondue dans l’ensemble
de l’équipement.
L’accès mécanique bien aussi que piéton s’effectue au même
endroit ( de l’axe routier) RN 240 fait que le flux mécanique
très important et d’effectue a grande vitesse dans les deux
sens.

Mémoire de fin d’études -4- I.A 2015/2016


CHAPITRE 2 ANALYSE DES EXEMPLES

II. Descriptif :

a. volumétrie :

Mémoire de fin d’études -5- I.A 2015/2016


CHAPITRE 2 ANALYSE DES EXEMPLES

 composé de plusieurs blocs qui s’articulent autour d’un


noyau d’organisation (le patio).
 Les sous ensembles sont également repartis sur le
même principe d’organisation.

Mémoire de fin d’études -6- I.A 2015/2016


CHAPITRE 2 ANALYSE DES EXEMPLES

 Utilisation verticale.
 Reprise des formes rectangulaires et carré utilisés en
plan surtout le …….
 Utilisation du carré et rectangle comme un module de
base dans la……
 La façade est marquée par plusieurs ouvertures qui
dictent une lecture signifiant non-précise.
 Ouvertures petites séparée par le plein-ce qui coupe
la vision sur…….

III. Les principaux espaces


1. les ateliers :

Les ateliers forment un « U » autour d’un patio et les


groupes sont très indépendants
Sud-ouest
Orientés
Sud-est
Nord
Orientés
Sud

Mémoire de fin d’études -7- I.A 2015/2016


CHAPITRE 2 ANALYSE DES EXEMPLES

2. salle de cours :

Type1 :

Type 1 :

Mémoire de fin d’études -8- I.A 2015/2016


CHAPITRE 2 ANALYSE DES EXEMPLES

 l’organisationnel respecte le principe de distribution


autour d’un espace.

2) Schéma de principe :

S.cours

Administration

Schéma de principe d’école de Ahmed hammani

Synthèse d’analyse de l’école de Ahmed hammani


Situation : site naturel

Composions volumétrique :
En rencontre en espace autour d’un patio et plusieurs espaces autour

d’un grand patio

Mémoire de fin d’études -9- I.A 2015/2016


CHAPITRE 2 ANALYSE DES EXEMPLES

Circulation et accessibilité :
Une séparation entre circulation piétonne et mécanique

Plusieurs allées piétonnes

Aspect extérieur et intérieur


Une seule conception d’ouverture

Petite ouverture séparée par le plein

Transparence plus ou moins importante

Mémoire de fin d’études -10- I.A 2015/2016


CHAPITRE 2 ANALYSE DES EXEMPLES

Synthèse d’analyse des exemples :

Exemples Situation Composition Circulation & Aspect intérieur


volumétrique accessibilité & extérieur
Ecole Quartier En plusieurs Une séparation Deux conceptions
d’architecture & éducatif blocs attachés et entre différentes :
d’urbanisme a détachés deux circulation  Aveugle
Alger (E.P.A.U) types de volume : piétonne et (Oscar).
 Oscar mécanique.  Transparen
(symbolisé te (De lez).
).
 De lez
(extension
actuelle).

Le Bauhaus en Installé jonction née


Allemagne d’abord a
Weimar d'une manière Croisement
Deux
puis entre deux
conceptions
Dessau anti-perspective. flux :
différentes :
1/ Flux
1/
extérieur
Transparence
(public)
2/ Jeux plein-
2/ Flux.
vide rupture
intérieur
(utilisation
)

Mémoire de fin d’études -1- I.A 2015/2016


CHAPITRE 1 ANALYSE DU TERRAIN

PARTIE3 :
ANALYSE DU TERRAIN :

A. CHOIX DU SITE :

La conception doit refléter la conception initiale du site d’intervention


dans ses caractéristiques les plus denses ; celui représente d’une part de
vérité qui appartient à l’architecture, et il est impossible d’imaginer un
événement sans référer au lieu.
L’assiette proposée pour accueillir le projet ; c’est le terrain situé à
De l’université l’arbi ben mhidi, qui est considérée comme un véritable noyau
urbain.

B. PRESENTATION DE LA VILLE D’OUM El BOUAGHI :

Crée en 1920, à 10km de l’ancienne ville au sud de la base aérienne, elle


est d’une superficie de 1500ha.
Crée dans le cadre de PDA du groupement d’Oum El Bouaghi approuvé par
l’arrêté, interministériel N°16 du 28/01/1988.
Création confirmé dans le cadre du PDAU, du regroupement approuvé par le
décret exécutif N°98/83 DU 25/02/98.
Baptisée ville nouvelle par le décret présidentiel N°2000/17du 05/08/2000.
La trame viaire de la ville suit un système concentrique partant du boulevard
principal (85m de largeur), passant par le boulevard secondaire enchaînement
par les vois primaires.
Son centre est limité et bordé de part et d’autre par des équipements
culturels et administratifs.

I.LES VOIRIES DE LA VILLE D’OUM El BOUAGHI :

La ville d’Oum El Bouaghi adopté ce principe d’hiérarchisations au


niveau du système de voiries, de boulevard principal, boulevard secondaire,
voiries primaires, voiries secondaires.

Mémoire de fin d’études -I.A 2015/2016


CHAPITRE 1 ANALYSE DU TERRAIN

a. BOULEVARD PRINCIPAL :
Localise en plein centre, il constitue la partie la plus animé du fait qu’un
ensemble d’équipement est aligné caractérisé par une circulation dans les
deux sens,séparé par une esplanade,une allée importante,une rangée pour le
stationnement,le trottoir qui se compose d’une partie a ciel ouvert et un autre
sens galerie couverte.

b. BOULEVARD SECONDAIRE:

Localise lui aussi en plein centre, coupe avec le boulevard principal un


ensemble d’équipements structurant est situé le long de ce boulevard.

c. voies principales et secondaires :

L’accès aux voiries primaires des grands axes assurant a la ville une
communication facile par leur localisation un centre d’intérêt ; c’est une voirie
de distribution et de structuration, le découpage de la ville en 04 fragment
de taille différentes donnée, ménage d’un plan radioconcentriques, qui ressort
avec évidences dans la deuxièmes étapes.
Un autre type de voirie ; voie primaire qui structure encore une fois la ville
avec une forme circulaire permettra de desservir convenablement a toutes
zones pour faciliter l’accessibilité de différents zones.

II. ETUDE CLIMATIQUE D’OUM EL BOUAGHI :

I- Le climat :

I-1-Definition :

Nombreux sont les auteurs qui définissent le climat comme le résultat

net de l'interaction de plusieurs facteurs incluant les températures, la vapeur

Mémoire de fin d’études -I.A 2015/2016


CHAPITRE 1 ANALYSE DU TERRAIN

d'eau, le vent, la radiation solaire et les précipitations dans un endroit

particulier à travers une période de temps

Parmi ces éléments, le flux solaire (lumière et température) s'avère l'élément

le plus important.

I-2-Analyse climatique de la ville d’Oum el Bouaghi :

Pour mieux préciser l'impacte climatique sur la ville d’Oum El Bouaghi,

nous allons passer en revue quelques éléments essentiels et conséquents qui

sont la situation géographique, les différentes zones climatiques et les

facteurs du climat.

I-2-1- Situation de la ville d’Oum El Bouaghi :

a)- géographique : la ville d’Oum El Bouaghi est située à l’est de l Algérie au

méridien 6° 37Est (longitude) et la parallèle 36° 17nord ('latitude).

b)- climatique : d'après le partage du climat en zone climatique d'hiver et

d'été, nous pouvons situer le climat d’Oum El Bouaghi comme suit :

Zone climatique d'hiver :Oum El Bouaghi se trouve dans la zone H2a qui se

par des hivers froids et un écart de température diurne important.

Zone climatique d'été : Oum El Bouaghi se situé dans la zone E2 qui se

caractérisé par des étés chaudes et moins humide s avec des écarts de

température diurne important.

Mémoire de fin d’études -I.A 2015/2016


CHAPITRE 1 ANALYSE DU TERRAIN

ETUDE CLIMATIQUE DE LA VILLE D’OUM EL BOUAGHI :

Le climat de l’université « L’Arbi Ben M’hidi » est le même climat qui


caractère la ville d’Oum El Bouaghi (la ville est situé géographiquement sur
des terrains à très faibles pentes, elle est éloignée de la mer par une altitude
de 800m, elle se caractérisée par un climat continuel avec un hiver froid
pluvieux et un été chaud et sec).

1. les vents :

Il y a deux types de vents ; les vents froids et les vents chauds.


Les vents froids dominant, venant du NORD-OUEST.
Les vents chauds venant du SUD, et SUD-EST.
La moyenne annuelle de la vitesse des vents atteint dans la ville d’Oum El
Bouaghi 2,89m/S.
Les valeurs de la vitesse du vent sont présentées dans le tableau suivant :

Mois Jan Fève MAR. Av Mai Juin Juill. Août Sept Oct. Nov. DEC

Vents 2,37 2,63 2,7 2,77 2,15 2,3 2,2 2,1 2,2 2,4 2,45 2,55
en m/s

Mémoire de fin d’études -I.A 2015/2016


CHAPITRE 1 ANALYSE DU TERRAIN

VENDS
DOMINANTS
FROIDS

VENDS
DOMINANTS
CHAUDS

2. ENSOLEILLEMENT :

L’ensoleillement moyen de la ville atteint 7.4 heures / jour avec de


11.5 H/ j au mois de Juillet et de 5h /j au mois de décembre ; ces chiffres
sont favorable au développement des pentes, ce tableau montre les heures
d’ensoleillement par jour pour la période 1988 à 2000.

Mois Jan Fève MAR. Av Mai Juin Juill. Août Sept Oct. Nov. Dec
Heure 5 6 6,5 7,7 9,2 10,1 11,15 10,3 6,3 6,1 5,75 5

Mémoire de fin d’études -I.A 2015/2016


CHAPITRE 1 ANALYSE DU TERRAIN

3. TEMPERATURE :

Mois Jan Fève MAR. Av Mai Juin Juill. Août Sept Oct. Nov. Dec
Température
Moyenne c° 7.2 8.05 10.2 12.3 18.1 22.8 25.7 26.5 22.7 17.6 12.2 8.45

Le climat d’Oum El Bouaghi est caractérisé par une température maximale de


32°à 34° (Août), et une température minimale de 2°à 6° (Janvier).

Mémoire de fin d’études -I.A 2015/2016


CHAPITRE 1 ANALYSE DU TERRAIN

.b- Humidité relative :

Mois Jan Fève MAR. Av Mai Juin Juill. Août Sept Oct. Nov. Dec
HUMIDITES
RELATIVE 75% 73.7% 68.6% 66.1% 6202% 56.5% 49% 50% 61.66% 66.83% 70.2% 73.8%
MOY

Si on va fait une comparaison entre les courbes de température et les

courbes d'humidité on remarque que la quantité de vapeur d'eau contenue

dans l'aire est liée directement et inversement au variation de température,

c'est-à-dire que l'humidité est élevé en hiver atteignant la valeur 93,3%

maximum et réduite en été avec une valeur de 25°C minimum.

4. LE GEL ET LA NEIGE :

La période du gel et de la neige s’étend sur 6 mois à partir du mois de


Novembre jusqu'à Avril, elle dure de 2 à 9 jours par mois.
Les neiges recouvrent les cimes des hauts plateaux pendant la période d’hiver
Rgheiss (1635 mètres d’altitude).

Mois Jan Fève MAR. Av Mai Juin Juill. Août Sept Oct. Nov. Dec
Jour 9 7 3 2 0 0 0 0 0 0 2 9

d- Précipitation en mm:

Mémoire de fin d’études -I.A 2015/2016


CHAPITRE 1 ANALYSE DU TERRAIN

La répartition annuelle des précipitations indique la présence d'une

période de sécheresse relativement courte durant les mois de Juin, Juillet et

Août, alors que le mois de Décembre reçoit la plus grande quantité de pluies

qui atteint la valeur de 81mm. Le mois de Juillet est le mois le plus sec.

Conclusion :

Le climat d’Oum el Bouaghi apparaît à travers les chiffres comme un

climat rude porté à l'extrême en hiver et chaud et sec en été. Vu changements

enregistrés dan les données des dernières décennies, ce climat qui jadis était

marqué par des saisons distinctes (automne, hiver, printemps, été) a finalement

décalé du coté des climats semi-arides marqués seulement par deux saisons.

La situation :
Le site est situé à l’université, c’est un site vierge, vaste, légèrement ondulé

et raviné.

L’université se situe entre 3 agglomérations :

1-cité med lakhdar

2-cité lakmine

3-cité de 100 logement.

Liaison de la ville d’Oum El Bouaghi :


Il existe une forte relation entre la ville et la route nationale n : 10.

Mémoire de fin d’études -I.A 2015/2016


CHAPITRE 1 ANALYSE DU TERRAIN

* A l’absence d’un schéma directeur de transport à l’échelle de groupement, il

nous apparu de relier la ville avec l’autoroute actuellement en cours de

réalisation.

* Elle représente un branchement à la R N° 10 par le biais d’un carrefour plan,

cet axe à une longueur de 4.8 Km jusqu’à route nationale dont 2.6 Km

traversant les champs agricoles et les 2.2 Km sont en terrain rocheux, la

liaison avec l’autoroute sera par un tronçon de R.N° 10

- LA MORPHOLOGIE DU TERRAIN :
- Le terrain a une forme Irrégulière

- La superficie est d’environ 1.5 Ha.

- Le terrain présente une pente orientée

- C’est un terrain favorable.

-LA GEOLOGIE DU TERRAIN :

Ce terrain est de bonne qualité géothermique constitué de calcaire


alternance de limon rouge.
Le site constitué l’un des terrains les plus constructibles et les plus
résistants de la wilaya d’Oum El Bouaghi.
Terrain inclure ou à faible potentialité agricole.
Le terrain favorable est constitué d’une interaction de bande de calcaire,
caverneux.

-LA CLIMATOGEOLOGIE :

Le climat est chaud sec pendant la période estivale, et froid pendant la


période hivernale ; donc le climat en générale c’est climat semi-aride.
_le vent froid dominant.

Mémoire de fin d’études -I.A 2015/2016


CHAPITRE 1 ANALYSE DU TERRAIN

_Le terrain exposé au soleil en générale durant toute l’année.


_l’humidité relative ne dépasse pas 70%.

Mémoire de fin d’études -I.A 2015/2016


PHASE D’INTERVENTION

PHASE 2 : PHASE D’INTERVENTION :

Objectifs du projet :

Les objectifs d’architectures :

A_L’école d’architecture à l’enseignement :

_ L’éducation est l’une de principaux facteurs de


développement social et culturel, elle bénéfice à ce titre d’une
attention accrue depuis les années de l’indépendance parce qu’on
est conscient de son rôle capitale dans toute transformation
globale, de la société, c’est un processus qui comporte différents
niveaux allant de l’enseignement de base à l’enseignement
spécifique essentiels.

_ L’enseignement supérieur est pratiquement important à


cet égard car les institutions universitaires ont exercé une
influence déterminante sur le monde de l’enseignement et sur la
vie culturelle, scientifiques, social et économique du pays, il a
toujours été admis qu’un certain nombre de conditions préalable
doivent être réunis pour qu’une université, institut ou une école
puisse être connue telle qu’il faut, quelle dispose des installations
importantes et annexe scientifiques , contrairement aux
scientifiques qui ont une conception de la science indépendantes

Mémoire de fin d’études -1- I.A 2015/2016


PHASE D’INTERVENTION

des problèmes du problèmes du contexte sociale ,économique ou


politique dans lequel ,elle développe les grandes lois de l’univers
et les découvertes scientifiques sont considérées comme
indépendante des problèmes et des questions formulées par la
société .L’école d’architecture considère la ville et la société
comme son champs d’intervention ,alors la question se
pose :Qu’elle est le rôle d’une école d’architecture dans la
société ?

B- Le rôle d’une école d’architecture dans la société :

_L’institution architecturale constitue l’élément essentiel


pour le développement et la construction d’une société et
l’enrichissement de son patrimoine culturel, elle contribue à
répandre aux besoins croissant d’une société, elle est chargée de
la formation des objectifs du pays et la réalisation du
programme de développement du pays.

_ Pour cela, il faut qu’elle veille à une formation qualitative et


quantitative adapté aux exigences et orientation politiques du
pays.

Mémoire de fin d’études -2- I.A 2015/2016


PHASE D’INTERVENTION

LE PROGRAMME DE L’ECOLE D’ARCHITECTURE


DE 4.000 PLACES PEDAGOGIQUES:

_AMPHITHEATRES :

_04 Amphithéâtres de 200 places : 1.560m²

_04Amphithéâtres de 300 places : 390 m²

_SALLES :

_46 Salles de TD de 30 places : 3.861 m²

_01 Salle de Conférence de 300 places : 390 m²

_BIBLIOTHEQUE DE 350 PLACES :

_01 Salle de lecture de 350 places : 700 m²

_01 Salle de lecture pour enseignants : 300 m²

_01 Espace Internet et Informatique : 300 m²

_01 Salle de revues et périodiques : 750 m²

_01 Salle de stockage de livres : 450 m²

Mémoire de fin d’études -3- I.A 2015/2016


PHASE D’INTERVENTION

_01 Espace Internet et Informatique : 100 m²

_05 Bureaux de Gestionnaire : 80 m²

_01 Banque de prêt des livres et revues : 270 m²

_ Circulation et sanitaires (30%) : 885 m²

_BLOC ADMINISTRATIF :

_51 BUREAUX

_01 Salle de réunion, Archivage et divers : 336 m²

_BLOC BUREAUX POUR ENSEIGNANTS :

_60 BUREAUX

_01 Foyer : 100 m²

_LOCAUX TECHNIQUES :

_01 Atelier de Stockage et Maintenance : 300 m²

_01 Poste transformateur, Chaufferie, Gaz,

Bâche à eau, loge de gardien : 315 m²

Mémoire de fin d’études -4- I.A 2015/2016


PHASE D’INTERVENTION

_STRUCTURE ANNEXE :

_01 Espace multimédia (Internet Informatique).

_01 Foyer pour Etudiants.

_02 Librairies

_LABO DE 30 POSTES CHACUN :

_ARCHITECTURE :

_01 Salle d’Exposition : 320 m²

_35 Ateliers de 15 places : 1.050 m²

_08 Salles Amovibles de 60 places : 540 m ²

_06 Ateliers spécialisés de 15 places : 260 m²

_02 salles de maquettes

_ URBANISME :

_35 Ateliers de 15 places : 1.050 m²

Mémoire de fin d’études -5- I.A 2015/2016


PHASE D’INTERVENTION

Programmation :

La programmation est un outil indispensable pour le


contrôle de nos choix et de notre discision ainsi que
pour rependre aux critères d’efficacité et de
rentabilité du projet.

(Le programme est un moment en avant du projet, c’est


une information obligatoire à partir de la quelle
l’architecture va pouvoir exister, c’est un point de
départ, mais aussi une phase préparatoire).

Le programme est donc un instrument de réflexion pour


l’architecte de telle manière qu’il puisse aller dans la
même direction que les objectifs assignés et les
besoins exprimés aux relevés.

De ce fait le programme est le fruit d’une adaptation


thématique, au contexte et déterminer les exigences
et les besoins de tout ordre, activité, surface, qualité
d’espace.

Mémoire de fin d’études -6- I.A 2015/2016


PHASE D’INTERVENTION

Souvent les programmes élaborés présentent des


manques qui peuvent troubler le bon fonctionnement du
projet a ce moment on peut :

-améliorer : (on peut retenir avec amélioration).

-rajouter : on cas de manque ou d’absence de

quelques espaces, (après analyse d’exemples).

-proposer : pour déduire le programme définie à


partir de besoins de l’université.

ETUDE DE PROGRAMME:

Le pole universitaire elle est composée de plusieurs


sous espaces.

ESPACE ADMINISTRATIVE:

- administration d'institut.

ESPASE PEDAGOGIQUE:

- les ateliers de dessin

- les salles de TD.

- Les amphithéâtres.

- Les laboratoires. (TMC. CON. STR. MDS)

Mémoire de fin d’études -7- I.A 2015/2016


PHASE D’INTERVENTION

- les salles d’informatique

- les laboratoires des études postent graduation.

ESPACE BIBLIOTHEQUE:

- espace technique (stock, prêt, traitement des


livres).

- bibliothèque des enseignants.

- Bibliothèque des étudient.

- documentation (recherche).

ESPACE DE DETENTE:

- Cafétéria.

- Librairie.

- Boutique.

ESPACE EXTERIEURS:

- Espace vert.

- Parking

DEFINITION EST CARECTERISTIQUES DES


ESPACES DES DIFFERENTS PARTIES:

Espace administratif:

Mémoire de fin d’études -8- I.A 2015/2016


PHASE D’INTERVENTION

Un lieu qui regroupe les services de gestion et


d’organisation de l’espace universitaire, il comporte les
différents services utiles à l’institut.

Bureau directeur: local destiné à la direction


administrative et à la gestion de l’institut.

Fonction:

- diriger l’institut.
- Gérer les affaires administratives.
- Contrôler.
Organisation: généralement équipé d'un
aménagement simple à savoir bureau plu chaises et
fauteuil et une armoire plus classeur. Il est organisé
de façon à avoir une certaine autorité à savoir:
disposition du bureau; emplacement du local et sa
relation avec la secrétaire.

Remarque: en plu du directeur d'institut, on a aussi


le directeur chargé de la pédagogie et le directeur
de la post-graduation.

Secrétariat: local de transition ou de service au


profil de la direction et qui permet de classer le
personnel au dossier destiné à la direction.

Fonction:

- organiser.

Mémoire de fin d’études -9- I.A 2015/2016


PHASE D’INTERVENTION

- Filtrer.
- Rendre service informé.

Organisation

Organiser de façon à permettre au visiteur de


s'informer d'attendre et de transiter donc avec un
petit espace d’attente.

Salle de réunion: la salle de réunion est généralement


appelée salle de conseil; ces salles pouvant occuper le
même module qu'une salle de cours mais les murs
seront traité de manière différente.

Economat: permettant de règle les affaires d'ordres


économiques finances, quittances, factures.

Fonction:

- régler les affaires d'économies.


- Faire payer les étudiants.
Organisation: ce local doit permettre l'accès aux
étudiants donc assez large et contient généralement
un coffre et des armoires.

Scolarité: vaste local permettant l'accès aux


étudiants et réglant les affaires d'emploi du temps,
transfert, affichage, classement et de délibération.

Fonction:

- afficher.

Mémoire de fin d’études -10- I.A 2015/2016


PHASE D’INTERVENTION

- Classer, délibérer, corriger.


Organisation: c'est un local flexible avec variation
d'aménagement contenant tables, bureaux, classeurs,
micros……….

Chef de département: local de gestion des affaires de


concours, d'examens de coordination et d'orientation
de la salle et classes à l'intérieur de l'institut.

Fonction:

- gestion, coordination.
- Orientation.
- Réception des étudiants.
Organisation: généralement en relation avec le
directeur d'institut, la scolarité et permet la
réception des étudiants, il doit contenir le fichier de
tous les étudiants et les copies d'examen.

Salle des enseignants: elle est utilisée pour le temps


libre et pour le contact entre enseignants permettant
la consultation, la correction des copies.

Fonction:

- consultation, correction.
Organisation: doit comporter des fauteuils et des
tables une grande table, autour de laquelle se
réuniront les enseignants.

Salle d'informatique: elle permet l'enregistrement et


la gestion des dossiers par ordinateur et devrait

Mémoire de fin d’études -11- I.A 2015/2016


PHASE D’INTERVENTION

contenir le matériel nécessaire aux données d'ordre


informatique.

Bureau service technique: c'est un local contenant les


archives d'ordre technique à savoir pour une
réalisation technique prévue ultérieurement.

ESPASE PEDAGOGIQUE:

Les ateliers de dessin :

Un lieu ou se manifeste l’enseignement de


l’architecture et la production des différents
documents graphiques.

De part et d’autre il doit être un espace de


communication et échange d’idées et de convivialité
pour cela il faut inciter l’étudiant à passer plus de
temps dans cette espace.

Fonction : enseignement, dessin, corrections et jury.

Organisation : généralement de forme rectangulaire


avec tableau, tables de dessin, bureau d’enseignant.

La bonne orientation pour cet espace sera (NO-NE)


pour éviter la pénétration des rayons solaire à
l’intérieur de la salle ainsi que sur le plan utile (table)
ce qui causera un effet d’éblouissement.

Les salles de TD :

Mémoire de fin d’études -12- I.A 2015/2016


PHASE D’INTERVENTION

Elles sont destinées aux travaux dirigés des modules


théoriques.

De préférence se sont situés aux étages supérieures


(zone calme), si non procuration d'une isolation
acoustique (liège, bois).

- bonne orientation NE-NO.*

Les laboratoires :

Lieu ou se manifeste les différentes expériences


scientifique ; nécessaire pour enrichir les informations
et améliorer les idées dans le cadre pédagogique.

AMPHITHEATRE: vaste édifice de plan souvent


elliptique à gradins et coulisse pour l'audition d'une
œuvre ou d'un cours.

1- fonction:

- il a pour fonction l'audition d'un cours.

- Débat sur un thème.

2-organisation: il doit être organisé de telle sorte


que l'entrée des étudiants se fasse du côté du mur
du fond.

- la disposition des accès dépend de la dimension et


de la forme des salles.

Mémoire de fin d’études -13- I.A 2015/2016


PHASE D’INTERVENTION

3- aménagement: la place du professeur comporte


suivant les besoins, une table fixe avec eau courante,
gaze et électricité.

- les gradins sont soit des sièges en bois soit des


bancs tout le long de la rangée.

4- caractéristiques: il faut prévoir un passage entre


chaque rangée de sièges (d’une largeur de 55 cm) ou
des sièges basculants disposés de façon que chacun
puisse sortir sans déranger ses voisins.

- la disposition plane nécessite une estrade haute de


40 cm pour l'enseignant.

- hauteur du plafond plus de 3 m.

- il est préférable d'avoir des gradins de 10 cm.

- emprise 0.60 / 0.65 m2 personne.

- accès à l'amphithéâtre séparé du secteur de


recherche, par le plus court chemin, si possible de
l'extérieur, par l'arrière de l'amphithéâtre derrière
la plus haute rangée.

- les professeurs pénétrant dans l'amphithéâtre par


devant.

- les amphithéâtres jusqu'à 200 places (h= 3.5 m)


peuvent être intégrés dans l’institut, au-delà il est
préférable qu’ils aient leur propre bâtiment.

Mémoire de fin d’études -14- I.A 2015/2016


PHASE D’INTERVENTION

- les sièges d'amphithéâtre sont des unités


comportant: strapontins ou sièges pivotants, appui
dorsal et pupitre.

Les salles d’informatique :

Elles permettent l’enseignement de l’informatique ainsi


que les programmes appropriés à l’architecture.

Bureaux des enseignants: dans tout l’établissement de


l'enseignement supérieur chaque enseignant permanent
doit avoir accès à un bureau suivant les possibilités, les
enseignants seront regroupés par 2 ou 3.

- espace bibliothèque:

Définition: la bibliothèque est un instrument de


diffusion de la culture.

- la bonne orientation NE .NO.

- assurer un meilleur rayonnement scientifique de


l'université.

- Assurer une meilleure animation de l'espace


universitaire par son rôle clé.

Salle de lecture: elles sont destinées de part le choix


des livres à la consultation, la documentation, le

Mémoire de fin d’études -15- I.A 2015/2016


PHASE D’INTERVENTION

réconfort des lectures, ainsi qu'à leurs études et leurs


formations.

La surface dépend du nombre de livre.

Organisation: elles doivent disposées d'une pièce


spéciale pour les livres un espace périodique une salle
spécialisée pour les professeurs une table avec fichier
une pièce pour le prêt des livres.

- salle des livres: elle comporte des rayons à


étagères suivant le nombre de livres avec un
espacement qui varie entre 60 et 120 cm.

- Salle de prêt: pas forcements une salle ça peut


être un comptoir avec un fichier pour cartes
(armoires à classement vertical ou horizontal).

- Salle de lecture: elle devrait être proportionnelle


au nombre de livres et présente une disposition
classique simple de tables et de chaises sans
autant nuire au réconfort des lectures.
L'emplacement varie de 60 à 140m prévoir des
isolements spéciales pour études et travaux).

- Périodique: c'est des casiers spéciaux avec soit.


Un classement vertical ou horizontal et des rayons
inclinés pour permettent de lire le bas de la page.

- Fichier: placer généralement sur des tables, avec


des casiers classés alphabétiquement.

Mémoire de fin d’études -16- I.A 2015/2016


PHASE D’INTERVENTION

- Caractéristiques:

- La salle doit être spacieuse, claire

- Il faut éviter l'ensoleillement.

- Empêcher l'entrée de la poussière.

Acquisition:

- obtenir les ouvrages (sources, grossiste) à


caractère commercial gestionnaires).
Catalogage: emplacement des ouvrages.

1- description du livre, mètre et étiquetés.


2- Cartes d'informations de l'ouvrage.
Relieur et conservation:

- maintenir les livres (répartition, afin de prolonger


leur vie utile).
- Pour certain ouvrage fragile : système de remisage,
éclairage particuliers, choisir des matériaux de
couverture.

Les différents services de la bibliothèque:


1- administration.

2- magazine de stockage.

a- service interne (technique):

1-administration: on a:

Mémoire de fin d’études -17- I.A 2015/2016


PHASE D’INTERVENTION

- chef de bibliothèque + secrétariat.


- Finance gestionnaire.
- Acquisition.
- Catalogage.
- Reliure et conservation.

2-stockage:

b- service externe (usage):

- catalogage informatisé, traditionnel.

- service de références.

- Banc de prêt.

- salle de lecture.

- périodique.

- enseignants.

- usuels.

- thèses + collection.

- exposition.

- salle internait.

- vidéothèque.

Caractéristiques:

- pas plus de 3 niveaux.

Mémoire de fin d’études -18- I.A 2015/2016


PHASE D’INTERVENTION

Système de répartition selon la trame structuré.

- circulation principale ≥ 2 m.
- circulation secondaire ≥ 1.5 m.
- entre rayon: 0.75 m.
- le stockage peut être au sous sol.
- Le nombre d'usagée dans l'institut est de 10.15 %
400- 600 places de l'institut de 4000 places
pédagogique.
- 15 % de la salle de lecture séparée avec cloisons
amovible.

Bibliothèques:

- l'espace le plus important est la salle de lecture."


Lecture et consultation des livres et périodique" qui
est un espace calme, bien éclairé et d'un
aménagement classique.
- La salle comporte de petits coins spécialisés (on
peut avoir des différences de niveau ou des
séparations).

On a aussi des coins annexés:

- Le coin contrôle à l'entrée.


- Le coin prêt des livres.
- Le coin retour des livres.
Salle de documentation:

Mémoire de fin d’études -19- I.A 2015/2016


PHASE D’INTERVENTION

Salle de lecture: espace calme bien éclairé et


équipé de tables classiques (identique à celles de la
bibliothèque).

Salle de prêt et retour: claire spacieuse. D'accès


facile et équiper de fichier et de tables pour écrire.

Salle exposition: sert à exposer les travaux


d'étudiants.

Favorise le contact artiste / public et peut


éventuellement servir pour des expositions artistique
extérieures à l'école.

- espace calme, sec et propre, (protection contre la


poussière) de préférence subdivisé en petits
espaces d'exposition avec une variété dans
l'exposition qui doit être ordonnée et méthodique.
Peut être en relation avec un espace extérieur pour
exposition en pleine air (qui sert en cas d'incendie).

Mémoire de fin d’études -20- I.A 2015/2016