Vous êtes sur la page 1sur 42

FA046980 ISSN 0335-3931

norme européenne NF EN 13055-1


Décembre 2002

Indice de classement : P 18-603-1

ICS : 91.100.15

Granulats légers
Partie 1 : Granulats légers pour bétons et mortiers

E : Lightweight aggregates — Part 1: Lightweight aggregates for concrete,


mortar and grout
D : Leichte Gesteinskörnungen — Teil 1: Leichte Gesteinskörnungen
für Beton und Mörtel
© AFNOR 2002 — Tous droits réservés

Norme française homologuée


par décision du Directeur Général d'AFNOR le 20 novembre 2002 pour prendre effet
le 20 décembre 2002.

Correspondance La Norme européenne EN 13055-1:2002 a le statut d’une norme française.

Analyse Le présent document spécifie les caractéristiques des granulats légers et des fillers
légers élaborés à partir de matériaux naturels, artificiels ou recyclés et des mélanges
de ces granulats afin d'être utilisés dans le béton, le mortier ou le coulis entrant dans
la construction des bâtiments, des routes et des ouvrages de génie civil

Descripteurs Thésaurus International Technique : granulat, granulat léger, béton, mortier, défi-
nition, spécification, masse volumique, dimension, résistance à l’écrasement, carac-
téristique chimique, essai, contrôle, désignation, étiquetage.

Modifications

Corrections

Éditée et diffusée par l’Association Française de Normalisation (AFNOR) — 11, avenue Francis de Pressensé — 93571 Saint-Denis La Plaine Cedex
Tél. : + 33 (0)1 41 62 80 00 — Fax : + 33 (0)1 49 17 90 00 — www.afnor.fr

© AFNOR 2002 AFNOR 2002 1er tirage 2002-12-F


Granulats BNSR GRA

Membres de la commission de normalisation


Président : M ROUDIER
Secrétariat : M DESCANTES — LCPC

M AUSSEDAT UNPG (Union Nationale des Producteurs de Granulats)

M BARCIET SNCF (Société Nationale des Chemins de Fer)

M BENABEN LRPC (Laboratoire Régional des Ponts et Chaussées)


M BRESSON CERIB (Centre d’Etudes et de Recherches de l’Industrie du Béton)

M COQUILLAT CEBTP (Centre Expérimental de recherche et d’études du Bâtiment


et des Travaux Publics)

MME DECREUSE ATCG (Association Technique pour la Certification des Granulats)

M DELALANDE LRPC (Laboratoire Régional des Ponts et Chaussées)


M DELORME LRPC (Laboratoire Régional des Ponts et Chaussées)

M DELORT ATILH (Association Technique de l’Industrie des Liants Hydrauliques)

M DESCANTES LCPC (Laboratoire Central des Ponts et Chaussées)

M DESMOULIN USIRF [SCREG EST (Société Chimique Routière et d’Entreprise


Générale EST)]
M DUPONT SETRA (Service d’Etudes Techniques des Routes et Autoroutes)

M DUPRAY LRPC (Laboratoire Régional des Ponts et Chaussées)

M EXBRAYAT USIRF [APPIA Laboratoire Central]

M GAND UNPG [Lafarge-Granulats]

M GONNON OMYA SAS

M GROSJEAN UNM (Union Nationale de la Maçonnerie)

M HAGER SNCF (Société Nationale des Chemins de Fer)

M HAWTHORN UNPG [ARENA]

M HESLING AFNOR (Association Française de Normalisation)

M HUVELIN UNPG [RMC (Ready Mixed Concrete)]

M JEANPIERRE EDF (Electricité De France)

M MIERSMAN SURSCHISTE

M MISHELLANY LRPC (Laboratoire Régional des Ponts et Chaussées)

M MORIN SNCF (Société Nationale des Chemins de Fer)

M PASQUIER EUROVIA

M PEREME CTPL

M PIKETTY PIKETTY FRERES

M PIMIENTA CSTB (Centre Scientifique et Technique du Bâtiment)


M RELLIER UNPG [EUROVIA]

M ROBINET SNCF (Société Nationale des Chemins de Fer)

M ROUDIER LCPC (Laboratoire Central des Ponts et Chaussées)


M ROUSSEL LRPC (Laboratoire Régional des Ponts et Chaussées)

M SOURZAT UNPG [Lafarge Granulats]

M VERHEE USIRF (Union des Syndicats de l’Industrie Routière Française)

M WAGNER AFNOR (Association Française de Normalisation)


—3— NF EN 13055-1:2002

Avant-propos national

Références aux normes françaises


La correspondance entre les normes mentionnées à l'article «Références normatives» et les normes françaises
identiques est la suivante :
EN 932-1 : NF EN 932-1 (indice de classement : P 18-621-1)
EN 932-2 : NF EN 932-2 (indice de classement : P 18-621-2)
EN 932-5 : NF EN 932-5 (indice de classement : P 18-621-5)
EN 933-1 : NF EN 933-1 (indice de classement : P 18-622-1)
EN 933-2 : NF EN 933-2 (indice de classement : P 18-622-2)
EN 933-5 : NF EN 933-5 (indice de classement : P 18-622-5)
EN 933-10 : NF EN 933-10 (indice de classement : P 18-622-10)
EN 1097-3 : NF EN 1097-3 (indice de classement : P 18-650-3)
EN 1097-5 : NF EN 1097-5 (indice de classement : P 18-650-5)
EN 1097-6 : NF EN 1097-6 (indice de classement : P 18-650-6)
EN 1744-1 : NF EN 1744-1 (indice de classement : P 18-660-1)
ISO 3310-1 : NF ISO 3310-1 (indice de classement : X 11-504)
ISO 3310-2 : NF ISO 3310-2 (indice de classement : X 11-505)

Le règlement du Comité Européen de Normalisation (CEN) impose que les normes européennes adoptées par
ses membres soient transformées en normes nationales au plus tard dans les six mois après leur ratification et
que les normes nationales en contradiction soient annulées.
La présente norme européenne adoptée par le CEN le 21 mars 2002 fait partie d'un ensemble de normes qui sont
dépendantes les unes des autres et dont certaines d'entre elles sont encore à l'étude.
C'est pourquoi le CEN a fixé une période de transition nécessaire à l'achèvement de cet ensemble de normes
européennes, période durant laquelle les membres du CEN ont l'autorisation de maintenir leurs propres normes
nationales adoptées antérieurement. Cette période prendra fin le 1er juin 2004, date à laquelle les normes natio-
nales seront annulées.

Les tableaux qui suivent donnent des indications pour la mise en application de la présente norme européenne
en France :
— le premier tableau mentionne les méthodes d’essais recommandées et les catégories européennes usuelles
en France. Pour chacun des articles de la norme indiqué dans la première colonne du tableau, correspondant
à une caractéristique à mesurer rappelée dans la seconde colonne, les deux colonnes suivantes préconisent
une méthode d’essai et une ou plusieurs catégories européennes, enfin la cinquième colonne fournit des
observations complémentaires ;
— le second tableau mentionne les essais non recommandés en France. Pour chacun des articles de la norme
indiqué dans la première colonne du tableau, correspondant à une caractéristique à mesurer rappelée dans la
seconde colonne, la troisième colonne indique la méthode d’essai non recommandée et la dernière colonne
fournit des observations complémentaires.
Il convient de noter que les choix contenus dans ces tableaux sont indicatifs et qu’ils n’excluent aucune des autres
possibilités offertes par la présente Norme Européenne.
NF EN 13055-1:2002 —4—

Essais recommandés et catégories usuelles

Article de la norme Caractéristique Essai Catégories


Observations
NF EN 13055-1 mesurée NF-EN usuelles

4.2.1 Masse volumique 1097-3 Tolérance ± 15 %


en vrac et ≤ ± 100 kg/m3

4.2.2 Masse volumique 1097-6 Annexe C Tolérance ± 15 %


réelle et ≤ ± 150 kg/m3

4.3 4.3.1 Passant à d ≤ 15 % en masse Pour les nodulaires


933-1 par voie sèche uniquement
4.3.2 Refus à D ≤ 10 % en masse
et déclarer le plus petit
tamis où passe 100 %

4.4 Granularité 933-1 Valeur déclarée Pour les concassés,


voir les catégories
de la norme
NF EN 12620

4.5 Forme Déclaré : nodulaire


ou concassé

4.6 Teneur en fines 933-1 Valeur déclarée

4.7 Granularité des fillers 933-10 Valeur déclarée

4.8 Coefficient d’absorption 1097-6 Annexe C Valeur déclarée


d’eau

4.9 Teneur en eau 1097-5 Valeur déclarée

4.10 Résistance 13055-1 Annexe A Valeur déclarée


à l’écrasement en vrac

4.11 Pourcentage de surfaces 933-5 Valeur déclarée


cassées des gravillons

4.12 Résistance à la 13055-1 Annexe B Valeur déclarée


désintégration

4.13 Résistance au gel/dégel 13055-1 Annexe C Valeur déclarée

5.2 Teneur en chlorure 1744-1 § 7 Valeur déclarée Ou § 8 en alternatif

5.3.1 Sulfate soluble dans 1744-1 § 12 Valeur déclarée


l’acide

5.3.2 Soufre total 1744-1 § 11 Valeur déclarée

5.4 Perte au feu 1744-1 § 17 Valeur déclarée

5.5 Composants organiques 1744-1 § 15.3 Valeur déclarée Ou § 15.1 ou § 15.2

5.6 Alcali-réaction Application des règles


et essais français

Essais non recommandés : néant


En l’absence de critères de conformité complètement définis dans la présente norme, il est recommandé d’utiliser
ceux qui figurent dans la norme XP P 18-540 en vigueur au 1er juin 2004.

Le fabricant, l'importateur ou le fournisseur qui, pour la vente de ses produits, se réfère à la présente norme euro-
péenne, doit être en mesure de fournir à son client les éléments propres à justifier le respect des exigences de
cette norme.
NORME EUROPÉENNE EN 13055-1
EUROPÄISCHE NORM
EUROPEAN STANDARD Mai 2002

ICS : 91.100.15

Version française

Granulats légers — Partie 1 : Granulats


légers pour bétons et mortiers

Leichte Gesteinskörnungen — Teil 1: Leichte Lightweight aggregates — Part 1: Lightweight


Gesteinskörnungen für Beton und Mörtel aggregates for concrete, mortar and grout

La présente norme européenne a été adoptée par le CEN le 21 mars 2002.

Les membres du CEN sont tenus de se soumettre au Règlement Intérieur du CEN/CENELEC qui définit les
conditions dans lesquelles doit être attribué, sans modification, le statut de norme nationale à la norme
européenne.

Les listes mises à jour et les références bibliographiques relatives à ces normes nationales peuvent être obtenues
auprès du Secrétariat Central ou auprès des membres du CEN.

La présente norme européenne existe en trois versions officielles (allemand, anglais, français). Une version faite
dans une autre langue par traduction sous la responsabilité d'un membre du CEN dans sa langue nationale, et
notifiée au Secrétariat Central, a le même statut que les versions officielles.

Les membres du CEN sont les organismes nationaux de normalisation des pays suivants : Allemagne, Autriche,
Belgique, Danemark, Espagne, Finlande, France, Grèce, Irlande, Islande, Italie, Luxembourg, Malte, Norvège,
Pays-Bas, Portugal, République Tchèque, Royaume-Uni, Suède et Suisse.

CEN
COMITÉ EUROPÉEN DE NORMALISATION

Europäisches Komitee für Normung


European Committee for Standardization

Secrétariat Central : rue de Stassart 36, B-1050 Bruxelles

© CEN 2002 Tous droits d’exploitation sous quelque forme et de quelque manière que ce soit réservés dans le monde
entier aux membres nationaux du CEN.
Réf. n° EN 13055-1:2002 F
Page 2
EN 13055-1:2002

Sommaire
Page

Avant-propos ...................................................................................................................................................... 3

1 Domaine d’application ...................................................................................................................... 4

2 Références normatives .................................................................................................................... 4

3 Termes et définitions ........................................................................................................................ 5

4 Caractéristiques physiques ............................................................................................................. 6

5 Caractéristiques chimiques ............................................................................................................. 8

6 Essais ................................................................................................................................................. 9

7 Évaluation de la conformité ............................................................................................................. 9

8 Désignation ..................................................................................................................................... 10

Annexe A (normative) Détermination de la résistance à l'écrasement en vrac ........................................ 11

Annexe B (normative) Mesure de la résistance à la désintégration .......................................................... 15

Annexe C (normative) Détermination de la résistance au gel/dégel des granulats légers ...................... 17

Annexe D (informative) Méthode pour convertir les quantités en masse en quantités en volume ........ 20

Annexe E (informative) Explications sur les effets de certains constituants chimiques des granulats
légers sur la durabilité du béton, du mortier et du coulis auxquels ils sont incorporés ...... 21

Annexe F (normative) Maîtrise de la production des granulats ................................................................. 23

Annexe ZA (informative) Articles de la présente Norme européenne concernant les exigences


essentielles ou d'autres dispositions des Directives UE ......................................................... 29
Page 3
EN 13055-1:2002

Avant-propos

Le présent document EN 13055-1:2002 a été élaboré par le Comité Technique CEN/TC 154 «Granulats», dont le
secrétariat est tenu par BSI.
Cette Norme européenne devra recevoir le statut de norme nationale, soit par publication d'un texte identique, soit
par entérinement, au plus tard en novembre 2002, et toutes les normes nationales en contradiction devront être
retirées au plus tard en juin 2004.
Le présent document a été élaboré dans le cadre d'un mandat donné au CEN par la Commission Européenne et
l'Association Européenne de Libre Échange et vient à l'appui des exigences essentielles de la (de) Directive(s)
UE.
Pour la relation avec la (les) Directive(s) UE, voir l'annexe ZA, informative, qui fait partie intégrante du présent
document.
La présente Norme européenne constitue une partie d'une série de normes concernant les granulats légers,
l'autre partie s'intitulant :
— Partie 2 : Granulats légers pour mélanges bitumineux et enduits superficiels et pour graves traitées et non
traitées, à l'exclusion du béton, du mortier et du coulis.
Les exigences relatives à d'autres types de granulats sont spécifiées dans les normes européennes suivantes :
— prEN 12620, Granulats pour bétons.
— prEN 13043, Granulats pour mélanges bitumineux et enduits superficiels.
— prEN 13139, Granulats pour mortier.
— prEN 13242, Granulats pour graves traitées et non traitées.
— prEN 13383-1, Enrochements — Partie 1 : Spécifications.
— prEN 13450, Granulats pour ballast de voie ferrée.
Les annexes A, B, C et F sont normatives, les annexes D et E sont informatives.
Selon le Règlement Intérieur du CEN/CENELEC, les instituts de normalisation nationaux des pays suivants sont
tenus de mettre cette Norme européenne en application : Allemagne, Autriche, Belgique, Danemark, Espagne,
Finlande, France, Grèce, Irlande, Islande, Italie, Luxembourg, Malte, Norvège, Pays-Bas, Portugal, République
Tchèque, Royaume-Uni, Suède et Suisse.
Page 4
EN 13055-1:2002

1 Domaine d’application
La présente Norme européenne spécifie les caractéristiques des granulats légers et des fillers légers élaborés à
partir de matériaux naturels, artificiels ou recyclés et des mélanges de ces granulats afin d'être utilisés dans le
béton, le mortier ou le coulis entrant dans la construction des bâtiments, des routes et des ouvrages de génie civil.
La présente Norme européenne s'applique à des granulats légers ayant une masse volumique réelle n'excédant
pas 2 000 kg/m3 (2,00 Mg/m3) ou une masse volumique en vrac n'excédant pas 1 200 kg/m3 (1,20 Mg/m3) parmi
lesquels se trouvent :
a) des granulats naturels ;
b) des granulats fabriqués à partir de matériaux naturels et/ou de sous-produits de procédés industriels ;
c) les sous-produits de procédés industriels ;
d) les granulats recyclés.
Elle comprend l'évaluation de la conformité des produits à la présente Norme européenne.
Les exigences spécifiées dans cette norme peuvent ne pas être adaptées à tous les types de granulats légers.
Pour des applications particulières les exigences et tolérances peuvent être adaptées à l'emploi.
NOTE Les spécifications de la présente norme européenne sont fondées sur l'expérience acquise avec des types de
granulats disposant d'un mode d'utilisation établi. Il convient de prêter une attention particulière aux granulats provenant
de ressources ne bénéficiant pas d'une telle expérience, par exemple les granulats recyclés et les granulats issus de cer-
tains produits industriels dérivés. Ces granulats, qui doivent être conformes à toutes les spécifications de la présente norme
européenne, pourraient avoir d'autres caractéristiques non mentionnées dans le mandat 125, et ne s'appliquant pas à
l'ensemble des types de granulats disposant d'un mode d'utilisation établi ; le cas échéant, des dispositions en vigueur sur
le lieu d'utilisation peuvent être adoptées pour évaluer leur aptitude à l'emploi.

2 Références normatives
Cette Norme européenne comporte par référence datée ou non datée des dispositions d'autres publications. Ces
références normatives sont citées aux endroits appropriés dans le texte et les publications sont énumérées
ci-après. Pour les références datées, les amendements ou révisions ultérieurs de l'une quelconque de ces publi-
cations ne s'appliquent à cette Norme européenne que s'ils y ont été incorporés par amendement ou révision.
Pour les références non datées, la dernière édition de la publication à laquelle il est fait référence s'applique (y
compris les amendements).

EN 932-1, Essais pour déterminer les propriétés générales des granulats — Partie 1 : Méthodes d'échantillonnage.

EN 932-2, Essais pour déterminer les propriétés générales des granulats — Partie 2 : Méthodes de réduction des
échantillons pour laboratoire.

EN 932-5, Essais pour déterminer les propriétés générales des granulats — Partie 5 : Équipements communs et
calibration.

EN 933-1, Essais pour déterminer les propriétés géométriques des granulats — Partie 1 : Détermination de la
granularité — Analyse granulométrique par tamisage.

EN 933-2, Essais pour déterminer les propriétés géométriques des granulats — Partie 2 : Détermination de la
granularité — Tamis de contrôle, dimensions nominales des ouvertures.

EN 933-5, Essais pour déterminer les propriétés géométriques des granulats — Partie 5 : Détermination du pour-
centage de surfaces cassées dans les gravillons.

EN 933-10, Essais pour déterminer les propriétés géométriques des granulats — Partie 10 : Détermination des
fines — Granularité des fillers (tamisage par jet d'air).

EN 1097-3, Essais pour déterminer les caractéristiques mécaniques et physiques des granulats —
Partie 3 : Méthode pour la détermination de la masse volumique en vrac et de la porosité intergranulaire.
Page 5
EN 13055-1:2002

EN 1097-5, Essais pour déterminer les caractéristiques mécaniques et physiques des granulats —
Partie 5 : Détermination de la teneur en eau par séchage en étuve ventilée.

EN 1097-6:2000, Essais pour déterminer les caractéristiques mécaniques et physiques des granulats —
Partie 6 : Détermination de la masse volumique des particules et de l'absorption d'eau.

EN 1744-1:1998, Essais pour déterminer les propriétés chimiques des granulats — Partie 1 : Analyse chimique.

ISO 3310-1, Tamis de contrôle — Exigences techniques et vérifications — Partie 1 : Tamis de contrôle en tissus
métalliques.

ISO 3310-2, Tamis de contrôle — Exigences techniques et vérifications — Partie 2 : Tamis de contrôle en tôles
métalliques perforées.

3 Termes et définitions
Pour les besoins de la présente Norme européenne, les termes et définitions suivants s'appliquent.

3.1
granulats
matériau granulaire utilisé dans la construction. Un granulat peut être naturel, artificiel ou recyclé

3.2
granulat léger
granulat d'origine minérale ayant une masse volumique réelle ne dépassant pas 2 000 kg/m3 (2,00 Mg/m3) ou une
masse volumique en vrac ne dépassant pas 1 200 kg/m3 (1,20 Mg/m3)

3.3
granulat naturel
granulat d'origine minérale n'ayant subi aucune transformation autre que mécanique

3.4
granulat artificiel
granulat d'origine minérale résultant d'un procédé industriel comprenant des modifications thermiques ou autres

3.5
sous-produit
granulat d'origine minérale résultant d'un procédé industriel et qui n'a subi ensuite que des transformations méca-
niques

3.6
granulat recyclé
granulat résultant de la transformation de matériaux inorganiques antérieurement utilisés dans la construction

3.7
fines
fraction granulaire passant au tamis de 0,063 mm

3.8
fillers
granulats dont la plupart des grains passent au tamis de 0,063 mm et qui peuvent être ajoutés aux matériaux de
construction pour leur conférer certaines propriétés

3.9
granularité
distribution dimensionnelle de grains exprimée en pourcentage en masse passant au travers d'un ensemble spé-
cifié de tamis
Page 6
EN 13055-1:2002

4 Caractéristiques physiques
4.1 Généralités
La nécessité de procéder aux essais et de déclarer toutes les caractéristiques spécifiées dans le présent article
varie selon l'emploi ou l'origine du granulat. Le cas échéant, les essais spécifiés doivent être réalisés pour déter-
miner les caractéristiques physiques appropriées.

4.2 Masse volumique


4.2.1 Masse volumique en vrac
La masse volumique en vrac doit être déclarée et déterminée conformément à l’EN 1097-3. Elle doit se situer dans
une tolérance de ± 15 % de la valeur déclarée par le fournisseur, sans que cette tolérance dépasse ± 100 kg/m3
(0,10 Mg/m3).
NOTE Le conteneur doit être rempli à l'aide d'une pelle standardisée maintenue dans l'axe et au-dessus du conteneur
sans le toucher.

4.2.2 Masse volumique réelle


Le cas échéant, la masse volumique réelle doit être déterminée conformément à l’EN 1097-6:2000, annexe C.
Elle doit se situer dans une tolérance de ± 15 % de la valeur déclarée par le fournisseur, sans que cette tolérance
dépasse ±150 kg/m3 (0,15 Mg/m3).

4.3 Classe granulaire


4.3.1 Généralités
Les classes granulaires doivent être choisies parmi les dimensions nominales données dans le Tableau 1, et
comprenant la série principale, ou la série principale plus la série 1, ou la série principale plus la série 2.
NOTE Cette désignation accepte la présence d'une faible proportion de grains qui seront retenus sur le tamis supérieur
(refus) et quelques autres qui passeront à travers le tamis de taille inférieure (passant).

Tableau 1 — Dimensions nominales


Dimensions en millimètres

Série principale Série principale plus série 1 Série principale plus série 2

0 0 0
0,25 0,25 0,25
0,5 0,5 0,5
1 1 1
2 2 2
— 2,8 (3) 3,15 (3)
4 4 4
— 5,6 (5) —
— — 6,3
8 8 8
— — 10
— 11,2 (11) —
— — 12,5 (12)
— — 14
16 16 16
— — 20
— 22,4 (22) —
31,5(32) 31,5 (32) 31,5 (32)
— — 40
— 45 —
63 63 63

NOTE Les dimensions arrondies entre parenthèses peuvent être utilisées pour les
descriptions simplifiées des classes granulaires.
Page 7
EN 13055-1:2002

4.3.2 Passant
Le passant ne doit pas représenter plus de 15 % en masse.

4.3.3 Refus
Le refus ne doit pas représenter plus de 10 % en masse. Le cas échéant, le fournisseur doit indiquer le plus petit
tamis au travers duquel passe 100 % du matériau.

4.4 Granularité
La granularité doit être déterminée selon l’EN 933-1, par tamisage par voie sèche et les résultats doivent être
déclarés.
NOTE Lorsque les granulats sont friables, il convient de prendre soin de ne pas les dégrader.

4.5 Forme des granulats


Le cas échéant, la forme des granulats doit être décrite et déclarée.
NOTE Les méthodes d'essai pour granulats normaux ne sont pas adaptées.

4.6 Fines
Le cas échéant, la teneur en fines des granulats légers doit être déterminée selon l’EN 933-1 et les résultats
déclarés.
NOTE Lorsque les granulats sont friables, il convient de prendre soin à ne pas les dégrader.

4.7 Granularité des fillers


Le cas échéant, la granularité des fillers doit être mesurée conformément à l’EN 933-10 et les résultats déclarés.

4.8 Coefficient d'absorption d'eau


Le cas échéant, le coefficient d'absorption d'eau des granulats légers doit être déterminé selon l'annexe C de
l’EN 1097-6:2000 et les résultats déclarés.

4.9 Teneur en eau


Le cas échéant, la teneur en eau des granulats légers doit être mesurée selon l’EN 1097-5 et les résultats déclarés.

4.10 Résistance à l'écrasement en vrac


Le cas échéant, la résistance à l'écrasement en vrac des granulats légers doit être mesurée selon l'annexe A, et
les résultats déclarés.
NOTE Il n'existe pas de rapport simple entre la résistance à l'écrasement en vrac du granulat léger et les propriétés du
produit final.

4.11 Pourcentage de surfaces cassées dans les gravillons


Le cas échéant, le pourcentage de surfaces cassées dans les gravillons ayant une masse volumique en vrac
supérieure ou égale à 150 kg/m3 (0,15 Mg/m3) doit être mesuré selon l’EN 933-5 et les résultats déclarés.
Page 8
EN 13055-1:2002

4.12 Résistance à la désintégration


Le cas échéant, la résistance à la désintégration doit être déterminée selon l'annexe B et déclarée.
NOTE Cet essai n'est pas nécessaire pour les granulats dont la masse volumique en vrac est inférieure ou égale à
150 kg/m3 (0,15 Mg/m3).

4.13 Résistance au gel/dégel


Si des granulats résistant au gel sont exigés pour être utilisés dans un béton, un mortier ou un coulis dans un
environnement sujet au gel/dégel, la résistance au gel/dégel des gravillons de classe granulaire supérieure ou
égale à 4 mm et de masse volumique réelle supérieure ou égale à 150 kg/m3 (0,15 Mg/m3) doit être mesurée selon
l'annexe C et déclarée.
Lorsque l'emploi de gravillons de classe granulaire inférieure ou égale à 4 mm et de masse volumique réelle infé-
rieure à 150 kg/ m3 (0,15 Mg/m3) exige une résistance au gel/dégel, cette dernière doit être déduite d'un essai de
gel/dégel sur le produit final conformément aux dispositions en vigueur sur le lieu d'utilisation et les résultats doi-
vent être déclarés.
NOTE La résistance des granulats au gel/dégel peut être attestée sur la base soit d'un rapport de tenue satisfaisante en
place soit d'un essai sur le produit final.

5 Caractéristiques chimiques

5.1 Généralités
La nécessité de procéder aux essais et de déclarer toutes les caractéristiques spécifiées dans cet article varie
selon l'emploi ou l'origine du granulat. Le cas échéant, les essais spécifiés dans l'article 5 doivent être réalisés
pour déterminer la teneur en masse des produits chimiques concernés. Lorsque cette teneur doit être comparée
à une valeur limite, elle doit être convertie en valeur de comparaison à l'aide de l'équation suivante :
masse volumique en vrac sèche
V c = V m ⋅ -------------------------------------------------------------------------------------
1 500

Vc est la valeur de comparaison ;
Vm est la valeur mesurée conformément à l’EN 1744-1 ;
1 500 est la valeur supposée nominale de la masse volumique en vrac des granulats de masse normale.
NOTE 1 Voir des précisions complémentaires en annexe D.

NOTE 2 Des informations sur les effets de constituants chimiques des granulats légers, y compris l'alcali-réaction, relatifs
à la durabilité, l'apparence et les propriétés de surface des bétons, mortiers et coulis dans lesquels ils sont incorporés, sont
données dans l'annexe E.

5.2 Teneur en chlorure


La teneur en chlorure soluble dans l'eau des granulats légers doit être déterminée selon l'article 7 de
l’EN 1744-1:1998 et déclarée.
NOTE L'annexe E donne des informations supplémentaires

5.3 Composés contenant du soufre


5.3.1 Sulfate soluble dans l'acide
La teneur en sulfate soluble dans l'acide doit être mesurée selon l'article 12 de l’EN 1744-1:1998 et déclarée.
Page 9
EN 13055-1:2002

5.3.2 Soufre total


La teneur en soufre total doit être mesurée selon l'article 11 de l’EN 1744-1:1998 et déclarée.

5.4 Perte au feu (uniquement pour les cendres)


La perte au feu doit être mesurée selon l'article 17 de l'EN 1744-1:1998 et déclarée.

5.5 Contaminants organiques


La présence d'éléments nocifs dans les granulats légers, par exemple altérant la vitesse de prise et le durcisse-
ment du béton, doit être détectée selon l'article 15.3 de l’EN 1744-1:1998 et déclarée.
NOTE Des informations complémentaires sont données à l'annexe E.

5.6 Alcali-réaction
Le cas échéant, l'alcali-réactivité des granulats naturels légers devra être déterminée selon les dispositions en
vigueur sur le lieu d'utilisation et les résultats déclarés.
NOTE Des informations sur les effets de l'alcali-réaction sont données dans l'annexe E.

6 Essais
6.1 Échantillonnage
L'échantillonnage doit être effectué selon l’EN 932-1.
NOTE S'assurer que l'échantillon est représentatif en prenant également garde à éviter toute ségrégation.

6.2 Quantité de prises d'essai


La quantité de prise d'essai spécifiée dans les méthodes d'essai doit être corrigée, dans certains cas, pour tenir
compte de la masse volumique en vrac, l'objectif étant d'avoir un volume équivalent à celui d'un granulat ayant
une masse volumique en vrac de 1 500 kg/m3 (1,50 Mg/m3).

6.3 Préparation des prises d'essai


6.3.1 Séchage
Les échantillons pour essai doivent être séchés selon l’EN 1097-5.

6.3.2 Conditionnement après séchage


Il convient de laisser refroidir les échantillons pour essai à température ambiante. Pour certains granulats légers,
les prises d'essai doivent être conditionnées à une humidité d'équilibre égale à (50 ± 10) % HR, à (23 ± 5) °C.

7 Évaluation de la conformité
7.1 Généralités
Le producteur doit réaliser les essais de type initiaux (voir 7.2) et mettre en place une maîtrise de la production de
granulats (voir 7.3) pour assurer que les produits sont conformes à la présente norme européenne et aux valeurs
déclarées appropriées.
Page 10
EN 13055-1:2002

7.2 Essais de type initiaux


Les essais de type initiaux appropriés à l'emploi prévu doivent être réalisés pour vérifier la conformité aux spéci-
fications dans les circonstances suivantes :
a) une nouvelle ressource de granulats est en passe d'être utilisée.
b) un changement majeur susceptible d'avoir des répercussions sur les caractéristiques des granulats est inter-
venu dans la nature des matières premières ou des conditions de production.
Les résultats des essais de type initiaux doivent être documentés et constituent le point de départ de la maîtrise
de la production de ce granulat. Cette documentation doit comprendre notamment l'identification de tous les com-
posants susceptibles d'émettre un niveau de radiation supérieur au bruit de fond normal, et de tous le composants
susceptibles de libérer des hydrocarbures polyaromatiques ou d'autres substances dangereuses. Si la teneur en
l'un de ces composants excède les limites en vigueur sur le lieu d'utilisation du granulat, les résultats des essais
initiaux doivent être déclarés.

7.3 Maîtrise de la production de granulats


Le producteur de granulats doit avoir mis en place un système de maîtrise de la production de granulats conforme
aux spécifications de l'annexe F.
Les enregistrements conservés par le fournisseur doivent indiquer quelles procédures de maîtrise de la qualité
sont mis en œuvre au cours de la production du granulat.
NOTE La forme de maîtrise appliquée aux granulats dépend de leur utilisation prévue et de la réglementation correspon-
dante.

8 Désignation
8.1 Désignation et description
Les granulats légers doivent être identifiés par :
a) les nom et adresse du producteur ou marque commerciale ;
b) la classe granulaire des granulats légers ;
c) la masse volumique en vrac ou la masse volumique réelle ;
d) la référence à la présente norme ;
e) toute information supplémentaire nécessaire à l'identification des granulats légers.

8.2 Fourniture
8.2.1 Le matériau doit être fourni en volume ou en masse.

8.2.2 Le matériau doit être protégé contre toute souillure.

8.3 Marquage et étiquetage


Chaque expédition de granulats légers doit être identifiée par un bordereau de livraison numéroté contenant au
moins les informations suivantes :
a) désignation conforme à l'article 8.1 ;
b) l'origine ou le lieu de fabrication ;
c) date d'expédition depuis l'atelier du producteur ;
d) la quantité de granulats légers ;
e) le nom et l'adresse du client.
NOTE Pour le marquage CE et l'étiquetage voir l'article ZA.3.
Page 11
EN 13055-1:2002

Annexe A
(normative)
Détermination de la résistance à l'écrasement en vrac

Init numérotation des tableaux d’annexe [A]!!!


Init numérotation des figures d’annexe [A]!!!
Init numérotation des équations d’annexe [A]!!!

A.1 Principe
Placer un échantillon préparé de granulats légers dans un cylindre spécifié en acier et le compacter par vibrations.
La force nécessaire pour enfoncer sur une certaine profondeur un piston dans le cylindre est mesurée et exprimée
comme étant la résistance à l'écrasement.
Pour les essais, deux modes opératoires sont spécifiés. Le premier s'applique en général aux granulats légers de
dimensions comprises entre 4 mm et 22 mm, et dont la masse volumique en vrac est supérieure à150 kg/m3
(0,15 Mg/m3). Le deuxième s'applique en général à un granulat léger dont la masse volumique en vrac est infé-
rieure ou égale à à150 kg/m3 (0,15 Mg/m3).

A.2 Appareillage
A.2.1 Sauf déclaration contraire, l'appareillage doit être conforme aux prescriptions de l’EN 932-5.
A.2.2 Cylindres et piston en acier, conformes à l'illustration de la figure A.1, pour le premier mode opératoire,
et à l'illustration de la Figure A.2, pour le deuxième mode opératoire.
A.2.3 Presse hydraulique, ou dispositif similaire capable d'exercer une force suffisante pour l'essai et de la
mesurer à ± 5 % près.
A.2.4 Table vibrante, fonctionnant à environ 3000 oscillations par minute avec une amplitude de 0,5 mm hors
charge.
A.2.5 Règle en acier, suffisamment longue.
A.2.6 Pelle, adaptée pour remplir le cylindre d'essai.
A.2.7 Étuve de séchage ventilée thermostatée, capable de maintenir constante une température
de (110 ± 5) °C.

A.3 Préparation des éprouvettes


Les échantillons doivent être prélevés selon l’EN 932-1 et réduits selon l’EN 932-2. Préparer trois prises d'essai
représentatives de dimensions appropriées, en éliminant le refus et le passant.

A.4 Mode opératoire


A.4.1 Méthode n° 1
Placer le cylindre inférieur sur la table vibrante et le remplir doucement à ras bord en y versant à l'aide d'une pelle
tout autour du cylindre le granulat léger soumis à l'essai. Veiller à éviter tout phénomène de ségrégation du gra-
nulat léger. Faire vibrer le cylindre pendant 3 s à 60 s et remplir à nouveau.
Faire vibrer le cylindre pendant 3 s à 60 s supplémentaires et aplanir la surface du granulat léger à l'aide de la
règle.
Positionner le cylindre de guidage supérieur sur le cylindre inférieur et placer doucement le piston sur la surface
du granulat léger compacté. Régler la distance entre l'anneau de contact et le cylindre supérieur de guidage
à 20 mm et placer le tout dans une presse hydraulique.
Exercer sur le piston une force croissante pour atteindre un enfoncement de 20 mm en 100 s environ, et noter la
force exercée en newtons. Répéter la procédure sur les deux prises d'essai restantes.
Page 12
EN 13055-1:2002

A.4.2 Méthode n° 2
Placer le cylindre sur la table vibrante et remplir doucement le cylindre à ras bord en y versant le granulat léger
soumis à l'essai à l'aide d'une pelle. Veiller à éviter tout phénomène de ségrégation du granulat léger.
Faire vibrer le cylindre pendant 3 s et poser le collier sur le cylindre d'essai. Rajouter des granulats en quantité
suffisante pour remplir le collier et faire vibrer le tout pendant 3 s supplémentaires.
Retirer le collier et niveler le granulat puis placer l'assemblage d'essai dans une presse hydraulique.
Exercer sur le piston une force croissante pour atteindre une compression de 50 mm en 100 s environ, et noter la
force exercée en newtons. Répéter la même procédure sur les deux prises d'essai restantes.

A.5 Calcul et expression des résultats


Calculer, pour chacune des prises d'essai, la résistance à l'écrasement Ca ou Cb, à l'aide de l'équation suivante :
L+F
C a ou C b = ------------- N/mm2
A

Ca est la résistance à l'écrasement, en newtons par millimètre carré, déterminée conformément à la
méthode 1 ;
Cb est la résistance à l'écrasement, en newtons par millimètre carré, déterminée conformément à la
méthode 2 ;
L est le poids du piston , en newtons ;
F est la force de compression, en newtons ;
A est l'aire du piston, en millimètres carrés.
Calculer la valeur moyenne à partir de trois résultats.

A.6 Rapport d'essai


Le rapport d'essai doit inclure les informations suivantes :
a) la référence à la présente Norme européenne ;
b) la méthode (1 ou 2) suivant laquelle l'essai a été effectué ;
c) l'identification de la prise d'essai ;
d) l'identification du laboratoire d'essais ;
e) la date de l'essai ;
f) la moyenne de la résistance à l'écrasement en vrac (Ca ou Cb) ;
g) la plage dans laquelle se situent les trois résultats.
h) la durée de vibration.
Page 13
EN 13055-1:2002

Dimensions en millimètres

Légende
1 Anneau ajustable en hauteur
2 Piston
3 Cylindre supérieur
4 Cylindre inférieur
5 Base

Figure A.1 — Appareillage d'essai pour la méthode n° 1


Page 14
EN 13055-1:2002

Dimensions en millimètres

Légende
1 Marque à 50 mm
2 Piston
3 Collier
4 Cylindre
5 Base

Figure A.2 — Appareillage pour la méthode n° 2


Page 15
EN 13055-1:2002

Annexe B
(normative)
Mesure de la résistance à la désintégration

Init numérotation des tableaux d’annexe [B]!!!


Init numérotation des figures d’annexe [B]!!!
Init numérotation des équations d’annexe [B]!!!

B.1 Principe
Conserver dans l'eau, à température ambiante, deux prises d'essai de granulat léger pendant 3 jours. Ensuite, les
passer en autoclave pendant 3 h sous une pression de 2 MPa, et à une température de 215 °C, puis les laisser
refroidir à 30 °C.
Après séchage à 110 °C et refroidissement, les faire passer sur le tamis juste inférieur au d de la classe granulaire
testée.
Exprimer la masse du passant ainsi obtenu en pourcentage de la masse initiale de chacune des prises d'essai
sèches.
Enregistrer le résultat comme étant la moyenne des résultats obtenus sur deux prises d'essai.

B.2 Appareillage
B.2.1 Sauf déclaration contraire, tout l'appareillage doit être conforme aux prescriptions générales de la norme
EN 932-5.
B.2.2 Un autoclave à vapeur saturée thermostaté, d'une capacité suffisante pour pouvoir élever la température
des éprouvettes de 20 °C à (215 ± 5) °C en (60 ± 5) min, et maintenir cette température constante pendant
(180 ± 10) min, à une pression de (2 ± 0,2) MPa. En outre, l'autoclave doit permettre le refroidissement des éprou-
vettes à (30 ± 10) °C en (90 ± 10) min.
B.2.3 Un jeu de tamis de contrôle, conformes à l'ISO 3310-1 ou l'ISO 3310-2.
B.2.4 Une balance, d'une capacité appropriée, et d'une précision de ± 0,1 g.
B.2.5 Une étuve ventilée thermostatée, pouvant maintenir constante une température de (110 ± 5) °C.
B.2.6 Deux récipients métalliques, d'une capacité suffisante pour contenir le granulat léger dans l'autoclave.

B.3 Préparation des prises d'essai


Les échantillons doivent être prélevés selon l’EN 932-1 et réduits selon l’EN 932-2, en quantité suffisante pour y
prélever deux prises d'essai conformes aux spécifications du Tableau B.1.
B.3.1 Sécher l'échantillon de granulat léger selon l’EN 1097-5.
B.3.2 Tamiser par voie sèche les deux prises d'essai, en éliminant le refus et le passant aux tamis correspon-
dants spécifiés au Tableau B.1.

Tableau B.1 — Volume des prises d'essai / dimensions des tamis

Dimensions des tamis


Volume approximatif Tamis juste inférieur
inférieurs et supérieurs

mm ml mm

4/8 500 2

8/16 1 000 4

16/22 2 000 8
Page 16
EN 13055-1:2002

B.4 Mode opératoire


B.4.1 Plonger les deux prises d'essai dans de l'eau distillée à température ambiante pendant (72 ± 1) h, en
maintenant le granulat totalement immergé.
B.4.2 À l'issue de la période d'immersion, verser le granulat léger dans une passoire et laisser l'eau distillée
s'égoutter pendant une quinzaine de minutes.
B.4.3 Verser les prises d'essai égouttées dans deux récipients métalliques et les mettre dans l'autoclave.
B.4.4 Faire monter la pression dans l'autoclave à (2 ± 0,2) MPa et la température à (215 ± 5) °C
en (90 ± 5) min, et maintenir cette pression et cette température constantes pendant (180 ± 5) min. Laisser refroi-
dir à (30 ± 10) °C en (90 ± 5) min.
B.4.5 Transférer les récipients et leur contenu dans l'étuve et sécher à (110 ± 5) °C, selon l’EN 1097-5, puis
laisser refroidir.
B.4.6 Peser chaque prise d'essai au dixième de gramme le plus proche (m1).
B.4.7 Tamiser avec soin chaque prise d'essai sur le tamis immédiatement inférieur à d indiqué au Tableau B.1.
B.4.8 Pour chacune des prises d'essai, peser le matériau passant au travers de ce tamis au dixième de
gramme près (m2).

B.5 Calcul et expression des résultats


B.5.1 Calculer, à l'aide de la formule suivante, le pourcentage de perte en masse M, pour chacune des deux
prises d'essai :

m2
M = ------- × 100
m1

où :
M est le pourcentage de perte en masse ;
m1 est la masse initiale de la prise d'essai, en grammes ;
m2 est la masse de matériau, en grammes, passant au travers du tamis immédiatement inférieur à d après
passage à l'autoclave.
B.5.2 Le résultat est la valeur moyenne obtenue à partir de deux prises d'essai.
Page 17
EN 13055-1:2002

Annexe C
(normative)
Détermination de la résistance au gel/dégel des granulats légers

Init numérotation des tableaux d’annexe [C]!!!


Init numérotation des figures d’annexe [C]!!!
Init numérotation des équations d’annexe [C]!!!

C.1 Introduction
La méthode d'essai spécifiée dans la présente annexe convient aux granulats légers ayant une granularité supé-
rieure ou égale à 4 mm et une masse volumique en vrac supérieure ou égale à 150 kg/m3 (0,15 Mg/m3).
NOTE Le principe de cet essai diffère de celui de la méthode d'essai spécifiée par l'EN 1367-1.

C.2 Principe
Une prise d'essai de granulats légers, ayant été immergés dans l'eau à la pression atmosphérique, est soumise
à 20 cycles de gel/dégel. C'est-à-dire des refroidissement au-dessous de – 15 °C dans l'air et ensuite des dégels
dans un bain d'eau à 20 °C environ. Les granulats légers sont ensuite examinés pour détecter toute modification
telle qu’apparition de fissure et/ou perte de masse.

C.3 Appareillage
C.3.1 Tout l'appareillage, sauf indication contraire, doit être conforme aux exigences de la norme EN 932-5.
C.3.2 Étuve ventilée pour le séchage, avec une circulation forcée de capacité adaptée. L'étuve doit être
capable d'être maintenue et contrôlée à (110 ± 5)°C.
C.3.3 Balance capable de peser des échantillons d'essai jusqu'à 400 g, avec une précision de ± 0,02 g et des
échantillons d'essai de plus de 400 g avec une précision de ± 0,05 g.
C.3.4 Une enceinte à basse température (armoire ou coffre) avec une circulation d'air. L'enceinte doit être
capable d'être maintenue et contrôlée à (– 17,5 ± 2,5)°C.
C.3.5 Conteneurs en tôle d'acier résistant à la corrosion avec une base d'environ 2 dm2 de surface et une
profondeur supérieure ou égale à 100 mm.
C.3.6 Une grille de taille et d'ouverture adaptées pour empêcher les granulats légers de flotter dans le conte-
neur spécifié en C.3.5.
C.3.7 Des tamis de contrôle conformes à la norme à l’EN 933-2.
C.3.8 De l'eau distillée ou déminéralisée.

C.4 Échantillonnage
L'échantillonnage doit être réalisée conformément à l’EN 932-1.

C.5 Prises d'essai


C.5.1 Prises d'essai
Trois prises d'essai individuelles doivent être utilisées. Les prises d'essai sont obtenues selon l’EN 932-2 par réduc-
tion d'un échantillon de laboratoire en fractions élémentaires dont les passants et les retenus ont été éliminés.
Page 18
EN 13055-1:2002

C.5.2 Volume des prises d'essai


Le Tableau C.1 donne les tailles et les volumes de prises d'essai qui peuvent être utilisés. Des écarts de ± 5 %
sont permises.

Tableau C.1 — Échantillons d'essai exigés pour l'essai de gel/dégel cyclique

Taille maximale Volume minimal de granulats légers


mm ml

4à8 500
8 à 16 1 000
16 à 32 1 500

C.5.3 Préparation des prises d'essai


Laver les prises d'essai et enlever les particules adhérentes. Sécher les prises d'essai selon la norme EN 1097-5.
Laisser refroidir à la température ambiante et peser immédiatement.
NOTE Pour certains granulats légers, conditionner les prises d'essai dans une ambiance maintenue à un équilibre de
(23 ± 5) °C et de (50 ± 10) % d'humidité relative.

Les pesées doivent être effectuées avec les précisions suivantes :


— prises d'essai jusqu'à 400 g, à ± 0,04 g ;
— prises d'essai au-dessus de 400 g, à ± 0,1 g.

C.6 Procédure
C.6.1 Immersion
Maintenir les prises d'essai à la pression atmosphérique pendant (4 ± 0,2) h dans les conteneurs spécifiés au
C.3.4 à (20 ± 3) °C dans de l'eau distillée ou déminéralisée, en s'assurant que les prises d'essai sont recouvertes
d'au moins 10 mm d'eau pendant toute la période de 4 h d'immersion. Les échantillons sont maintenus submergés
par les grilles spécifiées au C.5.3 pour éviter que les prises d'essai ne flottent.

C.6.2 Exposition au gel et au dégel


Extraire les prises d'essai des conteneurs et les laisser se drainer sur un tamis pendant environ une minute. Les
placer ensuite dans les conteneurs en les étalant régulièrement.
Placer les conteneurs dans l'enceinte à basse température, en s'assurant que la chaleur est extraite aussi unifor-
mément que possible de toutes les prises d'essai. La distance entre chaque conteneur, et entre ces derniers et
les parois latérales de l'enceinte ne doit pas être inférieure à 50 mm. Après avoir placé les conteneurs dans
l'enceinte, maintenir la température de l'air dans l'enceinte à – 20 °C et à aucun moment ne laisser la température
de l'air descendre en dessous de – 22 °C ou dépasser – 15 °C. Si nécessaire la charge doit être réduite en fonction
de la capacité de refroidissement de l'enceinte.
Les conteneurs avec les prises d'essai doivent rester dans l'enceinte pendant un minimum de 4 h.
Après la réalisation du cycle de gel, maintenir les conteneurs avec les prises d'essai pendant au moins 1 h dans
l'eau à une température constante de (20 ± 3) °C.
Après avoir vidé l'eau avec précaution, et laissé drainer les prises d'essai, démarrer le cycle de gel suivant ; au
total 20 cycles de gel/dégel doivent être réalisés.
NOTE S'il est nécessaire d'interrompre l'essai pendant le cycle de gel, les prises d'essai doivent rester dans l'enceinte à
(– 17,5 ± 2,5) °C. Une interruption totale maximale de 72 h est permise.
Page 19
EN 13055-1:2002

C.6.3 Tamisage et séchage


À la fin du 20e cycle, verser le contenu de chaque conteneur sur un tamis ayant une ouverture égale à la moitié
de la prise d'essai (par exemple pour une fraction 8/16 sur un tamis de 4 mm d'ouverture). Laver et tamiser à la
main la prise d'essai sur le tamis spécifié. Sécher et peser conformément au C.5.3 la fraction recueillie sur le tamis.

C.7 Calcul et expression des résultats


C.7.1 Calculer le passant en combinant les fractions recueillies des 3 prises d'essai, les peser et exprimer la
masse obtenue en pourcentage de la masse des prises d'essai combinées.
C.7.2 Calculer le résultat de l'essai de gel/dégel conformément à l'équation suivante :

 
F =  M 1 – M 2 ⁄ M 1 × 100
 

où :
M1 est la masse initiale sèche des trois prises d'essai avant les cycles, en grammes ;
M2 est la masse sèche finale des trois prises d'essai après les cycles, recueillie sur le tamis spécifié, en grammes ;
F est le pourcentage de perte en masse des trois prises d'essai après les cycles de gel/dégel.

C.8 Rapport d'essai


Le rapport d'essai doit faire référence à la présente norme et contenir les informations suivantes :
a) la méthode d'échantillonnage si elle est connue, l'étiquetage, le type et l'origine des échantillons de laboratoires ;
b) la forme, la dimension, la granularité et le nombre des échantillons de laboratoires ;
c) les résultats des observations visuelles des granulats retenus sur les tamis spécifiés ;
NOTE Toute désintégration de granulat retenu sur le tamis doit être notée.

d) le résultat de l'essai de gel/dégel, F exprimé à 0,1 % en masse ;


e) la date du rapport et le nom du laboratoire d'essais.
Page 20
EN 13055-1:2002

Annexe D
(informative)
Méthode pour convertir les quantités en masse en quantités en volume

Init numérotation des tableaux d’annexe [D]!!!


Init numérotation des figures d’annexe [D]!!!
Init numérotation des équations d’annexe [D]!!!

D.1 Explication préalable


Les valeurs limites de teneurs en produits chimiques sont basées sur des granulats de masse volumique en vrac
normale d'environ 1 500 kg/m3 (1,50 Mg/ m3).
Les teneurs en produits chimiques déterminées selon l’EN 1744-1 sont exprimées en pourcentage en masse.
Ces résultats d'essai sur granulats légers nécessitent d'être corrigés avant comparaison avec les valeurs limites
pour tenir compte de la faible masse volumique en vrac de ces derniers.
Ainsi un granulat de masse volumique en vrac 750 kg/m3 (0,75 Mg/m3) pourrait contenir un volume double d'un
produit particulier sur une base de pourcentage en masse de ce qu'un granulat de masse volumique en vrac
de 1 500 kg/m3 (1,50 Mg/m3) le pourrait sans dépasser pour autant la valeur limite par mètre cube de béton.

D.2 Exemple de calcul


La valeur limite pour une application est de 0,01 % en masse.
Le granulat proposé a une masse volumique en vrac de 750 kg/m3 (0,75 Mg/m3).
La teneur en produit chimique mesurée selon l’EN1744-1 (soit Cn) est 0,018 % en masse.
La valeur de comparaison devient alors :
750
C n = 0,018 --------------- = 0,009
1 500
La valeur de comparaison 0,009 % est inférieure à la valeur limite de 0,01 %.
Le granulat proposé convient donc pour l'application prévue.
Page 21
EN 13055-1:2002

Annexe E
(informative)
Explications sur les effets de certains constituants chimiques
des granulats légers sur la durabilité du béton, du mortier
et du coulis auxquels ils sont incorporés

Init numérotation des tableaux d’annexe [E]!!!


Init numérotation des figures d’annexe [E]!!!
Init numérotation des équations d’annexe [E]!!!

E.1 Généralités
Les granulats légers ne doivent pas contenir de substances en quantités et formes telles qu'ils risqueraient de ne
pas convenir pour l'usage prévu.

E.2 Chlorures
Des chlorures peuvent être présents dans les granulats légers. Il est d'usage de limiter la contribution à la teneur
en chlorures de tous les constituants des bétons et mortiers, pour minimiser les risques de corrosion du métal
qu'ils enrobent.

E.3 Composants organiques


E.3.1 Deux essais préalables sont d'usage courant pour détecter la présence de matières organiques : l'essai
à la soude et l'essai à l'acide fulvique. Si le liquide surnageant obtenu selon les articles 15.1 et/ou 15.2 de
l’EN 1744-1:1998, est plus clair que les couleurs étalons, le granulat peut être considéré comme dépourvu de
matière organique (voir E.3.5).
NOTE Il existe des composés inorganiques qui décolorent la solution dans l'essai à la soude, mais n'affectent ni la prise
ni le durcissement du béton ou du mortier.

E.3.2 Les granulats qui contiennent des substances organiques ou autres, en proportions susceptibles d'alté-
rer la vitesse de prise et de durcissement du béton/mortier, doivent normalement faire l'objet d'une évaluation
quantitative. L'effet sur le temps de prise et sur la résistance à la compression doit être mesuré selon l'article 15.3
de l’EN 1744-1:1998.
La teneur en de telles substances devrait être telle que les deux spécifications suivantes soient conformes.
E.3.3 L'augmentation du temps de prise des prises d'essai de béton/mortier ne devrait pas être supérieure à
120 min.
E.3.4 La chute de résistance à la compression des prises d'essai de béton/mortier ne devrait pas supérieure
à 20 %.
E.3.5 Dans l'essai à la soude ou à l'acide fulvique, la présence de sucres n'affecte pas la couleur de la solution.
Si l'on soupçonne la présence de sucres ou de substances similaires, il convient de soumettre le granulat à l'essai
sur éprouvette de béton/mortier spécifié à l'article 15.3 de l'EN 1744-1:1998. La conformité aux spécifications rela-
tives au temps de prise et à la résistance à la compression données en E.3.3 et E.3.4 doit être assurée.
Page 22
EN 13055-1:2002

E.4 Alcali-réaction
Certains granulats peuvent réagir avec les alcalins présents dans l'eau interstitielle des bétons, mortiers et coulis.
Dans des conditions défavorables et en présence d'humidité cela peut conduire à l'expansion puis à des fissurations
des bétons, mortiers et coulis. La forme la plus commune est la réaction qui se développe entre les alcalins et
certaines formes de silice (réaction alcali-silice). Une autre forme moins commune est la réaction alcali-carbonate.
E.4.1 En l'absence de constatation préalable sur le long terme d'un manque de réactivité destructrice d'une
formulation particulière de ciment et de granulats, il peut être nécessaire de prendre les précautions suivantes :
a) limiter la teneur totale en alcalins du mélange béton/mortier ;
b) utiliser un ciment ayant une faible teneur réelle en alcalins ;
c) utiliser une formulation non réactive de granulats ;
d) limiter le degré de saturation en eau du béton/mortier.
E.4.2 La formulation de granulats et de ciment doit être évaluée à l'aide de procédures décrites dans les règle-
ments en vigueur sur les lieux d'utilisation uniquement lorsque aucune des précautions ci-dessus ne peut être
prise.
Page 23
EN 13055-1:2002

Annexe F
(normative)
Maîtrise de la production des granulats

Init numérotation des tableaux d’annexe [F]!!!


Init numérotation des figures d’annexe [F]!!!
Init numérotation des équations d’annexe [F]!!!

F.1 Introduction
La présente annexe spécifie un système de maîtrise de la production de granulats, permettant de s'assurer qu'ils
sont conformes aux exigences de la présente norme.
L'efficacité du système de maîtrise de la production des granulats doit être évaluée conformément aux principes
énoncés dans la présente annexe.

F.2 Organisation
F.2.1 Responsabilité et autorité
La responsabilité, l'autorité et les relations entre tous les membres du personnel chargé d'organiser, d'exécuter et
de vérifier les tâches affectant la qualité doivent être définies en associant le personnel qui doit disposer de l'auto-
nomie d'organisation et de l'autorité lui permettant :
a) de prendre des mesures pour prévenir les non-conformités ;
b) d'identifier, enregistrer et traiter les écarts sur la qualité des produits.

F.2.2 Représentant de la direction pour la maîtrise de la production de granulats


Le fournisseur doit nommer, pour tout site de production de granulats, une personne investie de l'autorité néces-
saire pour assurer la mise en œuvre et la permanence du respect des exigences données dans cette annexe.

F.2.3 Revue de direction


Le système de maîtrise de production des granulats, adopté pour satisfaire aux exigences de la présente annexe,
doit être audité et passé en revue, à des intervalles appropriés, par la direction afin de s'assurer qu'il est toujours
efficace et adapté. Les enregistrements de ces revues doivent être conservés.

F.3 Procédures de maîtrise


Le producteur doit rédiger et tenir à jour un manuel de maîtrise de la production de granulats définissant les pro-
cédures par lesquelles les exigences en sont satisfaites.

F.3.1 Maîtrise des documents et des données


La maîtrise des documents et des données doit englober les documents et les données relatifs aux exigences de
la présente norme couvrant les achats, la production, le contrôle des produits, et les documents relatifs à la maî-
trise de la production de granulats.
Le manuel de maîtrise de la production de granulats doit comporter une procédure de gestion des documents et
données. Ce manuel doit décrire les procédures et responsabilités en matière d'approbation, d'édition, de diffusion
et de gestion des documents et des données internes et externes. Il doit également traiter de la préparation, de
l'édition et de l'enregistrement des modifications apportées à cette documentation.
Page 24
EN 13055-1:2002

F.3.2 Prestations sous-traitées


Si des prestations sont sous-traitées par le fournisseur, ce dernier doit prendre les dispositions pour en garder la
maîtrise. Dans tous les cas ; il conserve l'entière responsabilité de chacune des prestations sous-traitées.

F.3.3 Identification des matières premières


Une documentation précisant la nature du matériau d'origine, son gisement avec, le cas échéant, une ou plusieurs
cartes mettant en évidence sa localisation et son plan d'extraction, doit exister.
Il est de la responsabilité du producteur de s'assurer que si des substances dangereuses sont identifiées, leur
teneur ne dépasse pas les limites définies par les dispositions en vigueur dans le pays d'utilisation des granulats.
NOTE La plupart des substances dangereuses définies dans la Directive du Conseil 76/769/EEC ne sont habituellement
pas présentes dans la majorité des gisements de granulats d'origine minérale. Cependant la NOTE en ZA.1 de l'annexe ZA
est portée à l'attention des producteurs de granulats.

F.4 Maîtrise de la production


Le système de maîtrise de la production de granulats doit comporter des procédures permettant :
a) d'identifier les matériaux et maîtriser leur production ;
NOTE Parmi ces procédures, certaines peuvent définir les règles d'entretien et de réglage des matériels de production,
de contrôle ou d'essai de matériaux échantillonnés en cours de production, de modification du processus de production en
cas d’intempéries, etc.

b) d'identifier, et maîtriser tout matériau dangereux visé en F.3.3, pour s'assurer qu'ils ne dépassent pas les limi-
tes définies par les dispositions en vigueur dans les pays d'utilisation des granulats ;
c) des procédures pour s'assurer que les matériaux sont stockés de manière maîtrisée et que les lieux de stoc-
kage et leur contenu sont identifiés ;
d) de s'assurer que les matériaux repris sur stock ne sont pas dégradés de façon telle que leur conformité soit
compromise ;
e) d'identifier le produit par son origine et par son type jusqu'à son point de transfert au client.

F.5 Contrôles et essais


F.5.1 Généralités
Le fournisseur doit mettre à disposition tous les locaux, matériels et personnels formés nécessaires pour réaliser
les contrôles et essais spécifiés.

F.5.2 Appareillage
Le fournisseur doit être responsable de la maîtrise, de l'étalonnage ou des vérifications et de l'entretien du matériel
de contrôle, de mesure et d'essai.
La précision et la fréquence des étalonnages ou des vérifications doivent être conformes à l’EN 932-5.
L'appareillage doit être utilisé conformément à des procédures écrites.
L'appareillage doit être identifié de façon unique.
Tous les enregistrements (étalonnages ou vérifications) doivent être conservés.
Page 25
EN 13055-1:2002

F.5.3 Fréquence et localisation des contrôles, échantillonnages et essais


Le document de maîtrise de production doit décrire la fréquence et la nature des contrôles. Les échantillonnages
et les essais, lorsqu'ils sont spécifiés, doivent être réalisés aux fréquences spécifiées au Tableau F.1.
NOTE 1 Les fréquences d'essai sont généralement relatives à des périodes de production. Une période de production
est définie comme une semaine, un mois ou une année de jours ouvrés de production.
NOTE 2 Les spécifications de la maîtrise de la production de granulats peuvent comprendre des examens visuels. Toute
dérive décelée lors de ces examens peut conduire à accroître les fréquences d'essai.

NOTE 3 Lorsque la valeur mesurée est voisine d'une limite spécifiée, il peut être nécessaire d'augmenter la fréquence
des essais.

NOTE 4 Dans certaines conditions, la fréquence des essais peut être réduite par rapport à celle indiquée dans le
Tableau F.1. Ces conditions pourraient être :

a) un système de production hautement automatisé ;


b) une longue expérience de régularité de certaines caractéristiques ;
c) un gisement dont les caractéristiques sont largement conformes ;
d) la mise en œuvre d'un système de gestion de la qualité assorti de mesures exceptionnelles en matière de sur-
veillance et de pilotage du processus de production.
Le producteur doit établir un programme de fréquence des essais fondé sur les spécifications minimales du
Tableau F.1. Les raisons qui motivent la réduction des fréquences des essais doivent être indiquées dans le docu-
ment de maîtrise de la production de granulats.

F.6 Enregistrements
Les résultats de la maîtrise de la production de granulats doivent être enregistrés, et mentionner les emplace-
ments, date et heure de prélèvement des échantillons, les produits soumis aux essais toute autre information per-
tinente, par exemple les conditions météorologiques.
NOTE 1 Il est possible que certaines caractéristiques soient communes à plusieurs produits. Dans ce cas, le fournisseur,
s'appuyant sur son expérience, peut utiliser les résultats d'un essai pour plusieurs produits. Ceci s'applique particulièrement
aux produits résultant du mélange de plusieurs classes granulaires. Il est possible que les caractéristiques intrinsèques ne
changent pas, mais la granularité ou la propreté devraient être vérifiées.

Lorsque le produit contrôlé ou soumis aux essais ne satisfait pas aux niveaux spécifiés choisis, ou si certains élé-
ments permettent de penser que tel pourrait être le cas, il convient de noter dans les enregistrements la démarche
suivie pour remédier à la situation (par exemple réalisation d'un nouvel essai et/ou mesures prises pour corriger
le processus de production).
Les enregistrements requis par tous les articles de la présente annexe doivent être effectués.
Les enregistrements doivent être conservés, au minimum, pendant toute la période réglementaire.
NOTE 2 On entend par «période réglementaire», le laps de temps pendant lequel la conservation des enregistrements
est exigée par la réglementation en vigueur dans le pays de production.

F.7 Maîtrise des produits non conformes


Lorsqu'un contrôle ou un essai révèle qu'un produit n'est pas conforme, il faut :
a) le retraiter ; ou
b) l'affecter à un autre usage pour lequel il est approprié ; ou
c) le rejeter et le marquer comme non conforme.
Page 26
EN 13055-1:2002

Le fournisseur doit enregistrer tous les cas de non-conformité, en rechercher les causes et, si nécessaire, entre-
prendre une action corrective.
NOTE Parmi les actions correctives on peut citer :
— une recherche de la cause de la non conformité, notamment l'examen du mode opératoire des essais, et tous les régla-
ges nécessaires qui s'en suivent ;
— l'analyse des procédés, de leur application, des enregistrements relatifs à la qualité, des rapports journaliers et des
réclamations des clients afin de détecter et d'éliminer les causes potentielles de non-conformité ;
— la mise en œuvre d'actions préventives pour traiter les problèmes à un niveau correspondant aux risques encourus ;
— l'application de contrôles garantissant que des actions correctives ont été prises et qu'elles sont efficaces ;
— la mise en œuvre et l'enregistrement des modifications des procédures résultant des actions correctives.
Page 27
EN 13055-1:2002

Tableau F.1 — Fréquences minimales d’essai

Fréquence
Caractéristique Article Notes Méthode d'essai
minimale d'essai a)

1 Masse volumique en vrac 4.2.1 EN 1097-3 1 par jour ou


1 par 1 000 m3

2 Masse volumique réelle 4.2.2 EN 1097-6/2000, 1 par mois ou


annexe C 1 par 20 000 m3

3 Granularité 4.4 EN 933-1 1 par semaine ou


1 par 5 000 m3

4 Fines 4.6 EN 933-1 1 par semaine ou


1 par 5 000 m3

5 Granularité des fillers 4.7 EN 933-10 1 par semaine

6 Absorption d'eau 4.8 EN 1097-6:2000, 1 par mois ou


annexe C 1 pour 20 000 m3

7 Teneur en eau 4.9 EN 1097-5 par jour ou


1 par 1 000 m3

8 Résistance à l'écrasement 4.10 Annexe A 1 par mois ou


en vrac 1 par 20 000 m3

9 Pourcentage de surfaces 4.11 EN 933-5 2 par an


cassées

10 Résistance à la désintégration 4.12 À mesurer uniquement Annexe B 2 par an


à défaut d'une expérience
acquise à long terme

11 Résistance au gel/dégel 4.13 À mesurer uniquement Annexe C 2 par an


à défaut d'une expérience
acquise à long terme

12 Teneur en chlorures 5.2 EN 1744-1, article 7 2 par an

13 Teneur en sulfates solubles 5.3.1 EN 1744-1, article 12 2 par an


dans l'acide

14 Soufre total 5.3.2 EN 1744-1, article 11 2 par an

15 Perte au feu 5.4 EN 1744-1, article 17 2 par an


(uniquement pour les cendres)

16 Contaminants organiques 5.5 EN 1744-1, 2 par an


Article 15.3

17 Réactivité à l'alcali-réaction 5.6 b)


Si exigé en cas
de doute

18 Substances dangereuses c) F.3.3 c)


Si exigé en cas
de doute
En particulier : F.4
Émission de radioactivité
Libération de métaux lourds
Libération de carbones
polyaromatiques

a) Conformément aux dispositions en vigueur sur le lieu d'utilisation


b) Lorsque deux fréquences d'essai sont mentionnées, appliquer la plus faible.
c) En l'absence de spécification autre, uniquement lorsque les clauses du marquage CE le rendent nécessaire
(voir annexe ZA).
Page 28
EN 13055-1:2002

F.8 Manutention, stockage et conditionnement sur le site


Le fournisseur doit prendre les dispositions nécessaires pour préserver la qualité du produit pendant les opéra-
tions de manutention et de stockage.
NOTE Les dispositions devraient prendre en compte les points suivants :

a) la contamination du produit ;
b) la ségrégation ;
c) la propreté du matériel de manutention et des zones de stockage.

F.9 Transport et emballage


F.9.1 Transport
Le système de maîtrise de production doit préciser l'étendue de la responsabilité du fournisseur pour ce qui
concerne les opérations de stockage et de livraison.
NOTE Lorsque des granulats sont transportés en vrac, il peut être nécessaire de les couvrir ou de les placer dans un
conteneur pour réduire la contamination.

F.9.2 Emballage
Lorsque les granulats sont emballés, les méthodes et les matériaux utilisés ne doivent pas contaminer ou dété-
riorer les granulats au point que leurs caractéristiques soient modifiées de façon significative avant qu'ils ne soient
extraits de leur emballage. Toute précaution à prendre à cette fin au cours de la manutention ou du stockage des
granulats emballés doit être inscrite sur l'emballage ou sur les documents d'accompagnement.

F.9.3 Formation du personnel


Le fournisseur doit établir et tenir à jour des procédures de formation de tous les personnels impliqués dans le
système de production. Les enregistrements de ces formations doivent être tenus à jour.
Page 29
EN 13055-1:2002

Annexe ZA
(informative)
Articles de la présente Norme européenne concernant les exigences
essentielles ou d'autres dispositions des Directives UE

Init numérotation des tableaux d’annexe [G]!!!


Init numérotation des figures d’annexe [G]!!!
Init numérotation des équations d’annexe [G]!!!

ZA.1 Domaine d'application et caractéristiques associées


La présente Norme européenne et la présente annexe ZA ont été élaborées dans le cadre d'un mandat 1) donné
au CEN par la Commission Européenne et l'Association Européenne de Libre Échange.
Les articles de cette norme européenne figurant dans la présente annexe répondent aux exigences du Mandat
donné dans le cadre de la Directive Produits de Construction (89/106/CEE).
La conformité à ces articles confère une présomption d'aptitude des granulats et des fillers traités dans la présente
Norme européenne aux usages prévus indiqués dans le présent document ; il doit être fait référence aux informa-
tions accompagnant le marquage CE.
AVERTISSEMENT D'autres exigences et d'autres Directives UE, ne modifiant pas l'aptitude à l'usage prévu, peu-
vent s'appliquer aux granulats et aux fillers relevant de cette annexe.
NOTE Outre les dispositions spécifiques concernant les substances dangereuses contenues dans la présente norme, il
peut exister d'autres exigences applicables aux produits entrant dans son domaine d'application (par exemple, transposi-
tion de réglementation européenne et droit national, dispositions réglementaires et administratives). Pour satisfaire aux dis-
positions de la Directive Produits de Construction, il est nécessaire que ces exigences soient également respectées aux
lieux et dates où elles s'appliquent.

NOTE Une base de données informative sur les dispositions européennes et nationales concernant les substances dan-
gereuses est disponible à la page Construction du site Internet EUROPA http://europa.eu.int).

1) M125 «Granulats», dans sa forme amendée.


Page 30
EN 13055-1:2002

Tableau ZA.1a — Domaine d'application et articles de spécifications concernées

Produit : Granulats légers obtenus par traitement des matériaux naturels, artificiels ou recyclés et mélanges de
ces granulats entrant dans le domaine d'application de la présente norme pour utilisation dans les
bétons, mortiers et coulis.
Usages prévus : Bâtiments, routes, ouvrages de génie civil et fabrication de produits préfabriqués en béton.

Niveau
Articles de spécification de la présente
Caractéristiques essentielles et/ou Notes
norme et/ou d'une autre norme
classe

Forme des grains 4.5 Forme des granulats Néant Description


Taille des grains 4.4 Granularité Néant Valeur déclarée
Masse volumique des grains 4.2.2 Masse volumique Néant Valeur déclarée

Pourcentage de grains cassés 4.11 Pourcentage de surfaces cassées Néant Valeur déclarée

Propreté 5.5 Contaminants organiques Néant Valeur déclarée

Résistance à la fragmentation/écrasement 4.10 Résistance à l'écrasement en vrac Néant Valeur déclarée

Composition 5.2 Chlorures Néant Valeur déclarée


5.3.1 Sulfates solubles dans l'acide Néant Valeur déclarée
5.3.2 Soufre total Néant Valeur déclarée

Stabilité en volume 4.12 Résistance à la désintégration Néant Valeur déclarée

Absorption d'eau 4.8 Absorption d'eau Néant Valeur déclarée

Substances dangereuses :
Rayonnement radioactif (pour les granulats
provenant de sources radioactives
NOTE dans ZA.1 ci-dessus
et destinés aux bétons de construction) Néant Voir paragraphe 3
F.3.3 Connaissance de la matière première
Libération de métaux lourds Néant de ZA.3
F.4 Gestion de la production
Libération de carbones polyaromatiques
Libération d'autres substances
dangereuses

Résistance au gel/dégel 4.13 Résistance au gel/dégel Néant Valeur déclarée

Résistance à l'alcali-réaction 5.6 Alcali-réaction Néant Valeur déclarée


Page 31
EN 13055-1:2002

Tableau ZA.1b — Domaine d'application et articles de spécificatiuon concernés

Produit : Granulats légers obtenus en traitant des matériaux naturels, artificiels ou recyclés et mélanges
de ces granulats tels que décrit par le domaine d'application de la présente norme pour utilisation
dans les bétons, mortiers et coulis.
Utilisation(s) prévue(s) : Constructions, routes et ouvrages de génie civil

Niveau
Articles de spécification de la présente
Caractéristiques essentielles et/ou Notes
norme et/ou d'une autre norme
classe

Finesse/taille et densité des grains 4.7 Granularité Néant Valeur déclarée

Masse volumique des grains 4.2.2 Masse volumique Néant Valeur déclarée

Composition/teneur 5.2 Chlorures Néant Valeur déclarée


5.3.1 Sulfates solubles dans l'acide Néant Valeur déclarée
5.3.2 Soufre total Néant Valeur déclarée

Propreté 5.5 Contaminants organiques Néant Valeur déclarée

Stabilité en volume 4.12 Résistance à la désintégration Néant Valeur déclarée

Perte au feu (pour les cendres seulement) 5.4 Perte au feu (pour les cendres seulement) Néant Valeur déclarée

Relargage d'autres substances NOTE dans ZA.1 ci-dessus


dangereuses
F.3.3 Identification des matières premières Néant Voir le paragraphe 3
de ZA.3
F.4 Maîtrise de la production Néant

Durabilité au gel/dégel 4.13 Résistance au gel/dégel Néant Valeur déclarée

La spécification relative à une caractéristique donnée ne s'applique pas dans les États membres (EM) où il n'existe
aucune réglementation concernant cette caractéristique pour l'usage prévu du produit. Dans ce cas, les fournis-
seurs qui commercialisent leurs produits sur le marché de ces États membres ne sont pas tenus de déterminer ni
de déclarer les performances de leurs produits relatives à cette caractéristique et l'option «Aucune performance
déterminée» (APD) peut être utilisée dans les informations accompagnant le marquage CE (voir article ZA.3).
Cependant l'option APD ne peut pas être utilisée lorsque la caractéristique fait l'objet d'un niveau de seuil.
Page 32
EN 13055-1:2002

ZA.2 Procédures d'attestation de conformité des granulats et des fillers


ZA.2.1 Systèmes d'attestation de conformité
Le système d'attestation de conformité des granulats et des fillers indiqués dans les Tableaux ZA.1a et ZA.1b,
conformément à la décision 98/598/CE prise par la Commission le 9 octobre 1998 comme telle qu'elle est reprise
en annexe 3 du mandat M125 «Granulats» dans sa forme modifiée, est indiqué dans les Tableaux ZA.2a et ZA.2b
en fonction des usages prévus.2)

Tableau ZA.2a — Système d'attestation de conformité des granulats et fillers utilisés


avec des exigences de sécurité 2) rigoureuses (nécessitant l'intervention d'un organisme tiers)

Système
Niveau
Produits Usages prévus d'attestation
ou classe
de conformité

Granulats légers pour béton, Dans les bâtiments, les routes et autres ouvrages de — 2+
mortier et coulis génie civil

Granulats légers pour béton, Dans les bâtiments, les bétons préfabriqués pour les — 2+
mortier et coulis routes et autres ouvrages de génie civil

Le système 2+ : Voir l'annexe III.2.(ii) de la Directive européenne relative aux produits de construction 89/106/CEE, première
possibilité, comprenant la certification de la maîtrise de la production de granulats par un organisme notifié sur la base d'une
inspection initiale de l'usine et de la maîtrise de la production de granulats, ainsi que de la surveillance continue, l'évaluation
et l'acceptation de cette maîtrise de la production de granulats.

Tableau ZA.2b — Système d'attestation de conformité des granulats et fillers utilisés


sans exigence de sécurité 2) rigoureuse (ne nécessitant pas l'intervention d'un organisme tiers)

Système
Niveau
Produits Usages prévus d'attestation
ou classe
de conformité

Granulats légers pour béton, Dans les bâtiments, routes et autres ouvrages de génie — 4
mortier et coulis civil

Granulats légers pour béton, Dans les bâtiments, les bétons préfabriqués pour les — 4
mortier et coulis routes et autres ouvrages de génie civil

Le système 4 : Voir l'annexe III.2.(ii) de la Directive européenne relative aux produits de construction 89/106/CEE, troisième
possibilité

L'attestation de conformité des granulats et fillers figurant dans les Tableaux ZA.1a et ZA.1b doit être fondée sur
l'évaluation des procédures de conformité indiquées dans les Tableaux ZA.3a et ZA.3.b résultant de l'application
des articles de la présente norme européenne cités dans la présente annexe.

2) Les exigences de sécurité sont définies dans la législation, la réglementation et les dispositions administratives
des États Membres.
Page 33
EN 13055-1:2002

Tableau ZA.3a — Affectation des tâches d'évaluation de la conformité


(pour les granulats et les fillers relevant du système 2+)

Domaine d'application Articles


Tâches
de la tâche à appliquer

Paramètres liés à toutes 7.3


Maîtrise de la production de granulats (M.P.G.) les caractéristiques retenues
Tâches des Tableaux ZA.1a ou ZA.1b
du producteur
Toutes les caractéristiques retenues 7.2
Essai de type initial
des Tableaux ZA.1a ou ZA.1b

Paramètres liés à toutes 7.3


d'une inspection initiale
les caractéristiques retenues
de l'usine et de la M.P.G.
Tâches Certification des Tableaux ZA.1a ou ZA.1b
de l'organisme de la M.P.G.
notifié sur la base d'une surveillance, évaluation Paramètres liés à toutes 7.3
et approbation continues les caractéristiques retenues
de la M.P.G. des Tableaux ZA.1a ou ZA.1b

Tableau ZA.3b — Affectation des tâches d'évaluation de la conformité


(pour les granulats et les fillers relevant du système 4)

Domaine d'application Articles


Tâches
de la tâche à appliquer

Maîtrise de la production de granulats (M.P.G.) Paramètres liés à toutes 7.3


les caractéristiques retenues
Tâches des Tableaux ZA.1a ou ZA.1b
du producteur
Essai de type initial Toutes les caractéristiques retenues 7.2
des Tableaux ZA.1a ou ZA.1b

ZA.2.2 Déclaration de conformité CE


Pour les granulats et les fillers relevant du système 2+ : Lorsque la conformité aux conditions de cette annexe
est acquise, et une fois que l'organisme notifié a délivré le certificat mentionné ci-après, le fournisseur ou son
mandataire installé au sein de l'espace économique européen (E.E.E.) doit établir et conserver une déclaration
de conformité, qui autorise le fournisseur à apposer le marquage CE. Cette déclaration doit mentionner :
— le nom et l'adresse du producteur, ou de son mandataire habilité dans l'E.E.E., ainsi que le lieu de production ;
— la description du produit (type, identification, usage,…), et un exemplaire des informations accompagnant le
marquage CE ;
— les dispositions auxquelles le produit est conforme (annexe ZA de la présente Norme européenne) ;
— les conditions particulières applicables à l'utilisation du produit (par exemple, les dispositions relatives à l'usage
dans certaines conditions, etc.) ;
— le numéro du certificat de maîtrise de la production de granulats ;
— le nom et la fonction de la personne habilitée à signer la déclaration au nom du fournisseur ou de son repré-
sentant agréé.
Page 34
EN 13055-1:2002

La déclaration doit être accompagnée d'un certificat de maîtrise de la production de granulats, établi par l'orga-
nisme notifié, devant contenir, outre les informations ci-dessus, les mentions suivantes :
— le nom et l'adresse de l'organisme notifié ;
— le numéro du certificat de maîtrise de la production de granulats ;
— les conditions et la période de validité du certificat, le cas échéant ;
— le nom et la fonction de la personne habilitée à signer le certificat.
La déclaration mentionnée ci-dessus doit être rédigée dans la ou les langues officielles de l'État membre dans
lequel le produit est destiné à être utilisé.
Pour les granulats et les filler relevant du système 4 : Lorsque la conformité aux conditions de la présente
annexe est acquise, le fournisseur ou son mandataire installé au sein de l'E.E.E. doit établir et conserver une décla-
ration de conformité, qui autorise le fournisseur à apposer le marquage CE. Cette déclaration doit mentionner :
— le nom et l'adresse du fournisseur, ou de son mandataire habilité dans l'E.E.E., ainsi que le lieu de production ;
— la description du produit (type, identification, usage,…), et un exemplaire des informations accompagnant le
marquage CE ;
— les dispositions auxquelles le produit est conforme (annexe ZA de la présente Norme européenne) ;
— les conditions particulières applicables à l'utilisation du produit (par exemple, les dispositions relatives à l'usage
dans certaines conditions, etc.) ;
— le nom et la fonction de la personne habilitée à signer la déclaration au nom du fournisseur ou de son repré-
sentant agréé.
La déclaration mentionnée ci-dessus doit être rédigée dans la ou les langues officielles de l'État membre dans
lequel le produit est destiné à être utilisé.

ZA.3 Marquage et étiquetage CE


Le producteur ou son mandataire habilité établi dans E.E.E. est responsable de l'apposition du marquage CE. Le
symbole marquage CE à apposer doit être conforme à la Directive 93/68/CE et doit apparaître sur l'étiquette,
l'emballage ou les documents commerciaux joints (par exemple le bordereau de livraison). Les informations sui-
vantes doivent accompagner le marquage CE :
— le numéro d'identification de l'organisme notifié (uniquement pour les produits relevant du système 2+) ;
— le nom ou la marque d'identification et l'adresse du siège du fournisseur ;
— les deux derniers chiffres de l'année d'apposition du marquage CE ;
— le numéro du certificat de maîtrise de la production de granulats (uniquement pour les produits relevant du
système 2+) ;
— la référence à la présente Norme européenne ;
— la description du produit : appellation générique, matériau, dimensions, et usage prévu ;
— les informations suivantes relatives aux caractéristiques essentielles appropriées indiquées dans les
Tableaux ZA.1a ou ZA.1b :
- les valeurs déclarées et, le cas échéant, le niveau ou la classe/catégorie (y compris si nécessaire «admise»
en cas de valeur seuil) à déclarer pour chaque caractéristique essentielle, comme indiqué dans la colonne
«Notes» du Tableau ZA.1a ou du Tableau ZA.1b ; et
- la mention «aucune performance déterminée» (APD) pour les caractéristiques concernées.
L'option «aucune performance déterminée» (APD) ne peut pas être utilisée lorsque la caractéristique fait l'objet
d'un niveau seuil. Dans les autres cas l'option APD peut être utilisée où et quand la caractéristique, pour un usage
prévu donné, ne fait pas l'objet d'exigence réglementaire.
En complément des informations relatives aux substances dangereuses indiquées précédemment, il convient de
joindre au produit, où et quand cela est prescrit, et selon une forme appropriée, une documentation répertoriant
toute autre réglementation relative aux substances dangereuses à laquelle le produit est supposé être conforme,
ainsi que toute information exigée par cette réglementation.
NOTE Il n'est pas nécessaire de citer les réglementations européennes sans dérogations nationales.
Page 35
EN 13055-1:2002

Les Figures ZA.1, ZA.2, ZA.3, et ZA.4 donnent des exemples d'informations à indiquer sur l'étiquette, l'emballage
et/ou les documents commerciaux.
Marquage CE conforme à la Directive 93/68/CEE

01234 N° d'identification de l'organisme notifié

Nom ou marque et adresse du siège du producteur


Société Untel BP 35 F-38052
Deux derniers chiffres de l'année d'apposition
02
du marquage

0123-CPD-0456 N° du certificat CE

EN 13055-1 N° de la norme européenne


Granulats légers obtenus par traitement Description du produit
de matériaux naturels, artificiels ou recyclés et
et mélanges de ces granulats pour usages Informations relatives au produit
dans les bétons, mortiers et coulis et aux caractéristiques réglementées

Forme des grains Description

Granularité Valeur déclarée (% passant)

Masse volumique réelle Valeur déclarée (kg/mm3/Mg/m3)

Pourcentage de surfaces Valeur déclarée (% en masse)


cassées

Propreté Valeur déclarée (% de résistance à la


compression)
Résistance Valeur déclarée (N/mm2)
à la fragmentation
et à l'écrasement

Composition

Chlorure Valeur déclarée (% Cl)

Sulfate soluble dans l'acide Valeur déclarée (% SO3)

Soufre total Valeur déclarée (% S)

Stabilité en volume Valeur déclarée (% perte en masse)

Absorption d'eau Valeur déclarée (% masse sèche)

Rayonnement radioactif Valeur déclarée si exigée

Libération de métaux lourds


Valeurs seuils en vigueur sur le lieu
Libération de carbones d'utilisation
polyaromatiques

Libération d'autres exemple, Substance X : 0,2 µm3


substances dangereuses

Résistance au gel/dégel Pourcentage de perte en masse

Durabilité face Valeur déclarée si exigée


à l'alcali-réaction

Figure ZA.1 — Exemple d'information du marquage CE pour les granulats légers


destinés aux bétons, mortiers et coulis relevant du système 2+
Page 36
EN 13055-1:2002

Marquage CE conforme à la Directive 93/68/CEE

01234 N° d'identification de l'organisme notifié

Société Untel BP 35 F-38052 Nom ou marque d'identification et adresse du siège


du fournisseur
02 Deux derniers chiffres de l'année d'apposition
du marquage
0123-cpd-0456 N° du certificat CE

EN 13055-1 N° de la norme européenne


Fillers de granulats légers obtenus Description du produit
par traitement de matériaux naturels, et
artificiels ou recyclés et mélanges de ces granulats Informations relatives au produit
pour usage dans les bétons, mortiers et coulis et aux caractéristiques réglementées

Finesse/Granularité Valeur déclarée (% passant)

Masse volumique réelle Valeur déclarée (kg/mm3/ Mg/m3)

Composition

Chlorure Valeur déclarée (% Cl)

Sulfate soluble dans l'acide Valeur déclarée (% SO3)

Soufre total Valeur déclarée (% S)

Propreté Valeur déclarée (% de la résistance à la


compression)
Stabilité en volume Valeur déclarée (% perte en masse)

Perte au feu Valeur seuil (%)


(uniquement les cendres)
Libération de substances exemple, Substance X : 0,2 µm3
dangereuses

Résistance au gel/dégel Valeur déclarée (F ou MS)

Figure ZA.2 — Exemple d'information du marquage CE pour fillers légers


destinés aux bétons, mortiers et coulis relevant du système 2+
Page 37
EN 13055-1:2002

Marquage CE conforme à la Directive 93/68/CEE

Nom ou marque et adresse du siège du producteur


Société Untel BP 35 F- 38052
Deux derniers chiffres de l'année d'apposition
02
du marquage

EN 13055-1 N° de la norme européenne


Granulats légers obtenus par traitement Description du produit
de matériaux naturels, artificiels ou recyclés et
et mélanges de ces granulats pour usages Informations relatives au produit
dans les bétons, mortiers et coulis et aux caractéristiques réglementées

Forme des grains Description

Granularité Valeur déclarée (% passant)

Masse volumique réelle Valeur déclarée (kg/mm3/Mg/m3)

Pourcentage de surfaces Valeur déclarée (% en masse)


cassées

Propreté Valeur déclarée (% de résistance à la


compression)
Résistance Valeur déclarée (N/mm2)
à la fragmentation
et à l'écrasement

Composition

Chlorure Valeur déclarée (% Cl)

Sulfate soluble dans l'acide Valeur déclarée (% SO3)

Soufre total Valeur déclarée (% S)

Stabilité en volume Valeur déclarée (% perte en masse)

Absorption d'eau Valeur déclarée (% masse sèche)

Rayonnement radioactif Valeur déclarée si exigée

Libération de métaux lourds


Valeurs seuils en vigueur sur le lieu
Libération de carbones d'utilisation
polyaromatiques

Libération d'autres exemple, Substance X : 0,2 µm3


substances dangereuses

Résistance au gel/dégel Pourcentage de perte en masse

Durabilité face Valeur déclarée si exigée


à l'alcali-réaction

Figure ZA.3 — Exemple d'information de marquage CE pour les granulats légers


destinés aux bétons, mortiers et coulis relevant du système 4
Page 38
EN 13055-1:2002

Marquage CE conforme à la Directive 93/68/CEE

Société Untel BP 35 F- 38052 Nom ou marque d'identification et adresse du siège


du fournisseur
02 Deux derniers chiffres de l'année d'apposition
du marquage

EN 13055-1 N° de la norme européenne


Fillers de granulats légers obtenus Description du produit
par traitement de matériaux naturels, et
artificiels ou recyclés et mélanges de ces granulats Informations relatives au produit
pour usage dans les bétons, mortiers et coulis et aux caractéristiques réglementées

Finesse/Granularité Valeur déclarée (% passant)

Masse volumique réelle Valeur déclarée (kg/mm3/ Mg/m3)

Composition

Chlorure Valeur déclarée (% Cl)

Sulfate soluble dans l'acide Valeur déclarée (% SO3)

Soufre total Valeur déclarée (% S)

Propreté Valeur déclarée (% de la résistance à la


compression)

Stabilité en volume Valeur déclarée (% perte en masse)

Perte au feu Valeur seuil (%)


(uniquement les cendres)

Libération de substances exemple, Substance X : 0,2 µm3


dangereuses

Résistance au gel/dégel Valeur déclarée (F ou MS)

Figure ZA.4 — Exemple d'information marquage CE pour fillers de granulats légers


destinés aux bétons, mortiers et coulis relevant du système 4