Vous êtes sur la page 1sur 16

Rapport du TP 3 :

Analyseur du Réseau

Mesure des principales


caractéristiques d’une ligne
de transmission et d’une
Antenne PATCH

Réalisé par :
 Meryama El Oufir
 Kawtar Tamazi
 Imane El Abid
`  Mouad Chad
 Abderrahmane Oueld Ahmadou
Généralités :
Un analyseur de réseau est un instrument de mesure qui permet de déterminer les paramètres
S d'un circuit électrique. Les analyseurs de réseau les plus perfectionnés mesurent également
d'autres paramètres, tels que les paramètres Y, Z et H. Cet instrument est généralement utilisé
pour caractériser les quadripôles (tels que les amplificateurs ou filtres), mais peut être utilisés
sur d'autres réseaux (avec notamment un plus grand nombre de pôles). On utilise
généralement un analyseur de réseau dans le domaine des radiofréquences afin de caractériser
les filtres, les câbles et les antennes. L'analyseur de réseau permet de tracer  abaque de Smith
du réseau étudié.

Il existe deux types d'analyseurs de réseau :


les analyseurs de réseau scalaire
les analyseurs de réseau vectoriel
But de la manipulation :
L’objectif de la manipulation est de savoir :
Manipuler l'analyseur de réseau ;
Les procédures d'étalonnage ;
Le calcul de la longueur d'une ligne de transmission ;
L’impédance caractéristique ;
Le coefficient de perte…

Parametres S :
Il est toujours est toujours possible de représenter un dispositif
(composant, filtre, câble, amplificateur…) par un quadripôle (réseau a
deux ports). Les paramètres S (ou paramètre de dispersion) sont liés
aux signaux incidents, transmis et réfléchi.
S11 : coefficient de réflexion à l’entrée
 S11 =Signal réfléchi au port 1/signal incident au port 2 =b1/a1, avec a2=0
S21 : coefficient transmission directe
 S21 = Signal transmis au port 2/signal incident au port 2
=b2/a1, avec a2=0
S12 : coefficient transmission inverse
 S12 =Signal transmis au port 1/signal incident au port 2
=b1/a2, avec a1=0
S22 : coefficient de réflexion à la sortie.
 S11 = signal réfléchi au port 2/signal incident au port 2
= b2/a2, avec a2=0

Partie expérimentale :
1. Procédure d’étalonnage:
Pour chaque configuration de mesure, l’analyseur doit être calibré afin de
supprimer l’erreur
systématique. On utilise pour cela le menu de calibration et le kit associé. Ce kit
est composé
de trois références (étalons) : le court circuit, le circuit ouvert et la charge
adapté.

2. Réglage et procédure de calibration :


Pour obtenir une bonne précision sur les mesures de notre TP, on a
utilisé 1601 points de mesure dans la bande de fréquence [100Mhz-
500Mhz] , pour antenne Patch entre 2.03GHz et 2.13GHz.

Pour établir la calibration, on a suivit les étapes suivantes :


Dans le panneau SIMULUS, on a appuyé sur START où on a
entré la valeur 100Mhz,
puis on a passé au bouton STOP dont on a entré la valeur 500Mhz ;
On fixe le nombre de points de mesure en appuyant sur SWEEP
SETUP, puis dans le
menu points, on tape 1601. Ensuite on valide le tout ;
Dans le panneau RESPONSE, on appuie sur CAL. Avec les
flèches de navigation,on a
choisit le sous menu CALIBRATION puis ENTRER ;
On a choisit 2-port cal. Un autre sous menu apparaît ;
On a choisit Reflexion ;
On a connecté le circuit ouvert sur le port 1, puis on a validé Port
1 Open(il faut
attendre le bip) ;
On a répété l’opération pour les cinq autres charges à connecter
(Port 1 Short, Port 1
Load, Port 2 Open, Port2 Short et Port2 Load) ;
Après avoir terminé cette opération, on a appuyé sur RETURN ;
Dans le menu Transmission. On a relié les ports 1 et 2 grâce au
câble type N 50Ohms
et on valide Port 1_2Thru ;
Une fois cette opération terminé, on a appuyé sur RETURN ;
On descend sur Done et on tape ENTRER ;

3. Vérification simple de l’étalonnage :


On a connecté la charge 50 Ohms sur le port 1 ;
Dans le menu Meas, on a choisit S11 et Return ;
Dans le menu Format. On a choisit Smith puis R+jX : On a
remarqué l’apparition d’un
point au centre de l’abaque ;
On a appuyé sur touche Marker :l’apparition d’une valeur proche
de 50 O hms ;
Dans le menu Meas, on a choisit S21 après Return ;
On a connecté le câble type N 50 Ohms aux ports 1 et 2 ;
Dans le menu Format, on a choisit Log Mag ;
On a appuyé sur la touche Marker puis Marker1, Après on a
déplacé le Marker à l’aide
de la molette pour vérifier que S21 est proche de 0dB quelque soit la
fréquence ;

Préparation:
Question 1 :
Donner et expliquer brièvement la modélisation d’une ligne de transmission TEM. Quels
éléments peut-on négliger dans le cas d’une ligne sans pertes ?
Réponse :
Soit une ligne de transmission de longueur L, alimentée à l’extrémité par un
générateur HF et fermée à l’autre extrémité sur une impédance ZL, comme
montré sur la figure suivante :
En HF, du fait que la longueur de la ligne est en général grande devant
la longueur
d’onde λ, peut se traduire par une variation de tension et de courant le
long de cette ligne.
On ne peut pas appliquer en HF la loi des mailles, de K irchoff, …
donc pour traduire
la variation de tension et de courant, on découpe la ligne en éléments
dx. Chaque élément dx
pouvant être représenté par un réseau R, L, C, G. Et sur chaque
tronçon d e la ligne dx, on
applique les lois classiques BF, la loi des noeuds et des mailles.

Dans le cas d’une ligne sans perte on a R=G=0 : pas de perte


métalliques et diélectrique.
Question 2 :
A quelle condition une onde purement progressive peut elle se
propager sur une ligne TEM d’impédance caractéristique Zc
chargée par une impédance ZL ?

Réponse:
Soit une ligne de transmission terminée par une charge ZL égale à son
impédance caractéristique :
on a :

ZL = Zc Z(x)=Zc ∀x
Z0=Zc

Z0=Zc vi=v0 vR=0


ii=i0 iR=0
Lorsqu’une ligne est terminée sur une impédance caractéristique, il n y
a pas d’onde réfléchie.
Le régime d’onde est dit régime d’ondes progressives.

Question 3 :
Donner les valeurs des coefficients de réflexion et d’impédance en
tout point d’une ligne TEM d’impédance caractéristique Zc chargée
par une impédance ZL. En déduire la périodicité de ces grandeurs le
long de la ligne.
Réponse :
L’impédance d’une ligne TEM s’écrit sous la forme :

Ligne sans perte :

Le coefficient de réflexion est :

𝝆 (𝒙 )=
𝝆 (𝒙 )==
L’impédance peut s’écrire en fonction du coefficient de réflexion sous
la forme :

Périodicité des grandeurs le long de la ligne :


Considérons deux points x1 et x2 sur la ligne TEM :
𝝆 (𝒙1 )= 𝝆 (𝒙 2).e2y(x1-x2)
|(𝑥1)| = |𝜌(𝑥2) | 𝑒2𝛼 (𝑥1−𝑥2)
arg 𝜌 (𝑥1) = arg 𝜌 (𝑥2) + 2 𝛽 (𝑥1 − 𝑥2 )= arg 𝜌 𝑥2
2𝛽 Δ𝑥 = 2𝜋 Δ𝒙 = =

Et si on travaille sur l’abaque de Smith on trouvera le même résultat


vu que un tour correspond à
C’est-à-dire qu’entre deux minima ou deux maxima on a.

Avant tout on va effectuer l’étalonnage en circuit ouvert, en court-


circuit et en charge adapté avec les différents dispositifs.

Mesure d'impédance caractéristique et de la longueur


d'une Ligne de transmission
Réglages :
Après avoir étalonné l’analyseur de réseaux on branche le câble TV
pour effectue r des
mesures du coefficient de réflexion, pour cela on établie ce réglage :
Bande de fréquences : entre 100MHz et 500MHz
Longueur du câble
On a:
φ1 = 2 ß1 l = 4п.l / λ
Φ1 = 4 п l f1 εr 1/2 / c
De même:
φ2 = 4п.l.f2 εr 1/2 / c

Avec la différence entre les deux phases :


φ1 - φ2 = (4 п. l .εr 1/2 / c) (f1 - f2)
Expérimentalement on prend deux mesures d’après cette capture :
f1=100 MHz φ1= 106.01 °
f2=200 MHz φ2=-82.675 °
D’après la relation précédente :
l= (φ2- φ1) c /4π. εr 1/2 (f1-f2)
Après calcul fait, On obtient :
l= 4.60m
On remarque que cette valeur est très proche à la valeur réelle mesurée
du câble.

Coefficient de pertes
On considère que f2=2f1 alors ça implique que α(f2) = 2 α(f1)
| S11|1 / S11|2 | = e-2αl
α = - ln (S11|1 / S11|2) / 2l
Pour deux fréquences prises telles que f2=2f1, on a:
S11|1 = - 1.471 dB
S11|2 = -1.072 dB
D’où : α = - 20 dB

Le point au centre de l’abaque est dû à la charge adaptée. Si les


valeurs étaient présentes (sans
étalonnage) le point aurait dû être déplacé.
La meilleure fréquence de résonnance est celle ou on a les petites et
faibles pertes.
D’après cette capture d’une charge de 50 Ω
Impédance d'entrée Ze :
On a :
Ze=Zc (Zc +j ZL tg(2ß.l))/ (ZL+j Zc tg(2ß.l))
Donc pour une ligne quarte d’onde
Ze=2Zc/ ZL
A l = λ/4 on a : f=c / λεr ½ ( λ = 4l)
AN:
f= 11.013 MHz
Ze = 106.24 + 5.54 = 111.78 Ω
Zc = 74.75 Ω

Mesure des principales caractéristiques des antennes patch


rectangulaires :
On a d’après la courbe:
|S11|=19.710 dB
Ze=60.735 Ω
La fréquence de résonance correspond à la fréquence pour laquelle
S11 est minimal.
f0 =2.365 GHz
|S11|=23.710 dB
Pour les deux fréquences prises en -10db on a :
f 1=2.4953 GHz S11=-23.54 dB
f 2=2.5030 GHz S11= -24.194 dB
D’où Δ f / f0 =0.044/2.487 =0.0192 =1.71%
Mesure du TOS des antennes dans la bande de fréquences
2.3-2.7 GHz :

De la même manière, on calcule la bande de fréquences et on


détermine la fréquence de résonance f0

Vous aimerez peut-être aussi