Vous êtes sur la page 1sur 3

1-But de la manipulation :

Cette manipulation a pour objectif de mesurer quelques paramètres de rayonnement (gain,


diagramme de rayonnement, angle d’ouverture, zone de Fresnel, polarisation) des antennes
suivantes :
 Antennes cornets ;
 Antennes paraboliques ;
 Antennes diélectriques ;
 Antennes microstrip (Patch).

2-Partie expérimentale :
2-1- Antenne Cornet :

2-1-1- Mesure de la longueur d’onde λ0


Nous avons réalisé le premier montage avec les parametres suivant

Fréquence de GUNN 9.05 GHz


La distance d 7.5 cm
Distance R entre antennes 50 cm

2 d2
Il faut s’assurer que R >
λ

pour chercher une baisse importante du signal, on note la position en observant


la déviation de l’aiguille de TOS mètre, et en tournant lentement la vis
micrométrique de l’ondemètre, et grâce à la courbe d’étalonnage on va
déterminer la fréquence émise.
Dans notre cas on a relevé la valeur de f=9GHz ce qui donne une valeur de

λ0 =c/f=33.93mm
2-1-2 Mesure du gain

En plaçant l’atténuateur (2) le plus proche des antennes à la position 0 et on agit sur
l’atténuateur (1), afin d’obtenir une lecture correcte sur le galvanomètre de l’indicateur de
TOS, notons cette indication A qui est égale à 3dB (A=3dB).
On enlève le cornet émetteur et on place le détecteur directement à sa place, en agissant sur
l’atténuateur (2) jusqu’à avoir la même indication A.
La valeur trouvée de Pr/Pe=17,5dB.
G (dB) = 0.5 * A + 10 * log (4п R/λ0)
Après tout calcul fait, on trouve G=14dB qui est très proche de la valeur théorique (15dB).
2-1-3 Mesure de l’atténuation d’espace: loi de variation en R.
Dans cette partie et grâce à la technique à niveau constant, on peut prouver que le rapport des
puissances Pr/Pe varie en 1/R2.

En variant la distance R entre les deux cornets :


R(cm) 10 15 20 25 30 35 40 45 50 60 70 80 90 100 110 120 130 140 150
A(dB) 25 23.5 22.8 21 20.5 18.8 18 17 16 15 14 12 11 10 9 8 7 6 5

On remarque que la courbe commence à être linéaire à partir de R= 40


La droite tracé en coordonnées semi logarithmique de pente -20dB est la caractéristique d’une
loi de décroissance en 1/R2.

Nous avons mesuré la pente dans la partie linéaire et nous avons trouvé :
P=(10 - 12) /(log100 – log80)=-20 ,63dB

On a pu monter que dans le champ lointain, la puissance décroît en 1/R2.

Diagramme de rayonnement :
Le diagramme d'une antenne permet de visualiser ces lobes dans les trois dimensions, dans le
plan horizontal ou dans le plan vertical incluant le lobe le plus important. La mesure du
diagramme d’un corner consiste à déterminer :
 L’amplitude du lobe principal du rayonnement et sa largeur à -3dB.
 L’amplitude des lobes secondaires.
L’utilisation d’une antenne cornet permet de concentrer l’énergie vers l’avant. Pour obtenir
son diagramme de rayonnement, nous plaçons les cornets à 40cm pour appartenir toujours à la
zone de Fraunhofer, et nous réglons l’atténuateur sur une valeur de référence : 25dB. En
faisant varier l’angle de part et d’autre de la position centrale, nous obtenons les résultats
suivants :

α - - - - - - - -5 0 5 10 15 20 25 30 35 40
40 35 30 25 20 15 10
A(dB) 0 1. 4 10 13 19 22 24 25 24 23 19 14 10. 5 3 0
5 5

La largeur du lobe est définie par l’angle formé par les deux directions pour lesquelles la
puissance est réduite de moitié (-3dB).

La valeur mesuré du lobe est de l’ordre : α= 2*10°=20°.


la valeur théorique = 21,24°, on remarque que cette dernière est très proche de la valeur
trouvée expérimentalement.

Polarisation d’un cornet :


La polarisation d'une antenne est celle du champ électrique E de l'onde qu'elle émet. Un
dipôle demi-onde horizontal a donc une polarisation horizontale. Certaines antennes ont une
polarisation elliptique ou circulaire (antenne hélice) ou une polarisation croisée (double-yagi
dont les plans sont perpendiculaires). Le fait d'utiliser deux antennes de polarisations
différentes pour réaliser une liaison introduit des pertes supplémentaires importantes.
Pour mettre en évidence cette caractéristique, on garde le cornet émetteur fixe, et tournons le
cornet récepteur d’un certain angle α, nous remarquons alors que lorsque nous atteignons une
certaine valeur, nous n’obtenons rien au niveau de l’antenne réceptrice : tout le signal est
perdu.

Vous aimerez peut-être aussi